AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 keepin' my baby okay (faye)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- paper notes : 18
- since : 08/04/2018

( end game )

MessageSujet: keepin' my baby okay (faye)   Lun 23 Avr - 1:10




- Faye & Saskia -
Keepin' my baby okay

Les rendez-vous chez le médecin, ce n’était pas plaisant pour qui que ce soit, qu’importe si c’était pour un enfant ou pour un adulte. Moi-même, j’avais eu bien du mal à me plier à mes divers rendez-vous pendant ma grossesse, même si j’étais allée à chacun d’entre eux, même si le fait que je ne savais jamais à quoi m’attendre, si je m’y prenais bien, me stressait, et que le fait d’être seule ne m’aidait pas à garder une pleine contenance de moi-même. Maintenant, il ne s’agissait pas de moi toutefois, il s’agissait d’un rendez-vous de routine pour mon fils, Dylan. Après la frousse que Cole et moi avions eu concernant son état de santé il y avait de cela quelque temps, il était hors de question que je rate le rendez-vous, parce que même si Dylan avait eu son congé de l’hôpital, même s’il allait bien, j’avais besoin qu’on me le confirme, qu’on me dise quoi faire pour qu’une telle situation ne se reproduise pas, puisqu’autrement, je ne saurais pas le supporter. Je savais bien que ce n’était pas la dernière fois que mon fils serait malade, que c’était des choses qui arrivaient, mais le fait de le voir dans ce lit d’hôpital m’avait tant fait mal au coeur que si je pouvais éviter ce genre de moment, j’allais le faire, c’était sûr et certain. Au moment voulu pour être à l’heure donc, je me préparai, profitant du fait que Dylan dormait encore, puis je vins à le préparer à son tour. Je l’habillai chaudement, m’assurai que sa couche était propre. Une fois qu’il fut prêt, je le plaçai dans son siège auto, que je gardais dans la demeure, trouvant cela plus pratique de l’installer ainsi que de devoir le faire dans la voiture. Je terminai de préparer son sac avec tout le nécessaire, et sur ce, je l’installai à l’arrière du véhicule, me posai sur côté conducteur, et je pris la route en direction de l’hôpital, où se trouvait le pédiatre qui le suivait depuis sa naissance. Sur place, je sortis le sac, le balançai sur mon épaule, histoire d’avoir les mains libres pour transporter le siège qui contenait mon fils. Je me rendis à l’accueil, donnai mon nom, et on m’invita à attendre dans la salle prévue à cet effet. Heureusement, celle-ci était plutôt vide, me permettant de m’installer en prenant un peu plus de place que voulu, positionnant le siège de sorte à ce que Dylan soit face à moi, et que je puisse le détacher, le prendre dans mes bras, et le garder doucement contre moi, pour le simple plaisir de le câliner un peu avant le rendez-vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Faye Oakes

when it rains, look for rainbows.

- paper notes : 148
- since : 23/01/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: saskia, wyatt, (edda).

MessageSujet: Re: keepin' my baby okay (faye)   Mar 8 Mai - 21:44

Outfil | Les pleurs de Mattie l’avait arraché de son lit très tôt, ce matin-là. Chose plutôt inhabituelle, puisque la gamine n’avait jamais été de ces enfants qui ont les larmes faciles. De quoi inquiéter la maman en elle qui n’était jamais bien loin, alors qu’elle se précipitait au chevet de son ainée. La pauvre enfant était en sueur et ses cheveux bouclés collaient tout contre son front, alors que des larmes s’écoulaient sur ses joues rougies par l’effort. Faye prit soin de sa fille une bonne partie de la matinée, la faisant prendre un bon bain, lui administrant un médicament pour faire baisser la fièvre, et la berçant tout doucement contre elle pour la rassurer. Mais rien ne semblait l’apaiser, et à bout de ressources, c’est vers le pédiatre qu’elle se tourna, sollicitant auprès de ce dernier un rendez-vous en urgence. Une place s’était libérée en début d’après-midi, au grand soulagement de la rousse demoiselle. Un appel rapide à une voisine et voilà que cette dernière débarquait à la maison pour prendre soin de Lip, qui resterait sagement à la maison. – Merci de me dépanner, je te revaudrai ça. – Laissant son fils au bon soin de cette femme, Faye s’empressa de préparer ses effets et ceux de sa petite et, un brin en retard sur l’horaire, la mère et la fille quittèrent la maison afin de se rendre à l’hôpital, où la clinique pédiatrique se trouvait. Dans la voiture, Matilda sembla se mettre à somnoler, possiblement un effet secondaire du médicament qu’elle lui avait administré ou de leur courte nuit de sommeil. Qu’importe, la voir ainsi plus calme fit baisser la tension qui crispait les épaules de la jeune mère, et la route se passa s’en embûche, alors que l’enfant semblait de plus en plus sombrer, bercer par le vrombissement de la voiture. Elle chigna lorsque Faye l’extirpa de son siège mais, se calant tout contre elle, ses petits mains entourant son cou, ses pleurs cessèrent à nouveau. La dame à l’accueil les salua d’un sourire avant de les inviter à passer dans la salle d’attente, où quelques autres parents se trouvaient aussi, en compagnie de leur progéniture. Et parmi eux se trouvait Saskia et son fils. – Ça ne te dérange pas si je m’installe à côté ? – demanda-t-elle cette dernière, avant de prendre place un peu plus loin, juste assez pour laisser suffisamment d’espaces entre elles pour leurs nombreux effets personnels. Son sac déposé sur la chaise vacante à ses côtés, Faye s’installa, sa fille toujours vautrée dans le creux de ses bras. – Comment te portes-tu, Saskia ? – dit-elle, en détournant son regard vers sa voisine, qu’elle avait eu le loisir de croiser à maintes occasions, dont dans cette salle d’attente, par le passé.

_________________

[ faye ] i wish that i could say i am a light that never goes out, but i flicker from time to time.



Dernière édition par Faye Oakes le Lun 21 Mai - 19:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 18
- since : 08/04/2018

( end game )

MessageSujet: Re: keepin' my baby okay (faye)   Mar 15 Mai - 2:02




- Faye & Saskia -
Keepin' my baby okay

Mon attention étant entièrement portée sur Dylan, je ne fis pas attention à mes environs, ou du moins, pas tant et aussi longtemps que la situation ne me l’exigea pas. Mais n’étant pas complètement sauvage non plus, je fus quand même en mesure de lever la tête lorsque j’entendis une voix, que je pensai reconnaitre, qui semblait être tout près de moi. Supposant que peut-être c’était à moi qu’on s’adressait, je relevai la tête, ne m’étant au final pas trompée. Encore mieux, je me trouvai face à une personne que je connaissais bien, que j’appréciais aussi. Du coup, je n’eus aucun mal à lui adresser un petit sourire, et encore moins de lui répondre, avec un certain enthousiasme peu caractéristique d’une salle d’attente médicale:  « Bien sûr ! » N’ayant pas qui que ce soit non loin de ma personne, je ne devrais pas avoir quoi que ce soit à retirer de là, je vérifiai quand même, d’instinct. Ensuite, confirmant silencieusement qu’elle pouvait prendre place non loin, je pus me permettre de passer à autre chose, et répondre à sa question:  « Moi ça va. » J’omis de dire que pour Dylan, c’était une autre histoire ou plutôt, ç’avait été une autre histoire. Parce qu’il nous avait fait une frousse à Cole et moi dernièrement, parce que soudainement, ce rendez-vous auparavant embêtant était devenu impératif et essentiel. Je ne me vis pas lui en parler, puisque tout allait bien ces derniers temps. Évidemment, si le sujet venait à être abordé, je n’allais pas faire comme si rien n’était, mais pour le moment, je ne vis pas l’intérêt d’en parler, et venir à raconter ma vie. En effet, je jugeai beaucoup plus poli de lui demander en retour:  « Et toi, comment ça va ? », sincèrement désireuse de m’informer de comment allait mon amie. Puis, alors qu’elle était en train de s’installer, mon regard vint à se poser sur sa petite fille, qui ne semblait pas autant en forme qu’une enfant de son âge devrait l’être. Après, je n’étais pas une experte, mais tout de même soucieuse, et mine de rien, inquiète pour mon amie, pour sa fille, j’estimai qui n’était pas de trop de lui demander:  « Elle va bien… ? » Je ne passai pas de plus ample commentaire, au cas où en fait, tout allait bien, qu’elle était fatiguée, et que le hasard avait fait que nous avions rendez-vous environ en même temps. Après tout, c’était possible, ce n’était pas la première fois que nous nous croisions en ces lieux, et ce n’était pas toujours dans des cas d’urgence, même si bon, un tel argumentaire n’était pas ce qui allait me faire croire que tout pouvait bien aller, surtout que j’en avais eu une preuve plus que concrète, il y avait de cela très peu de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Faye Oakes

when it rains, look for rainbows.

- paper notes : 148
- since : 23/01/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: saskia, wyatt, (edda).

MessageSujet: Re: keepin' my baby okay (faye)   Lun 21 Mai - 20:01

Être confiné pendant de longues minutes, parfois même des heures, dans une salle en compagnie d’inconnus forçaient, d’une façon ou d’une autre, les rapprochements. On reste discret, on s’occupe de nos petites choses, au commencement, mais peu à peu, le besoin de se distraire devient grandissant, et notre voisin nous semble soudain plus intéressant. À force de se rencontrer dans un tel contexte, Faye et Saskia s’était mise à fraterniser, par la force des choses. Deux mères aux petits soins avec leur progéniture, ne souhaitant que leur bien-être. La rousse était heureuse de revoir la jeune femme, même si elle aurait souhaité que l’occasion se présente sous un autre contexte. S’installant à quelques chaises de distances de l’autre mère, la fleuriste tenta de s’enquérir de l’état de sa vis-à-vis. La réponse lui sembla évidente, mais il n’était que politesse que de demander. Certes, elles se trouvaient toutes deux à l’hôpital, mais c’est plutôt ses enfants, collés contre leur sein, qui nécessitait quelques soins. – La fatigue finira bien par avoir ma peau, je crois. Mais je vais bien, en dehors de cette nuit de sommeil écourtée. – Un maigre sourire étira ses lèvres, alors qu’elle laissait sa main se perdre dans la chevelure châtaine de sa progéniture, qui, comme une vilaine habitude, s’était remise à sucer son pouce, cherchant sans doute à se réconforter elle-même. Une vision presque attendrissante, malgré les circonstances. – Elle est fiévreuse, et geignarde. Je redoute une énième otite… – avoua la maman, une mine désolée pour l’ainée de ses deux enfants. Sa petite semblait en faire une étonnante collection, et Faye songea que l’opération n’était pas bien loin pour corriger ce récurant problème auditif. Une perspective qui ne l’enchantait guère, mais qui se relevait nécessaire. Délaissant sa fille du regard attendrissant qu’elle lui portait, ses yeux se posèrent sur le joli bambin de la jeune mère de famille. – Il a grandi, depuis la dernière fois. – À cet âge, les enfants poussaient comme de la mauvaise herbe : trop rapidement. Dire que bientôt, ils seraient grands. – Vous êtes là pour un examen de routine? – questionna-t-elle, l’état du petit garçon ne laissant en rien supposé un quelconque malaise apparent.

_________________

[ faye ] i wish that i could say i am a light that never goes out, but i flicker from time to time.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 18
- since : 08/04/2018

( end game )

MessageSujet: Re: keepin' my baby okay (faye)   Ven 25 Mai - 2:03




- Faye & Saskia -
Keepin' my baby okay

Les courtes nuits, ça faisait partie de mon quotidien depuis longtemps, bien avant que je devienne mère. Depuis le début de ma carrière, je m’accordais que quelques heures de sommeil. Du coup, la transition n’avait pas été difficile de ce côté, même s’il n’en demeurait pas moins qu’avoir un bébé, c’était épuisant, je ne pouvais le nier. Du coup, je pouvais très bien comprendre, d’où le fait que je pinçai les lèvres, signe comme quoi, en quelques sortes, je compatissais. Mais ce à quoi je compatis encore plus, ce fut le fait que la fille de mon amie était malade. Je ne m’y connaissais pas autant qu’elle, c’était certain, mais l’ayant vécu récemment, je pouvais comprendre, savoir que ce n’était pas simple, d’où le sourire triste que j’esquissai, d’où le  « La pauvre… » que je marmonnai doucement, même si je l’adressais aussi à Faye, qui ne devait pas bien le vivre non plus. Mais ne m’y connaissant pas tant, je n’en dis pas plus, me considérant chanceuse que Dylan n’en avait pas vécu encore, espérant qu’il n’allait pas en avoir, pas trop en tout cas, puisque ce passage précédent à l’hôpital, ç’avait été bien suffisant pour mon coeur de mère. Ce n’était pas grand chose, mais ç’avait été difficile, si bien que j’avais encore peur parfois, comme en ce moment, en attendant qu’on me dise que tout se passait bien avec mon bébé, même si pour le moment, il grandissait normalement, trop normalement, trop rapidement. Pour ça, je ne pouvais qu’approuver les propos de Faye, voire même la relancer, en disant, d’un air plus amusé, détendu:  « Il grandit trop vite, à mon avis… » Et c’était pire depuis que je le laissais quelque temps à Cole. Ce n’était jamais longtemps, et pourtant, je percevais des petits changements, de temps en temps, qui me rappelaient qu’il ne resterait pas éternellement petit. Comme là, avec ce rendez-vous de routine, il passait une autre étape de sa croissance, mais ça, je n’y pensais pas. Je ne l’oubliais pas, je le confirmai même à mon amie en hochant positivement la tête, mais ce que je retenais, c’était surtout:  « Mais je tenais à être là parce qu’il y a quelques semaines, il a passé une nuit à l’hôpital… Mauvaise grippe… » Je n’entrai pas davantage dans les détails, ne me voyant pas parler du temps passé avec Cole, de tout ce stress que j’avais pu ressentir, même si cette partie, j’en parlai encore un peu, pour dire:  « Je me doute bien de comment tu te sens en ce moment… Je me sentais si démunie… » Je savais que pour le coup, je venais de parler de moi, mais si Faye voulait en parler, pour se sentir ne serait-ce qu’un peu mieux, j’espérais qu’elle allait saisir cette occasion pour le faire, parce que j’étais prête à l’écouter, sans aucun problème, avec plaisir même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: keepin' my baby okay (faye)   

Revenir en haut Aller en bas
 
keepin' my baby okay (faye)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: brighton west side.-
Sauter vers: