AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 half moon (maha)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- paper notes : 13
- since : 01/04/2018


- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: half moon (maha)   Jeu 5 Avr - 12:13

- half moon -
maha x léo

Ca fait environ quatre mois que nous avons débarqué en ville. Notre énième nouvelle vie trouve tout juste son équilibre. Maha a fait beaucoup d’efforts cette fois-ci, notre ancienne vie avait quelque chose de plus confortable que les précédentes mais encore une fois je n’ai pas pu. Je crains de ce qui pourra arriver dans six mois, fréquence à laquelle mon corps semble rechuter inlassablement. Autant fêter ce qu’il y a à fêter : notre installation, notre bonheur retrouvé, ma résurrection Bref, tout ça. C’est aussi un peu ma façon de la remercier, Maha. Pour ne pas avoir ne serait-ce que songé à me lâcher, pour avoir été là, pour toujours donner l’impulsion qui saura me faire renaître de mes cendres. Pour tout ce qu’elle représente. Ça fait trois mois que je trime en mettant de l’argent de côté comme un ado camé pour pouvoir lui offrir ce restaurant chic en ville suivit d’une pièce de théâtre. Je ne peux pas lui offrir la sophistication à laquelle elle aspire et le train de vie confortable dans lequel elle baignait avant que sa vie ne change une nouvelle fois radicalement mais disons que je fais de mon mieux pour qu’elle arrive à rêver au moins le temps d’une soirée. Je me suis donné, j’ai même ressorti mes talents de séducteurs pour pouvoir obtenir un billet de plus à fourrer discrètement dans ma poche et ignorant totalement le pot à pourboires. Que Dieu me préserve. Être barman offre quelques avantages auquel je n’avais pas pensé, je crois que ce statut évoque des choses dont je ne croyais que les pompiers et policiers capables. J’ajuste le col de ma chemise dans le miroir de l’entrée que je suis censé fixer depuis maintenant deux semaines. Ou plus. J’sais plus, je perds la notion du temps sur certaines choses. J’attends que ma princesse orientale feigne décréter qu’elle est prête, je perçois une pointe de doute dans ses yeux. J’ai gardé le programme de la soirée secret en lui conseillant seulement de sortir ses plus beaux bijoux, ceux qu’elle ne sort pas quand on va faire les courses de fin de mois au Lidl par exemple. Déjà que je n’ai toujours pas compris comment elle avait fait pour passer la barrière psychologique lui permettant d’y poser les pieds. J’esquisse un sourire lorsqu’elle se montre fin prête parce que même si j’étais encore avec elle dans la salle de bain il y a dix minutes je la trouve tout de même encore plus belle. « Wow. Sublime. » Je colle un baiser sur ses lèvres avant d’enfiler ma veste qui jure un peu avec mon pantalon mais l’ensemble est noir, on y verra que du feu. J’ai même fait l’effort de me coiffer et de mettre un peu de cire, c’est pour dire. « On a dix minutes. Enfin … plus nos dix minutes de retard. » que je lance plus pour moi-même en jetant un coup d’œil à l’horloge car je ne me suis toujours pas décidé à acheter une montre. Ca ne sert à rien pour mon cas. Je ne sais pas si on peut se permettre d’arriver en retard dans ce genre d’endroit mais je ne peux pas lui poser la question directement pour conserver la surprise alors … on verra.

Le comble du chic, prendre le métro. J’étais pas prêt à payer le taxi, je vais déjà taxer au restaurant donc limitons les dégâts. Je ne voudrais pas que Maha se voit contrainte de faire l’appoint. Je l’ai emmenée dans l’un des restaurants guindés de la ville, réputé pour sa vue sur mer j’ai spécialement demandé à ce qu’on ait une table bien placée. Je ne suis pas très à l’aise mais complètement satisfait de mon initiative. « Ce soir c’est soirée chic. Pour changer des soirées pizza. » Ou pâtes maison en fonction du budget. Je lui souris, content, et annonce notre nom au serveur qui nous place comme demandé : face à la vue sublimée par le couché de soleil à venir. « Je t’arrête avant que tu ne protestes, j’ai tout prévu. » je la rassure avec mon air le plus sérieux tout de même pas rassuré par la déco qui ne présage rien de bon pour mon porte-feuille. Bon il faudra juste ignorer le montant à la sortie, c’était prévu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 16
- since : 01/04/2018


- getaway car.
address:
contact book:
availability: free

MessageSujet: Re: half moon (maha)   Jeu 5 Avr - 21:31

J’ai passé la journée à essayer d’arranger l’appartement en virant les derniers cartons qui n’avaient jamais été déballés tout en craquant face à notre laxisme. J’en reviens pas qu’on ait pu vivre dans un lieu aussi encombré et mal organisé. « Je le ferai après » depuis des mois. Finalement j’avais abandonné l’idée parce que je n’étais pas sûre qu'on s’installe vraiment ici. Comme d’habitude. Je me rends compte qu’on est aussi entrain d’accumuler des objets inutiles. J’ai coupé la wifi pour le forcer à m’aider au lieu de zoner sur le net à rien faire en m’admirant (cette partie de son occupation, je peux la comprendre). J’agace Léo en lui demandant son avis sur la position des cadres sans suivre ses recommandations. Je lui offre un regard courroucé en traversant la pièce pour poser une photo de Milan à l’opposé du mur qu’il avait élu, pour la peine. Il note aussi que j’ai opté pour les photos me mettant en valeur au détriment de sa tête. Faux. J’ai vraiment fait un effort pour sélectionner celles où il était pas mal. Il m’annonce qu’on sort ce soir, sans aucune autre précision. Je fronce les sourcils dans l’attente d’une blague, on ne sait jamais avec lui, avant qu’il commence lui même à se préparer. J’essaie de lui soutirer quelques informations supplémentaires armée d’un beau chantage affectif. Rien, il est trop rôdé à mes tentatives d'intimidation. J’enfile donc une robe sombre longue, assez classe, un peu ouverte dans le dos. Armée de mon mascara, la bouche un peu entre-ouverte, je lui demande de cesser de me déconcentrer s’il ne veut pas sortir ce soir avec un clown. Je checke une dernière fois ma coiffure. Je finis par dédaigner sortir de la salle de bain pour faire la belle. « Parce que je ne le suis pas au quotidien ? » Je plaisante avec un sourcil faussement arqué en le regardant. Mes mains encadrent son visage quand j’accueille brièvement ses lèvres. « Quant à toi … tu es potable »  Je fais mine de statuer avec arrogance en le sondant rapidement de haut en bas façon dame de la haute que je ne suis plus. « On est donc en avance » je conclus simplement parce qu’on ne s’est jamais tiré vers le haut concernant notre manque de ponctualité flagrant.

Je le laisse nous guider, me contentant d’attraper son avant-bras. Je vois qu’il a mis le paquet pour le restaurant, pour la vue et pour la table. « Tu as bien choisi » je glisse en croisant ses prunelles. « Tu mènes une seconde vie en parallèle par contre ? » je lui demande dans un sourire parce que concrètement, je m’occupe des comptes du « « foyer » » (absolument pas sexy ce mot) et je me demande qui il a dû braquer pour avoir les fonds. Ce n'est pas grave, on profite même si je lui ai souvent répété que je suis presque sevrée du luxe et de mon ancienne vie de femme vénale. Il n’a pas besoin de vendre son corps pour cela, je lui ai déjà dit. Je le vois pas forcément à l’aise, un rictus barre mon minois quand je l’observe. Je bats outrageusement des cils. « Il y a clairement moyen que tu arrives à raviver la flamme entre nous néanmoins » je me moque en prenant place en face de lui. C’est bien, il était temps qu’il se secoue un peu Léo pour me reconquérir, aller, je ne suis pas acquise.  Je me dois donc de souligner ses efforts pour lui donner envie de continuer. Le problème étant que la flatterie ne marche pas forcément sur lui. « Je m’occupe du vin » je précise par avance avant que mes doigts s’en aillent frôler sa main. J’ai le palais délicat concernant ce genre d'alcool. Je caresse le dos de sa main du bout de mes doigts. Je me penche un peu vers l’avant, l’invitant à faire de même pour l’embrasser rapidement. « Je suis contente qu’on puisse rester ici » je glisse. Bon d’accord la ville manque clairement de charmes mais j’aime bien l’idée qu’on essaie de s’immobiliser un peu pour une fois. Après presque trois ans de navigation, je ne suis pas contre l’idée de profiter d’un peu de calme et d’arrêter de construire pour reconstruire quelques mois après. Cela aussi veut dire qu’il va un peu mieux même si je guette toujours les symptômes d’une éventuelle rechute afin de devancer le drame.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 13
- since : 01/04/2018


- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: half moon (maha)   Ven 6 Avr - 11:58

Je la serre légèrement contre moi lorsqu’elle se lie à moi, posant mon autre main sur son bras et lui collant un bisou sur la tempe. Je suis heureux d’être là avec elle et heureux de lui offrir un peu de son ancien monde. J’ai souvent ressenti de la culpabilité à nos débuts, son standing de vie me renvoyant l’idée que je ne sois pas à la hauteur. Au fur et à mesure nous nous sommes accordés : nous n’avons de toute façon pas les moyens de prétendre à un style de vie dorénavant obsolète à ma princesse orientale et je crois qu’elle a fini par le comprendre. J’esquisse un sourire lorsqu’elle valide mon choix. Il faut dire que j’ai fait mes recherches, Maha m’a appris à savoir m’organiser pour certaines choses. Je mets beaucoup plus d’intérêt à trouver des lieux et activité sympa qu’autre fois, je crois que dans un sens elle m’a éveillé. Il était temps à vingt-six ans. « Ah. C’est tout ce que je voulais entendre. » C’était mon objectif au moment de réserver le restaurant. J’ai même eu un petit coup de stress je l’avoue. Elle est beaucoup plus expérimentée que moi sur la question et on aurait facilement pu se retrouver dans la brasserie du coin sans que je ne m’en aperçoive avant d’y mettre les pieds. « J’ai fait mes petites économies. Qu’est-ce que tu crois j’ai mes charmes. » Je vante le gringue que j’ai fait la veille pour obtenir le pourboire qui fera sûrement l’appoint ce soir. J’hausse les sourcils pas peu fier avec un sourire suffisant. « Le plan c’est qu’après ce repas tu sois retombée folle de moi comme au premier jour. » Surtout vu notre premier jour cocasse. Franchement je ne donnerais rien pour retourner en arrière, notre relation va aujourd’hui mieux que jamais et le chemin parcouru fut trop sinueux pour vouloir recommencer. J’esquisse un sourire et tente de faire abstraction de mon manque d’aise car je sais qu’elle saura le déceler au moindre signe bien qu’il soit déjà évident que je ne baigne absolument pas dans mon élément. Néanmoins je pense réussir à faire un minimum illusion. Il faut dire que je prépare ça depuis de longues semaines. « Je t’en prie. Je te fais confiance. » J’ai beau être français il est clair que ses connaissances en la matière sont plus aiguisées que les miennes. Je ne connais ça que de loin, je suis plus un habitué de piquette. Mes yeux se plongent dans la profondeur des siens tandis que ses doigts caressent le dos de ma main. Elle est divine ce soir. Je me penche dans un accord entendu et l’embrasse. J’esquisse un sourire. Elle a bien changé, Brighton est bien loin de ses exigences d’il y a quelques années. Je crois qu’au final on a tellement bougé qu’on s’en est lassés. Enfin elle surtout, car moi la sédentarité me va comme un gant. « Honnêtement je n’étais pas convaincu que la ville te plaise. Je nous voyais partir en catastrophe deux semaines après l’arrivée. » Les cartons envahissant toujours l’appartement trois mois après notre emménagement prouve bien qu’aucun de nous deux n’y croyait réellement. On aurait pu ne pas bouger de notre précédent endroit mais j’ai un peu merdé. Je culpabilise un peu à vrai dire. « Je ferais mon maximum pour qu’on y reste. » Je retourne la paume de ma main pour frôler la pulpe de mes doigts aux siennes. « L’air de la mer me fait du bien. j’avoue pour la rassurer. Nos moments sombres sont loin derrière… je l’espère. « Et puis il était temps qu’on trouve une ville où élever nos enfants » que je lâche le plus sérieusement du monde. Ce n’est absolument pas dans nos projets mais je veux juste me délecter de la tête qu’elle va m'offrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 16
- since : 01/04/2018


- getaway car.
address:
contact book:
availability: free

MessageSujet: Re: half moon (maha)   Dim 8 Avr - 21:44

Je félicite Léo sur son choix, il a vraiment progressé. Il me parle de ses charmes ? Lesquels ? Où ça ? Je fais mine de les chercher des yeux mais en vain. Je lui lance un regard septique en me demandant de quoi il me parle. « Tu prostitues ? » Je l’interroge franchement en fronçant les sourcils en plaisantant bien évidemment. « Parce que je n'accepte pas ça par contre » Je lui rappelle qu’il a besoin de mon aval pour faire pas mal de chose dans sa vie: respirer, dormir et co, la liste est vraiment longue. Mes opales se font sévères face à sa remarque. « Si c’est pour que tu me repousses comme au premier jour, je passe mon tour » je glisse d’un air tragique alors que mes traits se font emprunts d’une gravité sans pareille, je peux avoir le drama dans le sang quand je m’y mets. Mon regard se fait faussement désabusé et perdu face à ce souvenir encore douloureux et malheureusement trop frais. J’aime bien lui rappeler que j’ai été la victime d’un rejet si brutal de sa part même après trois ans. Heureusement que j'ai eu la bonté de lui offrir une seconde chance, sinon on n'en serait pas là. J’ai une mémoire particulièrement sélective le concernant. Cependant ma mémoire est toujours opérationnelle lorsqu’il s’agit des bonnes choses et je la fais fonctionner en commandant une bonne bouteille au serveur qui est venu nous rejoindre temporairement avant de filer. La réponse de Léo m’amuse. « Ne t’emballes pas, la ville ne me plait pas» je lui donne raison parce que c’est la vérité. On ne va pas mentir bien qu’elle ait l’avantage d’être en bord de mer ce n’est pas Paris ou Amsterdam non plus. Mais elle fera l’affaire. « C’est surtout l’idée de prendre un peu notre temps qui me plait» Je concède en haussant les épaules. Je suis un peu fatiguée de bouger constamment. J’ai envie qu’on se pose un peu et pas juste quelques mois. On ne s’est pas arrêté en presque trois ans. Je souris simplement à la promesse de Léo sans y répondre parce que c’est en parti indépendant de sa volonté. Je me contente simplement de serrer un peu sa main quelques secondes. Sa dernière phrase par contre a soudainement augmenté le risque d’une rupture d’anévrisme chez moi. Je le lâche immédiatement. Je le regarde comme s’il m’avait insulté. Heureusement que le vin n’est pas encore dans nos verres, j’aurai pu m’étouffer avec et mourir sans dignité. C’est une blague j’espère ? Il ne peut pas être sérieux. Mes opales le scrutent un instant, à la recherche d’une ride amusée qui squatterait son minois. « Ça ne faisait pas parti du contrat quand j’ai accepté de te tolérer dans mon espace vital» je commence en feignant un air perplexe parce que cela m’étonnerait que je me sois faite arnaquer à la signature, je suis bien trop consciencieuse et habituée. La vérité est que j’évite d’aborder ce genre de sujet qui me déclenche des allergies et des réactions épidermiques plus qu’alarmantes. « Mon corps est une oeuvre d’art» je me contente de glisser d’un air sereine. Il serait bien que je lui rappelle ce fait et que c’est tout un travail d’entretenir ce corps. Il ne semble pas mesurer la chance qu’il a. « Je ne compte pas la détruire» je lance en désignant mon body d’une main agitée. « La préservation du patrimoine, cela ne te dit rien ?» j’annonce sur un air aussi surpris que prétentieux. Il a vraiment de sérieuses lacunes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 13
- since : 01/04/2018


- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: half moon (maha)   Sam 14 Avr - 14:05

« Mh... » j’hoche la tête en considérant la chose. Ce n’est pas ce que j’appelle de la prostitution mais disons l’une de ses dérives. De toute façon je n’avais pas mis assez de cœur à l’ouvrage pour que ces quelques billets récupérés à la volée ne soient sérieusement considérés comme rémunération d’un tour de charme. « Il va falloir t’y faire si tu veux bien manger. » La réalité en est tout autre, je ne saurais assumer deux restaurants comme celui-ci avant plusieurs longs mois d’économies. Je m’arrête là car je n’ai pas envie de scandale, déjà qu’elle m’en fait toujours en ce qui concerne notre première rencontre. Je m’en souviens très bien moi, elle avait fait sa princesse comme jamais. Je pense que c’est elle a les souvenirs erronés. « J’allais pas perdre ma fierté dès le début quand même. Si j’étais allé dans ton sens j’aurais fini par te servir de tapis de bain. Imagine un peu : tu ne m’aurais jamais considéré après ça. » Toujours plus, c’est moi qui joue la victime face à son théâtre de drama queen. Je pense même qu’elle m’aurait demandé de lui servir de matelas pour être assez surélevée afin d’éviter tout contact avec le sol. « C’est quand même grâce à moi si on en est là aujourd’hui. Heureusement que j’étais là pour ralentir les choses. » J’hausse les sourcils, prétendument blasé par Maha la tigresse qui, oh oui on le sait tous, m’aurait sauté dessus pour me dévorer tout cru si je n’avais pas mis un peu le olà en lui disant « non » dès le début. D’ailleurs... « Je pense que je t’ai charmé dès le moment où j’ai articulé « N-O-N ». » J’esquisse un large sourire car c’est bien connu que Maha elle n’aime pas la négation venant d’autrui. C’est d’ailleurs la première chose qu’on apprend d’elle en général.

Mes traits se ferment un peu lorsqu’elle affirme que la ville ne lui plait pas. Je le sais. J’ai un peu l’impression qu’on est arrivés là car on a usé toutes nos cartouches précédentes mais j’aime aussi me dire qu’on est venus pour la mer qui me tranquillise. Je lui souris, perdu dans ses yeux avant d’y déposer ma bombe le plus naturellement du monde. Elle se décompose et je dois réunir tous mes efforts pour garder mon sérieux. « Parce que j’ai signé un contrat sans le savoir ? » je demande quand même en restant tout ce qu’il y a de plus calme parce que bon… elle me met un doute quand même avec sa virulence. « Oui ça j’approuve. » Je ne me lasse pas de la contempler cette œuvre d’art. « Il s’agit de l’entretenir ce patrimoine aussi. » On ne va rester deux toute notre vie. J'inspire et affiche une moue perplexe avant de replonger mon regard dans le sien l'air plus convaincant que jamais. C'était juste une blague mais je suis sidéré par la violence de sa réaction. Il y a bien un jour où il faudra considérer sérieusement la chose quand même. « Non mais un mini nous ce serait trop mignon. » Je décale mes mains vers le haut tandis que je jette un rapide œil au serveur hyper guindé qui se ramène avec le vin avant de me recentrer sur Maha. J'indique un enfant d'envrion trente centimètres entre mes deux paumes de mains et colle un sourire sur mon visage à l'idée d'un petit mix de nous deux. « Il serait comme ça avec des cheveux bruns. Un peu bridé mais avec ton regard et une peau un peu hâlée. Je suis sûr qu'il aurait grave de répondant, tu pourrais t'embrouiller avec. Ah et ce serait un garçon. » Je vois pas d'autre possibilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 16
- since : 01/04/2018


- getaway car.
address:
contact book:
availability: free

MessageSujet: Re: half moon (maha)   Jeu 19 Avr - 0:27

Je me doute qu’il a du économiser pour ce repas et on va profiter de ce cadre qui nous change complètement de ce trop petit appartement qui m’étouffe et qui fait que l’on se marche souvent dessus. «  Je préfère que tu conserves ta dignité et que l’on se contente de pâtes, tu sais » Je lui dis en haussant les épaules. Je sacrifie mon amour des belles choses pour … une chose -lui- mais bon. J’imagine instantanément Léo me servir de tapis oriental sans difficulté puisqu’il en a la même épaisseur. (Pourtant je le nourris, promis) J’entrouvre mes lèvres, rebutée par cette idée. « Jamais je n’aurai pu te traiter avec aussi peu de considération » je fais mine de me révolter en le regardant. Ce n’est pas mon genre d’écraser les autres pour me sentir mieux et uniquement privilégier mon seul confort. Ça me blesse l’image qu’il a de moi, vraiment. Je croise ses prunelles allongées. « Je t’aimais déjà trop » je ronronne pour être un peu loveuse histoire de contrebalancer les souvenirs absolument pas romantiques de notre première rencontre et de notre histoire toute entière, si on veut être honnête intellectuellement parlant. J’esquisse un sourire amusé à la suite de sa remarque. « Je déteste l’association de ces trois lettres » je lui concède bien qu’il le sache déjà. Je sais me montrer insupportable lorsqu’on ne plie pas en face. «  Ce qui me plait c’est ta facilité à concéder que j’ai raison, ta lucidité en fin de compte » je papillonne en battant les cils pour feindre une innocence qui ne trompe plus personnes. Parce que je n’ai jamais tord (mais ce n’est que mon point de vue). Je porte sa main à mes lèvres pour y déposer un baiser dans sa paume. C’est vrai en plus, Léo est le seul à accepter mes caprices et à les tolérer depuis des années.

Il commence à s’emballer sur le sujet et je me contente de rester septique. Je le regarde d’un air un peu curieux, à la rigueur. Je sais très bien que Léo aimerait un enfant pas dans l’immédiat mais dans l’absolu. Mes sourcils se froissent par automatisme surement parce que je flaire d’ici le sujet sensible qu’on n’a jamais abordé et c’est pour une raison précise. L’oubli est calculé. Oui c'est mignon, je ne dis pas le contraire, y a tellement plus à prendre en compte après. « Dans des années et des années » je balise sévère. Quand on aura une vie stable. Donc ce n'est pas pour tout de suite. Je lui offre une attention accrue pour changer. « Tu veux vraiment qu’on en parle sérieusement maintenant ? » je lui demande parce que je vois bien qu’il insiste sur sa fameuse blague (enfin ce que je pense être une blague). C’est sensé être un diner romantique (romantique comme ça peut l’être avec Léo quoi) et tranquille pour récupérer des mois difficiles que l’on vient d’accuser. Sauf que me concernant, le sujet est loin d’être romantique. Je veux bien mais qu’il prévienne sans se cacher derrière sa blague du coup. « Alors que c’est toi qui as du mal à te projeter habituellement » Je lui réponds en arquant un sourcil parce qu’il est le premier à me dire de ne pas voir trop loin. Je n’ai pas envie d’être la pratique des deux mais il est impensable de s’imaginer avec un enfant alors qu’il fait des rechutes tous les huit mois et que je suis … telle de que je suis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: half moon (maha)   

Revenir en haut Aller en bas
 
half moon (maha)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JUNSUN YOO - D (HALF MOON)
» AN OPEN LETTER TO BAN KI-MOON
» Zimbabwe Issues Half-Billion Dollar Bill
» bad moon à 1500pts
» La Waaagh Kassos, les Bad Moon's Killa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: brighton sea side.-
Sauter vers: