AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 across the battlefield. (conrad)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- paper notes : 147
- since : 23/03/2018

( end game )

- getaway car.
address: #60, east side.
contact book:
availability: lorenzo. | next: james, rafael.

MessageSujet: across the battlefield. (conrad)   Ven 23 Mar - 2:59




- conrad james steele -
he was fragile and frozen when the bullet took away his friend.
and now he's somehow, more broken.


i. harness your blame, walk through
- âge et lieu de naissance: Né à Manchester le 14 juillet 1981, il a squatté Canal Street toute son adolescence dans le plus grand des secrets. Trente six ans qu’il a, maintenant. Et le secret perdure. Ses amants d’une nuit, ils ignorent son identité. Ses compagnons d’une semaine, il les cherche en dehors de la ville. - origines et nationalité: Son accent le certifie, il est britannique. Peut-être qu’un peu de l’Irlande s’est dilué dans ses veines, mais ça remonte à si loin que même sa famille l’a oublié. - statut familial: Sa fratrie, elle s’est dispersée aussi vite qu’une traînée de poudre qui s’embrase. Sa sœur aînée, elle a filé aux Etats-Unis pour devenir actrice. Papa et maman sont fiers ; elle doit briller sous les projecteurs, à l’heure qu’il est. Lui, il a filé aussi vite qu’il a pu ; à dix-huit ans, c’est l’armée qui a remplacé sa famille. Tant pis pour la sœur cadette qu’il a abandonné, sa sœur cadette qu’il ne connaît pas. Papa et maman, ils se fichent du soldat prodige et médaillé ; ils ne voient que ses vices trop crasseux. Des vieillards au coeur ficelé de barbelés qui le dédaignent, voilà ce qu’ils sont. - statut civil: Célibataire, une des rares constante dans sa vie. Ses compagnons, ils n’ont jamais traîné très longtemps. Peut-être parce qu’il s’est toujours entiché toujours de salauds qui ne voient là qu’un moyen d’avoir du fric en se tournant les pouces – un soldat qui s’est baladé à droite à gauche, avec un compte en banque bien garni qu’il ne touche jamais, ça donne envie. Enfin, plus maintenant. Ses économies, elles touchent bientôt à leur fin. - occupation: Avant, membre du régiment des forces spéciales britanniques, soldat au sein du Special Air Service. Il a fait parti des troupes mobiles spécialisées dans l’usage des véhicules blindés. Dans son commando, c’était l’as des explosifs et l’abruti qui n’hésitait pas à se mettre à découvert pour rafistoler les mitrailleuses enrayées. Mais c’était avant le drame de l’Opération Mushtarak. Maintenant, il est sans emploi. Les garages n’ont pas de place pour un homme qui se jette au sol en se protégeant le crâne au moindre cliquetis. Mais peut-on le blâmer, alors qu’il ne cherche qu’à se protéger d’une grenade imaginaire ? - cinq choses favorites: Une vieillerie, un vestige de la Première Guerre mondiale qui traîne dans sa famille depuis trois générations. Son arrière grand-père a volé un Tankgewehr M1918 à l'armée allemande et la bête est désormais accrochée dans son salon. Ses trois chats qu'il a récupéré dans un carton près des poubelles, alors qu'ils n'étaient qu'un trio de chatons affamés ; il les surnomme affectueusement Apples, Butter et Charlie. Il aime sortir, s'évader, s'oublier, boire et danser jusqu'à en avoir les jambes chancelantes et flageolantes. Enfin, jusqu'à ce que l'électro lui rappelle lui son des balles qui ricochent contre les os. Il s’entraîne toujours, l’ancien soldat. Il n’a pas besoin d’un couteau pour être une machine à tuer efficace. Il pratique toujours les arts martiaux, comme si sa mémoire musculaire s’amuse à lui jouer des tours. Il aime tripoter les moteurs des motos et des bagnoles. Des rouages ridicules, en comparaison aux tanks et véhicules blindés qu’il avait l’habitude de retaper, à prier de ne pas se prendre une balle dans le dos. La mécanique, c’est l’une des rares passions qu’il a encore. - saison préférée: Aucune. L’hiver lui gèle les doigts et l’esprit, comme lors de ses entraînements en condition extrêmes, comme ses supérieurs l’ont fait pour anesthésier la compassion dans l’âme de leurs pions. L’automne et ses feuilles rougeâtres qui tombent lui rappellent le sang qu’il a perdu et le sang qu’il a versé. L’été est trop chaud, trop cuisant, et le souvenir du désert afghan écorche ses souvenirs. Quant au printemps… il n’annonce que de nouvelles révolutions. - traits de caractères: réservé, peu loquace, patient, pragmatique, nerveux, irascible, brisé. - groupe: celosia. - avatar: chris evans.

ii. swing wide your crane, run me
MARJAH, AFGHANISTAN, 2010.
À perte de vue, il n’y a que de la poussière, des herbes brûlées et de la brique brisée. Ils se fondent dans le décor et dans le sol, assis sur des caisses et des poudres en bois branlantes. Conrad ne prête pas attention aux échardes qui picorent ses cuisses à travers son treillis, anesthésié qu’il est par la piqûre de morphine que le médecin de son escadron lui a administré. Son torse est dénudé, le tissu de son t-shirt déchiré. Une balle d’AK-47 a traversé son épaule dans la matinée. « Ne bouge pas. » Ordonne Jack – l’infirmier, médecin et chirurgien, trop de casquettes pour un seul homme – alors qu’il nettoie les bordures poussiéreuses de la plaie. « La balle est sortie, mais il y a encore des éclats qui traînent. Ne bouge pas. » Conrad ne compte pas esquisser le moindre mouvement. L’oeil vitreux, perdu dans le vide du ciel, il ne bouge pas. Aujourd’hui, il…
Il ne sait plus trop. La morphine lui déglingue déjà les neurones et l’impression de nager dans du cocon l’envahit.
Il se souvient de sa dynamite qui a explosé et tué six talibans et… et un gosse. Il se souvient du sang, des hurlements, des membres arrachés dans l’explosion qui fit s’effondrer un bâtiment. Le mioche, il s’y était planté ; les débris l’ont écrasé. Le poing de Conrad se serre contre son treillis, ses muscles se contractent. Il entend vaguement Jack lui souffler de se détendre, mais comment le peut-il ? Le regret, la tristesse, la culpabilité mais surtout la rage l’envahissent. Que foutait ce gosse au milieu des talibans ? Était-il suicidaire, fou, inconscient ? Ou tout simplement trop jeune et innocent ? À la place d’avoir fui, il a rejoint les cadavres dans le carnage. Voilà pourquoi le SAS ne traque pas ses proies en pleine lumière. Les dégâts collatéraux sont trop élevés. « Les ‘ricains refusent qu’on parle de ça. » Oh, Jack sait. Il était là, lors de l’assassinat de l’enfant. Un assassinat, voilà ce que c’était. Pourquoi atténuer la vérité ? « Et nos supérieurs aussi. On a p’têtre gagné le centre-ville mais… à quel prix ? Les pertes civiles que les reporters ont vu suffissent à ce que l’opinion publique se retourne contre nous. Et je ne peux pas les blâmer. »
Conrad opine du chef, la gorge trop nouée pour parler. Jack a raison – comme d’habitude. Il n’a pas sa place dans l’armée, le doc. Il n’aime pas l’armée, d’ailleurs. Mais rafistoler ses camarades qui n’attendent que de rentrer à la maison pour serrer leurs gosses dans leurs bras, ça lui plaît. S’assurer qu’ils rentrent bien à la maison, surtout. Conrad soupire en s’adossant contre un mur de briques effondré. « Eh, mon pote ? J’sais ce que - » « Thompson, Steele, au rapport. » Interrompt le chef de leur escadron.
Conrad, il ne saura jamais ce que Jack voulait lui dire.
Rentrer au pays ? Ce n’est pas pour aujourd’hui. Le centre-ville de Marjah leur appartient, mais c’est au SAS d’éliminer les derniers talibans, avec l’aide des forces spéciales américaines. Une petite unité mobile, experte dans le maniement des explosifs et du sabotage de véhicules.
Une semaine plus tard, les talibans optent pour une mission suicide. Une semaine plus tard, il n’y a plus que Conrad et un américain. Ils rentrent dans leurs pays respectifs. Ils reçoivent des médailles, des remerciements de leurs généraux pour leurs efforts et tout un tas de conneries mensongères. Ils savent que les vrais chanceux, c’est les cadavres fumants de leurs camarades. Eux, ils n’ont pas à porter sur leurs épaules la culpabilité d’avoir été impuissant.

Conrad a été gracié deux mois plus tard – à comprendre, mis à la porte avec comme obligation de se la fermer. Les pertes civiles excessives, on les oublie. Le fiasco des suicidaires, on l’oublie. Il n’y a plus que l’amertume dans sa bouche et une pension qui s’effiloche de plus en plus au cours des années.
Sept ans, déjà. Sept ans qu’il rumine. Sept ans qu’il sursaute au moindre bang. Sept ans qu’il ne travaille plus. Sept ans qu'il ne vit plus - il ne fait qu'être en sursis. Et ce temps en plus, il l'a emprunté à ses camarades ; il aurait dû crever avec eux. Il aurait mieux fait de crever avec eux.

iii. when eyes are all painted sinatra blue
- pseudo/prénom: chloé. - âge et pays: bientôt la vingtaine, france. - type de personnage: inventé. - votre avis sur le forum: si je cède à un dc, c'est que je l'aime.   - autre: j'veux des liens, plein de liens.  

_________________
- in this desert, in darkness, lying with a gun across his chest, pretending, he's heartless as the fire flashes in the sky.


Dernière édition par Conrad Steele le Lun 26 Mar - 17:34, édité 25 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: across the battlefield. (conrad)   Ven 23 Mar - 3:57

(re)bienvenue.
j'ai hâte d'en lire plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 739
- since : 25/11/2017

( end game )

- getaway car.
address: 123, west side.
contact book:
availability: (close → 03 sept.)

MessageSujet: Re: across the battlefield. (conrad)   Ven 23 Mar - 6:35

Ohlala, Chris entre tes mains, ça va être trop beau
Re Bienvenue ici et hâte de voir ce que tu nous réserves

_________________
AND I WISH I WAS A COMET,
to crash on your feet, just to be remembered.

présence réduite jusqu'au 03 septembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

- paper notes : 228
- since : 07/03/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: available, fr [cole, al]

MessageSujet: Re: across the battlefield. (conrad)   Ven 23 Mar - 9:35

Rebienvenue parmi nous. Très bon choix d'avatar.

_________________
// For many years, everything I touched would fade away. And you are so full of life it scares me. I admire your spirit too much to let it be clouded by my darkness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: across the battlefield. (conrad)   Ven 23 Mar - 11:37

ce choix.
(re) bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: across the battlefield. (conrad)   Ven 23 Mar - 11:47

mais quel choix, j'ai hâte d'en savoir plus
rebienvenue chez toi
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lula Goldstein

take your broken heart, make it into art.

- paper notes : 6168
- since : 04/11/2017

( end game )

- getaway car.
address: #124, west side.
contact book:
availability: [open] nash, isla.

MessageSujet: Re: across the battlefield. (conrad)   Ven 23 Mar - 13:13

Rebienvenue avec ce personnage de dingue, j'ai hâte d'en lire plus.
Tu sais où me trouver au besoin.

_________________

(lg) love is like playing music: first you must learn to play by the rules, then you must forget the rules and play from your heart.

(absente jusqu'au 02 août. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 571
- since : 18/03/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: across the battlefield. (conrad)   Ven 23 Mar - 13:21

rebienvenue sur le forum I love you

_________________

- no church in the wild -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 147
- since : 23/03/2018

( end game )

- getaway car.
address: #60, east side.
contact book:
availability: lorenzo. | next: james, rafael.

MessageSujet: Re: across the battlefield. (conrad)   Ven 23 Mar - 13:24

merci à vous tous, vous êtes trop mignons.

_________________
- in this desert, in darkness, lying with a gun across his chest, pretending, he's heartless as the fire flashes in the sky.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nash Kershaw

say it before you run out of time.

- paper notes : 2644
- since : 16/11/2017

( end game )

- getaway car.
address: #53, east side w/ daisy.
contact book:
availability: lula, becca.

MessageSujet: Re: across the battlefield. (conrad)   Ven 23 Mar - 14:02

Rebienvenue parmi nous, je réponds vite à ton MP (je ne t'ai pas oublié).

_________________

you unravel me with a melody, you surround me with a song.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: across the battlefield. (conrad)   Ven 23 Mar - 14:12

ohlalala comme il est beau,
et comme ça commence bien
rebienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: across the battlefield. (conrad)   Ven 23 Mar - 15:52

J'aime tellement ce que tu as déjà écrit
Rebienvenue chez toi
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Janey Ryder

red lips and wine sips.

- paper notes : 793
- since : 07/12/2017

( end game )

- getaway car.
address: #075, sea side.
contact book:
availability: bay cleanup tc, ruby, jacob, teddy (2/5)

MessageSujet: Re: across the battlefield. (conrad)   Ven 23 Mar - 15:58

j'aime beaucoup le pseudo re-bienvenue à toi I love you

_________________
you could be my king, i will be your queen. this could be the real thing, just like in the movies. the perfect ending, we could be fairytaling. the kiss, the whole thing, just like in the movies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 1031
- since : 17/12/2017

( end game )

MessageSujet: Re: across the battlefield. (conrad)   Ven 23 Mar - 19:29

(re)bienvenue à la maison

_________________
- He put a star in my heart, and I haven't stopped burning.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: across the battlefield. (conrad)   Sam 24 Mar - 8:38

J'adore tout simplement ce perso', son histoire comme ce qu'il est, franchement ça promet !

Courage pour la suite de ta fiche et re bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 475
- since : 17/12/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: across the battlefield. (conrad)   Sam 24 Mar - 21:30

rebienvenue

_________________
(tell me again was it love at first sight when i walked by and you caught my eye. didn't you know love could shine this bright?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 1036
- since : 24/12/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: open (janey, clara, cole, lucy, alex, dani, charlotte)

MessageSujet: Re: across the battlefield. (conrad)   Dim 25 Mar - 14:23

Quel personnage, puis cette plume.
Rebienvenue du coup ! I love you

_________________
-  sometimes you wanna wanna go back, but it doesn't work like that. Do you feel a little b r o k e n ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 147
- since : 23/03/2018

( end game )

- getaway car.
address: #60, east side.
contact book:
availability: lorenzo. | next: james, rafael.

MessageSujet: Re: across the battlefield. (conrad)   Dim 25 Mar - 19:57

je suis contente de voir que Conrad plait. (je suis aussi rouge qu'une tomate, là )
merci à vous tous, vous êtes des amours.

_________________
- in this desert, in darkness, lying with a gun across his chest, pretending, he's heartless as the fire flashes in the sky.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 125
- since : 20/12/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: across the battlefield. (conrad)   Dim 25 Mar - 22:06

Bienvenue parmi nous I love you

_________________

I remember years ago someone told me I should take caution when it comes to love. I did and you were strong and I was not. My illusion, my mistake. I was careless, I forgot. I did. And now when all is done. There is nothing to say.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lula Goldstein

take your broken heart, make it into art.

- paper notes : 6168
- since : 04/11/2017

( end game )

- getaway car.
address: #124, west side.
contact book:
availability: [open] nash, isla.

MessageSujet: Re: across the battlefield. (conrad)   Lun 26 Mar - 23:19

J'aime tellement Conrad.
Amuse-toi bien avec ce nouveau personnage.

_________________

(lg) love is like playing music: first you must learn to play by the rules, then you must forget the rules and play from your heart.

(absente jusqu'au 02 août. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: across the battlefield. (conrad)   

Revenir en haut Aller en bas
 
across the battlefield. (conrad)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Why "Lord" Conrad Black Proposes Anglo-Saxon Takeover of Haiti - again
» Battlefield 3
» Conrad Omble - Sénéchal du Nord
» haley smith
» ❝ Trying to tell you stop, but your lipstick got me so out of breath ❞ Azure & Conrad.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: hear them whispers. :: run for the fences.-
Sauter vers: