AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 — karaoke night. (mini-tc #4)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar

- paper notes : 361
- since : 21/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Lorenzo + Hugo + Logan + Tommy + Ryan + Vivi

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Ven 13 Avr 2018 - 19:53

Tu te dévoiles Côme, un peu plus, à chaque instant. Tout est différent ... Cette chanson, tu ne la connais pas plus que ça mais tu l'as déjà en tête. T'en as presque le tournis, à force d'être contre lui Côme, tu sens ton coeur battre tellement fort, tu devrais te remettre Côme, de toute ses émotions, de ce moment que tu attends, depuis si longtemps. Vous n'aviez plus été aussi proche depuis bien longtemps, même lorsque vous étiez ensemble, vers la fin tout était différent et toi, tu ne voulais pas le comprendre, tu étais sûre que votre amour il durerait toujours, peut-être parce que tu ne savais pas ce que ça faisait de se faire larguer, pathétique Côme, elle a raison Nana quand elle dit que tu fais pitié ... « Ça aurait pu être cool » Ca aurait pu être magique finalement, tu voulais recoller les morceaux, tu pensais que c'était une bonne solution, de partir juste à deux, sans les parasites à côté ... Pour pouvoir parler dans un cadre différent, tu sais pas, t'as essayé, t'as tout essayé pour consolider ce couple tellement cassé ... Tout ça ... en vain. "Oui mais bon c'est la vie" Tu souris, tu ne pouvais pas lui en vouloir, tu ne lui en voulais pas, tu n'étais pas assez bien pour lui, tu ne le méritais pas, tu l'as su dés que tu l'as vu pour la première fois, tu le savais lorsque tu t'es approchée pour l'embrasser, que c'est lui qui te laisserait, c'est toujours toi qui finit seule en pleurs, t'es destinée à ça ... "Je finirais bien par faire ce voyage un jour" Ta main, elle reste trop longtemps sur sa joue, tu n'as pas envie de bouger Côme, parce que tu as comme un flash-back, comme si tu étais importante pour lui, qu'il était de nouveau ce garçon amoureux de toi, qui te voyait comme une fille bien, tout ce que tu n'es pas. « Je… Je crois que je me rendais pas compte que tu m’aimais à ce point… » Tu l'as trop aimé, c'est peut-être ça le problème et tu l'aimes toujours autant, toujours trop, trop étouffante. "Tu étais mon premier copain, je pense que je n'ai pas su doser mon amour" Tu rigoles "Je t'ai aimé autant que je le pouvais, j'aimais absolument tout de toi même tes défauts" Tu ne pouvais plus te passer de lui ... "Je ne pense pas que tu ne t'en rendais pas compte ... C'est juste que tu bloques sur le fait que toi aussi tu peux être aimé à ce point là. Tu le mérites tout autant qu'un autre, de recevoir de l'amour comme j'ai pu tant donné ... un peu trop parfois sans doute" Tu rigoles, tu t'en rends compte que tu étais trop sur lui, ne lui laissant pas assez de liberté. Tu sors, fumer ça te fait du bien ... L'air froid il te fait du bien ... T'essaie de le persuader de chanter. « J’peux pas, j’suis bien trop doué pour me produire sur un karaoké à deux balles. Il faut quelque chose de mon envergure, tu comprends ? Je suis pas un artiste de pacotille moi. » Tu éclates de rire Côme et ça fait du bien, d'avoir mal aux côtes. "Rolalala excuse moi de t’emmener dans des endroits qui ne sont pas dignes de ton grand talent ! La prochaine fois je ferais mieux" la prochaine fois, comme un deuxième rendez-vous, comme quelque chose de nouveau qui grandit encore et encore ... « T’as déjà vu que M.J chantait à des karaokés, toi ? » Michael ... Peut-être que lui aussi venait dans ce genre de karaoké lorsqu'il était jeune, après tout pourquoi pas ... Toi tu t'approches près de lui, tellement près ... "Tu crois que tu peux te comparer à M.J ?" Tu lui chuchotes presque à l'oreille ... "Tu crois que tu serais faire le moonwalk comme lui ? Après tout avec ton grand talent, ça ne devrait pas être difficile, si tu y arrives, je paye les verres toute la soirée. Cap ou pas cap ?" Et toi Côme, cap ou pas cap de franchir la dernière étape, de l'embrasser, de lui dire que rien a changé, que tu es prête à tout recommencer si il te laisse une dernière chance ... Sa bouche est si proche de la tienne, et toi tu recules inconsciemment, tu n'as pas le droit Côme, de lui faire ça, de trahir cette confiance qu'il commence peu à peu à remettre en toi ... "Mais bon, je suis sûre que tu ne le feras pas, t'as pas le cran" Tu ris comme une enfant, qui veut le pousser dans ses dernières limites, après tout toi t'es bien montée sur scène pour lui, juste pour lui ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Sam 14 Avr 2018 - 14:56

La soirée karaoké battait son plein et c'était grisant. Les chansons continuaient de se dérouler à vue d'oeil que j'étais davantage attirée par la scène et le fait de chanter. J'avais quand même la pression qui augmentait à vue d'oeil. Finalement, il pouvait y avoir des surprises dans ce genre de soirée mais je n'avais pas pensé tout simplement à d'agréables rencontres avec une jeune femme si avenante prénommée Rosie. C'était rare de rencontrer une personne tellement bienveillante. Elle était dansson élément au sein de ce karaoké, cela se voyait et c'était plaisant. Je désirais d'autant plus la connaître. Qui sait, avec tout ça, je verrai comment concrètement un article pourrait vanter tous les avantages d'une soirée karaoké.

Je bus de nouveau une gorgée du cocktail admirant la jeune femme qui appréciait cette soirée rien qu'à ses mouvements. C'était si plaisant. Cela m'incitait à en découvrir davantage sur elle et d'apprécier d'autant plus cette soirée. La jeune femme à côté de Rosie était gentille également, mais je sentais tout de même qu'elle était moins à l'aise. Faire plus de connaissances était grisant pour se frier un chemin dans cette soirée. Je devais avant tout être gentille et tentait de la connaître. Il pouvait encore plus se passer des choses intéressantes.

Enchantée de vous connaître Jessi. Il n'y a pas de soucis mais ça va aller ? Je la regardai d'un air apaisant histoire de montrer que je pouvais être présente.

Cependant, je n'avais pas eu le temps de faire plus car elle s'était éclipsée me laissant seule avec Rosie. D'ailleurs, en entendant la jeune femme, je vis à quel point elle était passionnée. Cela me confortait dans l'idée que le karaoké était devenu une forme d'art. Mettre en forme un article dessus serait magnifique et aurait une grande portée sur les gens. Je voulais en apprendre plus sur cette personne bienveillante.

Tu as eu raison car une soirée de ce genre est fantastique et que l'on ne doit pas rater. J'affichai un léger sourire laissant ma main tourner autour du cocktail et effleurant ensuite doucement le dessus de main avec l'autre. Je reconnaissais en elle un sacré goût en matière de musique. Des références en matière de musique, je te comprends parfaitement. J'ai hâte de voir. Le rock était le mieux en genre musical. Tout peut y passer et d'ailleurs, il y avait des mélodies absolument spectaculaires dans le rock et des artistes uniques arrivant à magnifier la musique. Le rock élevait la musique en une merveille incontestable. Rosie me surprenait agréablement que j'étais inspirée à continuer la discussion. A ses mots, je voyais à quel point cela comptait pour elle mais que cela réveillait aussi des souvenirs. Je la regardai d'un air doux et rassurant remettant une mèche de cheveux en arrière. Oh, j'en suis désolée et nous allons faire de cette soirée une inoubliable. La voyant boire son jus, je continuai avec mon cocktail le terminant et demandant au serveur de m'en servir un autre. J'avouais qu'il était délicieux. J'adorais ce genre de cocktail. Elle était d'une bonne intuition que je voulais en savoir davantage sur elle. C'est vrai, je n'avais jamais eu l'occasion de venir avant ce soir. Je voulais pouvoir passer une bonne soirée loin de l’effervescence et c'est mission réussie. Je pris une grande respiration la fixant du regard. Oh, il est certain que je reviendrai pour une autre soirée de ce genre. J'affichai un doux sourire regardant un peu partout comment se passait les choses. Il se trouvait que d'autres passaient pour chanter et ils étaient plutôt doués. J'avais la pression. Je sais que bientôt il faut que je me manifeste pour passer, j'ai le trac et de ton côté ? Quoi de mieux que de partager certaines émotions pour apprendre davantage sur elle. Il était vrai que je ne ressentais pas la même émotion que lorsque je me trouvais devant une toile à peindre.

Les autres passaient à vue d'oeil mais à un moment donné dans ce genre de soirée, il faut se lancer et éviter que l'on se défile. Je raffolais des défis et celui-ci était de taille. Qui sait après ce que je pourrais ensuite tenter. C'était totalement grisant. Je sentais de plus en plus comment un article pourrait être mis en forme pour élever au mieux le karaoké, c'était exaltant.

@Rosie Hathaway
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 799
- since : 03/12/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: nana, côme, tc, billie, liv

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Sam 14 Avr 2018 - 15:41

« Tu étais mon premier copain, je pense que je n'ai pas su doser mon amour » Il rit avec elle, comprenant très bien où elle voulait en venir. Elle avait été sa première relation sérieuse à lui-aussi, mais ils l’avaient tous les deux vécus très différemment. « Je t'ai aimé autant que je le pouvais, j'aimais absolument tout de toi même tes défauts » Il esquissa un sourire, touché.  Les défauts, ce n’était pas ce qu’il manquait chez lui, il en avait à la pelle. Mais elle ne l’avait jamais jugé, jamais. Il ne s’en était pas aperçu, il ne lui avait pas accordé suffisamment d’importance. « Je ne pense pas que tu ne t'en rendais pas compte ... C'est juste que tu bloques sur le fait que toi aussi tu peux être aimé à ce point là. Tu le mérites tout autant qu'un autre, de recevoir de l'amour comme j'ai pu tant donné ... un peu trop parfois sans doute »  Elle lisait en lui comme dans un livre ouvert, lui qui s’efforçait pourtant à dissimuler une grande partie de ce qu’il pouvait ressentir. Avec Côme, c’était différent. Ils auraient vraiment pu être heureux, s’ils avaient réalisé leurs erreurs plus tôt. Si Ryan leur avait laissé une chance. Ils auraient emménagé ensemble, auraient regardé le coucher de soleil sur le château sur la colline, et se seraient aimés jusqu’à la fin des temps. Non. Ça ne lui ressemblait pas. Dans le fond, il savait qu’il ne pourrait jamais être celui qu’il lui fallait, à Côme. Il ne pourrait jamais la rendre heureuse. « T’es pas objective », qu’il lui répondit en riant. Elle l’avait trop aimé, elle le disait elle-même alors forcément son avis était biaisé. Elle avait beau dire qu’elle l’avait aimé avec ses défauts, Ryan savait qu’elle l’idéalisait, encore aujourd’hui. Une fois dehors, l’air frais n’eut pas raison de l’ambiance chaleureuse qui s’était installée entre eux. Ils étaient comme deux enfants, à rire ensemble, se tester, comme s’ils se découvraient pour la première fois. «  Rolalala excuse moi de t’emmener dans des endroits qui ne sont pas dignes  de ton grand talent ! La prochaine fois je ferais mieux » Il craqua et se mit à rire lui-aussi, la réaction de Côme étant trop contagieuse. Cela faisait longtemps qu’il ne l’avait plus entendue rire comme ça, il en avait presque oublié la mélodie. Il se compara à Michael Jackson, et elle s’approcha de lui, jusqu’à n’être qu’à quelques centimètres. Il écarta son bras, pour ne pas risquer de la brûler avec sa cigarette alors qu’elle lui parlait à l’oreille. « Tu crois que tu peux te comparer à M.J ? »  Il haussa légèrement les épaules, un sourire aux lèvres. « Tu crois que tu serais faire le moonwalk comme lui ? Après tout avec ton grand talent, ça ne devrait pas être difficile, si tu y arrives, je paye les verres toute la soirée. Cap ou pas cap ? » Il ne la quittait pas du regard, alors qu’elle le mettait au défi. Ils étaient proches, trop proches, pour des ex. Côme dû le sentir elle-aussi puisqu’elle recula. Ryan écrasa sa cigarette sur le muret, et se releva. « C’est de la triche, tu fais de la danse ! » Il protesta, en riant. « Mais bon, je suis sûre que tu ne le feras pas, t'as pas le cran » Il pencha la tête sur le côté, se demandant si elle était sérieuse. Pas question de la laisser avoir raison. « Vous me connaissez très mal, Mademoiselle. » Il insista sur le mot « très ». « A part chanter dans un karaoké, j’suis cap de tout moi ! » Il s’étira et croisa ses mains pour faire craquer ses doigts, comme s’il s’apprêtait à réaliser une performance très sérieuse. Il rit puis tenta de reprendre son sérieux, avant d’effectuer son mouvement de moonwalk. Heureusement qu’il n’avait pas bu beaucoup, ç’aurait été la catastrophe. Il fit quelques pas en moonwalk, puis tourna rapidement sur lui-même pour se retrouver face à Côme. « Alors ? Sur 10, tu me donnes combien ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 361
- since : 21/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Lorenzo + Hugo + Logan + Tommy + Ryan + Vivi

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Sam 14 Avr 2018 - 23:03

Tu le connais par coeur Côme, à force de passer du temps avec lui, à force de l'écouter. Une de tes meilleures qualitées Côme ... Tu as toujours su voir plus loin, ne pas t'arrêter à son regard froid, à ses sautes d'humeur. Côme la positive, celle qui a toujours voulu voir le bon chez lui, alors que tellement de gens t'ont dit de te méfier du loup Côme, et t'a sauté dans sa gueule avec plaisir, attendant d'avoir mal, doux masochisme. Tu ne l'as jamais aimé qu'un peu, tu l'as aimé comme on aime un enfant, trop jusqu'à l'ettoufer, tu l'as ettoufé cette flamme jusqu'à ce qu'elle ne soit plus. « T’es pas objective » Non tu ne l'étais pas, tu ne le seras jamais, pas avec lui, lui que tu as tant aimé, lui dont tu t'éloignes le temps d'une passade pour ensuite revenir, telle une vague, vague qui s'arrache sur les rochers, sur lui, lui qui te brise à chaque regard. Lui qui te tient là, qui ne veut pas te lacher, t'en as pas envie, t'as envie de rester dans ses bras à lui, pour toujours, parce que ta place elle est là, tu en es sûre. "Justement, je pense être plus objective te concernant que la plupart des gens. Je ne m'arrête pas à cette image de méchant garçon que t'essaie de dégager" Tu souris, méchant garçon, bad boy au coeur tendre. Bad boy qui t'a fait craquer, qui te fait craquer encore maintenant. T'essaie de ne pas y penser, de penser à autre chose une fois dehors. Tout change lorsque tu le mets au défi, tu ne penses plus vraiment à ces sentiments qui te rongent, à tout ce que tu veux lui dire, là ... Vous êtes juste un garçon, et une fille qui passent un moment ensemble. Un garçon qui a aimé la fille, la fille qui l'aime toujours. La fille qui le perds toujours un peu plus, qui le sent s'échapper à chaque souffle de vie. Le garçon, il parle de Michael Jackson et cette fille, rousse, sourire jusqu'aux oreilles le mets au défi. Tu ne t'attendais pas à ce qu'il le fasse Côme, tu pensais vraiment qu'il ferait comme d'habitude, fuir. Il a fui lorsque tu lui as proposé de chanter, il a fui lorsqu'il s'est rendu compte que tu l'aimais vraiment, tellement que tu voyais quelque chose de fort, de loin avec lui. Il fuit toujours lorsqu'il a peur Ryan, il fuit toujours lorsque ça te concerne Côme, alors que toi t'es attirée comme un foutu aimant. Car tout de toi aime tout de lui Côme et tu ne peux rien faire à part te noyer lorsque tu te plonges dans son regard. T'etouffes Côme lorsque t'es si prêt de lui, lorsque tu sens son odeur, celle que tu aurais tellement aimé gardé sur tes draps, si prêt de son cou que tu as tant de foi marqué de ton rouge à lèvre couleur colère. Tu ne peux que t'éloigner Côme, parce que tu pourrais pas rester insensible à tant d'émotions, tu n'es pas faite de pierre toi. « C’est de la triche, tu fais de la danse ! » Son rire il te fend le coeur et tu ne peux rien faire pour ne pas défaillir petite Côme, t'as envie de te lever à l'heure, de te remettre en mouvement, de moins fumer, de moins boire ... quand il est près de toi. Tu veux changer, gommer ces petites parties de toi qu'il n'a jamais aimé, pour être parfaite, pour être celle qu'il veut. "Justement, maintenant c'est moi qui deviendra juge" Tu souris, t'es bien Côme. « Vous me connaissez très mal, Mademoiselle. » Tu hausses les yeux, il n'osera pas. « A part chanter dans un karaoké, j’suis cap de tout moi ! » Capable de tout, t'aimerais être comme lui, être capable de lui dire, de tout lui dire, après tout lui dire tout d'un coup, ça te ferait beaucoup de bien, t'en es sûre mais t'oses pas Côme parce que le chateau de cartes risque de tomber à chaque coup de vent. Tu n'en crois pas tes yeux lorsque tu le vois danser, faire ce pas que tu as tant de mal à faire toi même, tu rigoles, l'applaudissant. "Mon dieu, je pensais pas que tu serais capable de bouger ton petit corps maigrelet comme ça" Tu ris, t'es fière, fière de lui, fière d'être avec lui, le temps d'une soirée. « Alors ? Sur 10, tu me donnes combien ? » Tu aurais pu lui donner dix, rien que parce qu'il a osé le faire, mais non, la gentillesse ce n'est plus ton truc et puis ... Tu ne lui donnerais pas cette satisfaction de te prendre pour acquise. "Je sais pas ... Peut-être sept, parce que t'as quand même pris un petit peu trop la confiance" Le clin d'oeil, il part tout seul ... Parce que t'es heureuse, avec lui. Fille amoureuse, loin de lui, tu n'as plus vraiment toute ta tête. T'as confiance Côme, tu joues. "Bon allez à mon tour" T'es bien lorsque tu dois danser, t'as du mal lorsque tu dois sortir de ta zone de confiance. T'as pas l'habitude de te lâcher Côme, tu es une danseuse classique, tu sais pas vraiment faire autre chose, fausse danseuse, talent faussé. Tu joues ton rôle à fond Côme. "Bonsoir mesdames et messieurs, bienvenue au dernier spectacle, j'espère que tu portes tes plus beaux habits Ward parce que ça va chauffer" Tu rigoles et tu commences à danser, n'importe comment sans doute, moins sérieuse, peut-être qu'il aurait préféré venir te voir danser ... si tu n'étais pas aussi ennuyeuse, tu danses comme tu en as envie, question de feeling ... Essouflée, tu termines dans une pause magistrale "TADAAAAAM" Tu rigoles à t'en faire mal, à ne plus savoir respirer. "Alors, j'arrive à ton niveau Michael Jackson ?" Comme un enfant, comme une adolescente, pleine de vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 799
- since : 03/12/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: nana, côme, tc, billie, liv

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Dim 15 Avr 2018 - 18:01


Ils se comportaient de nouveau comme des gosses, comme à leurs débuts, quand tout semblait encore possible et réalisable. Ryan avait désormais complètement oublié sa rancœur passée, toutes les émotions négatives qu’il avait pu ressentir autrefois en repensant à Côme. Ce soir, il n’y avait qu’eux, tout simplement, et il se sentait réellement bien. « Justement, maintenant c'est moi qui deviendra juge » Il trouvait cela injuste, Côme était une bien meilleure danseuse que lui et puis c’était sa passion. Mais il ne baissa pas les bras. Il détestait perdre des paris, ne pas relever des défis, c’était sa fierté qui était en jeu là. Alors il se mit à bouger, exécutant les mouvements du moonwalk, puis attendit l’avis de son jury. « Mon dieu, je pensais pas que tu serais capable de bouger ton petit corps maigrelet comme ça » Il fronça les sourcils et croisa les bras, une mine boudeuse sur le visage. Petit ? Maigrelet ? Ce n’était pas très valorisant. « Moi je suis maigrelet ? » demanda-t-il, pointant son doigt sur sa poitrine, faussement outré par sa réflexion bien que celle-ci fut réellement vexante. Il n’était pas un grand sportif, pas du tout même, mais ce n’était pas une raison pour le lui rappeler. « En plus tu rigoles, t’es vraiment une peste !» Il rit lui-aussi, et lui demanda de noter sa prestation, comme s’il participait à une émission de télé-crochet. «  Je sais pas ... Peut-être sept, parce que t'as quand même pris un petit peu trop la confiance » Il sourit, et hocha légèrement la tête, acceptant sa note. « T’es dure, j’trouve, mais ok, j’accepte. » Elle lui annonça que c’était à son tour, maintenant. Il retourna s’asseoir, en bon spectateur, pour admirer la performance. « Bonsoir mesdames et messieurs, bienvenue au dernier spectacle, j'espère que tu portes tes plus beaux habits Ward parce que ça va chauffer » Il rit et l’observa commencer à se déhancher et à bouger dans tous les sens. Et pendant un instant, ça lui apparut, comme ça, d’un coup. Il la trouvait magnifique. Juste magnifique. Avec sa robe noire, ses longs cheveux roux, son sourire et puis aussi ce grain de folie qu’elle avait retrouvé. Elle était vraiment belle. « TADAAAAAM »  Il applaudit et ne put s’empêcher de rire en la voyant faire de même. C’était impossible de faire autrement. « Alors, j'arrive à ton niveau Michael Jackson ? » Il posa ses mains de chaque côté de lui sur le muret, et pencha légèrement la tête sur le côté, observant Côme de haut en bas. Il prenait son rôle de juré très à cœur. « Hmmm, c’était pas mal... » avoua-t-il, même si sa voix n’était pas très enthousiaste. « Je vais mettre six, parce l’effort est là, tu es sortie de ta zone de confort, là-dessus y’a pas de problème. Après voilà, ça manque encore de technique, et puis moi j’ai eu sept alors je peux pas te mettre plus. »  Il rit puis ajouta : « Mais tout effort mérite une récompense, alors j’accepte de faire un truc que tu veux, n’importe quoi, à part chanter ! …Et à part sauter d’un pont aussi » Sait-on jamais qu’il lui prenne des envies de vengeance. Il se releva, un peu brutalement, se tournant à moitié vers l’entrée du bar. « Par contre faudrait quand même qu’on y retourne, je vais pas passer à côté d’une soirée avec des consos gratuites » Pas de chance, il n’avait pas oublié ce qu’elle lui avait promis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 44
- since : 02/04/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Davis, Jamie

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Dim 15 Avr 2018 - 21:18

Tes mains devenaient rugueuses, rouge cerise à force de frapper dessus, t'étais heureuse, souriante Rosie. La soirée était réussie, tout le monde s'amusait. Tu étais contente Rosie, d'être venue, c'était mieux que de rester chez toi devant un film, sans doute avec un pot de glace, seule, terriblement seule. Peut-être que tu devrais faire une recherche de colocataire, après tout, tant d'espace rien que pour toi, avec une deuxième chambre, chambe que tu voulais peindre en vert pomme, pour faire plus neutre, pour ne pas catégoriser ton futur enfant, enfant qui ne viendra jamais. Pas tout de suite en tout cas, tu as pensé à l'adoption pourtant, pas dans tes moyens, en tout cas pour l'instant ... Tout ça t'ennuie, devoir payer pour devenir maman, dur, vraiment dur ... Alors vu qu'elle ne servira pas de chambre d'enfant autant prendre un colocataire ... bonne idée. Tu feras ça. Rosalynne quand à elle, est tout aussi à fond dedans que toi. Tu vois bien que la fille à ta droite ne l'est pas vraiment, Jessi elle s'appelle, tu as à peine le temps de parler qu'elle part, pas bien. Après tout, tu ne veux pas te mêler de ses affaires ça ne te regarde pas après tout ... Alors tu te concentres sur Rosalynne. "Tu as eu raison car une soirée de ce genre est fantastique et que l'on ne doit pas rater." Elle est positive et ça te plait, ça te fait du bien Rosie. "Alors, on va profiter de cette soirée à fond !" Tu danses sur place Rosie, y a un gars qui monte sur scène, il chante pas super juste mais il est tellement à fond dans son truc que tout le monde danse et clape dans les mains. Il chante une chanson de Bruno Mars, uptown funk alors tu chantes avec doucement sur ta chaise. 'est vrai, je n'avais jamais eu l'occasion de venir avant ce soir. Je voulais pouvoir passer une bonne soirée loin de l’effervescence et c'est mission réussie." Tu lui souris, contente qu'elle passe cette première soirée avec toi "Tu verras, on vient une fois et puis on devient accro et on n'en rate plus une de soirée par la suite." Ton jus d'orange il est presque terminé alors tu en commandes un autre, à la fraise cette fois ci "J'aime pas boire de l'alcool, j'aime ni le gout ni l'effet, j'ai toujours peur d'oublier ma soirée et de ne pas profiter à fond" Comme si tu devais te justifier. Tu ne bois pas d'alcool c'est tout, tu pensais avoir plus de chance de tomber enceinte ... quelle conne. "Je sais que bientôt il faut que je me manifeste pour passer, j'ai le trac et de ton côté ?" Toi aussi, un peu, malgré tout, malgré toutes ces fois où tu es montée sur scène. "Moi aussi ne t'en fais pas c'est normal, allez tu vas après cette fille. Je suis sûre que tu vas gerer, je serais là pour t'applaudir plus fort que les autres" Tu souris, il te disait pareil Allan, pour t'encourager, qu'est ce qu'il peut bien faire maintenant ... Tu as chaud Rosie, chaleur humaine en expansion, teint couleur framboise, tu aimerais bien remettre un peu de ton parfum, celui qui sent bon la mandarine et le soleil, pas maintenant, après l'avoir soutenu, elle en as besoin, tu le sens.

@Rosalynne Fitzpatrick
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Cole Baldini

wish you were a better man.

- paper notes : 95
- since : 23/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: #078, sea side.
contact book:
availability: [open] jessi, vee. | next: al.

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Lun 16 Avr 2018 - 14:52

C'était comme s'ils revivaient toutes les scènes semblables à celle-ci en l'espace d'une seconde. Les souvenirs qu'il avait tant tenté de cacher remonter à la surface, chacune de ces soirées karaoké qu'ils avaient partager, le son de sa voix douce qui chante sur scène, la façon dont il la regardait, dont il bouffait du regard cette femme sur la scène. La façon dont il l'aimait. Ça lui faisait mal, aujourd'hui. Dès qu'il se souvenait, il sentait son coeur se serrer, comme si on rouvrait à vif une vieille plaie mal cicatrisée. Il lâcha assez rapidement son bras, bien trop mal à l'aise par ce geste soudain, qu'il avait fait avant de vraiment réfléchir aux conséquences. Cole ne voulait pas avoir l'air de la brusquer. En réalité, il aurait voulu l'éviter, mais ça semblait bien trop compromis. — Tu priverais Brighton de cette chance ? — se contenta-t-il de rétorquer lorsqu'elle annonça qu'elle ne comptait pas chanter. C'était dur d'y croire, lui qui se souvenait si bien de la gamine, quinze ans plus tôt, qui raffolait tant de ces moments. Peut-être avait-elle changé. Peut-être ne chantait-elle plus. Ses lèvres se pincèrent à sa seconde phrase. Il ne pouvait pas en dire autant. Il se doutait. Il savait, en se pointant là, qu'elle ne serait pas loin. C'était comme la prendre au piège, alors qu'une partie de lui aurait tout fait pour l'éviter. Levant légèrement sa bière, il s'accorda un sourire, légèrement amusé. — Je suis là pour l'alcool, moi. — Et les filles, omit-il de préciser. Car si Jessi n'avait pas été là, il n'aurait eu que l'embarras du choix pour savoir qui il aurait trainé jusque dans son lit, ce soir-là.

@Jessi Byrne

_________________

(cb) you can run, but you can't hide from the feeling you bury inside.


(absente jusqu'au 02 août. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 228
- since : 07/03/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: available, fr [cole, al]

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Mar 17 Avr 2018 - 12:40

Elle se prit une claque en pleine figure quand tous ses souvenirs remontèrent à la surface rien qu’avec la présence de Cole. Ces souvenirs, elle avait pendant longtemps essayé de les oublier, de les enfuir quelques parts. Non pas parce qu’ils étaient mauvais, mais parce qu’au contraire, ils étaient magnifiques, joyeux. Et ça lui brisait le coeur rien que d’y repenser. Elle avait vécu tellement de choses aux côtés de Cole. Il était l’homme de sa vie, avant qu’elle ne brise tout. Il ne lui avait suffi que d’une seule nuit, pour briser leur vie, leurs rêves. — Je pense bien, je n’ai pas chanté depuis des années. Les yeux d’abord posés sur Cole, elle les pose ensuite sur la scène. Les participants défilaient. Il y avait des casseroles, mais Jessi pouvait remarquer qu’il y avait également des personnes très talentueuses. Elle ne se sentait pas à la hauteur. Son coeur, pourtant, lui disait d’y aller. Mais elle n’osait pas, Jessi. Posant son regard sur la bière que Cole tenait en main, elle eut un léger sourire. — Alors on est deux. Elle plissa légèrement les yeux, ayant un regard quelque peu joueur. Elle retombait il y a 19 ans plus tôt, et ça lui faisait bizarre Jessi. Sans rien dire, elle se retourna vers le bar, commandant une nouvelle bière. Quelques secondes plus tard, elle tenait celle-ci dans ses mains. — Tu es venu seul ?

@Cole Baldini

_________________
// For many years, everything I touched would fade away. And you are so full of life it scares me. I admire your spirit too much to let it be clouded by my darkness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 361
- since : 21/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Lorenzo + Hugo + Logan + Tommy + Ryan + Vivi

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Mer 18 Avr 2018 - 18:37

Tout ça n'est sûrement qu'un rêve ... Tu ne vois que ça comme explication, tu ne pourrais pas être heureuse avec lui en ce moment sinon ... Qu'est ce qui se serait passé si tout avait été différent, si il ne t'avait pas quitté ce jour là, si il t'avait laissé ta chance ? Est-ce que vous seriez ensemble encore maintenant malgré tout ? Est-ce que ça aurait duré, est ce qu'il était le bon, ton prince charmant petite Blanche-Neige ? Est-ce que ces deux années n'ont été que vaines ? Tu as chaud Côme, tu vis, tu n'es plus cette fille a moitié morte, se plaignant de la vie, du bon dieu et de tout les malheurs du monde. Rosie doit sûrement être contente que tu te réveilles enfin Côme, que tu profites de la vie, toi qui a de la chance de te réveiller chaque matin dans ton lit blanc. Tu ne faisais pas vraiment attention aux autres quand tu dansais, tu es toujours au second plan de toute façon, pas encore prête à aller caresser la chaleur des projecteurs. Bientôt, sûrement. Pourtant là, t'as cette boule, minuscule, nichée en toi, parce que lui te regarde, c'était toujours comme ça, pression supplémentaire, essayant de chercher son sourire dans la foule lorsque tu tournais encore et encore petite ballerine. Tu ne le trouvais que très peu, souvent caché, souvent neutre, tu ne méritais pas son sourire Côme, voilà tout ... Et pourtant, là, il te sourit, il est heureux d'être avec toi, peut-on à ce point changer en si peu de temps, vous deux vous haissant quelques jours durant, vous voilà, comme des amants retrouvés, des amis se rencontrant à nouveau pour la première fois. T'essaies de ne pas y penser Côme, que tu auras peut-être ... une seconde chance, tu ne veux pas souffrir alors tu chasses ça de ton esprit, pas cette fois ci, pas de brisage de coeur pour Côme. « Moi je suis maigrelet ? » Sa voix, elle te ramène d'entre les landes, là où tu te laisses erer au fond de tes pensées, il est beau Ryan, une beauté d'ange, ange déchu, te ramenant dans les pénombres à chaque pas. "Je n'ai jamais dit que je n'aimais pas les maigrelets moi" Tu hausses les épaules, tu n'as jamais vraiment eu de style ... Tu craquais sur l'attitude, la personnalité, sur lui. Le seul finalement. Tu pensais que ton style c'était Ryan, juste Ryan, jusqu'à ressentir le même plaisir, les mêmes frissons avec un autre, peau plus bronzée, plus agé, beaucoup plus agé ... Lui ... Lui qui te hante malgré tout, qui ne pense pas à toi de toute façon alors autant l'effacer de ta mémoire Côme ... Maddox, ce n'était qu'une nuit, folie, finie. « En plus tu rigoles, t’es vraiment une peste !» Tu rigoles encore plus, peut-être un peu, peste ... "Je suis sûre que tu adores mon côté peste ! Ca fait toujours craquer les mecs !" Les mecs ... Comme si tu en avais eu beaucoup, juste trois, pas plus ... Trois que tu aimes à ta manière, Lorenzo, Maddox, Ryan ... Les seuls qui t'ont connu ... Et puis on te traite de pute, l'es-tu Côme ? « T’es dure, j’trouve, mais ok, j’accepte. » Toi, tu t'apprêtes à danser Côme, t'es douée, t'as peur, parce que c'est lui, lui, que t'aime. Mais tu le fais, parce que tu t'en moques, de toutes ces questions rodant encore et encore dans ta foutue tête. Tu danses, parce que tu le veux, t'en as envie, et au fond c'est ça l'important, ce que toi tu penses, pas les autres, alors tu t'amuses, tu danses, sans règle, sans grâce, sans toutes ces choses dont tu as besoin en danse classique, tu danses, sans filet, sans sécurité, sans jouer le rôle d'un foutu cygne. « Hmmm, c’était pas mal... » T'as du mal à respirer, tu n'étais peut-être douée qu'en danse classique, bonne qu'à être foutue dans un moule. « Je vais mettre six, parce l’effort est là, tu es sortie de ta zone de confort, là-dessus y’a pas de problème. Après voilà, ça manque encore de technique, et puis moi j’ai eu sept alors je peux pas te mettre plus. » Tu le frappes doucement, grimace de rage sur le visage, grimace fausse, mélangée de sourire. Mélangée de toutes ces couleurs qui brillent dans tes yeux foncés. « Mais tout effort mérite une récompense, alors j’accepte de faire un truc que tu veux, n’importe quoi, à part chanter ! …Et à part sauter d’un pont aussi » Tu rigoles, si proche de lui de nouveau, boomerang, bang bang. "T'es vraiment un connard Ward ..." Si doux, tellement doux, parce que c'est comme ça que tu l'as aimé, que tu l'aimes encore, que tu l'aimeras toujours, avec ce côté intrépide, qui peut toucher le ciel du bout du doigt. "Genre moi je mérite un six ? Avec tout mon talent ? Je suis décue, horrifiée, mortifiée je dirais même !" Tu reprends ton souffle, tu ne veux pas jouer le rôle de la fille amoureuse, pas aujourd'hui, pas dans cet acte là. T'aimerais être cette fille forte, avec du répondant, ne montrant rien, être un roc, être comme la Nana d'avant ... Celle que tu critiquais tellement ... "Mais bon vu que j'ai le droit à une petite récompense ..." Tu t'approches Côme, près de ces lèves, qui t'attendent, que tu veux, maintenant, tout de suite, posée sur les tiennes. Limite, tendre limite, presque franchie. Pas dans cet acte. "Je me demande quelle sensation ça fait de sauter d'un pont, enfin ... Ca doit être cool ce sentiment de liberté pendant quelques secondes cruciales ..." Toujours si prêt, en soi, t'avais droit à quelque chose, pas à ça, plus à ça, tu n'oserais pas. "Qu'est ce que je voudrais bien avoir comme récompense ? Je suis déçue, moi qui voulais absolument une déclaration d'amour, je suis sûre que tu serais génial, un micro à la main" Tu rigoles, non tu n'y crois pas ... "Vu qu'il fait chaud la dedans, faudrait faire profiter les minettes en chaleur de ton corps d'Appolon ..." Tu rigoles, une bonne idée ça qu'il enlève son haut, pour toi, pour les autres, surtout pour toi ... Et puis t'avais droit à ce que tu voulais, et ce que tu voulais, tu ne pouvais pas l'avoir ... « Par contre faudrait quand même qu’on y retourne, je vais pas passer à côté d’une soirée avec des consos gratuites » Tu le suis à l'intérieur ... Vague de chaleur ... "Ok ! Va pour les bières à volonté !" Tu ris, rire limite voilé par la musique, homme qui chante, tu l'as déjà vu, sûrement, il te dit quelque chose, qu'importe, Brighton n'est pas la plus grande ville du monde. "Espérons pour toi qu'il n'y ait plus de slow, sinon on y retourne" T'étais de bonne humeur, prête à t'amuser, à danser, jusqu'au bout de la nuit, avec lui, avec eux.

@"Ryan Ward "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 799
- since : 03/12/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: nana, côme, tc, billie, liv

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Mer 18 Avr 2018 - 21:02


C’était tellement doux, tellement sincère. Sans aucune arrière-pensée, aucune animosité, rien de cela, que de la douceur. Ryan ne faisait pas semblant, de son côté tout était réel, et il avait l’impression que pour Côme aussi. Ils riaient, dansaient et se taquinaient, comme avant. Cette fois, il n’avait pas envie de fuir, il était bien avec elle. Tout paraissait tellement naturel. Il lui annonça sa note, un petit six,  et hérita en retour d’un coup sur le torse. « Hé ! » Il s’exclama en riant, alors qu’elle faisait la moue. « T'es vraiment un connard Ward ... » Un sourire se dessina sur ses lèvres, ça commençait à devenir une habitude ce soir. Lui qui était si souvent d’humeur massacrante ne pouvait s’empêcher de sourire à tout va. « Genre moi je mérite un six ? Avec tout mon talent ? Je suis décue, horrifiée, mortifiée je dirais même ! »  Il préférait tellement cette version d’elle à celle qui lui courait après, encore quelques mois auparavant, ou celle qui lui déversait toute sa haine. Il était peut-être trop insensible à sa douleur. « Sois pas mauvaise perdante, tu feras mieux la prochaine fois » Une prochaine fois. Peut-être. Il n’avait pas envie d’y penser, de penser à ce qu’ils deviendraient après cette soirée. Il voulait juste vivre le moment présent, sans aucune prise de tête. « Mais bon vu que j'ai le droit à une petite récompense ... » Sur ces mots, elle se rapprocha de lui, un peu trop, son visage tout près du sien. Ryan s’interdisait de regarder ses lèvres, concentrant son attention sur ses yeux. « Je me demande quelle sensation ça fait de sauter d'un pont, enfin ... Ca doit être cool ce sentiment de liberté pendant quelques secondes cruciales ... » Il fronça légèrement les sourcils, alors qu’elle se tenait toujours si proche de lui. Sans jamais y songer de façon sérieuse, il s’était déjà demandé ce que ça ferait, de sauter d’un toit, d’éteindre tout. Mais il n’en avait pas les couilles. Il était trop lâche pour le faire, trop égocentrique pour ne plus exister. « T’es folle » Il murmura, en riant, un peu nerveusement. Les rôles s’inversaient. C’était elle qui avait le contrôle, cette fois, et ce depuis que la soirée avait commencé. « Qu'est ce que je voudrais bien avoir comme récompense ? Je suis déçue, moi qui voulais absolument une déclaration d'amour, je suis sûre que tu serais génial, un micro à la main » Il grimaça, en s’imaginant la scène. Il peinait déjà à lui faire de simples excuses, alors une déclaration d’amour en chanson devant un bar rempli… Ce n’était tout bonnement pas envisageable. « Vu qu'il fait chaud la dedans, faudrait faire profiter les minettes en chaleur de ton corps d'Appolon ... »  Il rit et la regarda quelques instants, se demandant si elle était sérieuse. Visiblement, elle l’était. « Je vais vraiment avoir l’air d’un kéké surtout » Malgré sa grande gueule et ses techniques de dragues souvent lourdes, il restait tout de même assez pudique. Du moins, lorsqu’il était sobre. Il enleva sa veste et son tee-shirt, se retrouvant torse nu devant Côme, comme des centaines de fois auparavant. Il lui planqua l’habit entre les mains, avant de se diriger vers l’entrée du bar. « Tiens, comme ça tu pourras le lancer à la foule en délire. J’suis sûr que mes fans se battront pour l’avoir » Il retourna à l’intérieur du bar avec elle, et se dirigea machinalement vers le comptoir. Il sentait déjà quelques regards perplexes sur son manque de tenue, ou peut-être était-il juste parano. « Espérons pour toi qu'il n'y ait plus de slow, sinon on y retourne » Il fit la moue, prenant un air faussement agacé. En vérité, il ne comptait pas lui refuser un second slow. « Tu veux vraiment me torturer en fait ? » lui répondit-il en souriant, alors qu’ils patientaient parmi la foule devant le comptoir. « J’rigole, c’était pas si terrible » Il finit par ajouter, en insistant sur le « si ». Les remarques de Côme lui avaient fait prendre conscience qu’il pouvait parfois être blessant, d’autant plus qu’elle était assez sensible. Il n’avait pas envie qu’elle croit vraiment que c’était une corvée pour lui d’être là, de danser avec elle. C’était tout le contraire.

@Côme Earnshaw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Mer 18 Avr 2018 - 22:34

Tu te dandinais sur ton tabouret Ju. Le rythme dans la peau, tu l'as bien plus que la voix qui risque de vous faire défaut à Tallulah et toi. Mais après tout, si vous êtes venues toutes les quatre ce soir ici, c'était pour vous amuser. Bien que Brandy ait lancé un petit défi entre vous, il n'en demeure pas moins que tu ne comptais pas trop jouer la compétition, même si c'est ce que tu leur faisais croire. Toi, tout ce que tu voulais, c'était rigoler, t'amuser, passer du bon temps avec ces trois filles auxquelles tu t'étais davantage rattachée ces derniers temps. Ca te faisais du bien d'être avec elles. Au moins, t'oublier tout, vraiment tout. De l'infime petite merde, à la chose qui te rongeais au plus profond de ton âme. Elles avaient le chic pour te faire rire, et te sortir de tes pensées en un rien de temps. Tiens, tu te lançais la première pour offrir ta tournée. C'est qu'avec la chaleur dans ce bar, vous commenciez toutes à avoir chaud. Et qui dit avoir chaud, dit avoir soif. Enfin... Là c'était un peu un mythe, on va pas se mentir, vous aviez tout simplement envie de boire pour boire, tout simplement. L'appel de l'alcool était bien plus fort que tout. Et c'est donc fièrement que tu revenais avec un joli plateau orné de belles boissons colorées, qui ne donnaient qu'une seule envie, celle d'être dégustée. Alors que tu revenais, tu entendais la réplique de Sophie qui te fis sourire. Tu lui donnais alors un coup d'épaule amicale, tout en te déhanchant au rythme de la musique. C'est ça, dis plutôt que tu as peur de perdre face à nous. Tu ris, puis adresse un clin d'oeil à Tallulah, ta partenaire de chant. Boisson en main, tu lèves ton verre pour trinquer avec les filles avant de pouvoir siroter tranquillement ce dernier. A la vôtre ! Et à vôtre perte, lances-tu d'un air amusé à Brandy et Sophie. Bien entendu, elles savent que tu rigoles, et qu'il n'y a rien de mauvais dans cette phrase. Surtout que tu restes persuadée que vous avez bien plus de chance de perdre étant donné ta voix de crécelle. Bon après tout, il n'y a rien à perdre, et puis, ce n'est pas comme si vous chantiez devant le jury de The Voice et que vous attendiez avec un stress interminable que l'un des coachs se retournent. Là c'était vraiment pour vous éclater. D'ailleurs, le concept de la soirée était vraiment top et c'était la première fois pour toi que tu assistais à une soirée karaoké. Le début de la musique qui est entrain de tourner et qui annonce le début d'un nouveau battle n'est autre que la chanson connue des Spice Girls. Yo, I'll tell you what I want, what I really, really want... Tu te mets alors à chanter, avant que la chanson ne débute. Moi je suis partante! Tu dis, toute excitée. En plus cette chanson tu la connais. Cette chanson, elle fait partie de ton enfance. Cette chanson, tu la chantais à tue-tête quand tu étais petite. Bon, de l'eau avait coulé sous les ponts depuis, et s'il faut, tu avais oublié les trois quarts des paroles, mais bon, on va espérer que l'alcool te rafraîchisse la mémoire, et puis, tu as toujours ton binôme pour te sauver la mise. Ca me rappelle quand j'étais gamine ! Tu t'exclames en riant, tout en portant ton verre entre tes lèvres pour en dénicher une gorgée. Et vous voilà toutes à monter sur scène pour faire le show, verre en main. En espérant que tu contrôles bien tes gestes pour ne pas renverser ton cosmo. Tu serais bien triste.
@Tallulah Berry ; @Brandy Fairchild ; @Sophie Alden
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Cole Baldini

wish you were a better man.

- paper notes : 95
- since : 23/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: #078, sea side.
contact book:
availability: [open] jessi, vee. | next: al.

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Mar 24 Avr 2018 - 15:20

Ils avaient besoin d'une trêve. Une heure, une soirée, ça lui était égal. Mais Cole avait besoin de mettre sur pause cette affaire, un instant, et de retrouver sa Jessi. C'était sûrement les souvenirs trop nombreux de soirées karaoké en sa compagnie, ou simplement la sensation de solitude bien familière qui l'envahissait tous les soirs, avant qu'il ne sorte pour se trouver une nouvelle conquête. Mais il avait besoin de Jessi, le temps de voir qui elle était devenue, de savoir s'il devait regretter ou au contraire, tourner la page une fois pour toute. — Ouais, je viens toujours seul. — répondit-il, retenant de commenter sa tendance à repartir bien accompagné malgré tout. Elle ne voulait sûrement pas savoir ça, découvrir le dragueur qu'il était devenu, l'homme à femmes, tout ça à cause d'une vilaine blessure qui n'avait jamais vraiment cicatrisée. Il venait ici, prenait un verre, et quelques heures plus tard, il était certain de ressortir avec une nouvelle conquête au bras, comme si ça pouvait le guérir, le temps d'une nuit, lui faire oublier la trahison de son ancienne fiancé. Cole la toisa du regard un instant, s'attardant quelques peu sur son air amusé, en réfléchissant à la suite des évènements, avant de reprendre la parole. — Tu viens t'asseoir avec moi ? — Ça ne pouvait pas leur faire de mal, ce ne serait qu'une soirée. Il était fatigué de la haïr autant depuis quinze années.

@Jessi Byrne

_________________

(cb) you can run, but you can't hide from the feeling you bury inside.


(absente jusqu'au 02 août. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 361
- since : 21/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Lorenzo + Hugo + Logan + Tommy + Ryan + Vivi

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Sam 28 Avr 2018 - 19:42

Tout allait finir mal. Tu le savais, tu le sentais, c'était comme ça à chaque fois. Tu finissais toujours par tout gâcher, par briser cette bulle d'oxygène. Tu étais bonne qu'à etouffer les gens, bonne qu'à lui faire du mal à lui. Tu as peur de toi même Côme, de ce que tu es capable de faire. Tu t'en rends pas compte sur le moment même, que cette action que tu vas faire, va tout foutre en l'air. Tu t'en veux directement après. Comme cette fois où tu l'as embrassé, cette autre fois où tu lui en as voulu d'être parti avec ses potes, cette autre fois encore où tu l'as harcelé de messages parce qu'il ne répondait pas aux tiens. Tu le comprenais finalement, peut-être pour ça que tu as eu autant de mal à ne pas lui en vouloir, car il avait eu raison de te quitter. Car tu le comprenais, et ça te rendait malade Côme, de savoir qu'il t'avait quitté pour une bonne raison. Tu n'étais pas faite pour lui, finalement pour personne sûrement, en tout cas si tu ne changes pas. Si tu ne deviens pas radicalement cette Côme, celle près de lui, rigolant, pleine de vie, celle qui vit le temps d'une nuit, que tu essayeras de garder près de toi pour toujours. T'es en plein vol, dans ta bulle, prenant le temps, profitant tant qu'elle n'éclate pas, toi tombant vers une chute mortelle. Tellement comme avant, retourneur de temps activé. Comme vos débuts, deux cons, deux fous, amoureux, tellement amoureuse. Tu te croyais invincible, tu le croyais acquis ... Deux ans après il t'échappe encore. Lui que tu aimes, malgré tout. Tu es comme une enfant, comme avant, dix-huit ans, l'âge où tu l'as rencontré, jamais de petits copains avant, pas le temps, pas l'envie, juste besoin de lui, tu l'as attendu toute ta vie. T'étais une gamine, naive, drôle, invincible. Tu le redeviens, cette fille, pas encore totalement détruite, coeur recollé. "Je t'ai fais mal ? Excuse moi je ne mesure pas ma force" Tu montres tes muscles, si inexistant, corps de danseuse, corps mince, frêle, pas vraiment dessiné, gracieux. Tellement fragile, prête à porter des montagnes pour lui. Son sourire il te fait flancher petite Côme, t'es comme ces gamines, amoureuses, sentiments venant leur claquer la gueule. On t'avait dit que ça passerait, attrait de la nouveauté, qu'on se lasse, que ça devient habituel avec les années, jamais, trop romantique surement, trop toi, toujours lui après toutes ces années, toujours aussi fort. « Sois pas mauvaise perdante, tu feras mieux la prochaine fois » La prochaine fois, comme si ça allait arrivé, comme si tout n'allait pas devenir comme avant, le lendemain. Nana, Maddox, pas que vous deux, tout les autres dans votre coeur qui feront que vous allez vous éloigner encore et encore, c'est le destin, c'est écrit, sûrement. De simples sms sûrement, comme d'habitude, lorsqu'il est bourré, lorsqu'il est seul, tu seras de nouveau juste ça, celle à qui il parle lorsqu'il n'a plus personne, la dernière idée, la dernière chance et toi tu lui parlerais, t'accrochant encore et encore, ça finira comme ça, jamais de changement, routine. "Je n'ai pas l'habitude de perdre Ward, mais très bien je te laisse cette victoire, ce sera bien la seule" Tu souris, t'es heureuse. Tout est parfaitement à sa place et toi, t'es bien là où tu es ... Prêt de lui, là où tu aurais toujours du être si tu n'avais pas fait toutes tes conneries, si il t'avait aimé autant que toi tu l'aimes. T'es prêt de lui Côme et ton corps bats en même temps que le sien, coeur qui bats trop fort. Toutes ces idées qui te viennent Côme, qui te font respirer à un autre rythme, parce que tout tes souvenirs reviennent, ces moments juste à deux, son torse contre ta poitrine, ta main dans ses cheveux, des draps froissés. Tu parles de la liberté, de voler, de tout ce que ça devrait procurer, orgasmique, juste une fois. « T’es folle » Souffle sur ta joue, folle, folle de lui, folle tout court. Tu n'as jamais été comme les autres Côme, trop différente que pour avoir vraiment des amis, trop différente que pour garder son mec, sa famille. "C'est ce qui fait mon charme" Si proche, trop proche, tes lèvres, elles laissent une faible trace de rouge à lèvre sur sa joue, à lui. Rouge Carmin, trace de toi. Tu t'éloignes, arrachée à lui, reprenant ton contrôle, reprenant ton sourire, éternel sourire accroché à ton visage diaphane depuis que tu es arrivée. Enivrée par l'ambiance. Tu lui demandes d'enlever son t-shirt, tu sais pas vraiment pourquoi, parce que ce que tu veux vraiment tu ne peux pas l'avoir, parce que avant, celle que tu étais avant, ne l'aurais jamais autorisé, que les autres le voit de la même manière que toi tu pouvais le voir à l'intérieur de ta chambre. Tu le regarde, lui, son torse, tout ce qui te plait ... Tout ce qui n'était qu'à toi, à un moment, tout ce que tu as embrassé, caressé, que tu ne toucheras plus. Tu rigoles, tu ne le pensais pas vraiment capable, tu le sous estimais énormément, ne le connaissant finalement pas comme tu le pensais. « Tiens, comme ça tu pourras le lancer à la foule en délire. J’suis sûr que mes fans se battront pour l’avoir » Tu rigoles, prenant dans ses mains son haut, sentant comme lui, comme tes draps après son passage. Tu as eu du mal à dormir, lorsque son odeur est totalement parti, quand finalement tu t'es rendue compte, qu'il ne viendrait plus dormir avec toi, que tu ne le verrais plus endormi à ton réveil. "J'espère qu'elles essayeront pas de sauter sur toi comme des lionnes en chaleur, je suis peut-être forte mais je suis pas sûre d'être super douée comme garde du corps" Tu ris, rentrant dans la chaleur de la salle. Tu essayes de te réhabituer au bruit, à ne plus l'entendre aussi fort que ça. Les gens le regardent et toi, t'es fière, d'être avec lui, malgré tout. La musique, elle est entrainante et toi tu bouges, tu danses, tout en avançant, derrière lui. « Tu veux vraiment me torturer en fait ? » Tu le regardes, faussement choquée, il avait déjà fait l'effort de danser avec toi une fois, fallait pas en demander de trop, tu le savais. « J’rigole, c’était pas si terrible » Tu rigoles, tu le sentais bien, qu'il ne disait pas vraiment la vérité, ce moment, magique pour toi était partagé, tu en es sûre, ce n'était pas juste toi qui te faisait des films encore une fois ... "Tu vas voir, tu vas finir par devenir accro et tu ne me lacheras plus, tu voudras danser des slows jusqu'au bout de la nuit" Tu rigoles, exagèrant, un peu trop. Tu vas au comptoir, commandant à boire encore, tête tournant juste un peu, juste de quoi sourire un peu plus fort. "Tiens, viens Michael Jackson, vu à quel point tu es doué, faut en faire profiter tout le monde maintenant" Tu le prends par la main, ne le lachant pas, plus jamais. La musique, elle est entraînante et toi tu danses, rigolant en même temps, remarquant certaines filles, le regardant lui, un peu trop, trop intensément et tu ne le prends pas mal, après tout il sort un peu du lot "Y a des filles qui te matent derrière, y en a une qui est pas mal style Meg Ryan dans Nuit blanches à Seattle. Je t'arrange le coup si tu veux" Tu rigoles encore plus fort, c'est bizarre mais tu t'en fiches, tu veux essayer, l'oublier, juste ça, qu'il n'ait plus le premier rôle dans la plupart de tes rêves.

@"Ryan Ward "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 799
- since : 03/12/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: nana, côme, tc, billie, liv

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Sam 28 Avr 2018 - 21:04


Ryan était troublé, c’était indéniable. Il le ressentait, cette soirée avec Côme ne le laissait pas indifférent, il se sentait bien. Trop bien. C’était bizarre. Mais il n’avait pas envie que ça s’arrête, il voulait que la soirée s’éternise, qu’elle continue encore et encore. Ce n’était peut-être qu’un caprice de sa part, au fond. L’envie d’avoir Côme à ses côtés encore une fois, juste une fois. Envie de se sentir aimé, d’avoir l’impression de compter encore pour quelqu’un. Il essayait de ne rien laisser paraître, de ne pas la laisser entrevoir ce qu’il éprouvait. Elle était trop douée à ce jeu-là. Elle se tenait si proche de lui, il pouvait presque de nouveau sentir la chaleur de son corps. Ses lèvres qui effleurèrent sa joue, juste un instant, avant qu’elle ne s’éloigne. Il se retrouva à moitié nu, le torse découvert, lui qui était pourtant assez pudique. Tout était tellement différent ce soir. Comme si l’univers s’était accordé pour leur laisser une chance, lui montrer ce qu’ils auraient pu être s’il n’avait pas tout foutu en l’air. « J'espère qu'elles essayeront pas de sauter sur toi comme des lionnes en chaleur, je suis peut-être forte mais je suis pas sûre d'être super douée comme garde du corps »  Elle le faisait rire, encore. Ils se comprenaient, tout s’imbriquaient parfaitement, ce soir les étoiles étaient alignées. Il avait l’impression qu’ils étaient enfin sur la même longueur d’onde. « Oh tu sais, j’ai l’habitude » répondit-il en plaisantait, alors qu’ils entraient de nouveau dans le bar. Il ne se sentait pas particulièrement à l’aise, à moitié dénudé, au milieu de tous ces gens. « Tu vas voir, tu vas finir par devenir accro et tu ne me lacheras plus, tu voudras danser des slows jusqu'au bout de la nuit » Il leva les yeux au ciel, faisant mine de ne pas être convaincu. Elle passa commande, et lui prit la main, alors qu’elle recommençait à danser. « Tu t’arrêtes jamais ? » demanda-t-il en riant. Ca lui faisait plaisir de la voir comme ça, aussi enjouée, aussi heureuse. « Tiens, viens Michael Jackson, vu à quel point tu es doué, faut en faire profiter tout le monde maintenant » Il fit la moue, de nouveau, comme d’habitude. Toujours grognon. Eternel insatisfait. Mais il ne refusa pas. Pas ce soir, pas maintenant, tout était trop beau. Trop beau pour être vrai. Ca ne durerait pas. Sa main dans la sienne, il leva le bras et la fit tournoyer avant de la ramener vers lui. « Y a des filles qui te matent derrière, y en a une qui est pas mal style Meg Ryan dans Nuit blanches à Seattle. Je t'arrange le coup si tu veux » Elle rit, presque aux éclats, alors il feignit un rire lui-aussi. Il était perplexe, décontenancé par sa proposition. Il avait pensé qu’il y avait eu un petit flirt entre eux ce soir, quelque chose de spécial, de différent. Mauvaise interprétation. Il s’était trompé. Bien sûr qu’elle n’allait pas flirter avec lui. Il n’était qu’un pauvre type, c’était ses mots. Il tourna la tête, jetant brièvement un regard en direction de la demoiselle en question. Il n’était pas venu pour ça, il était là parce qu’elle lui avait proposé, parce qu’il avait eu envie de la voir. « Non, c’est bon » répondit-il, un peu sèchement, alors qu’il reposait son regard sur Côme. « C’est pas vraiment mon genre »  ajouta-t-il aussitôt, l’esquisse d’un sourire sur le visage, ne voulant pas casser l’ambiance. « Mais si toi tu vois un mec qui te plait, vas-y, ‘te sens pas obligée de rester avec moi »  dit-il avec nonchalance, en haussant les épaules, avant d’attraper la bière que le barman venait de poser sur le comptoir. Il mentait. Bien sûr qu’elle n’était pas obligée de rester avec lui, il n’allait pas la forcer. Mais si elle venait à le laisser pour discuter avec un autre … Il  serait vexé. Il le savait, il allait voir rouge. Putain d’égoïste. «  C’est juste une soirée entre amis » lâcha-t-il, après avoir avalé une gorgée de sa bière. Ce n’était que ça. Une soirée entre amis. Ni plus ni moins. En vérité, il avait prononcé cette phrase en essayant plutôt de s’en convaincre lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 49
- since : 24/03/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Brandy, Wade

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Sam 28 Avr 2018 - 22:00

T'es bien quand t'es avec elles. Elles qui te font revivre, elles qui te font rire, qui te font tout oublier, tout tes problèmes. Tu danses sur ta chaise, buvant, vivant, gamine. Tu es prête à tout ce soir, prête à tout pour oublier, pour ne pas enser à ce mal qui te ronge, à ta dose prise il y a si longtemps. Tu essaies pourtant Tal, d'être forte, d'arrêter, tu veux qu'elle soit fière de toi ... Narcissa. Tu ne pourrais pas survivre à ça, si elle te laisse, si elle ne t'aime plus, qu'est ce que tu pourrais faire ... si elle n'était plus là ... Tu sens cette pensée qui t'échappe, tu l'as laisse voler loin de toi ... Tu n'y penses plus, tu ne penses plus qu'à la douce Sophie, à Jupiter la volcanique et à Brandy ... Brandy que tu regarderas toujours avec trop d'amour, parce que tu ne pourrais pas respirer sans elle, ta personne. Tu portes surtout ton attention sur Jupiter, Jupiter qui est ton binôme, avec qui tu vas chanter, gagner, si le miracle existe. Tu sais très bien que vous ne faites pas le poids face à Sophie mais bon, tu te prêtes au jeu. "Laisse tomber Ju', elles se rendront bien compte de leur future défaite lorsque tout le monde nous demandera des autographes." Tu rigoles encore et encore, pas sûr, pas sûr, sûrement plus des jets de tomates, oui ça c'est plus crédible. Vous trinquez, et ce moment reste magique, avec elles. Tu penses aux garçons, à ce qu'ils font, Etienne est peut-être dans un autre bar, surement avec Ansel, avec d'autres filles. L'ambiance elle est bonne et toi, tu danses, tu bois, tu chantes, avec elles. Elles qui sont les femmes de ta vie. Tu chantes la chanson des spices girls avec elles "If you wannabe my lover" Chanson de ton enfance, que tu chantais avec elle, devant votre miroir, les deux brunes. Tu dansais, heureuse, tellement heureuse à l'époque, pas encore cette foutue merde dans le sang. "Je pense que c'est l'enfance de toutes les filles de notre âge, elle commence à dater cette chanson, incroyable comme le temps passe vite !" Tu vieillis, corps de femme, âme de gamine mal élevée. "Bon je propose qu'on commence Ju' comme ça, on va les intimider !" Tu te lèves, allant vers la piste, dansant parmi les gens, vers la scène. Tu sens sa main chaude dans la tienne et te voilà là haut, les gens te regardant et cette foutue boule au ventre, qu'est ce que tu peux bien foutre là ...

@Jupiter Tops-Alexander @Sophie Alden @Brandy Fairchild
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 361
- since : 21/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Lorenzo + Hugo + Logan + Tommy + Ryan + Vivi

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Sam 28 Avr 2018 - 23:07

Tu ne pouvais pas être plus heureuse Côme. Personne ne pourrait le croire en vous croisant, qu'il y a encore une bonne dizaine de jours vous ne pouviez pas vous voir, qu'il te détestait ... Drôle de couple, depuis toujours, c'est comme ça. C'est vous, tout simplement, bizarre, compliqués, c'est ce qui fait votre charme, c'est ce qui fait que vous existez ensemble ... Tu ne te vois pas sans lui, indéniable, il est ton Clyde, t'es sa Bonnie, prête à crever, prête à tout, pour l'amour de Clyde, prête à tout pour son amour à lui, pour juste avoir son regard posé sur toi encore un peu ... T'es accro, droguée, bien. Ton corps contre le sien, tu essaies d'effacer cette marque de rouge à lèvre avec ton pouce, l'étalant plus qu'autre chose, ne disant rien, il n'aimait pas ça de base, avoir cette marque sur lui, ridicule, qu'il disait ... Tu ne dis rien, presque plus perceptible, il ne le remarquera pas, tu l'espère en tout cas, ce serait idiot de se disputer pour ça, juste pour ça, vous en seriez capable, pourtant. Tu ris en le voyant rentrer, en le voyant si confiant, si plein de vie, si souriant, tout le contraire du Ryan que tu connais, tu aimerais que les autres le voit, comme tu le vois en ce moment présent. Tu danses prêt de lui, souriant, heureuse, tellement heureuse, tellement différente de toi même, si seulement Rosie pouvait te voir ... Elle serait fière de toi, elle t'aurait dit de foncer, d'oser, de vivre. « Tu t’arrêtes jamais ? » Jamais. Plus jamais, tu deviendras comme ces danseuses de boite à musique, dansant tant qu'on t'en laisse l'occasion. "Je suis vraiment heureuse" Mots que tu ne dis jamais, toi te plaignant tout le temps, toi la fille mélancolique, pleurant un passé heureux, écrasant le bonheur en le cherchant trop déséspérement ... Tu danses, le prenant avec toi, dans ton tourbillon de folie, dansant, comme avant. Douce euphorie. Qui l'aurait cru quelques jours plus tôt. Tu le remarques bien, que des filles le regardent, t'essaie de cacher ta jalousie, derrière ce masque souriant, parce que tu l'as perdu à cause de toutes ces questions, de tout ces doutes, tu n'es plus qu'une fille inutile dans sa vie, avec qui il passe une bonne soirée, comme n'importe qui ... « Non, c’est bon » Un peu trop séchement, comme si tu avais dis quelque chose de mal, alors que tu essayais simplement de ne pas être trop collante, d'être l'exact contraire de ce qu'il n'aimait pas chez toi, tu ne le comprendras finalement jamais. « C’est pas vraiment mon genre » Tu souris doucement, moment volant. "Ha oui c'est vrai, toi t'es plus le style belle rousse, danseuse à ses heures perdues" Tu rigoles, tu ne l'avais finalement jamais vu avec une autre, à toi, pour toujours, une des raisons qui a fait que tu n'as pas coupé le fil, après tout à t'il réellement tourné la page lui aussi ? Ou l'as tu simplement dégouté de l'amour ... « Mais si toi tu vois un mec qui te plait, vas-y, ‘te sens pas obligée de rester avec moi » Tu soupires, levant les yeux au ciel en souriant, comme si tu voulais être avec un autre, comme si quelqu'un pouvait être mieux que lui ... "Tu sors des trucs vraiment cons toi parfois, je suis pas venue ici pour faire mon petit marché avec les mecs présents ici" T'es vraiment proche de lui là, comme cette première fois, où tu as osé, faire le premier pas, où vos lèvres se sont rencontrées, toute première expérience. Tu le lâches le temps de boire, le temps de t'enivrer un petit peu plus ... « C’est juste une soirée entre amis » Tu n'en avais pas l'impression, tu sais pas pourquoi tu as fais ce premier pas, juste un pas, juste cet instant, lui torse nu et toi le prenant par le cou faisant ce pas attendu depuis le début de la soirée, tes lèvres elles viennent se coller aux siennes et toute la passion reste là, s'échappant, lui montrant à quel point tu l'aimes, à quel point tu ne veux pas d'une simple soirée entre amis. Tu donnes tout ce que tu as, parce que peut-être que tu déconnes, qu'il te repoussera, brisant ce coeur à peine recollé mais tu t'en fous, tu en as besoin, de lui dire ... "Tu es sûr que ce n'est qu'une soirée entre amis ?" Tu souris, timidement, à bout de souffle. Tenue sur un fil, musique presque indéscriptible, juste lui et toi ...

@Ryan Ward
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 799
- since : 03/12/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: nana, côme, tc, billie, liv

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Dim 29 Avr 2018 - 10:29


Elle se disait heureuse, vraiment heureuse. Des mots qu’il ne l’avait entendu dire qu’à de rares occasions, à l’époque où ils étaient encore ensemble. Lui-aussi l’était. Il était heureux de passer un moment si privilégié avec elle, une soirée si pure, si douce. « Moi-aussi »  Difficile de le cacher, avec ce sourire permanent scotché au visage depuis le début de la soirée. Quelque chose se passait entre eux, il le ressentait, c’était comme avant. Plus beau qu’avant, même. Une flamme ravivée. Du moins, c’est ce qu’il croyait. Jusqu’à ce qu’elle propose de lui arranger un coup avec une fille présente dans le bar. De toute évidence, il s’était trompé. Il avait vu des signaux qui n’existaient pas, avait mal interpréter ses regards et ses gestes. « Ha oui c'est vrai, toi t'es plus le style belle rousse, danseuse à ses heures perdues » Il n’y avait eu personne d’autre, après elle. Même si elle avait eu l’habitude de penser le contraire, il n’y avait pas des centaines de filles qui lui couraient après. Et lui était trop sur la défensive, prenant ses jambes à son cou dès qu’une fille devenait un peu trop gentille avec lui. Avec Lily, il avait eu l’impression que ç’aurait pu être différent. Elle était tout l’inverse de Côme. Confiante, manipulatrice, enjouée. Il s’était senti revivre. Et puis elle était partie, sans un mot, sans explication. Elle lui avait tourné le dos, comme Terri, comme Sacha, comme tant d’autres avant elle. « Ouais, voilà »  Il ajouta qu’elle n’était pas obligée de rester avec lui, qu’il ne fallait pas qu’elle hésite à en rejoindre un autre. Lui parler de cette fille qui le matait, c’était peut-être une façon pour elle de lui mettre un stop, de lui faire comprendre que tout était clair pour elle. Aucune ambiguïté, ils n’étaient qu’amis. «  Tu sors des trucs vraiment cons toi parfois, je suis pas venue ici pour faire mon petit marché avec les mecs présents ici » Il parlait comme s’il n’en avait rien à faire, comme s’il avait complètement tourné la page sur leur histoire. Il l’avait cru, au début. Les premières semaines, les premiers mois, il s’était senti libéré, l’impression de redevenir lui-même. Mais ces derniers jours, tout refaisait surface. Juste une soirée entre amis, ce n’était que ça. Comme s’il voulait la convaincre de ne pas se préoccuper de lui, alors qu’il tentait plutôt de se convaincre lui-même. Juste amis. Il reposa son verre sur le comptoir, et regarda Côme se rapprocher de lui. Son corps à nouveau tout contre le sien, ses mains sur son cou. Elle pressa ses lèvres contre les siennes, et il répondit aussitôt à son baiser, avec fougue. Il glissa ses doigts sur sa joue, puis dans ses cheveux, emporté par la passion. Rien n’avait changé, c’était comme avant, comme à leurs débuts. « Tu es sûr que ce n'est qu'une soirée entre amis ? »  Retour à la réalité. Son regard plongé dans le sien, elle le regardait en souriant, toujours aussi proche de lui. Il sourit à son tour et l’embrassa, encore, juste une dernière fois. Regoûter à ses lèvres, à cette sensation enivrante, encore un peu. « Tu m’as manqué… » dit-il, presque en murmurant, sans réfléchir. C’était peut-être une grosse connerie, peut-être allait-il regretter mais tant pis. En cet instant, il était sincère. C’était tout ce qui comptait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 361
- since : 21/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Lorenzo + Hugo + Logan + Tommy + Ryan + Vivi

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Dim 29 Avr 2018 - 15:48

Tout était exactement à la bonne place. Tu essayais de ne pas penser aux autres, à tes problèmes, à Maddox, à Nana, à tout ceux qui te dirait que tout ça n'est qu'une erreur, que vous n'êtes pas sensé passer ce genre de soirée. Vous n'êtes pas fait pour être ensemble, trop différent, bons qu'à vous faire du mal, qu'à vous casser la gueule. Tout le monde le dirait et pourtant vous êtes là, lui, toi, souriant, heureux comme si il ne s'était rien passé de mal, comme si tout le reste n'avait finalement aucune importance, que de bêtes obstacles pour arriver à ce moment crucial, moment de bonheur, conclusion de tellement de cris, de pleurs, de haine. Douce fin. Tu ne peux t'empêcher de penser à la suite, à ce qui se passera le lendemain, la semaine prochaine et celle d'après encore. Et si il regrettait, qu'il se rendait compte que vous n'étiez pas fait pour être liés, qu'une erreur, qu'il mette ça sous le coup de l'alcool, de l'euphorie du moment, qu'il regrette. Tu en avais une peur bleue, faux espoirs nourris encore, coeur brisé de plus, tu commençais à en avoir l'habitude, mais là ... C'était différent, différent de tout ces moments de rapprochements, de tout ces sms où il t'ouvrait son coeur pour le regretter le lendemain matin, totalement différent. Il est heureux, avec toi, tu ne pensais pas que tu pourrais être celle qui le rendrait heureux, bonne qu'à le mettre en colère, à le faire sortir de ses gongs, à la fin de votre relation, il ne te souriait même plus, venait te voir que par bonne conscience, trouvait des excuses la plupart du temps et là ... Il souriait, avec toi, tu ne voulais pas que ça s'arrête, tu ne voulais pas qu'il parte, dormir chez lui, ne plus le voir, casser ce rêve. Peur de te réveiller, que ce ne soit qu'un rêve, que tout ça disparaisse dans une volute d'alizée. « Ouais, voilà » Toi, tu n'as jamais vraiment eu de style de mec en particulier, tu l'as eu lui, tu pensais que c'était lui ton style, ton genre, juste lui et puis y a eu Lorenzo, et puis Maddox et tout s'est chamboulé dans ta tête. Maddox qui ne te parle plus, Maddox pour qui tu ne comptes finalement pas plus que ça ... Ryan pour toujours, toujours Ryan, finalement, après avoir essayé de l'oublier dans d'autres bras, dans d'autres lits, tu retournes à ta position initiale, avec lui, toujours avec lui. Lui que tu ne comprenais pas toujours, lui qui ne voulait pas de toi et pourtant, ce soir, quelque chose était différent, son regard, ses manières, son langage, te faisait croire quelque chose que tu osais à peine entrevoir, alors tu espères, au fond de toi. Parce que tu as l'impression qu'il est jaloux, parce que tu as cette foutue impression qu'il ne veut pas être juste ami avec toi alors tu l'embrasses, parce que tu en as envie après tout, parce que tu le veux depuis des semaines, depuis des mois. Et il t'embrasse en retour, comme si finalement c'était le bon moment, que c'était normal, que les autres s'étaient trompés, juste vous deux enfin réunis comme ça devait l'être depuis longtemps. « Tu m’as manqué… » T'arrives pas vraiment à y croire, doux rêve, foutu rêve sûrement que tu te réveilleras seule, avec Caroline, et Nina absente, retour à ta vie quotidienne où il n'est plus. Tes bras, il s'enroule autour de lui et tu le serres fort parce que tu ne veux pas qu'il s'en aille, parce que tu veux qu'il soit à toi pour toujours, qu'il ne parte plus jamais "Tu m'as manqué aussi ... Tellement" Doux, tellement doux, tellement différent, métamorphose. "Je pensais que tu me détesterais toute ta vie" Tu rigoles, prenant ça finalement à la rigolade, moments oubliés, effacés, passés, tellement de moments qui auraient pu être désintégrés si vous n'aviez pas fait autant d'erreurs ... Tes lèvres, elles reviennent sur les siennes, trop de temps à rattraper, tellement de choses que tu aimerais lui dire, trop tôt, beaucoup trop tôt ... "Ce genre de moments ... Ca fait longtemps qu'on en a plus eu, je te promets que je ferais tout les efforts possibles pour qu'on ai plus toutes ces disputes ..." Tu le regardes dans les yeux, lui que tu aimes, lui qui finalement tient peut-être plus à toi que tu ne le pensais ... Musique douce, aussi douce que cette soirée.

@Ryan Ward
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 799
- since : 03/12/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: nana, côme, tc, billie, liv

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Dim 29 Avr 2018 - 17:58

Peut-être que la soirée au Concorde avait eu l’effet d’un électrochoc pour Ryan. Les mots de Côme, la crise de Nana, puis le sentiment de solitude infinie qui s’en était suivi… Il l’avait repoussée tant de fois, avait maudit ses amis en apprenant qu’ils continuaient de la voir, et maintenant ils en étaient là. A s’embrasser. C’était plus fort que lui. Ca n’avait aucun sens, c’était égoïste, déraisonnable. Il aurait dû lui dire qu’elle méritait mieux que lui, qu’il allait encore sans doute la faire souffrir. Il aurait dû penser à elle, juste à elle, à son bonheur. Impossible. Il ne pensait qu’à ce qu’il voulait, en cet instant, à lui et à lui seul. Il voulait être avec elle, encore, la tenir entre ses bras, redécouvrir le bonheur de rire avec elle. Et il se fichait bien de savoir ce que les autres allaient penser. Il n’y avait qu’elle qui pouvait le comprendre. « Tu m'as manqué aussi ... Tellement » Il sourit, bêtement, comme s’il ne s’en était pas douté. Ca lui faisait du bien de l’entendre, de savoir qu’il comptait toujours pour elle. Il était comme ça, il repoussait les gens, les éloignait mais avait toujours envie d’être aimé par eux. « Je pensais que tu me détesterais toute ta vie » Il rit lui-aussi et secoua la tête. Il avait eu de la haine envers elle, c’était vrai. Il n’avait vu que ses défauts, les avait exacerbé pour en faire une garce à ses yeux et aux yeux de ses amis. « Mais non » Ce n’était pas possible de détester Côme aussi longtemps. Elle n’était pas parfaite, ce serait mentir, mais elle était une belle personne. Et Ryan en était conscient. Trop belle pour lui, dans les deux sens du terme. Elle qui l’avait toujours aimé, qui avait toujours tout fait pour lui… Elle qui l’avait attendu pendant ces longs mois. C’était ce qu’il pensait. Il ne s’était même pas posé la question, ne s’était pas demandé si Côme avait fréquenté quelqu’un d’autre que lui. Bien sûr que non. Ca lui paraissait évident. « Ce genre de moments ... Ca fait longtemps qu'on en a plus eu, je te promets que je ferais tout les efforts possibles pour qu'on ai plus toutes ces disputes ... » Elle avait raison, ces moments étaient tellement rares, il fallait les chérir. Ce soir, il n’y avait qu’elle et lui, au centre du monde, sans rien d’autre. Sans Nana, sans Terri, sans Sacha. Sans leurs disputes, sans leurs cris, leurs déchirures, leurs larmes. Juste eux, ensemble. Comme au début. Il avait envie d’y croire. « Tu crois que c’est possible ? » Trop souvent ils ne s’étaient pas compris, créant des embrouilles inutiles et répétitives. Ils étaient si différents. « Tu crois qu’on devrait se laisser une autre chance ? » Une énième, une dernière, pour réessayer, tout tenter à nouveau. Il était prêt à le faire, il voulait d’autres soirs comme celui-ci. Ca pouvait fonctionner. Cette fois, il ne placerait plus Sacha et Terri avant elle. Il avait compris la leçon. « Tu m’en veux plus ? » Trop difficile de lui demander pardon, d’avouer qu’il avait tort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 361
- since : 21/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Lorenzo + Hugo + Logan + Tommy + Ryan + Vivi

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Dim 29 Avr 2018 - 19:53

La musique, elle t'entraine, plantant le décor et toi tu crois rêver. Les autres tu t'en fous, ceux qui le regardent lui, tu t'en fous encore plus. Il n'y a plus que lui et toi. Toi et ses lèvres à lui, lèvres qui t'ont trop manqué, qui te font toujours le même effet, foutus électrochocs. Plus jeune, tu ne pensais pas trouver l'amour un jour, tu pensais que cet amour s'était éteint avec Rosie, perdu, totalement perdu dans un trou noir sans fond, incapable de le rattraper et puis tu l'as rencontré lui, lui à qui tu t'es accrochée, un peu trop parfois. Et vous voilà là, comme un flash-back de vos dix-huit ans, amoureuse de lui comme au premier jour, comme si c'était le premier jour. Nouvelle chance, embrassades soutenues. Coeur battant la chamade encore et encore. Tu étais prête à le laisser partir Côme, sûre qu'il finirait avec Nana, sûre qu'il ne t'aimait plus, que tu n'étais plus rien. Tu l'avais dis à Nana, que tu arriverais à tourner la page, le laissant tranquille, tu n'en as jamais eu la force, encore moins maintenant, plus jamais. La chaleur de l'alcool te faisait tourner la tête, chaleur de ton corps le désirant lui, tellement fort. Tu as tellement espéré, trop tétue que pour écouter les autres, ceux qui te disait que tu devais arrêter de penser à lui, que c'était fini, une bonne fois pour toutes. Tu n'osais même pas penser à ce qu'ils diraient, Sacha, Nana, Nina, Maddox, Vivi ... Trop de questions, si peu de réponses. Tellement de choses sont contre vous, vous, finalement juste à deux, seuls contre tous. Tu laisses tout ça dans une parenthèse, tu ne veux pas y penser, pas maintenant, pas gâcher ce moment si parfait, si plein d'amour. Si plein de vous. Toute la salle est inondée de ton sourire, parfaite connexion. Tu entends des filles chanter, chanter totalement faux, danser, vivre. Et ça te fait sourire, car tu n'as plus à les envier, à envier le bonheur des gens, à envier leurs sourires. Plus jamais, tu ne veux plus être cette Côme là, même si ça ne fonctionne pas, même si demain vous redevenez des amis, tu comprends Côme, qu'un chapitre doit se finir, que tu dois avancer, vivre, devenir une femme, souriante, indépendante. Prouver aux gens, prouver à Nana que tu n'es plus cette pauvre fille qui fait pitié. Tu ne peux pas te détacher de lui, ne plus le regarder. Peur qu'en clignant des yeux, il s'envole, loin de toi. "Moi je t'ai vraiment détesté quelques fois" Tu hausses les épaules, faisant la grimace, rigolant, tellement loin, tellement de conneries pour pas grand chose, deux grands gamins, deux grands gamins ne sachant pas vraiment vivre l'un sans l'autre, se poussant néanmoins pour aller plus loin. Compliquée, relation compliquée, faisant son charme. Paradis retrouvé. Tu ne pouvais que l'aimer lui, lui et son sale caractère, lui qui t'a fait du mal, lui pour qui tu as tellement de sentiments. Foutu amour. Tu parles des disputes Côme, de toutes ces promesses que tu comptes tenir, de tout les efforts que tu ferais. Plus de jalousie, plus de mensonges, plus de disputes. Ca te paraissait presque impossible, de ne pas te disputer avec lui mais tu n'avais plus rien à perdre. Tu ne serais plus aussi naive, une rupture suffit à changer la vision d'une fille, qui fait plus attention, qui ne se lance plus tête la première, tu feras attention cette fois ci Côme, attention à ne pas te briser encore une fois, à cause de lui, pour lui. « Tu crois que c’est possible ? » Tu rigoles, tu savais pas vraiment, vos caractères étaient tellement opposés, vous deux, tellement différent, le feu et la glace. "Ca vaut le coup d'essayer, on a déjà réussi à passer une soirée ensemble sans se frapper, si on arrive à faire ça, on peut tout faire" Ta main, elle va dans la sienne, ton pouce il caresse sa paume, comme avant. "En tout cas je te promets que je serais pas aussi casse couille qu'avant, c'est déjà ça" Tu ne peux t'empecher de sourire, heureuse, tellement. « Tu crois qu’on devrait se laisser une autre chance ? » Tu l'embrasses, signe de réponse, nouveau départ, nouvelle chance, moment inoubliable, marquant une nouvelle page, un nouveau chapitre. "Oui, j'en suis sûre" A son oreille, cachant tes yeux pétillants, cachant toute cette émotion qui te submergue. « Tu m’en veux plus ? » Tu ne pouvais pas lui en vouloir longtemps, malgré les larmes, malgré la douleur, tu n'as jamais pu, lui trouvant toujours des excuses, prenant toujours trop sur toi, plus maintenant, plus jamais. "Je t'aime Ryan, je t'ai toujours aimé, et je n'ai jamais réussi à en vouloir longtemps à quelqu'un que j'aime." Je t'aime ... Mots qui sortaient naturellement, que tu as toujours réussi à lui dire, plus facilement que lui. Tu as toujours ressenti ce besoin de lui dire, d'exprimer tout ce que tu pouvais ressentir, besoin d'évacuer toute cette émotion débordante. Un autre verre de commandé. Musique entrainante, te faisant bouger, machinalement, musique dans le sang, dans le corps. Tu trinques avec lui, le regardant dans les yeux, coeur faisant un raté. "A nous et à notre nouveau départ" Tu danses, tu bouges, tu vis, fière, fière d'être avec lui. "Je crois que Meg Ryan est jalouse, elle arrête pas de regarder par ici, je suis triste pour elle" Tu rigoles, heureuse, vivante.

@Ryan Ward
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   

Revenir en haut Aller en bas
 
— karaoke night. (mini-tc #4)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les mini-quêtes/évents de Slayers Online
» 40k Mini-Tournoi 2 VS 2 :: Samedi 5 février au Grimoire
» Mini Jeu le Seigneur des Anneaux
» Idée de mini jeux.
» Mini craft

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: