AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 apologize - lily

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- paper notes : 493
- since : 03/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: Brighton Marina (Boat)
contact book:
availability: Septembre

MessageSujet: apologize - lily   Ven 16 Mar 2018 - 18:35

- apologize. -


( l'appart, aussi le gang, vous pouvez vous incruster ! )

Enfin, le week-end. Jasmine avait eu l'impression que cette semaine interminable avait duré des mois. Il fallait dire que sa guerre psychologique avec Lily la fatiguait plus que de raison, oscillant entre espoir et colère, entre l'envie de tout enterrer et celle de provoquer. Et bien sûr, l'envie de ne pas passer pour une dégénérée.
Elle avait simplement évité tout le monde ou presque, pendant cette période. Quelques sms, à droite à gauche, pour voir la température … mais il lui semblait que Lily n'avait pas encore dévoilé ses plans de guerre, ce qui était peut-être, sans doute, probablement, un bon signe. Elle avait fait de son mieux pour passer au-dessus de toute cette histoire, mais elle devait bien reconnaître que cela l'avait tout de même affectée, plus qu'elle n'aimait se l'avouer. Enfin, visiblement,cette lubie avait bien fini par passer à Lily, et elle avait bien ri en voyant son message. Se jouant d'elle, quelque peu, mais appréciant qu'elle ait fini par lui envoyer un message.
Cette fille-là se prenait pour un chef de guerre et capitulait au bout de quatre jours. Même si, malgré leur dispute, Jazz l'appréciait, elle ne prendrait jamais son parti lors d'une vraie guerre. Mission-suicide. Seulement, Jazz ne criait pas pour autant victoire, elle avait encore hâte de voir Lily s'excuser platement, pour tout ce qu'elle avait dit sur ses choix, sur Liv. Pour cela, elle était en route vers le terrain neutre désigné : l'appartement de Duane. Il ne lui faudrait que quelques minutes pour y arriver, ses pas la menant sans même réfléchir vers sa deuxième maison. Celle que Lily pensait lui avoir interdit, bannie. Dans ses rêves ...

Elle savait que son adversaire du jour avait déjà préparé le terrain et fait ses repérages, et qu'elle risquait donc de se jeter dans la gueule du loup. Ainsi soit-il, Jazz n'appréciait pas la mauvaise passe entre elles, que Lily lui avait imposé.
Arrivée devant l'appartement de Duane, Jazz ouvre la porte et fait comme chez elle. Ignorant superbement Lily, elle passe à côté sans la voir, sans un regard, sans un mot. Elle se dirigea vers le petit tiroir de la commode après avoir abandonné son sac sur le canapé, le fameux petit tiroir de la fameuse commode. Duane allait la tuer pour piquer dans ses réserves, mais elle tuerait Lily sans cela. Ramenant les feuilles le tabac le filtre le briquet la résine, elle plante ses fesses dans le canapé, à côté de son sac, et étale ses précieux devant elle. Enfin, elle plante son regard dans celui de son amie-ennemie, et lève un sourcil. Un sourcil qui disait parle et qui disait c'est pas moi qui vais commencer et aussi tu peux toujours courir pour un bonjour.

Puis elle accorda son entière attention à son joint, commençant par répartir le tabac sur sa feuille, avant de s'attaquer à la résine. Le briquet entre ses doigts, elle se disait qu'il en faudrait bien peu pour qu'elle arrête de cramer le morceau de cannabis et qu'elle se transforme en pyromane. Maintenant, cela reposait entièrement sur les épaules de la brune.

_________________
amours imaginaires



(c) proserpina - présence réduite jusqu'au 03 septembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: apologize - lily   Sam 17 Mar 2018 - 2:38

La rancune la rongeait autant que le vent soufflait et, comme, chaque soir, la nuit sur elle s'abattait. Elle ne comptait plus les minutes - les heures - passées à se rejouer cette scène assassine. Le cœur froissé, elle se reprenait.
Suicidaire.
Elle n'avait plaqué personne d'autre contre le mur qu'elle-même. Elle n'avait menacé personne d'autre qu'elle-même.
Elle n'avait viré personne d'autre qu'un bout d'elle, un bout de son intégrité. Elle s'était laissée dépasser. Par les évènements, par le choc, par l'état de Scar, son meilleur ami. Son frère. Et, par peur que la mauvaise nouvelle ne fasse exploser son groupe d'amis, elle l'avait fait imploser. Elle avait craqué. Sur Jazz. Sa sœur.
La honte n'arrangerait rien. Lily aurait tout donné pour effacer ces instants, pour que Jasmine oublie.
Pour que leurs rires innocents se retrouvent, dès demain, l'air de rien. Qu'elles retrouvent leur complicité. Qu'aucun nuage signé égo ne viennent leur barrer la route.
La culpabilité était de mise, tenant la main à la honte et à la rancune. Ces amies meurtrières squattaient l'appart de Duane, ne laissant à la brune aucune seconde de tranquillité. Elle n'avait qu'à croupir dedans.
j'aimerais te voir… tu me manques…
Elle rouvrait ses blessures, ne laissant le silence les cicatriser. Elle ne pouvait pas. Et Jazz, dure, ne semblait que peu touchée. Son cœur débordait. Elle était la seule en peine.

En tailleur, dans le canapé, les doigts jouant nerveusement avec la fin de son pers, Lily sursauta en entendant la porte d'entrée claquer. Elle aurait dû s'y attendre, comme au silence dramatique qui entra avec son amie. Elle ne méritait pas un mot. Pas - un -mot. Ses yeux rouges, défoncés par l'herbe qu'elle avait fumée, n'osaient se poser sur l'autre brune. Elle avait peur de son regard accusateur, de tous les reproches qu'elle pouvait lui adresser, en un simple coup d'œil. Sans rien dire.
Alors Lily regardait ses mains, désœuvrée.
L'heure était au bûcher.
J'ai merdé.
Il fallait s'excuser. Il fallait se faire pardonner, sans se trouver d'excuses bidons, sans un mais quand même… Il fallait grandir. Ne plus être la gamine qui pétait un câble pour rien, ne plus penser à son égo avant de penser au reste. Ne plus réfléchir tant avec son cœur.
Utiliser son esprit, et, dans ces cas-là faire preuve - d'humilité - .
Il était tellement perdu. Ca m'a brisée. Et.
Elle leva les yeux sur Jasmine, soupira pour s'arrêter, parce qu'elle sentait le mais venir, parce qu'elle se sentait nulle, et qu'elle n'avait pas d'excuses.
J'ai été naze. Je voulais pas m'en prendre à toi, je voulais pas dire ce que j'ai dit. Je.
pardon
pardon
Pardon Jazz, pardon le monde, pardon Lily.
Pardon de ne pas savoir le dire, de ne savoir que balbutier et se taire.
Pardon de ne pas être humble, d'avoir le sang plus chaud que la braise et le cœur plus fragile que le verre.
Pardon de tenir assez à toi pour te faire vivre ça.
Encore, désespérée, Lily soupirait.
Pardon
pardon
pardon.
Tu me connais. Tu sais que je suis conne. Je voulais pas putain.
Fais-moi un geste, un signe, dis-moi que tu comprends. Enfin, elle planta son regard dans celui de son amie.
L'heure était aux prières.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 493
- since : 03/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: Brighton Marina (Boat)
contact book:
availability: Septembre

MessageSujet: Re: apologize - lily   Dim 18 Mar 2018 - 22:22

- apologize. -

Les excuses. Un pardon. Des regrets. Elle ne savait pas à quoi s'attendre, Jazz, de la part de Lily, mais il y avait intérêt à ce que cela soit quelque chose de cet ordre-là. Elle commençait à s'impatienter, et elle était à peine arrivée. A peine installée. Elle se mordillait la lèvre pour calmer ses nerfs, occupant ses doigts pour, l'espérait-elle, occuper ses pensées. Il n'en était rien, pas avec Lily dans la même pièce qu'elle. Elle n'avait rien à lui dire. Sur ce point-là, Lily avait été claire avec elle.
Les premiers mots sortent, brûlants. Tranchés sur le rasoir de la souffrance. Mais ce n'était pas assez. Jazz croise son regard, une nouvelle fois. Un regard rougit, comme le sien, bientôt. Elle en attend plus. Parce que Lily ne l'a pas fait venir ici que pour dire trois mots ?
Elle reporte son attention sur le bout de ses doigts. Entre l'envie de tout envoyer balader et celle de craquer, de lui dire ses quatre vérités. Il y a d'autres mots qui s'échappent, qui envahissent quelques secondes à peine le silence de feu entre les deux jeunes femmes. C'est mieux. Pas parfait, pas suffisamment, mais mieux. Même si elle attend le dérapage silencieusement, Jazz, en gardant ses mâchoires serrées.

De toute façon, elle ne saurait pas quoi dire, si c'est pour que Lily ne l'écoute pas. Encore. Alors elle préfère écouter, tout d'un coup, tout d'une traite. En attendant, elle laisse la flamme du briquet courir sur ses doigts. Il y a de l'amélioration dans l'air. Et, doucement, ça fait craquer Jasmine. Parce qu'elle n'a jamais voulu de la distance ente elles, des mots prononcés, des insultes bafouées. Pour une histoire dont ni l'une ni l'autre n'étaient concernées directement.
Elle finit par relever la tête après que Lily s'auto-insulte une énième fois. Arrête de dire ça. Que t'es naze ou conne. Elle regarde son amie, lit les émotions sur son visage tendu, ému. Peut-être que cette discussion ne se finira pas en insultes. Peut-être pas.
Y'a que moi qui peut décider de ça ! Elle la taquine avec un sourire pâle, avant de continuer. T'as parlé à Scar ? A Liv ? Elle ne savait pas pourquoi il y avait eu un tel retournement de situation en quelques jours. Il devait bien y avoir une raison, une personne derrière cela. Une conversation où Lily aurait écouté et ne se serait pas énervée.
Son joint était presque prêt. Jasmine répartissait les miettes dessus. Elle finit par lécher la feuille et fermer le tout. Elle ne dirait rien d'autre, désormais. Une fois encore, elle aurait aimé en dire plus, poser plus de questions.
Savoir.
Mais pour cela, elle devait écouter. Comprendre ce qui avait changé pour pouvoir accepter les excuses de Lily, pour tirer un trait sur sa semaine pourrie, effacer les insultes de sa mémoire. Si rien n'avait changé, et par cela il fallait comprendre l'opinion tranchée de Lily par rapport à la grossesse de Liv, alors peut-être que Jazz préférait encore oublier Lily, et faire comme si son appel à l'aide n'avait jamais eu lieu. Cela lui coûterait. Mais cela lui coûterait encore plus de laisser Liv seule, sans soutien, après ce qu'elle lui avait confié.

_________________
amours imaginaires



(c) proserpina - présence réduite jusqu'au 03 septembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: apologize - lily   Mar 20 Mar 2018 - 21:50

bonjour le monde, tu me fais mal
tu me détruis, tu me tortures
bonjour le monde, je suis fatiguée de courir
de courir après la paix, après le calme, de fuir tes caprices
de poursuivre mes rêves
bonjour le monde, je voudrais une pause,
dans les bras de mon amie, le cœur en pause, l'esprit silencieux
s'il te plait le monde, fais-moi taire
je suis fatiguée de hurler, de m'énerver,
bonjour le monde
je ne veux plus pleurer
s'il te plait
le monde
fais-moi taire
s'il te plait
le monde
laisse-moi

Lily, les yeux dans le vague, écouta Jazz faire de l'humour, la taquiner. Elle aperçut, dans le flou, un sourire se dessiner. Elle aurait aimé le rendre, elle aurait aimé qu'il ne la blesse pas, qu'il ne percute pas son cœur d'un coup sec, sourd, mais -
mais.
Elle l'observa longtemps sans rien dire, accusant les noms qu'elle avait prononcés sans hésiter. Scar et Liv. Le nouveau couple de l'année. Oh, son cœur riait jaune, mais c'était bien rouge qu'il saignait. Elle n'avait pansé aucune plaie, à peine calmé l'hémorragie, elle était encore abasourdie. Elle avait besoin de quelqu'un. Et cela, encore une fois, tombait sur Jasmine. Parce que Lily n'avait personne d'autre que le gang, parce qu'elle avait failli la perdre, tous les perdre, et qu'elle flippait comme un chien abandonné.
Je… Scar. C'est lui qui m'a annoncé la nouvelle. Juste après que Liv lui ai dit. Elle reprit sa respiration et replongea son regard dans celui de son amie. Je suis allée la voir après. C'était le soir avant… avant qu'on se voit, toi et moi. Je. Je me suis énervée. Mais tu veux que je fasse quoi, face à un enfant qui en porte un autre. Dépassée, elle soupira et prit sa tête entre ses mains. Je suis désolée.
Son cœur, brisé, arracha un bout de sa gorge quand elle prononça ces derniers mots. Elle luttait pour ne pas se mettre à chialer, estimant avoir assez amené la lumière sur elle pour une affaire qui ne la concernait qu'à travers son meilleur ami. J'ai eu peur qu'elle prenne Oscar pour se casser avec, qu'elle nous détruise, qu'il décide de devenir un mec bien, t'imagines toi. Un rire amer s'échappa de ses lèvres. Un mec bien ! Un papa. Droit dans ses bottes, en costard, un Richard. Elle regarda Jazz avec de gros yeux. Un Richard bordel. J'avais peur… J'ai peur, Jazz, je me tirerais une balle s'il disparaissait de ma vie. L'honnêteté finit de l'achever.
Pour ne pas montrer ses larmes, la brune se leva et ouvrit le frigo, s'engouffrant dedans. Une bière ? demanda-t-elle en ouvrant la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 493
- since : 03/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: Brighton Marina (Boat)
contact book:
availability: Septembre

MessageSujet: Re: apologize - lily   Mer 28 Mar 2018 - 21:50

- apologize. -

Elle danse. Pile, là. Sur le rebord de la falaise, sa rage en contrebas. Elle grimpe, se hisse pour s'en éloigner – sans être totalement certaine de le vouloir. Il fallait que Lily aille en son sens, qu'elle demande le pardon, les excuses. Pour que Jazz retrouve un instant son amie, fasse le reste des efforts. A quoi bon sinon, la chute était tellement plus simple, plus agréable. La colère une amère amie, qui valait mieux parfois qu'une amie à la mer qui ne voulait pas d'une amie-mère. Sous ses airs renfrognés, ses sentiments dilués n'avaient de cesse de tourbillonner, ses doigts trahissant son anxiété qui remontait à la surface.
La patience l'avait abandonné. Les jérémiades de Lily commençaient à la toucher, mais le sentiment de trahison lui était encore resté en travers de la gorge. Il y a d'abord les explications, même si Jazz avait depuis longtemps fait 2+2, puis l'incroyable. Un je suis désolée inespéré.
Comme une soupape de sécurité, Jazz se sent à nouveau respirer. Pourtant, l'apnée, c'était son truc, mais rester en colère contre ses amis, contre Lily, ça la mettait à bout. Ainsi, il y avait encore de l'espoir, pour que les choses rentrent dans l'ordre. En croisant le visage de Lily, elle peut y voir un panel d'émotions sincères, alors elle continue de remonter la pente. Vers le pardon.

Elle finit par caler le joint entre ses lèvres, et à l'allumer ; nonchalante. Il en manquait encore un peu. Elle ne répondait pas vraiment à la question que Jazz se posait, à savoir si Lily avait parlé avec Liv après leur altercation à elles. Elle confie pourtant ses craintes illusoires, du point de vue de Jazz. Parce qu'elle n'avait aucun mal à imaginer Scar en type bien. C'était un type bien.
Mais la rancoeur s'évanouit à la mention du prénom Richard. Jazz laissa échapper un rire, reconnaissant bien là son amie. Richard. Elle n'avait aucune idée de qui était ce pauvre Richard qui l'inspirait tant, mais il devait avoir les oreilles qui sifflaient assez souvent. Richard, le type bien, le mec friqué, et surtout pas cocu. Richard, qui aurait pu être le type parfait, si seulement il ne s'appelait pas Richard. Richard, sa future victime, Jazz en était persuadée, son mari vieux et riche qui l'attendait, quelque part. T'en fais pas, je le flingue s'il devient Richard, mais toi, fais pas ça, ok ? Il va pas disparaître parce qu'il a un mioche.
Elle n'a pas vu l'expression de Lily. Elle sait qu'ils sont très proche, et se demande où se termine l'amitié, et où commence les sentiments – elle est pas certaine qu'il y ait plus, et en même temps, elle a des raisons d'en douter.
Ouais. 1664 s'il y a. Frigo commun depuis longtemps. Elle tira une nouvelle taffe, avant de crever l'abcès qui la démangeait. Parce qu'au final, leur dispute ne la concernait pas vraiment. Et elle resterait sur ses positions, à soutenir Liv et sa grossesse, peu importe ce qu'elle décidait de faire ensuite. Seulement, elle ne pourrait tourner la page avec Lily que si celle-ci la rejoignait sur ce point. Elle s'en fichait de leur dispute ou du fait que Scar soit blessé, dans l'affaire. Il n'était pas un enfant, et pas si stupide que ça. T'as pas vraiment répondu à la question que je me posais, en fait ... Il fallait dire qu'elle n'avait pas été très claire, sous le coup de la souffrance. Désormais, elle arrivait à aligner plus de trois mots sans avoir envie de l'étrangler, belle avancée. T'as parlé à Liv depuis que tu m'as parlé ? Insultée comme du poisson pourri aurait été plus adapté, seulement pas très productif dans la discussion. Ou du moins, tu es prête à accepter sa grossesse et sa présence ? Si Jazz avait été fictivement radiée de l'appartement de Duane, dans le monde imaginaire de Lily, alors Liv devait en avoir probablement subi les mêmes frais.

_________________
amours imaginaires



(c) proserpina - présence réduite jusqu'au 03 septembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: apologize - lily   Jeu 29 Mar 2018 - 2:23

Plongée dans le frigo, Lily prit le temps de se reprendre avant d'en sortir avec deux bières. Les yeux essuyés, le sanglot ravalé, elle aurait été prête à tout sauf à ça. Jazz qui lui demandait si elle était prête à accepter Liv et sa chose dans l'appartement, dans leur vie. A accepter la grossesse de cette gamine. Si la colère l'avait quittée, elle fut ravagée par une nouvelle vague de sanglots qu'elle tenta de dissimuler. La brune connaissait son amie, et elle avait compris que, dans la question, quelque chose de plus gros qu'un piège ne se dissimulait. Il n'y avait qu'une réponse possible.
Désœuvrée, une bière dans chaque main, Lily resta immobile. Elle n'en était pas capable. Elle ne pouvait donner à Jasmine ce qu'elle attendait. Allait-elle risquer une nouvelle dispute ? Un nouveau scandale ? Ces retrouvailles se transformeraient-elles en énième guerre ? Elle n'était pas prête pour ça, à vif, le corps éventré sur ses sentiments.
Elle tourna alors autour du pot, le temps d'ouvrir les bières et d'en tendre une à Jazz. Non, je ne l'ai pas encore revue. Elle soupira, posa son regard sur la lumière qui s'embrasait à chaque fois que l'autre tirait sur le joint. C'est à dire que...
C'est à dire que je l'ai virée, que je lui ai dit de ne plus venir, de ne plus croiser mon chemin... C'est à dire que même si je ne me suis pas lâchée sur elle, je l'ai bien insultée.
C'est à dire qu'avec elle aussi, à tes yeux, j'ai grossement merdé.

Que je lui ai dit que je ne voulais plus la voir. Avant la fac. Et je n'y ai pas repensé depuis.
Ses yeux se perdirent dans le vague à nouveau tandis qu'elle buvait plusieurs gorgées, de plus en plus désemparée. Jazz...
Comment pouvait-elle demander de l'aide, demander à ce qu'on allonge sa peine, elle qui n'avait aucun problème dans cette histoire ? Elle qui n'avait que l'ego de froissé ?
Plus les choses allaient, plus elle se sentait stupide.
Avait-elle eu tord depuis le début ? Elle aurait tué pour parler de nouveau à Scar, pour lui demander des réponses, la guider. Et pour se confier à Duane, lui seul aurait trouvé les mots pour la calmer.
Elle soupirait, encore et encore, comme si sur ses épaules elle portait tout le malheur du monde.
Oublie. Je... Je lui parlerai. La prochaine fois. Plus calmement.
C'était tout ce qu'elle pouvait donner. Ne rien promettre. Si ce n'est d'accorder à Liv une discussion plus sérieuse, autre chose qu'un lynchage.
Autre chose qu'une tempête de colère.
Jazz, si elle la connaissait assez, si elle la savait comme Lily le pensait, s'en contenterait. Pour l'instant, du moins. Son caractère pourri ne l'épargnerait pas longtemps, la suivrait même pour être sûre qu'elle accorderait à Liv la chance que Jazz exigeait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 493
- since : 03/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: Brighton Marina (Boat)
contact book:
availability: Septembre

MessageSujet: Re: apologize - lily   Ven 30 Mar 2018 - 23:18

- apologize. -

Il y avait une ligne, une barrière. Une frontière, même. Entre ce que Jazz pouvait accepter, supporter et pardonner, et ce qui était plus fort qu'elle. Ces choses devant lesquelles elle ne pouvait capituler. Injustices, discriminations, conneries. Et elle s'attendait, avec appréhension, au dernier. En espérant se tromper, en espérant que quelque chose ait changé. C'est con, l'espoir, ça s'insinue là où il faudrait pas, ça fait battre le coeur plus vite et ça éloigne de la réalité. Un peu comme son joint, et ses bouffées libératrices.
Elle attrape pourtant la bière tendue, offerte, comme un premier geste vers elle – mais elle reste méfiante, malgré tout. Faut dire que les premiers mots de Lily ne sont pas très engageant. Alors Jazz alterne entre les éléments, entre le feu et l'eau, son joint et sa bière. Cela ne ferait rien, cela ne calmerait pas ses nerfs, sa colère. Pas quand son amie lui annonce qu'elle n'a rien fait, ni parlé à Liv, ni ne mentionne un changement de position. Un changement d'opinion. Elle l'entend la supplier, et elle lui renvoie un regard noir pour toute réponse. Non. Elle n'avait pas le droit de faire ça, pas le droit d'implorer son pardon sans la plus minime des réflexions sur leur problème. C'était perdu d'avance.
Elle hésitait même à se lever et à partir. Mais elle venait à peine d'entamer sa bière – et puis, s'être déplacée pour si peu, autant profiter de l'appartement de Duane un peu plus longtemps. Son incertitude poussa sans doute Lily à continuer,
et la pauvre s'enfonçait
inexorablement.

Oublie ? Elle regarda Lily comme si elle ne la reconnaissait plus. A cet instant, elle avait l'impression de se retrouver face à une étrangère. En une fraction de seconde, l'atmosphère à peu près calme qu'elles étaient parvenues à garder éclata en mille morceaux. Mais oublie quoi ? T'as cru que tu pouvais me dire de venir ici, pour te faire - elle mima des guillemets dans les airs avec ses doigts, prouesse remarquable avec des objets dans chaque main - pardonner, mais t'es en train de me dire que rien n'a changé ? Que tu lui a pas parlé ? Que t'as pas réfléchi à la situation ? Elle la regardait avec consternation. Il y avait visiblement quelque chose qu'elle avait loupé – et même si ces derniers jours loin de ses amis l'avaient marqué, elle ne renoncerait pas à ses croyances pour la dernière lubie de la brune. Elle n'avait plus l'âge pour ça, et pas la patience. Appelle-la. Demande-lui de te pardonner. Ou dis-moi, là, maintenant, que tu peux accepter le fait que deux de tes potes vont avoir un bébé, et que, eh, peut-être qu'ils vont même pas le garder ! Prouve-moi que t'es pas le genre de meuf qui tourne le dos à ses potes au premier obstacle.
Ouais, elle était remontée et ouais, ni l'alcool ni les opiacées n'agissaient sur son système. Raté, pour le « calmement ». Raté, parce que ça faisait une semaine, ou presque, que Jazz attendait de se défouler, et qu'elle venait de lui donner une raison de le faire. Partout où ses pensées allaient, elle ne comprenait pas. Partout où ses yeux se posaient, l'incompréhension surgissait. De son point de vue à elle, la situation n'était pas compliquée du tout : aucune d'entre elle n'était directement concernée par cette affaire. Mais elle ne pouvait pas simplement oublier les reproches de Lily et laisser Liv sur la touche.

_________________
amours imaginaires



(c) proserpina - présence réduite jusqu'au 03 septembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: apologize - lily   

Revenir en haut Aller en bas
 
apologize - lily
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fiche d'île] Amazon Lily
» Alvéole De Lily-Miel...
» Lily Black
» Un nouveau matin en douceur. [Lily-Ana Banger]
» [Octobre] Byul Tiger Lily

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: