AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 — sad beautiful tragic. (andrew)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- paper notes : 197
- since : 20/11/2017


- getaway car.
address:
contact book:
availability: free, [andrew, loanne]

MessageSujet: — sad beautiful tragic. (andrew)   Mar 13 Mar - 14:39


We had a beautiful magic love there
What a sad beautiful tragic love affair

--------------------------

Elle n’avait pas arrêté de penser, Becca. À lui, à cette soirée-là. Les questions qu’elle avait fini par mettre de côté étaient revenues en l’espace de quelques secondes. Car elle a vu cette bague. Son annulaire gauche autre fois vide, ne l’était plus. Et ça l’avait brisée, Becca. Elle avait senti un trou béant se former dans sa poitrine. Et alors que la soirée avait parfaitement bien commencé, elle avait fini par prendre la fuite. En laissant Andrew derrière elle. Car elle avait fini par s’accrocher à lui. Un peu trop. Elle savait pourtant que ce n’était pas une bonne idée. Mais on ne peut gérer ses sentiments. Et des sentiments, elle avait commencé à en avoir pour Andrew. Mais visiblement, Andrew n’était pas célibataire. Et il avait omis de le lui dire. Certes, jamais elle n’avait soulevé ce point, mais Becca était déçue. Son coeur se brisait doucement, alors qu’elle essayait toujours de se remettre de ses émotions. Elle ne l’aurait pas cru capable d’une telle chose. Debout face à l’immensité de la mer, Becca laisse le vent s’engouffrer dans ses cheveux. Le regard perdu au loin, elle l’attend. Car elle aimerait des explications la douce. Il le lui doit bien ça, à Becca. Car depuis son premier appel, elle a été là pour lui. Et en l’espace de quelques secondes, tout s’était brisé. Bras croisé sur sa poitrine, elle réfléchit. Elle réfléchis à comment aborder la chose, à comment elle pourrait entamer la discussion. Mais elle savait, au fond, qu’elle en sortirait encore plus brisée.

_________________
// For many years, everything I touched would fade away. And you are so full of life it scares me. I admire your spirit too much to let it be clouded by my darkness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 465
- since : 17/11/2017


- getaway car.
address:
contact book:
availability: 1/3 (fr/eng) - delia, malia, tc,

MessageSujet: Re: — sad beautiful tragic. (andrew)   Lun 19 Mar - 12:00


We had a beautiful magic love there
What a sad beautiful tragic love affair

--------------------------


Elle s'était échappée. L'image n'avait pas quitté son esprit. Il avait rejoué le début de soirée, encore et encore, pour comprendre à quel moment les choses ont dérapées. Seul dans la maison depuis que Malia avait quitté les lieux, il se retrouvait réellement seul, même sans celle qui l'appelait lorsque sa femme lui tournait le dos. Tout ce qu'il touchait semblait tomber en ruines, tout ce qu'il avait construit s'avérait fragile. Un léger coup de vent et tout était parti. Après Malia, c'était Becca qui l'abandonnait. La solitude lui pesait alors qu'une petit voix lui soufflait qu'il n'avait que ce qu'il méritait. Il avait pourtant essayé d'appeler Becca plusieurs fois, mais tombait sur son répondeur, encore et toujours. Alors il laissait des messages, aussi désespérés les uns que les autres, demandant à la voir pour s'expliquer, pour avoir une réponse. Il était désespéré et n'espérait plus rien lorsqu'il avait reçu un message de la jeune femme lui donnant rendez-vous à la plage. Sans même réfléchir, il s'était emparé de sa veste et avait couru jusqu'à la mer. Un soupir s'échappait d'entre ses lèvres lorsqu'il apercevait la jeune femme, les bras croisés, le regard perdu au loin. Un soupir de soulagement. Il mentirait s'il disait qu'elle ne lui avait pas manqué pendant ces quelques jours. Elle était devenue cette présence à laquelle on s'habitue, qui réconforte, qui fait sa place, lentement mais sûrement. Il s'était senti perdu sans ses appels, sans son rire léger. D'un pas lent, il se rapprochait d'elle. Il ne savait pas à quoi s'attendre et maintenant la peur qu'elle puisse s'en aller à n'importe quel moment le hantait.

Les mains enfoncées dans ses poches, il posait son regard sur sa silhouette. Hésitant, réfléchissant très attentivement aux mots qu'il pourrait utiliser. Puis il se décidait à ne rien dire, du moins pour le moment. Elle l'avait forcément aperçu, elle l'avait sentir venir. Il s'arrêtait à quelques pas d'elle avant de gratter sa nuque nerveusement. « Peu importe ce que j'ai pu faire qui t'ait blessée, j'en suis désolé. » Le bruit des vagues résonnaient au loin, le vent léger sifflait dans ses oreilles. Leur relation comptait tellement à ses yeux qu'il en était arrivé là, Andrew. Il s'excusait pour quelque chose qu'il ignorait, et sa réelle culpabilité dans l'histoire lui importait peu. Tout ce qu'il voulait c'était croiser son regard, reprendre où ils s'étaient arrêtés. Parce qu'il avait été bien naïf de la considérer comme une amie, il a été idiot de penser que ça ne serait que ça. Puis dans un élan de courage, il s'avançait et tentait d'attraper la main de Becca comme pour rétablir ce contact qu'elle avait brisé, ce contact qui lui avait manqué.

_________________

when it was good, it was bittersweet, honey
you made me sad, ‘til I loved the shade of blue

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 197
- since : 20/11/2017


- getaway car.
address:
contact book:
availability: free, [andrew, loanne]

MessageSujet: Re: — sad beautiful tragic. (andrew)   Lun 19 Mar - 13:34

Le regard plongé dans l’immensité bleue qui s’étendait devant elle, elle avait légèrement froid Becca. Les bras toujours croisés sur sa poitrine afin de se réchauffer, elle ne faisait guerre attention au vent qui s’engouffrait dans ses cheveux afin de les désordonner. Elle aimait venir face à la mer, Becca. Ça lui libérait l’esprit, elle aimait voir les vagues s’échouer sur la plage de gravats, sentir l’air marin lui chatouiller les narines. Ça l’apaisait. Alors qu’elle essayait de remettre ses idées en place quant à ce qu’elle avait vu au bal, elle sentit une présence derrière elle. Un léger soupir s’échappa de sa bouche, elle ferma un instant les yeux. Laissant tomber ses bras le long de son corps, elle ne prit pas la peine de se retourner vers Andrew. À vrai dire, Becca n’avait pas la force de le regarder. Car elle savait qu’en plongeant son regard dans le sien, elle finirait par fondre en larmes. Alors qu’elle l’avait sauvé pendant des mois, elle n’avait pas envie d’être celle qu’il fallait sauver à présent. Elle avait été trop naïve, trop sûre d’elle. On l’avait souvent mise en garde Becca. Mais elle avait toujours préféré écouter son coeur plutôt que sa raison. C’est lui qui finit par parler en premier, et Becca n’eut aucune réaction quant à ses mots. Elle le sentit avancer, jusqu’à sentir le contact qu’il venait d’établir en lui prenant la main. Becca daigna se retourner, évitant pourtant tout contact visuel avec Andrew. Elle qui, il y a encore quelques jours, ne pouvait s’empêcher de poser son regard sur lui, essayait de l’éviter au mieux. Le coeur bien trop brisé par ce qu’elle avait vu, elle retira sa main. — Es-tu marié, Andrew ? Son coeur battait la chamade, il tambourinait dans sa poitrine. Becca allait exploser. Pourtant, dans un élan de courage, elle redressa la tête. Les larmes au bord des yeux.

_________________
// For many years, everything I touched would fade away. And you are so full of life it scares me. I admire your spirit too much to let it be clouded by my darkness.


Dernière édition par Becca Owens le Lun 26 Mar - 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 465
- since : 17/11/2017


- getaway car.
address:
contact book:
availability: 1/3 (fr/eng) - delia, malia, tc,

MessageSujet: Re: — sad beautiful tragic. (andrew)   Dim 25 Mar - 21:31


We had a beautiful magic love there
What a sad beautiful tragic love affair

--------------------------



Le regard de la jeune femme était fuyant, tout comme sa main. Elle rompait le contact, elle s'éloignait, il pouvait le sentir. Elle était loin, Becca, à des kilomètres alors que leurs corps n'étaient séparés que par quelques centimètres. Il cherchait son regard comme pour se raccrochait à quelque chose, comme pour y déceler un quelque chose qui le réconforterait. Elle lui en voulait. Pour quoi, il ne savait pas, mais elle semblait lui en vouloir et ça lui brisait le cœur. Après avoir blessé Malia, blesser Becca était le dernier de ses souhaits. Elle s'était légèrement tournée, mais son regard n'avait pas croisé le sien. Elle l'évitait. Ses sourcils se fronçaient légèrement alors qu'il baissait les yeux sur ses chaussures. Le silence en devenait douloureux alors qu'il continuait de se torturer l'esprit pour comprendre où était son faux pas. Puis il sursautait. Le souffle coupé. Marié. La sensation d'un coup de poing dans le ventre, l'impression de manquer d'air. Il avait loupé quelque chose, il avait pourtant pris soin de cacher son alliance. Puis ses yeux se fermaient lentement après avoir aperçu les larmes aux coins des yeux de la jeune femme. Sauf cette nuit. Il ne l'avait pas enlevée, elle avait du la voir. Il passait une main lasse sur son visage, puis dans ses cheveux en reculant d'un pas. L'air remplissait ses poumons à nouveau, lentement. Le bruit des vagues se faisait insistant, presque angoissant. « Becca.. » Après quelques secondes, il daignait enfin lever ses yeux vers elle. « Oui... » Mentir ne servirait à rien. Un soupir traversait ses lèvres alors que son cœur s'emballait, que ses pensées s'emmêlaient. « Enfin - je ne sais même pas si je le suis encore pour être honnête. » Et il riait. Nerveusement, ironiquement, désespérément. Avant de poser son regard sur son annulaire gauche. La bague brillait, leur mariage fânait. Ironie. Puis ses yeux se reposaient sur Becca. Il avait sûrement tout foiré, elle ne voudrait plus le voir après. Qui le voudrait ? Il lui avait menti, alors qu'elle s'était entièrement confiée à lui, qu'elle avait passé des nuits entières à l'écouter. Il l'avait trahie, et l'idée même lui donnait la nausée. Il s'était dit qu'un petit mensonge ne pourrait pas avoir de tels dégâts. Mais c'était se mentir à lui-même. Au fond, il s'était dit que même si elle décidait de le laisser, il s'en remettrait. Mais c'était faux. Il s'était attaché à elle, la jeune femme à la voix douce, aux mots réconfortants, au rire enfantin. Mais il n'avait pas voulu se l'avouer. A cause de Malia, à cause de son mariage, à cause des nombreux doutes qu'il avait sur sa propre personne. Mais maintenant qu'elle était là, en larmes, au bord de la mer, le cœur brisé à cause de ses mensonges, tout était différent. Trop différent de ce qu'il avait imaginé. Il ne comprenait pas pourquoi le mensonge l'avait tant touché. Mais ça aussi, c'était se voiler la face. La gorge serrée, les mots se coinçaient. Les mots avaient leur poids, il devait bien les choisir, au risque de la voir disparaître à nouveau. Le regard porté au loin, du côté de l'océan, il soufflait simplement : « C'était comme si je repartais de zéro après t'avoir rencontrée. Que je recommençais. » Il secouait la tête, comme insatisfait de ce qu'il venait de dire. « Je suis désolé, Becca. Je n'aurais pas du, mais... Mon mariage se cassait la figure, je ne savais plus où j'allais, et tu étais là. Je me disais que si tu savais, tu partirais. Et je ne le voulais pas. » Parce que peut-être qu'il était tombé sous le charme avant même de la rencontrer, peut-être qu'en la voyant, inconsciemment, il s'était dit qu'elle pourrait être une deuxième chance, un nouveau souffle. Peut-être qu'il n'avait pas voulu l'avouer, parce qu'il était coincé, Drew. Entre un mariage à la dérive qu'il cherche à préserver à tout prix et une jeune femme qui lui mettait du baume au cœur. Parce que rayer le passé et se jeter dans le vide pour le futur l'effrayait. Parce que faire des choix n'était pas sa spécialité. Parce que tout s'était passé si vite qu'il n'avait pas eu le temps de réaliser. Mais à cet instant précis, il choisissait d'être honnête avec elle, parce qu'il ne l'avait jamais vraiment été.

_________________

when it was good, it was bittersweet, honey
you made me sad, ‘til I loved the shade of blue

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 197
- since : 20/11/2017


- getaway car.
address:
contact book:
availability: free, [andrew, loanne]

MessageSujet: Re: — sad beautiful tragic. (andrew)   Lun 26 Mar - 16:51

Il y a encore quelques jours, Becca avait le coeur qui battait la chamade quand elle voyait Andrew, elle avait ce regard pétillant qui signifiait tellement. Mais en une soirée, tout s’était brisé. À croire que son entourage avait eu raison. Elle aurait dû les écouter Becca. Mais elle en avait décidé autrement, préférant n’en faire qu’à sa tête. Elle se trouvait maintenant face à Andrew, la tête baissée, n’osant même pas le regarder. Ça lui ferait trop de mal de voir dans ses yeux qu’il dit la vérité. Becca lui avait pourtant posé cette question fatidique. Elle avait réussi à le lui poser. Plusieurs fois, elle avait eu envie de savoir s’il avait quelqu’un dans sa vie. Mais jamais elle n’avait réellement osé, de peur de trop s’immiscer. Après tout, ça ne la regardait pas. Car si Andrew ne lui avait jamais rien dit, c’était peut-être pour une bonne raison. Mais ça avait laissé à Becca le temps d’espérer. Car à son âge, elle avait envie de se poser la douce bibliothécaire. Elle n’avait jamais réellement réussi à trouver l’amour. Pourtant, quand Andrew avait fait son apparition au bout du fil, tout avait changé. Elle avait osé redresser sa tête, plongeant son regard humide dans les yeux du brun. Et la réponse tomba. Oui. Aussi bref que ça. À cet instant, elle ne savait pas comment elle faisait pour encore tenir debout. Elle sentit le monde se briser sous ses pieds. Et ça lui faisait mal, à Becca. Mais son coeur, lui, souffrait encore plus. Elle eut un léger pincement, lui arrachant une grimace. Elle se retenait, ne voulant pas lui montrer à quel point cette nouvelle la touchait. Ça la touchait plus que ce qu’elle n’aurait espéré. Car doucement, elle en était tombée amoureuse Becca. Elle n’avait pas su se contrôler. Car Andrew, il avait tout. Il était celui qu’elle avait si longtemps recherché. Et quand bien même ils ne se connaissaient pas réellement beaucoup, elle avait l’impression de le connaître depuis toujours. Elle ne répondit rien à son annonce, car elle ne trouvait pas les mots. Et Andrew, lui, continuait. Comme pour chercher des excuses, essayant de meubler ce silence qui prenait rapidement place entre eux deux. — Donc parce que ton mariage coulait, tu t’es tourné vers moi ? Je n’étais là qu’en remplacement, qu’une fille de substitution tout ça parce que tu ne sais plus où tu en es ? C’était ce que Becca comprenait dans les dires d’Andrew. Il s’était servi d’elle. — Je ne veux pas être entre toi et ta femme, Andrew. Tu es marié bon sang. Je .. Je ne veux pas être cette fille. Non, Becca ne voulait pas être cette fille qui brisait des coeurs, des mariages. Car ce genre de filles, elle les détestait. Elle ne comprenait pas comment quelqu’un pouvait faire ça. Peut-être que si elle l’avait su depuis le début, Becca ne se serait pas attaché à Andrew, ça n’aurait jamais été plus loin. En fin de compte, il ne s’était jamais réellement passé quelque chose entre eux. Juste cette alchimie qui avait réussi à faire fondre son coeur. — Je suis quoi pour toi, Andrew ? La question fatidique, celle qui lui permettrait de savoir ce qu’il ressentait réellement. Si, bien entendu, il ressentait quelque chose pour elle. La tristesse avait fait place à la colère, alors que son coeur, lui, débordait d’amour.

_________________
// For many years, everything I touched would fade away. And you are so full of life it scares me. I admire your spirit too much to let it be clouded by my darkness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 465
- since : 17/11/2017


- getaway car.
address:
contact book:
availability: 1/3 (fr/eng) - delia, malia, tc,

MessageSujet: Re: — sad beautiful tragic. (andrew)   Sam 7 Avr - 14:09


We had a beautiful magic love there
What a sad beautiful tragic love affair

--------------------------


Andrew s'en voulait à présent. Il n'aurait pas du lui cacher son mariage, mais il n'avait pas réfléchi. Il était tombé sous le charme de Becca au moment même où il avait entendu sa voix à l'autre bout du fil et son mariage avait commencé à chavirer bien avant que la jeune femme entre dans sa vie. Il n'avait rien dit de peur de la voir s'enfuir, de peur de ne plus recevoir ses messages ou ses appels, de peur que tout s'arrête avant même d'avoir commencé. S'il n'avait pas été honnête, c'était pour la garder près de lui. Le souffle coupé, il se contentait de la fixer, et il pouvait lire dans son regard que cet aveu l'a blessée. Mais il ne pouvait pas dire si c'était le mensonge ou la réalité qui la blessaient. Les mains fourrées au fond de ses poches, il tentait de s'expliquer, mais les mots qui sortaient de sa bouche sonnaient vides. Il baissait les yeux sur ses chaussures. Il ne la voyait pas comme ça, pas du tout. Elle ne remplaçait rien, elle l'avait sauvé de la noyade. Mais il était vrai que c'était simple de voir les choses de cette façon. Dans les dires d'Andrew, Becca apparaissait comme la jeune femme sur qui Andrew s'était rabattu parce que son mariage partait à la dérive. Il passait une main lasse sur son visage ne parvenant pas à trouver les bons mots, les mots justes. “Tu ne remplaçais rien, Becca, je t'assure. J'ai passé ces moments avec toi parce que je t'apprécie et pas pour autre chose.” soufflait-il en plongeant son regard dans le sien. Ce serait mentir de dire qu'il n'avait jamais imaginé une deuxième chance avec Becca. Mais l'image de Malia revenait sans cesse, l'idée de la quitter définitivement l'effrayait. Il était perdu, Andrew, entre la femme qu'il a toujours connu et aimé et Becca, celle qui lui redonnait le sourire, celle qui le faisait revivre. “Tu n'es entre rien du tout. On est séparé, ma femme et moi...” il secouait la tête, trouvant ces derniers mots absurdes. “Je sais de quoi ça a l'air, mais pitié ne crois pas que je me suis servi de toi...” Il savait qu'il la mettait dans une situation compliquée et désobligeante. Il faisait quelques pas pour se rapprocher, la distance et le froid qui s'étaient installés entre eux lui donnaient la nausée.

Il s'arrêtait net lorsqu'elle posait la question. Sa voix était voilée de colère, elle lui en voulait, évidemment. Andrew sentait son cœur se serrait parce qu'il ne l'avait jamais vu dans cet état. Elle qui avait toujours un sourire flottant sur les lèvres, ce côté enfantin qui lui plaisait tant, cette étincelle d'innocence brillant dans ses yeux. Le moment qu'il avait sans cesse tenter d'éviter était arrivé. Le moment de faire un choix. La situation ne pouvait pas rester comme ça éternellement, le cœur entre deux femmes. Un soupir traversait ses lèvres alors que sa bouche s'entrouvrait mais il ne parvenait à articuler aucun son. Il ne savait pas quoi répondre, Andrew. Il n'arrivait pas à tourner la page, à tourner le dos au passé, à Malia, à leurs réussites et leurs échecs. Il n'arrivait pas à se laisser aller vers l'avant avec Becca, pour un nouveau départ, peut-être. Elle n'était plus un simple soutien, elle n'était plus une simple amie. Les événements l'avait dépassé, il n'avait rien contrôlé. Il s'était menti pendant longtemps à se dire que Becca n'était qu'une rencontre comme une autre, que les nombreux appels qu'ils s'étaient passés ne mèneraient qu'à une amitié et rien d'autre. Pourtant, il l'avait caché à sa femme et ses amis pendant les soirées poker ne cessaient de lui demandaient ce que devenait leur relation, mais il répondait toujours innocemment qu'il n'y avait rien entre eux. Il avait menti à Becca, certes, mais il s'était aussi menti à lui-même. Il faisait encore quelques pas pour se rapprocher d'elle. Un léger sourire étirait ses lèvres alors qu'il replaçait une mèche de ses cheveux derrière son oreille. “Tu es celle qui m'a sauvé.” Sauvé de cette peur de finir seul, de cette angoisse de l'échec concernant son mariage et le reste, elle l'avait sauvé au moment où il en avait le plus besoin. Une bouffée d'air frais lorsqu'il avait l'impression d'étouffer. Elle, si jeune, si passionnée, lui avait redonnait le sourire dans le moment le plus difficile qu'il ait eu à traverser. Chaque appel, chaque seconde passé à écouter sa voix panser un peu plus ses blessures, chaque sourire qu'elle lui adressait lui rappelait ce vieux sentiment qu'il avait pensé ne plus jamais ressentir. Ses doigts glissaient sur sa joue avant de retourner dans sa poche. Il ne lui en voudrait pas si elle partait, il comprendrait si elle ne pouvait pas lui pardonner. Mais si elle aussi finissait par l'abandonner, il ne savait pas s'il s'en remettrait.

_________________

when it was good, it was bittersweet, honey
you made me sad, ‘til I loved the shade of blue

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 197
- since : 20/11/2017


- getaway car.
address:
contact book:
availability: free, [andrew, loanne]

MessageSujet: Re: — sad beautiful tragic. (andrew)   Mar 10 Avr - 23:50

Elle aurait tellement aimé que tout se passe autrement. Elle aurait aimé qu'il ne soit pas marié, qu'elle finisse par lui avouer ses sentiments naissants et que ce soit réciproque. Car au plus elle passait du temps avec Andrew, au plus Becca en tombait amoureuse. Et ça lui avait fait peur, au début. Et puis elle s'y était habituée. Jusqu'à ce qu'elle la voit. Cette bague. Une bague en signe d'engagement, de promesse. Jusqu'à ce que la mort nous sépare. À trente ans, Becca aurait aimé avoir déjà prononcé ces mots. Mais ce n'est jamais arrivé. Maintenant qu'elle était face à Andrew, les larmes au bord des yeux, les joues rosies par la colère et le vent qui venait lui fouetter le visage, elle se disait qu'elle aurait préféré ne jamais le rencontrer. Car jamais Becca n'avait pensé s'attacher autant. Ni souffrir autant. Elle était chacun de ses mots. Mais elle avait du mal à le croire. — Mais ce n'était rien d'autre que ça pour toi. Juste par amitié, car tu m'apprécies. Elle s'ouvrait doucement à lui Becca, bien qu'elle aurait souhaité ne pas le faire. Pas maintenant. Pas dans cette situation. Elle ne pouvait lâcher son regard du sien. Elle voulait qu'il voie à quel point il la brisait. À quel point il l'avait trahie et à quel point elle souffrait à cet instant précis. — Oh, séparés. Ça explique tout. Elle croise les bras sur sa poitrine. Elle avait envie de lui rire au nez, de lui montrer à quel point il était ridicule. — Et dans deux minutes tu me diras que tu as signé les papiers du divorce ? Je ne suis pas là pour remplacer Andrew. Becca recula. Elle avait envie de fuir, de partir loin d'ici. Elle voulait s'enfermer chez elle, voir sa sœur. Mais surtout, l'oublier tant qu'il en était encore temps. Mais il ne lui laissa pas l'occasion. Elle lui avait posé cette question cruciale, celle qu'elle avait longuement hésité à poser. Il avait eu ce doux sourire, celui qu'elle ne connaissait que trop bien. Andrew s'était lentement rapproché d'elle, et Becca n'avait pas bougé. Elle était en colère contre lui. Terriblement en colère. Et pourtant, elle laissa les doigts d'Andrew glisser contre son visage. Les bras le long du corps, elle ferma les yeux, appréciant cette douce et timide caresse. Elle l'avait sauvée. Ses mots lui faisaient chaud au cœur. En quelques secondes, il avait réussi à la calmer. Becca ne devait pas flancher, elle ne devait pas succomber. — Andrew .., dit-elle dans un murmure. Il coupa tout contact avec elle. Une larme perla le long de sa joue. Son cœur tambourinait dans sa poitrine, sa raison lui disait de foutre le camp, de le laisser là et de ne plus jamais le contacter. Seulement, c'est le cœur qui eut raison de son geste. Elle réduit l'écart qui se trouvait entre elle et l'homme dont elle était tombée amoureuse. Elle avait les mains moittent. Son visage ne se trouvait qu'à quelques centimètres du sien, son parfum venait lui chatouiller les narines alors qu'elle pouvait sentir la chaleur de son corps contre le sien. Elle se mit sur la pointe des pieds et dans un élan d'amour, elle déposa sur les lèvres de cet amant un doux baiser. Un baiser qui la faisait frémir de tout son long. Ce moment, elle se l'était imaginé après leur première rencontre. Quelques secondes s'écoulèrent avant qu'elle n'ouvre à nouveau les yeux et qu'elle crée un nouvel écart entre eux. — Je suis désolée .. Becca était prête à partir, tournant déjà le dos à l'homme qu'elle venait d'embrasser. Mais elle fut retenue par sa main qui attrapa précipitamment la sienne.

_________________
// For many years, everything I touched would fade away. And you are so full of life it scares me. I admire your spirit too much to let it be clouded by my darkness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 465
- since : 17/11/2017


- getaway car.
address:
contact book:
availability: 1/3 (fr/eng) - delia, malia, tc,

MessageSujet: Re: — sad beautiful tragic. (andrew)   Mer 11 Avr - 22:03


We had a beautiful magic love there
What a sad beautiful tragic love affair

--------------------------


Lui qui aimait tant se perdre dans ses yeux à chacune de leur rencontre fuyait son regard à présent. La tristesse et la colère qui s'y mélangeaient lui tordaient l'estomac, lui brisaient le cœur. Il était plus facile de fixer ses pieds plutôt que de faire face aux dégats qu'il avait fait. Il avait était égoïste, Andrew, il n'avait pensé qu'à son bien-être, ce que Becca lui apportait, la tempête qu'elle apaisait. A aucun moment il ne s'était mis à sa place et il s'en voulait. Les choses auraient été différentes, sûrement, s'il n'avait pas été aveuglé parce qu'il ressentait pour elle. Avant même de l'avoir rencontré, il le savait. Il se l'était caché à lui-même, mais il le savait. Qu'il s'était attaché à elle, qu'elle pourrait le guérir. Alors il grimaçait doucement lorsqu'elle disait que tout ça ne s'était passé que par amitié, parce qu'il ne faisait que l'apprécier. Ses sourcils se fronçaient doucement alors qu'il relevait les yeux vers elle, timidement. Il en déduisait quelque chose, Andrew. Son cœur loupait un battement lorsque leurs regards se croisaient. Elle ne faisait pas que l'apprécier, ce n'était pas que de l'amitié. Il avait fini par penser que personne ne pourrait ressentir ça pour lui, la chute de son mariage avec Malia l'avait plongé dans le doute. Si elle décidait de le quitter, une autre n'en voudrait pas plus. Encore moins une femme comme Becca. “C'était peut-être plus.” soufflait-il en détournant le regard. Il ne pouvait pas continuer à la regarder en lui disant ça, en se déshabillant de la sorte, en lui avouant ce qu'il avait longtemps réprimé. Il se sentait vulnérable, Andrew. Perdu, épuisé. Il voulait juste avoir le temps de reprendre son souffle.

Il passait une main lasse sur son visage réalisant ce qu'il venait de dire. Séparés ou non, ils étaient toujours mariés. Cela ne changeait pas grand chose pour Becca, la douleur n'en était pas moins vive. Elle croisait les bras sur sa poitrine, et il ne l'avait jamais vu comme ça. Et c'était de sa faute, à lui. “Non, je sais. Ça ne change rien.” Il toussotait, gêné, avant de reprendre. “Bien sûr que non, rien n'est signé. Et tu ne remplaces personne, Becca. Répète le autant que tu veux, je continuerai de te donner cette réponse.” Il avait eu un mouvement en avant lorsque du coin de l’œil, il l'avait vu se reculer. Elle ne devait pas partir, pas maintenant, pas comme ça. Si elle tournait les talons, il ne la reverrait pas, il le sentait. S'il ne l'a retenait pas, elle s’enfuirait. Alors il s'était rapproché, ses doigts avaient glissé le long de sa joue après avoir replacé une mèche de cheveux derrière son oreille. Pour lui, les gestes en disaient plus que les mots. Alors qu'elle prononçait son prénom, il rompait le contact entre leurs peaux. Il ne pouvait pas l'obliger à rester, il n'en avait pas le droit. Peut-être était-ce mieux qu'elle parte maintenant, avant qu'il ne soit trop tard, avant qu'il ne fasse plus de dégâts.

Le regard d'Andrew s'adoucissait d'autant plus qu'une larme roulait sur la joue de la jeune femme. Sans réfléchir, il essuyait du revers de sa main. Il n'y avait plus que le bruit du vent qui les entourait et les vagues qui s'écrasaient sur la plage au loin. Étrangement, ce moment était apaisant. Ses yeux ne la quittaient plus, au cas où ce serait la dernière fois qu'il se posait sur elle. Son regard glissait sur son visage comme pour en imprimer chaque trait dans son esprit. Il n'avait pas bougé lorsqu'elle s'était mise sur la pointe des pieds, il n'avait pas reculé, il n'avait rien dit, il s'était laissé faire. Et ses yeux se fermaient alors que les lèvres de la jeune femme se déposaient sur les siennes. Une sensation étrange au départ, qui au final s'avérait presque familière. Comme si cela avait toujours été comme ça. Lorsque leurs corps se séparaient, il déposait son front contre le sien, sans ouvrir les yeux, comme pour chérir l'instant. Il revenait au moment présent lorsqu'elle installait un nouvel écart entre eux en s'excusant. Sans réfléchir, il attrapait sa main. Elle s'était livrée, il devait en faire de même. Il devait la convaincre qu'elle n'était pas seule, qu'il était prêt à être avec elle. Alors sa main glissait sur sa joue, et il l'embrassait à son tour. “Ne me laisse pas.” lui glissait-il à l'oreille. Puis il la prenait dans ses bras, lentement, pour ne pas qu'elle parte, dans l'espoir qu'elle lui pardonne, qu'elle lui donne une deuxième chance. Il se mettrait à genoux s'il le fallait, mais la voir partir, le cœur brisé par sa faute, il ne se le pardonnerait jamais. Pas elle. Pas Becca.

_________________

when it was good, it was bittersweet, honey
you made me sad, ‘til I loved the shade of blue

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: — sad beautiful tragic. (andrew)   

Revenir en haut Aller en bas
 
— sad beautiful tragic. (andrew)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» Signature de contrat - Andrew Brunette
» Andrew Kirke (Gryffondor)
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» [Février] Taeyang Andrew

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: brighton sea side.-
Sauter vers: