AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 dites-le avec des fleurs (faye)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: dites-le avec des fleurs (faye)   Ven 27 Avr - 13:23

Parfois il se contentait de ralentir en passant devant sa boutique, il manquait presque de caler d'ailleurs tellement il s'appliquer à rouler doucement. Il tentait alors de lire sur son visage si c'était une bonne ou une mauvaise journée, si elle avait bien dormi la nuit d'avant. Mais il tenait ses meilleures informations par la femme de l'épicier d'en face qui se donnait beaucoup de mal pour connaitre tous les potins de la rue commerçante. Madame Clinton avait toujours un tas de choses à lui apprendre sur Faye et c'était ainsi que Wyatt parvenait à honorer la promesse qu'il avait faite à son ami sur son lit de mort. Celle de prendre soin de sa famille aussi longtemps qu'il vivrait. Et évidemment, les yeux bordés de larmes, Wyatt avait promis puisque tout le monde sait qu'il est plus que difficile de refuser quoique ce soit à un homme à deux doigt de serrer la patte de la grande faucheuse. Sauf que voilà, depuis que Madame Clinton était en vacances chez sa fille en écosse pour un mois, Wyatt avait du mal à avoir des nouvelles de Faye. Et il était compliqué de passer une tête dans sa boutique pour lui demander comment elle allait alors que du vivant de son mari ils s'étaient croisés quatre ou cinq fois à tout casser. Le chef des pompiers avait donc du redoubler d'ingéniosité pour trouver un moyen de se pointer au shop de Faye sans passer pour un gros stalker psycopathe. Et quoi de mieux pour ça que l'anniversaire de sa mère ? Bon ok c'était dans trois semaines mais c'était tout de même une super excuse pour se pointer là-bas.
C'est donc un dimanche matin aux alentours de 10h que Wyatt pénétre dans la boutique de fleurs de Faye. L'odeur lui pique un peu le nez mais il fait quand même quelques pas dans la boutique déserte. Il n'y a pas d'autres clients que lui, ce qui l'arrange, il pourra lui prendre un peu de son temps pour discuter avec elle et s'assurer que tout va bien pour elle. Après quoi il pourra partir d'où il est venu, la conscience tranquille d'avoir accompli son devoir. Héhooo y'a quelqu'un ? Le grand balourd progresse dans la petite boutique, prenant soin de ne pas percuter quelque chose par inadvertance. Faut dire que Wyatt était le champion des boulettes et qu'il était parfaitement capable de se transformer en éléphant dans un magasin de porcelaine si il ne faisait pas attention à sa manière de se déplacer dans l'espace. Sa concentration fut interrompue par du bruit entendu à l'arrière-boutique. Allez juste un petit coucou et il pourrait sortir de ce champ de mine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Faye Oakes

may the flowers remind us
why the rain was so necessary

- paper notes : 290
- since : 23/01/2018

( end game )

- getaway car.
address: #361, east side w/ her kids.
contact book:
availability: (off) layton, edda, neil.

MessageSujet: Re: dites-le avec des fleurs (faye)   Mar 8 Mai - 18:29

Outfit | Les matinées dominicales avaient toujours su être le moment préféré de la semaine, pour Faye. La ville s’éveillait doucement, et, alors qu’elle marchait tranquillement vers The English Rose, poussette bien en main, elle laissait les doux rayons du soleil caressé son teint de porcelaine. Son bébé, qui bientôt franchirait la première année, l’accompagnait ce matin-là, comme plusieurs autres matins quand elle ne parvenait pas à le laisser aux bras de la nounou qui s’occupait de sa fille. Elle voulait encore profiter de ces petits moments précieux avec lui, alors qu’il se laissait chouchouter sans trop rechigner, une époque qui risquait, tôt ou tard, d’être révolu. Bien peu de clients se présentaient chez le fleuriste de sitôt matin, et la jeune femme s’affairait donc dans l’arrière-boutique à faire son inventaire et à préparer ses commandes pour les semaines à venir. Un mariage se préparait et son équipe risquait d’être bien occupée, dans les jours à venir. Bébé Philip, se souciant bien peu des tracas administratifs de sa mère, dormait à point fermé dans son parc, posé non loin de son bureau. Heureusement, car le pauvre avait passé une sale nuit, et par conséquent, Faye aussi. Les dents qui poussent, ce n’est la joie pour personne. Ce répit, elle en profiterait pour le temps qu’il durerait. Dès que les antidouleurs ne feraient plus effet, son fils allait redevenir ce bougon mécontent incapable de se détacher de sa maman. Il serait alors l’heure pour elle de rentrer, laissant la boutique entre les mains de l’une de ses employées. Le carillon de la porte d’entrée lui laisse savoir qu’un visiteur vient de pénétrer dans son magasin, au même moment où la sonnerie de son téléphone résonne. Elle décroche le combiné rapidement, afin d’éviter de réveiller son poupon, et après quelques paroles échangés avec son interlocuteur – un de ses fournisseurs -, Faye raccroche, se levant avec empressant pour aller répondre à son client, qui patiente depuis un bon deux minutes. – Je suis vraiment désolé de vous avoir fait attendre… - laissa-t-elle entendre alors qu’elle émerge de son bureau, allant rejoindre l’homme à l’impressionnante carrure qui lui semble, toutefois, plutôt familier. Quelques vagues souvenirs traversent son esprit, alors qu’elle cherche l’ombre de son visage dans ses pensées. Un faciès qu’elle associe à celui de Grant, puisqu’ils étaient amis, collègues, enfin, elle ne sait plus réellement le lien qu’ils partageaient. Mais ils se connaissaient, ça, elle en est plus que convaincu.  – Oh, bonjour... – Elle s'interrompt un court instant, cherchant du bout des lèvres son prénom. – ... Wyatt, c’est bien ça, n’est-ce pas? – Elle n’a pas particulièrement la mémoire des noms, ça serait un réel coup du hasard qu'elle ait parvenu à retenir le sien.

_________________

i grew up with flowers in my hair and dirt on my knees.


Dernière édition par Faye Oakes le Lun 21 Mai - 20:05, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: dites-le avec des fleurs (faye)   Ven 11 Mai - 14:58

Un grand gaillard au milieu des fleurs, le tableau devait prêter à sourire. Wyatt se sentait tout sauf à l'aise dans cet environnement floral et duveteux, il faisait tout son possible pour garder au maximum ses bras le long de son corps et éviter un massacre. Heureusement, l'heureuse propriétaire vient interrompre son supplice en faisant son apparition. Elle était d'une beauté anecdotique, le genre de femme qu'on avait immédiatement envie d'épouser. Pas très étonnant que Grant lui ai fait deux enfants, il l'avait toujours entendu dire que du bien de sa femme et aujourd'hui encore le rire de son pote tintait à ses oreilles lorsqu'il lui racontait ses aventures avec sa petite famille. Y'avait de quoi se prendre vraiment les boules. Même si Wyatt n'avait toujours pas fonder sa propre famille, il imaginait facilement la plénitude qu'on pouvait ressentir auprès de sa famille. Hélas Grand s'était vu privé de tout ça en perdant la vie trop tôt et il avait laissé derrière lui une charmante petite famille qui n'avait rien demandé. Quoiqu'il en soit, Wyatt avait fait une promesse à son vieux pote et il devait l'honorer. "Pas de soucis, je regardais juste." répondit-il avec un sourire. En revanche, il ne s'attendait pas à ce qu'elle le reconnaisse immédiatement. Un peu surpris, Wyatt a une sorte de mouvement de recul. Il s'est toujours promis de rester discret, il ne pensait pas que Faye se souviendrait d'elle et pourtant. "Oui c'est bien ça, Wyatt. Je pensais pas que vous vous souviendrez de moi." dit-il en se raclant la gorge, légèrement gêné d'avoir été si vite identifié. Sans vraiment trop savoir pourquoi. Peut-être la peur d'avoir l'air creepy. Il décide de se montrer un peu civilisé et s'avance vers lui pour lui tendre la main. "J'étais un bon ami de Grant. On s'est vu plusieurs fois et puis le jour de... Bref, désolé pour ce qu'il s'est passé." Il se doutait que le sujet était sûrement encore très sensible et aborder le jour de l'enterrement n'était pas franchement la meilleure entrée en matière si il espérait savoir comment elle allait, elle et les enfants. Wyatt regarde autour de lui et déclare en glissant les mains dans ses poches, un sourire poli de circonstances sur les lèvres. "C'est une jolie boutique que vous avez là, y'a de quoi être fière. Ma mère vient souvent chercher des fleurs ici pour habiller la table du dimanche et c'est justement pour elle que je viens aujourd'hui. Vous auriez des pivoines ?" D'abord souligner la raison de sa venue pour être moins flagrant. Il ne voulait pas se montrer intrusif dès les premiers mots qu'il lui adressait. Il avait besoin de la mettre en confiance, comme ça il saurait mieux identifier ce dont elle avait besoin et surtout si elle et les enfants parvenaient à survivre malgré la perte du pilier de la famille. Wyatt ne voulait pas même imaginer la peine qui avait du leur être infligé le jour où ils avaient appris que leur père ne reviendrait pas à la maison..
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Faye Oakes

may the flowers remind us
why the rain was so necessary

- paper notes : 290
- since : 23/01/2018

( end game )

- getaway car.
address: #361, east side w/ her kids.
contact book:
availability: (off) layton, edda, neil.

MessageSujet: Re: dites-le avec des fleurs (faye)   Mar 15 Mai - 2:48

La clientèle de la boutique avait toujours été assez diversifiée : entre les futurs mariés et les maris fautifs, les aimantes des fleurs et les jeunes amoureux, elle en avait vu de toutes les couleurs, et plus rien, vraiment ne la surprenait. Bien sûr, une image telle que lui renvoyait son tout dernier client avait de quoi faire sourire n’importe qui. L’homme, visiblement, ne se sentait pas à sa place dans ce petit univers fleurie, ça se voyait par sa posture un brin crispé et ses mouvements presque automate afin d’éviter de causer une catastrophe par mégarde.  Les allées de la boutique était trop petite, trop étroite, Faye le savait et elle souhait corriger ce problème, mais le temps lui manquait. Et les bras aussi, de toute évidence. Alors pour l’instant, elle s’en accommodait. Elle avait tant de projets pour ce commerce, afin de le mettre à son image et se l’approprier plus encore qu’elle ne l’avait déjà fait. Pour la plupart, il ne s’agissait que de détails, mais la rousse demoiselle n’avait de cesse d’y rester accrocher, quand son regard s’égarait dans la pièce. Son client sembla surpris quand elle l’interpela par son prénom, un brin d’hésitation dans la voix. Elle ne fut pourtant pas assez attentive pour remarquer ce léger mouvement de recul, qui passa inaperçu à ses yeux. – Je m’étonne aussi moi-même, je vous assure. – lui fit-elle remarquée en riant légèrement, acceptant de serrer cette main qu’il tendait vers elle. Il avait une poigne solide et assurée, qui contrastait légèrement avec la chaleur réconfortante qui s’en dégageait. Gênée, ce fut elle qui relâcha l’étreinte la première, alors qu’il se met à parler des liens qui le liait avec Grant, son défunt mari. Elle tente de garder contenance face au grand gaillard qu’il est, mais il s’agit d’un sujet sensible chez la jeune femme et elle baisse le regard, cherchant à fuir cette conversation douloureuse, et sans doute le remarque-t-il alors qu’il s’interrompt soudainement, se désolant pour toute cette situation. – Ce sont les aléas de la vie, que voulez-vous… Mais… merci, c’est apprécié. – Et elle était sincère, Faye, alors que son regard remonte afin de croiser celui de l’autre, un faible sourire se posant sur ses lèvres. La discussion se détourne enfin vers autre chose, assez pour la distraire et remettre un peu de clarté dans son regard qui s’était ennuagé. En plus de complimenter l’allure de sa petite boutique, il y avait d’une petite confession personnelle en parlant de sa mère, qui semble être une habituée des lieux. Faye pourrait difficilement identifiée cette dernière, vue le nombre de femmes dans la fleur de l’âge qui viennent se procurer de jolies fleurs pour agrémenter leur table ou leur salon. Le fait qu’il soit là pour cette dernière à de quoi attendrir la mère de famille. – Vous direz à votre mère qu’elle vienne me saluer, la prochaine fois qu’elle passera. – lui lance-t-elle, sans trop savoir si le message se transmettra. Ça n’a pas tant d’importance. – Des pivoines? Assurément. – Ces fleurs n’étaient pas encore tout à fait de saisons, mais un horticulteur local pouvait lui en fournir à l’année, ainsi que plusieurs autres variétés de fleurs populaires, comme les roses et les œillets. – Je crois même avoir reçu ma livraison pas plus tard que ce matin, elles sont fraiches du jour, ou presque. – Possiblement cueillis la veille, et bien conserver jusqu’à leur arrivée en boutique. Se déplaçant avec aisance dans l’aire ouverte, Faye se dirige vers les grands réfrigérateurs qui servent à entreposer les fleurs jusqu’à leur vente. Une multitude de variétés se trouvent derrière les vitrines, y compris les fameuses pivoines que désire son client. – Aviez-vous une demande en particulier? Couleur, taille, prix? –  Elle détourne la tête de ses petites protégées afin d’interroger l’homme sur ses besoins en la matière. Elle se sent plus à l’aise dans ce rôle de vendeuse et propriétaire des lieux que dans celui de veuve de son ami.

_________________

i grew up with flowers in my hair and dirt on my knees.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: dites-le avec des fleurs (faye)   Mar 22 Mai - 14:50

C'était sans doute parce qu'il n'avait pas grand chose dans sa vie que Wyatt aimait tant se mêler celle des autres. Il avait toujours senti ce besoin urgent de faire le bien autour de lui, s'il avait consacré la première partie de sa vie au rugby, il était désormais un homme du peuple. De ceux qui oeuvraient à rendre le monde meilleur et à redonner confiance à des gens en difficulté. Faye, contrairement aux gens dont ils s'occupaient en général, n'avait pas sollicité son aide. Mais la promesse qu'il avait faite à son ami faisait gage et c'était avec la même ferveur que si ça avait été directement pour son ami que Wyatt s'adonnait à la tâche. Le fait est que Faye n'était pas au courant de sa mission et qu'à tout moment elle pourrait le trouver particulièrement intrusif. Ce n'était pas banal de voir un presque-inconnu débarquer sur votre lieu de travail pour vous poser des questions sur votre vie privée. Wyatt avait donc pris un joli prétexte fleuri pour être sûr de ne pas passer pour un gros balourd creepy qui mettrait son nez dans les affaires des autres. A voir le malaise qui a envahi la jeune femme à la mention de Grant, Wyatt avait visiblement mis les deux pieds dedans. La jeune maman rebondit sur les visites récurrentes de sa mère à la boutique et Wyatt est un peu soulagé. "Oui bien sûr, ce sera fait." Elle lui parle aussi des pivoines, qui auraient été cueillies récemment visiblement et il hocha la tête à ses paroles. "Non, pas vraiment je vous laisse faire, elle aime bien quand c'est rose en général c'est tout ce que je sais. Je vous fais confiance." dit-il en tentant un sourire. C'était un peu bizarre comme situation, il se sentait vraiment mal à l'aise à présent et avait presque envie de partir. Sauf que tant que le bouquet n'était pas emballé, il serait difficile d'aller ou que ce soit. Le pompier s'écarta pour la laisser aller venir dans sa composition florale. Il ne pensait qu'à une seule chose à présent c'était passer la porte dans le sens inverse mais c'était compliqué. "Et comment vos vos enfants au fait ? Ils ont du beaucoup changé depuis les dernières photos que j'ai vu. J'espère qu'ils se portent bien malgré..." Il allait dire 'malgré les circonstances' mais finalement il se retint. "Enfin, j'espère qu'ils vont bien." se reprit-il avec un sourire qui se voulait chaleureux. C'était pas son genre d'avoir du mal à faire la conversation mais pourtant il sentait que le courant passait difficilement. Par pudeur, timidité ou simplement indifférence, Faye ne semblait pas particulièrement intéressé par sa personne. Elle s'en tenait à son rôle de fleuriste ce qui déstabilisait un peu Wyatt. Il avait beau avoir une flopée de soeurs il était toujours un peu démuni devant les réactions et les comportements des membres de la gente féminine. Il ne savait pas du tout comment s'y prendre mais par respect pour son pote, il s'y risquait de toute manière.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Faye Oakes

may the flowers remind us
why the rain was so necessary

- paper notes : 290
- since : 23/01/2018

( end game )

- getaway car.
address: #361, east side w/ her kids.
contact book:
availability: (off) layton, edda, neil.

MessageSujet: Re: dites-le avec des fleurs (faye)   Mar 29 Mai - 2:04

Elle avait toujours de la difficulté à savoir comment se comporter lorsque, au détour d’une conversation, le nom de son défunt mari était prononcé. La douleur était toujours bien présente dans son cœur et sa tête, même si elle s’estompait, lentement, à mesure qu’elle acceptait de le laisser partir, qu’elle lâchait prise sur leur vie commune et sur les plans d’avenir qu’ils avaient eu à deux. Elle devait désormais réapprendre à vivre, pour elle, pour ses enfants, sans la présence de Grant à ses côtés. Il veillait sur eux, de là-haut, et c’est une chose qui la réconfortait énormément, malgré les circonstances. Les remarques de son client parviennent à la distraire, et Faye retrouve le sourire, alors que l’homme lui affirme que sa mère s’est prit d’affection pour sa jolie petite boutique. Ça lui fait toujours plaisir à entendre, ce genre de commentaires. Depuis qu’elle en est devenue la propriétaire, elle y a consacré tellement de temps et d’énergie que le moindre acte de reconnaissance de sa clientèle la flatte énormément, même si elle reste humble et modeste face aux compliments. – Je serai enchanté de faire sa connaissance, alors. – Elle adorait prendre le temps de discuter avec les gens qui visitaient sa boutique, d’en apprendre un peu plus sur chacun d’eux et sur leur vie. Les plus jeunes étaient moins enclins à la laisser s’immiscer dans leur intimité et elle respectait ce besoin de distance qu’ils imposaient autour d’eux. Les plus âgés se montraient toutefois plus bavards et Faye recevait parfois d’étonnantes confidences de ces êtres parvenu au dernier chapitre de leur vie. Elle commençait doucement à pouvoir mettre des noms sur certains habitués qui la visitait à chaque semaine pour se procurer de quoi embellir leur journée ou leur semaine. La mère de Wyatt ferait bientôt partie de ces gens-là. – Parfait, je m’occupe de tout ça immédiatement. – acquiesça-t-elle, souriante, quand il lui laissa carte blanche quant au bouquet à préparer pour cette dernière. Des pivoines roses, ce n’est pas ce qui manquait, et la marchandise livrée ce matin-là lui offrait près de trois variétés différentes, dans trois teintes dépareillées. Elle s’empara donc de quelques branches de chaque sorte, et elle y ajouta deux pivoines blanches, question de contrastes. Quelques feuillages et tiges de gypsophiles complétaient le bouquet, qu’elle apporta avec elle jusqu’à sa station de travail, où tout son matériel pour emballer les assemblages floraux se trouvaient. Wyatt s’était fait discret jusqu’à, l’observant alors qu’elle se mettait à la tâche. Elle fut presque surprise en l’entendant reprendre la parole, alors qu’il la questionnait sur ses enfants. Des enfants qu’il n’avait jamais, du moins, à son souvenir, vu de ses propres yeux. Mais peut-être se trompait-elle. Elle savait son ancienne belle-famille encore proche de certains des amis de son époux, et peut-être était-ce le cas du pompier. En aucun cas, elle n’aurait pu croire que ce dernier avait ses propres sources d’informations, et qu’il agissait au nom d’une vieille promesse faite à Grant. – Ils se portent à merveille. Ils sont mes petits rayons de soleil, je ne sais pas ce que je ferai sans eux. – s’entendit-elle confier à l’homme, avant de finalement revenir vers lui, le bouquet dument emballé et prêt à quitter sa boutique. Elle s’apprêtait à ouvrir la bouche à nouveau afin de lui livrer les détails de la facture quand les pleurs d’un bambin somnolant se fit entendre depuis l’arrière-boutique. – Excusez-moi un tout petit instant. – mentionna-t-elle à son client, avant de s’effacer rapidement pour aller rejoindre son fils qui la réclamait à grands coups de sanglots et de geignements. Elle ne pouvait se permettre de rester bien longtemps dans son bureau en sachant que quelqu’un trainait dans la boutique. Ce n’est pas qu’elle n’avait pas confiance en l’homme qui s’y trouvait, au contraire. C’est plutôt sa mauvaise consciente et cette impression de ne pas offrir un service adéquat qui la poussèrent à récupérer son poupon afin de l’amener avec elle à l’avant. – En parlant du loup… – dit-elle seulement, alors qu’elle reprenait sa place derrière le comptoir de service. – Il a dû entendre que l’on parlait de lui, et il a tenu à venir vous saluer. – Il était grand, son petit bonhomme. Dans quelques semaines à peine, il célébrerait sa première année de vie, bien qu'il semblait avoir quelques mois de plus, à première vue. Lip, il semblait heureux d’être là, soudainement le centre d’attention de son petit univers. Il souriait en s’agitant et Faye avait bien du mal à retenir ses ardeurs, tout en s’affairant a clôturer cette vente, question d’éviter de retenir inutilement ce pauvre Wyatt otage des lieux.

_________________

i grew up with flowers in my hair and dirt on my knees.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: dites-le avec des fleurs (faye)   

Revenir en haut Aller en bas
 
dites-le avec des fleurs (faye)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lui dire avec des fleurs...
» Dites-le avec des gif
» L U L L A B Y •• faire l'amour dans les champs excite les fleurs.
» Le Style Mirkwoodien
» Gros Mek avec CFK et Krameur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: