AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 dance with the devil (Côme)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- paper notes : 35
- since : 08/04/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Marlene, côme, Daisy

MessageSujet: dance with the devil (Côme)   Sam 14 Avr - 21:02

Côme n’est pas au mieux de sa forme, en ce moment. Tu ne sais pas vraiment tout ce qu’il se passe dans sa vie, mais tu sais qu’elle est malheureuse. Toi, tu l’aimes, énormément. C’est ta cousine, et elle a été, ces dernières années, plus proche de toi que ta propre sœur. Alors la savoir un peu déprimée, ça te fait trop mal au cœur. Tu as donc prévu une petite sortie entre fille, une sortie shoping. Vous êtes super douée pour ça, après tout. Mais tu veux lui faire la surprise. Et quoi de mieux, pour faire plaisir à la rousse, que venir la voir pendant l’une de ses répétitions, à l’école de danse ? C’est ce qu’elle aime le plus au monde, Côme La danse, c’est toute sa vie, et tu veux lui montrer que tu t’impliques, que tu la soutiens, même si ton oncle et ta tante ne le font pas forcément. Tu es donc passé au diner du coin pour prendre deux milkshakes et un donut, à partager, et t’as rejoint les locaux où ta ballerine favorite se donnait à fond, comme d’habitude. D’après ce que tu as compris, elle a une représentation, bientôt, alors elle s’entraine sur scène. Tu peux donc te perdre dans le public pour l’observer, les yeux émerveillés, sans gêner personne. Tu aurais tellement aimé avec un quelconque talent, comme Côme. Sur scène, elle est éblouissante, tu n’arrives pas à détacher tes yeux de la poupée mécanique. Elle est dans son milieu, tu es heureuse qu’elle ait pu suivre sa passion. Elle le mérite tellement. Ton ventre gargouille, à 10 minutes de la fin, alors tu te permets de sortir ton milkshake à la vanille, que tu sirotes en silence, jusqu’à la moitié, environ, du gobelet, avant de le replacer dans le sac. Tu te redresses, lisse ta robe rose poudrée, tire un peu sur bandeau, dans tes cheveux, et te dirige vers la scène, essayant de capter le regard du petit rat de l’opéra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 356
- since : 21/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Lorenzo + Hugo + Logan + Tommy + Ryan + Vivi

MessageSujet: Re: dance with the devil (Côme)   Dim 15 Avr - 21:46

Tu n'arrivais pas à l'enlever cette foutue boule ancrée dans ton ventre. Tu avais l'habitude des spectacles pourtant mais celui là était particulier, tu étais mise en avant, toi souvent en arrière plan te voilà personnage principal du ballet. Pour montrer de quoi tu es capable Côme c'est ce qu'elle a dit ta prof et toi, t'as du mal à respirer. Alors tu t'entraines encore plus que d'habitude, à t'en faire mal partout. T'es comme un oiseau Côme et tu danses, t'étirant jusqu'au ciel. Tu interprètes Giselle, Giselle aussi amoureuse que toi, capable de tout par amour, peut-être une des raisons qui fait que ce rôle était fait pour toi, Giselle est toi, comme tu es elle, deux femmes déséspérées, amoureuse d'un amant qui n'est plus dans leurs bras. T'as du mal à respirer, tu danses, tu tournes et la musique elle s'arrête. Tu la vois là ... te souriant, belle comme toujours. Vivi, ta cousine, comme une soeur pour toi, tu l'aimes autant que tu as pu aimer ta cadette, comme quoi Dieu ne t'a pas tout repris. T'as mal partout et tu l'as rejoins, trop chaude, marchant doucement dans ton tutu blanc. Maquillée à outrance, poupée de cire. T'es heureuse quand tu la vois, encore plus quand tu l'as vois avec des milk-shake, tu penses à Jazz, directement, un jour tu reprendras un milkshake avec elle, surement tout aussi transpirante que maintenant. "Mon dieu t'imagine même pas comme je suis heureuse de te voir Vivi. Je répète depuis des heures, je n'en peux plus." Tu te mets près d'elle, t'étirant, souplesse accentuée. T'es toute heureuse de lui annoncer la nouvelle, de ton triomphe qui devient plus grand petit à petit. "Ils m'ont donné le rôle principal Vivi je vais jouer Giselle, le rôle principal." T'es heureuse, t'as envie d'envoyer un message à Ryan, tu le feras sûrement, besoin de lui dire, à lui aussi ... "Comment va la meilleure des cousines ?" Tu souris, elle est belle, tellement différente de toi, toi qui a prit le sang froid de ton père. Qui aurait pu le croire que cette fille à la peau bronzée soit du même sang que toi Blanche-Neige ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 35
- since : 08/04/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Marlene, côme, Daisy

MessageSujet: Re: dance with the devil (Côme)   Dim 29 Avr - 22:21

Tu n’as jamais eu de talent particulier, Vivi, tu es une gamine ordinaire. Tu travailles dur pour réussir, à l’école, parce que tu n’es pas plus intelligente que la moyenne, tu n’as aucune fibre artistique, tu n’es pas bonne en sport, ni en musique. Tu es juste une bosseuse, tu veux juste bien faire, toujours, et tu es incapable de te laisser aller comme ta cousine, lorsqu’elle est sur scène. Ouais, tu aimerais lui ressembler, à Côme, tu donnerais tout pour être son égal. Tu as toujours admiré ta cousine, de toute manière, ce n’est rien de nouveau. Lorsque la répétition prend fin, quand la musique joue ses dernières notes, Côme, elle semble te chercher, comme si elle savait que tu serais ici. C’est drôle, quand on y pense. Tu lui fais signe, de la main et elle arrive, elle te donne l’impression de dandiner, tant son tutu est grand, elle est mignonne. Tu lui souris, en grand, et elle te fait face. Les deux cousines, si différente. Côme, poupée de cire, si pâle, si forte, et aujourd’hui maquillée pour la scène, et Vivi, ta peau caramel, ta santé fragile, la douceur dans tes yeux. Tu sembles minuscule, à côté d’elle, du haut de ton mètre cinquante-cinq. Tu n’es pas maquillée, tu l’es rarement. Avant la maladie, avant Gunter maman te trainait partout dans Londres, à des défilées, des séances photos. Si tu n’es pas aussi magique et talentueuse que Côme, ou intelligente que Marlee, toi, tu es jolie, ça compense, peut-être. Non pas que ta sœur et ta cousine soient vilaines, bien au contraire. Mais parfois, égocentriquement, tu aimes te rappeler, que c’était toi, la poupée des Kenway, avant, c’était toi, la petite mannequin, c’était ça, ton truc. Et maintenant, c’est la maladie. « Respire ! » tu lui dis quand elle arrive, lui tendant un milkshake avant de siroter le tient, de nouveau. Assise dans ton fauteuil rouge, tu regardes ta cousine d’un coin de l’œil, étirer son corps et rien que ça, ça te fait mal. Tu grimaces avant de rire. « Ça ne m’étonnes pas, tu es la meilleure, après tout, Coco. » tu lui souris. T’es sa première fan, ce n’est pas une nouvelle. Quand elle te demande comment ça va, tu hésites, un instant. Mais tu te ravises, elle est si heureuse, en cet instant, tu ne veux pas l’attristée, en lui disant que Gunter fait de nouveau des misères, que la maladie a encore frappé. « ça va, j’ai commencé mon stage au zoo, c’est tellement chouette ! et toi ? mis à part la danse, quoi de neuf ? »

_________________

I love u to the moon & back
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 356
- since : 21/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Lorenzo + Hugo + Logan + Tommy + Ryan + Vivi

MessageSujet: Re: dance with the devil (Côme)   Lun 30 Avr - 20:57

T'es pleine de vie Côme. Heureuse lorsqu'elle est là, Vivi. Tu ne peux que l'aimer, ta cousine, comme une soeur, celle dont tu es la plus proche. Celle que tu as cru perdre à un moment donné, tu ne l'aurais pas supporté, la perdre, elle aussi. Tu as maudis celui qui t'a créer de nombreuses fois, pendant que Vivi combattait pour ne pas lacher son dernier souffle. Tu n'aurais pas supporter, que ça arrive, que tu perdes une deuxième soeur. Parce que c'est ce qu'elle est pour toi, une soeur, autant aimée que Rosie. Rosie qui est partie, foutue maladie, qui n'emportera pas Vivi aussi. Tu en es sûre. Pas Vivi, jamais. Tu ne l'accepterais pas, tu la suivrais jusqu'au bout, jusque dans les bas fonds de l'enfer pour la ramener avec toi, près de toi, coute que coute. Elle est belle Vivi, tellement plus belle que toi. Tu l'enviais Vivi, avant, quand tu n'étais pas encore trop confiante, quand tes cheveux n'étaient que cible de moquerie, quand t'étais plus grande, plus mince, plus terne que la plupart des gens. Tu aurais aimé être comme elle. Vivi, elle te regarde, lorsque tu quittes la scène, endolorie, tellement bien, tellement de choses à lui dire. Tu aimerais tout lui dire, lui dire que tu flippes à mort de pouvoir enfin montrer ce que tu vaux dans le role de Giselle, lui dire que Ryan t'a embrassé à cette soirée karaoké, lui dire que tu penses que cette fois ci c'est la bonne. « Respire ! » T'essaie, tu n'y arrives pas, tu te contrôle en prenant ton milkshake fraichement offert, essayant de te calmer. La prenant dans tes bras, juste une fois, encore une fois. Parce que tu ne voudrais pas qu'elle s'en aille. "Qu'est ce que tu m'as manqué ! Faut qu'on se voit plus souvent !" Ce n'est pas comme si vous ne vous voyez pas pendant des laps de temps très long mais c'était un fait, chaque moment passé avec elle n'était que du pur bonheur. T'essaie de t'étirer, de grandir, encore et encore, d'enlever cette douleur présente dans toutes tes articulations, méfaits de la danse. Corps vieux avant même d'avoir vécu. « Ça ne m’étonnes pas, tu es la meilleure, après tout, Coco. » Tu aimes l'entendre, de sa bouche à elle. Tu n'en as pas l'habitude, qu'on te le dise. Ton quotidien est surtout basé de reproches fait par une peste blonde en mal d'amour. "Dis pas de bétises, j'ai juste de la chance pour une fois. Il y a toujours meilleur que soi" Modestie à peine cachée, ne voulait pas te jeter des fleurs, pas maintenant alors que tu as tellement à prouver. T'essaie de tout voir lorsque tu lui demandes si elle va bien, chaque soupir, chaque regard, chaque signe pour voir si elle va bien, si elle n'a pas besoin de toi. ça va, j’ai commencé mon stage au zoo, c’est tellement chouette ! et toi ? mis à part la danse, quoi de neuf ? » Tu souris, préférant parler d'elle, plutôt que de toi, pas encore prête à lui parler de Ryan, elle te dirait que c'est une erreur, comme tout le monde. Qu'il te fera encore du mal, que c'est peine perdue ... Tu n'en as pas envie ... "Ho trop la classe Vivi ! Tu fais quoi au zoo, tu donnes à manger aux animaux ? Tu les soignes ? C'est pas trop dangereux ? Je veux tout savoir !" Tu t'interesses à elle, Vivi, prunelle de tes yeux. "Ho moi tu sais à par la danse ... Il n'y a rien de vraiment interessant ..." Tu souris doucement, te rappelant de ce baiser, de ces promesses ... "Après tout, à quoi est ce que je peux penser d'autre, maintenant que je dois jouer Giselle, je vais être tellement occupée, plus aucune vie sociale" Tu rigoles, encore et encore ... "Tu viendras me voir hein ? Je ne pourrais pas danser si je sais que ma chère cousine n'est pas là !" Elle, au premier rang, toi la cherchant du regard dans la pénombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 35
- since : 08/04/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Marlene, côme, Daisy

MessageSujet: Re: dance with the devil (Côme)   Dim 13 Mai - 18:08

Côme, elle a toujours fait partie de ta vie. Gamine, tu passais tes vacances chez elle. T’as retrouvées photos de vous deux, récemment. Vous aviez dix ou douze ans, peut-être, et vous souriez, sur la plage de Brighton. Personne ne pouvait penser que vous étiez cousine. Elle, si fière, si grande, si pâle. Et toi, à côté, minuscule et bronzé comme un grain de café. La Ying et le yang, totalement différent. Et pourtant, vous, vous vous en foutiez. Toi, tu la trouvais merveilleuse, malgré ses complexes. Tu lui répétais sans cesse qu’elle avait des cheveux magnifiques, qu’elle était magnifique. Et puis, finalement, quand ton monde s’est effondré, c’est l’une des premières personnes à être venu te voir à l’hôpital. Même avec Marlene. Côme, t’aurais aimé que ce soit ta sœur, par moment. Et plus qu’une cousine, c’est une amie, une confidente. Alors quand tu as appris qu’elle allait jouer dans un nouveau ballet, il te paraissait évident que tu devais venir la voir pour la féliciter. Et puis, tu avais envie de la voir, aussi, de passer du temps avec elle, voir son sourire. Tu n’arrives pas à t’enlever de la tête l’idée que ça pourrait être la dernière fois. Tu ris doucement, quand elle parle à cent à l’heure, tu la reconnais bien là. « Oui, c’est vrai, je me faisais la même réflexion. » tu veux inscrire son visage à jamais dans ton esprit, parce qu’en ce moment, c’est clair pour toi, tu vas mourir, et tu veux profiter à fond, de tes proches, une dernière fois. « La chance, ça n’existe pas. On a que ce qu’on mérite. » tu lui dis, citant ton père. Enfin, il disait surtout ça avant la maladie, depuis, il évite. Tu lui parles du stage, de ce stage qui occupe une bonne partie de ton temps, qui t’empêche de penser, de trop penser. « Je nourris les animaux, parfois, mais la plupart du temps, je nettoie les enclos, ce n’est pas très glamour ! » tu ris, avant de reprendre. « Si c’est monstrueusement dangereux, j’ai failli me faire manger par un panda roux, l’autre jour ! » tu te moques gentiment d’elle. Et elle te parle de la danse, de nouveau. Tu sais qu’elle est mordue de ballet depuis toujours, et tu es contente qu’elle puisse vivre son rêve. « je serais là avec une banderole et une armée de supporter ! » tu dis en riant. « Je viendrais avec papa et maman. Ils vont être trop fière ! D’ailleurs, passe manger à la maison, pour leur dire toi-même ! »

_________________

I love u to the moon & back
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 356
- since : 21/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Lorenzo + Hugo + Logan + Tommy + Ryan + Vivi

MessageSujet: Re: dance with the devil (Côme)   Sam 19 Mai - 23:14

Vivi. Douce Vivi, plus ta soeur que ta cousine. Tu essaies de ne pas lui montrer, à Vivi, que tu as peur de la perdre, à chaque souffle sortant de ses lèvres. Tu as peur qu'elle flanche, qu'elle tombe, et que tu n'arrives pas à la sauver, alors tu guettes chaque signe, ne la quittant pas des yeux une seule seconde. T'as toujours peur qu'elle flanche pendant la seconde où tes yeux se ferment. Tu ne montres rien Côme, te cachant derrière ce bonheur d'être enfin reconnue, de devenir Giselle. Si seulement elle savait Vivi, à quel point tu préfererais rester dans l'ombre, et qu'elle ne soit plus malade. Simplement être serveuse, voir tout tes rêves s'envoler mais ne pas avoir à t'en faire chaque matin, de peur qu'il lui soit arriver quelque chose pendant la nuit. Tu profites Côme, de ce moment avec elle, dans ses bras, la regardant, souriant. Si belle, si parfaite, tout pour elle. Tu ne comprendras jamais pourquoi fallait que ça tombe sur elle, comme c'est tombé sur Rosie. Comment le bon dieu fait pour distribuer toujours les mauvaises cartes aux meilleures personnes. Tu ne dois rien montrer Côme, rester souriante, lui montrer que tout va bien, surtout ne pas t'en faire, pas devant elle, elle mérite mieux que ça, une vie belle et pleine de vivacité. « La chance, ça n’existe pas. On a que ce qu’on mérite. » Elle t'a toujours soutenu Vivi, dans tout ce que tu faisais ... Une des seules qui a toujours comprit que la danse était une grande partie de ta vie, que tu voulais en vivre. Tes parents, ils ont toujours pensé que ce n'était qu'une passade, un passe-temps, se nourrissant des compliments, ne se rendant pas forcément compte, voulant que tu fasses des études, plus sérieuses. Ils ont très vite compris que leur avis ne changerait rien, alors ils viennent te voir, souriant, essayant d'applaudir aux mêmes moments que les autres, te soutenant, pour essayer de te montrer qu'ils t'aimeront toujours, malgré la mort de Rosie, restant tes parents à toi aussi, lien brisé. Plus que Vivi. "J'ai tellement travaillé tu sais, je ne pensais pas avoir ce genre de rôle un jour ... Je me voyais finir devant mon miroir, faisant des concerts simplement pour moi" Comme avant, dans ton enfance, où tu faisais des ballets improvisés devant le miroir accroché à ton armoire, Rosie à l'embrasure de la porte. Tu voyais son nez qui dépasse, sa respiration trop forte que pour passer inaperçue, et ton sourire, à chaque fois que tu voyais son visage. Tu essaies de l'effacer de ta mémoire, l'espace d'une heure au moins, pour ne pas craquer devant Vivi, Vivi qui comprendrait malgré tout. Tu te concentres sur elle, reprenant ce masque heureux. « Je nourris les animaux, parfois, mais la plupart du temps, je nettoie les enclos, ce n’est pas très glamour ! » Tu as toujours aimé les animaux, mais t'as pas cet instinct, pour t'en occuper, à part les tortues, à part Caroline, parce que Caroline c'est ton petit trésor, dont tu t'occupes sans doute un peu trop, un peu bizarre avec ta tortue Côme. « Si c’est monstrueusement dangereux, j’ai failli me faire manger par un panda roux, l’autre jour ! » Tu rigoles, elle se moque de toi bien sûr et toi tu laisses faire, tu n'es pas très douée pour ce genre de choses, question stupide, réponse stupide Earnshaw. "J'avoue que ça doit pas être la meilleure partie du travail de nettoyer leurs enclos mais bon, pouvoir les nourrir, ça doit tellement être cool !" Tu aurais bien aimer l'aider, une fois, juste pour essayer, voir ce que ça fait. "Et arrête de te moquer de moi ! Un jour Caroline, elle m'a mordu le doigt, je sais pas si elle voulait vraiment me mordre où me faire des bisous mais en tout cas j'ai eu super mal donc oui c'est dangereux !" Tu rigoles, encore et encore ... Reparlant de ton ballet arrivant. « je serais là avec une banderole et une armée de supporter ! » Tu la vois tellement arriver comme ça, hurlant dans la salle, t'encourageant, faisant tout et n'importe quoi pour toi. Ta Vivi, ta petite princesse. « Je viendrais avec papa et maman. Ils vont être trop fière ! D’ailleurs, passe manger à la maison, pour leur dire toi-même ! » Ton oncle et ta tante, dont tu es proche, encore plus que tes parents. "Oh oui ! En plus, ça fait longtemps que je ne les ai pas vu !" Tu serais vraiment heureuse de les revoir, après tout ce temps, voyant souvent Vivi en dehors. "Je pense que mes parents viendront aussi, ils n'ont jamais raté une de mes présentations." T'essaie de noyer cette rancoeur, un jour peut-être. "Et ... je pense inviter Ryan aussi ..." Faut bien que tu lui en parles, c'est ta cousine, à qui tu te confie depuis des années, qui sait tout de Ryan, qui ne l'aime pas. "Lui et moi ... C'est reparti ..." Tu souris, prête à entendre toutes les critiques du monde, faut bien passer par là, mais tu ne peux pas lui cacher, rien, pas à elle.

_________________
DES SECONDES INSOUCIANTES.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 35
- since : 08/04/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Marlene, côme, Daisy

MessageSujet: Re: dance with the devil (Côme)   Mer 6 Juin - 19:03

Marlène, Côme et toi aviez pratiquement le même âge. Alors forcément, gamines, vous jouiez ensembles. Pourtant, si avec Marlène, ça a toujours été compliquée, entre Côme et toi, c’est l’amour fou, depuis toujours. La famille, c’est très important pour toi, et Côme passe avant beaucoup de chose. Tu aimes passer du temps avec elle et lui apportez un soutien moral, quand ça ne va pas fort, parce que c’est ce que tu fais de mieux. Quand elle pensait tout arrêter, parce que ses parents ne la soutenaient pas, tu étais là, Vivi. Quand Ryan la détruit, tu étais là, également, séchant ses larmes, l’empêchant de se faire du mal. Et aujourd’hui, les rôles s’inversent, dans un sens, parce que Côme s’inquiète pour toi, tu le vois bien. Tu t’en veux de lui faire subir ça. Après la mort de Rosie, Côme, elle ne mérite pas de revivre ce genre de chose. Tu voudrais lui prouver que tout va bien, que tu vas bien, même si ce n’est pas vrai. Tu ne veux simplement pas qu’elle s’inquiète à cause de toi. Elle ne le mérite pas. Côme, c’est la personne qui mérite le plus d’être heureuse, et tu ne veux surtout pas être un poids, pour elle, ça te tuerait. Tu lui souris, à elle et son humilité maladive. Elle devrait être fière d’elle mais finit toujours par se rabaisser. Tu secoues la tête pour lui attraper la main et la serrer dans la tienne, essayant de lui montrer à quel point tu es fière d’elle. Parce que si elle ne peut pas l’être, toi, tu le seras pour vous deux. Faisant la moue, tu lui réponds « ne soit pas aussi dure avec toi-même, il faut que tu aies confiance, pour réussir, c’est un monde de rapace, tu ne dois pas montrer que tu doutes, jamais. Surtout que tu n’as aucune raison de le faire, tu es une bosseuse acharnée, tu es talentueuse, gracieuse et ravissante, tu as tout pour devenir une grande ballerine, Côme ! » Evidement, elle change de sujet, comme à chaque fois qu’on parle d’elle, et tu entreprends de lui parler, avec légèreté, de ton travail au zoo, travail que tu adores, même si, il est vrai, ce n’est pas toujours très fun. Mais c’est comme dans chaque métier. Et prendre soin des animaux, c’est aussi prendre soin de leur santé et de leur environnement, mine de rien. « Donner le biberon dans la pouponnière, c’est le meilleur truc du monde, tu n’imagine même pas ! » tu lèves un sourcil, l’air circonspect, avant de reprendre. « C’est vrai que Caroline est une bête féroce ! » vous revenez finalement au sujet principal, elle est ce superbe ballet qu’elle va interpréter. « Tu leurs manques » que tu affirmes. Parce que c’est vrai, tes parents, ils ont toujours adoré Côme. Tu es contente de savoir que ton oncle et ta tante seront présent, malgré tout, cependant, tu fronces les sourcils quand elle parle de Ryan. « Tu rigoles ? » tu lui demandes, en tombant des nus. « après tout ce qu’il t’a fait ? »

_________________

I love u to the moon & back
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 356
- since : 21/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Lorenzo + Hugo + Logan + Tommy + Ryan + Vivi

MessageSujet: Re: dance with the devil (Côme)   Mar 19 Juin - 19:30

Chacune de ses respirations est un soulagement pour toi, toi qui ferait tout pour qu'elle soit bien. T'as parfois l'impression de voir des foutus flash-back, de voir Rosie dans ses yeux. Et tu crèves à chaque fois, ton coeur se brise comme un vase en verre. Tu souffres Côme, à chaque fois que tu vois qu'elle a mal. Tu aimerais prendre juste un peu de sa douleur, pour qu'elle aille mieux. Tu as vu toutes ses souffrances, tu as tout supporté, tu as tout vu et tu veux plus qu'elle subisse tout ça, ta Vivi. Vivi, seule personne qui te reste véritablement dans ta famille, elle et ses parents. Les autres ... Tu n'as même plus l'impression de les connaitre, tes parents sont comme des inconnus, Marlène aussi. Marlène, tellement différente de Vivi, tu n'as jamais vraiment fait attention à elle, t'as grandis avec Vivi, laissant Marlène de côté, t'a jamais vraiment pensé à ce qu'elle avait pu ressentir, gamine égoiste. "En fait ..." Tu prends une grande respiration. "J'aimerais vraiment que papa et maman soit fiers de moi. Enfin, je sais qu'ils viennent tout le temps, qu'ils sourient, qu'ils applaudissent mais je le sais, je les connais, ils auraient préféré que je fasse autre chose, un vrai métier. J'aimerais leur prouver le contraire, véritablement." Tu parles rarement d'eux, évitant le sujet la plupart du temps. Tu n'aimes pas dire ce que tu ressens, en parlant d'eux, avouer que tu as mal, avouer que tu as l'impression qu'ils auraient aimé que tu partes toi, à la place de Rosie, Rosie et son intelligence, Rosie qui avait plus de potentiel que toi, Côme, celle qui se prend pour une ballerine. Côme qui préfère vivre ses rêves plutôt qu'être réaliste. Tu veux les oublier, oublier que tu as des parents, qui veulent sans doute être là pour toi. Manque de communication chez les Earnshaw, c'est de famille. "Ca doit être un moment tellement magique, c'est dans ce genre de moment que les connexions se font, c'est pareil avec les bébés. J'espère qu'on vivra ça un jour, quand on sera maman à notre tour, ce genre de connexion de dingue !" Tu restes là rêveuse, trop jeune pour être mère, sans aucun doute, Ryan tomberait dans les pommes si tu lui annonçait une grossesse. Ryan et toi, avec un enfant. Pauvre gosse. "Si tu veux je viens manger à la maison ce soir ? En mode squatteuse, ça fera une grande surprise !" Une aussi grande surprise que Ryan ... Ryan dont tu parles enfin avec Vivi, t'attendant au pire lorsque tu lui annonces pour vous deux, elle qui le déteste, à juste titre, tu dois l'admettre. "Je savais que tu allais le prendre mal ..." Tu baisses les yeux, en soi tu n'as rien à dire, elle a ses raisons, de bonnes raisons, elle te protège, tu ferais pareil. "Il a changé tu sais ..." T'essaies de te justifier ... "On a passé une soirée ensemble et petit à petit le feeling est revenu comme avant, c'est tout récent, mais j'ai l'impression que c'est bien parti ..." Tu souffles. "J'ai envie de lui laisser une chance, une dernière chance Vivi ... Ryan est très important pour moi, et je l'aime Vivi. Je ne peux pas le laisser partir, je n'y arrive pas." T'es faible Côme, manque de caractère, c'est sûrement ce qu'elle pense de toi. Côme l'influencable, retombant dans le panneau après trois sourires. Encore une enfant.

_________________
DES SECONDES INSOUCIANTES.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: dance with the devil (Côme)   

Revenir en haut Aller en bas
 
dance with the devil (Côme)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» Alignement NewJersey Devil
» Supernatural;; Sympathy For The Devil
» [Defense Devil] Présentation
» Ω I thought I saw the devil, this morning looking in the mirror,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: brighton west side.-
Sauter vers: