AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 — karaoke night. (mini-tc #4)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar

- paper notes : 799
- since : 03/12/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: nana, côme, tc, billie, liv

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Lun 9 Avr - 13:48

« Moi aussi au départ, je ne faisais pas vraiment attention, c'était une chanson parmi tant d'autres ... Et puis les paroles ... elles ont prit tout leur sens »  C’était ça, les paroles avaient pris tout leur sens quand Côme les avait chantées. Ryan n’écoutait presque jamais les paroles d’une musique, le texte, il n’y prêtait pas attention il préférait se laisser emporter par l’instrumental et le rythme. « Elles sont magnifiques ... J'aime la vérité des paroles surtout, tout ceux qui se sont fait largués peuvent se reconnaitre là dedans » Il esquissa un sourire, gêné. Ryan avait un paquet de sujets de tabous, d’histoires qu’il préférait éviter de raconter, par pudeur et puis aussi parce qu’il préférait faire comme si ça n’existait pas. Leur rupture en était un exemple. Et pourtant le sujet revenait toujours sur le tapis, parfois de manière plus indirecte, et ça le gênait toujours autant. Parce qu’il savait qu’il ne s’était pas comporté de la meilleure façon qui soit, et que ça l’embêtait de ressentir cette culpabilité. Il préférait se taire, ne rien dire, garder ses sentiments pour lui et passer à autre chose. Il avait envie qu’elle sache qu’il était désolé, qu’il aurait dû agir autrement, qu’il regrettait mais il n’y arrivait pas. Trop d’orgueil pour admettre qu’il s’était trompé. Elle voulait qu’il y aille sur cette scène lui-aussi, mais ce n’était pas deux bières qui lui en donnerait le courage. Elle ne lâchait pas l’affaire, le mettant au défi, lui demandant quel était l’alcool était le plus fort. Il avait l’impression d’avoir fait un bond dans le passé, ça semblait tellement irréel, cette soirée. « Quand tu dis ça comme ça, on dirait qu'on est des vieux maintenant » Il rit, portant son verre à ses lèvres. Il ne serait jamais vieux, il avait du mal à s’imaginer à quarante ans, il n’osait pas penser à ce que serait sa vie à ce moment-là. « On l’est, un peu. On est considéré comme des adultes partout dans le monde maintenant » dit-il en riant. Il trouvait ça fou, d’avoir la majorité internationale. Lui qui avait encore la sensation d’avoir quinze ans, toujours un adolescent dans l’âme avec tous les problèmes que cela implique. « On était heureux à dix-huit ans, j'avais vraiment l'impression d'être invincible ... parce que t'étais à mes côtés » Il sourit, se remémorant leur rencontre, leurs dix-huit ans. Lui aussi s’était senti invincible, persuadé que rien ne le touchait. « Moi je faisais le malin parce que je sortais avec la plus belle fille du lycée » Il l’avait trouvée sublime, Côme, dès qu’il avait posé le regard sur elle. Il l’avait trouvée différente des autres, et c’était ce qui lui avait plu, dès le début. « Allez viens avec moi beau brun, tu ne veux pas chanter alors montre moi tes talents de danseur » Il détestait tellement les slows, à l’époque, et c’était encore le cas aujourd’hui. Il trouvait ça trop gnangnan, trop tendre pour lui qui voulait jouer les gros durs. Côme passait ses bras autour de son cou et commença à danser, il n’avait plus le choix, elle le prenait au piège. Il soupira et glissa ses mains dans son dos, commençant à tourner avec elle sur le rythme de la musique. Ça lui faisait bizarre, d’être aussi proche d’elle, de sentir à nouveau le contact de son corps, de ses mains chaudes dans sa nuque. « Tu chantais mieux qu’elle » lâcha-t-il, les yeux rivés vers la scène, évitant le regard de Côme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 44
- since : 02/04/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Davis, Jamie

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Lun 9 Avr - 22:47

Tu te balances au rythme de la musique Rosie, t'aurais pu inviter Ariel, il se serait peut-être bien amusé lui aussi, vous vous amusiez toujours ensemble. T'y as pas pensé, et puis ça te fait du bien d'une fois sortir toute seule, t'as pas besoin des gens pour t'amuser Rosie. Oui, je suis venue même peu de temps après avoir fini le boulot et pour toi ? Toi t'étais en congé, une des bonnes choses de ton travail, ne bosser que la semaine, les parents ils s'occupent de leurs gamins le week end, t'aurais aimé t'occuper d'un bébé toi aussi, après tout y a pas que la conception pour avoir un enfant ... "Je ne travaillais pas aujourd'hui, dés que j'ai su qu'il y avait karaoké, directement je suis venue" Tu rigoles, t'aimais vraiment ça, cette ambiance de partage. Et puis, parfois, ça arrivait qu'il y ait quelques talents, quelques personnes qui se rendent compte de leur capacité une fois sur scène. "Maneater de Nelly Furtado, j'adore cette artiste qui sait constamment se réinventer." C'est ce qu'elle compte chanter Rosalynne, pas le même style que toi, mais t'aimerais bien la voir à l'oeuvre, après tout Furtado, c'est une grande artiste, pas facile à chanter. "Je préfère le rock perso, je me vois bien chanter du Oasis où du Nirvana" T'avais pas l'air, toi, la petite femme. Si seulement les gens savaient à quel point tu as cette rage dans le coeur Rosie. "Tu connaissais cet endroit avant ce soir ? Tu avais déjà participé à une autre soirée karaoké dans ce lieu ?" T'étais déjà venue Rosie, trop de fois, avec un homme qui finalement n'en valait pas la peine, qu'est ce qu'il pouvait bien faire maintenant ? "Je suis une grande adepte du karaoké, je venais ici souvent avec mon ex compagnon mais c'est la première fois que je viens seule." Tu bois ton jus d'orange, ça te fait encore bizarre de dire que c'est ton ex, après tant d'années ensemble. "Et toi, c'est la première fois ? Je ne t'ai pas encore vu ici " Tu souris, tu étais assez bonne pour te souvenir des têtes des gens que tu croises, mais elle non, elle ne te dit rien ...

@Rosalynne fitzpatrick
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Lun 9 Avr - 23:26

Je l’ai convaincue, notez l’exploit. Bon pour dire la vérité et rien que la vérité je ne lui ai pas mentionné où est-ce qu’on se rendait, j’ai prétexté une sortie parce qu’on étouffe dans notre appart’ l’air de rien. Et puis ce bar avait l’air sympa quand je suis passé devant la dernière fois, sur ça j’ai pas menti. J’ai juste omis l’information principale concernant la soirée karaoké. On marche tranquillement sous la récente douceur anglaise, il faut croire que le temps s’est un peu calmé. Mains dans les poches je fronce les sourcils sous un constat effrayant. « C’est marrant tu m’as jamais chanté des chants d’orient. Genre tu sais… » je module ma voix en tentant d’imiter les sons que j’ai entendu dans certaines chansons traditionnelles, l’une de mes mains s’élevant vers le ciel comme si j’étais possédé par le démon du chant. Son regard me fusille, je pense qu’elle a honte des passants qui nous observent et ça m’arrache un sourire de con satisfait. Le bar n’étant plus très loin nous arrivons à destination dans les dix minutes qui suivent. Je m’empare de sa main pour la trainer à l’intérieur. Mh j’abuse un peu mais je pense qu’elle n’est plus dupe avec le son qui nous frappe de plein fouet lorsque j’ouvre la porte du bar. C’est juste pour m’assurer qu’elle ne parte pas en courant. « C’est génial tu vas pouvoir me montrer du coup ! » que je m’exclame en écarquillant les yeux dans une fausse excitation. Je l’embarque jusqu’au bar parce qu’il lui faudra bien un ou deux mojitos pour se lancer sur la scène.

(maha & more)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 228
- since : 07/03/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: available, fr [cole, al]

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Mar 10 Avr - 12:34

Le regard ne pouvant se décrocher de la scène, Jessi se demandait ce qu’elle fichait ici. Au fond d’elle, elle avait envie de se diriger vers la scène, de prendre un micro et de chanter. Reprendre des chansons, ou encore chanter ses propres compositions, restées bien trop longtemps enfermées dans l’un de ses nombreux cahiers. Mais Jessi restait là, accoudée au bar, sa bière en main. Elle en but une longue gorgée, prête à la finir pour ensuite partir de là. Car ça ne servait à rien de rester. Jamais elle n’oserait monter sur scène. Par si il était là pour elle, pour la soutenir, mais la faire aller de l’avant. Peut-être qu’en voyant l’annonce il avait aussi eu envie de venir, mais qu’il s’était résigné en se disant qu’elle aussi, elle serait sans doute là. Et puis une fille qui lui était totalement inconnue prit place à ses côtés, commandant un jus d’orange. Jessi sourit délicatement. Ça faisait bien longtemps qu’elle n’avait plus bu un soft dans un bar. La jeune fille se tourna vers elle, lui tendant la main. Un léger sourire aux lèvres, Jessi déposa sa bière sur le comptoir et attrapa sa main. — Et moi Jessi, enchantée. Et oui, je suis seule. Et désespérément seule, d’ailleurs. Elle haussa les épaules. Jessi ne voulait cependant plus rester une seule seconde ici, mais une seconde personne se mêla à elle et cette certaine Rosie. — Enchantée, Jessi. Excusez-moi, je m’éclipse deux petites secondes. Prenant sa bière au vol, Jessi se dirigea vers les toilettes. Non, elle n’allait pas bien. Elle n’avait qu’une envie, c’était de partir. Partir loin d’ici. De Brighton.

@Rosie Hathaway / @Rosalynne Fitzpatrick

_________________
// For many years, everything I touched would fade away. And you are so full of life it scares me. I admire your spirit too much to let it be clouded by my darkness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Cole Baldini

wish you were a better man.

- paper notes : 95
- since : 23/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: #078, sea side.
contact book:
availability: [open] jessi, vee. | next: al.

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Mar 10 Avr - 15:49

Il ne savait pas pourquoi il était là. Passant les portes du bar qui organisé la soirée karaoké, il s'avança directement vers le bar. S'il devait supporter des casseroles toute la soirée, il aurait besoin d'alcool dans le sang. Payant et récupérant sa bière, il tenta de s'avancer un peu vers l'action, la scène, là où tout semblait se passer. Cole resta un instant immobile, regardant les gens autour de lui. Une porte s'ouvrit, une jeune femme en sorti, et il ne put s'empêcher de regarder en sa direction, immédiatement. Il ne mit qu'une fraction de seconde à reconnaitre de qui il s'agissait. — Encore toi. — Jessi. À une soirée karaoké. C'était pendant un instant comme si rien n'avait changé, en quinze ans. Pourtant, la douleur dans la poitrine de Cole, à chaque fois qu'il revoyait son visage, lui rappelait qu'au contraire, tout avait changé, depuis leurs belles années. — C'est une blague. — C'était mauvais, même venant de lui. Cole le savait, il savait bien qu'en mettant les pieds dans un karaoké, il avait toutes ses chances de tomber sur Jessi. Comme s'il la cherchait, involontairement. Ou pas si involontairement. Mais pourtant, il tenta de faire semblant, de cacher cette envie de toujours la revoir. Parce qu'après tout ce qu'elle lui avait fait, il n'aurait pas dû avoir envie de la revoir.

@Jessi Byrne

_________________

(cb) you can run, but you can't hide from the feeling you bury inside.


(absente jusqu'au 02 août. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Brandy Fairchild

real eyes, realise, real highs.

- paper notes : 899
- since : 19/11/2017

( end game )

- getaway car.
address: #027, west side w/ wyatt.
contact book:
availability: yasin, tallulah, karaoke night (2/7)

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Mar 10 Avr - 21:48

la fibre musicale, elle ne l'a pas vraiment, brandy. elle ne l'a jamais eu. au même titre qu'on ne l'a jamais gratifié d'une voix d'ange. quand elle ose ouvrir la bouche, et ce, sous la douche de préférence, elle ne parvient qu'à casser les oreilles des pauvres malheureux présents, tout autant qu'elle pourrait venir à bout des vitres. non, elle n'a jamais été pourvue d'une voix capable d'enchanter de ses douces mélodies. pourtant, elle a la ferme intention de ne pas fausser compagnie à ses amies. tant pis pour les quelques anglais qui auraient définitivement choisi la pire des options pour meubler leur soirée de printemps. elle ne sait même pas ce qu'elle fait, la gamine, mais elle traine. et l'heure défile, sans se soucier du retard qu'elle pourrait accumuler. il n'a pas pitié d'elle, lui. désespérément, elle cherche sa veste en cuir sans pouvoir mettre la main dessus. alors elle perd patience et prend sur elle de s'en passer.
elle prend le temps de se griller une clope sur le chemin. elle avait peut-être dépassé le délai accordé mais pas au point de se priver de son petit plaisir. entrant finalement sans encombre dans le bar de quartier, elle repère assez rapidement ses trois amies. déjà installées autour d'une table, il ne manquait plus qu'elle. pour une fois qu'elle se faisait attendre, ce n'était pas si grave. ça ne devait pas faire si longtemps que sophie avait débarqué parce qu'elle l'entend vaguement parlé de boisson. et en jetant un regard sur la table, elle remarque bien vite que rien ne s'y trouve. j'veux bien faire un effort et chanter les meufs mais il va me falloir quelques verres avant. pas la peine de discuter inutilement, elle avait besoin d'un élément de motivation, la gosse. rien n'était jamais gratuit, pas ce soir en tout cas. par contre, j'préviens direct, j'suis en équipe avec sophie. elle lui adresse un coup de coude et un sourire de conspiration. l'air de dire qu'elles en avaient discuté ensemble avant et que c'était non négociable. tu perds pas le nord, gamine. sophie, elle rêve de comédies musicales depuis toujours alors il est évident que côté chant, elle devait être bien plus calée que toi. t'en étais sûre, t'avais misé sur la bonne partenaire.

@tallulah berry @jupiter tops-alexander @sophie alden

_________________
i don't smoke weed to escape reality, i smoke weed to enjoy reality even more.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Mar 10 Avr - 23:39

Tallulah, elle est déjà arrivée elle. La première. Tu pensais être la dernière avec ton passage furtif chez tes parents. Mais non, t'es la deuxième. La connaissant, elle a surement dû arriver en avant histoire de vous garder cette petite table bien au chaud. Prévoyante tu dis ? Ca oui. Heureusement qu'elle est là tien. Toi, ça ne t'aurais jamais traversé l'esprit de venir avec de l'avance pour réserver une table. Très vite, Sophie et Brandy arrivent. Et vous voilà enfin réunies. Toutes les quatre. Pour passer une soirée de folie. Ce n'est pas tant la soirée karaoké qui t'as branché, c'était surtout de passer la soirée avec ces trois filles. Il n'y a pas meilleur endroit que celui où se trouve ces beautés. Tu sens cette petite excitation qui s'empare de toi. La soirée peut désormais commencer. Et Sophie ne manque pas de parler alcool avant même de dire bonjour. Voilà que Brandy en rajoute une couche. En même temps, que serait une soirée sans alcool ? Comme si elles avaient pour habitude de passer une soirée sans une goutte d'alcool. Impossible. C'était un rituel entre elle. Voir-même une nécessité. Justement, on vous attendait ! Tu t'exclames gaiement. J'offre la première tournée. Vous voulez quoi ? demandes-tu en faisant courir tes ongles manucurés sur la table qui se trouve au centre de vous toutes, le sourire en coin. Bon bah Tal', c'est le moment de montrer nos talents de chanteuse! Tu t'exclames en rigolant. Toi t'es le genre de fille qui va chanter à tue-tête sous la douche des notes complètement fausses. Toi, tu fais comme si t'étais la reine du chant, mais t'es le genre de personne qui pourrait faire tomber une pluie battante rien qu'en laissant échapper quelques sons. Alors que Sophie, elle, c'était un peu plus son domaine de prédilection. Brandy avait choisi la bonne partenaire. Mais toi, tu ne doutais pas des capacités de Tal pour rattraper les tiennes. Enfin bon, peut-être qu'avec quelques grammes d'alcool dans le sang, tu pourrais te surprendre toi-même. Ou bien... Tu pourrais découvrir une voix de crécelle. Quoi qu'il arrive, tu t'en fichais pas mal, le but premier s'était de vous amuser, et ça, c'était bien parti pour. Sur ces belles paroles, tu te lèves de table pour aller chercher les consommations. Etant donné le monde, tu prends un peu de temps, mais en dix minutes c'est plié, et te revoilà avec un plateau orné de belles boissons colorées. A la vôtre, et à cette soirée qui ne fait que commencer ! Tu souris et trinques avec les filles avant de porter ton verre jusque tes lèvres pour laisser s'y faufiler une gorgée que tu prends le temps d'apprécier. Le cosmopolitan ou ta boisson fétiche, avec le mojito, bien sûr. Bon, vous voulez faire une battle sur quoi ? Toi t'es chaud patate. Toi t'es à fond. T'as qu'une seule hâte, c'est de monter sur scène, et de t'éclater. Mais avant ça, il faut choisir la chanson, le temps que l'alcool fasse un peu son effet.

@Tallulah Berry ; @Brandy Fairchild ; @Sophie Alden
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 228
- since : 07/03/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: available, fr [cole, al]

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Mer 11 Avr - 0:22

Appuyée contre un des lavabos, Jessi avait déposa sa bière sur le rebord de celui-ci. C’était dur, beaucoup trop dur pour elle de se retrouver dans ce bas, lors d’une soirée karaoké. Elle les avait été à de nombreuses reprises, quand elle était en Irlande ou à Manchester. Car ce genre de soirée lui rappelait trop l’homme qu’elle avait aimé et brisé. Pourtant elle avait pris son courage à deux mains, et elle s’y était rendue. Elle ne l’avait pas encore croisé. Et peut-être que lui aussi, allait prendre soin d’éviter cet endroit ce soir. Elle ne put s’empêcher de retenir quelques larmes. Jessi secoua sa tête. Allez, reprends-toi en main Byrne. Elle souffla avant de reprendre sa bière et de la finir d’une traite. Jessi poussa alors la porte des toilettes des dames pour en sortir. Quand le destin lui fit face. Cole. Aussitôt, elle essaya d’un revers de main les larmes qui lui restaient. Il ne devait pas la voir pleurer. Elle s’arrêta net devant lui. — Cole. Jessi n’en revenait pas. Il était là, devant elle, à une soirée karaoké. Son esprit remonta dix-neuf années auparavant. Elle croyait rêver. Tout lui tombait dessus depuis qu’elle était arrivée à Brighton. — Je m’en allais, passe une bonne soirée. N’osant pas le regarder, elle passa à ses côtés, le frôlant légèrement de l’épaule, déposant également sa bière vide sur une table non loin d’eux.

@Cole Baldini

_________________
// For many years, everything I touched would fade away. And you are so full of life it scares me. I admire your spirit too much to let it be clouded by my darkness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 264
- since : 05/04/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: (1/3) samuel, shaun, toi ?

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Mer 11 Avr - 15:18

t'inquiète pas, j'pense que j'peux encore me servir de mon pied. Il y a un temps de latence, des secondes qui paraissent des heures alors que Rhian fixe l'inconnue droit dans les yeux, pas réellement consciente de la dose d'intimité que cela implique de ne pas lâcher le regard de quelqu'un pendant autant de temps. Mais quand elle comprend enfin que la situation n'est pas si terrible que cela et qu'elle se trouve plus ou moins en sécurité, elle lui adresse un grand sourire amusé, un peu mal orchestré, car en retard. Rhian, elle a toujours eu peur des gens dans les grandes villes et même si Brighton, c'est loin d'être Londres, c'est toujours plus que sa campagne natale. Elle a toujours trouvé les citadines magnifiques, dans leurs vêtements fancy et avec leurs attitudes de femmes assurées et confiantes. Elle les envie, mais elle en a également peur. Car si l'homme est un loup pour l'homme, les femmes sont des lionnes prêtent à chasser ensemble avant de se faire mutuellement la peau. Elle prend une seconde pour admirer l'inconnue, tellement belle, qui lui propose de l'accompagner jusqu'au bar. Elle se demande bien ce qu'une femme comme elle fait seule dans un bar comme celui-ci et surtout, le pourquoi du comment elle voudrait être vue en compagnie d'une gamine comme Rhian. Nouveau temps de latence. Depuis son arrivée à Brighton, Rhian a appris à se méfier un peu des autres, trop souvent victime de sa naïveté maladive. Mais elle essaye également d'apprendre à sortir de sa zone de confort – deux choses qui s'opposent parfois et qui la poussent à faire des choix. Un léger sourire étire le coin gauche de sa bouche alors qu'elle acquiesce d'un mouvement de tête positif. Elle suit alors le pas assuré de l'étrangère qui s'élance en direction du bar. Elle panique légèrement quand la foule se resserre autour d'elle lorsqu'elle tente, tant bien que mal, de se frayer un passage. Mais elles arrivent en un seul morceau. Une victoire pour la gamine qui ne se serait jamais mise dans une telle situation quelques mois auparavant. Alors qu'elles attendent l'attention d'un des barmans, Rhian remarque le silence dans lequel elles se baignent, malgré les chanteurs du dimanche qui défilent un à un au micro. Elle tousse pour s'éclaircir la gorge, pas franchement à l'aise avec l'exercice des petites conversations pour briser la glace. - Tu t'appelles com(...) ses mots sont recouverts par la musique et les voix qui mitraillent les enceintes. Elle tousse à nouveau, comme pour se donner du courage, puis se fait violence pour prononcer plus fort : - Tu t'appelles comment au fait ? Moi c'est Rhian ! Qu'elle dit. Ou qu'elle hurle plutôt. Et si on ne l'avait pas entendu la première fois, cette fois-ci, tout le monde sait de quoi il retourne. Si bien que le rouge lui monte légèrement au teint.

(@Iolanda Austen )

_________________

[r.p] you feel like home.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Cole Baldini

wish you were a better man.

- paper notes : 95
- since : 23/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: #078, sea side.
contact book:
availability: [open] jessi, vee. | next: al.

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Mer 11 Avr - 16:18

C’était encore un coup du destin, de l’univers. Cole tentait de voir les choses autrement, mais ça devenait difficile, trop difficile, d’ignorer les signes, toutes ces fois où Jessi était mise sur son chemin, comme si c’était volontaire. Le Baldini le savait, pourtant. Il se l’était dit, en arrivant ici. Elle allait y être. Parce qu’elle aimait la musique, elle aimait chanter, elle aimait les karaokés. Il n’imaginait pas une soirée de la sorte où elle ne pointerait pas le bout de son nez. Et pourtant, il était venu. Comme s’il la cherchait, comme s’il cherchait à provoquer l’univers tout entier. Elle le salua, et lui se contenta de porter sa bière à sa bouche, en avalant quelques gorgées, comme pour faire passer la pilule. C’était toujours aussi dur, de tomber sur elle, ici, à Brighton. Même si c’était la troisième fois. Jessi annonça qu’elle repartait, et elle passa à ses côtés, le contournant pour aller en direction de la sortie. Mais Cole ne la laissa pas faire. Sa main se glissa comme par automatisme sur son bras, attrapant doucement son poignet pour l’empêcher de s’éloigner, s’approchant doucement avant de reprendre la parole. — Tu as déjà chanté ? — Une question qui expliquait son geste, ou du moins il aimait le croire. Il la lâcha rapidement, ne voulant pas forcer le contact trop longtemps, autant pour elle que pour lui.

@Jessi Byrne

_________________

(cb) you can run, but you can't hide from the feeling you bury inside.


(absente jusqu'au 02 août. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 228
- since : 07/03/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: available, fr [cole, al]

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Mer 11 Avr - 21:42

Elle croyait à une mauvaise blague. À une putain de mauvaise blague. Comme si le monde lui en voulait, comme si on faisait tout pour la faire souffrir. Elle se serait bien passé de tomber sur Cole, à cette soirée karaoké. Elle s’était persuadée que jamais il ne viendrait ici, qu’il se serait souvenu de sa passion et que oui, elle s’y trouverait sans doute. Mais il était là, à nouveau, face à elle. D’abord devant sa galerie, ensuite au café où elle aimait se rendre, et maintenant dans ce bar. Au-dessus d’eux, quelqu’un devait bien rigoler de cette situation. Elle avait rapidement essuyé ses quelques larmes d’un revers de main, espérant qu’il n’ait rien vu. Elle n’avait pas envie de le confronter, alors qu’elle lui avait simplement dit qu’elle ne restait pas. Mais il lui avait attrapé le bras, alors qu’elle s’enfouillait vers la sortie. Ce geste, elle aurait aimé qu’il le fasse quinze ans plus tard, afin de ne pas la laisser partir. Elle aurait aimé, du plus profond de son coeur, qu’il arrive à lui pardonner pour son erreur. Mais elle savait qu’elle en demandait trop, Jessi. Comprenant rapidement son geste, il lâcha son bras. Si elle avait déjà chanté ? Jessi n’avait même pas osé y penser. — Non. Et je ne compte pas le faire. Je comptais .. m’en aller. Les bras pendant le long de son corps, elle restait face à lui. Il avait cet air zen, et pourtant si stressé. — Je ne m’attendais pas à te voir ici, Cole. La raison de Jessi lui indiquait de fuir, de rentrer chez elle afin de fondre en larmes, mais son coeur, lui, lui disait de rester. Et au fond, peut-être allait-elle choisir ce choix.

@Cole Baldini

_________________
// For many years, everything I touched would fade away. And you are so full of life it scares me. I admire your spirit too much to let it be clouded by my darkness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 361
- since : 21/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Lorenzo + Hugo + Logan + Tommy + Ryan + Vivi

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Mer 11 Avr - 21:50

Tu le sais Côme, qu'il a comprit, que tout ce que tu as pu dire sur cette scène n'était que pour lui, lui était destiné ... Tu pensais qu'il s'enfuirait en courant, comme il avait l'habitude de faire, ça a toujours été comme ça entre vous, toi qui fait des projets, lui qui fait tout pour y échapper mais là, il était présent et tu sentais Côme, qu'il n'allait pas te laisser seule, qu'il n'allait pas te lâcher cette fois ci et pour la première fois, t'étais vraiment en sécurité avec lui. Il le sait ... que tu l'aimes encore et pourtant il reste au lieu d'aller s'amuser ailleurs, avec une fille moins compliquée que toi ... « On l’est, un peu. On est considéré comme des adultes partout dans le monde maintenant » Majorité internationale, des adultes, tu n'avais pas l'impression d'en être une, encore une gamine, ne sachant rien faire seule, pas prête encore, peut-être que tu ne le seras jamais, deux grands enfants hurlant dans un corps trop grand ... "On peut enfin se saouler la gueule partout dans le monde c'est génial !" Tu rigoles, tu ne vas pas lui parler de tes doutes, de toutes ces peurs que tu ressens en voyant le temps passer alors que toi, tu restes là sur le banc de touche, tu ne fais que sourire, te rongeant de l'intérieur "D'ailleurs je pense faire un petit voyage très bientôt, dans un pays chaud ! J'ai pour défi de revenir aussi rouge que mes cheveux ! Vu la blancheur de ma peau, je suis sûre d'y arriver" Tu ris de bon coeur, tu n'as jamais vraiment su prendre du soleil Côme, avec ta blancheur, ta rousseur naturelle, tu es de celle qui se prend des coups de soleil sous la pluie et qui se trimballe en t-shirt dans la piscine pendant que les autres s'exposent avec leur maillot de bain sexy, pas de chance. Tu ne lui diras pas non plus que ce voyage tu le prévois depuis des années, que tu comptais lui offrir à lui, un voyage en Italie, tu comptais lui dire cette semaine là, semaine où ton coeur d'adolescente a été brisé pour la première fois. Tu ne peux pas t'empecher de parler de vous, avec une nostalgie certaine. Tu étais heureuse avec lui, malgré tout, malgré tout les bas, malgré les cris. Tu ne te voyais pas sans lui, pourquoi tout a été chamboulé, brisé, comme un chateau de cartes tombant après des heures d'équilibre. « Moi je faisais le malin parce que je sortais avec la plus belle fille du lycée » Tu rougis, il ne le disait pas souvent, que tu étais jolie, peut-être une des raisons de ton manque de confiance, toi tu ne te trouves pas belle, en tout cas y a mieux, y a Sacha, y a Nana qui sont belles, magnifiques, mieux que toi, c'est ce que tu te disais avant, lorsque tu étais avec Ryan, qu'il finirait par rompre avec toi, car elles étaient mieux que toi. "T'es pas mal dans ton genre aussi Ward" Tu souris, tes mains elles caressent ses cheveux tandis que t'es collée à lui, tu le suis lui, tu sens presque son coeur battant au même rythme que le tien et tu fermes les yeux, l'espace d'un instant, pour capter le moment, faites qu'il ne dure jamais, faites que tu ne te réveilles pas demain te rendant compte que ce n'était qu'un rêve ... Joli rêve. « Tu chantais mieux qu’elle » Tu souris en redressant la tête vers lui, un rien t'aurait poussé à le faire, ce pas, ce léger mouvement de tête, comme avant ... "Autant de compliments ... Qu'avez vous fait au Ryan que je connais ?" Tu souris Côme, hypnotisée par lui, comme toujours. "Merci beaucoup d'être venu avec moi ce soir ... Je passe vraiment une bonne soirée" T'es genée Côme, parce que tu ne sais pas vraiment quoi faire ... "On est tellement différent d'y a deux ans ... Tellement de choses ont changé" Y a deux ans, tu aurais eu ce courage, celui de l'embrasser, d'oser, tu n'oseras plus maintenant. Tu tournes encore, tes mains sur sa nuque. Faites que cette chanson dure toujours.

@Ryan Ward
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 799
- since : 03/12/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: nana, côme, tc, billie, liv

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Mer 11 Avr - 23:24

Ils dansaient ensemble, comme n’importe quel couple autour d’eux et pourtant Ryan avait la sensation qu’ils étaient seuls dans ce bar, qu’il n’y avait plus qu’eux. Elle et lui. « On peut enfin se saouler la gueule partout dans le monde c'est génial ! » Il rit, c’était bien le seul avantage d’avoir vingt-et-un ans, même si au final cela ne changeait pas grand-chose pour lui. Il ne voyageait pas, il n’avait jamais mis les pieds en dehors de son Angleterre. D’abord parce qu’il n’avait pas tellement les moyens pour se permettre de quitter le pays, et puis parce que le reste de la Terre ne l’attirait pas vraiment. Il se sentait déjà si seul chez lui, pourquoi aller voir ailleurs, là où il ne connaîtrait rien ? « D'ailleurs je pense faire un petit voyage très bientôt, dans un pays chaud ! J'ai pour défi de revenir aussi rouge que mes cheveux ! Vu la blancheur de ma peau, je suis sûre d'y arriver » Il rit de nouveau, c’est vrai qu’elle n’était pas très bronzée mais il ne pouvait pas se vanter de l’être non plus. « Tu veux aller où ? Avec qui ? » C’était surtout cette seconde question qui l’intéressait, même s’il ne l’avouerait jamais. Ils reparlaient du bon vieux temps, cette époque où ils étaient encore ensemble, le lycée, leurs premières sorties à deux. Il se souvenait encore très bien de leur premier rendez-vous, ce n’était pas si lointain en vérité. « T'es pas mal dans ton genre aussi Ward » Il sentait ses doigts qui caressaient ses cheveux, mais Côme continuait de parler normalement comme si de rien n’était. Ryan avait la forte impression qu’ils étaient en train de flirter, mais cette idée lui semblait trop irréelle. Côme lui en avait tellement voulu, lui crachant toute sa haine encore un mois auparavant… Elle ne pouvait pas entrer dans un jeu de séduction avec lui, il se faisait sûrement des films. Trop d’imagination. Et pourtant, cela le perturbait, plus qu’il ne l’aurait pensé. Il n’aurait d’ailleurs tout simplement jamais pensé que cette scène se déroulerait un jour. Il sourit et hocha légèrement la tête. « On me le dit souvent. » répondit-il, en plaisantant. Il écoutait d’une oreille distraite la chanteuse amatrice qui performait sur scène et ne put s’empêcher de faire la comparaison avec Côme. Il la trouvait tellement fade, à côté de son ex petite-amie. Et il le pensa à voix haute. «  Autant de compliments ... Qu'avez vous fait au Ryan que je connais ? »  Il sourit, reposant son regard sur elle. Ce n’était pas son genre de faire des compliments, et encore moins à elle. Il avait beaucoup de facilités à voir les défauts des autres et à les leur jeter à la figure, par contre. Il était comme ça. Il s’attardait sur ce qui le dérangeait, il bloquait sur les imperfections des autres. « T’as raison, c’est pas normal, j’crois qu’ils ont mis un truc dans mon verre » Au début de leur relation, il n’avait pas trouvé essentiel de lui faire des compliments, de lui dire qu’il la trouvait belle, qu’il était bien avec elle. Dans sa logique, s’ils étaient ensemble, cela voulait dire qu’il pensait tout ça et qu’il n’avait pas besoin de le lui dire, parce qu’elle le savait déjà. Et puis quand leur relation avait commencé à se dégrader, il avait préféré jeter de l’huile sur le feu et oublier tout ce qui avait pu compter un jour. «  Merci beaucoup d'être venu avec moi ce soir ... Je passe vraiment une bonne soirée » Il était bien, lui-aussi, avec elle, comme avant. Ses mains toujours posées sur son dos, tandis qu’ils dansaient l’un contre l’autre. « Moi-aussi »  Il n’en dirait pas plus, parce que lui-même n’était pas certain de ce qu’il éprouvait en cet instant. Il avait l’impression de faire une connerie et pourtant, tout semblait être parfaitement à sa place. «  On est tellement différent d'y a deux ans ... Tellement de choses ont changé » Elle avait raison, ils n’étaient plus tout à fait les mêmes personnes. Deux ans, c’est peu mais à leur âge cela représentait des décennies. « Ouais… On aurait peut-être dû se rencontrer plus tard. » S’ils avaient été plus matures, plus calmes, les choses auraient peut-être pu être différentes. Ils ne le sauraient jamais. Il commençait à se livrer, un peu, petit à petit, il baissait les armes. Il se sentait de nouveau en confiance avec elle.  Il se perdait dans ses yeux, ces grands yeux bruns qu’il avait tant de fois fait pleurer. Les dernières notes de la chanson se firent entendre, et quelqu’un d’autre remonta rapidement sur scène. Ce moment de douceur était terminé. Ryan lâcha Côme, un peu gêné. « Euhm… Elle était quand même pas mal, la chanson, au final. » Et ce moment passé avec elle, surtout. Il aurait aimé que ces deux minutes durent plus longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Mer 11 Avr - 23:55

Je me suis laissée convaincre parce qu’on a besoin de s’aérer, de sortir et qu’on a suffisamment passé de soirées cloitrés dans l’appartement en attendant que ça passe… Ça lui fait apparemment hyper plaisir en plus. Je le laisse mener la danse parce que je ne suis pas briser son enthousiasme. Je termine ma cigarette quand Léo s’excite sans prévenir, je me demande un instant s’il a terminé d'un coup le tube de vitamines que je lui ai acheté la veille. Je l’observe de biais et je m’alarme. « Qu’est ce que tu fais ? » je glisse quand il décide de se donner en spectacle dans la rue. Mais tais-toi. Je  tourne la tête de l’autre côté, accélère l’allure et fais mine de ne pas connaître ce cinglé. Ma réputation s’il vous plait. Elle frôle déjà le niveau de la mer mais stop. « Je ne sais pas chanter » je fais mine de proposer comme réponse en le regardant comme s’il s’agissait d’une évidence. Il s’en est rendu compte par lui même je pense. C’est bien le seul défaut que je possède et que j’accepte de concéder. D’ailleurs étrange coïncidence que le bar que Léo a choisi organise un karaoké. Je roule des billes face à ce guet-apens mal ficelé mais j’accepte de ne pas faire aucune remarque sur son plan. Si j’aime habituellement attirer l’attention, pour le coup, je passe vraiment mon tour, je n’ai pas envie de me ridiculiser. « Personne ne s’époumone sur les Spice Girls, surprenant » Je constate alors que mes prunelles balaient les lieux en me laissant entrainer près du bar par Léo. Je le laisse choisir son poison de la soirée avant de commander. « C’est ce que tu faisais avant ? » Je l’interroge en souriant en me tourner vers lui. Avec ses potes. Avant la télé-réalité et son changement de vie et avant que je décide qu’une séparation trop longue soit illégale, aussi.

@Léo Lesage
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 49
- since : 24/03/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Brandy, Wade

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Jeu 12 Avr - 13:24

T'es heureuse Tallulah lorsque vous êtes toutes ensemble. Et puis quoi de mieux qu'un karaoké pour vous réunir. Jupiter, elle arrive la première. Elle est belle, elle est souriante et toi, t'es tellement heureuse de la voir. Tu ne remercieras jamais assez Etienne de te l'avoir présenté, Etienne, surement dans une autre soirée, à se battre, pour pas changer, vous l'aimiez pour ça auss Etienne, et lui qui pensait l'impressionner elle, Jupiter, qu'il aime un peu trop depuis trop longtemps "Salut toi" La bise et elle vient près de toi, heureusement que tu as réussi à avoir cette table. "Je pensais être la dernière, j'ai dû passer chez mes parents avant d'arriver. Et tu sais comment c'est avec eux. Je croyais que je n'allais jamais pouvoir partir." Tu rigoles, c'est vrai que les parents de Jupiter étaient bavards, un peu trop, tout comme elle. Tu aurais aimé avoir ce genre de parents, être autant aimée que Jupiter ne l'est mais tu t'en contente, tu as ta soeur c'est le principal "Et tu as réussi à t'enfuir ? Mon dieu c'est un vrai miracle" Tu ne peux pas t'empêcher de rigoler, t'es bien là, encore mieux quand les autres seront là "Bon, t'as échauffé tes cordes vocales ?" Tu n'as jamais été une grande chanteuse, tu savais chanter juste peut-être et encore mais rien de très glorieux mais tu t'en fous Tallulah, tu n'es pas venue pour remporter un concours, tu veux juste t'amuser avec tes amies, c'est bien suffisant. "Bien sûr, on va chauffer cette scène, les mecs ils vont tomber devant nous" Tu rigoles, encore plus lorsque tu vois les cheveux blonds de Sophie dans la foule. Elle est belle Sophie, elle est fraiche, elle est tellement différente de vous, beauté pure. "Vous avez rien à boire?" Tu rigoles, petite Sophie, qui se dévergonde, douce Sophie, qui commence à devenir comme vous, beautés fanées. "Et bien madame est en forme ! On attends juste Brandy et puis on commande." Clin d'oeil, à peine le temps de parler de Brandy qu'elle arrive déjà et là tu t'illumines, parce que c'est Brandy, parce que tu ne sais pas vraiment vivre sans elle. "j'veux bien faire un effort et chanter les meufs mais il va me falloir quelques verres avant." Tu souris, les filles elles veulent boire, tu voulais payer la première tournée mais Jupiter, elle te devance "J'offre la première tournée. Vous voulez quoi ?" Tu vas prendre un cocktail Tallulah, essayer de ne pas être trop gourmande pour une fois "Je veux bien un sex on the beach s'il te plait" Pas trop fort, juste assez pour ne pas ressentir la gêne de chanter devant tout le monde "par contre, j'préviens direct, j'suis en équipe avec sophie." Tout le monde voudrait être en équipe avec Sophie pour une compétition entre copine, surtout lorsque ça concerne le chant, elle était de loin la meilleure de vous quatre, toi tu t'en fichais, t'étais bien avec Jupiter. "Bon bah Tal', c'est le moment de montrer nos talents de chanteuse!" T'as toujours aimé la compétition Tallulah et même si c'est peine perdue face aux deux autres, tu joues le jeu. "T'en fais pas, on va les écraser, on sera les meilleures" Tu rigoles, regardant Brandy et Sophie d'un regard combattif. " A la vôtre, et à cette soirée qui ne fait que commencer !" Tu trinques Tallulah, t'es heureuse, tellement plus heureuse qu'il y a une semaine lorsque tu as vu ta soeur, Narcissa elle a faillit comprendre, tu as failli tout lui dire, tout ça c'est du passé maintenant. "Bon, vous voulez faire une battle sur quoi ?" Tu savais pas trop, un truc un peu compliqué, vous representant bien "Pourquoi pas cette chanson là des spice girls ?" Tu la chantes, en tout cas t'essaie, pas facile, sans les paroles ... "Je pense que c'est wannabe, suis pas sûre" Cette chanson, elle parle d'une amitié, de vous, des autres.

@Jupiter Tops-Alexander @Sophie Alden @Brandy Fairchild
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 361
- since : 21/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Lorenzo + Hugo + Logan + Tommy + Ryan + Vivi

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Jeu 12 Avr - 15:41

Le temps restait bloqué et toi, tu ne voyais que lui ... Tu repenses à Nana, à ce que tu lui as dis, que tu voulais l'oublier, que tu voulais tourner la page, ne plus penser à Ryan ... Tu n'en as pas le courage, tu n'en as pas l'envie, tu aimerais vivre des moments comme ça toute ta vie, avec lui. Tu ne veux pas l'oublier, tu le sais, qu'il y a peut-être moyen d'écrire encore une page où deux dans ce livre que tu voulais tant bruler. Tu lui parles de ton désir de voyager, dans pas très longtemps, loin, au soleil. Tu n'y pensais plus vraiment jusqu'à ce que ta discussion avec Jazz te fasse réfléchir, elle t'a redonné cette envie de soleil et tu comptes bien en profiter, profiter de cette jeunesse que tu as gâché pendant si longtemps. « Tu veux aller où ? Avec qui ? » Tu ne savais pas trop avec qui aller, peut-être avec Nina, si elle en avait l'occasion, occasion rare avec son boulot, si seulement il savait que tu comptais partir avec lui quelques mois plus tôt "J'ai pensé à l'Italie, les gondoles, le soleil, c'est romantique" Tellement romantique que tu comptais y aller avec lui, dans des gondoles, dans des musées, tout le contraire de ce que Ryan aime vraiment. "Je sais pas vraiment avec qui y aller, j'ai pensé à Nina, ma colocataire ... Mais elle travaille énormément donc je sais pas si elle pourrait se libérer" Tu irais seule sinon, tu n'as pas peur de la solitude Côme, tu pourrais tout découvrir sans aucune limite, sans personne pour râler. "Tu sais ... Je voulais t'offrir un voyage quand on était encore ensemble. J'allais acheter les billets et puis tu m'as quitté ..." Tu en ris presque maintenant, heureusement que tu ne les a pas acheté plus tôt, tu ne sais pas vraiment pourquoi tu lui en parles, t'as besoin de lui dire sûrement, besoin de tout mettre à plat. Tu ne lui en veux pas, tu ne lui en veux plus, il ne t'aimait plus, il n'allait pas se forcer à rester avec toi, c'est normal. Tu ne sais pas t'empêcher de le regarder, de caresser son cou avec ta main. Tu te colles à lui, t'es bien comme si vous étiez de nouveau ensemble, comme si il n'y avait eu qu'une parenthèse ... Un silence entre deux épisodes de vous ... Il te fait des compliments Ryan et toi, tu ne sais plus vraiment quoi faire, quoi dire.« T’as raison, c’est pas normal, j’crois qu’ils ont mis un truc dans mon verre » Tu pourrais bien le croire, tellement différent. "Faut qu'on retrouve les coupables et qu'on leur casse la gueule." Tout se chamboule dans ta tête, tellement de signaux, tellement de choses qui te font penser, que lui aussi pense la même chose que toi, que lui aussi il a envie de quelque chose, tu t'es déjà fait tellement de faux espoirs Côme, surement que là aussi ... « On me le dit souvent. »  Tu souris, levant les yeux au ciel, le regardant, amoureuse, toujours autant qu'avant, pauvre Côme. "Frimeur." T'es attendrie, tellement différent, il ne t'a jamais vraiment fait de compliments, t'a même souvent rabaissé alors pourquoi le dire maintenant, maintenant que vous n'êtes plus ensemble, parce que maintenant tu n'es plus toujours collée à lui ? Parce que peut-être qu'il te préfère maintenant que tu changes toi aussi ? Trop de questions dans cette tête que tu veux souriante. « Moi-aussi » Vous étiez dans une bulle Côme, les autres ne comptaient pas, tu n'entendais même plus cette fille qui chantait ... "Tu as vu ... Je ne suis pas bonne qu'à tout gâcher" Timide, tellement de fois on te la dit Côme, que tu ne savais que foutre le bordel, t'y as cru Côme, essayant de ne pas être toi même pour te faire aimer des autres, ça n'a servi à rien, alors tu essaies de t'améliorer simplement, gardant près de toi ceux qui le méritent vraiment. « Ouais… On aurait peut-être dû se rencontrer plus tard. » Tout aurait été différent, peut-être que ça aurait duré, plus de deux ans, peut-être que tu aurais compris des choses, que tu ne comprenais pas avant, trop jeune, trop jalouse, pas assez de confiance. "Tu crois que ça aurait fonctionné entre nous si on s'était connu maintenant ?" Tu flirtes sans vraiment le vouloir, et si vous vous accordiez une seconde chance, repartant de zéro, est-ce que ... T'étais prête Côme, à faire le premier pas, à tenter quelque chose, un mot, un geste ... Et la musique s'arrête, ses mains te lâchent et tu restes là, pantelante, ne sachant plus vraiment quoi faire, ses mains sur toi te manquent déjà. « Euhm… Elle était quand même pas mal, la chanson, au final. »  Tu souris, il était gêné, autant que toi, toi toute chamboulée. Toi qui espèrait tellement, prête à changer, encore plus, pour lui. Toujours pour lui. "Finalement, elle ne chantait pas si mal ..." T'as chaud Côme, tu sais pas vraiment si c'est à cause du monticule de gens où si c'est  l'avoir prêt de toi qui t'a rendu toute chose ... "J'ai chaud ... Ca te dit d'aller dehors ?" Tu sais plus vraiment où tu en es Côme, perdue.

@Ryan Ward
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Jeu 12 Avr - 17:06

Brandy arrive quelques secondes après elle. Elles sont toutes là, ses amies. Sophie les regarde tendrement. Elle les aime, ces femmes fortes. Elle les trouve belles. Et aussi, elle les admire. Elles qui ont si gentiment accepté de l’inclure dans leur groupe. Elles auraient pu la trouver trop innocente, trop naïve, mais non. Elles ont bien voulu faire une place pour Sophie et son cœur d’enfant. Elle devient de moins en moins angélique par contre, la blondinette. Elle est la première à parler d’alcool. Brandy semble d’accord : il leur faut quelques verres avant de se lancer. C’est Jupiter qui offre la première tournée. Vous voulez quoi ? demande-t-elle. Sophie réfléchit quelques secondes pendant que ses amies passent leur commande. Un Amaretto Sour, s’il te plaît. Un petit verre bien sucré pour commencer la soirée! Ça leur donnera un petit boost d’énergie. Elle n’est pas la seule à avoir envie d’un cocktail coloré. Cosmo et Sex on the beach sont au menu.

Par contre, j'préviens direct, j'suis en équipe avec Sophie. La blondinette éclate de rire. Elle ne pensait pas que ses amies prendraient cette soirée autant au sérieux. Elle va devoir se modérer sur l’alcool si elle veut offrir une performance vocale renversante. Ce n’était pas son intention en arrivant ici. Cela la gêne un peu tout à coup. Elle ne prend pas le karaoké très au sérieux, mais Tallulah et Jupiter regardent Brandy et elle d’un air combattif. Le ton est donné, on ne rigole pas avec le karaoké, semble-t-il! C’est pas une compétition, dit-elle en riant. Elle tente de calmer les ardeurs en vain. Elle n’est pas très compétitive, la petite Sophie. Jamais elle n’a été une battante. Pourtant, il lui en faudrait dans le domaine! Elle a une jolie voix, c’est vrai, mais elle est loin d’être la meilleure chanteuse de l’univers! Ce sont ceux qui se battent pour réussir qui montent les échelons. Sophie, elle n’est pas rendue là encore. Pour le moment, elle veut seulement s’amuser, trouver une petite troupe de comédie musicale tranquille et passer du bon temps. En plus, l’alcool c’est pas très bon pour les cordes vocales! Elle fera de son mieux quand même, pour faire plaisir à Brandy!

Tallulah est la première à proposer une chanson. Elle chantonne Wannabe des Spice Girls. Oh oui!!! Sophie est un peu trop contente de ce choix de chanson. Les girls band, les chorégraphies, les chansons pop, c’est son domaine.

@Jupiter Tops-Alexander @Tallulah Berry @Brandy Fairchild
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 799
- since : 03/12/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: nana, côme, tc, billie, liv

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Jeu 12 Avr - 20:20

« J'ai pensé à l'Italie, les gondoles, le soleil, c'est romantique » Elle avait changé en deux ans, mais elle était toujours aussi fleur bleue, toujours aussi rêveuse. Il savait qu’elle avait toujours eu des envies d’ailleurs, de voyage, il avait pensé que ce n’était qu’une lubie et que ça finirait par lui passer. « Je sais pas vraiment avec qui y aller, j'ai pensé à Nina, ma colocataire ... Mais elle travaille énormément donc je sais pas si elle pourrait se libérer »  Il ne répondit pas, il préféra rester silencieux pendant qu’il continuait de danser son corps tout contre le sien. «  Tu sais ... Je voulais t'offrir un voyage quand on était encore ensemble. J'allais acheter les billets et puis tu m'as quitté ... » Aie. Petite pique. Il évitait de croiser son regard, gêné, honteux face à cet aveu. Il ne la comprenait pas. Il avait été dur avec elle, il en était conscient, et pourtant elle avait tout de même voulu réparer l’irréparable, tenter de sauver leur couple peut-être, avec ce voyage. Et d’un autre côté, il ne pouvait s’empêcher de le prendre comme un reproche, ce qu’il n’avait pas envie d’entendre. « Je t’ai fait faire des économies… » Il regretta cette phrase aussitôt qu’il la prononça. Tout était tellement trouble, elle, lui, eux… Dans le fond, il reconnaissait ses erreurs, il avait complètement merdé avec elle. Mais il n’aimait pas qu’elle le lui fasse comprendre, qu’elle en rajoute à la liste des choses qu’il avait foutues en l’air. « Et on serait allés où ? » demanda-t-il, innocemment, comme pour faire oublier sa phrase précédente. Il se demandait ce qu’il se serait passé, si ce voyage avait eu lieu. Ca n’aurait sans doute rien changé. Ils auraient passé leur temps à se disputer, et elle aurait dépenser son argent pour rien. « Tu as vu ... Je ne suis pas bonne qu'à tout gâcher » Il fronça les sourcils et osa la regarder, enfin. Peut-être était-ce cette rupture qui l’avait changé, ou peut-être était-ce cette fameuse soirée qui avait tout remis en perspective mais une fois encore les mots de Côme le touchèrent. « J’ai dit ça ? » C’était très probable, il le savait. Il ne se rendait même pas compte de ce qu’il pouvait dire parfois. Il avait la fâcheuse tendance à parler plus vite qu’il ne réfléchissait, surtout dans ses moments de colère. « Si je l’ai dit, je le pensais pas. Faut pas toujours écouter ce que je dis » Il ajouta cette dernière phrase et rit, pour éviter que cette conversation ne devienne trop sérieuse. Il n’était pas très à l’aise, il avait l’impression d’être un monstre quand il entendait parler Côme. «  Tu crois que ça aurait fonctionné entre nous si on s'était connu maintenant ? »  Il imagina, pendant une seconde, ce que ça aurait pu donner s’ils s’étaient rencontré deux ans plus tard.  Trou noir. Il n’en savait rien. « Je sais pas… On aurait peut-être pas été les mêmes personnes si on s’était pas connu en 2015 … » Ils auraient sans doute rencontré quelqu’un d’autre, quelqu’un qui leur correspondait mieux, peut-être. Si elle l’avait seulement connu en 2018, elle ne l’aurait certainement même pas regardé. Elle faisait des études, elle allait voyager, elle avait de l’ambition et lui rien, rien du tout. Elle ne l’aurait pas trouvé intéressant. Et puis la chanson s’arrêta, et ce fut comme si leur bulle de douceur éclatait soudainement. Il ne savait plus quoi faire de ses mains, alors il les planqua dans ses poches. Elle-aussi semblait avoir apprécié la chanson, « pas si mal », c’est ce qu’ils disaient. «  J'ai chaud ... Ca te dit d'aller dehors ? » Il hocha la tête, et retourna à leur table pour prendre leurs vestes. Il attrapa celle de Côme et la lui tendit, avant d’enfiler la sienne et se diriger vers la sortie. Il ne faisait pas trop froid, mais il préférait avoir sa veste avec lui pour avoir ses clopes et son briquet. Il sortit son paquet de sa poche et s’en grilla une, avant de tendre le paquet à son ex petite-amie. « T’en veux une ? » Il préférait ne plus parler de cette danse, ne pas relancer le sujet. Elle avait l’air mal à l’aise, elle-aussi. C’était peut-être de sa faute, encore. Il avait pourtant fait gaffe à ne pas avoir les mains baladeuses, et avait tenté d’être plus doux dans ses paroles. C’était même venu plutôt naturellement, sans qu’il ait à faire trop d’effort. Enfin, surtout pour ses paroles. « Si tu te sens pas bien j’peux te raccompagner » proposa-t-il, l’air de rien. L’épisode Nana l’avait un peu traumatisé, il n’avait pas envie que Côme fasse un malaise à son tour à cause de la chaleur ou autre. Mais il ne pouvait s’empêcher de penser, dans un coin de sa tête, qu’elle avait peut-être envie d’écourter la soirée, qu’il avait encore dit quelque chose de blessant sans s’en rendre compte.

@Côme Earnshaw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 361
- since : 21/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Lorenzo + Hugo + Logan + Tommy + Ryan + Vivi

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Jeu 12 Avr - 23:20

Tu n'as plus rien à perdre de toute façon, alors tu oses être toi même, tu oses lui dire des choses que tu n'aurais pas dis avant, par peur de le perdre, par peur qu'il ne t'aime plus, par peur, toujours cette foutue peur. Tu ne l'as plus dans ton coeur désormais, tu n'as rien à perdre, il n'est déjà plus à toi, vous deux ça n'existe plus alors tu lui dis tout, d'une manière simple, douce, parce que finalement à quoi ça sert de se prendre la tête pour des bétises. Tu l'aimes, il le sait, il ne veut plus de toi, c'est triste mais c'est comme ça, ça ne va pas t'empêcher de profiter de cette soirée ... avec lui. Tu lui parles de tes projets de voyage, projets que tu as depuis des années, il ne l'a jamais su, toutes ces nuits que tu passais sur le net à chercher les tickets les moins chers, car tu voulais lui montrer le pays de tes origines, la magie de ta Russie ... Tu voulais lui montrer une part de toi Côme, tu n'en as pas eu l'occasion, tu ne l'auras jamais. « Je t’ai fait faire des économies… » Tu rigoles, une des seules choses positives, l'argent tu t'en moquais à l'époque, t'étais jeune, encore peu responsable, et tu voulais juste passer un moment avec lui, un moment inoubliable, loin des canapés et des soirées banales, loin de tout, juste à deux, doux rêve jamais réalisé ... "C'est vrai, finalement y a du positif" Tu rigoles, vous en parler juste comme ça, c'est même pas un reproche. Après tout la vie est comme ça, tout le monde vit des ruptures, t'es pas la seule, c'est normal. « Et on serait allés où ? » Tu souris, il n'aurait surement pas aimé ... Il t'aurait quitté juste après, il devait y avoir réfléchi depuis longtemps, on ne quitte pas une relation de deux ans sur un bête coup de tête ... enfin avec Ryan on ne sait jamais ... "Je ... Tu as déjà entendu parler de cette journée où le soleil ne se lève jamais ?" Surement que non, toi tu en as toujours entendu parler, ta mère t'en parlait souvent, de cette journée magique, différente des autres, exceptionnelle. "Ca se passe en Russie ... Ma mère m'en parle depuis des années et ça allait se produire à ce moment là, alors j'ai pas réfléchi ... Je sais pas, j'avais envie de te montrer un bout de mon univers à moi ..." Tu rougis, pas le top sûrement, il aurait préféré entendre que tu comptais l'emmener dans un pays chaud, rempli de vie ... "Je sais que c'est pas le pays ensoleillé par excellence et qu'il y a pas de grandes plages de sable blanc mais bon ..." Tu baisses les yeux, te tenant à lui, comme si il allait partir, comme si tout allait se finir maintenant, tu n'avais pas envie que ça se finisse ... Pourtant le ton il baisse ... Quand tu dis que tu n'es pas bonne qu'à tout gâcher finalement  « J’ai dit ça ? » Oui, de nombreuses fois, Ryan. A un tel point que tu as commencé à le penser, que tu n'étais qu'une ratée. « Si je l’ai dit, je le pensais pas. Faut pas toujours écouter ce que je dis » Ta main, elle vient se poser sur sa joue, sa joue caleuse. Tu sais pas vraiment pourquoi, tu le fais ... C'est tout. "Oui ... je sais" Tu souris, rigolant presque avec lui, tu ne voulais pas que ça devienne trop sérieux, c'est toujours comme ça que ça partait vos disputes, en parlant sérieusement, en prenant tout au premier degré, ça c'était toi, souvent toi, toujours toi. « Je sais pas… On aurait peut-être pas été les mêmes personnes si on s’était pas connu en 2015 … » Tout aurait été différent, comme dans ses séries, où l'on voit les différentes alternatives en fonction des choix de chacun, si vous ne vous étiez pas croisés, si tu ne t'étais pas interessée à lui, mais à un autre et si ... "J'aurais peut-être rencontré un mec plus grand, sportif et avec les cheveux blonds, suis déçue" Tu rigoles, il le sait, que c'est faux, que jamais tu ne changerais ce que tu as vécu avec lui, pour rien au monde. "Tu sais ... malgré toutes les conneries qu'on a pu faire tout les deux pendant ses deux dernières années ... Je ne voudrais jamais avoir été avec un autre que toi ..." Parce que c'est toi Ryan, le premier car le premier est important, et restera dans ton coeur pour toujours, toujours lui. Les autres ne comprendront jamais, ils ne peuvent pas comprendre. La musique, elle s'arrête et toi, tu aurais tellement aimé sentir ses mains chaudes encore sur toi, mains retournant dans ses poches. Tu le suis dehors, il te donne ta veste et l'air frais ça te fait du bien, tu respires, tu ne rougis presque plus, tu te remets de tes émotions. « T’en veux une ? » Tu prends la cigarette qu'il te tend et tu l'allumes, tu t'adosses contre le mur, les gens sortent et rentrent, c'est la vie, c'est des rires et toi tu t'en moques car tu ne vois que lui, tu dois être tellement pathétique ... Une amoureuse pathétique. « Si tu te sens pas bien j’peux te raccompagner » Tu souris, t'es bien, trop bien, trop bien avec lui. "T'en fais pas ... ça fait longtemps que je ne me suis pas sentie aussi bien ..." Avec lui. Toujours avec lui, arrivera-tu a t'en détacher un jour Côme ... Tu ne peux pas détacher ton regard Côme, éperdument à lui. "N'oublie pas que tu dois me chanter une petite chanson tantôt, je te laisse prendre encore quelques verres" T'as pas oublié Côme, tu sais très bien qu'il ne le fera pas mais tu le taquines. Comme avant ...

@Ryan Ward
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 799
- since : 03/12/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: nana, côme, tc, billie, liv

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   Ven 13 Avr - 17:54


« Je ... Tu as déjà entendu parler de cette journée où le soleil ne se lève jamais ? » Il fronça légèrement les sourcils et réfléchit un instant. Non, il n’en avait jamais entendu parler. « Ca se passe en Russie ... Ma mère m'en parle depuis des années et ça allait se produire à ce moment là, alors j'ai pas réfléchi ... Je sais pas, j'avais envie de te montrer un bout de mon univers à moi ... » Il la vit rougir, il comprit que ça lui tenait à cœur ce voyage, que c’était important pour elle. C’aurait pu créer de beaux souvenirs entre eux, une nouvelle aventure ensemble, il l’aurait peut-être vue autrement. « Je sais que c'est pas le pays ensoleillé par excellence et qu'il y a pas de grandes plages de sable blanc mais bon ... » Il sourit alors qu’elle baissait les yeux. Ca n’avait plus aucune importante maintenant, de toute façon. Les voyages dans le temps, ça n’existait qu’au cinéma. Ils ne pouvaient plus rien changer. « Ça aurait pu être cool » Il avait un peu de mal à imaginer ce que ça aurait donné, n’ayant aucune connaissance sur la Russie. Mais il n’aurait certainement pas dit non à un voyage tout frais payé. Il essaya de s’excuser, à sa façon, pour ce qu’il avait pu lui dire. Il était comme ça, trop impulsif, trop violent dans ses paroles. Mais ce n’était que des mots, rien que des mots alors il ne voyait pas où était le mal. Ce n’était pas si grave, les mots ne laissaient pas de traces, pas de douleur physique, et encore fallait-il les entendre. Il ne frappait pas avec ses poings alors pour compenser il se servait de ses paroles pour blesser, faire mal, riposter. Elle posa la main sur sa joue et il sourit, prenant ce geste pour un signe de pardon. « Oui ... je sais »  Elle avait pourtant l’air de toujours prendre à cœur ce qu’il lui disait, mais il ne pouvait pas lui en vouloir. Là-dessus, ils étaient pareils. Trop sensibles, trop attentifs au regard des autres, à ce qu’on pouvait bien penser d’eux. « J'aurais peut-être rencontré un mec plus grand, sportif et avec les cheveux blonds, suis déçue » Il rit, il savait que ce genre de mec n’était pas son style. C’était évident, sinon elle n’aurait jamais été attirée par lui.  « Tu sais ... malgré toutes les conneries qu'on a pu faire tout les deux pendant ses deux dernières années ... Je ne voudrais jamais avoir été avec un autre que toi ... » Il baissa les yeux et esquissa un sourire qu’il ne put réprimer. C’était à son égo que ça plaisait. Et un peu à son cœur, aussi, sûrement. De nombreuses fois il s’était demandé, lors de leurs disputes ces derniers mois, ce qu’il avait foutu avec une fille pareille. Il l’avait trouvée hystérique, arrogante, manipulatrice, peste. Elle avait tout simplement le cœur brisé. Et il n’avait pas été capable de le voir, de comprendre qu’il l’a vraiment blessée et qu’elle souffrait. A présent il commençait à voir clair. « Je… Je crois que je me rendais pas compte que tu m’aimais à ce point… »  Il ne pensait pas que c’était possible. Elle le lui avait tant de fois pourtant, qu’elle l’aimait. Il avait cru que ce n’était que des paroles en l’air, des mots vites dits qui ne valent pas grand-chose au final. Il n’avait pas pensé créer autant de dégâts autour de lui en la quittant. La musique s’arrêta et ils sortirent tous les deux pour prendre l’air et fumer une cigarette, par la même occasion. «  T'en fais pas ... ça fait longtemps que je ne me suis pas sentie aussi bien ... » La cigarette entre ses lèvres, il sourit et inspira une bouffée de ce poison.  « Ca va alors… » Il s’assit sur un muret devant l’entrée du bar, sa cigarette voyageant entre ses doigts et ses lèvres. « N'oublie pas que tu dois me chanter une petite chanson tantôt, je te laisse prendre encore quelques verres » Il secoua la tête. Pas question. Elle pouvait bien insister, c’était un non catégorique. Mais il entra dans son jeu, étant suffisamment de bonne humeur. « J’peux pas, j’suis bien trop doué pour me produire sur un karaoké à deux balles. Il faut quelque chose de mon envergure, tu comprends ? Je suis pas un artiste de pacotille  moi. » Il releva la tête, un air sérieux sur le visage. «  T’as déjà vu que M.J chantait à des karaokés, toi ? » Il se retint de rire face à cette comparaison improbable. « Non. » répondit-il lui-même, en haussant les épaules d’un air désolé.

@Côme Earnshaw 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: — karaoke night. (mini-tc #4)   

Revenir en haut Aller en bas
 
— karaoke night. (mini-tc #4)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les mini-quêtes/évents de Slayers Online
» 40k Mini-Tournoi 2 VS 2 :: Samedi 5 février au Grimoire
» Mini Jeu le Seigneur des Anneaux
» Idée de mini jeux.
» Mini craft

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: