AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 When past call - ft Maxim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- paper notes : 40
- since : 28/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: When past call - ft Maxim   Lun 16 Avr - 11:21

Je ne travaille pas au restaurant aujourd’hui. Du moins, je ne suis pas au service. Pour cause, je donne une Master Class. Une séance de deux heures, privatisée, avec l’un des meilleurs chefs pâtissiers d’Angleterre. Au début, je donnais des cours en groupe. Mais je me suis vite rendu compte que mes élèves s’éparpillaient. Or, vu qu’ils ne font pas partie de ma brigade, je ne peux pas les recadrer comme bon me semble. Il me manque sans aucun doute beaucoup de pédagogie pour réussir un tel exercice. J’ai vite compris que pour faire sortir le meilleur de mes clients, il fallait une séance en tête à tête. Ainsi, j’attire une nouvelle clientèle, plus intéressée par la pâtisserie, plus motivée, et aussi plus douée. Il est difficile de se retrouver face à un grand chef et commencer de zéro. Bonjour la honte.

Aujourd’hui, je reçois un certain Maxim Bowles. Le nom me dit vaguement quelque chose mais je n’arrive pas à remettre. De toute façon, ce patronyme me semble assez commun, comme le mien. On verra bien comment se passera le cours. J’ai toujours cet appréhension quant au niveau de la personne que je reçois, et quelque part, ça m’excite. Il est difficile de se cacher quand on est seul à seul. En tout cas, j’ai préparé une de mes recettes phare du restaurant aujourd’hui. Mon Paris-Brest intensément praliné. Une bombe de gourmandise, mais remplie de technique.

On vient m’annoncer l’arrivée de Maxim. Quelle est ma surprise en voyant une jolie jeune femme entrer dans l’arrière cuisine du restaurant, espace réservé pour mes ateliers culinaires. Maxim, c’est un prénom de mec, non ? Voilà des parents qui voulaient encore être originaux, mais qui ont visé à côté. Mais bon, je ne peux lui en tenir rigueur, après tout elle n’a rien demandé. Tout le monde ne peut pas changer son prénom comme j’ai pu le faire. C’est renoncer à tant de choses. « Enchanté, chef Lewit. Mais vous pouvez m’appeler Aaron dans ces circonstances. Vous êtes Maxim, je suppose ? » Je m’avance vers elle, lui tends un tablier noir, où mes initiales sont brodées en fil d’or au niveau du cœur. Au prix du cours, je peux me permettre ce genre de cadeau. Il me tarde de savoir pourquoi Maxim est venu ici. Les nouveaux élèves sont de plus en plus rares.

_________________
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.
until the love runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: When past call - ft Maxim   Mar 17 Avr - 18:44


Kamil avait été passionné de pâtisserie. Presque depuis toujours, en fait, même s’il avait vraiment commencé à cuisiner au début de son adolescence. Et ça, Maxim s’en rappelait très bien. De son côté, ça ne l’avait jamais beaucoup intéressée, elle préférait dévorer les gâteaux plutôt que les faire. Mais elle avait toujours admiré Kamil. Elle le revoyait encore dans la cuisine, en train d’effectuer des mélanges savants, avec toute la grâce qu’on lui connaissait. Tant de fois il lui avait parlé des chefs qu’il admirait, de ceux à qui il souhaitait ressembler. Kamil et Maxim avaient beaucoup de point commun, ils avaient partagé énormément de choses, mais pas la cuisine. Et aujourd’hui, il n’était plus là. Elle était seule, sans son jumeau. Elle avait grandi avec lui, elle allait débuter sa vie d’adulte à ses côtés quand tout s’est écroulé. C’était comme si elle devait tout réapprendre, repartir de zéro, apprendre à vivre sans lui. Et putain que c’était dur. Elle s’en sortait pourtant plutôt bien. Ses notes étaient toujours excellentes, elle ne fumait, ne se droguait pas, avait un toit sur la tête. Mais le manque était toujours là. Il manquerait toujours Kamil. Si elle avait d’abord tenté de fuir, en partant à Londres, elle avait aujourd’hui besoin de se sentir à nouveau proche de lui. Elle avait envie de réaliser ses rêves à lui, être heureuse pour lui, lui consacrer une partie de sa vie. Cette master class, du grand chef Aaron Lewit, c’était déjà une étape à franchir, un objectif à cocher sur la liste. Kamil lui en avait parlé, il aurait voulu y participer, se perfectionner. Elle n’avait pas son talent, ni même sa passion pour la pâtisserie, mais elle avait déboursé de sa poche ce qu’il fallait pour payer cette master class. Elle ne se sentait pas du tout à sa place, elle était d’ailleurs persuadée qu’elle allait tout simplement se ridiculiser, mais tant pis. Après tout, elle avait payé comme tout le monde, alors qu’importe. Elle avait tout de même pris le soin de lire tous les articles qu’elle avait pu trouver sur le chef Lewit, en plus de se renseigner sur les termes techniques utilisés en pâtisserie. Elle n’avait pas non plus envie de lui faire complètement perdre son temps, ou d’avoir l’air totalement à côté de la plaque. « Enchanté, chef Lewit. Mais vous pouvez m’appeler Aaron dans ces circonstances. Vous êtes Maxim, je suppose ? » Elle lui sourit et s’empara du tablier qu’il lui tendait. Elle l’enfila et le noua autour de sa taille. « Oui oui, c’est ça. Ravie de vous rencontrer. » Pour être ravie, elle l’était. Kamil aurait tellement aimé être là… « C’est vraiment un honneur pour moi », ajouta-t-elle, toujours le sourire aux lèvres. Elle n’avait pas dans l’idée de lui expliquer ce qui l’avait amenée à participer au cours et à la rencontrer, il allait sans doute la prendre pour une folle et la foutre à la porte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 40
- since : 28/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: When past call - ft Maxim   Jeu 19 Avr - 9:52

Il était difficile de me cacher des choses. J’ai tendance à deviner ce que pense les gens. Du moins, quand ça me concerne. J’arrive vite à discerner l’effet que je procure aux autres. Au final, c’est la seule chose qui m’intéresse. Même si je préfère marquer par ma pâtisserie, mais vu que toute ma vie tourne autour… J’analyse toujours la moindre attitude, dans un souci de m’améliorer. Mais ça finit par se prolonger, et j’adopte ce comportement dans beaucoup de situation.

Au sujet de Kamil, je me pose une question. Je sens en effet qu’elle est ravie d’être ici. Sans plus. Elle me cache quelque chose dès le début. Ce n’est pas de l’appréhension ou du stress, ça je le vois de suite. D’habitude, il y a une excitation palpable que je ne ressens pas. Il manque une parole sincère, un geste d’envie. Mais soit, après tout chacun a ses raisons d’être ici. Peut-être que Kamil reçoit des invités ce soir et veut juste servir un super dessert. J’ai déjà vu, même si la plupart du temps j’ai des élèves qui veulent se perfectionner.

« Merci, c’est très gentil. » Nous avons trois heures devant nous. C’est largement suffisant pour tout faire, même trop. Mais je préfère prendre mon temps. Je ne suis pas tyrannique dans ces moments-là. Après tout, Kamil doit aussi passer un bon moment, ça reste un cours de cuisine. « Aujourd’hui nous allons réaliser mon Paris-Brest intensément praliné. Il se compose donc d’une pâte à choux et une crème mousseline praliné maison, soit une crème pâtissière rallongée au beurre et un praliné maison. Voici la fiche recette. » Je tends le sésame à Kamil. Une recette classique mais avec des arrangements à la Lewit. Je souhaite que cette recette reste privée, et je n’ai pas besoin de le préciser pour que Kamil le comprenne. « Bien. J’ai besoin de connaître votre niveau en pâtisserie pour adopter une attitude en conséquence. »

_________________
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.
until the love runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: When past call - ft Maxim   

Revenir en haut Aller en bas
 
When past call - ft Maxim
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» When everything goes wrong, call Superman.[with Chase Turner]
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» Call of Chtulhu LCG
» ~ call me maybe (baptiste)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: