AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 scones & strangers (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: scones & strangers (libre)   Jeu 29 Mar - 22:42

- scones & strangers -

Il y avait de ces journées où tout lui paraissait plus difficile. La villa encore plus grande, sa solitude encore plus profonde ou son ennui plus pénible à supporter. Une des vieilles dames à son club de lecture avait déjà parlé de ses remèdes contre les blues depuis la mort de son mari. Les lieux publics. Elle aimait se rendre dans des commerces ou cafés, avec un livre, et simplement faire partie du tableau, exister parmi les conversations et les vas et biens. Ember n’y avait pas porté grand attention, mais le discours de la femme lui revint en tête alors qu’elle se traînait les pieds dans la maison trop grande pour une seule personne. Elle n’avait rien à perdre, après tout. Elle attrapa donc un livre qu’elle fourra dans son sac à main et marcha jusqu’au petit café qu’elle aimait fréquenter. Dans la file d’attente, on soupirait et grognait en regardant sa montre. La blonde releva la tête du bouquin qu’elle avait commencé à feuilleter et réalisa la situation. La personne au comptoir n’avait pas d’argent. Un oubli ou un geste délibéré, elle l’ignorait, mais elle ne pu s’empêcher de compatir quand la personne regardait nerveusement dans la file en attendant que quelqu’un la sauve de son embarras. Ember s’avança jusqu’au comptoir, coupant les autres clients, en fouillant dans son sac à main. – Tenez. Ajoutez un cappuccino et un scone, s’il vous plait. Elle déposa l’argent sur le comptoir et observa l’inconnu quelques instants. – On peut s’asseoir ensemble et officialiser ce premier rendez-vous, peut-être ? Lança-t-elle à la blague, quoi que sincère dans son offre de passer un peu de temps ensemble.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: scones & strangers (libre)   Lun 2 Avr - 0:00

Bientôt. Quelques jours, quelques heures, elle ne sait plus exactement. Elle en a perdu la notion du temps et sa tête avec. Mais elle sait que bientôt, elle ouvrira son propre cinéma. Il n'est pas mirobolant ni gigantesque, mais il est à elle. Rien qu'à elle. Elle y a mis son cœur et beaucoup, beaucoup d'argent. S'égarant de banque en banque à quémander des prêts à qui souhaitait bien lui en accorder. Cela a duré longtemps, plus de deux ans, mais elle y est finalement parvenu. Et aujourd'hui, le cœur battant à tout rompre, elle attend l'ouverture avec grande impatience, mais aussi avec beaucoup d'anxiété. Elle s'imagine toujours le pire, Alma. Rêveuse inconditionnelle, elle n'en a pas oublié d'être réaliste et elle sait, dans un coin de sa tête, que la possibilité de foirer complètement est aussi probable que celle de réussir. En réalité, elle est même plus forte encore. Mais cette simple pensée lui donne envie de se cacher sous ses draps. Alors, elle sort. Elle s'occupe. Elle revérifie que tout est bon – comme ça l'était la fois dernière et les centaines auparavant. Tout est prêt, il ne manque plus que l'ouverture. Elle fait les cent pas dans la ville, la tête remplie de pensées qu'elle aimerait voir s'envoler. Son regard se pose sur un la devanture d'un café qu'elle n'avait jamais vu auparavant. Sans doute qu'elle n'y avait jamais prêté d'attention. Elle hésite, puis se laisse tenter – même si dans son état de nerfs, la caféine ne fera qu’aggraver son cas. Elle observe les gens dans la petite file d'attente. Ils ont l'air calmes et sereins. Elle les envie tellement. - Bonjour, j'aimerais un grand café latte s'il vous plait, qu'elle demande avec le sourire, quand c'est finalement son tour. On lui indique le montant de sa commande et elle passe sa main dans la poche de son jean pour en sortir quelques misérables pièces qui ne font pas le compte. Elle était pourtant persuadée d'avoir un billet. Et comme elle est sortie sans son sac à main, elle n'a pas d'autres moyens de paiement. Très vite, elle sent le rouge lui monter aux joues, mais après s'être excusée un million de fois, elle assiste à une scène qui lui prouve que la bonté humaine n'est pas morte.  Elle en reste bouche-bée, bafouillant presque lorsque l'inconnue lui parle. - Je... wow, c'est tellement gentil de votre part. Merci infiniment. Elle rit à la réponse de l'inconnue, puis acquiesce d'un mouvement de tête avant de prendre place à une table avec elle.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
scones & strangers (libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: