AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un truc pourri (TOKAI)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Un truc pourri (TOKAI)   Dim 1 Avr - 14:33

Tu te sens vivante, Tori, là, sur cette scène, devant tout ses gens. C’est ton truc, ce qui te fait vibrer, et personne ne peux te l’enlever. Quand tu danses, quand tu chantes, tout disparait autours de toi. Tu rayonnes T’es douée, c’est ta vie, ton élément. Une étoile parmi les étoiles, Tori. Et ce soir, tu fais le grand final, tu clôtures le spectacle, avec un solo que tu prépares depuis des semaines. T’es heureuse, tu jubiles en descendant de la scène. Tu croises le regard de Naofel, il te sourit, t’as dû mal à revenir sur terre, à comprendre ce qu’il se passe. C’est l’adrénaline. La scène, c’est ta drogue. Tu fumes peu, bois sans excès, mais chanter, ça provoque chez toi un pur sentiment de béatitude. Tu te rends dans les vestiaires, pour te changer, enlever les porte-jarretelles, les bas de résilles. Mettre quelque chose de plus couvrant, et enlever ton maquillage provoquant, aussi. T’aime-te montrer, attirer les regards, tu sais charmer, t’as parfaitement conscience de tes atouts, trop parfois. Tu joues avec tout le monde, dans un mouvement de drague perpétuelle. Sur scène, c’est la même chose, peut être même plus. Sur scène, t’es quelqu’un d’autre, Tori, tu laisses tout tes problèmes de côté, pour n’être que l’étoile de cabaret, pour n’être que le fantasme de ses hommes, une empreinte divine sur leurs peaux. Tu souris, devant le miroir, en enlevant le rouge de tes lèvres, le noir de tes yeux. Tu aimes porter du maquillage, mais le naturel te convient également. Parfois, tu penses aux gamines mal dans la peau, que tu croises dans la rue, parfois. Complexée par le poids, leur taille, leur physique. T’aimerais tellement qu’elles apprennent à s’aimer comme toi, tu t’aimes. Ça te semble si facile, de sortir en pyjama, chercher du pain, mais te comporter comme Beyoncé. C’est une attitude, une façon d’être, que tu adoptes depuis tant d’années. C’est normal. Il suffit de s’aimer pour être aimer, te disait ton père. Et c’est vrai. Tout ces hommes, dans la salle, c’est toi qu’ils regardent, même si tu ne fais pas une taille mannequin, même si tu as actuellement un bouton, sur le front. Tout est une question de mental, Tori, et à ce jeu, t’es la meilleure. T’attaches tes cheveux en un chignon peu travaillé et passe de la crème sur ton visage avant de mettre ton mentaux. Tu fours dans ton sac à main tout ton bazar puis t’apprêtes à sortir. Il y a une pluie d’étoiles filantes, ce soir, tu ne veux pas la rater, alors tu traverses la salle, ignorant les derniers clients, et tu sors, pour observer les étoiles, pour te perdre dans l’immensité de ce qui te dépasse. Mais c’est dans les yeux de Kai, que tu te pers. Kai et sa mâchoire serrée, Kai et ses yeux noirs. Merde.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Un truc pourri (TOKAI)   Lun 2 Avr - 10:47

Te voilà, face aux portes du Red Velvet, videurs te laissant passer sans mal. Après, t'étais un habitué du coin dans le genre, y connaissant parfaitement l'une des danseuses, sans encore te douter qu'une autre t'étais toute aussi familière. Mains dans les poches de ton long manteau aussi noir que tes yeux, tu t'y avançais, dans cette ambiance sensuelle, les silhouettes aguichantes que tu observais au loin, attirantes. Toutes exhibées sur scène, captant le moindre regard sans mal. Ce cabaret était loin d'être connu pour rien. Ton regard y vagabondait à la recherche de l'une de tes blondasses favorites, tu savais pourtant qu'elle avait pour horreur de te voir traîner ici, à mater sans gêne les autres employées, mais l'emmerder était toujours un plaisir dont tu ne te cachais pas et puis, sans prendre soin d'obtenir son avis auparavant, t'avais pris le choix de passer ta soirée avec elle, aujourd'hui. Ton choix aurait pu se faire sur Tori, mais cette dernière avait prétendue être indisponible, son prétendu travail à la fête foraine qui durerait jusque tard. A vrai dire, tu n'avais jamais prit la peine d'aller vérifier. Ce genre d'endroit, peu pour toi, même pour Mischa. Tu préférais déléguer la tâche à Angie, elle était bien plus à l'aise que toi dans ce genre d'endroit trop enfantin et joyeux à ton goût. Sans plus t'interroger sur le sujet, tu t'installais tranquillement sur l'un des sièges les plus reculés, la meilleure place, d'ici tu voyais tout, sans que personne ou presque ne te remarque. Les minutes passaient, défilaient, mais toujours aucune trace de ta binôme dans le coin. N'était-ce pas son soir finalement, ou es-tu venu trop tard ? Une apparition inattendue ne te permettait pas de te poser la question plus longtemps. T'en étais presque bouche bée, en tout cas litérralement sur le cul, à la voir là, exhibée aux yeux de tous. Dans une tenue si affriolante qu'elle ne lui laissait plus rien de cette sagesse à laquelle elle laissait pourtant croire à qui voulait le voir. Tori, la gonzesse exemplaire de l'université, que tous auraient pensés sur une continuelle ligne de conduite parfaite, te dévoilait à présent son vrai visage. Tu en étais aussi amusé qu'agacé. Amusé de voir que même sans toi, elle salissait son image comme une grande. Se rabaissait à n'être qu'une jolie chose à voir alors que tous savaient qu'elle pourrait aller bien plus loin dans la vie... si toi-même tu ne représentais pas une première et grande barrière dans son avenir. Et agacé qu'elle ait osé te mentir.

Tu te redressais, doucement, gardant l'oeil perçant sur elle encore un petit instant alors sa voix envahissait tout l'endroit, et enfin tu t'éloignais, peu à peu, sans te presser, regagnant la sortie quand la mélodie prenait fin, à la recherche d'un coin ou tu pourrais l'accueillir... et la féliciter pour son exploit... comme il se doit. Finalement la perspective de ta soirée changeait du tout au tout et en devenait d'autant plus excitante, vibrante d'impatience.
Tu l'attendais alors, dos contre un mur, mâchoire se resserrant alors que ton mégot atteignait le sol et enfin... enfin vos regards se recroisaient. Et ton visage se tordait d'un sourire en coin malgré ton regard plus sombre que la nuit, te rapprochant d'elle sans plus attendre dans le même temps, d'une voix faussement sympathique "Quelle puissance vocale... Je suis admiratif, quel dommage qu'on me l'ait caché jusque-là..." Avant que celle-ci s'assombrisse, d'un coup, tes lèvres proches de son oreille. "On rentre, l'artiste. Et sans plus attendre." Ta main, posée sur son avant bras, se resserrait sur celui-ci sans aucune douceur, aucune délicatesse, aucune relâche. Tes yeux exprimant sans mal à quel point ses cachotteries ne te plaisaient pas.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Un truc pourri (TOKAI)   Dim 8 Avr - 7:41

Tout tes proches sont persuadés que tu travailles à la fête foraine, que tu souris au gosse en appuyant sur un gros bouton rouge pour allumer la grande roue. Quand tu as annoncé, fière comme un pinson, que tu avais trouvé un travail, ton frère t’a immédiatement demandé où, et tu as paniqué, la fête foraine c’est ce qui t’es venue en tête, tout de suite, et depuis, tu essaies de faire passer à tout le monde que si tu finis tard, c’est parce que la fête foraine ferme de plus en plus tard, ce qui est faux, évidement. Ça semble fonctionné, pour le moment. Tu ne veux pas que ton frère sache ce que tu fais vraiment de tes nuits. Tu n’as pas franchement honte, mais, tu sais pas, il risque de ne pas l’accepter. Les gens sont peu tolérants, face à ce genre de métier. Ils pensent tous la même chose, que c’est une usine à sexe, que ça ne sert qu’à ça. Mais non. Toi, comme les autres danseuses, vous faites ça par passion, passion de la danse, de la scène et du chant, aussi, pour toi ; alors ouais, vous êtes en petite tenue, oui, vous vous montrez aguicheuse, mais vous faites surtout ce que vous aimez, c’est le plus important, non ? en sortant, tu hésites un instant, rentrer chez toi, attendre Nao pour aller boire un verre, ou passer chez Kai ? Il te manque, tu ne l’as pas vu depuis un moment, maintenant. T’es attachée à lui, amoureuse, peut-être, tu ne sais pas trop. Quoi qu’il en soit, il te manque. Et tu réfléchis sérieusement à la possibilité de passer le voir quand, là, dehors, juste devant toi, les yeux comme l’univers, mais sans les étoiles, tu as beaucoup moins hâte, tout un coup. Entre ton frère et lui, tu ne sais pas de qui tu craignais le plus la réaction. Jay aurait crisé, c’est certains, il t’aurait fait le discours du frère et t’aurais empêché d’y retourner. Et Kai ? Kai il te regarde, comme ça, et tu as l’impression de mourir de l’intérieur, littéralement. Kai, il a le sang chaud, Kai, il a les mots durs, parfois. Et quand il te regarde ainsi, la mâchoire serrée, tous les muscules tendus, tu as peur, vraiment. Mais tu te sens honteuse, surtout. Honteuse qu’il t’ait vu comme ça, honteuse de lui avoir menti. Y’a sa voix qui brise le silence, qui te gifle. Sarcastique, froide, mauvaise. Il s’approche de toi, tu sens déjà les coups venir. Mais non, jamais en public, Tori, jamais. Il se contente de chuchoter, à ton oreille, sa voix s’insinue dans ton oreille et sa main emprisonne ton bras, le sert, le sert, le sert. Et tu grimaces. « Qu’est-ce que tu fais là ? » tu lui demandes, malgré tout. T’a-t-il suivi ?
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: Un truc pourri (TOKAI)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un truc pourri (TOKAI)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un truc pour la santé
» Comment on arrête ce truc ?! [PV : May]
» Truc pour l'alimentation
» Un truc sans rapport avec OGame
» Bowling (2) grand truc à gagner

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: