AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 we dreamt like martyrs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: we dreamt like martyrs   Dim 1 Avr - 23:22




- Maha Sheikh -
 weight in gold


i. harness your blame, walk through
- âge et lieu de naissance: le tyran palestinien a vu le jour il y a vingt-six ans dans la ville de gaza. assia, sa mère avait après un accouchement douloureux que l'enfant serait terrible. - origines et nationalité: elle répondra avec fierté qu'elle est palestinienne. c'est ce que crie son cœur qui s'emballe en loupant quelques battements dès que le sujet est abordé. son esprit fermé a occulté le côté israélienne de sa mère qui gâchent son pedigree. le conflit politique est ancré dans son propre sang. - statut familial: maha est née dans une famille aussi nombreuse qu'éclatée. elle est cependant la seule qui s'est osée à squatter l'europe pour y tenter sa chance, armée de rien si ce n'est de son envie de survivre. depuis ses contacts avec sa famille se font assez rares et cela l'agace sans qu'elle en parle ouvertement. - statut civil: avant elle voguait de comptes en comptes en banque, assumant sans complexe son côté vénal comme inscrit au fer chauffé à blanc sur son épiderme. le niveau de vie de son partenaire était un critère essentiel afin d'assouvir sa superficialité sans limite. l'ironie de la situation est qu'elle est tombée amoureuse d'un vendeur darty rencontré lors du tournage d'une émission de télé-réalité. cela fait désormais trois ans qu'ils sont ensemble. - occupation: elle traduit les premières dépêches de l'arabe au français. si le démarrage de son activité fut un peu difficile, maha a tellement fait dans le relationnel -comme elle aime le scander- que sa situation financière s'est rapidement redressée. - cinq choses favorites: sa famille – elle souffre de l'absence de nouvelles concernant son frère et ses sœurs. elle serait capable de retourner à gaza sur une simple demande de leur part. d'abandonner son confort pour le désordre et chaos humain. ils ont place toute particulière dans son cœur dysfonctionnel. léo – elle a décrété qu'il était son être humain préféré sans lui demander son avis, les rapports de force n'ont jamais été très équilibrés dès le départ. elle domine, ou elle a l'impression de dominer, c'est le principal. il est à elle et maha a sa notion bien à elle de la propriété. tout le monde s'étonne encore de les voir ensemble. l'attention – elle est toujours en demande, prête à être au centre des regards peu importe la nature de ces dernières. elle s'en nourrit. - saison préférée: l'hiver, pour pouvoir sortir ses fausses fourrures qui font totalement illusion dans le froid anglais. - traits de caractères: maha n'est pas une fille agréable et douce. elle en a conscience. c'est tellement aisé  d'être imbuvable : on a moins d'attente la concernant, elle est rarement l'objet de déceptions. la palestinienne s'est construit dans le conflit, les cris, l'opposition et inconsciemment c'est ce qu'elle cherche à provoque. son arrogance et sa prétention ne sont plus à prouver. ses prunelles brillent parfois d'une lueur méprisante. elle a toujours le dernier mot, elle arrange la réalité pour la faire coller avec sa vérité, elle opprime avec ses regards parfois sévères, elle s'impose et écrase sans regret. mauvaise perdante, c'est un fait mais elle en reste divertissante, parce que maha, c'est surtout un joli spectacle avec son sarcasme et sa mauvaise foi au bout des lèvres. l'enfant occupe l'espace avec ses caprices et exigences sans limite, elle prend sans donner sans s'en cacher, c'est peut être sa force, d'avoir conscience de ses défauts,  les revendiquer afin de couper court aux reproches de ceux qu'elle a averti. tyrannique. la manipulation est une composante majeure de sa génétique ; elle sait s'adoucir lorsque ses intérêts sont à portée de main. paradoxalement, elle se montre susceptible lorsque son absence de sentiments et de tendresse sont pointés d'un doigt accusateur, comme si elle se sentait insultée par cette observation. ce monstre d'égoïsme a ses failles, parfois elle se calme, elle entend et s'apaise. - groupe: marigold. - avatar: alba galocha.

ii. swing wide your crane, run me


Je sais ce que je laisse derrière moi : les cendres d'une maison bancale, la souffrance humaine, le cynisme. Tout ce que je retiens est que je dois m'estimer heureuse de ne pas faire parti du nombre de civils que l'on a perdu. Je ne peux retenir mon mépris face à cette phrase qui m'est balancée en guise de pseudo réconfort. J'ai la chance de ne pas être morte ? Je me demande s'ils se rendent compte de leur stupidité. A quel moment échapper à la destruction à l'âge de dix-sept ans est une chance pour moi et une normalité pour le reste du globe ou presque ? Rien ne dérange personne. Mes sourcils se froncent sur le poids de la colère. Je suis fatiguée de ne pas être reconnue. Fatiguée de devoir répéter que je suis Palestienne quand on me demande ma « vraie » nationalité en souriant. Lasse de l'hypocrisie de ces organisations internationales qui sous couvert de diplomatie nous laisse crever en s'indignant de loin. Le politique avant l'humain. Les relations, l'ego avant la vie ? C'est difficile d'assimiler que l'on pèse peu dans la balance. La rage s'accumule et ne cesse de s’accroître parce que j'ai l'impression que l'Israël m'a enlevé la dignité que je méritais naturellement. C'est pour tout cela que je pars. Personne ne cherche à me retenir, au contraire on m'encourage. Y a plus rien à me faire miroiter depuis des années et cette réalité nous frappe tous. On se demande pourquoi on reste ? Parce qu'on tient à notre pays, notre territoire ? Je n'en vois plus aucun. L'idée de me contenter d'un avenir où l'espoir diminuera contrairement aux frappes aériennes me répugne. Je mérite mieux. On mérite mieux qu'une survie précaire. On se bat pour qu'un bout de notre humanité soit reconnu par le monde entier. Sauf que j'en ai marre de me révolter pour mon existence lorsque je vois que le monde occidental n'est absolument pas égratigné, lui.
---
Il est fier. « Tu t'es dit qu'un week-end en camping pour nos trois ans était adapté ? » je cille en observant les alentours. Mes prunelles noisettes croisent les siennes plus qu'amusées. Je roule des billes face à son insolence. « Combien d'étoiles ? » je lui demande en me retenant de l'étrangler. Je feins un air pseudo nonchalant alors que j'inspecte minutieusement les installations. Je me demande si je suis à jour de tous mes vaccins, le tétanos est vite arrivé. Il fait que je suis bien trop une fille urbaine pour ça et je le suspecte d'avoir fait exprès. Léo m'offre un peace en guise de réponse et je déglutis difficilement. Deux étoiles. Un putain de camping deux étoiles en Corse, là où les gens posent des bombes sous couvert de nationalisme ? C'est décidément très romantique. Je le vis comme une punition déguisée en pseudo week-end d'anniversaire. Je me demande comment je n'ai pas pu flairer le guet-apens.  Je m'outre contre ma naïveté et envisage déjà une prochaine vengeance.  « Une expérience … authentique » je lâche du bout des lèvres pour ne pas le froisser pour une fois qu'il décide de mener la danse. Concrètement c'est rustique, je déteste. Et depuis quand Léo sait monter des tentes ? J'ai bien trop peur qu'elle nous tombe sur la tête pendant la nuit pour lui laisser complètement le champ libre. Je le connais. Je veux bien m'improviser chef des travaux non-finis avec lui. Il se rapproche alors qu'il a conscience que je suis encore de ma phase déni qui doit surement se lire sur mes traits. « Arrête » je l'arrête en agitant un index impérieux. « Je ne suis pas encore sûre de vouloir encore te garder en tant que moitié officielle, là » je lui annonce afin de lui faire comprendre que ce n'est pas la peine d'être tout doux pour acheter ma bonne humeur. Je me sens exceptionnellement incorruptible, c'est dire. C'est une façon courtoise et politiquement correcte que y a moyen que je le quitte pour un tel affront. « Tout dépendra de la propreté des douches » je décrète.
---
J'écrase sous un coup de talon nerveux ma clope sur le bitume avant de m'engouffrer dans l'enseigne. Mes prunelles captent la silhouette d'Hugo à l'intérieur. « Je sais, je suis en retard » j'annonce pour couper court à sa future remarque, glissant mes opales sur ma montre, vingt minutes. Cela reste encore correct me concernant, je suis particulièrement à l'heure. Je me hisse sur le tabouret avant de commander un TGV, le genre de boisson qu'on affectionne avec Léo pour se renverser la tête proprement et rapidement. « Il n'a pas voulu venir » je déclare dans une futilité évidente puisque son absence est bien visible. Ce n'est pas faute d'avoir essayé de le convaincre. Léo ne veut plus tellement quitter le lit. La situation commence à attaquer à coup d'acide corrosif mon moral au quotidien. Soit je le materne trop, soit je le brutalise trop franchement afin qu'il se prenne en main. Je n'arrive plus à moduler mes interventions parce que je n'ai aucune patiente. La vérité est que j'ai presque toujours occulté son passif avec la drogue. Ça me fait toujours aussi péter les plombs qu'il ait pu en prendre, qu'elle influe toujours sa vie présente et future finalement en quelques sortes. Je préfère m'énerver contre Hugo plutôt que contre Léo. Il cristalline mes coups de sang et ma mauvaise humeur quotidienne. « La situation est tellement désespérée que je commence presque à te trouver sympathique » je lui dis en haussant les épaules avant que mon semblant de conscience me rattrape.  « Attends je vais l'appeler quand même » Ce n'était pas comme si je l'avais quitté y a une heure. Le téléphone déjà collé à l'oreille, et les secondes s'égrainent.  « Tu sais quoi, viens je vais t'offrir un verre à la maison » je balance avec empressement, histoire de garder un oeil sur lui parce que je le sens pas, de le laisser tout seul. Je paie le verre que j'avale en deux gorgées, de toute façon ce n'est pas une boisson que l'on savoure.

iii. when eyes are all painted sinatra blue
- pseudo/prénom: laura/la brindille. - âge et pays: 22 yo & France - type de personnage: inventé - votre avis sur le forum:    - où avez-vous connu le forum: via bazz - autre: écrire votre réponse ici.


Dernière édition par Maha Sheikh le Mer 4 Avr - 20:01, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: we dreamt like martyrs   Dim 1 Avr - 23:25

rebienvenue chez toi 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jem Lyons

i put a spell on you

- paper notes : 736
- since : 18/03/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: we dreamt like martyrs   Dim 1 Avr - 23:25

rebienvenue par ici I love you

_________________

- the starring role -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: we dreamt like martyrs   Dim 1 Avr - 23:41

(re)bienvenue
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: we dreamt like martyrs   Dim 1 Avr - 23:41

re-bienvenue par ici
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 754
- since : 27/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: brighton sea side.
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: we dreamt like martyrs   Dim 1 Avr - 23:56

rebienvenue

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: we dreamt like martyrs   Lun 2 Avr - 0:04

Re-bienvenue parmi nous et courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 240
- since : 29/03/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: 1/3 libre, fr/en.

MessageSujet: Re: we dreamt like martyrs   Lun 2 Avr - 0:14

rebienvenue, amuse-toi bien. I love you

_________________
INSTANT CRUSH.
Staying up till morning, only seventeen but he walks the streets so mean.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nash Kershaw

be happy, it drives people crazy.

- paper notes : 3454
- since : 16/11/2017

( end game )

- getaway car.
address: #53, east side w/ lula.
contact book:
availability: (off) lula, elian, april, bash.

MessageSujet: Re: we dreamt like martyrs   Lun 2 Avr - 0:20

Pourquoi je ne capte que maintenant que c'est toi, Laura.
Rebienvenue par ici.

_________________

the biggest adventure you can take is to live the life of your dreams.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lula Goldstein

take your broken heart, make it into art.

- paper notes : 6657
- since : 04/11/2017

( end game )

- getaway car.
address: #53, east side.
contact book:
availability: [close] nash, tim, yasin, isaac.

MessageSujet: Re: we dreamt like martyrs   Lun 2 Avr - 0:50

Elle est belle, et ce personnage. Vous allez faire des étincelles avec Leo.
Re-bienvenue à la maison Laura.

_________________

(lg) love is like playing music: first you must learn to play by the rules, then you must forget the rules and play from your heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: we dreamt like martyrs   Lun 2 Avr - 1:25

Ben tiens qui voilà
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 65
- since : 11/03/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: / (to come : hänsel, iolanda)

MessageSujet: Re: we dreamt like martyrs   Lun 2 Avr - 10:06

hâte de voir en oeuvre ce caractère de merde
I love you I love you I love you

_________________
i hope you find it some day
whatever it is
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: we dreamt like martyrs   Lun 2 Avr - 10:39

(re) Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: we dreamt like martyrs   Lun 2 Avr - 11:25

(re) bienvenue chez toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 1336
- since : 24/12/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: open (alex, alex/lisa, charles, clara, cole, layton, logan)

MessageSujet: Re: we dreamt like martyrs   Lun 2 Avr - 11:37

Rebienvenue, bon courage pour la suite de cette fiche !

_________________
- We’ve become echoes, but echoes are fading away, So let’s dance like two shadows burning out the glory day.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: we dreamt like martyrs   Lun 2 Avr - 11:59

rebienvenue cette histoire ! bon courage pour la fin
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: we dreamt like martyrs   Lun 2 Avr - 14:48

rebienvenue chez toi
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: we dreamt like martyrs   Lun 2 Avr - 16:14

!!!!
ce perso
gosh
rebienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 660
- since : 20/11/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: we dreamt like martyrs   Mar 3 Avr - 13:16

J'adore cette fille et le pseudo est joliiiii
Rebienvenue avec Maha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: we dreamt like martyrs   Mer 4 Avr - 17:57

Rebienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: we dreamt like martyrs   

Revenir en haut Aller en bas
 
we dreamt like martyrs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le quartier des Martyrs de Bearclaw
» LE MARTYRE DE SAINTE JUSTINE / VERONESE
» Far away from the life I dreamt • Aaroki
» Decathlon : CARRIERE TERMINEE :(

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: personnages.-
Sauter vers: