AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Feeling unknown (Côna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- paper notes : 356
- since : 21/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Lorenzo + Hugo + Logan + Tommy + Ryan + Vivi

MessageSujet: Feeling unknown (Côna)   Lun 2 Avr - 14:32

Tu ne savais pas vraiment ce que tu foutais là, à choisir des fleurs, les plus belles possibles ... Pour Nana. Monde à l'envers, tu n'es plus la même Côme. Tu te sens tellement coupable, son visage rempli de larme hantait tout tes moments de sommeil et tu ne pouvais t'empêcher de le dire. C'était de ta faute. Tu ne pensais pas la pousser autant à bout, aller aussi loin, vous aviez été trop loin toutes les deux, chacune rajoutant encore un peu plus pour détruire un petit morceau de l'autre. Tu l'avais détruite Côme et contrairement à ce que tu pouvais penser, tu n'en ressentais aucune satisfaction. Tu te sentais juste mal, tu te détestais Côme encore plus que tu détestais la blonde, encore plus que tu le détestais lui, lui qui a partagé tellement de fois tes draps de soie. Tu ne t'attendais pas à recevoir un sms de Nana, elle voulait te voir. Elle voulait que vous vous expliquiez et toi, tu ne ressens que de la trouille, de la trouille que ça aille encore trop loin, parce que c'est comme ça entre vous, vous ne savez communiquer que dans la haine et les cris. Marque de fabrique de votre relation. Tu as peur que ça aille trop loin Côme, que les cris fusent, que la rancoeur reste, stagne. Tu arrives à l'hopital, tu n'aimes pas être là, chaque couloir te rappelle un souvenir, douloureux souvenir d'une mort déchirante, d'une petite fille stoppée nette dans sa course de la vie. Tout te rappelle Rosie, tout ces examens, toutes ces chimiothérapies. Tu la voyais perdre ses cheveux, se regarder honteuse dans un miroir trop haut pour elle. Respire Côme. Tu arrives dans sa chambre et tu sais pas ce que tu fous là Côme, tu n'es pas à ta place. Tu n'es pas Sacha, ni Ryan, ni même Terri. Tu es Côme, Côme la peste, celle qui l'a foutu dans ce lit d'hopital. "Salut Nana ..." Tu arrives à peine à la regarder, elle si pleine de vie, devenue éteinte, plus pareille qu'avant. "Je ... Je t'ai apporté des fleurs." Comme si ça allait changer quelque chose Côme, bête fille. "Comment te sens tu ? Tu vas mieux ?" Toi aussi tu es différente Côme, vous n'êtes plus les mêmes filles que ces deux idiotes s'engueulant dans une librairie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 285
- since : 01/01/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Max + Ryan + Yuri

MessageSujet: Re: Feeling unknown (Côna)   Mar 3 Avr - 20:25

Tu lui as envoyé un message, pour parler, parce qu’il fallait mettre les choses au clair, d’après ton psy. Il faut que tu t’expliques avec Sacha, Côme et Terri. Sacha est déjà venue te rendre visite, et tu sais que tu ne pourras pas pardonner à Terri. Alors, Il ne reste plus que Côme. Et ça te coûte, de lui envoyer ce sms, mais tu le fais, te disant que vous parlerez à ta sortie. Mais elle te répond qu’elle va voir, ici, dans ta chambre d’hôpital, et tu es beaucoup moins sereine. Tu ne veux pas qu’elle te voit, si pathétique -mais c’est déjà fait, après tout-. Alors, assise sur une chaise près de la fenêtre, tu regardes la mer, à l’horizon. T’as l’impression d’être un zombie, depuis quelques jours. Tu te demandes si la toi d’avant va refaire surface un jour. Ou bien si tu vas rester jusqu’à la fin de ta vie dans cet hôpital. Tu entends la porte, qui s’ouvre, tu ne tournes pas la tête, regardant toujours fixement les vagues qui te manquent terriblement. Et finalement, tu tournes lentement la tête vers elle, le teint pâle, les yeux cernées, et tu lui offres un sourire éteint. « Merci, elles sont très belles. » tu dis, les couleurs vivent, t’as toujours aimé ça. Elle ne le sait surement pas, mais ça te fait plaisir, quand même. « J’ai l’impression d’être shooté à la morphine et d’être vide à l’intérieur. » tu lui dis. Pourquoi mentir ? à quoi bon jouer à la petite fille forte, encore une fois, alors qu’elle comme toi, vous savez que ce n’est qu’une image, qu’un masque que tu portais depuis des mois. « et toi ? tu vas bien, depuis..tu sais ? »

_________________
I'm sorry,
I hate me too.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 356
- since : 21/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Lorenzo + Hugo + Logan + Tommy + Ryan + Vivi

MessageSujet: Re: Feeling unknown (Côna)   Mar 3 Avr - 22:00

Tu ne devrais vraiment pas être là. Que dirait rien si il te voyait ici, alors que tu lui avais promis de ne pas venir, de ne pas venir te confronter à elle. Et pourtant tu es là, devant elle et tu crèves rien qu'à la voir. Elle est différente, tellement pâle, tellement détruite et t'as l'impression de te voir y a des années, Nana elle est comme toi, et ça te tue, de la voir se détruire. Tu vois que l'étincelle s'est éteinte et toi, tu y as contribué avec un grand sourire. Tu es vraiment une connasse, elle avait raison finalement. Tu lui souris, tu as dur, parce que ce n'est pas dans ton habitude mais tu le fais, tu es contente d'être là, tu en avais besoin, de la voir, de voir si elle allait bien. « Merci, elles sont très belles. » Elle ne te fait aucune remarque, aucune critique, ouais elle est mal Nana c'est sur et toi, t'es pas bien, t'es pas à ta place quand t'es à coté d'elle sans la critiquer, sans cette haine viscérale. Tu souris, venant près d'elle. Simplement. "Je suis contente qu'elles te plaisent" Simplement, doucement. Tu penses chacun de tes mots, pour ne pas faire une bourde, ce que tu fais constamment. Tu essayes d'être là pour elle, un peu en tout cas. Tu ne sais pas quoi faire de plus ... Tu n'as jamais su t'y prendre avec Nana, tu ne l'as connais peut-être pas autant que tu le penses.  J’ai l’impression d’être shooté à la morphine et d’être vide à l’intérieur. Tu la regardes impassible. "Ils sont bons qu'à faire ça ici, donner de la morphine, tout faire pour que les gens soient des foutus zombies.... J'espère vraiment que ça va aller mieux, j'en suis sûre que tu vas remonter la pente Nana." Tu souris, tu essaies. Tu n'y arrives pas vraiment ... « et toi ? tu vas bien, depuis..tu sais ? » Tu voulais pas trop en parler de base ... "Pas trop non, vraiment pas. Je m'en veux tellement pour tout ce que j'ai pu dire ..." T'es sincère Côme. Tu n'arrives qu'à dire, ça, désolé ... "Ils sont venus te rendre visite les autres ?" Terri ... Sacha, plus de nouvelles de ton coté ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 285
- since : 01/01/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Max + Ryan + Yuri

MessageSujet: Re: Feeling unknown (Côna)   Jeu 5 Avr - 19:45

Tu as beaucoup pensé à Côme, ces derniers temps. Tu as également parlé d’elle durant l’un de tes rendez-vous avec le psy. Tu as été dure avec elle. La colère, la jalousie, cette autre Nana, elle a dit des choses affreuses, et tu t’en veux. Tu ne la portes pas dans ton cœur, c’est certain, Nana, mais elle ne le méritait pas, d’autant plus que tu critiquais sa façon de faire le deuil, mais la situation actuelle prouve bien que tu avais tord sur beaucoup de chose, Nana. Elle te sourit, tu lui souris, c’est un bon début, c’est l’échange de banalité, ensuite, et puis les vraies questions, celles qui brulent les lèvres. Tu lui réponds sincèrement, tu ne vois plus d’intérêt à mentir à te cacher derrière un masque de super woman, qui s’est brisée depuis longtemps. « Je suis forte. » tu lui dis. « Et je ne suis pas folle. » tu préfères le lui dire malgré tout, parce qu’elle te l’a dit tellement de fois. « Alors j’vais y arriver, Côme, j’ai compris qu’il fallait que j’attrape les mains, qu’on me tend. » tu hoches la tête. C’est un bon début, tu reconnais tes erreurs. Tu grimaces un peu quand elle te dit aller mal, elle aussi. « Il ne faut pas. Il faut être deux pour se crêper le chignon, je ne t’ai pas épargné non plus. » tu souris encore, un peu. Et puis, tu le perds, ce sourire. Tu baisses la tête, cheveux devant le visage. « Sacha est passée, ça ne s’est pas bien passée. Au contraire. Et Ryan est venue aussi. » tu souris, en parlant de lui, cette fois. « Il est tellement gentil… » tu ne parles pas de Terri, tu ne veux pas parler de lui.

_________________
I'm sorry,
I hate me too.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 356
- since : 21/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Lorenzo + Hugo + Logan + Tommy + Ryan + Vivi

MessageSujet: Re: Feeling unknown (Côna)   Jeu 5 Avr - 20:58

Tu la sens, cette différence. Elle n'est plus la même et toi, pendant l'espace d'un instant, tu ressens ce manque. Ca te fait bizarre, de voir une Nana moins forte, elle te manque l'espace d'un instant, la Nana d'avant. Elle te critiquait, t'engueulait mais ... Elle était en vie, pas comme maintenant. Tu essayais de sourire, d'oublier que tu l'as détruite avec tes mots, avec tes actes. Tu vois le monstre en toi lorsque tu remarques son état. « Je suis forte. » Tu le savais, toujours plus forte que toi, un rocher qui ne plie pas alors que toi tu te détruis à la moindre brise, si seulement elle le savait, à quel point tu aurais aimé lui ressembler. "Bien sûr que non tu n'es pas folle, tu es juste dans une mauvaise passe. Voilà tout" Et dire que tu l'avais traité de folle, de connasse, de salope. Si seulement tu avais su, quand Ryan te la dit, ça t'a foutu une claque. Tu disais ça en l'air toi sans vraiment vouloir l'atteindre, parce que vous êtes deux idiotes, cherchant toujours à faire mal un peu plus à l'autre. « Alors j’vais y arriver, Côme, j’ai compris qu’il fallait que j’attrape les mains, qu’on me tend. » Tu souris, comme quoi, malgré tout, elle t'a un peu écouté, un peu, ça te suffit. "Super, c'est déjà un grand pas en avant ! Tu verras, c'est grâce aux personnes qui te soutiennent que tu vas réussir à avancer, à aller de l'avant" Toi, tu as eu Ryan, Maddox ... Finalement les mêmes personnes qu'elle ... Tu souris, effaçant Maddox de ton esprit, Nana elle reprendrait du poil de la bête si elle savait que ton coeur bat un peu plus fort à chaque fois que tu penses à lui, son frère. Elle te tuerait. Il ne faut pas. Il faut être deux pour se crêper le chignon, je ne t’ai pas épargné non plus. » Tu souris encore un peu plus fort, au fond, votre relation elle est unique en son genre et tu sais, tu le sens que tu t'ennuierais beaucoup, tu ne vivrais pas aussi fort si tu n'avais pas Nana dans ta vie, une personne à hair au plus au point, une personne à qui sourire quand rien ne va. "Après tout, on a jamais été de main morte l'une envers l'autre" Tu es douce, différente, une autre facette de toi même que Nana ne connait pas, comme si vous vous découvriez, rencontre de deux inconnues. "Mais c'est vrai que cette fois ci on a vraiment fait de notre mieux pour être des sales pestes" Tu rigoles, très vite passé lorsque tu vois son visage qui s'assombrit, tu es mal pour elle, vraiment. « Sacha est passée, ça ne s’est pas bien passée. Au contraire. Et Ryan est venue aussi. » Tu grimaces, toi tu n'as plus de nouvelles de Sacha mais t'as vu Ryan, Ryan avec qui tout est clair, Ryan qui devient un ami, petit à petit, toujours dans ton coeur malgré tout. "Je suis sûre que ça va s'arranger avec Sacha, vous avez réussi à vous expliquer quand même ?" Tu souris doucement, ça doit être dur autant pour l'une que pour l'autre ... "J'ai vu Ryan aussi, on s'est croisé dans un bar. On a discuté, ça s'est très bien passé, on a réussit à ... Mettre les choses à plat" Tu regardes dehors, belle vue, vue envoûtante. « Il est tellement gentil… » Tu n'aurais pas utilisé ce qualificatif pour Ryan, loin d'être la gentillesse incarnée avec toi, envoutant, attachant, tu dirais plus ça de lui ... "Je sais ... Tu crois que c'est pour quoi que j'ai absolument tout fait pour le récupérer. Je sais très bien ce que j'ai perdu" Tu rigoles, un peu jaune, tu l'aimes encore, trop. "Je suis contente que vous vous soyez bien trouvés tout les deux, je pense que lui aussi avait besoin de quelqu'un pour le comprendre, pour etre à ses côtés" Tu pensais que c'était toi au début, tu te trompais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 285
- since : 01/01/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Max + Ryan + Yuri

MessageSujet: Re: Feeling unknown (Côna)   Dim 8 Avr - 14:53

C’est peut-être les cachets, qui l’aliène, mais t’as perdu ta force, Nana. Elle s’est échappée avec les larmes, et aujourd’hui, là, tu n’as plus la force d’être forte, plus l’envie, peut-être. Tu ne sais pas, t’y penses pas. Les médicaments, il te donne l’impression de ne plus rien ressentir, et c’est apaisant, finalement. C’est peut-être ça, la sérénité dont parlait Cal. Ne plus rien ressentir. Mais ce n’est pas toi, une part de ton esprit s’en rends bien compte. Et tu ne veux pas rester comme ça pour toujours, Nana. Tu le luis dis, d’ailleurs, que t’es forte, que tu vas y arriver, même si tu n’y crois pas vraiment, toi-même. Tu te mords la joue, pour réprimer une réponse crue. C’est elle la première, qui te disait folle et aujourd’hui, elle rampe à tes pieds en disant le contraire. Tu sais qu’elle le fait pour Ryan, tu es peut-être droguée à la morphine, mais tu n’es pas non plus devenu stupide entre temps. Mais tu ne veux pas être méchante, aujourd’hui, alors tu ne réponds rien. « Aller de l’avant ? » tu demandes, tu soupires, regardes de nouveau dehors. Est-ce que tu en serais seulement capable, Nana ? aller de l’avant ? alors que ton passé t’écrase ? Lorsqu’elle s’excuse, tu concèdes que tu as eu ta part d’erreur, quand même, et puis, fidèle à l’ancienne Nana, tu lui dis. « Ce n’est pas pour autant qu’on aille se prendre dans les bras et être les meilleurs amis du monde, hein. Je veux dire, je te trouve toujours exaspérement chiante Je…un peu moins qu’avant. » tu dis, petit sourire à peine dissimulée. Tu hausses maussadement les épaules quand elle parle de Sacha. « Je ne sais pas. Elle m’en veut, j’imagine, elle ne comprend pas, elle ne peut pas. » tu lui dis. Sacha, elle ne peut pas comprendre, même si elle essaie, tu le sais, elle ne sait pas ce que c’est, la perdre, l’aliénation, la destruction. Sacha, elle vit dans un monde beaucoup plus coloré que le tient. Tu sers la mâchoire, cependant, quand elle parle de Ryan. Tu n’aimes pas les savoir ensemble. Pourquoi ? T’en sais rien. Et la façon dont elle dit « mettre les choses à plait » ça ne te plait pas du tout. « Arrête. » tu lui dis en soupirant. « Arrête de faire comme si tu étais passé à autre chose. C’est faux et on le sait toute les deux. Et ne dis pas non plus qu’on s’est trouvé. On est amis depuis l’école primaire. » Tu secoues la tête. Soit les médicaments ne font plus effet, soit t’es plus énervée par sa présence que tu le pensais.

_________________
I'm sorry,
I hate me too.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 356
- since : 21/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Lorenzo + Hugo + Logan + Tommy + Ryan + Vivi

MessageSujet: Re: Feeling unknown (Côna)   Dim 8 Avr - 17:21

T'essaies vraiment d'être différente avec elle Côme. T'as du mal malgré tout parce que c'est Nana, que trop de choses ont déjà été dites, trop de choses ont déjà été faite. Tu ne peux pas oublier, elle non plus. Votre relation est cassée, brisée, démolie et rien, ni personne arrivera à créer quelque chose de positif. Là, vous vous supportez, parce que c'est les circonstances qui le veulent ... Parce que ta culpabilité fait beaucoup aussi, que vous avez été trop loin ... T'essaies de sourire, d'être la vraie Côme, celle qui revient, celle qui sourit, qui ne râle pas pour rien, celle qui en vaut vraiment la peine. Dur avec Nana, d'être souriante et gentille ... T'essaies, c'est déjà ça ... « Aller de l’avant ? » Tu sais très bien que c'est dur, tu sais très bien que ça durera longtemps, toi même après presque dix ans, tu n'es pas encore remise totalement, tu ne sais pas encore regarder une photo de Rosie sans pleurer, perdre une personne proche, c'est horrible, ça détruit une vie, vous êtes détruite toutes les deux. "Tu mettras énormément de temps avant d'y arriver, tu auras des jours avec, des jours sans ... Au fond, on ne s'en remets jamais, jamais entièrement en tout cas. C'est une blessure à vie ... Mais faut continuer à vivre Nana, Kamil il aimerait pas te voir comme ça ..." Tu sais que tu ne devrais pas parler de lui, tu ne l'as pas connu, tu ne connais que ce qu'on t'a dit de lui ... Mais tu peux la comprendre parce que tu as vécu la même chose. Tu regardes aussi par la fenêtre, apaisant. "Rosie elle aimerait pas la fille que je suis devenue ..." Rosie, elle aimait les gens simples, souriants, comme elle, ne se prenant pas la tête ... Tout l'inverse de toi ... « Ce n’est pas pour autant qu’on aille se prendre dans les bras et être les meilleurs amis du monde, hein. Je veux dire, je te trouve toujours exaspérement chiante Je…un peu moins qu’avant. » Tu rigoles, non toi non plus tu ne te vois pas vraiment amie avec elle, vous êtes trop différentes, pas faites pour vous entendre, c'est comme ça ... mais vous pouvez au moins vous respecter, c'est déjà ça "T'en fais pas, je te trouve toujours trop grande gueule pour moi mais bon, on peut au moins ... arrêter de se cracher dans la gueule dés qu'on se croise ?" Un bon départ, un grand pas pour vous, ne pas vous disputez à chaque fois que vous vous voyez ... Tu souris, t'es calme, tu te rends compte petit à petit que tu dois changer, tu vois la différence avec Ryan, peut être que ce sera pareil avec Nana ... Qui sait ... Tu vois qu'elle est pas super bien lorsque vous parler de Sacha, et au fond t'espère vraiment que ça va s'arranger entre elles deux. Tu souris simplement, tu sais pas quoi dire d'autre ... Tu sais bien que ça finira par s'arranger avec le temps ... « Arrête. » qu'elle dit Nana dés que le sujet Ryan arrive, sujet où vous n'arrivez jamais à vous mettre d'accord ... « Arrête de faire comme si tu étais passé à autre chose. C’est faux et on le sait toute les deux. Et ne dis pas non plus qu’on s’est trouvé. On est amis depuis l’école primaire. » Tu soupires, ça recommence déjà. Toi, tu restes calme, t'es pas venue pour ça, pour hausser le ton. "Je l'aime encore bien sûr, je ne peux pas l'oublier comme ça Nana, je suis restée deux ans avec lui, je n'ai jamais eu de relations sérieuses avant lui mais j'essaie ... Parce que petit à petit j'essaie de passer à autre chose" Tu penses à Maddox, Maddox qui a finalement tout changé dans ta tête. "Je sais que vous vous connaissez depuis longtemps mais je sais pas ... J'ai l'impression que quelque chose à changer ..." Tu souris, ne voulant pas dire à mal. "Le prend pas mal s'il te plait ..." Tu lui souris, t'es fatiguée de tout ça ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 285
- since : 01/01/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Max + Ryan + Yuri

MessageSujet: Re: Feeling unknown (Côna)   Ven 13 Avr - 12:27

Côme et toi, ça n’a jamais fonctionné. C’est comme ça, vous êtes trop différente. Le feu et la glace. Le jour et la nuit, le Ying et le yang. Vous n’êtes pas compatible, c’est tout, il n’y a rien à dire d’autre. Elle est trop fifille, nunuche et naïve pour toi. Trop gentille, trop niaise, peut-être. Tu n’en sais rien. Elle n’est pas toi. Tu préfères rire franchement, roter en buvant de la bière. Ouais, c’est ton genre, Nana, tu ne t’en excuseras pas, au contraire. Et puis, en plus de vos caractères diamétralement différents, vous avez une conception de la vie -et de la mort- très différente. Alors ouais, vous ne pouvez pas être amies. Mais vous pouvez peut-être vous supporter ? être dans la même pièce sans vous égorger ? c’est ce que tu pensais, quand tu lui as envoyé un sms. C’est ce que tu pensais, quand elle est arrivée avec ses fleurs et son sourire triste. Mais on ne change pas comme ça, t’imagine. Tu sers les dents, quand elle te parle d’aller de l’avant. Elle se la joue psy-discount, et ça ne te plait pas du tout, Nana. Tu secoues la tête, tu soupires, tu le lui dis, que vous ne serrez jamais amis. Avec elle, on ne sait jamais de toutes façons. Et elle semble bien d’accord. Tu hoches la tête. E pas se cracher dessus ? ouais, pourquoi pas, ça devrait pouvoir se faire. « Mouais. Si tu ne cherches pas à faire couler ta niaiserie sirupeuse et ton faux bonheur sur moi, ça me va. » Tu pensais que ça allait s’arrêter comme ça. Mais non, elle continue, Côme, elle continue et tu secoues la tête. « Tu vas continuer à t’accrocher, et je ne sais pas si c’est à moi que tu mens, ou à toi-même. Si tu voulais vraiment passer à autre chose, tu éviterais de passer la soirée avec lui. Tu éviteras de te bourrer la gueule au bloody mary en espérant qu’il te saute dans les toilettes. » t’es dure, Nana, tu ne sais même pas pourquoi. Pourquoi ça te fait tant chier, qu’elle soit avec Ryan ? Parce qu’il est ton seul ami, ouais, tu es sûre que c’est pour ça. « Quelque chose à changer ? oui, il est le seul à m’avoir soutenu ! Je n’ai plus que lui, Côme, ok ! » tu élèves la vois avant de te lever, brusquement, pour faire les cent pas dans la chambre, les bras croisés, fort, sur ta poitrine. Tu te pinces l’intérieur des coudes, pour rester calme.

_________________
I'm sorry,
I hate me too.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 356
- since : 21/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Lorenzo + Hugo + Logan + Tommy + Ryan + Vivi

MessageSujet: Re: Feeling unknown (Côna)   Ven 13 Avr - 18:59

C'était presque impossible de garder son calme face à elle, elle qui te regardait toujours comme si tu étais la dernière des connes, comme si elle était mieux que toi, invincible. Tu ne peux pas sourire et faire comme si tu l'appréciais, tu n'es pas une hypocrite Côme, tu ne l'as jamais été. Et t'en as marre de passer pour la faible, d'être toujours celle des deux qui baisse les yeux, qui courbe l'échine. T'en as marre Côme, qu'elle te prenne pour cette barbie sans cervelle, toujours dans un monde rose. Elle ne te connait pas, finalement personne ne sait qui tu es vraiment, toujours bons qu'à regarder à la surface. « Mouais. Si tu ne cherches pas à faire couler ta niaiserie sirupeuse et ton faux bonheur sur moi, ça me va. » Et voilà, toi tu soupires, tu vas pas relever, ça ne sert à rien, avec elle, ses conceptions sont déjà faites, tu sais pas revenir dessus, pas envie qu'elle te dise encore une fois que t'es trop nunuche, trop romantique, trop ... tellement de choses. "Ouais ... promis." Tu dis juste ça, t'es pas venue pour te prendre la tête Côme, tu l'as promis à Ryan, que tu ne ferais pas de mal à Nana, tu te souviens de sa réaction quand tu as laissé entendre que tu allais surement aller la voir ... Tu n'es pas venue pour faire pire encore que cette sacrée soirée. Plus jamais ça ... Elle te parle de Ryan et toi t'en peux plus, parce que t'as cette impression qu'elle est jalouse, qu'elle voit Ryan d'une manière différente, d'une manière qui ne te plaisait pas. « Tu vas continuer à t’accrocher, et je ne sais pas si c’est à moi que tu mens, ou à toi-même. Si tu voulais vraiment passer à autre chose, tu éviterais de passer la soirée avec lui. Tu éviteras de te bourrer la gueule au bloody mary en espérant qu’il te saute dans les toilettes. » Tu le prends mal Côme, parce que tu n'es pas comme ça Côme, parce que tu l'aimes encore, et que tu n'y peux rien, elle pourrait te comprendre ... Elle ne le veut pas. "J'ai été avec Ryan pendant deux ans Nana, on ne peut pas oublier une relation de deux ans en claquant des doigts et puis qu'est ce que ça peut te faire, c'est ton ami, si il a envie de passer du temps avec moi, qu'est ce que t'en a à foutre ? C'est pas parce qu'on s'est vu une fois que tu dois sortir les griffes. On a eu une histoire intense Ryan et moi. On ne peut pas effacer ça de notre vie, en tout cas pas moi. Et lui non plus. Alors arrête Nana, sérieux, ça en devient lourd." Tu restes calme, peut-être trop dure, t'as pas aimé sa remarque, t'en as marre qu'on te critique à chaque fois que tu croises Ryan, tu ne l'as pas voulu de base, vous vous êtes croisés, vous avez discutés, un point c'est tout, pourquoi tout le monde le prend si mal ... Comme si c'était facile d'oublier un garçon qu'on aime depuis deux ans ... Tu regardes toujours dehors, là où tu voudrais être, loin de toutes ces critiques, loin de tout ces reproches, loin d'elle, celle qui ose tout te dire en face, celle qui te fait te rendre compte de toutes tes erreurs. « Quelque chose à changer ? oui, il est le seul à m’avoir soutenu ! Je n’ai plus que lui, Côme, ok ! » Tu soupires "Arrête d'être agressive dés qu'on parle de Ryan Nana, c'est bon c'est un mec pas un morceau de viande qu'on doit s'arracher. Il est là pour toi, tant mieux. Je suis contente pour toi ..." T'essaies de changer de sujet, de ne plus parler de lui, lui ... que vous vous arracher inconsciemment ... "Des nouvelles de l'autre enfoiré de Terri ?" Terri, qui n'est plus rien pour toi, qui finalement ne l'a jamais vraiment été.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 285
- since : 01/01/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Max + Ryan + Yuri

MessageSujet: Re: Feeling unknown (Côna)   Dim 29 Avr - 20:43

C’est comme ça, Nana, tu n’y arrives pas, c’est physique. Y’a des gens qu’on aime pas, sans raison, une tête qui ne revient pas, une voix insupportable, un sourire niais, ou une personnalité. Avec Côme, c’est tout à la fois. Et tu fais des efforts, tu essaies, vraiment. Mais c’est dur. Tu ne sais même pas ce qu’elle fait encore dans ta vie, Côme. Elle devrait être loin. Loin de toi, et loin de Ryan, surtout. Ça te rend malade, qu’ils puissent encore se voir. Peut être parce qu’au fond de toi, malgré toutes les saloperies que tu lui as dites, tu sais qu’elle est bien mieux que toi, qu’elle est plus stable, plus saine, plus intelligente et plus jolie. Tu sais qu’entre vous deux, Ryan finira toujours par aller vers elle, qu’il n’arrive pas à s’en détacher, et ça te rends malade, tu ne sais même pas pourquoi. Ou peut être que si, mais que tu ne le montre pas, tout simplement. Le meilleur moyen de défense, c’est l’attaque, alors avant qu’elle ne puisse s’en prendre à tes faiblesses, à tes plaies ouvertes, tu sors les crocs, et sous un sourire purement hypocrite, tu lui fais comprendre que rien a changé entre vous, bien au contraire. « Oh mon dieu arrête de parler comme si tu sortais d’un film de lycéenne en manque. Ce n’est pas un compte de fée, Ryan n’est pas ton prince charmant et t’es pas une putain de princesse en détresse, Côme. Intense, intense, si tout le monde parlait comme toi, toute la ville serait célibataire ! C’est toi qui est lourde, pas moi. » Tu sers la mâchoire, fort, le regard de nouveau rivé à l’extérieur, les bras croisés, tu te pinces l’intérieur des coudes en inspirant profondément. T’as besoin qu’elle parte, pourquoi est-elle venue d’ailleurs ? Surement pour t’enfoncer, pour te montrer qu’elle a gagné. Tu as envie de l’étrangler. « C’est toi qui dit ça ? Tu me fais rire, tu joues l’allumeuse autours de lui comme si ta robe et ton cul pouvait le mener par le bout du nez. Et, putain de merde, je suis pas agressive, c’est toi qui vient me faire chier alors que j’ai aucune envie de voir ta gueule, c’est toi qui est venue dans ma chambre d’hôpital psychiatrique juste pour montrer à Ryan que t’es quelqu’un de bien ou pour te foutre de ma gueule, ou les deux. Et putain, ne parle pas de Terri pour je t‘arrache les yeux ! » là, t’es vraiment agressive, Nana. Mais elle l’a cherché.

_________________
I'm sorry,
I hate me too.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 356
- since : 21/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Lorenzo + Hugo + Logan + Tommy + Ryan + Vivi

MessageSujet: Re: Feeling unknown (Côna)   Lun 30 Avr - 15:29

Tu essayes de te contrôler face à elle, elle que tu détestes tant. Tu n'es pas venue pour te disputer encore une fois avec elle, tu voulais que ça change, que vous fassiez des efforts, que vous grandissiez, apparement tu étais plus prête qu'elle à faire le premier pas. Elle, tellement différente, tempérament que tu hais, se prenant tellement de haut. Elle se croit mieux que toi Nana, parce qu'elle arrive à rester dure. On verra plus tard, laquelle des deux sera la plus droite dans ses chaussures, probablement toi. Tu la regarde, essayant de cacher toute cette haine, putride, en toi. Haine qui te transforme, qui te fait changer en quelqu'un de plus noir, de plus difforme, différente. Tu n'es plus la même lorsque tu es près d'elle, plus aussi gentille, plus aussi douce, valeurs qui s'envolent. Tu veux lui faire du mal, tu deviens un monstre. Elle te parle mal Nana, aucun respect envers toi. Tu sais même pas ce que tu fais là, tu devrais partir, la laisser seule, pour qu'elle s'habitude déjà à cet avenir tout tracé où tout le monde la lachera, à cause de son foutu comportement. Tu le vois bien, que Ryan est un sujet sensible, tu commences à comprendre à tes dépens Côme, que tu n'es plus la seule à voir Ryan comme quelqu'un de vraiment spécial et cette vision de lui, cette chose qui n'appartenait qu'à toi jusqu'à maintenant, tu n'es pas prête de le partager, surtout pas avec elle. Tu ne lui laisseras pas Ryan, elle ne le mérite pas, aucune de vous deux ne le mérite réellement. "Tu ne peux pas me juger comme ça Nana ? Pour qui tu te prends ? Qui est tu pour me juger ? C'est quand la dernière fois que tu as été en couple Nana dis moi ? Critique pas quelque chose que toi même tu ne connais pas. Tu ne sais rien de moi, tu ne sais rien de ce que moi et Ryan on a vécu, alors sérieusement, pour l'amour du ciel, ferme là. T'es bonne qu'à critiquer le monde, qu'à critiquer tout ce qui n'a pas à voir avec toi. Arrête avec ta foutue jalousie malsaine." Tu mors là ou elle te griffe. Tu craches ton venin, sur elle, elle qui te brise à chaque mot, qui te fait croire que finalement tu es une moins que rien et ça, tu ne veux pas le croire. Tu regardes dehors, là où t'aimerais être loin d'elle ... Comment est ce que tu as pu croire que cette fois ci ce serait différent ... Qu'elle t'écouterait, que vous pourriez parler, ensemble sans crier, sans vous détester, l'espace d'une heure. Impossible, c'est physique, voilà tout. "De toute façon, pour toi je ne suis qu'une pute. Je te signale que je suis une personne, un être humain, le jour où tu auras un minimum de respect pour les gens, peut-être que tu devras pas t'accrocher comme une malade à la seule personne qui est encore assez conne que pour rester. Et je te signale que je suis venue car tu m'as demandé de venir, j'avais de bonnes intentions en venant ici, contrairement à ce que tu crois, je suis pas qu'une grosse salope qui passe ma vie à me complaire de tes foutus malheurs. T'es pas le centre de mon monde. Et si franchement je voulais me faire bien voir de Ryan, je serais pas venue, j'aurais eu l'intelligence de rester dans mon coin et de te laisser dans ta merde. Réfléchis avant de parler Nana." Tu essayes de rester calme, trop calme, prête à exploser, à lui foutre une claque, à hurler, à partir loin d'elle, après lui avoir fait trop de mal. "Bah va y casse moi la gueule Nana, j'attends de voir ça, montre moi à quel point tu es incapable de retenir une leçon" Tu ris jaune, tellement haineuse, tellement envie qu'elle te frappe pour que tu puisses te défendre, juste un coup, juste une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 285
- since : 01/01/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Max + Ryan + Yuri

MessageSujet: Re: Feeling unknown (Côna)   Jeu 3 Mai - 15:46


Elle est mignonne, Côme. Mais comment peut-elle imaginer que tu es prête, en ce moment, à changer, à évoluer. Ce message, que tu lui as envoyé, c’était un coup de tête, surtout, et tu as beau essayé, toi aussi, de rester calme, de ne pas être violente. C’est trop dur, vraiment trop dur. Tu sers les dents, pourtant, tu te pinces l’intérieur des coudes, et ça marche, d’habitude, la douleur irradie sous ta peau et tu as les idées plus claires. Mais pas avec elle. Non, pas avec elle, Nana. Parce que Côme, elle arrive à faire tout sortir de toi, elle nourrit le monstre, chaque jour un peu plus, par sa simple présence, son simple sourire. Tu secoues la tête, Nana. Tu ronges ton frein alors qu’elle parle, alors qu’elle enfonce le couteau un peu plus loin. C’est vrai, tu la juges, tu te fais une image d’elle, pour la détester plus encore. Mais elle, que fait-elle ? Elle cherche tes faiblesses, à vif en ce moment, dans cette chambre d’hôpital, et elle les exploite. Elle sait exactement quoi dire pour te faire sombrer, et pire encore, elle sait que tu es sur le point de tomber, Nana. Sur le point de te noyer, dans ton propre sang, ton propre cœur. Et t’es sûr que ça la fait jouir. Elle est folle, et peu importe ce qu’elle te dit, tu sais qu’elle cherche à te détruire. Et à garder Ryan. Mais dans un sens, elle a raison. Ryan, il va finir par partir, lui aussi. Et qui rester a-t-il ? Tu sers les dents, Nana, tu cherches, au fond de toi, quelque chose pour lui faire mal, à elle aussi. Mais pas avec les poings. Sinon, sinon ils reviendront, ils t’attacheront, et tu ne sortiras jamais d’ici. Alors tu finis par serrer les poings, très fort, trop fort sur la peau tendre de tes bras, au sang peut être, tu ne sais pas, tu ne regardes pas. « Je finirais peut-être toute seule, mais moi je ne cherche pas l’attention du monde entier, tout le temps. Tu n’es pas une pute, tu dis ? alors raconte moi pourquoi tu baises avec mon frère tout en rêvant de Ryan ? » Tu n’es même pas sûr, Nana. T’as juste vu un sms, sur le téléphone de Maddox, par erreur, quand il est venu la dernière fois. Son portable s’est allumé devant toi, tu ne voulais pas regarder, pas vraiment. Et puis, tu extrapoles, tu imagines sans te douter que tu touches à la vérité.

_________________
I'm sorry,
I hate me too.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 356
- since : 21/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Lorenzo + Hugo + Logan + Tommy + Ryan + Vivi

MessageSujet: Re: Feeling unknown (Côna)   Jeu 3 Mai - 19:34

T'essaies vraiment Côme, de rester calme, de rester toi même. Tu ne veux pas laisser cette part d'ombre sortir. Tu te contrôles comme tu le peux, malgré tout ce qu'elle te dit, malgré qu'elle soit si près de toi, elle arrivant à te faire sortir de tes gongs. T'arrives à rester sereine, au dessus d'elle, prenant le pouvoir. Tu sais pas vraiment ce que tu fous là Côme, ce que tu essaies de te prouver. Tu aurais du écouter les conseils de Ryan, ne pas venir, ne plus jamais la voir, ne pas nourrir cette foutue haine, qui vous détruit qui vous change, toutes les deux. Tu pourrais la tuer, si tu n'avais plus aucune force morale te retenant. Vraiment. Elle te fait du mal, avec ses mots, ses propos, ce qu'elle pense de toi. Exactement la même chose que ton opinion personnelle, comme si elle pouvait lire dans tes pensées lorsque tu te regardes dans un miroir. Tu l'as déteste, parce qu'elle sait absolument tout de toi, parce qu'elle t'a cerné, toi et tes cotés obscurs, toi prête à rejoindre le côté obscur, dés que tu la croises. « Je finirais peut-être toute seule, mais moi je ne cherche pas l’attention du monde entier, tout le temps. Tu n’es pas une pute, tu dis ? alors raconte moi pourquoi tu baises avec mon frère tout en rêvant de Ryan ? » Toi si sereine, te voilà dans les bas fonds, tombant dans un abysse sans nom. Tu le perds ce sourire, celui doux que tu gardais pour faire place à une autre Côme, terrorisée, secret brisé, secret qui n'en est plus. Elle était au courant, pour Maddox, pour toi, pour vous. Il lui avait dit, tu ne pensais pas qu'il le lui dirais, jamais. Tu pensais que ça resterait entre vous, qu'il considérait ça comme une erreur, comme une simple nuit de folie. Toi, pendant un instant , un instant seulement tu y a cru, que ce n'était pas qu'une histoire de sexe, qu'il y avait quelque chose de plus, de plus fort, de plus intense. Tu pensais vraiment arriver à oublier Ryan dans ses bras à lui, tu as eu tord, il ne t'a plus jamais appelé. Tu lui as demandé de venir voir les étoiles, cette fameuse soirée où il n'est pas venu, où tu as compris, que tu pouvais tirer un trait sur lui, qu'il ne se passerait jamais rien. Nana, elle ne pourrait pas comprendre, après tout, tu n'es que Côme, la fille qui a osé se taper son frère tout en étant encore amoureuse de son meilleur ami. Une conne, une pauvre conne. "Comment tu l'as su ? C'est Maddox qui te l'a dit ?" Ton beaucoup moins assuré que tu pouvais le penser, fébrile, plus aucune confiance ... "Nana, ce n'est arrivé qu'une fois ... On était tout les deux dans des situations très compliquées, c'est arrivé comme ça ..." Tu essayais de te justifier, parce que là ce n'était plus Nana, la fille que tu détestes mais Nana, la soeur de Maddox, que tu as aimé l'espace d'une nuit. "De toute façon, il n'y a plus rien dorénavant, comme quoi, je ne suis pas faite pour me faire aimer des Bowles." C'était arrivé, tu ne pouvais rien y faire, fallait que tu lui dises, tu ne pouvais pas lui mentir, tu ne le voulais pas. Tu ne regretteras jamais cette nuit là, où tu as cru renaitre. "Je te demande pardon Nana ..." De quoi, tu ne sais pas vraiment, tu le dis, c'est tout. Parce qu'elle aurait préféré que son frère couche avec une autre, pas avec toi, toujours toi, te melant de sa vie, comme une sangsue ... "Je n'ai pas pensé à Ryan cette nuit là Nana." Tais toi, tu t'enfonces, t'es en tord, t'as eu envie d'être dans les bras de la mauvaise personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 285
- since : 01/01/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Max + Ryan + Yuri

MessageSujet: Re: Feeling unknown (Côna)   Dim 6 Mai - 18:38

Finalement, elle et toi, vous êtes exactement les mêmes. Vous faites semblant, d’être forte, et l’une contre l’autre, vos faiblesses ressortent, et pour vous protégez, vous sortez les griffes. Mais vous vous faites mal, évidement. Alors vous êtes de plus en plus mauvaise. C’est aussi simple que ça. Mais tu ne t’en rends pas compte, Nana, tu ne vois pas tes propres tords, dans cette histoire, mais seulement les siens. Elle qui est si méchante, si égoïste, elle, la manipulatrice qui essaie de vivre ta vie, à ta place. Côme, c’est le diable incarné, à tes yeux, et pourquoi, pourquoi elle ? Tu n’en sais rien. Elle était là, dans cette période si difficile de ta vie, alors tu as juste incarné toute ta colère en elle. C’était plus simple, Nana, et depuis, cette colère, cette haine, elle grandit. Elle grossit, et menace d’exploser, ou alors, elle a déjà explosé, depuis un moment maintenant. Tu n’en sais rien, t’es aveugle, en ce moment, Nana. Ta faiblesse, elle est exposée aux yeux de tous, ici, à l’hôpital, et tu es pratiquement certaine que Côme, elle voulait juste se délecter du spectacle. Ouais, tu en es sur, c’est ça. Et alors qu’elle t’attaque, qu’elle te fait mal, toutes tes barrières s’écroules, tu essaies de lutter contre la colère, contre la douleur, contre cette envie de hurler, de tout casser, de tout oublier, de ne plus exister. Parfois, tu as l’impression que ton frère, il vit en toi, il te force à commettre l’irréparable. Mais tu as toujours été la forte, chez les Bowles, non ? elle attaque, et tu abats ta carte finale, celle faite de suppositions, de non-dit. Et tu es pratiquement sûre qu’elle va te dire que tu racontes n’importe quoi, que tu es folle, une fois de plus. Tu aurais presque préféré, Nana, parce que quand tu vois sa tête, son expression, tu comprends que tu as vu juste, et tu es plus en colère encore. Comment a-t-elle osé ? n’a-t-elle aucune pitié ? Aucune morale. Sale trainée. « Tu viens de me le confirmer. J’ai juste vu un sms, l’autre jour. Par erreur, je ne fouille pas dans son téléphone » tu dis pour te justifier. Et puis, tu l’écoutes, elle qui essaie de se justifier, pathétique petite Côme. « T’es pas croyable, Côme. Tu ne pensais pas à Ryan ? Et tu pensais à moi, sa sœur, sa petite sœur, que tu traites comme de la merde, que tu envoies à l’hôpital, rien qu’avec des mots ? Tu n’as aucune dignité c’est pas possible. » tu l’as regarde dans les yeux, cette fois-ci. « Salope. »

_________________
I'm sorry,
I hate me too.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 356
- since : 21/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Lorenzo + Hugo + Logan + Tommy + Ryan + Vivi

MessageSujet: Re: Feeling unknown (Côna)   Dim 6 Mai - 23:25

Tu n'arrivais pas à garder ton calme maintenant qu'elle le savait. Tu ne pouvais pas l'imaginer, que Maddox lui ait dit, alors qu'il le savait très bien, que vous n'étiez pas amies toutes les deux. Tout ça allait foutre le bordel et lui, il le lui a dit. Tout plein de questions, tellement de choses passant par ta tête. Tu n'es plus si sûre de toi, prête même à l'implorer. Parce que tu le sais, tout ça c'est ta faute, tu n'aurais jamais du coucher avec lui. Tu pensais que ça en valait la peine, qu'il ressentait quelque chose pour toi, qu'il te voyait différement, tu pensais ... tant de choses complétement fausses ... Pour que finalement cette bétise ne dure qu'une nuit, une nuit insignifiante pour lui, une bétise pour rien, juste pour détruire le monde autour de vous, bonne qu'à tout détruire. C'est ce que Ryan te disait, il avait raison. « Tu viens de me le confirmer. J’ai juste vu un sms, l’autre jour. Par erreur, je ne fouille pas dans son téléphone » Tu t'es trahie ... toute seule. Tu aurais pu lui mentir, mais lui dire, ça t’ôte un poids malgré tout et puis elle méritait de le savoir, même si tu ne sais pas la voir et que c'est une peste, tu gardais malgré tout un minimum de morale même avec elle. Tu restes silencieuse Côme, parce que tu ne sais pas quoi dire, que tout ce que tu dirais pourrait se retourner contre toi, parce qu'elle n'attend que ça Nana et tu le sais, utiliser un maximum d'informations, de choses pouvant te blesser au moment propice. Tu sers les poings, t'enfonçant les ongles dans la peau, comme avant, quand tu avais tes crises de larmes, lorsque tu perdais le contrôle, tu te faisais mal, pour au moins controler une chose dans ce tourbillon de malheur. Tu croyais venir ici pour l'aider, à avancer, à remonter, et te voilà à ton procés, jugement pas du tout en ta faveur. La douleur te fait monter les larmes, tu devrais te faire interner toi aussi. « T’es pas croyable, Côme. Tu ne pensais pas à Ryan ? Et tu pensais à moi, sa sœur, sa petite sœur, que tu traites comme de la merde, que tu envoies à l’hôpital, rien qu’avec des mots ? Tu n’as aucune dignité c’est pas possible. » Les larmes, elles coulent parce qu'elle a raison, tu ne pensais à rien et t'es morte de honte, parce que tu n'avais pas le droit de lui faire ça, même à elle. Finalement, t'es le monstre, la noirceur. Tout ce que tu détestes. "Ryan ne m'aime plus Nana ... J'étais malheureuse, ton frère était là, c'était le seul à être encore là, je suis vraiment désolée. Je n'aurais jamais du te faire ça, je te demande pardon Nana." Gout salé de tes larmes arrivant à tes lèvres, t'es pitoyable, tu devrais partir. « Salope. » Tu ne peux rien lui dire, elle a raison, tu n'es qu'une pute, une salope, qui ne pense qu'à écarter ses cuisses, elle a raison. "J'ai été trop loin avec mes mots, c'est de ma faute si tu es là, je suis mauvaise Nana, tellement mauvaise. Faut pas que je reste ici." Tu te lèves, essuyant tes larmes, ne la regardant même pas, tu ne supporterais pas son regard, mauvais, sur toi, pas maintenant. Rosie, elle aurait honte en sachant ce que tu as fais, elle ne te voudrait plus comme soeur.

_________________
DES SECONDES INSOUCIANTES.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 285
- since : 01/01/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Max + Ryan + Yuri

MessageSujet: Re: Feeling unknown (Côna)   Jeu 10 Mai - 17:56

Y’a tout qui tourne, dans ta tête. T’as des flashs, des souvenirs qui te reviennent, tu as l’impression d’être dans un mauvais film, un drame, ou un truc dans le genre. Tu l’entends de nouveau, te dire toutes ces horreurs. Tu la vois, avec Sacha, à la Concorde, et puis dans ce magasin, aussi. Et puis, y’a ton esprit qui fait des connections, tu l’imagines chez ton frère, entre ses draps. Tu l’imagines avec lui, contre lui, se donnant à lui. Et ça te révulse. Ça te fait mal, tu ne sais même pas pourquoi. Parce qu’elle partage tellement avec ce frère qui d’évite et t’ignore ? Parce qu’elle s’amuse à prendre le contrôle de tous les hommes de ta vie ? t’es jalouse, Nana. Pas que tu veuilles coucher avec Maddox, mais tu la hais parce qu’elle l’a intéressé, lui. Parce qu’il s’est surement confié à elle, entre deux baisers. Tu as l’impression que ta tête va exploser, que tout va exploser. C’est l’apocalypse, dans ta vie, et Côme, elle est témoin de ta descente aux enfers. T’es comme Satan, un putain d’ange qui s’est brisé les ailes, qui finira seule, pour l’éternité. Poing serré, t’aimerais qu’elle parte, qu’elle s’en aille, ouais, de l’hôpital, et de ta vie. Tu n’en peux plus. C’est fatiguant, de se battre avec elle, de chercher ce qui pourrait la blesser, en oubliant même de te protéger de ses attaques, qui, dieu seul sait, t’atteignent en plein cœur. Vous êtes aussi douée l’une que l’autre, Nana, pour détruire, pour vous autodétruire, aussi. « C’est trop facile, Côme, de faire ta pleurnicharde, maintenant Mais le mal est fait. Tu as baisé avec mon frère. Sans penser aux conséquences. Et maintenant ? maintenant tu viens te pavaner devant moi. » tu sers les temps, et finalement, tu bondis de ta chaise. « Mon frère était là ? t’en as de la chance, parce que moi, je l’ai pas vu depuis des semaines, parce qu’il en a rien à foutre de ma gueule, parce que comme toutes les personnes dans cette putain de ville, il te préfère, toi, il te choisit, toi ! » ta voix monte dans les aigue, tu vois rouge, tu n’es plus toi. « J’espère que t’es contente, putain ! » et puis, alors qu’elle se flagelle, de nouveau, tu as envie de la frapper, de réduire son petit visage en cendre, de détruire sa gueule d’ange. Et ton poing, il est prêt à s’abattre, vraiment, tu n’hésiteras pas, cette fois. Mais y’a un infirmier qui entre, alerté par tes cris, surement. Et puis un autre. Et ils te retiennent, et t’as vraiment l’air folle, Nana, vraiment. Mais c’est à cause d’elle. Alors, quand elle part, quand elle s’en va, tu lui hurles, juste une dernière fois. « Tu as détruit ma vie, tu ne mérites rien, Côme ! Un jour, les autres s’en rendront compte ! »

_________________
I'm sorry,
I hate me too.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 356
- since : 21/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Lorenzo + Hugo + Logan + Tommy + Ryan + Vivi

MessageSujet: Re: Feeling unknown (Côna)   Jeu 10 Mai - 19:09

T'arrives plus à respirer Côme, suffocant presque. L'heure de ton jugement arrive comme une foutue claque sur ta peau de neige et t'es pas prête, à affronter tout ça, à l'affronter elle. Ses yeux te transpèrcent, te brise ton coeur trop fragile. La honte, tu ne ressens que ça, de la honte, d'avoir osé, lui faire ça à elle, devenant ce monstre, qu'elle pensait que tu étais depuis tellement longtemps. Tu as cette foutue impression que deux Côme se battent à l'intérieur de toi, pour savoir laquelle triomphera, prendra possession de toi. La Côme sombre gagne souvent lorsque tu es dans la même pièce que Nana, elle te submerge, remplissant ton coeur de ténèbres, de mauvaises pensées, de haine morbide. Tes larmes, elles coulent encore, chaudes. Parce qu'elle avait raison, sur tout ce qu'elle disait, depuis le début et toi ... tu te voilais la face, te croyant mieux qu'elle, parce que toi, tu as réussi à avancer, parce que toi tu assumes ce que tu es, tu assumes ton deuil. Conneries, foutues conneries. Tu es encore sur la case départ Côme, depuis le premier jour, depuis ce fameux jour sombre, il y a huit ans de cela, où l'on t'a annoncé que ta soeur n'était plus, qu'elle était partie, pour toujours. « C’est trop facile, Côme, de faire ta pleurnicharde, maintenant Mais le mal est fait. Tu as baisé avec mon frère. Sans penser aux conséquences. Et maintenant ? maintenant tu viens te pavaner devant moi. » Ton regard est intense, dur, tétanique. T'es comme un animal Côme, voulant bondir sur elle, lui faire mal, la tuer. Haine virulente. "Tu trouves que je me pavane là Nana ? Je sais que j'ai fais des erreurs, je t'ai dis désolé. Maintenant craches ta haine sur moi si ça peut te calmer, je m'en moque totalement." T'en as marre Côme, de devoir te battre pour avoir un minimum de respect, pour qu'elle ne te traite pas comme de la merde, tu n'en peux plus Côme. Tout simplement. « Mon frère était là ? t’en as de la chance, parce que moi, je l’ai pas vu depuis des semaines, parce qu’il en a rien à foutre de ma gueule, parce que comme toutes les personnes dans cette putain de ville, il te préfère, toi, il te choisit, toi ! » T'arrives plus à te contenir Côme, parce qu'elle ne prend pas consicence Nana, que Maddox aussi souffre, que lui aussi a perdu un frère. Tu t'emportes Côme, parce que Maddox, il reste important pour toi, malgré tout. "Et toi ? T'as été là pour lui Nana ? Lui aussi il a perdu un frère, Kamil ce n'était pas que ton frère à toi Nana ! Maddox il m'en a parlé à moi, de la culpabilité qui le ronge, qui fait qu'il ne sait pas dormir la nuit ! Et tu sais pourquoi il m'en parle à moi ? Parce que moi je l'écoute Nana, contrairement à toi qui pense que tu es la seule à souffrir, qui ne pense qu'à toi et à ta propre tristesse ! Maddox aussi il souffre." Tu parles trop fort, colère remontant, parce qu'il faut qu'elle comprenne. "Tu trouves que tout le monde me préfère ? Ouvre les yeux Nana ! J'ai qui autour de moi ? J'ai personne Nana ! Je n'ai ni amis, ni copain, je n'ai rien Nana. Je suis toute seule, alors arrête de dire des conneries ! Je te signale que c'est toi que Ryan a choisi pas moi." Tout sort, toute la jalousie, toute la rage. Tes paumes, elles sont en sang, tu t'en moques, la douleur n'est plus très forte dorénavant. Tu la vois, avancer vers toi, et les infirmiers arrivent, la retenant, elle, complètement folle et toi, dure, la regardant. Tout ça te rappelle trop de souvenirs Côme, toi, t'arrachant les cheveux, l'infirmière essayant de te retenir, se moquant des coups que tu pouvais lui infliger. Tu voulais mourir, treize ans, suicidaire. Tu sais pas te retenir, tu sais pas voir ça, tu cours, tu veux partir, d'ici, tu suffoques. « Tu as détruit ma vie, tu ne mérites rien, Côme ! Un jour, les autres s’en rendront compte ! » Tu as détruit sa vie, tu ne sais faire que ça, tout détruire. Ta tête, elle tourne Côme, tout va trop vite et tu ne te rends compte de tout ce qui se passe lorsque le sol frais vient prendre contact avec tes jambes, et là, tu craques, lâchant tout. Parce que tu pensais vraiment que ce serait différent, que vous pourriez vous mettre d'accord, mais t'es une peste Côme, une salope, une pute. Tu infectes le monde, tu dois rester seule, les laisser vivre sans toi. Tu restes là, pantelante, les mains ensanglantées, regard dans le vide, air de déjà vu.

_________________
DES SECONDES INSOUCIANTES.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 285
- since : 01/01/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Max + Ryan + Yuri

MessageSujet: Re: Feeling unknown (Côna)   Jeu 10 Mai - 19:32


Pourquoi elle ? pourquoi cette fille insignifiante ? Et puis, comment se connaissaient-ils ? Tu l’imagines, te suivant, t’espionnant. Ce n’est pas une petite ville, Brighton, vraiment. Tu n’arrives pas à comprendre pourquoi ton grand frère, ton héros, l’homme de ta vie, a pu décider que cette fille serait plus importante que toi. Tu as passé des heures devant chez lui, à l’attendre, à lui téléphoner. Pour qu’il te parle, pour qu’il te dise que ça va, tout simplement, qu’il n’est pas mort au fond d’un caniveau, qu’il n’est pas parti, lui aussi. Et pendant que tu te faisais un sang d’encre, il était dans les bras de Côme. Et tu n’arrives pas à le supporter, vraiment pas. Tu secoues la tête, et tu ris, froidement, quand elle te parle. « Je ne vais pas me gêner, oui, merci. Et ouais, j’pense que tu te pavanes avec tes fleurs à la con et ta psychologie à deux balles, tu n’es pas moi, tu ne peux pas gérer ça à ma place, et même si tu essaies de comprendre, tu ne peux pas. Parce que ouais, tu as perdu quelqu’un aussi, mais ça n’a rien à voir, Côme. Tu crois vraiment que si je suis ici, aujourd’hui, c’est parce que je n’arrive pas à gérer la mort de Kamil ? T’es tellement naïve, ma pauvre. Je suis ici parce que ma mère m’a abandonné, parce que mon père était abusif, parce que mon meilleur ami m’a trainé dans la poussière et parce que mon frère s’est suicidé. Tu peux comprendre que ton deuil à la con, il n’a rien à voir avec ma vie ? » tu comprends pas. Tu ne la comprends pas, pourquoi s’acharne-t-elle à te prouver qu’elle peut te comprendre, alors qu’elle ne le peut pas. Quand tu parles de Maddox, y’a un truc qui se débloque chez elle, et elle monde d’un niveau, aussi, et ce qu’elle dit, ça te bouffe de l’intérieur. « Mais tu crois que je n’ai pas essayé de lui parler, de le soutenir ? Il ne veut pas me voir, ni me parler, ni rien me dire, j’ai essayé Côme, n’essaie pas de me faire passer pour la méchante. » tu sers les dents. « Sa culpabilité ? Tu veux rire ? Maddox, il a réussi à sauver Kamil, la première fois. Et moi ? Moi je l’ai laissé crever, tu comprends ça, que je pête un câble parce que chaque matin je me réveille en me disant que j’ai tué mon propre frère, et que si j’avais été là pour lui, il serait toujours en vie, il serait heureux, il sera là, à ta place, à me sourire, à me faire des putains de cookie en me disant que tout va s’arranger ?! Tu ne comprends rien, Côme. Vraiment rien. » Et continue à parler elle se flagelle, encore et toujours, elle pauvre petite créature fragile et malmenée par la vilaine Nana. Oh, la pauvre Côme qui pleure, qui s’en veut, qui essaie de comprendre, tu veux la réduire au néant. Et tu essaie, vraiment, pour la première fois, tu penses vraiment à lui faire mal, à la tuer, même, peut-être. Et alors que les infirmiers t’administrent un calmant, tu lui hurles qu’elle a réussi, qu’elle t’a détruit, mais qu’elle ne s’en sortira pas.

_________________
I'm sorry,
I hate me too.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: Feeling unknown (Côna)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Feeling unknown (Côna)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» oh sometimes i get a good feeling[17/05 à 13h46]
» 05. Can't fight this feeling anymore.
» Bed, stay in bed, the feeling of your skin locked in my head
» Evie ∾ I walk alone in the unknown

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: brighton west side.-
Sauter vers: