AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 — this is us. (cole)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

⋅ paper notes : 262
⋅ since : 07/03/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: available, fr [cole x2, teddy]

MessageSujet: — this is us. (cole)   Mar 13 Mar 2018 - 12:48


this is us
----------------
Assise sur un petit tabouret face à une toile, elle laisse courir sur celle-ci ses pinceaux imbibés de couleur en tout genre. Lunettes sur le nez, elle les remonte du dos de sa main. Un avant-dernier trait à droite, un dernier au centre. Jessi se recule, faisant rouler son tabouret. Un doux sourire vint illuminer son visage. Elle dépose délicatement ses pinceaux sur le rebord de la table en bois. Jessi se redresse, satisfaite de son tableau. Et comme à chaque fois, elle le retire du chevalet, avant de le placer avec les autres. Avec tous les autres. Elle y pense, parfois, à les accrocher dans sa galerie. À les exposer aux yeux du monde. Mais Jessi n’a jamais eu le courage. Peut-être l’aurait-elle fait, avant. Quand il était encore là. Présent pour elle, dans sa vie. Et chacune de ses toiles n’est autre qu’un souvenir partagé avec lui. Elle est pitoyable, Jessi. Un soupir s’échappe de ses lèvres. Elle jette un coup d’oeil sur sa montre. Dix-huit heures vingt-cinq. Les clients n’avaient pas été nombreux aujourd’hui. Mais Jessi peut le comprendre. Car elle sait que les gens s’intéressent de moins en moins à l’art. Elle aimerait pourtant que ce soit différent. Elle prend les clés posées sur le table, et se dirige vers l’entrée. Et alors qu’elle est prête à fermer la petite porte en verre, elle voit une silhouette passer devant sa galerie. À cet instant, elle sent une douleur dans la poitrine. Jessi secoue la tête, et au lieu de fermer la porte, elle l’ouvre en grand. Pressant le pas, elle se retrouve rapidement à l’extérieur. — Cole ? Elle ne sait pas ce qui lui prend, Jessi. Son coeur s’emballe, sa tête tourne, mais elle est certaine. Elle est certaine que c’est lui. Elle pourrait le reconnaître entre mille.

_________________
// For many years, everything I touched would fade away. And you are so full of life it scares me. I admire your spirit too much to let it be clouded by my darkness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Cole Baldini

wish you were a better man.

⋅ paper notes : 113
⋅ since : 23/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: #078, sea side.
contact book:
availability: [▪︎▪︎▪︎] jessi, donna.

MessageSujet: Re: — this is us. (cole)   Mar 13 Mar 2018 - 20:11

Il l’avait fait un millier de fois, cette rue. Il la connaissait comme sa poche, tout comme le reste de la ville. En six ans, il avait prit le temps de se mémoire chacune des rues, chacun des endroits, de quoi en faire sa ville, son endroit. Mais celle-ci, il la connaissait même un peu plus que les autres, petit coin près du bord de plage qui fait le lien direct entre son lieu de travail et son domicile. Jamais Cole n’aurait pu imaginer que cette rue-là le surprendrait, un jour. Et pourtant. Dix-huit heures vingt-cinq. Et même s’il quittait généralement son bureau à la demi, ce n’est pas c’est quelques minutes de répit prématuré qui lui portera préjudice. Le Baldini était assez consciencieux pour être toujours en avance sur son travail, sur ses plans et même sur la lecture de ses mails. S’il savait s’amuser, c’était pourtant une évidence: son travail passait toujours d’abord. Le regard rivé devant lui, Cole avançait avec un seul but, celui de retourner dans son appartement, et ce jusqu’à qu’il soit interrompu par une voix. Vaguement familière, elle eut sur lui l’effet d’un vieux souvenir presque oublié et pourtant encore si frais, lui retournant l’estomac avant même qu’il ne lui fasse face. Cole prit un instant avant de se retourner. Ce n’était pas possible. Ce ne pouvait pas être possible. Et pourtant. Se tournant finalement vers la provenance de la voix, c’est devant lui qu’il la vit, sa Jessi. La femme de sa vie, du moins c’est ce qu’il avait pensé pendant de longues années, avant qu’elle ne le trahisse de la pire des manières. Dans les bras d’un autre, dans les bras de son propre frère. Le brun avança, silencieux, le regard détaillant rapidement chacun des traits du visage de la femme. Elle avait si peu changé, et pourtant, ça faisait si longtemps. Il ne l’avait pas revu, n’avait même pas osé la recontacter. Ni elle, ni son frère. Il leur en voulait tellement, que cette blessure n’avait jamais réussi à se refermer. Et même si son coeur lui criait de faire un geste vers elle, c’est le Cole Baldini froid qui répondit avant que les sentiments ne prennent le dessus sur son cerveau. — Qu’est-ce que tu fais ici ? — demanda-t-il, la voix serrée de la surprise encore trop nouvelle pour qu’il n’ait vraiment pu la digéré. S’il n’avait pas eu quinze longues années de solitude pour panser sa blessure, Cole serait probablement parti en pleurant à la minute où il avait posé les yeux sur elle. Pourtant, il était là, ne montrant rien. Ne montrant surtout pas à quel point elle pourrait le faire craquer en quelques mots.

_________________

— i find myself still dreaming of an happy ending by your side.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

⋅ paper notes : 262
⋅ since : 07/03/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: available, fr [cole x2, teddy]

MessageSujet: Re: — this is us. (cole)   Jeu 15 Mar 2018 - 9:58

Plusieurs fois, Jessi avait imaginé leur rencontre. Ou du moins, leurs retrouvailles. Elle ne savait pas comment nommer la prochaine fois où elle le reverrait. Bien entendu, elle n'avait pas été sûre de le revoir un jour. Car après leur séparation et sa séparation avec Al, Jessi a plié bagage pour Manchester. Elle est arrivée à Brighton pour son fils, qui est actuellement sous la garde de Al. Et jamais elle n'aurait pensé faire face à Cole dans cette ville. Leur relation s'était tellement mal terminée, que Jessi avait de nombreuses fois essayés de s'imaginer la scène s'ils venaient à se revoir un jour. Elle eut un petit pincement au cœur, quand elle le vit se retourner. Elle n'avait pas rêvé. Il s'agissait bien de Cole. Son instinct l'avait automatiquement guidé vers lui, comme des années auparavant. Sans cesse, elle revenait à lui. Et aujourd'hui, c'était à nouveau le cas. Son regard était froid, à la fois surpris. Jessi s'était arrêtée avant qu'il ne se retourne. Elle pouvait sentir son cœur tambouriner dans sa poitrine et si le bruit des vagues faisait diversion, Cole aussi aurait pu entre son cœur. Jessi se sentait presque mal, de l'avoir interpellé. Peut-être aurait-elle dû le laisser passer, sans chercher à aller à sa rencontre. Mais instinctivement, elle avait décidé de suivre son corps. Sa voix lui provoqua des frissons. Une voix rauque, forte, grave. Il n'avait pas changé, quand bien même quinze longues années se sont écoulées depuis. Et jamais Jessi ne l'avait oublié. Elle ne le voulait tout simplement pas. — Je .. Je travaille ici. Dit-elle en indiquant du doigt la petite galerie. — Je ne savais pas que .. que tu te trouvais également à Brighton. Peut-être que si elle l'avait su, elle serait venue plus tôt. Plusieurs fois elle avait essayé de le retrouver, de rentrer en contact avec lui. Mais à chaque fois qu'il décrochait, à chaque fois qu'elle entendait sa voix, Jessi raccrochait, la boule au ventre, les larmes au bord des yeux. Elle aurait tellement eu envie de le prendre dans ses bras, mais Jessi se ravisa, restant là plantée face à lui. Un doux regard s'était installé dans ses yeux. Un regard rempli d'émotions. Les quelques secondes de silence lui permirent de scruter son visage. Il était toujours aussi beau. Et c'est en le voyant simplement de cette façon, qu'elle comprit pourquoi elle en était tombée amoureuse. Et encore maintenant, elle sait qu'elle pourrait retomber dans ses bras s’il le lui demandait. Car Cole avait été son véritable amour. Le seul. Mais malheureusement, Jessi avait tout brisé.

_________________
// For many years, everything I touched would fade away. And you are so full of life it scares me. I admire your spirit too much to let it be clouded by my darkness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Cole Baldini

wish you were a better man.

⋅ paper notes : 113
⋅ since : 23/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: #078, sea side.
contact book:
availability: [▪︎▪︎▪︎] jessi, donna.

MessageSujet: Re: — this is us. (cole)   Jeu 15 Mar 2018 - 20:23

Trop longtemps il avait gardé enfoui la façon dont Jessi l'avait trahi. Toute cette tristesse et cette colère, il n'avait jamais pu l'exprimer correctement, et avait finalement décidé de l'enfermer bien au fond de lui, de continuer de vivre sans y prêter attention. Son deuil de leur relation, de tout ce que leur amour promettait, il ne l'avait jamais fait. Et bien que Cole n'oserait jamais l'avouer, au fond de lui, il savait bien que s'il était incapable de s'attacher à qui que ce soit depuis Jessi, ce n'était pas pour rien. Il lui avait offert son coeur sur un plateau, et elle s'en était emparé avant de le détruire violemment. Le Baldini n'avait jamais douté des sentiments que la belle avait pu avoir à son égard. Et pourtant, ils n'avaient pas été assez. Elle lui avait quand même brisé le coeur, un peu trop fort pour qu'il puisse un jour s'en remettre. Son âme soeur, ou du moins celle qu'il avait cru l'être pendant trop longtemps, se trouvait là, juste devant lui. Il ne s'y attendait pas. Les souvenirs, les sensations et les émotions un peu trop mal enfouis revenaient à la surface de son être, et Cole ne savait comment les contrôler dignement. Ça faisait quinze ans. C'était le passé. Ça ne pouvait plus le toucher autant. Le silence s'installa bien vite après qu'elle ai reprit la parole. Il était incapable de dire quoi que ce soit, de savoir quoi faire. Partir ? S'énerver ? Lui pardonner ? Il ne pouvait pas dire qu'il n'y avait jamais pensé, à ce qu'il ferait, s'il la revoyait. Mais il n'avait jamais pensé que ce jour arriverait, le prenant au dépourvu de la sorte, le laissant sans défense devant cette femme à qui il avait tout offert. — Depuis quand tu es là ? — finit-il par demander. Il semblait bien décider à comprendre le comment du pourquoi, à comprendre sa présence ici, comment elle l'avait retrouvé, comment elle l'avait reconnu. Brighton était depuis des années devenu son chez lui, et jamais il n'avait pensé que son passé le rattraperait ici. Si Jessi partageait la même ville, il ne donnait pas long à sa santé mentale. Les sentiments qu'il éprouvait pour le jolie brune étaient bien trop vifs et confus pour qu'il ne sache quoi faire réellement. Elle l'avait bien trop blessé pour qu'il la pardonne, mais il l'aimait trop pour la rejeter.

_________________

— i find myself still dreaming of an happy ending by your side.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

⋅ paper notes : 262
⋅ since : 07/03/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: available, fr [cole x2, teddy]

MessageSujet: Re: — this is us. (cole)   Ven 16 Mar 2018 - 7:06

Jessi ne savait pas réellement où se mettre. Peut-être devrait-elle faire de mi-tour, et laisser Cole tranquille. Peut-être n’avait-il pas envie de la revoir, après tout. Et Jessi pourrait parfaitement le comprendre. Car après ce qu’elle lui a fait, elle se demande ce qu’il faisait encore là devant elle. Jessi, elle a brisé tout ce qu’ils avaient. Et pour quoi ? Pour les beaux yeux d’un autre. Pour les beaux yeux de Al Baldini. Elle se demande comment elle a pu être aussi conne de s’être laissée faire de la sorte. Elle a été naïve, imprudente. Et elle en a subi les conséquences quand, son courage pris à deux mains, elle a décidé de tout avouer à Cole. Pourtant, elle était belle, leur relation. Un peu trop belle pour être réelle. Elle aurait donné sa vie pour lui. C’était avec lui qu’elle voulait fonder une famille, se marier, vivre heureuse jusqu’à la fin de ses jours. Et pourtant, elle a vécu quinze années sans lui. Il la détestait, elle le comprenait. — Quelques jours, quelques semaines, je ne sais pas vraiment. Mais ça ne fait pas longtemps. Elle se contenta de hausser les épaules. Jessi avait l’air ridicule. Car elle était gênée, elle avait peur de dire une connerie. Cole avait cet air agressif qu’elle n’avait jamais eu l’habitude de voir. Son coeur se serrait un peu plus à chaque instant. — Je .. Je ne vais pas te déranger plus longtemps, je suis désolée de t’avoir accosté de cette façon c’est que .. Je t’ai vu passer devant ma galerie et .. Jessi essayait de se trouver des excuses. Jamais elle n’avait été aussi peu sûre d’elle. Elle glissa une main dans sa nuque. — Sauf si .. Tu veux rentrer ? Idiote, comme s’il allait accepter de te suivre. Il t’en veut Jessi, ouvre un peu les yeux. Elle aurait voulu que cette petite voix dans sa tête s’arrête. Et d’un air peu rassuré, elle sourit légèrement à son ex-fiancé.

_________________
// For many years, everything I touched would fade away. And you are so full of life it scares me. I admire your spirit too much to let it be clouded by my darkness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Cole Baldini

wish you were a better man.

⋅ paper notes : 113
⋅ since : 23/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: #078, sea side.
contact book:
availability: [▪︎▪︎▪︎] jessi, donna.

MessageSujet: Re: — this is us. (cole)   Ven 16 Mar 2018 - 20:40

Cole avait fuit l'Irlande. Il avait fuit comme un lâche prend ses jambes à son cou, d'abord pour Londres, puis pour Brighton. Il avait apprit à se reconstruire, lentement, pour devenir l'homme qu'il était aujourd'hui. Et il n'était plus rien de ce qu'il était, quinze ans plus tôt. Cet homme aimant, prêt à tout pour les beaux yeux de celle qui avait su capturer son coeur si facilement. Oh oui, il aurait tout fait pour les beaux yeux de Jessi, avant qu'elle n'aille se perdre dans les bras de son propre frère. Leur relation était loin d'être parfaite. Elle était électrique, pleine de passion, d'engueulades qui lui faisait réaliser à chaque fois à quel point il l'aimait et tenait à elle. Jusqu'à ce qu'elle lui avoue son erreur. Il ne l'avait pas pardonné. Même après quinze ans, il se sentait incapable de pardonner. Ni à elle, ni à son frère, avec qui il n'avait pas reprit contact, depuis. Il n'avait aucune idée de ce qu'ils étaient devenus, ce que la vie leur avait offert. Il n'avait pas voulu savoir. Les quelques fois où le reste de sa famille avait tenté de lui en parler, au téléphone, il avait coupé court à la conversation. Il ne voulait plus avoir affaire à eux, car son coeur gardait encore les marques de cette trahison. Des cicatrices toujours à vifs, incapables de disparaitre, qui ont complètement changé l'homme qu'il était. S'excusant, Jessi annonça qu'elle n'allait pas le déranger plus longtemps. Elle voulait partir, et il allait se retrouver seul avec ses idées noires et ses souvenirs, revenant en vagues pour l'envahir et le blesser un peu plus à chaque fois. Gênée, elle lui proposa d'entrer dans la galerie. C'était idiot. Il n'avait aucune envie de rester avec elle. Aucune envie de discuter, de rattraper le temps avec celle qui lui avait fait tant de mal. Il n'en avait aucune envie, et pourtant, c'est un léger signe de la tête qu'il fit à la jeune femme, avant de s'avancer, entrant silencieusement dans la pièce. Cole enfonça ses mains dans ses poches, regardant rapidement autour de lui. Ça correspondait tant à sa Jessi, cet endroit. Elle n'avait pas dû tant changer, au fil des années. Contrairement à lui. — Tu exposes des artistes ou tes oeuvres ? — demanda-t-il en regardant les tableaux un à un, se doutant bien de la réponse. Jessi n'avait jamais eu assez confiance en elle pour se lancer dans ce qu'elle aimait. La peinture, le chant, elle avait toujours fait un pas en avant et dix en arrière. Lorsqu'il était encore à ses côtés, il aimait la mettre en danger, la pousser à se dépasser. Il l'encourageait toujours. Cole doutait que son petit frère est pu faire la même chose, après son départ. Son regard se reposa sur la brune, hésitant un peu. Il était perdu. — J'ai aucune idée de ce que je fous là. — conclua-t-il à voix haute. Entrer dans cette galerie d'art, avec elle, volontairement, n'avait aucun sens. Il avait passé trop de temps à la rejeter, à rejeter même ses souvenirs d'elle, pour finalement la suivre comme ça. Et pourtant, il était là, planté dans sa galerie, à la questionner sur ce qu'elle faisait. Mais les émotions avaient prit le dessus sur la logique. La curiosité. Le besoin de savoir ce qu'elle était devenue, ce qu’elle faisait. Si elle était heureuse. Il avait besoin de savoir.

_________________

— i find myself still dreaming of an happy ending by your side.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

⋅ paper notes : 262
⋅ since : 07/03/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: available, fr [cole x2, teddy]

MessageSujet: Re: — this is us. (cole)   Mar 20 Mar 2018 - 9:40

Il était beau, Cole. Il n’avait pas changé. Malgré les quinze années qui les avaient séparés jusqu’à maintenant. Il avait toujours ce regard mystérieux et ténébreux qui l’avait intriguée. Cette carrure ni trop frêle, ni trop imposante. Dans ses bras, elle aimait aller se blottir. Car elle s’y était toujours sentie bien. Comme à la maison. Il avait été son refuge, pendant de belles et longues années d’amour. Un amour maintenant fini, évanoui dans la nature. Mais en le revoyant, là, face à elle, Jessi se rendit compte. Elle se rendit compte de sa connerie. Et que non, jamais elle n’avait su l’oublier. Et que oui, elle l’aimait toujours. Tout le long de cette courte conversation, son coeur avait tambouriné un peu trop fort dans sa poitrine, lui faisant mal quelques fois. Elle se trouvait stupide d’avoir osé lui demander d’entrer dans sa galerie si celui-ci le voulait. Après tout, il n’avait aucune raison d’accepter. Car elle pouvait lire dans ses yeux à quel point il la détestait. Mais ce qu’il ne sait pas, c’est que Jessi aussi, elle se déteste. Pourtant, qu’elle ne fut pas sa surprise quand il accepta d’un hochement de tête. Jessi souriait intérieurement. C’est déjà ça. Voilà ce qu’elle ne cessait de se répéter alors qu’elle le suivait pour entrer dans la galerie. Le doux parfum de Cole vint lui chatouiller les narines. Non, il n’a pas changé. Elle referma délicatement la porte derrière elle. Jessi se frotta les mains, faisant mine de se réchauffer légèrement grâce à la chaleur de la pièce, bien que celle-ci était en baisse étant donné que Jessi était prête à partir. Sa question ne l’étonnait pas. Il s’était toujours soucié d’elle, Cole. C’est grâce à lui qu’elle avait commencé à chanter dans les bars. C’est grâce à lui qu’elle s’était mise à peindre réellement. Elle espérait qu’il soit fier d’elle, au fond. Car elle avait réussi à ouvrir sa propre petite galerie. Ce n’était certes pas grand-chose, mais elle était fière. Jessi haussa les épaules. — Des artistes. Mes oeuvres .. elles sont dans la réserve. Jessi avait empilé depuis sa venue à Brighton tout ce qu’elle avait déjà pu peindre. Des tableaux abstraits, représentant sa vie passée dans les bras de Cole. Celui qui ne l’a connaissait pas ne pourrait deviner de quoi il s’agit. Car les moments qu’elle a pu représenter de façon très discrète, les détails qu’elle a pu y mettre, seul Cole y ferait attention et comprendrait. Mais elle espérait qu’il ne soit pas plus curieux. Elle fit quelques pas dans la pièce, regardant à gauche à droite les tableaux qu’elle avait exposés. Une jeune artiste locale, elle aussi douée pour la peinture. Mais Jessi, elle n’exposait pas que ça. Elle exposait de tout. De la peinture, de la photographie, parfois même des sculptures. Quand il se mit à nouveau à parler, Jessi posa son regard sur lui, laissant ses cheveux virevolter autour de son visage pour ensuite retomber en cascade le long de ses épaules. Elle soupira intérieurement. Tôt où tard, il finirait par regretter d’être entré. Et ce moment était déjà venu. — Tu .. Tu n’es pas obligé de rester, Cole. Elle disait ces mots à contre-coeur. Car elle avait envie qu’il reste. Elle ne voulait plus qu’il parte. Maintenant qu’elle l’avait retrouvée dans cette petite bourgade, elle n’avait plus envie de le voir à nouveau s’envoler, le coeur en miette. — Tu as sans doute mieux à faire. Quelqu’un doit sans doute t’attendre. Douce idiote. Elle se sentait idiote d’avoir prononcé ces mots. Et elle s’en voulait à nouveau. Mais Jessi voulait savoir. Elle voulait savoir s’il avait quelqu’un dans sa vie. Et si c’était le cas, elle savait au fond que ça lui briserait le coeur.

_________________
// For many years, everything I touched would fade away. And you are so full of life it scares me. I admire your spirit too much to let it be clouded by my darkness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Cole Baldini

wish you were a better man.

⋅ paper notes : 113
⋅ since : 23/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: #078, sea side.
contact book:
availability: [▪︎▪︎▪︎] jessi, donna.

MessageSujet: Re: — this is us. (cole)   Mar 20 Mar 2018 - 19:34

La retrouver lui faisait presque peur. En dehors de la façon minable dont ils s’étaient séparé, ce couple que tout le monde adoré et adulé, Cole avait peur ces retrouvailles, car il savait à quel point il avait changé, depuis son départ de l’Irlande. Il était devenu un homme grincheux, je-m’en-foutiste, qui profite des femmes et ne pense rarement à grand chose de plus que son travail et sa petite personne. Oui, il s’était reconstruit en plus féroce, pour éviter de se retrouver à nouveau brisé, comme après la trahison de sa tendre Jessi. Il ne voulait plus revivre une peine pareille, et il avait trouvé la meilleure façon de le faire. Mais aux yeux de la jolie brune, il était certainement toujours le même homme. Le Cole tendre et gentil, fou amoureux. Mais cet homme n’était plus. Amoureux, il ne l’avait plus été depuis bien trop longtemps, il en avait même oublié la sensation. Tout ce dont il se souvenait, c’était la tristesse, le chagrin qu’il avait ressenti lorsque l’amour eu disparu, et qu’il resta seul avec ses regrets et ses souvenirs. Si détester Jessi lui semblait véritablement impossible, il était incapable de mettre un mot pour les émotions qu’il éprouvait à son égard. Bien loin de l’amour qu’il y avait autre fois, elle était devenu un amour perdu, un couteau dans le dos, un souvenir bien trop blessant pour qu’on aime s’en souvenir. Lorsque la belle lui répondit que les oeuvres qu’elle avait peint était dans la réserve, il se contenta d’hocher la tête. Ça n’avait rien d’étonnant. Jessi était bien trop réservée pour s’exposer aux yeux de tous dans cette petite galerie, bien qu’une partie, enfouie tout au fond de lui, aurait certainement aimé qu’elle le fasse. Elle en avait le talent. Elle l’avait, à l’époque, du moins. Il fut piqué de curiosité, l’envie de découvrir ce qu’elle avait pu faire, depuis ses années, l’envahissant doucement avant qu’il ne la chasse rapidement. Il ne voulait pas savoir. Il ne devait pas savoir. Son regard continua de se poser sur les tableaux, cherchant quoi faire réélement, alors que Jessi elle-même se promenait dans cette galerie qu’elle devait connaitre par coeur. Elle lui clama qu’il n’était pas obligé de rester, et une pointe de regret se fit sentir dans sa poitrine. Lui qui n’était plus habitué à ressentir la moindre chose était servi, avec cette rencontre. Mais il n’eut pas le temps de répondre que son ancienne fiancé reprit la parole. Quelqu’un doit s’en doute t’attendre. Le Baldini releva son regard sur elle, les sourcils légèrement froncés, avant de lâcher un léger rire. — Quelqu’un doit m’attendre ? Parce que tu crois quoi, que je me suis marié et que j’ai refait ma vie, après ce que tu m’as fait. — Il avait senti ce petit déclic, en lui, qui l’avait fait passé de l’homme presque calme qu’il était avant à l’attaquant, prêt à balancer tout ce qu’il avait sur le coeur, ce qu’il avait mit de côté pendant quinze ans, au visage de la pauvre femme. Il avait eu le temps de les préparer, ses lignes, et c’est pourtant un flot de paroles parfaitement incontrôlé qui prit le dessus, le laissant incapable de reprendre le dessus sur les mots et les émotions. — Tu penses qu’après ta trahison, votre trahison, j’ai pu me reconstruire ? Retrouver une femme à aimer ? À qui je pourrais faire confiance ? — Cole détourna le regard, se mordant la lèvre pour arrêter de lâcher tout ce qui lui tenait à coeur. Il n’était pas comme ça. Il ne voulait pas être l’homme qui craque, encore moins celui qui se veut cruel dans des propos bien trop honnêtes. Si elle l’avait blessé, ce n’était pas pour autant qu’il voulait en faire autant. Il lui en voulait, mais il était bien trop adulte pour se laisser entrainer dans ce vilain piège que pouvait provoquer les sentiments. — Tu sais quoi ? J’aurais pas dû venir ici. J’peux pas, Jessi. — Il ne pouvait pas faire semblant que tout allait. Il ne pouvait pas lui laisser croire que c’était le passé, qu’il allait mieux, qu’il avait tourné la page. Ça avait beau faire quinze ans, il était toujours autant brisé à l’intérieur, même s’il avait apprit comment faire face et le cacher au reste du monde. Il n’avait jamais réussi à dire adieu à leur histoire.

_________________

— i find myself still dreaming of an happy ending by your side.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

⋅ paper notes : 262
⋅ since : 07/03/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: available, fr [cole x2, teddy]

MessageSujet: Re: — this is us. (cole)   Jeu 22 Mar 2018 - 16:43

Jessi ne savait plus réellement où se mettre. Elle ne savait que faire. Alors elle se contentait de faire les 100 pas dans sa galerie, car jamais elle n’aurait imaginé s’y retrouver en compagnie de Cole. Jamais elle n’aurait pensé le revoir un jour. Et pourtant. Il était là, non loin d’elle, quinze ans après. Quinze ans loin d’une personne qu’on n’a jamais su oublier, c’est long. Trop long. Mais jamais Jessi n’avait osé reprendre contact avec lui. Et jamais il ne l’avait fait. Alors elle avait continué sa vie dans le silence, à toujours avoir cette espérance d’avoir de ses nouvelles un beau jour. Mais ce jour n’était jamais arrivé. Et alors qu’elle finissait presque de se faire une raison, le destin en avait décidé autrement. Positivement ou négativement, Jessi ne le savait pas encore. Mais tout ce qui lui importait à cet instant, c’était que Cole était là. Seulement, il eut fallait qu’elle mette les pieds dans le plat, comme d’habitude. Idiote. Oui, elle en était une. Une vraie idiote. Elle aurait dû tout simplement se taire. Ne pas évoquer la possibilité que quelqu’un puisse l’attendre quelque part. Mais sa curiosité avait pris le dessus. Et maintenant, elle en subissait les conséquences. — Cole je .. Jessi s’arrêta dans son élan. Elle lui fit à nouveau face. Mais elle ne pouvait trouver ses mots. Elle se contenta de l’écouter. D’en prendre plein la figure. Après tout, elle le méritait. Mais Jessi, elle n’allait pas se laisser faire. Elle n’était pas comme ça. — Et tu crois que ça été facile pour moi Cole ? Tu crois que je l’ai bien vécu ? Tu crois qu’en quinze ans j’ai réussi à passer au-dessus de ça ? À refaire ma vie ? Que crois-tu Cole ? Jessi, dans son élan, s’était rapproché dangereusement de lui. — Tu crois que je ne regrette pas, hein ? Je sais ce que j’ai fait. Je sais que j’ai tout fait foirer. Et je m’en suis voulu. Je m’en veux Cole. Mais ce n’est pas toi qui a dû vivre pendant plus de dix ans avec un gosse, seul ! Elle se trouvait maintenant à sa hauteur et le pointait du bout du doigt. L’énervement avait pris le dessus, alors que lui s’était forcé de rester un tant soit peu calme. — J’ai pleuré pendant des jours, des mois. Des années. Je t’ai perdu. Et je m’en veux d’avoir brisé tout ce qu’on avait. Je me déteste pour ça. Car j’ai tout gâché. Et j’ai perdu l’homme de ma vie. Jessi repris doucement ses esprits, se calmant légèrement. Elle aussi, elle avait tout balancé. — Je ne te retiens pas Cole. Pars si tu le souhaites. Dit-elle, ses yeux plongés dans les siens, ne se rendant même pas compte de la bombe qu’elle venait de lâcher.

_________________
// For many years, everything I touched would fade away. And you are so full of life it scares me. I admire your spirit too much to let it be clouded by my darkness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Cole Baldini

wish you were a better man.

⋅ paper notes : 113
⋅ since : 23/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: #078, sea side.
contact book:
availability: [▪︎▪︎▪︎] jessi, donna.

MessageSujet: Re: — this is us. (cole)   Jeu 22 Mar 2018 - 20:06

Cole regrettait presque sa décision d’avoir mit les pieds dans cette galerie. Mais au fond de lui, il le savait: s’il ne l’avait pas fait, il n’aurait pas pu se le sortir de la tête. Jessi habitait ici, maintenant. Dans la même ville que lui. Il lui restait deux choix, apprendre à vivre avec elle et faire la paix avec leur histoire, ou prendre la fuite, à nouveau. Mais Cole, il avait refait sa vie, à Brighton. Son cabinet d’architecte marchait, autant qu’il avait pu l’espérait. Il s’y était fait quelques amis, quelques conquêtes avec qui il avait pu garder contact. Il refusait de balancer tout ça simplement à cause de la présence de son ancienne fiancée. La question de Jessi déclencha un quelque chose en lui, une petite étincelle assez forte pour qu’il en profite pour commencer à vider son sac, avant de se reprendre. Il valait mieux que ça. C’était le passé, après tout. Au fond, le brun le savait bien, si ça n’avait pas été cette question, ça aurait été autre chose, à un autre moment, peut-être un autre jour. À un moment donné, il se devait de craquer. Et pour cause. Trop de sentiments enfouis se bataillaient et tentaient de lui échapper, depuis qu’il l’avait quitté, et décidé de devenir cet homme fort, parfois froid, incapable de ressentir quoi que ce soit, encore moins la peine qu’elle lui avait infligé. La jolie brune, toujours pleine de répondant, ne manqua pas de tact pour lui répondre, et il fut bien obligé d’écouter chacun de ses mots, qui fissuraient doucement son armure, sa carapace. Puis, son regard se fixa sur elle un instant, alors qu’elle continuait de parler. Un gosse. Elle avait un enfant. Il resta silencieux, laissant la nouvelle faire son chemin dans ses idées, aligner les points de cette histoire pour réussir à saisir les non-dits. Il la laissa se calmer, lui annoncer qu’il pouvait partir alors que son regard était plongé dans le sien. — C’est le sien ? — Il n’osa même pas prononcer le prénom de son propre frère. Lui aussi l’avait blessé, bien plus qu’il n’aurait pu l’imaginer. Mais Al avait toujours était comme ça. Il brisait tout sur son passage, jusqu’au conte de fée que vivait son frère, à l’époque. Il avait prit ses distances, refusant de lui parler, refusant de parler de lui. Il l’avait évincé de sa vie pour mieux continuer d’exister, sans son ombre derrière lui. Continuant d’observer cette femme qu’il connaissait si bien, il reprit, sa voix calme et posée, cachant bien le débordement d’émotions en lui. — Le gosse, c’est le sien ? Tu le savais, quand je suis parti ? — Ça n’avait aucun sens. Même si l’enfant n’avait pas été de lui, jamais il n’aurait pu la laisser l’élever seul. C’était dur, assez pour qu’il se l’imagine, du moins. Il venait tout juste d’apprendre que, quelque part, vivait son neveux, fils de son frère cadet et de celle qu’il avait vu pendant si longtemps comme la femme de sa vie.

_________________

— i find myself still dreaming of an happy ending by your side.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

⋅ paper notes : 262
⋅ since : 07/03/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: available, fr [cole x2, teddy]

MessageSujet: Re: — this is us. (cole)   Lun 26 Mar 2018 - 8:04

Elle aurait tellement souhaité que tout se passe différemment Jessi. Mais le destin ne cesse d’y mettre son grain de sel, et de changer le cours des choses. Elle aurait souhaité des retrouvailles moins mouvementées. Mais elle avait été naïve de croire que, le jour où elle reverrait Cole, il agirait comme si c’était du passé. Le passé est révolu, mais il ne cesse cependant de leur briser le coeur, même quinze ans après ce tragique épisode de leur vie. Jessi n’avait pas hésité une seule seconde à rétorquer à la réponse de Cole. Non, elle ne se laisserait pas faire. Elle ne s’était jamais laissée faire, à vrai dire. D’où le pourquoi de leurs nombreuses disputes alors qu’ils étaient encore ensemble. Les disputes ont rythmé leur quotidien, mais elles n’étaient pas assez nombreuses pour prendre le pas sur leur amour. Du moins c’est ce que Jessi avait cru. Jusqu’à la énième dispute. Et c’était ce soir-là qu’elle commit l’irréparable dans les bras du jeune Baldini. Il avait été là pour elle - le vin aussi - alors que les larmes perlaient le long de son visage. Elle aurait dû, Jessi, refuser toutes les avances d’Al. Mais elle s’était laissée faire, un peu trop naïvement. Et Cole ne cessait de lui remettre ça dans la figure. Mais elle aussi, elle en avait bavé Jessi. Et ça, visiblement, Cole l’ignorait. Et dans ses paroles, elle parla de son enfant. De Carl. Qu’elle était idiote, Jessi. Mais c’est connu, elle ne mâche pas ses mots. Et une fois qu’elle est énervée, les paroles sortent alors que son esprit n’a pas encore eu le temps de bien tout analyser. Personne n’était au courant pour Carl. Sauf Al. — Peu importe. Se trouvant toujours face à lui, le regard sombre et les sourcils froncés, Jessi se recula. Non, elle ne dirait pas la vérité. Pas maintenant. — Il faut que tu partes, Cole. Je .. Je dois fermer la galerie. Excuse bidon. Elle ne voulait tout simplement pas le confronter. Pas maintenant. Jessi n’en avait tout simplement pas la force. Car si ça continuait de la sorte, elle finirait par s’écrouler devant lui. Et elle ne le voulait pas. Il ne fallait pas qu’elle le face. Elle devait rester cette Jessi forte que Cole avait toujours connue, quand bien même son coeur, lui, pleure.

_________________
// For many years, everything I touched would fade away. And you are so full of life it scares me. I admire your spirit too much to let it be clouded by my darkness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Cole Baldini

wish you were a better man.

⋅ paper notes : 113
⋅ since : 23/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: #078, sea side.
contact book:
availability: [▪︎▪︎▪︎] jessi, donna.

MessageSujet: Re: — this is us. (cole)   Lun 26 Mar 2018 - 21:12

Ce n’était pas une nouvelle, qu’elle venait de lancer, mais une véritable bombe. Cole pouvait déjà en sentir les répercutions, les fondations de sa petite vie de patron sans coeur qui s’effondrent lentement, ne laissant que l’homme brisé, sans la moindre défense devant cette femme qui l’a trahi mais qu’il aimait pourtant tant. À chaque mot, elle l’anéantissait un peu plus, lui qui pensait avoir réussi, au fil des années, à solidifier son coeur. Elle n’aurait pas dû l’atteindre de cette façon, le toucher encore en plein coeur, peu importe ce qu’elle disait. Il était pourtant obligé de constater que c’était bien le cas. Devant elle, il n’était rien de plus que l’amoureux brisé qu’il était la dernière fois qu’il l’avait vu. Sa réponse, il l’attendit, mais elle n’arriva pas. Peu importe, qu’elle se contenta de balancer. Mais il le savait, Cole. Il le comprenait sans problème. Une nuit d’égarement qui semblait avoir coûté beaucoup à la jolie Byrne. Probablement autant qu’à lui, mais encore faudrait-il qu’il l’avoue. Après tout, c’était elle, qui avait choisi de finir dans le lit d’un autre. Celui de son frère cadet. Il n’allait pas avoir de peine pour elle, ce n’était pas dans ses plans. Lorsqu’elle lui annonça qu’elle devait fermer la galerie, qu’il devait partir, il ne put s’empêcher de secouer la tête, sentant la colère refaire peu à peu surface, reprendre le dessus. — C’est ça. Va retrouver ta jolie petite famille, alors. Dis pas bonjour à mon frère de ma part, ça sert à rien. — Il se passa plus de commentaire. Pourtant, il aurait pu en dire. S’il épargnait Jessi autant que possible, ça n’aurait pas été le cas de Al. Ce frère parfaitement indigne, qu’il aurait voulu plus d’une fois rayé de son existence, rayé de sa famille. Si les choses avaient toujours été tendues, entre eux, sa relation avec Jessi était bien ce qui y avait mit fin. Il avait saisit l’occasion, une dispute de trop, une fiancé en larmes, pour la séduire et la mettre dans son lit, comme il l’avait fait avec tant d’autres femmes avant elle. Mais Jessi, ce n’était pas n’importe qui. C’était sa Jessi, sa fiancé. Celle avec qui il voulait passer sa vie, celle avec qui il voulait des enfants, avant de vieillir à ses côtés, pour toujours. Mais c’était sans compter Allen et sa vilaine habitude à s’approprier tout ce que son grand frère possédait. Savoir qu’ils avaient un enfant ensemble, c’était le coup de grâce, la cerise sur le gâteau, même après quinze ans. Conservant un instant de plus, juste quelques secondes, son calme, il la détailla une dernière fois du regard. — Au revoir, Jessi. — Puis il fit demi-tour, ouvrant la porte de la galerie avant d’en sortir. Si elle ne voulait plus de lui dans les parage, ce n’était pas lui qui allait rester. À quoi bon ? Il ne voulait pas en savoir plus et souffrir. Il voulait simplement oublier, simplement continuer de vivre, sans elle, sans eux. Il voulait continuer sa vie, et pourtant, Cole savait bien qu’il allait être incapable de ne pas passer tous les jours dans cette rue, juste pour savoir si elle y est encore, si elle n’a pas disparu du cadre.

_________________

— i find myself still dreaming of an happy ending by your side.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: — this is us. (cole)   

Revenir en haut Aller en bas
 
— this is us. (cole)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Effondrement en Haiti: de la mairie au propriétaire de l'école .
» Effondrement de l'école ''Grace Divine''Canapé Vert
» Des actions pour le maintien des filles à l'école
» Éric Cole sur le marché des transactions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: