AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Soul siter, flow sister (VILENE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- paper notes : 35
- since : 08/04/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Marlene, côme, Daisy

MessageSujet: Soul siter, flow sister (VILENE)   Dim 15 Avr - 21:04

Papa veut toujours t’accompagner à l’hôpital, comme si, sur le chemin, tu pouvais perdre un poumon ou te casser une jambe. Tu le comprends, tu peux seulement imaginer ce qu’il ressent, à l’idée de perdre un enfant. Mais c’est éprouvant, pour toi aussi. Tu aimerais mettre de la distance entre ta famille et ta maladie. Pour que Gunter ne soit pas votre unique lien. C’est bête, mais parfois, tu as l’impression d’être juste un lupus, aux yeux de ton père. Ce matin, il était totalement disposé à annulé ses cours de la journée pour venir avec toi. Mais tu l’en as dissuadé. Il aime enseigner, et ses élèves adorent ses cours, d’après ce qu’on t’a dit. Tu lui as donc assuré que tout irait bien pour toi, et t’es partie, seule, jusqu’à l’hôpital de la ville. Tu as souvent ce genre de rendez-vous, de routine, pour la plupart. Pour vérifier que, malgré la rémission, il n’y ait pas de problèmes. C’est comme ça que vous avez découvert, il y a trois mois, que tes reins étaient attaqués, et qu’il fallait te mettre immédiatement sur la liste de don au risque de finir plus tôt que prévu sous dialyse. Tu as déjà vécu ça, plus jeune, et c’était un cauchemar, rester assise huit heures par jour, quatre jours par semaine, c’était tellement fatiguant. Tu es arrivée à l’hôpital dix minutes avant l’heure de ton rendez-vous -tu détestes être en retard- et tu as passé une IRM complète et des tests sanguin avant que ton médecin ne t’annonce que, puisque tu n’étais pas prioritaire sur la liste, il fallait sérieusement penser à la dialyse, sauf si un membre de ta famille pouvait te donner un rein. Tes parents, même ta cousine, se sont fait tester mais ils ne sont pas compatibles, et tu te vois mal leur demander une chose comme ça. Alors il faut que tu te fasses à cette idée. Tu es un eu ébranlée, malgré tout, en sortant du bureau de ton médecin. Il t’a demandé de passer par l’accueil pour remplir quelques dossiers, en prévision de la dialyse, et c’est à ce moment-là, avec Félicie, l’infermière qui s’occupe toujours de toi, que tu te rends compte que tu as encore perdu ta carte d’identité. Ce n’est pas la première fois, évidement. Tu perds tout, tout le temps. Mais perdre l’une de tes boucles d’oreille -même celles en diamant- ce n’est pas aussi grave que perdre ta carte d’identité. Et tu sais que maman va faire une crise, si elle l’apprend. Tu décides donc de faire un crochet par le poste de police, avant de rentrer. Qui sait, tu as peut être un ange gardien, ici,à Brighton. Tu arrives un peu avant midi et il n’y a personne. Ça doit être le début de la pose déjeuner. Tu te racles la gorge, devant le guichet. « Excusez-moi, il y a quelqu’un ? » tu demandes, timidement, tu n’aimes pas d’imposer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Marlene Kenway

get some sleep and i'll be fine

- paper notes : 404
- since : 07/04/2018

( end game )

- getaway car.
address: brighton sea side.
contact book:
availability: (wade, vivi, yuri/FULL)

MessageSujet: Re: Soul siter, flow sister (VILENE)   Lun 23 Avr - 19:37

family feud.
vivi & marlene.

T'as les pieds posés sur ton bureau, à quelques centimètres de ton pc. Plus personne n'est là de toute façon ; à croire que personne ne bosse dans ce commissariat à la con. Les doigts sur ton portable, tu laisses défiler ta timeline Twitter. Et parfois, y'a ton rire qui vient déchirer le silence quand tu tombes sur un bon meme. Y'en a certains que t'enregistres pour ensuite les reposter sur ton Instagram. T'as aucune honte à voler le travail des autres Marlene. Tu jettes parfois un coup d'œil à l'horloge accrochée au mur, histoire de voir combien de temps il te reste avant la venue de ton superviseur. Il a beau mettre un point d'honneur à venir « au hasard », mais t'as bien remarqué un schéma dans ses visites. T'as largement le temps d'aller te fumer une clope dehors. Tu fermes le clapet de ton pc portable avant de farfouiller dans ton sac pour trouver tes cigarettes. Les écouteurs vissés dans les oreilles, tu te traînes dans les couloirs ; t'as à peine passé la porte que t'as déjà allumé ta clope. Les yeux toujours rivés sur ton portable, tu te fais violence pour ne pas aller explorer ta galerie photos, remonter quelques mois en arrière, à la recherche de son visage. Ça t'a salement foutu en l'air toute cette histoire. T'arrives plus à imaginer le jour suivant Marlene, t'arrives plus à te projeter dans le futur quand tu sais très bien que t'y seras seule. Parce qu'il est hors de question que tu salopes sa mémoire. Parce qu'il est hors de question d'aimer un jour quelqu'un d'autre. Parce qu'il était toute ta vie, toute ta putain d'existence. Tu tires sur ta clope, comme si elle allait t'apporter la tranquillité d'esprit dont t'as salement besoin. Puis, c'est par-dessus la voix d'Eminem que tu perçois vaguement une voix au loin. « Fais chier. » que tu murmures en écrasant ta clope contre le mur. Le mégot abandonné sur le sol, tu ranges tes écouteurs avant de retourner à l'intérieur. C'est tellement désert ici, t'as vraiment l'impression d'être la concierge. Les yeux toujours rivés sur ton portable, t'arrives à hauteur du guichet. « Je peux vous aider ? » Tu relèves la tête et t'as ton palpitant qui s'arrête sur place. Frappée en pleine gueule par cette vision que tu décrirais comme cauchemardesque. Vivi. « Putain la blague. » que tu dis en tournant les talons. T'es bien contente que ta grossesse ne soit pas encore trop visible. T'as vraiment pas besoin qu'elle soit au courant. Ni elle, ni les géniteurs d'ailleurs. Tu ne sais même pas s'ils ont appris la nouvelle de la mort d'Ean. La seule chose que tu sais, c'est que tu ne veux pas lui adresser la parole.



_________________

☽☽ Ever since this began, I was blessed with a curse And for better or for worse I was born into a hearse. I know I said my heart beats for you I was lying girl, it beats for two.


(absente jusqu'au 26.06)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 35
- since : 08/04/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Marlene, côme, Daisy

MessageSujet: Re: Soul siter, flow sister (VILENE)   Lun 30 Avr - 15:25

Tu as l’impression d’être quelqu’un d’autre, ces derniers temps. Depuis que le médecin t’a annoncé que tes reins étaient perdus, en réalité. C’est étrange, parce que tu as déjà été bien plus malade. Pourtant, c’est différent aujourd’hui. Tu as le sentiment que cette fois-ci, tu n’aurais pas la même chance, qu’il y a huit ans. Que cette fois ci, c’est bien la fin. Et ça te fait peur, un peu. Mais surtout, tu vois la vie différemment. Toi, petit poussin encore dans ton cœur, bien au chaud auprès de papa et maman, tu t’es servie de la maladie comme excuse pour arrêter de vivre intensément. Mais aujourd’hui c’est fini, et tu ressens le monde différemment. Tu as envie de tout vivre, tout voir, avant qu’il ne soit trop tard. Tu as changé, Vivi, et ça te fait presque un peu peur. Il y a cependant des choses qui ne changent pas, comme ta maladresse légendaire. Tu as perdu ta carte d’identité encore et avec les rendez-vous médicaux qui s’enchainent, tu ne peux pas te permettre ‘attendre trois mois pour en obtenir une nouvelle. C’est avec un peu d’espoir que tu te rends au commissariat de police, sait-on jamais. Mais entre midi et deux, il n’y a visiblement personne. Personne, ou presque. Parce que la voix un peu grave que tu entends, au loin, tu pourrais la reconnaitre entre mille. Et ce visage, aussi. Si semblable au tient, et pourtant, si différent. Ça fait longtemps, que tu n’as pas vu ta sœur. Elle t’a manqué, c’est indéniable. Et pourtant, tu ne peux pas t’empêcher d’être en colère, contre elle. D’être parti, de te détester, de n’avoir prévenu personne, de son retour. Toi, tu as fini par accepter que vous ne seriez jamais proches. Mais tu entends encore maman pleurer, parfois, à cause d’elle. Tu l’as trouve égoïste, tout d’un coup, et, alors que ça ne te ressemble pas, tu es piquante, avec elle. « Tu t’es arrêtée par les flics, encore ? » tu demandes. « Tu ne devrais pas être dans une cellule ou un truc du genre ? » tu sers les dents et sert les bras.

_________________

I love u to the moon & back
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Marlene Kenway

get some sleep and i'll be fine

- paper notes : 404
- since : 07/04/2018

( end game )

- getaway car.
address: brighton sea side.
contact book:
availability: (wade, vivi, yuri/FULL)

MessageSujet: Re: Soul siter, flow sister (VILENE)   Mar 8 Mai - 13:13

family feud.
vivi & marlene.

Tu la détestes, bon sang qu'est-ce que tu la détestes. Tu te serais bien passée de la croiser aujourd'hui. Ou bien pour le restant de tes jours à vrai dire. T'as assez supporté sa présence pendant dix-sept ans, c'est pas pour qu'elle revienne pourrir ton existence à nouveau. Sa voix a l'effet d'une coupure. Tu te stoppes dans ton élan Marlene. Les mains dans les poches, tu te retournes vers elle, le regard noir. « Va te faire foutre Vivi. » que tu craches comme du venin. Elle ne sait pas. Elle n'est pas au courant ta sœur. Tu vois pas comment la nouvelle serait arrivée jusqu'à eux ; et pourtant, tu ne peux pas t'empêcher de lui en vouloir. Tu maudis cette ignorance. Parce qu'elle, elle n'a pas à vivre avec la dure vérité. Elle n'a pas à se lever chaque matin en se disant qu'Ean est mort. Elle est bien Vivi, dans sa petite vie tranquille avec les parents. Pendant que toi, tu galères, c'est à peine si t'arrives à garder la tête hors de l'eau avec toutes ces conneries. Tu veux pas te l'avouer, mais tu la jalouses ta sœur. Tu la détestes, parce que c'est elle qui toute l'attention des géniteurs. C'est toujours pour elle que les choix sont faits. Toi, t’as toujours suivi. Tes protestations, elles n’ont jamais eu le moindre impact. Ça a toujours été Vivi. Vivi et son lupus. C’est eux qui dirigeaient ta vie avant que tu te casses. Alors tu ne vas même pas prendre la peine de lui demander comment elle va, par simple fierté. Parce que tu refuses de lui montrer qu’au fond, sa santé t’importes, un peu. Tu veux rester de marbre Marlene. Ton visage complètement fermé à la moindre émotion. « Qu’est-ce que tu branles ici ? Tu me suis ? » Bien sûr que non Marlene. Si le reste des Kenway étaient au courant de ta présence ici, tes parents seraient vite venus te remettre à ta place. T’en aurais pris pour ton grade, tu te serais fait descendre à cause de ta fuite, à cause de ton comportement. Et toi, t’aurais rigolé, surement. Parce que t’as l’impression que plus rien ne peut t’atteindre maintenant. T’es déjà dans un état lamentable, c’est pas quelques brimades qui vont t’affecter.


_________________

☽☽ Ever since this began, I was blessed with a curse And for better or for worse I was born into a hearse. I know I said my heart beats for you I was lying girl, it beats for two.


(absente jusqu'au 26.06)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 35
- since : 08/04/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Marlene, côme, Daisy

MessageSujet: Re: Soul siter, flow sister (VILENE)   Dim 13 Mai - 18:09

T’as toujours aimé ta sœur, même si vous êtes différentes. Et t’aimes à croire qu’avant, avant la maladie et le déménagement, vous étiez plutôt proches. Tu la suivais partout, dans Londres, et elle râlait, mais finalement, elle te laissait faire. T’aimais ça, passer du temps avec Marlene. C’est ta sœur, après tout. Mais, quelque chose s’est brisée, entre vous. Elle t’en veut, et tu comprends. Sa vie, elle a été régie par ta maladie, et c’était injuste. Mais sa haine envers toi, elle est injuste. Parce que tu n’as rien demander, toi, parce que tu ne veux pas mourir, toi. Et elle ne le comprend pas, ça, Marlene. Alors tu lui en veux, tu essaies de la détester autant qu’elle le fait, mais ça sonne faux, un peu. Tu te mords la joue, et tu t’en veux. « Pardon. » tu dis, maladroitement, quand elle t’agresse, et puis tu secoues la tête Tu te demandes ce qu’elle fait là. Tu la pensais à Londres, Marlene, à faire on ne sait quelle connerie, avec Ean, avec les autres. Tu es mal à l’aise, tout d’un coup, face à elle. Parce que c’est ta sœur, Marlene, et t’as pourtant l’impression d’être face à une inconnue. Tu la reconnais à peine, elle semble avoir maigrit, elle est pale, cernée, si on ne vous connaissait pas, on pourrait croire que c’est elle, la malade, et non toi. Tu secoues la tête, et tes cheveux, ils forment un halo sombre autours de ta tête. « Je ne savais même pas que tu étais rentrée, Marlene, t’es pas le centre de l’univers. » tu soupires, avant de reprendre. « J’ai perdu ma carte d’identité, je me disais qu’elle avait peut-être été déposé ici. » Tu croises les bras, sur ta poitrine, et puis, tu lui demandes. « Maman sait que tu es là ? Tu lui manques, elle n’est pas bien depuis ton départ. Passe…passe la voir, à l’occasion, avec ean même. »

_________________

I love u to the moon & back
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Marlene Kenway

get some sleep and i'll be fine

- paper notes : 404
- since : 07/04/2018

( end game )

- getaway car.
address: brighton sea side.
contact book:
availability: (wade, vivi, yuri/FULL)

MessageSujet: Re: Soul siter, flow sister (VILENE)   Lun 21 Mai - 23:08

Tu vas imploser. Rien que d'voir son visage te donne envie de hurler, de partir en courant, sans un regard en arrière comme tu sais si bien le faire. Elle a pris une place bien trop importante dans votre famille, jusqu'à empiéter sur la tienne. Elle a reçu toute l'attention Vivi, elle a eu tout l'amour de tes géniteurs. Et toi, on t'a foutu dans un coin. On a beau t'avoir dit qu'on t'aimait, qu'on pensait à toi, mais t'y croyais pas le moins du monde. Tout c'que tu voyais, c'était qu'on te mettait à part dans ta propre famille. Et tu en revenais à regretter ces moments où t'étais seule, avant qu'elle naisse. Où y'avait que toi et tes parents. Seulement vous trois. Ou alors quand elle était encore en bonne santé. Elle était chiante Vivi, mais à la manière d'une cadette. T'arrivais à supporter ses questions, cette façon qu'elle avait de te suivre. Puis Gunter s'est rajouté à l'équation, et c'est parti en couille. T'es partie en couille Marlene. Ton monde qui s'est écroulé, pour la première fois. T'as voulu aider Marlene, t'as fait ton maximum. Mais t'as toujours été cette petite conne égoïste. T'as toujours voulu passer au premier plan. Toi avant les autres. Et au final, y'a seulement avec Ean que t'as réussi à vivre cette idée. Tu ricanes à sa remarque. Le centre de l'univers. T'as envie de lui répondre, lui rétorquer qu'elle ne doit pas prendre son cas pour une généralité. Mais tu tais tes médisances, au-moins cette fois. Tu l'écoutes, t'attends qu'elle se taise avant de te décider à parler. « Toujours aussi douée à c'que j'vois. » que tu soupires en secouant la souris du pc du bureau de l'accueil pour arrêter le mode veille. Tu rentres tes identifiants avant d'ouvrir la page répertoriant les objets trouvés. Et sa nouvelle intervention qu'est comme un coup de poignard dans ta poitrine. Tu sers la mâchoire Marlene. Tu t'retiens de l'envoyer chier. Calme toi putain, elle n'est pas au courant. Alors tu secoues simplement la tête de gauche à droite. « Non elle sait pas. Papa non plus. » Puis tu lâches la souris, et tu viens planter ton regard dans celui de ta sœur. Tes yeux sont noirs Marlene. « Il est mort. » que tu lui dis sèchement, peut-être un peu trop. Mais tu peux pas te retenir, pas éternellement.

_________________

☽☽ Ever since this began, I was blessed with a curse And for better or for worse I was born into a hearse. I know I said my heart beats for you I was lying girl, it beats for two.


(absente jusqu'au 26.06)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 35
- since : 08/04/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Marlene, côme, Daisy

MessageSujet: Re: Soul siter, flow sister (VILENE)   Lun 11 Juin - 15:12

Elle t’a manqué, malgré tout. Et tu étais inquiète, pour elle. Sans nouvelle pendant tant de temps, tu espérais qu’elle soit heureuse, mais au fond, tu imaginais toujours les pires horreurs. Tu aurai aimé que les choses se passent autrement, que tu ne sois jamais tombée malade, Vivi, parce que sans t’en rendre vraiment compte, tu as pris toute la place, à la maison, à cause de Gunter, et Marlene, c’est normal qu’elle ait voulu partir. C’est ta faute, finalement, si tout ce détruit autours de toi. Maman n’est plus la même depuis la fugue de ton ainé. Elle lui manque, et elle te manque, aussi, cette période où vous étiez proches, comme deux sœurs, cette période où elle voulait te protéger, d’aider et t’aimer. C’est fini, et maintenant, tu as l’impression d’être face à une étrangère. Ça te tue. Marlene, elle a cette haine, dans les yeux, dans le cœur, dans les tripes. Cette haine pour toi, pour votre famille. Un p’tit sourire prend naissance, malgré tout, sur ton visage et tu hausses les épaules. « Faut croire, j’oublierai ma tête, un jour. » tu dis alors qu’elle allume son ordi. Visiblement, elle va t’aider, ou alors elle fait un tour sur twitter. Tu attends, mal à l’aise, et tu essaies de faire la conversation, mine de rien. Tu lui parles de maman. Maman qui a toujours préféré Marlene, et qui ne dors plus sur ses deux oreilles depuis son départ. Tu parles d’Ean aussi, parce que tu l’aimes bien, parce qu’il est gentil, et tu tombes des nues, quand elle répond, quand elle te fusille tu regardes, son regard si noir, et le tient, si similaire. Si elle ne semble pas ciller, tes yeux, eux, s’emplissent de larmes alors que ta main se porte à tes lèvres. « Oh merde, marlee, je suis désolée, je ne savais pas… »

_________________

I love u to the moon & back
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: Soul siter, flow sister (VILENE)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Soul siter, flow sister (VILENE)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quoi de mieux que de résister à la tentation ? Y céder {Dja'
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Le soul Gardien, le vaisseaux des rebelles démoniaque
» !! ..: Poor Soul :.. !!
» REE ϟ la meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: brighton west side.-
Sauter vers: