AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 somewhere along in the bitterness (nana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: somewhere along in the bitterness (nana)   Dim 1 Avr - 22:51


« Nana est à l’hôpital » C’est ce que Maddox lui avait dit dès qu’elle s’était réveillée, ce matin-là. Il avait continué de parler, mais elle n’avait plus rien entendu. Elle n’entendit que le son de sa propre voix répondre un simple « Ok, j’y vais tout de suite » avant de s’habiller, machinalement, alors que son esprit était déjà ailleurs. Son esprit était retourné au vingt-huit avril 2016. C’était pareil, tout pareil. Non, ça ne pouvait pas recommencer. Pas deux fois. Impossible. Madd avait proposé d’aller avec elle, et elle s’était entendue décliner la proposition. Elle voulait être seule avec sa sœur. Un moment privilégié avec elle, ce qu’elle n’avait pas pu avoir avec Kamil deux ans plus tôt. Elle prit le premier métro pour se rendre à l’hôpital, tel un zombie. Elle arriva enfin à l’hôpital, ce lieu qu’elle détestait tellement. Elle sentait déjà ses yeux s’embuer de larmes, sa gorge se nouer et son cœur se serrer en pénétrant dans le bâtiment. Rien n’avait changé, tout était resté pareil, pareil que deux ans plus tôt quand son frère avait rendu son dernier souffle. « Nana ! » Elle entra dans la chambre, presque comme une furie, comme si elle avait peur d’arriver trop tard. Et là elle la vit, vivante, les yeux ouverts et rivés vers elle. Et Maxim éclata en sanglots. De joie, de peur, de colère, un mélange de toutes ces émotions. Elle resta près de la porte de la chambre, ne s’approchant pas de sa sœur. Elle essuya ses larmes, essayant de ravaler ses sanglots et détourna le regard un instant. « Qu’est-ce que t’as fait ? » demanda-t-elle d’une voix tremblante mais dure, elle voulait une réponse sincère, tout de suite. Elle gardait ses distances, elle ne voulait pas l’approcher, elle lui en voulait. Elle avait l’impression de revivre cette même journée, elle était persuadée que Nana avait tenté de mettre fin à ses jours, qu’elle avait voulu partir elle-aussi. Et elle lui en voulait terriblement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 285
- since : 01/01/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Max + Ryan + Yuri

MessageSujet: Re: somewhere along in the bitterness (nana)   Lun 2 Avr - 13:44

T’es à l’hôpital, Nana, chez les fous, toi qui t’étais promis de ne jamais finir ici, toi qui détesté venir voir Kamil, quand il y était après sa première tentative. Ces couloirs blancs, ils t’ont toujours fait tellement peur. Et aujourd’hui, c’est toi, qui est dans la chambre blanche, dans le lit blanc. C’est toi qui entends les gens hurler, la nuit, c’est toi, qui est folle, Nana, tu as beau de rassurer en parlant de choc post-traumatique, de maladie mentale, tu ne te fais plus d’illusion. Tu es folle, et tu vas finir tes jours ici. C’est tout. Ce sont ses idées noires que tu rumine quand la porte de ta chambre s’ouvre brusquement. T’es un peu abrutie par les médicaments, et la voix de ta sœur te parvient, comme lointaine. Tu ne sais pas ce qu’elle fait là. Partie à Londres peu de temps après le départ de Kamil, tu ne pensais pas la revoir si vite, et pourtant, elle était là, dans ta chambre, droite comme un i, les joues inondées de larmes. Tu ne comprends pas ce qu’il se passe, Nana, t’es paumée, tu vois la colère, prendre le dessus sur les larmes et tu te mords la lèvre. « Max… » tu dis, à voix basse, tu as perdu la voix l’autre soir, et forcer sur ta gorge te fait mal. Elle t’a manqué, la gosse, la voir ici te redonne un peu de courage, une main de plus à attraper, à ne plus lâcher. Il faut que tu t’ouvres un peu plus aux autres, Nana, c’est important. « J’ai…explosé. » tu dis, t’as dû mal à mettre des mots sur ce qu’il t’est arrivé, parce qu’en repensant à cette soirée, tu ne vois la scène qu’hors de toi. C’est assez étrange, comme si tu étais impuissante, que quelqu’un contrôlait ton corps. « J’ai disjoncté, j’étais tellement en colère… »

_________________
I'm sorry,
I hate me too.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: somewhere along in the bitterness (nana)   Lun 2 Avr - 20:44



« Max… »  Maxim regarda sa sœur, terrifiée et tellement soulagée à la fois de la voir en vie. Elle finit par s’approcher d’elle, incapable de tenir plus longtemps, et caressa ses cheveux, doucement, presque de peur de la casser. « J’ai…explosé. » Maxim n’avait aucune idée de qu’il s’était passé, elle ne comprenait pas. Nana ne lui avait jamais dit qu’elle allait mal, elle n’avait jamais rien dit à ce sujet. C’était de sa faute. Elle n’aurait pas dû partir, elle n’aurait pas dû laisser Maddox et Nana, elle n’avait pas été la seule à souffrir. Elle aurait dû rester, être là pour elle. « J’ai disjoncté, j’étais tellement en colère… » Maxim ne comprenait pas de quoi elle parlait. Elle attrapa sa main dans la sienne, et l’embrassa, fermant les yeux un instant. Elle avait eu tellement peur de la perdre. « Je suis tellement désolée »  Elle s’en voulait terriblement. Elle avait surestimé la force de caractère de sa sœur, elle avait pensé qu’elle s’en sortirait bien sans elle. Maxim n’avait jamais veillé sur personne hormis Kamil, Nana et Maddox avaient toujours été là pour eux, avaient toujours pris soin d’eux. Elle n’avait pas compris que c’était son rôle aussi, de prendre soin d’eux, même si elle était plus jeune. « Tu pourras me pardonner ? » demanda Max en murmurant, ses yeux remplis de larmes plongés dans ceux dénués de vie de Nana.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 285
- since : 01/01/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Max + Ryan + Yuri

MessageSujet: Re: somewhere along in the bitterness (nana)   Mar 3 Avr - 20:42

Max et Kamil, tu as toujours voulu les protéger, plus que tout au monde. Ils te sont si précieux. Tu n’aimes personnes plus que, à part Maddox, peut-être. Et perdre Kamil, ça a été insupportable. Tu te sens tellement coupable, encore aujourd’hui, tu sais que c’est ta faute, et tu n’as jamais osé l’avouer à Maxim et Maddox, de peur qu’ils te détestent. Alors tu vis avec ce secret. Et puis, le secret de papa, aussi. Et celui de la maladie, celui de Terri, tout ces secrets que tu essaies de cacher, sous tes pensements factices, mais qui t’ont détruit, finalement. T’as l’impression d’être une poupée désarticulée. Les rôles s’inversent, Max qui prends soin de toi, comme tu prenais soin d’elle, avant. Tu essaies de lui expliquer, mais c’est confus, tu ne sais pas quoi dire, tu as honte, tu as peur, tu es perdue. Et pourtant, elle te prend la main, elle s’accroche à toi, pour te maintenir sur terre. Et…elle s’excuse. Pourquoi ? Pourquoi Max ? Elle n’a jamais rien fait, au contraire, c’est toi qui merde, c’est toi qui disjoncte, c’est toi qui a tué une partie de son âme. Elle te regarde, une larme coule sur sa joue, et tu l’essuies, du pouce, tendrement, comme une mère. Parce que c’est ce que tu as toujours été pour elle, une mère, une sœur, une amie, une meurtrière. « Ne t’excuse pas. C’est, tout est de ma faute, Max…Je n’ai que ce que je sème, c’est de ma faute, j’ai…ne pleure pas, c’est de ma faute, s’il te plait, ne pleure pas, reste avec moi, ne m’en veut pas, ne m’abandonne pas. » est-ce le traitement, qui te fait délirer, ou la douleur ?

_________________
I'm sorry,
I hate me too.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: somewhere along in the bitterness (nana)   Mar 3 Avr - 22:47


« Ne t’excuse pas. C’est, tout est de ma faute, Max…Je n’ai que ce que je sème, c’est de ma faute, j’ai…ne pleure pas, c’est de ma faute, s’il te plait, ne pleure pas, reste avec moi, ne m’en veut pas, ne m’abandonne pas. »  Maxim ne comprenait pas tout ce que sa sœur lui disait, elle ne connaissait pas le contexte, elle ne savait même pas vraiment ce qu’elle avait. Mais elle était là, et elle était envie. Et elle ne lui en voulait pas. Elle serra sa main dans la sienne, les larmes continuant d’affluer dans ses yeux. « Je suis là, je suis là. » murmura-t-elle pour rassurer et apaiser Nana. Elle s’en voulait tellement d’être partie aussi longtemps, elle avait honte. Honte d’avoir été une sœur aussi indigne, aussi cruelle. « Je ne repars plus, je reste pour de bon, c’est fini. » Elle tenta de lui sourire, de faire un effort, de se montrer forte. C’était à elle de l’être à présent. « Et je t’interdis de dire que c’est ta faute, d’accord ? Tu n’y es pour rien, j’aurais du savoir, j’aurais dû rester ou revenir plus tôt, j’aurais pas du tout partir aussi longtemps. Je m’en veux tellement. » Elle essuya ses larmes et tourna la tête un instant, observant la chambre. « Tu as toujours une chambre de libre chez toi ? » demanda-t-elle, d’une voix plus assurée, en reposant le regard sur elle. « Je vais m’installer chez toi, comme ça tu seras pas toute seule, on sera toutes les deux et je pourrai m’occuper de toi. » Elle ne lui demandait pas son avis, la décision était prise. Elle n’allait plus la lâcher d’une semelle. Elle ne ferait pas la même erreur qu’avec Kamil. « Et je vais annuler mon stage, comme ça je pourrai rester toute la journée avec toi. On ira faire les magasins, on ira au Starbucks, on pourra faire plein de trucs, comme avant. » A cet instant, son stage n’avait plus d’importance. Elle était prête à sacrifier beaucoup de choses pour ses ambitions, mais pas sa sœur. Nana et Maddox passeraient toujours avant tout. Elle n’en avait plus rien à faire de ce stage, elle voulait rester h24 avec sa sœur. Pour l’empêcher de commettre l’irréparable. Et si elle devait cacher tous les couteaux, enlever le rideau de douche et les lacets de toutes ses chaussures, elle le ferait. Tout ce qui comptait, c’était que sa sœur reste en vie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 285
- since : 01/01/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Max + Ryan + Yuri

MessageSujet: Re: somewhere along in the bitterness (nana)   Jeu 5 Avr - 20:01

Tu devrais te calmer, Nana, respirer profondément et expliquer les choses à Maxim, tu vois bien dans ses yeux qu’elle ne comprend rien, qu’elle est paumée, complètement. Tu te mords la joue, tu t’en veux, de l’inquiéter. Tu inquiètes aussi Ryan et Maddox, et même Côme, ça ne va pas du tout, il faut que tu te ressaisisses. La chaleur de Maxim, sa douceur évidente, ça te rassure, tu te calmes, un peu, pour le moment, et ton cœur se réchauffe à l’idée qu’elle puisse rester avec toi, avec vous, comme avant. Tu te mords la lèvre, elle ne comprend pas ce que tu lui dis, elle n’interprète pas bien tes paroles. C’est peut-être mieux, ce secret, sur la mort de Kamil, tu devrais le garder pour toi, sinon, elle risque de partir à nouveau, ou pleurer, et tu ne le veux pas, Nana, tu veux qu’elle reste avec toi, pour toujours. Elle semble lire dans tes pensées puisqu’elle te propose de vivre chez toi, dans cette chambre que tu as préparée, rien que pour elle, qui a accueilli Ryan, quelque temps, mais qui lui était entièrement destinée ; « J’ai envie que tu vives avec moi, mais je peux m’occuper de moi toute seule, n’arrête pas de vivre pour moi. » tu lui dis en secouant la tête. « Et si tu lâches ton stage, je te botte les fesses. » tu ne sais pas de quel stage elle parle, mais ça doit être important, c’est forcément important. Tu lui souris, tu sers sa main, toi aussi. « Max.. » tu te mords la lèvre. « J’ai peter les plombs, mais pas comme Kamil, d’accord ? Ne t’inquiète pas pour ça. » il faut qu’elle sache, qu’elle sache que tu ne partiras pas comme lui. Que tu es ici, et pour longtemps, que tu vas te battre, même s’il n’y a plus d’espoir.

_________________
I'm sorry,
I hate me too.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: somewhere along in the bitterness (nana)   Sam 7 Avr - 15:35


« J’ai envie que tu vives avec moi, mais je peux m’occuper de moi toute seule, n’arrête pas de vivre pour moi. » Maxim était mitigée, pas vraiment confiante. Elle avait tellement peur que ça recommence, de replonger dans cet enfer, ce calvaire. Deux années étaient passées, mais la douleur restait la même. Toujours aussi vive, toujours aussi intense. Elle avait simplement appris à vivre avec, au cours de ces deux années. Elle avait appris à cohabiter avec cette souffrance permanente. Elle n’était pas malheureuse, pourtant. Elle souriait, riait tous les jours. Elle avait découvert Londres, elle était passionnée par ses études et avait plein de projets. Mais ce n’était pas parfait. Il manquait quelqu’un. Et le manque ne partirait pas, jamais. Rien ne pourrait le combler. Il ne se passait pas un jour sans qu’elle ne pense à lui. Aujourd’hui elle parvenait à ne penser qu’aux bons souvenirs, à toute cette vie qu’ils avaient passée ensemble. « Et si tu lâches ton stage, je te botte les fesses. » Maxim essuya ses dernières larmes en riant, heureuse de retrouver sa sœur telle qu’elle l’avait connue. « Max.. J’ai peter les plombs, mais pas comme Kamil, d’accord ? Ne t’inquiète pas pour ça. » Sans la lâcher du regard, elle hocha la tête. Elle la croyait, elle lui faisait confiance. Nana savait ce que c’était, elle-aussi avait perdu Kamil. Elle ne pourrait pas lui faire ça. « Je te crois. » Elle lui sourit, comme toujours, même si ça lui déchirait le cœur de voir sa sœur dans ce lit d’hôpital. Elle ne lui poserait pas plus de question, ne chercherait pas à en savoir sur ce pétage de câble. Elle n’avait pas envie de connaître les détails. C’était assez ironique, au final. Elle allait bientôt passer sa vie à fouiner dans celles des autres, à rechercher le moindre détail susceptible de faire pencher la balance, mais pas avec Nana. Si elle voulait lui en parler, elle l’écouterait, sans broncher, mais elle n’irait pas lui en demander davantage sur ce qui l’avait amenée à l’hôpital. Elle ne voulait pas savoir. « Tu sors bientôt ? » Elle n’avait pas pensé à lui poser cette question plus tôt, mais elle était tout de même capitale.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 285
- since : 01/01/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Max + Ryan + Yuri

MessageSujet: Re: somewhere along in the bitterness (nana)   Dim 8 Avr - 15:21

Je te crois, qu’elle a dit. Et elle ne se rends pas compte à quel point tes trois petits mots te font du bien, Max. Parce que personne ne semble prendre ta parole au sérieux. On pense encore que tu délires, que tu mens, que tu n’es pas toi-même. Max, c’est la seule qui a confiance en toi, qui croit en toi. Elle l’a toujours fait, et ça te fait tellement de bien. Alors tu sers sa main, fort, dans la tienne, et tu lui souris, pour montrer que oui, tu vas bien. Que tu es heureuse de la voir. Plus que tout. « Je sais pas trop » tu dis. « dans deux trois jours, je dirais. » t’en sais trop rien, en fait. Ça dépendra des médecins, comme toujours. tu hausses et épaules avant de secouer la tête. « Mais on s’en fou, il y a plus important, parle moi de ton stage. Et tu es rentrée quand ? Tu vas rester combien de temps ? c’était bien Londres ? Tu vas bien toi ? Tu mangeais bien ? t’es nulle en cuisine alors bon… » ouais, quand tu mets, ce n’est pas de main morte. Mais elle t’a tellement manqué, ta sœur, tu veux tout savoir de sa vie, de ses projets. Elle en avait tellement. C’est la plus intelligente de la famille, la seule qui peut réussir. Tu la soutiendras toujours, Maxim, elle va faire de grandes choses et plus que n’importe qui, elle mérite d’être heureuse. Plus que toi, plus que Maddox, parce qu’elle se bat, depuis toujours, pour avoir un avenir. Chose que vous n’avez pas fait, tous les deux.

_________________
I'm sorry,
I hate me too.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: somewhere along in the bitterness (nana)   Dim 8 Avr - 16:55


Dans deux ou trois jours Nana pourrait sortir, c’est ce qu’elle lui disait. Maxim était soulagée. Trois jours, ça passerait vite. « Mais on s’en fou, il y a plus important, parle moi de ton stage. Et tu es rentrée quand ? Tu vas rester combien de temps ? c’était bien Londres ? Tu vas bien toi ? Tu mangeais bien ? t’es nulle en cuisine alors bon… » Maxim tira une des chaises de la chambre pour s’y asseoir et se rapprocher du lit de sa sœur. Elle avait tellement de choses à lui raconter. Elle rit face à toutes les questions de Nana, ne sachant pas à laquelle répondre en premier. « Je suis rentrée hier matin, toujours le bon timing » Elle sourit en parlant de cette coïncidence. A croire qu’elle l’avait pressenti, qu’il fallait qu’elle rentre ce jour-là et pas après. « Et je reste pour de bon, enfin j’ai pas prévu de repartir même si c’était vraiment cool à Londres. Ca m’a fait du bien, et puis les gens sont différents là-bas, ils te posent pas de question, ils te jugent pas. » Kamil aurait tellement aimé Londres. Malgré la foule, le bruit, les touristes, elle était certaine que son frère aurait adoré. « Et figure-toi que je me suis mise à la cuisine ! » dit-elle fièrement, relevant la tête, enjouée. Elle avait voulu apprendre à cuisiner, surtout la pâtisserie, parce que c’était la passion de Kamil. Elle avait l’impression de garder un lien avec lui en cuisinant, l’impression qu’il était encore avec elle. « Bon Top Chef c’est pas encore pour demain mais franchement je me débrouille bien ! » Elle rit, et reprit : « Je te ferai goûter une de mes spécialités, tu verras ! » Elle n’avait pas vraiment de spécialité, juste des recettes qu’elle suivait à la lettre et qu’elle parvenait plus ou moins à réaliser. « Et sinon, pour mon stage, j’ai été acceptée à Cloud & associés, je commence demain. J’ai trop hâte mais j’ai trooop peur aussi ! » Elle allait enfin mettre la main à la pâte, découvrir le métier d’avocat, pour de vrai. « J’ai pas osé dire à papa que j’étais rentrée… Tu lui dis rien ? » Son sourire s’estompa, sujet délicat. Elle n’avait pas vraiment envie que son père sache qu’elle était revenue, pas envie de le revoir, de lui parler. Lui qui avait tellement rabaissé Kamil.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 285
- since : 01/01/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Max + Ryan + Yuri

MessageSujet: Re: somewhere along in the bitterness (nana)   Ven 13 Avr - 12:59

Pour ne plus penser à cette soirée, à ces erreurs, à ces insomnies, à ses cauchemars éveillés, à ta propre personne, tu concentres toute ton attention sur elle, sur ta précieuse petite sœur. Celle qu’il te reste, celle que tu aimes plus que tout. Tu ne veux pas qu’elle reparte, tu ne veux pas la perdre, elle, de nouveau, elle, après lui. Tu ne le supporterais pas, Nana. Non, vraiment papa. Parce que tu as passé ta vie à protéger les jumeaux, à surveiller Maddox du coin de l’œil. Tu as fait passer leurs vies avant la tienne, et pourtant, par ta faute, Kamil est parti, il ne reviendra jamais. Et tu y penses chaque jour. Tu revois le sac mortuaire, à chaque instant. Tu ne peux pas oublier, non, parce que c’est ta faute, parce que ce secret te ronge. Max, elle s’installe près de toi, Max, elle te sourit, toute impatiente de te parler de sa nouvelle vie. Et toi, tu écoutes avec attention, Nana. « Toi, à la cuisine ? Qui êtes-vous et qu’avez-vous fait de ma précieuse petite sœur ? » tu dis en riant. Tu es heureuse qu’elle ait pris du temps pour elle, elle le mérite, même si elle t’a énormément manqué, il faut l’avouer. « Je ne connais pas, mais rien que le nom bien péteux, m’assures que c’est un truc de fou ! Tu vas gérer, ils vont t’adorer, tout le monde t’adore, Max ! » Tu vois son sourire, qui illumine son visage. Et tu es heureuse, toi aussi. Mais ton humeur s’assombrit quand elle parle de papa. Papa que tu t’efforces d’oublier, de terre, dans chacune de tes réunions avec les psys. Tu secoues la tête. « Il est mort pour moi. » tu lui dis, et t’as la mâchoire qui se durcit. Non, on ne parle pas de lui.

_________________
I'm sorry,
I hate me too.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: somewhere along in the bitterness (nana)   

Revenir en haut Aller en bas
 
somewhere along in the bitterness (nana)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Duo Nana Mouskouri ,Charles Aznavour
» Nana, bientôt censurée ?
» Ma p'tite NaNa ! Un p'tit cadeau pout touwa !!! (END)
» Nana Komatsu | Hachi | Hachiko !
» Hwang Su Ran feat. Im Jin Ah ; Nana {After School}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: