AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 to deny all is to confess all (liv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Brandy Fairchild

real eyes, realise, real highs.

- paper notes : 809
- since : 19/11/2017


- getaway car.
address: #027, west side w/ wyatt.
contact book:
availability: sacha, yasin, joan, liv, fairchild tc, tallulah, karaoke night (0/7

MessageSujet: to deny all is to confess all (liv)   Mer 21 Mar - 23:49

et encore des centaines de minutes de perdues. c'est ce qu'elle se serait dit si seulement sa journée avait eu un but. ce n'était pas le cas. tous les jours se succédaient et se ressemblaient bien trop à son goût. une routine dont elle n'avait vraiment pas besoin à son âge. elle avait le temps de vieillir, de radoter et de se complaire à se remémorer les souvenirs de sa jeunesse passée. à l'heure d'aujourd'hui, elle était censée les fabriquer toutes ces histoires géniales auxquelles elle repenserait dans des années, et qui ne manqueront pas de la faire sourire. elle cherchait encore désespérément ce qu'elle allait bien pouvoir inventer quand le bip annonçant la réception d'un sms la tira de sa rêverie. c'était liv, sa petite soeur. la seule personne qu'elle avait abandonné avec regret quand on l'avait mise à la porte de la demeure familiale. elle ne peut répondre qu'à l'affirmative alors qu'elle lui demande de passer, sans oublier de lui certifier qu'elle représentait la seule présence humaine entre les murs des fairchild. il n'en faut pas davantage pour remettre brandy sur pied. elle avait cruellement besoin de compagnie et un échange avec la petite fairchild serait bien plus appréciable qu'une énième remontrance de wyatt. elle en profite pour passer faire une razzia dans le frigo du grand frère en question, emportant dans ses valises trois pots de glace aux doux parfums de chocolat, vanille et caramel. les discussions entre filles prenait toujours un intérêt supérieur quand les gourmandises entraient en ligne de compte.
immédiatement, elle se met en tête de partir à pieds, la gosse. profiter de l'air frais ne ferait pas de mal à son teint et ça lui permettrait aussi de fumer sa clope plus aisément. elle n'a jamais eu de problèmes avec la marche, bien au contraire. elle ne met d'ailleurs pas très longtemps à se retrouver devant la porte des fairchild. elle toque avec entrain avant d'entreprendre de cacher son propre visage derrière les pots de glace. comme si sa petite soeur était assez idiote pour s'imaginer que ceux-ci étaient venus avec leurs petites jambes, inexistantes qui plus est.

_________________
i don't smoke weed to escape reality, i smoke weed to enjoy reality even more.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 86
- since : 21/01/2018


- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: to deny all is to confess all (liv)   Dim 1 Avr - 19:03

C’est Jazz qui t’a dit d’en parler à ta famille, de le dire à l’une de tes sœurs, au moins. T’as besoin d’une alliée, de quelqu’un qui te connait par cœur. Et en y réfléchissant, aucun autre non ne te venait à l’esprit que celui de Brandy. Vous avez toujours été proches, plus qu’avec les autres. Brandy, elle a toujours été là, pour toi, elle te connait mieux que les autres, elle est plus jeune, moins différente de toi. Elle te comprend. Alors ce matin, t’as dit à Maman que tu ne te sentais pas d’aller en cours, que tu étais fiévreuse. Elle n’a pas cherché plus loin et t’a laissé seule. T’as envoyé un message à Brandy, pour lui demander de passer, de venir te voir, que tu étais seule, mais que tu avais besoin d’elle. C’est par l’affirmative qu’elle répond, évidement. Brandy, elle accoure toujours pour toi. Quand tu te cassais la figure, gamine, quand on t’embêtait, au collège, et quand tu avais des coups de mou, comme aujourd’hui. Tu n’es pas surprise de l’entendre frapper à la porte, moins d’une heure après son sms. Tu souris en sortant de sous ton plaid. T’étais sur le canapé, et tu regardais Adventure Time d’un œil torve, sur la tablette de papa. Tu vas jusqu’à la porte pour l’accueillir, mais en ouvrant, tu ne vois que trois pots de glace, et un sourire, difficilement dissimulé, derrière. Tu prends brusquement conscience d’à quel point elle t’avait manqué, Brandy, ses crapahutages, ses idioties et ses sourires. Et puis, tu prends surtout conscience qu’à présent, tu ne peux plus faire marche arrière, tu vas devoir lui dire, et l’angoisse te prends, tout d’un coup. Tu fais la chose la plus rationnelle, pour une maman-ado complètement perdue, tu fonds en larmes, devant les pots de glace, devant Brandy, devant cette vie que tu n’as pas choisie.

_________________


blazed eyes empty hearts.


Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Brandy Fairchild

real eyes, realise, real highs.

- paper notes : 809
- since : 19/11/2017


- getaway car.
address: #027, west side w/ wyatt.
contact book:
availability: sacha, yasin, joan, liv, fairchild tc, tallulah, karaoke night (0/7

MessageSujet: Re: to deny all is to confess all (liv)   Lun 2 Avr - 12:08

c'était pas prévu que tu retournes à la maison fairchild aujourd'hui. c'était même pas prévu que tu fasses quoique ce soit, ni que tu bouges de l'appart' de ton frère. pourtant, il n'y avait rien qui aurait pu te faire plus de bien que cette option. c'est liv, sa petite soeur, qui lui offre la porte de sortie rêvée. non contente de lui exposer un toit où se réfugier quelques heures, elle lui propose également de la compagnie pour passer le temps plus gaiement. elle se jure d'avance de lui faire un gros câlin pour la remercier de ne pas l'oublier, dès qu'elle serait à ses cotés. ça faisait quelques mois qu'elle avait quitté la maison familiale, plus parce qu'on l'avait poussée que par véritable choix, mais le résultat était là. évidemment, ça faisait autant de temps qu'elle n'avait pas pu réellement parler avec la plus jeune de la famille. une erreur à laquelle elle comptait bien remédier sans plus attendre. c'est caché derrière des pots de glace qu'elle choisit de soigner son entrée, un sourire à peine dissimulé. elle rentre sans se faire prier, la gamine. elle connait les lieux comme sa poche. pourtant, elle a à peine le temps de déposer les victuailles sur la table de la cuisine, avant que liv ne s'effondre. t'es sonnée, brandy. parce que t'avais absolument pas prévue cette configuration. t'avais signé pour une soirée légère entre soeurs. pas une soirée où les pleurs viendraient vous vriller le coeur. elle se débarrasse vite des pots de glace qui lui semblent bien futiles à côté du désarroi de sa soeur. hey ! qu'elle glisse doucement en se précipitant pour la prendre dans ses bras. qu'est-ce qu'il se passe, poupée ? c'est pas moi qui te fait cet effet-là j'espère, c'était pas ce que j'avais envisagé. elle tente de détendre l'atmosphère, elle tente d'arracher un sourire à liv, même minime. parce qu'elle ne peut pas se résoudre à voir des gouttes d'eau salée tâcher son joli visage. elle n'a jamais aimé voir la peine sur le visage des siens, brandy. parce qu'elle n'a jamais été très douée pour trouver les mots qu'il faut. elle est démunie face à tant détresse et elle cherche déjà la meilleure attitude à adopter pour ne pas la brusquer, pour l'encourager, pour tout arranger. elle manque d'armes, brandy. alors qu'en cet instant, elle donnerait tout pour avoir toutes les clés en sa possession. pour sa défense, elle était plutôt celle qu'on venait consoler en temps normal. il était rare qu'elle endosse le rôle le plus important des deux, en réalité. sauf qu'il y avait une première fois à tout, elle le découvrait en ce moment et elle n'avait plus le droit à l'erreur. dis-moi ce qu'il y a, je peux tout entendre. elle l'implore de toutes ses forces, en espérant que le fait de mettre des mots sur ce qui la ronge, l'aidera à passer le cap. dans le même temps, tu ne la quittes pas, un de tes bras l'entourant toujours. mais tu l'entraines quand même vers le canapé. tu veux juste qu'elle se sente à l'aise, qu'elle se sente écoutée et surtout en sécurité. tu connais trop bien ce sentiment, pour l'avoir expérimenté toi-même, tant de fois. une atmosphère rassurante pourra peut-être l'inciter à se confier plus aisément. elle croise les doigts pour ça, la moins jeune des deux.

_________________
i don't smoke weed to escape reality, i smoke weed to enjoy reality even more.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 86
- since : 21/01/2018


- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: to deny all is to confess all (liv)   Dim 8 Avr - 13:28

Elle te manque, Brandy. Elle te manque tellement. Depuis qu’elle est partie de la maison, depuis que papa l’a chassé, tu penses à elle tous les jours, à ce qu’elle devient, chez qui elle vit, comment elle va. Mais tu n’oses pas lui envoyer trop de message, tu ne veux pas qu’elle te prenne pour un pot de colle. Et puis, la façon dont elle a été virée du cocon familial, te fais craindre la réaction de papa, quand il sera pour l’alien. Tu ne veux pas finir à la rue. Duane t’hébergerait surement, tu passes déjà tellement de temps chez lui. Mais tout de même. Tu aimes ton foyer, ta famille, ton confort, et tu ne veux pas tout quitter, tout perdre. Ta famille est très importante pour toi, même si elle est parfois trop intrusive, tu les aime tous profondément. Alors les perdre, ça te fait peur. Mais de tous, tu sais que Brandy sera toujours la plus tolérante, la plus attentive et la plus compréhensible. Vous avez ce lien spécial, toute les deux, c’est pour ça que c’est elle que tu as appelé, que c’est à elle, que tu veux tout dire. Alors tu lui as envoyé un texto, pour lui demander de passer, Et Brandy, elle est venue, si gentille, avec de la glace. Alors tu fonds en larmes, devant elle, devant les pots de glace, et tu t’en veux de faire mourir son grand sourire. Mais tu n’arrives plus à te contrôler, tu pleures pour la première fois depuis que tu sais, tu avais tout gardé pour toi, pour essayer d’être forte, de montrer que tu n’es plus le bébé que vois ta famille. Les bras de Brandy se resserrent autours de toi, elle te tient, te rassures, tu sais qu’elle ne te lâchera pas. Et elle te fait rire, ce qui ressemble à un vilain gargouillis, au milieu des larmes. « Je ne sais pas ce qu’il s 'est passé. » tu dis en hoquetant, face au chagrin qui t’assaillit, face à la peur qui te sert la gorge. « On a fait attention, je te promets, il a utilisé un préservatif, mais… » tu n’arrives pas à finir, tu n’arrives pas à le dire. A Jazz, tu lui as dit cash, mais là, c’est différent, c’est ta sœur, et tu as peur qu’elle te juge. « Je ne voulais pas Brandy » tu renifles un peu, tu caches ta tête dans son cou, à présent assise sur le canapé. « Je sais pas quoi faire. »

_________________


blazed eyes empty hearts.


Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Brandy Fairchild

real eyes, realise, real highs.

- paper notes : 809
- since : 19/11/2017


- getaway car.
address: #027, west side w/ wyatt.
contact book:
availability: sacha, yasin, joan, liv, fairchild tc, tallulah, karaoke night (0/7

MessageSujet: Re: to deny all is to confess all (liv)   Mar 10 Avr - 21:30

les meilleurs hospices et les éclats de rire qu'elle s'était imaginé semblaient bien loin depuis que liv avait éclaté en sanglots sans crier gare. elle avait tout simplement cueilli sa soeur avec ses maux, la plus petite fairchild. dès lors, elle tire un trait sur tout ce qui n'est plus que secondaire, brandy. et elle prend le parti de porter toute son attention sur sa petite soeur, pour l'écouter et simplement être là. dans tout son être, c'est l'apocalypse. elle n'a encore aucune idée de ce qu'il se passe, pourtant, elle s'en veut déjà énormément. comme si les problèmes que pouvait rencontrer liv découlaient directement de son absence. cette même absence qu'elle n'avait pas choisi mais qu'on lui avait imposé. elle se flagelle intérieurement, la gamine. parce que, sans même connaître le fond du problème, elle se dit que si elle avait été là, ça aurait peut-être pu être évité. brandy ou l'art de toujours se sentir obligée de porter tous les maux du monde sur ses frêles épaules. de toutes ses forces, elle entreprend d'inverser la tendance en s'efforçant d'offrir les mots de réconfort que sa petite soeur attendait sans doute. je ne sais pas ce qu’il s'est passé. elle ne bronche pas, elle écoute simplement. il ne fallait surtout pas la couper dans son élan. elle parlerait plus tard, quand liv aurait vidé son sac et qu'elle comprendrait enfin de quoi il retournait. on a fait attention, je te promets, il a utilisé un préservatif, mais… serrant toujours la plus jeune des fairchild dans ses bras, elle hausse un sourcil. je ne voulais pas brandy. je sais pas quoi faire. le canapé derrière toi t'offre un bien maigre réconfort au vue des circonstances. mais il t'empêche au moins de vaciller, toi qui te sentais prête à perdre pied. parce que les mots se sont frayés doucement un chemin, jusqu'à ce que ses neurones connectent et que tout prenne enfin sens. ta petite soeur portait la vie. liv qui n'avait pourtant que seize ans, qui était elle-même encore un bébé, en attendait un. elle est choquée, brandy. parce qu'elle ne s'y attendait pas évidemment. mais pour autant, elle n'a aucune intention de juger. d'une, elle n'avait jamais été de ces personnes qui se plaisaient à ce jeu. et de deux, ça aurait très bien pu lui arriver à elle aussi, et plutôt deux fois qu'une. elle avait seulement eu plus de chance que sa petite soeur. elle imaginait sans mal la tempête intérieure que devait ressentir la jeune fairchild. alors, comme si ça pouvait tout soigner et tout effacer, elle serre sa soeur encore plus fort dans ses bras. t'es enceinte liv ? elle aurait pu s'abstenir de poser la question, elle savait déjà, elle avait compris. mais elle ressentait le besoin de l'entendre réellement de la bouche de la jeune fille, comme pour s'en assurer. ça fait combien de temps ? délibérément, elle choisit de passer le sermon pour n'obtenir que les réponses importantes. le mal était fait, à quoi pourrait-il bien servir de lui faire des remontrances ? et connaissant le reste de la famille, liv allait sûrement en prendre pour son grade quand ils l'apprendraient. et brandy avait tout sauf envie de faire partie du lot. d'autant qu'elle n'avait pas fauté, elle avait juste usé de malchance. sans le vouloir, elle était entré dans la petite minorité des gens pour qui les préservatifs n'avaient pas suffit. elle se recule finalement, pas si loin, mais pour pouvoir la regarder simplement. si on m'avait dit que ma petite soeur serait aussi en avance que moi, je ne l'aurais jamais cru. elle rit de bon coeur, pour la taquiner, pour détendre l'atmosphère. et un peu aussi parce qu'elle savait qu'elle avait sûrement sauté le pas trop jeune. mais visiblement, ça semblait être une habitude chez les fairchild.

_________________
i don't smoke weed to escape reality, i smoke weed to enjoy reality even more.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 86
- since : 21/01/2018


- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: to deny all is to confess all (liv)   Sam 14 Avr - 17:04

Tu as dû passer bien une heure, assises sur ton lit, les jambes croisées, ton portable devant toi, a hésité. Envoyer un sms à ta sœur, ou bien garder le secret, encore quelques jours, quelques semaines ? T’as même hésité à t’enfuir, toute seule à l’autre bout de l’Angleterre pour élever l’alien dans une ferme. T’es terrorisée, Liv, à l’idée qu’on ne veuille plus te voir, que papa te chasse, que Wyatt ne veuille plus te parler, que tes sœurs te jugent. Non, vraiment, tu as hésité, et même une fois le sms écrit, tu n’as pas tout de suite appuyé sur le bouton envoyé. Quand ce fut fait, tu t’es levée et, devant le miroir, t’as soulevé ton pull pour laisser apparaitre ton ventre rebondi. Tu t’es observée sous toutes les coutures en attendant la réponse de Brandy, la gorge nouée. Et quand elle a répondu, quand elle t’a promis d’arriver au plus vite, c’est bête, mais t’as rapidement caché ton ventre. Jusqu’à la dernière minute, tu as hésité. Et en la voyant, toute l’angoisse, toute la peur, tout le stress que tu gardais toi, tout est ressorti, d’un coup, avec les larmes, les tremblements, les sanglots. Et Brandy, elle est maladroite, mais elle veut te soutenir, elle te serre contre elle, caresse tes cheveux, te rassures. Et tu finis par cracher le morceau, Liv, tu lui dis à demi-mot, le secret qui te ronge, et tu le confirme, quand elle te le demande. Tu hoches la tête. « Je…oui. » tu ne sais pas quoi dire d’autre, Liv, il n’y a rien à dire d’autre. Tu te mords la lèvre, au sang, presque. « 5 mois. » tu lui avoues. Tu es au courant depuis un peu plus d’un mois. Trop tard pour avorter, trop tôt pour savoir quoi faire. Tu as juste erré pensant un long mois, sans savoir quoi faire, quoi dire. Et te voilà dans les bras de ta sœur. Le torrent de tes larmes finis par se calmer, tu renifles un peu et te recule, quand Brandy le fait également. Tu ris un peu, toi aussi, quand elle te taquine, et tu essuies tes joues avec tes manches trop longues. « je sais pas quoi faire Brandy… »

_________________


blazed eyes empty hearts.


Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Brandy Fairchild

real eyes, realise, real highs.

- paper notes : 809
- since : 19/11/2017


- getaway car.
address: #027, west side w/ wyatt.
contact book:
availability: sacha, yasin, joan, liv, fairchild tc, tallulah, karaoke night (0/7

MessageSujet: Re: to deny all is to confess all (liv)   Jeu 19 Avr - 2:24

je…oui. d'un ton pas très assuré, l'information est confirmée. y'a plus de doute sur l'état de la situation. elle avait même rapidement compris, brandy. parce que sa petite soeur n'avait pas pu garder le secret plus longtemps. peut-être l'avait-elle déjà trop fait ? elle n'en savait rien à l'heure actuelle. dans un premier temps, elle semble réellement perdue la plus âgée des fairchild. sans avoir vécu ce cauchemar un jour, elle sait quand même un minimum ce que ça peut impliquer. et elle a peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas savoir trouver les mots qu'il faut ou bien même comment simplement aider liv. elle découvre alors combien ça peut être désagréable de se sentir impuissante. sans le vouloir, elle se retrouve à devoir composer avec des responsabilités qu'elle n'avait pas vu venir. jamais elle n'avait été affublée d'un tel rôle dans sa courte vie. habituellement, elle était plutôt celle qui se contentait de recevoir les sermons ou les conseils. aujourd'hui, la tendance était inversée. pour faire au mieux, elle tente d'obtenir le plus de détails possibles, ce sera déjà un début. 5 mois. près de deux mois de trop. dans le même temps, elle comprenait que la question de l'avortement ne se posait plus. il était déjà trop tard pour y avoir recours. sa petite soeur devrait mettre au monde cet enfant, qu'elle le souhaite ou non, et envisager la suite de la meilleure façon qui soit. et le type... le père de ce bébé... c'est qui ? enfin, tu le vois encore ? elle hésite, brandy. elle essaie de bien choisir ses mots pour ne pas risquer de heurter ou de brusquer sa petite soeur. la situation était déjà suffisamment compliquée sans qu'elle n'ait besoin de faire cas des états d'âme qui n'avaient aucunement leur place dans cet échange. tout ce dont elle est capable sans y réfléchir vraiment, c'est de serrer liv dans ses bras et d'essayer de plaisanter sur des sujets qu'elle juge plutôt légers. elle sèche un peu ses larmes, la plus jeune des fairchild. et ça donne du baume au coeur à brandy, qui préfère la voir dans de meilleures dispositions. je sais pas quoi faire brandy… pour autant, le constat reste le même. elle a peut-être toutes les cartes en main liv, mais elle ne sait absolument pas comment les jouer. la vérité, c'est que t'aimerais avoir toutes les réponses, gamine. tu souhaiterais les lui offrir sur un plateau d'argent pour qu'elle cesse d'avoir peur et qu'elle puisse continuer de faire des projets. mais t'es pas plus avancée qu'elle dans le fond. il n'y a que la jeune fille qui puisse prendre une décision. en concertation avec le père de l'enfant si il entrait toujours dans l'équation. est-ce que tu le veux ce bébé, liv ? c'était la seule chose qui devait entrer en ligne de compte actuellement. est-ce qu'elle se sentait capable de gérer ça et est-ce qu'elle en avait même simplement envie ? il était trop tard pour avorter bien sûr, mais elle pouvait encore faire le choix d'accoucher sous x. il y avait toujours des solutions. pour peu qu'on arrête de se voiler la face et qu'on accepte de mettre des mots sur nos véritables sentiments profonds.

_________________
i don't smoke weed to escape reality, i smoke weed to enjoy reality even more.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: to deny all is to confess all (liv)   

Revenir en haut Aller en bas
 
to deny all is to confess all (liv)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I cannot deny all the evil traits - [PM] [ Lycaon & Zillah ]
» Time has come to confess. [pv Soren Cornick & Shina/Ken Amnell]
» DNA : Deny the Next Atavistic
» Baptême de Juju305
» It's much more fun, I must confess when lives are on the line [Dana]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: brighton east side. :: résidences.-
Sauter vers: