AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 hope you get lonely tonight (cole)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- paper notes : 50
- since : 08/04/2018

( end game )

MessageSujet: hope you get lonely tonight (cole)   Mar 10 Avr - 1:30




- Cole & Saskia -
hope you get lonely tonight

Seule dans ma maison, je tournais quelque peu en rond. Ce soir, Dylan n’était pas là, puisque c’était le moment choisi où il passait du temps avec son père. Ce n’était pas la première fois que ça arrivait, et même si je faisais avec, parce que je n’avais pas le choix, il me faisait toujours un pincement au cœur de le voir partir, de savoir que je n’allais pas l’entendre me réveiller pendant la nuit, que je n’aurais pas la possibilité de craquer et de le laisser dormir dans le lit, à mes côtés, entouré d’une montagne de coussins pour s’assurer qu’il ne tombe pas. En somme, il me manquait, mon petit homme, quand il n’était pas là, c’était un fait. Mais ce qui me chicotait encore plus, c’était que plus tôt, lorsque Cole était venu le chercher, j’avais senti que Dylan n’était pas au meilleur de sa forme. J’avais prévenu son père, qui m’avait rassuré comme quoi il allait faire attention au moindre signe, mais mon cœur de mère n’était pas confortable pour autant, pas suffisamment pour que je me sente à l’aise de faire quoi que ce soit. Me changer les idées étant limite devenu une obligation dans une telle situation, je décidai de m’installer dans le canapé du salon, histoire de regarder la télévision. Ne trouvant rien d’intéressant en direct, je me convainquis de lancer Netflix pour trouver quelque chose de plus intéressant, mais avant que l’application ne puisse s’allumer, mon téléphone vint à sonner. Mon cœur manqua un temps lorsque je vis le nom de Cole, et je me trouvai même à fermer les yeux, priant pour que ce soit un appel comme quoi il n’avait pas aimé son biberon ou une question banale comme ça. Tristement, mes espoirs furent vains; Cole vint à m’annoncer qu’il était parti pour l’hôpital avec Dylan, son état ne s’étant pas amélioré, et le petit souffrant d’une fièvre horrible. Les larmes aux yeux à l’idée que notre fils ait quelque chose de grave, ce fut d’une voix tremblante que je lui dis que je me mettais en route. Je pris tout juste le temps de prendre mon sac, le doudou préféré de Dylan que Cole n’avait pas attrapé plus tôt, et je me mis en route, accélérant à certains endroits, brûlant un feu rouge ou deux au passage. Limite en courant, j’entrai aux urgences, demandant l’endroit où avait été emmené mon fils, notre fils à Cole et moi. Sitôt que j’eus le numéro de la chambre, je m’y précipitai, y trouvant Cole, puis Dylan, dans un petit lit. Mon cœur se brisa encore plus quand je le vis ainsi, les larmes qui s’étaient accumulées dans mes yeux plus tôt vinrent à couler, alors que je demandai à Cole :  « Qu’est-ce qui s’est passé… ? Les médecins ont dit quoi ? J’ai fait aussi vite que j’ai pu… » J’étais à court de mots, mes mains tremblaient, j’avais terriblement peur et surtout, je me sentais mal, mal de ne pas avoir pris les choses en main avant, et peut-être éviter ce qui était en train de se passer. Je ne pensais même pas à blâmer Cole pour ça, à croire que le fait d’être maman m’avait terriblement changé, au point que moi-même, je ne me reconnaissais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 129
- since : 27/03/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: hope you get lonely tonight (cole)   Dim 15 Avr - 17:55


≈ ≈ ≈
{ It's alright, just wait and see
Your string of lights is still bright to me. }
crédit/ tumblrtaylor swift.

Cole était très inquiet pour son fils. Il ne voulait pas prendre le moindre risque alors lorsqu'il vit la température de Dylan continuer de monter il décida de l'emmener aux urgences. Il avait décidé d'y aller seul, sans Cassy. Il savait que Saskia allait les rejoindre et il ne voulait pas compliquer la situation. Même si Cassy allait devenir la belle-mère de Dylan durant quelques mois il n'avait pas envie de mettre qui que ce soit mal à l'aise. Par chance, Cassy était compréhensive et décida d'attendre à la maison. Cole décida de prévenir Saskia dans la voiture. Il voulait qu'elle vienne aussi rapidement que possible, c'était bien normal puisqu'elle était la mère de son fils. Cole était néanmoins très anxieux à l'idée de voir Saskia. Il craignait qu'elle ne le blâme pour cette situation, qu'elle pense qu'il ne soit pas un bon père et qu'elle revienne sur leur arrangement. Saskia pouvait être imprévisible et d'autant plus maintenant qu'elle était devenue maman. Cole voulait faire les choses bien alors forcément il craignait de ne pas être à la hauteur et de le perdre. Ils marchaient tout les deux sur des œufs depuis des semaines afin de faire les choses correctement. Cole fut rapidement pris en charge avec Dylan. Il fut surpris par cette rapidité et l'attention des médecins. Cela le rassurait dans un sens, mais il fut moins heureux de devoir attendre dans la salle d'attente le temps qu'ils fassent des examens. Il n'avait aucune envie de laisser son fils seul. Malheureusement c'était la procédure pour le moment. En arrivant, la jeune femme alla directement vers lui afin de savoir ce qu'il s'était passé, ce que les médecins avaient dit. Elle ne semblait pas en colère, mais inquiète. Il pouvait voir qu'elle l'était parce qu'elle était toute tremblante. Cole n'était pas mieux cependant, il gardait son contrôle. Il savait que Saskia aurait besoin de soutien et il ne pouvait pas se permettre de la laisser tomber. « Comme tu me l'avais dis il était un petit chaud, alors j'ai vérifié à plusieurs reprises et je me suis rendu compte qu'il avait de la fièvre et que cela n'allait pas en s'arrangeant. Ne sachant pas pourquoi, j'ai préféré l'emmener tout de suite aux urgences. » Lui expliqua Cole. Il avait joué la sécurité en l'emmenant ici. Même si au fond il savait que Saskia aurait sûrement fait la même chose il craignait sa réaction. « Les médecins l'ont emmené faire quelques examens, mais ils ont déjà écarté une méningite ce qui est bon signe. » Rajouta le jeune homme. Il se voulait rassurant. Il avait entendu parler de la méningite alors il avait été rassuré lorsqu'on lui avait dit que ce n'était pas ça. Il n'avait cependant pas d'autres informations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 50
- since : 08/04/2018

( end game )

MessageSujet: Re: hope you get lonely tonight (cole)   Jeu 19 Avr - 1:35




- Cole & Saskia -
hope you get lonely tonight

Bien que la situation n’avait rien de commun à ce que j’avais pu vivre précédemment, que l’abstraction de tout cela, le fait de ne pas savoir quoi faire, ne me faisait pas sentir bien, mais pas du tout, je ne fus pas surprise d’entendre Cole m’avouer que Dylan faisait de la fièvre, d’où le fait qu’il avait pris la direction de l’hôpital. Lorsque je lui avais laissé pour la soirée, je l’avais prévenu qu’il était chaud, même si maintes fois, j’avais pris sa température, sans que cela me donne un chiffre assez élevé pour m’inquiéter. Pensant qu’il avait seulement chaud, j’avais tenté de lui retirer une couche de vêtements jusqu’à ce qu’il quitte avec son paternel, mais apparemment, ça n’avait pas été suffisant. Qu’est-ce que je n’avais pas vu ? Qu’avais-je zappé ? Qu’est-ce que j’avais fait pour qu’il se retrouve dans un tel état ? Si jamais il lui arrivait quelque chose de grave, il était certain que je ne serais pas capable de me le pardonner. Au moins, Cole ne tarda pas à m’annoncer que les médecins avaient écarté la possibilité de la méningite, probablement la pire dans le cas présent. Enfin, je supposais, je ne savais pas tout, et je n’aimais pas, ne pas tout savoir. Malheureusement, le domaine médical en était un qui m’échappait, tout particulièrement, faisant en sorte que comme bien souvent, quand je voulais m’assurer de quelque chose, je cédai à mes habitudes, c’est-à-dire que je plongeai dans les questions, et je demandai à Cole:  « On va devoir attendre combien de temps ? Il est où ? Ils vont le garder pour la nuit ? » Et s’ils le gardaient pour la nuit, pourrions-nous être à son chevet ? Dans quel condition serait-il ? Pleurait-il ? Était-il en train de dormir ? Détestant ne pas l’avoir près de moi, détestant encore plus de savoir qu’il n’allait pas bien, parce que ça revenait à la même chose, cette envie irrépressible qu’était devenue:  « Je veux voir mon bébé…. » Ç’avait été un réflexe, de l’appeler « mon » bébé. Parce que c’était ce que je faisais quand j’étais seul avec lui, comme je l’étais bien souvent. En fait, c’était la première fois, depuis sa naissance, que Cole et moi étions vraiment ensemble, et qu’il était question de Dylan. À la réalisation, je me sentis un peu coupable, d’où le fait que je marmonnai:  « Désolée… », présentant de ce simple mot mes excuses de ne pas l’avoir pris en considération. Ce n’était pas l’envie qui me manquait, ce moment que nous avions partagé à la naissance de notre fils avait été spécial, si spécial que personne ne saurait nous l’enlever, jamais. Mais la réalité, ce n’était pas ça, et j’avais appris à faire avec, en grande partie par la présence de Dylan, que personne ne saurait m’enlever désormais, autrement, je ne saurais pas le supporter. C’était ce qui expliquait mon stress, qui faisait en sorte que sans m’en rendre compte, j’avais commencé à faire les cent pas dans la salle, bras croisés, essayant de me calmer sans y parvenir, sans même avoir le courage de regarder Cole, trop craintive soudainement qu’il me reproche de ne pas avoir été assez attentive ou quelque chose du genre, ce qu’il serait bien placé pour faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 129
- since : 27/03/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: hope you get lonely tonight (cole)   Mer 2 Mai - 12:51

Cole s’attendait à ce que Saskia le dispute, lui en veuille après tout il était sous sa garde ce soir. Cependant, ce n’était pas sa faute. Il était déjà patraque en arrivant chez lui. Cole avait fait tout ce qu’il fallait pour qu’il soit en sécurité c’est bien pour cela qu’il n’avait pas attendu pour l’emmener ici. Il savait qu’il recevrait les meilleurs soins. Pour le moment, la jeune femme ne criait pas sur lui ce qui indiquait qu’elle n’était pas en colère du moins il l’espérait. Il n’avait pas envie de se disputer avec elle durant ce moment si difficile pour de jeunes parents. Saskia était très inquiète et elle posait énormément de questions à Cole ce qui le mettait mal à l’aise. Il n’avait pas les réponses à ses questions. Il avait fait du mieux qu’il pouvait. Il attendait comme elle des réponses, mais les médecins ne sont pas les plus bavards du monde. Alors au lieu de les harceler il les laissait faire leur job. Il n’avait pas envie que Dylan pâtisse de la situation si Cole les avait énervé. Il espérait que Saskia allait comprendre. « Je n’ai pas plus d’information. Les médecins font du mieux qu’il peuvent. » Lui confia Cole. Il voulait essayer de la calmer, de la rassurer, mais pour le moment elle en était incapable. Elle était terrifiée à l’idée qu’il puisse lui arriver quelque chose. Il comprenait totalement son inquiétude, mais ils n’avaient pas le choix ils devaient attendre que quelqu’un vienne leur parler. C’est comme ça que les choses marchent ici. La jeune femme parlait de Dylan comme de son bébé. Elle voulait voir son bébé. Cole eut la sensation d’être un étranger, un visiteur. Elle pensait en tant que mère, elle oubliait l’espace d’un instant que cet enfant avait un père et qu’il faisait du mieux qu’il pouvait. Cole ne montra aucune émotion face à cette remarque parce qu’il ne voulait pas envenimer la situation. Par elle-même, Saskia décida de s’excuser pour son attitude. Elle utilisait un seul mot, mais qui voulait dire beaucoup pour elle. Il faut dire qu’elle ne ‘excuse pas tous les jours. « Ce n’est pas grave, je comprends tu es inquiète. » Lui rétorqua le jeune homme. Il n’allait quand même pas lui faire une scène pour de la sémantique. Il savait qu’elle ne pensait pas à mal et qu’elle était inquiète. Ce n’était pas le lieu ou le moment de se tourner l’un contre l’autre. Il voulait faire les choses au mieux alors passer au-dessus d’une remarque était le moins qu’il puisse faire.

_________________

Sometimes you only get one shot, cause I ain't got nothing you better to lose so much to prove. I came too far to hear no, gotta go hard or go home. Said I ain't got nothing to lose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 50
- since : 08/04/2018

( end game )

MessageSujet: Re: hope you get lonely tonight (cole)   Sam 5 Mai - 15:48




- Cole & Saskia -
hope you get lonely tonight

Je ne pouvais pas le cacher, je n’essayais même pas de le cacher; j’étais en panique. J’avais peur pour notre fils, j’avais peur d’avoir fait quelque chose d’incorrect, j’avais peur de le perdre, j’avais peur de l’avoir fait souffrir, j’avais peur, pour tout, j’avais peur pour lui. Mais ce n’était pas une raison valable pour complètement rejeter Cole. Après tout, il n’avait rien fait de mal. Il ne l’avait pas maltraité, il ne l’avait pas rendu volontairement malade, et je lui faisais suffisamment confiance pour prendre pour acquis qu’il n’avait pas eu de geste ou pensée imprudent à l’égard de Dylan pour justifier le fait qu’il était ici en ce moment. Il avait fait ce que n’importe quel parent aurait fait, et encore mieux, il n’avait pas attendu un temps prolongé pour le faire, ce qui aurait pu aggraver son état, et rendre les choses certainement pires qu’elles ne l’étaient en ce moment, même si pour moi, ça me semblait être horrible, tel un cauchemar, comme si le ciel était en train de me tomber sur la tête. Mais malgré cela, j’avais trouvé le courage pour m’excuser de mon comportement, soulagée qu’il vienne à accepter ces plates excuses. Plates parce que je sentais bien que ce n’était pas parfait, je sentais qu’il y avait toujours une distance entre nous deux, une distance qui était plus grande, plus inconfortable que celle que nous exercions depuis plusieurs mois maintenant. Elle dépassait ce simple malaise d’avoir un enfant ensemble sans vivre sous le même toit, elle dépassait ces sentiments refoulés qui faisaient toujours mal, mais qui s’apaisaient, parce que Dylan était là, parce qu’il éclairait mes journées, ma vie. Mais là, il n’était pas là, et le fait que ce soit si inconfortable de rester seule avec Cole ne m’aidait pas à me supporter dans la situation. Inspirant profondément, je le regardai, tentant de voir ce qui se passait dans sa tête. L’inquiétude se lisait dans ses yeux, mais il y avait autre chose. De la crainte ? Par rapport à Dylan, ou mon comportement ? Histoire d’écarter la seconde hypothèse, je finis par dire:  « Hey… tu as pris la bonne décision, en l’emmenant ici… » Un sourire timide vint se former sur mon visage pour confirmer la sincérité de mes propos, mais aussi pour trahir l’incertitude que je ressentais, incertitude par rapport à sa réaction à comment il allait le prendre. Et si c’était trop tard pour vraiment m’excuser ? Et si nous devions rester en espèce de froid étrange pendant toute la soirée ? Je ne savais pas comment je le prendrais, comment je pourrais le supporter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 129
- since : 27/03/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: hope you get lonely tonight (cole)   Sam 12 Mai - 17:08

Cole était mal à l'aise par le silence de Saskia. Elle décrochait à peine deux mots par dizaines de minutes. Il se demandait ce qu'elle pensait réellement. Est-ce qu'elle était en colère, agacée, stressée ? Il n'en savait rien. Il se demandait si elle le blâmait. Elle avait beau essayer de faire bonne figure elle était dans un moment difficile. En tout cas, son silence n'arrangeait pas la situation. Cole n'était pas bavard, mais le temps passait encore plus lentement lorsqu'elle était si silencieuse. Il se sentait assez oppressé par la situation. Puis Saskia fit un pas vers lui en lui souriant timidement et lui confiant qu’il avait pris la bonne décision en l'emmenant ici. Elle aurait sûrement fait la même chose à sa place. Elle ne semblait pas lui en vouloir. C'était peu de choses, mais c'était un début. « Je sais.merci. » Répondit simplement Cole avec un sourire en coin. Il ne disait pas cela pour d'envoyer des fleurs, mais simplement parce qu'avec le recule il savait qu'il n'aurait aucun regret. Il a joué la carte de la sécurité en l'emmenant ici. Il était néanmoins soulagé que la jeune femme le voit de cette façon et qu'elle ne se tourne pas contre lui à la moindre occasion. Cela aurait été très mauvais signe si Saskia s'en prenait à lui si rapidement. Soudain, le médecin arriva vers eux pour leur donner des nouvelles de leur fils : « M. et Mme Warwick.. » Évidemment il fallait qu'il pense qu'ils sont mariés pour mettre mal à l'aise Saskia. Mais l'important n'était pas à leur nom de famille respectif, mais à l'état de leur fils. Cole tentait de se rassurer en se disant que le médecin n'avait pas une mine grave. Il sentait néanmoins le stress montrer. « Dylan va bien nous avons mené plusieurs tests et éloignés plusieurs hypothèses. Il est très probable qu'il ait simplement attrapé une mauvaise grippe. Nous allons par précaution le garder ce soir et demain, mais il pourra sortir très rapidement. » Le soulagement est grand pour Cole. Il sent un poids s'enlever de sa poitrine. Il savait encore plus qu'il avait pris la bonne décision. Son fils allait bien, il allait guérir très rapidement et ce n'était rien de grave. « Merci beaucoup docteur. Est-ce qu'on peut le voir ? » Lui demanda naturellement Cole. Il n'avait qu'une envie c'était de voir son fils, de le serrer dans ses bras. Il se doutait que Saskia ressentait la même chose. « Oui il devrait être de retour dans sa chambre d'ici quelques minutes. » Leur répondit le médecin sous le regard soulagé des deux parents de Dylan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 50
- since : 08/04/2018

( end game )

MessageSujet: Re: hope you get lonely tonight (cole)   Ven 18 Mai - 13:28




- Cole & Saskia -
hope you get lonely tonight

Est-ce que je m’attendais à ce que tout s’arrange par mes quelques mots ? Certainement pas. J’avais déjà pris pour acquis que rien n’allait vraiment s’arranger entre Cole et moi, qu’importe ce qui se passait. Il avait sa vie, il était sur le point de se marier, à une autre qui n’était pas moi, même si le tout semblait étrange, au vu de cet enfant que nous avions eu ensemble. En effet, certaines gens étaient susceptibles de prendre pour acquis que oui, nous étions sur le point de nous marier, comme ce médecin le fit en venant interrompre la faible conversation qui commençait sérieusement à tourner en rond entre nous, nous appelant par le même nom. Je ne lui en voulus pas, de toute façon, je n’avais pas l’esprit à lui en vouloir, sachant que j’avais trop peur, que j’étais trop nerveuse de savoir ce qui arrivait à mon enfant. Sans rien dire, j’attendis le verdict, fermant les yeux de soulagement lorsqu’il vint à dire qu’il n’avait pas de maladie grave et ce, même s’ils devaient le garder en observation. Évidemment, la dernière partie me pinça le coeur un peu, et ce fut probablement pour cela - en combinaison avec toutes les émotions accumulées - que je me retrouvai à verser une larme silencieuse, que je chassai prestement, par orgueil, et surtout pour ne pas laisser d’autres s’échapper de la sorte. Acquiesçant au fait que nous pourrions le voir bientôt, je murmurai un petit:  « Merci… », mémorisant mentalement le numéro de chambre où il serait installé, même si une personne employée par l’hôpital allait nous y guider sous peu. Mais tandis qu’on nous laissait à peu près seuls, encore une fois, je me retrouvai légèrement embêtée par un détail qui paraissait futile, mais qui changeait bien les choses en ce moment. Fronçant les sourcils, je réfléchis un bref instant, avant de finalement me tourner vers Cole, lui demandant, timidement, plus timidement que jamais même:  « Je… Je peux… Rester ? » Ça semblait idiot, limite, la question ne se posait pas, puisque c’était mon fils autant que le sien, mais c’était aussi le moment où il devait avoir sa garde, ce moment où il pouvait s’occuper de lui sans que je sois dans les parages. Peut-être, après tout, ne voudrait-il pas de moi à son chevet, même si, inévitablement, une réponse négative me briserait le coeur, même si je pouvais le comprendre. Après tout, peut-être ne voudrait-il pas me voir, obligé de tenir une conversation, aussi minime celle-ci soit-elle. Je ne pouvais pas savoir, puisqu’outre quelques fois où je me tenais en retrait, quand il venait voir Dylan chez moi, jamais nous nous étions retrouvés dans une situation conflictuelle de la sorte. Et pour éviter tout autre tension, je préférais le lui demander, plutôt que de m’imposer, et faire en sorte que les choses tournent encore plus au vinaigre qu’elles ne l’étaient en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 129
- since : 27/03/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: hope you get lonely tonight (cole)   Mer 23 Mai - 16:40

Cole ne comprenait pas la question de la jeune femme. Avait-elle vraiment besoin de son autorisation pour voir son fils à l’hôpital ? Non d’autant plus qu’elle avait la gardé exclusive légalement jusqu’à ce qu’elle accepte la garde partagée. Il ne comprenait pas toujours Saskia depuis la naissance de Dylan. Il s’était senti si proche d’elle à ce moment, mais depuis les choses étaient plus complexes. Elle avait bien dû mal à lui laisser sa place dans la vie de son fils, comme si elle lui faisait payée le fait qu’ils n’étaient pas une famille conventionnelle et qu’il était fiancé à une autre femme. Cole savait qu’elle ne se servait absolument pas de Dylan, mais il avait l’impression qu’une partie d’elle lui en voulait. « Bien sûr, c’est ton fils. » Lâcha Cole avant de prendre la petite main de Dylan et de s’asseoir de l’autre côté du lit. Il avait besoin de sentir la présence de son fils afin de faire disparaitre cette inquiétude qu’il avait eu. Il était soulagé de savoir qu’il allait bien et qu’il irait bien. Il n’aurait pas supporté une mauvaise nouvelle. Ce silence le pesait réellement. Il se demandait bien ce qu’elle pouvait attendre de sa part, il savait qu’elle était inquiète pour son fils, mais son silence n’annonçait rien de bon à ses yeux. Auparavant, ils avaient toujours quelque chose à se dire. Désormais, le silence prédominait. Il trouvait cela dommage, mais c’était ainsi. Il préférait le silence aux cris, mais tout de même. Il pensait que la jeune femme n’avait rien à lui dire que ce soit positif ou négatif et cela le peinait réellement. Il ne comprenait plus vraiment leur relation. Il se sentait presque comme un invité dans la chambre d’hôpital de son fils. « Je sais que c’est ma soirée, mais si tu tiens à rester cette nuit avec lui je comprendrais. » Lui confia Cole. Il sous-entendait donc qu’il ne lui en voudrait pas de vouloir dormir avec son fils. Il comprendrait même qu’elle préfère qu’il rentre chez lui après tout elle en a la garde.

_________________

Sometimes you only get one shot, cause I ain't got nothing you better to lose so much to prove. I came too far to hear no, gotta go hard or go home. Said I ain't got nothing to lose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 50
- since : 08/04/2018

( end game )

MessageSujet: Re: hope you get lonely tonight (cole)   Ven 25 Mai - 2:01




- Cole & Saskia -
hope you get lonely tonight

La réponse de Cole se fit machinale, limite distante. Cela ne me plut pas tant, mais pouvais-je m’en plaindre ? Pas vraiment. En fait, j’étais très mal placée pour le faire, compte tenu que c’était certainement ma faute, que mes excuses n’avaient pas été suffisantes. Ou bien était-ce autre chose ? Lui aussi, était-il perturbé par la présence de Dylan à l’hôpital au point où son comportement changeait, comme le mien ? Je n’écartais pas la possibilité, mais je ne la considérai pas davantage, ayant qu’en tête de voir notre fils. Heureusement, on nous fit signe qu’on pouvait nous rendre dans la chambre qui lui avait été attribuée. C’est là que je le vis, dormant presque paisiblement, même si malgré tout, mon coeur se serra, à le voir ainsi. Malgré tout, je gardai une retenue quand je vis que Cole était venu prendre sa main, me rappelant le moment où il l’avait pris dans ses bras pour la première fois, venant me confirmer qu’il faisait un bon père. En fait, je lui faisais confiance de ce côté, même si je ne le lui disais pas suffisamment. C’était surtout en moi que je n’avais pas confiance, pas confiance parce que je ne savais pas si je pouvais tout concilier, parce que je ne savais pas comment détacher mon emprise de notre garçon, parce que j’avais peur de faiblir encore, de venir à dire à Cole comment je me sentais, alors que je ne pouvais pas, je ne pouvais plus. Gardant une contenance, je réagis que lorsque le jeune homme vint à me proposer de rester pour la nuit si je le voulais. Avec un sourire timide, je lui répondis:  « J’aimerais bien… » Après, ce n’était pas pour autant que je voulais le chasser, d’où le fait que je crus bon d’ajouter, même si cela me fit plus qu’étrange:  « Enfin… Si ça ne te gêne pas qu’on reste tous les deux… » Ce serait une des premières fois que nous allions être seuls, comme ça, pendant un temps prolongé. Parfois, Cole payait des visites à Dylan, mais souvent, je restais en retrait. Ce ne serait pas pareil. Après, peut-être je me trompais, peut-être que Cassy allait venir le retrouver, et je me retrouverais à être la troisième roue, à tenir la chandelle, et surtout, à souffrir dans mon coin. M’installant sur un fauteuil à l’opposé de Cole, je me retrouvai à regarder Dylan, mon coeur se pinçant encore un peu plus, si bien que je devins pile ce que je ne voulais pas être, faible. Et sans réfléchir, je dis:  « Je suis désolée… Je ne voulais pas m’imposer… Mais… Il est la seule personne qui me reste… » Oui, j’avais une famille, oui, Cole était là, mais pour moi, il était absent, puisqu’inaccessible. Et juste pour ça, pour mon bien-être, je préférais prendre pour acquis que non, nous n’étions plus proches. Nous étions parents, et ça s’arrêtait là. Mon seul attachement au quotidien, c’était mon fils, notre fils. Et je l’aimais d’un amour inconditionnel, dont je ne me croyais même pas capable, même si parfois, quand je voyais qu’il avait quelques traits de son père, ça me troublait. Mais ce détail, Cole n’avait pas à le savoir, ne devait pas le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 129
- since : 27/03/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: hope you get lonely tonight (cole)   Lun 4 Juin - 14:56

Parfois, Cole avait l’impression que Saskia continuait de le punir pour leur séparation, pour ses fiançailles avec Cassy. Il savait qu’elle ne le faisait sans doute pas exprès, mais c’était ainsi. Pourtant, elle avait été au courant dès le départ. Cole n’avait rien caché à la jeune femme et il aurait espéré en retour plus de souplesse de sa part. Désormais, il devait accepter le fait que Saskia et lui n’auraient sans doute jamais la relation qu’il aimerait. La jeune femme semblait ne pas se rendre compte que ce n’était pas évident pour lui non plus. Il n’avait pas rêvé d’avoir un enfant et de ne pas le voir tout le temps, de ne pas être avec la mère de son enfant. Cole avait longtemps aimé Saskia, mais aujourd’hui il s’était fait une raison : ils ne seraient pas ensemble. Il devait s’en tenir à sa décision pour protéger tout le monde. Il aurait aimé qu’elle le soutienne davantage ce qui explique sûrement la distance qu’il prend avec la jeune femme. Cole fut surpris par la réponse de Saskia, elle aimerait bien rester cette nuit avec lui, il comprend alors qu’il doit s’en aller. Soudain, la jeune femme décide d’être plus précise et l’invite à rester également. Elle semble vouloir que le petit ait ses deux parents pour cette nuit. Il ne sait pas si c’est une bonne idée, mais il ne se voit pas refuser. Dylan a sûrement besoin de cela et il ne doit pas laisser son inconfort se mettre en travers de cela. « Cela ne me gêne pas. » Lui répondit Cole presque timidement. Il faut dire qu’ils n’ont pas été dans cette position depuis l’accouchement de la jeune femme. Cole refusait de le voir, mais durant ce moment si particulier il s’était de nouveau senti proche de la jeune femme, trop proche sûrement. Cela avait réveillé de vieux sentiments et il craignait qu’en étant dans la même pièce qu’elle trop longtemps il risque à nouveau de ressentir quelque chose. Cole se protège des sentiments parce qu’il ne tient plus à compliquer les choses. Saskia s’excusa ensuite, lui expliquant qu’elle n’avait que Dylan dans sa vie. Il ne savait pas comment le prendre. Il pensait qu’elle savait qu’elle pouvait compter sur lui. Même s’il n’est pas son compagnon, il reste le père de son fils. « Tu sais bien que même si notre relation n’est pas conventionnelle, tu m’as moi. On est une famille. » Lui rappela Cole avec un sourire en coin. Il faisait un pas vers elle afin de la réconforter. Comme toujours elle avait besoin de lui-même si ce n’était pas une chose sage à faire.

_________________

Sometimes you only get one shot, cause I ain't got nothing you better to lose so much to prove. I came too far to hear no, gotta go hard or go home. Said I ain't got nothing to lose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 50
- since : 08/04/2018

( end game )

MessageSujet: Re: hope you get lonely tonight (cole)   Mar 5 Juin - 1:24




- Cole & Saskia -
hope you get lonely tonight

Nous retrouver dans cette situation où nous étions seuls avec notre fils, c’était une des rares situations où nous étions vraiment ce qu’on pourrait dire en famille, mais c’était tristement une situation bien inconfortable. Je n’avais jamais eu une vie de famille conventionnelle, même si je n’avais pas du tout à me plaindre de celle que j’avais eue, mais je sentais bien que cet inconfort, il n’était pas normal. Dans ma tête, ça ne me ressemblait pas, limite, ce n’était pas naturel d’attendre la permission de mon ex-petit-ami pour m’approcher définitivement de mon fils endormi dans le lit, me pencher à son chevet, et finalement, me permettre de glisser ma main sur son petit pied, caressant le dessous de celui-ci de mon pouce, comme je le faisais souvent, ayant compris il y avait de cela quelque temps que ce simple geste l’aidait à s’endormir, l’apaisait sans trop l’envahir. Et machinalement, je continuai à le caresser, comme ça, même s’il dormait, comme si j’espérais que ce soit moi, cette fois-ci, qui serait apaisée par le mouvement qui était devenu si habituel, si agréable au fil des semaines et des mois qui s’étaient écoulés depuis la naissance de Dylan. C’était comme si je retrouvais un petit peu de notre quotidien pourtant chamboulé, que je me sentais moins seule, même si évidemment, je ne l’étais pas, comme Cole ne tarda pas à me le faire savoir suite à ma confession. Je ne pouvais pas dire que je n’appréciais pas ses propos, ce serait totalement ingrat de ma part, mais en même temps, je ne pus être aussi reconnaissance que peut-être j’aurais dû l’être. La vérité, c’était que bien que j’aimais le fait qu’il voulait se montrer utile et compréhensif, j’avais du mal à accepter sa présence. J’avais du mal à l’accepter parce que je savais que je devrais toujours garder cette retenue, que plus jamais je ne pourrais être moi-même avec lui. Parce que si je voulais être moi-même, je me retrouverais à lui dire que je l’aimais encore, et que je maudissais ses fiançailles de nous priver d’une vie de famille normale, de priver Dylan d’une vie normale avec ses deux parents. Et je ne pouvais pas faire une chose pareille, parce que je savais que ça ne devait pas être facile pour lui. Du coup, j’angoissais dans mon coin, seule, craignant qu’un jour, mon fils vienne à me délaisser pour un couple plus solide, qui serait peut-être un jour capable de lui en offrir plus. J’angoissais dans mon coin en tentant de faire bonne figure, en gardant un semblant de contenance, en ne disant rien de ce que je pouvais penser, me contentant d’un banal:  « Je sais, merci. » Ç’aurait pu même être tout simple, mais bien sûr, ce ne le fut pas, compte tenu du fait que ma voix s’était voulue plus brisée que prévu, beaucoup plus brisée qu’elle ne devrait l’être dans cette situation Honteuse, craignant d’être démasquée, je reportai mon attention sur Dylan, déplaçant ma main de son pied à sa petite main pour le laisser entourer mon petit doigt comme ça aussi, il avait l’habitude de le faire, refusant de croiser son regard, refusant de le laisser voir à quel point ça me consumait à petit feu. Il ne devait pas le savoir, pour son bien, il ne devait jamais le savoir, d’où le fait que c’était toujours plus difficile, d’être avec lui, sans rien ni personne pour jouer les intermédiaires et nous faire oublier à quel point cette situation était foireuse et compliquée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: hope you get lonely tonight (cole)   

Revenir en haut Aller en bas
 
hope you get lonely tonight (cole)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: