AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 -- you got me in my feelings

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- paper notes : 127
- since : 05/04/2018


- getaway car.
address:
contact book:
availability: (2/4) romeo, tc, you ?

MessageSujet: -- you got me in my feelings   Jeu 5 Avr - 20:37




- Rhian Penwyn -
Every story has its scars


i. harness your blame, walk through
- âge et lieu de naissance: Il y a vingt-deux ans que son coeur s'est mis à battre pour la première fois. C'était à Aberystwyth, une petite ville du pays de Galles. - origines et nationalité: Elle n'a pas connu les rues des grandes villes, Rhian. Les gens pressés, les bruits assourdissants, les gens différents. Elle n'a connu que la verdure et la campagne de son Pays de Galles natal. Elle n'est à Brighton que depuis dix mois.  - statut familial: Rhian, c'est la petite dernière de la famille, le petit miracle tombé du ciel en fin de parcours et surtout, la seule fille. Ses frères étaient déjà grands quand elle a pointé le bout de son nez et la plupart étaient déjà partis de la maison, asphyxiés par l'air trop pur de la campagne. Elle est longtemps restée seule avec ses parents qui ont toujours espéré qu'elle resterait jusqu'à la fin et qu'elle reprendrait la ferme familiale. Elle a longtemps alimenté les espoirs de ses parents, mais un jour, elle s'est réveillée avec l'angoisse de terminer ses jours au même endroit, sans n'avoir rien vécu. Elle a donc menti (premier mensonge de sa vie), prétextant avoir été reçue dans une université anglaise, alors que personne de sa famille n'a jamais été à l'université, ce qui lui laisse le temps de reculer pour mieux sauter, même si elle sait qu'un jour, ce mensonge lui reviendra en pleine figure comme un mauvais coup de boomerang. - statut civil: Elle ne sait plus où elle en est. - occupation: Elle travaille comme barista dans un café style starbucks. Clairement pas le métier de ses rêves, mais ça lui permet de ne pas dormir sous un pont. - cinq choses favorites: Les rayons du soleil qui se frayent un chemin au travers des persiennes le matin, le thé et les biscuits aux alentours de 16 heures, les beaux paysages, les plaisirs simples de la vie, l'équitation qu'elle pratique depuis toute petite. - saison préférée: L'été, même quand le soleil fait violemment rougir sa peau de porcelaine. - traits de caractères: Elle ne parle pas, Rhian. Pas beaucoup. Les gens prennent cela pour de la timidité, la taquinent à ce propos, mais ça n'en est pas. Elle est réservée, oui. Timide, non. La différence est qu'elle n'a pas de mal à s'exprimer quand elle en a envie ou à se mettre en avant. Le problème est qu'elle n'en a jamais envie. Les autres (surtout au lycée) l'appelaient weirdo, sans doute parce qu'elle n'est pas comme les autres. Elle, elle nage à contre-courant, à mettre les deux pieds dans le plat dès qu'elle en a l’occasion. Rhian, elle voit le monde différemment. Quand elle parle, c'est toujours pour dire des choses étranges ou qui n'ont pas vraiment de rapport. Mais dans son esprit, ça en a. La tête dans les nuages, on dirait qu'elle n'est jamais redescendue d'un trip onirique alors qu'elle se perd dans ses pensées à longueur de journées. Elle n'a pas une once de méchanceté en elle. D'ailleurs, elle n'avait jamais menti à ses parents avant Brighton. Elevée comme une good girl, elle n'a jamais pensé qu'il était possible que le monde ne soit pas purement manichéen. Si bien que les gens ont toujours eu tendance à profiter de sa gentillesse, parce que Rhian, elle n'a jamais osé dire « non », de peur de se mettre à dos les autres. Pourtant pas si naïve que ça, elle sait qu'il lui reste beaucoup à apprendre de la vie et c'est pour cela qu'elle a quitté son Pays de Galles natal pour voir du pays et rencontrer de nouvelles personnes. Quand elle ressent d'intenses sentiments négatifs, Rhian ne le montre pas ou plutôt, ne l'exprime pas, mais cela se ressent. Elle se renferme sur elle-même et ne parle plus pendant des jours, rongée par la rancune. Malgré sa gentillesse, c'est quelqu'un de fier qui, lorsqu'elle reprend sa confiance, ne la redonne plus ou très difficilement. Elle n'est pas la plus raffinée ni la plus cultivée des filles, mais elle possède une intelligence bien à elle qui la démarque des autres.
Elle ne pleure jamais. Jamais. Ce n'est pas faute d'avoir essayé, mais Rhian n'est pas le genre de personne à extérioriser ses émotions. Elle les garde bien précieusement à l'intérieur.- groupe: marigold. - avatar: saoirse ronan.

ii. swing wide your crane, run me
Elle était prête à abandonner bien des choses pour vivre cette nouvelle vie – mais l'équitation n'en faisait pas partie. Ce n'était pas un caprice, mais bel et bien une nécessité dont elle ne pouvait se passer. Alors, elle fit le nécessaire pour se permettre ce luxe, emménageant dans une colocation et proposant son aide au gérant du centre équestre en échange d'une petite ristourne. Les choses allaient dans son sens, pour une fois. Et sortir du cocon familial n'était pas si terrible que cela, après tout. Et au galop, les cheveux au vent, elle pouvait finalement goûter à un peu de liberté si durement gagné. - Très bien, tu veux qu'on se départage pour admettre qui est le meilleur ? Demanda Damian à son frère cadet, Samuel. - Tu vois cette fille là-bas ? Celle sur le Percheron ? Si tu réussis à la faire tomber amoureuse de toi avant qu'elle ne le soit de moi, tu gagneras non seulement mon respect, mais aussi le titre du meilleur des Wellington. Et comme je suis magnanime, je te laisse un temps d'avance, dit-il, sûr de lui. Son rire transperce les tympans de son frère comme plusieurs petits coups de lame. Les Wellington étaient l'une des familles les plus riches de la région et ils avaient fait le déplacement en compagnie de leurs enfants pour faire l'acquisition d'un magnifique pur sang. L'ainé retourna auprès de ses parents, l'air fier et amusé, tandis que Samuel continua d'observer l'inconnue au loin. L'idée était sans doute stupide et puérile, mais il ne s'en rendait pas vraiment compte, trop occupé à vouloir faire mordre la poussière au plus grand des Wellington avec qui il s'était toujours senti en compétition. Quelques minutes plus tard, Rhian descendit finalement de son cheval, marchant à côté de lui pour le rentrer dans son box. Elle était vêtue de longues bottes en cuir, d'un legging noir et d'un polo à manches longues qui lui donnaient presque l'air distingué. Et lorsqu'elle sortit finalement de l'écurie, elle tomba nez-à-nez sur  Samuel qui l'avait sagement attendu. - Hey, excuse-moi, je me présente, Samuel. Et toi tu es... ? Il haussa l'un de ses sourcils, un petit sourire au coin des lèvres  alors qu'il lui tendait la main. Elle fit une grimace déconcertée, baissant le regard sur cette main tendue vers elle, qui n'attendait qu'à être serrée. Elle l'observa en silence un moment. Trop longtemps, peut-être, tant est si bien qu'il commença à être mal à l'aise. Il toussa pour s'éclaircir la gorge, son sourire disparaissant petit à petit. Il jeta un coup d'oeil à droite, puis à gauche, comme pour être sûr que personne n'était témoin de cette scène. Rhian, elle ne savait pas vraiment comment parler aux gens sans être perçue comme bizarre. Et ça lui donnait des angoisses, au point d'en demeurer muette par moments, d'autant qu'il l'avait pris au dépourvu. Elle lui offrit une énième grimace décontenancée, puis elle partit, sans rien dire. Laissant flotter le malaise de cette étrange rencontre qui sembla durer des heures.

- Client suivant s'il vous plait, qu'elle dit en tapant quelque chose sur sa caisse enregistreuse. Elle lève finalement la tête et pose le regard sur un visage familier. Elle peine à se remémorer, fronçant légèrement les sourcils alors que le silence demeure. - Tu as donc bien une voix, qu'il admet comme une plaisanterie, malgré l'amertume de la fierté bafouée. C'est alors qu'elle se souvient de cette rencontre désastreuse qui lui avait valu une pluie d'insultes et de remise en question sur le trajet du retour, du centre équestre jusqu'à chez elle. Elle le fixe un instant, sans même perdre la face. - Je... petit... elle se rend compte que sa gorge est comme enraillée, ce qui l'empêche de parler correctement. Elle tousse pour s'éclaircir la voix, puis elle reprend : - Petit, moyen ou grand ? Elle le dit d'un ton très professionnel et on peut sentir qu'elle répète cette phrase à longueur de journée. Elle continue de le regarder droit dans les yeux, le visage neutre. Et ça le rend toute chose, Samuel. Il est déboussolé face à cette fille qui lui semble si étrange. Il prend un instant pour analyser la situation, puis il commande un grand cappuccino à emporter. Elle termine sa commande et lui donne son gobelet, sans dire davantage que les banalités qu'elle récite à tous ses clients, ce qui fait qu'il préfère partir, sans même essayer de lui décrocher deux mots. Mais à peine arrivé à la porte, il remarque quelque chose écrit au marqueur noir. Un prénom et un numéro de téléphone. Il sourit, l'air de dire : « Elle est vraiment bizarre », puis il fait demi-tour, doublant tout le monde dans la file pour pouvoir lui parler à nouveau. - Tu m'as écrit ton numéro sur un gobelet ? Sérieusement ? Elle se retourne pour lui faire face, cette même expression qui ne laisse rien paraître sur son visage. - C'est pas comme ça qu'ils font dans les films ? Il rit, un peu. - Je suppose, qu'il répond, un peu troublé avant de faire davantage attention au numéro inscrit. - C'est une ligne fixe ? Tu n'as pas de portable ? Elle lui adresse un petit sourire. Le premier de tous. - Je ne crois pas aux téléphones portables. Ni aux religions. Ni aux larmes. Elle encaisse son client, alors que les cheveux qui lui tombent sur le visage dissimulent un large sourire amusé. Mais pas assez pour qu'il échappe à Samuel qui s'en va, intrigué.

Il a attendu les trois jours habituels, mais il l'a fait. Il l'a appelé. Sans même savoir pourquoi – pour le pari avec son frère, pour en savoir plus sur elle ? Il l'ignore. Mais quelque chose le pousse à vouloir revoir cette fille, même si elle lui fait toujours une drôle d'impression. Il l'a invité pour une balade au parc. En réalité, lui voulait aller au restaurant – c'est elle qui l'a convaincu d'une telle chose. Ils ne se tiennent pas la main. Ils ne se regardent pas. Ils avancent, l'un à côté de l'autre, silencieusement. Le soleil n'est même pas au rendez-vous et les minutes se font douloureusement longues. Chaque sujet qu'ils osent aborder renforce cet arrière-goût de gêne et très vite, les idées viennent à manquer. Comme deux vieilles connaissances qui n'ont plus rien à se dire. C'est le calme plat. Et après plusieurs pas à se demander ce qu'ils font tous les deux là, ils sont enfin sauvés par la sonnerie de téléphone de Samuel. Il décroche, l'air soulagé. Thank god, qu'il pense très fort. - Oui ? C'est son père au téléphone. Elle n'entend rien, mais elle sait qu'il s'agit d'affaires importantes à cause du ton grave qu'il semble prendre. Elle ne sait pas, Rhian, d'où il vient et qui est sa famille. En réalité, elle ignore tout de lui. Il raccroche. Le monde semble s'être écroulé. - Ecoute, c'était sympa, mais je dois filer... Il ne lui adresse pas un regard, pas un sourire, rien. Et très vite, il tourne les talons pour partir le plus vite possible. Rhian, elle a envie de mourir foudroyée et elle se maudit d'être si peu normale et de faire fuir le peu d'hommes qui daignent l'approcher. Mais ses pensées sont vites perturbées par de grands bruits de respiration qui l'alertent derrière elle. Elle se retourne et voit Samuel, le buste penché vers l'avant comme s'il avait un point de côté. Elle s'approche et comprend d'instinct ce qu'il se passe. Il hyperventile et sent le monde se rétrécir autour de lui, pris d'une vilaine crise d'angoisse. Elle s'agenouille, défait les premiers boutons de la chemise du jeune homme, puis pose la paume chaude de sa main contre son torse, avant de chanter une chanson de son accent gallois qui résonne étrangement fort lorsqu'elle chantonne. Il n'y a qu'eux, quelques vieilles personnes et des pigeons. Et c'est bizarre. Mais ça l'apaise. Et pendant que sa tête se calme, les yeux rivés sur Rhian qui a les yeux fermés – son cœur s'affole, parce qu'il sait qu'elle n'est pas comme les autres et qu'il est foutu, parce qu'elle lui plait.

iii. when eyes are all painted sinatra blue
- pseudo/prénom: camélia. - type de personnage: inventé. - autre: me jugez pas please, j'suis faible   .


Dernière édition par Rhian Penwyn le Ven 6 Avr - 0:30, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lula Goldstein

take your broken heart, make it into art.

- paper notes : 4694
- since : 04/11/2017


- getaway car.
address: #124, west side.
contact book:
availability: nash, daisy, calvin, isla.

MessageSujet: Re: -- you got me in my feelings   Jeu 5 Avr - 20:40

J'te dis plus bienvenue. Arrow
J'adore le pseudo et bb Saoirse, trop de bons choix.

_________________

    - i love you for watching me shine, and i had the best day with you today.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Janey Ryder

red lips and wine sips.

- paper notes : 593
- since : 07/12/2017


- getaway car.
address: #075, sea side.
contact book:
availability: teddy, jeanne, carmen/melvin (2/5)

MessageSujet: Re: -- you got me in my feelings   Jeu 5 Avr - 20:41

ah c'est toi, j'aurais dû m'en douter n'empêche qu'on t'arrête plus
re-bienvenue chez toi

_________________
you could be my king, i will be your queen. this could be the real thing, just like in the movies. the perfect ending, we could be fairytaling. the kiss, the whole thing, just like in the movies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 290
- since : 09/02/2018


- getaway car.
address:
contact book:
availability: (loanne, logan/côme, mariel, wyatt, jeanne, beau, ninel)

MessageSujet: Re: -- you got me in my feelings   Jeu 5 Avr - 20:43

J'étais sûre que c'était toi, idk why
Rebienvenue chez toi, elle est trop belle et le pseudo est à tomber I love you

_________________
I gotta roll I can't stand still
Got a flamin' heart can't get my fill
With eyes that shine, burnin' red
Dreams of you all through my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 68
- since : 25/03/2018


- getaway car.
address: west side.
contact book:
availability: free (en/fr). asher, teddy, amelia, james.

MessageSujet: Re: -- you got me in my feelings   Jeu 5 Avr - 21:00

Aoooow Saoirse, je suis fan et le pseudo aussi.
Rebienvenue du coup, ça va vite.

_________________
- the only darkness we should allow into our lives is the night, for even then, we have the moon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 114
- since : 29/03/2018


- getaway car.
address:
contact book:
availability: 1/3 libre, fr/en.

MessageSujet: Re: -- you got me in my feelings   Jeu 5 Avr - 21:42

haaan bb saoirse
ça fait longtemps que je l'ai vu sur un fo. elle est toute belle.
rebienvenue parmi nouus I love you

_________________
INSTANT CRUSH.
Staying up till morning, only seventeen but he walks the streets so mean.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité


MessageSujet: Re: -- you got me in my feelings   Jeu 5 Avr - 22:11

Rebienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 127
- since : 05/04/2018


- getaway car.
address:
contact book:
availability: (2/4) romeo, tc, you ?

MessageSujet: Re: -- you got me in my feelings   Jeu 5 Avr - 22:16

merci les chatons, vous êtes les meilleurs I love you

_________________

So why don't we just play pretend
Like we're not scared of what is coming next
Or scared of having nothing left
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lula Goldstein

take your broken heart, make it into art.

- paper notes : 4694
- since : 04/11/2017


- getaway car.
address: #124, west side.
contact book:
availability: nash, daisy, calvin, isla.

MessageSujet: Re: -- you got me in my feelings   Jeu 5 Avr - 23:42

Nouveau personnage beaucoup trop bien pour être vrai.
J'ai hâte de stalker Rhian et le dit Samuel quand il sera prit.
Amuse-toi bien ma belle.

_________________

    - i love you for watching me shine, and i had the best day with you today.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 24
- since : 01/04/2018


MessageSujet: Re: -- you got me in my feelings   Ven 6 Avr - 1:24

le pseudo et saoirse, je meurs
rebienvenue

_________________
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nash Kershaw

say it before you run out of time.

- paper notes : 1870
- since : 16/11/2017


- getaway car.
address: #53, east side w/ daisy.
contact book:
availability: ON / lula, daisy.

MessageSujet: Re: -- you got me in my feelings   Dim 8 Avr - 18:49

T'as tellement été rapide que je n'ai pas eu le temps de te souhaiter la bienvenue.
Même si, en fait, ce n'est plus tellement nécessaire.

_________________

N A S H   K E R S H A W
meeting you was like listening to a song for the first time and knowing it would be my favorite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: -- you got me in my feelings   

Revenir en haut Aller en bas
 
-- you got me in my feelings
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Reese-My feelings are too loud for words and too shy for the world.
» [Carte] Fie toi à ton intuition - Trust your feelings
» /!\ Fight your feelings » In Guk x Moon Kyu
» [M] ▲ CHARLIE HUNNAM - Cause most of our feelings, they are dead.
» Effy's relationship. ♠ 'Cause most of our feelings they are dead, and they are gone.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: hear them whispers. :: run for the fences.-
Sauter vers: