AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 voodoo child (duane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: voodoo child (duane)   Mar 13 Mar - 22:00




- duane carroll -
people are living in a different world from me


i. harness your blame, walk through
- âge et lieu de naissance: 23 ans, londres. - origines et nationalité: anglo-coréen. - statut familial:  entre duane et ses parents, y a comme un problème de fréquence. ils parlent de confort, de réconfort quand lui s'enrage et s'enlise. ils veulent le meilleur des mondes, duane seulement un monde.  - statut civil: duane l'a dans la peau, directement sur l'omoplate. nas, c'est le choix de la déraison. tout le monde le dit mais in the end, it's him and i. - occupation: étudiant en art et en architecture. - cinq choses favorites: nas, l'art, le hip-hop, nas, la mythologie (Philoctete, gorgo, le minotaure).  - saison préférée: l'été. - traits de caractères: duane est né triangle dans un monde carré. là où les autres se contentent de choisir un chemin, lui escalade des montagnes qui ne finiront jamais. il chute, tombe, se relève, transcende puis recommence. encore et encore. c'est sans fin et il n'y peut rien. ce concept, duane l'accepte depuis moins d'une décennie. il se balade avec ce drôle d'air, celui qui dit qu'il possède des réponses que d'autres n'ont pas. le poids du monde, il l'a,  le temps de l'âme, il l'a. la rage de l'ère moderne, il l'a. c'est un enfant bleu. bleu d'une guerre qu'il c'est lui-même déclaré, qui n'a du ciel et de l'océan qu'un horizon dont on ne voit jamais la fin. duane. duane est marginal, incompris, spontané. certains s'y attarde et d'autres non. lui s'en fou. se fou de tout. il a décidé de tout accepter. son esprit bancale, son existence aux frontières de l'angoisse et cette insouciance qui resurgit parfois. sa boulimie d'espace, de découverte et de gloire. son envie de rire de tout, de n'importe quoi. d'embrasser nas et de lui faire l'amour une centaine de fois. de faire le tour de brighton puis de se laisser mourir pendant des jours, des jours, jusqu'à ce que la rage l’inonde. parce qu'il est né triangle, qu'il a le droit. - cynique, émotif, passionné, sensible, dynamique  créatif, aventureux, loyal, assoiffé, mauvais humoriste.   - groupe: écrire votre réponse ici. - avatar:  hyuk kwon.

ii. swing wide your crane, run me
Deux heures du matin. Sur le mur, le film prend fin. Fond noir, noms qui défilent. Nas baille à s'en décrocher la mâchoire et Duane se frotte les yeux. Stop crying your heart out résonne dans l'immense chambre. L'atmosphère sent la tristesse. Une seule question.

- Pourquoi ?

Pourquoi Evan, pourquoi Kayleigh, pourquoi ce film, pourquoi est-il le seul con à avoir chialer ? Pourquoi retourner le monde, pourquoi l'aimer, pourquoi aimer si c'est pour tout abandonner ?

- On ne change pas les gens sans détruire ce qu’ils étaient avant.
- Je comprend pas.
- Alors essayons ça. Le battement d'ailes d'un papillon au Brésil peut-il provoquer une tornade au Texas ?
- Ça n'a rien à voir. Je me fiche du Texas.
- Tu te trompes. Je suis le Texas et toi le papillon. Pose-toi la question.



novembre 2016, 13h, Duane se morfond dans un Burger King plein à craquer. Sa banquette est prise d'otage par un énième doublon de la famille Radford et un vieux con – le père – lui adresse parfois des rictus désolé. Mais Duane s'en fou. Duane se noie.
Il est l'homme le plus seul au monde. L'enfant solitaire d'un rush humanitaire.  
Ses parents se souviennent à peine de lui.
Ils vont, viennent et disparaissent dès qu'il entre dans le champs de vision. J'ai beaucoup de travail pour papa. Comprend-moi. J'ai un rendez-vous urgent pour maman. Comprend-moi.
Je suis désespérément seul et enragé.
Ils ne comprennent pas.
Ils ne cherchent pas consciemment à le faire souffrir. C'est juste qu'ils fuient leur responsabilité après des années à brasser de l'air, car c'est un peu ce qu'il représente pour eux, un enfant, à la fois courant d'air et ouragan, qui ne se voit pas, qui ne s'étreint pas mais qui se sent, doux, amer.
Violent.
Surtout violent.
Duane se souvient à peine de son enfance. Ses parents et lui ne sortaient jamais comme les Radford du King le font. Pas de fast-food, de sorties à Hyde Park, de balade sur les contours de la Tamise et de pleurs pour faire cent fois le tour du London Eye. Ils vivaient leur vie de famille comme d'autres entretiennent un secret, par honte probablement, de ce qu'il était, de tout ce qui se dessinait.
Il était l'enfant le plus triste au monde et de ses cris est né un silence assourdissant.

Sur la table d'à côté les frites servent désormais de projectiles. Duane assiste à la naissance d'une guerre sans merci entre un bébé Obama et Vladimir Poutine. Cela semble durer des heures, jusqu'à ce qu'un missile le sorte de sa léthargie. Gorgé d'huile et de ketchup, il laisse sur son sillage un tracé rouge, rouge infâme, rouge sang. C'est le moment.
Duane se lève.
Il fuit détresse, solitude et champs de bataille pour les toilettes crasseuse du fast-food.
Il a besoin de pleurer, de crier, de cogner les mur et de faire du bruit à en secouer le monde entier.
Merde. Duane se frotte les joues mais face aux miroirs, ses plaies s'ouvrent sur celles d'un autre.
Nas. Nas. Irrésistible, enragé. Nas, ce beau mec rencontré aux abords de l'université à qui il plait et qui - bon sang - lui plait.

- Tu pleurais.
- Toi aussi, pourquoi ?
- Parce que je voulais me tuer.
- Parce que je voulais tuer.


Dans les toilettes du King, Nas et Duane ont conversé avec les yeux. Leur bouche disait bonjour, comment ça va ? Mais dans leur tête, c'était tout, tout sauf ça. Il a suffit d'un rien pour qu'ils s'envoient en l'air. Ce n'était pas l'endroit mais le bon moment.
Alors c'était juste, juste beau, beau et maladroit.

Dès lors, l'univers de l'un est devenu celui de l'autre.
Ils sortent, se baladent sur Brighton Beach, grignotent un bout, enchaînent les verres au Chimney House et se récupèrent à la sortie des cours. Ils font des trucs sacrément con, parce que souvent Duane l'est, totalement con. Comme, comme lorsqu'ils se touchent dans les attractions de Pleasure Pier et s'envoient en l'air dans les fast-food, qu'ils taguent un tas de conneries sur les mur du City Hall et passent des nuits entières à ne rien faire dehors. Comme, comme lorsque Duane décide du jour au lendemain de passer le weekend à Londres pour dépenser par trois le salaire du citoyen moyen. Qu'il tente de changer le monde, en vain.
Putain.
L'euphorie n'a égal que la chute qui survient l'instant après, sans crier gare, Duane cesse de s'agiter.
Nas. Nas le berce lorsque rien ne va. Ils se collent l'un contre l'autre et attendent que la tempête se lasse. Parfois, il l'embrasse pour le maintenir à ses côtés, ses dents grignotent son cou et dans la brume, l'artiste le sent.
Parfois, souvent, Duane et Nas mettent des jours à se retrouver. Ils font l'amour, se regardent un film – comme aujourd'hui - fument et s'apaisent mutuellement.
Ils en ont besoin. Nas, Nas en a besoin.
Duane n'est pas un homme volcan. C'est un petit bout de verre, la moitié d'un enfant. Il prend le large lorsqu'il s'enlise et s'échoue là où nul l'homme ne peut l'aider. Là où personne ne pourra jamais l'aider.
Philoctète.
Alors, lorsqu'il revient à ses côtés, Nas a besoin de s'assurer que Duane est toujours capable d'aimer. De l'aimer.


- Je pense...je pense que je me serais tué, si je ne t'avais pas rencontré.
- Moi je pense que j'aurais tué quelqu'un si tu n'étais jamais arrivé.
- Alors c'est ça.




- Pose-toi la question.
Le battement d'ailes d'un papillon au Brésil peut-il provoquer une tornade au Texas ?



__________________________________

un. Duane n'est pas d'ici. Ça se voit, ça s'entend, à sa façon de tourner en rond, de s'étonner de la taille de Brighton et de sa faculté à en faire le tour des million de fois. Le truc, c'est qu'il vit ici maintenant et c'est probablement la plus belle chose qui lui soit arrivé. En échange d'un apport et d'un bel appartement, Duane doit simplement étudier, obtenir son diplôme et voir 'quelqu'un', un psy de préférence et non pas la bande de tarés dont il c'est entiché. Le brun fait de son mieux pour respecter sa part du marché. Il étudie plus que correctement, profite de son appartement mais le psy...le psy, duane se l'est inventé, il rapporte des conversations imaginaires à ses parents et provoque l'espoir d'une amélioration. deux. Non content d'en avoir l'âme, Duane est un artiste survolté qui sait ce qui se cache derrière l'idée de vivre - littéralement -pour ce que l'on aime. Chaque fois qu'il entame une nouvelle œuvre, le brun sacrifie des petits bouts de lui et s'enferme des jours entiers pour finir ce qui a été commencé. 90% du temps, ce qu'il fait ne rime à rien et ses réalisations finissent par être vendues sur des sites quelconque à moins de 260 livres pièce. Les 10% restant sont du domaine de la transcendance. Pour ceux-là, Duane oublie de vivre et se persuade de ne pas en avoir besoin. Il enchaîne les nuits blanches et fabrique des choses qu'il ne sera jamais plus en mesure de reproduire. Avec ses coups d'éclat, Duane s'ouvre les portes de certaines résidence et fait flipper les gens. Il installe un minotaure en fil de fer dans son salon, réinterprète le fléau n°1 de l'éxode et attend leur réaction. trois. Sa spontanéité ne s'entend pas. Elle se voit lorsqu'il tourne en rond, s'agite et fait les cent pas mais ne transparaît pas dans sa voix, parce que Duane il parle lentement, un peu comme s'il avait tout son temps. Selon sa propre légende, Nas a été séduit par l'effet loose de ses cordes vocal. Son mec a fini dans son lit, non pas parce qu'ils se plaisent mutuellement parce qu'il sonne nonchalance et sensualité. La bonne blague, Duane est loose parce qu'il fume à s'en griller le cerveau, c'est tout. quatre. Son appartement est toujours en bordel. Pourquoi ? Lorsque tout va bien, Duane est le mec le plus ordonné de la planète. Il n'y a jamais un pinceau, une toile ou une chaussette qui dépasse entre les murs de sa chambre, tout est à sa place. Alors pourquoi ? Le truc, c'est qu'il ne vit plus seul depuis longtemps. Officiellement, cet appartement est toujours le sien, officieusement, ses potes y passent tellement de temps que le brun c'est décidé à multiplier par cent le double de ses clés, juste pour être sûr. Ça devrait le mettre en colère de voir son espace vital ainsi piétiné mais...il n'y peut rien, il aime trop ça. Duane rentre et il y a toujours quelqu'un, pour répondre à son humour foireux et partager ses soirées. cinq. Duane adule la plupart des figures hip-hop des années 90 comme Nas, Biggy, Az, 2pac ou Gang Starr. Ce n'est pas faute d'avoir essayé de lui faire aimer autre chose, ses parents ont longtemps tenté de lui transmettre leur amour pour David Bowie et John Lennon mais ce n'est jamais passé. Il n'y a pas grand chose qui colle à ce qu'il est dans leur morceau pourtant, si ce n'est beaucoup de colère qui fait écho. C'est juste qu'il arrive à  s'évader grâce à eux. six. Certains diront qu'il est un piètre humoriste, lui un génie incompris. Duane s'amuse de choses qui ne font rire que lui, à grand renfort de jeu de mots foireux et de blague trop noir pour être énoncé. Un peu comme pour son mec. Nas n'est pas son vrai prénom, quel parent appellerait son gosse Nas, sérieusement ? C'est juste...qu'il a cul d'enfer et nice ass avec quelques lettres moins, ça donne ça, Nas. Pour Duane sa trouvaille tient du génie.

iii. when eyes are all painted sinatra blue
- pseudo/prénom: sarah, javanaise. - âge et pays: toujours aussi vieille   . - type de personnage: pré-lien de liv    - votre avis sur le forum: toujours aussi beau et inspirant, je l'aime  . - où avez-vous connu le forum: bazz. - autre:   .


Dernière édition par Duane Carroll le Ven 16 Mar - 23:29, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: voodoo child (duane)   Mar 13 Mar - 22:19

rebienvenue et courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: voodoo child (duane)   Mar 13 Mar - 22:21

(re)bienvenue chez toi, hâte de lire ta belle plume sous duane. I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: voodoo child (duane)   Mar 13 Mar - 22:22

Tu sais déjà ce que je pense de Duane Bienvenue chez toi me amor finis nous vite cette fiche
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: voodoo child (duane)   Mar 13 Mar - 22:50

ce choix d'avatar rien qu'en lisant le caractère, je sens que le personnage va être intéressant
(re)bienvenue chez toi
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Nash Kershaw

be happy, it drives people crazy.

- paper notes : 3454
- since : 16/11/2017

( end game )

- getaway car.
address: #53, east side w/ lula.
contact book:
availability: (off) lula, elian, april, bash.

MessageSujet: Re: voodoo child (duane)   Mar 13 Mar - 23:36

Rebienvenue par ici. I love you

_________________

the biggest adventure you can take is to live the life of your dreams.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: voodoo child (duane)   Mer 14 Mar - 0:02

vous êtes tous des amours, merci  
j'espère vraiment, vraiment que vous aimerez duane faut pas hésiter à me demander un lien d'ailleurs si un truc vous passe par la tête
si un psy passe par là

@Nana Bowles t'inquiète me amor, en vrai je devrais finir dans la journée. je veux juste ajouter deux/trois trucs pour coller au personnage de zed  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 1025
- since : 25/11/2017

( end game )

- getaway car.
address: 123, west side.
contact book:
availability: (Open - Logan)

MessageSujet: Re: voodoo child (duane)   Mer 14 Mar - 9:28

DUANE. oh que t'es beau et que tu sens bon
J'ai trop hâte de jouer notre lien avec Jazz omg, ça va être trop cool  
Si tu veux un psy j'en connais un bon Arrow mais y'en a peut-etre d'autres sur le forum
Enfin bref, rebienvenue dans le coin, ton choix de pl est parfait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: voodoo child (duane)   Mer 14 Mar - 10:45


c'est trop beau
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: voodoo child (duane)   Mer 14 Mar - 11:11

bienvenue ici beau gosse
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lula Goldstein

take your broken heart, make it into art.

- paper notes : 6657
- since : 04/11/2017

( end game )

- getaway car.
address: #53, east side.
contact book:
availability: [close] nash, tim, yasin, isaac.

MessageSujet: Re: voodoo child (duane)   Mer 14 Mar - 13:28

Rebienvenue à la casa Sarah.
Très bon choix de pré-lien, et ta plume est toujours aussi parfaite.

_________________

(lg) love is like playing music: first you must learn to play by the rules, then you must forget the rules and play from your heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: voodoo child (duane)   Mer 14 Mar - 13:37

baby duane
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: voodoo child (duane)   Mer 14 Mar - 16:23

Citation :
ils veulent le meilleur des mondes, duane seulement un monde.
C'est si beau I love you I love you
Rebienvenue ici, tout est magnifique comme d'hab
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 1365
- since : 17/12/2017

( end game )

MessageSujet: Re: voodoo child (duane)   Mer 14 Mar - 18:56

(re)bienvenue à la maison

_________________
- He put a star in my heart, and I haven't stopped burning.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Logan Ramirez

she's fragile like a bomb

- paper notes : 785
- since : 07/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: brighton west side #15
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: voodoo child (duane)   Mer 14 Mar - 19:24

rebienvenue parmi nous I love you

_________________


all my life i was afraid to die and now i come alive inside these flames.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 807
- since : 17/12/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: voodoo child (duane)   Mer 14 Mar - 19:29

bienvenue parmi nous

_________________
didn't you know love could shine this bright?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: voodoo child (duane)   Mer 14 Mar - 19:44

ce n'est pas le bon compte mais faites comme si

@Yasin Shankar coucou toi
j'ai trop trop hâte aussi
en vrai, je me languis de rp avec toute la bande et de voir vos corps s'encastrer dans le canapé de duane
mais jazz...
AH BAH OUI c'est magnifique, on va définitivement devoir se mp du coup.
merci  

puis merci tout le monde, l'éditeur fait la gueule alors je ne peux pas tous vous remercier personnellement mais le coeur y est  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 629
- since : 03/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: Brighton Marina (Boat)
contact book:
availability: circus, logan, luvian, lucy

MessageSujet: Re: voodoo child (duane)   Mer 14 Mar - 19:52

J'te mp sous Duane, j'ai une punchline pour toi

_________________

Tú me robaste el corazón como un criminal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: voodoo child (duane)   Mer 14 Mar - 20:50

ce personnage encore
rebienvenue chez toi
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: voodoo child (duane)   Mer 14 Mar - 23:16

merci I love you

je tague @Liv Fairchild histoire d'avoir son avis du coup
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: voodoo child (duane)   

Revenir en haut Aller en bas
 
voodoo child (duane)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dedie a Joel/Voodoo music study makes Vatican Library
» Cuba's SANTEROS. Vodouwizan Kiben.
» Ivy Palmer
» Vos questions ?
» 7 - La Grande Révélation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: personnages.-
Sauter vers: