AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ivre de nuit (Nyan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Ivre de nuit (Nyan)   Ven 9 Mar - 20:41

Aller en boite, tu aimes bien, Nana, mais seulement quand tu es bien alcoolisée. Sinon, ça devient vite chiant. Et puis t'es un aimant à gros lourd, alors si tu n'as pas déjà 4g dans le sang, tu t'énerves vite. Ce soir, vous avez fait le before chez toi, et comme d'habitude, tout le monde a ramené trop d'alcool. Et comme d'habitude, vous avez tout bu, par principe. Alors en vous rendant à Concorde 2, au alentour de 2 heure du matin, vous êtes tous bien amochée, et c'est même un miracle que le videur vous laisse entrer. Alors vous dansez, pendant une heure peut-être, vous consommez sur place, sachant pertinemment que le lendemain, vous regretterez. T'as acheté une robe dos nu, la semaine dernière, et même s'il fait moins mille dehors, tu l'as mise. Pour plaire à qui ? On se demande bien. Le garçon que tu aimes ne l'a même pas remarqué, non, il danse collé-serré avec ta meilleure amie depuis vingt minute. Faudrait presque appeler les pompiers, tant c'est bouillant. Depuis qu'ils se sont réconcilier sur l'oreiller, ils ne se lâchent plus. Tu devrais être heureuse pour sacha, pour Terri, mais tu n'y arrives tout simplement pas, Nana. C'est trop dur. Et puis, y'a les paroles de Côme qui tourne en boucle dans sa tête. Elle a raison, tu détruits tout autours de toi. Ta mère est partie, ton père est détruis, ton frère est mort, et les autres, plus de nouvelle. T'as toujours eu l'impression que c'est de ta faute, mais depuis votre confrontation, ça revient de plus en plus. T'es peut être aussi triste qu'elle finalement. Tu ne mérites pas la bande, t'as rien à faire avec eu, tu risques de les détruire, eux aussi. C'est pas dans tes habitudes, d'avoir des pensées si sombres, si négatives. Mais tu as l'alcool mauvaise, ce soir. Alors, parce que tu ne supportes plus leurs baisers, leurs regardes, leurs caresses, parce que tu ne veux pas les briser, eux aussi, la bande, c'est ton ce qu'il te reste, tu pars, tu passes par les vestiaires récupérer cette extravagante fausse fourrure rose poudrée que tu as trouvé en friperie, à Londres, et tu pars, sans prévenir personne. Ils sont trop occupés, et égoïstement, tu aimerais qu'ils se rendent compte de ton absence. La Concorde, elle est juste à côté de la plage, et comme il est déjà 4 heure, et que tu as dû mal à faire deux pas, tu te diriges vers la jetée, difficilement, pour voir les vagues, à travers les réverbères. Juste cinq minutes, avant de rentrer, pour broyer du noir.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Ivre de nuit (Nyan)   Sam 10 Mar - 17:15

Nouvelle soirée avec la bande, toujours la même rengaine. Sacha et Terri qui se bécotent, entre deux tirées sur un joint, ils ont déjà oublié la raison de leur dispute la veille. Comme d’habitude, Ryan alourdissait son ardoise, n’ayant pas de quoi payer plus de deux ou trois verres, alors qu’il était déjà endetté auprès de tout le monde au Concorde. Ce n’était pas demain la veille qu’il s’achèterait une Jaguar, cheveux dans le vent et lunettes de soleil sur les autoroutes d’Amérique. Il était déjà tard, ou peut-être tôt selon le point de vue, mais Ryan était bien, là, sur la piste de danse, trois grammes d’alcool dans chaque bras, en train de danser comme un dégénéré. Il n’avait pourtant rien bu de bien fort, seulement des bières. Les cocktails colorés, avec la petite rondelle de citron ou l’olive au fond du verre, c’était pas son truc. C’était un truc de meufs. Mais c’était comme ça qu’il passait ses soirées, Ryan. Une bonne soirée est une soirée que l’on a oublié. Il n’y avait jamais rien de mémorable, à ces soirées, de toute façon. Rien dont il vaille la peine de se souvenir. Au bout d’un moment, Ryan se rendit compte que Nana n’était plus là. Il ne l’avait pas vue partir, et ne se souvenait pas qu’elle l’ait prévenu de son départ. Mais il ne s’inquiétait pas. Il était trop tôt pour s’inquiéter. Alors il ne se pressa pas. Il sortit de la boîte de nuit, et s’alluma une cigarette. C’était devenu son rituel. Fin de soirée égale cigarette. Il n’était pas un gros fumeur, moins d’une dizaine par jour, et était persuadé qu’il était capable d’arrêter à n’importe quel moment. Foutaise. Cette merde le tenait au cou, et détruisait sa santé, pour peu qu’il en ait eu un jour quelque chose à faire. Sa santé lui importait peu. Les délires bios, sans conservateurs, la campagne, il n’en avait rien à faire. Il n’était pas du genre à rêver de vivre dans une cabane en bois en pleine forêt, et à élever du bétail dans des pâturages verts et fleuris. La ville, la pollution, l’alcool à flots, les plats préparés bien chimiques et remplis de graisse, ça lui convenait très bien. Ryan avait ce penchant pour l’autodestruction, que ce soit physique ou psychologique, comme s’il aimait affiler les couteaux que lui-même se planterait dans le ventre. Il finit par écraser sa cigarette dans le cendrier, placé juste à la sortie de la boîte, avant de débuter les opérations de recherche pour Nana, qui restait introuvable. Au mieux, elle était juste déjà rentrée et ça lui ferait une balade. Au pire, elle avait été kidnappée. « Nana ? » lança-t-il dans le vide, en quittant le parking du Concorde. Pas de réponse, évidemment. Et puis il finit par la reconnaître, un peu plus loin, sur la jetée, entre les pins et les réverbères. « Putain t’es vraiment conne ! » lui cria-t-il en se dirigeant vers elle. Ce n’était pas dit avec méchanceté, Ryan avait l’insulte facile, d’autant plus lorsqu’il était alcoolisé. « En plus j’ai perdu mon ticket pour le vestiaire » Ca n’avait aucun rapport, mais il avait envie de le dire. Il était là, en tee-shirt à 4h du matin, comme un con réchauffé par l’alcool. Il pensait déjà à la bière fraîchement sortie du congélateur qu’il comptait boire en rentrant. Comme s’il n’avait pas déjà assez bu.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Ivre de nuit (Nyan)   Sam 10 Mar - 20:17

La mer, ça t’apaise. Ça te rappelle Maman. Elle vous amenait toujours ici, Terri et toi, quand vous étiez gamin. C'est peut être pour ça que tu as appris si vite à nager. Grace à ta mère, elle t'a au moins laisser une chose, en partant. Tu es bien trop ivre pour enlever tes chaussures, mais pourtant, tu adores sentir le sable entre tes orteils. Ça chatouille, un peu. Et puis l'odeur du sel marin, le vent sur ta peau. Tu ne sens même plus le froid, tu as l'impression d'être en paix, pour la première fois depuis des mois, des années. Depuis la mort de Kamil, ou avant, peut être. T'as jamais été équilibré, comme fille, même si tu prétends le contraire, mais si tu te fixes autant de règle. Le départ de ta mère, son baiser sur ton front, ses morts réconfortants alors qu'elle savait qu'elle partait, tout ça, ça t'a détruit, Nana, t'es une détraquée du cœur, et si tu essayais de te convaincre du contraire, Côme t'a bien vite ramené à la réalité. Y'a une voix, qui te parvient, de très loin, ton prénom, comme un murmure, une voix qui t'est chère, mais celle de qui ? Maman ? Sacha ? Maddox ou Terri ? Non, c'est Ryan, que tu perçois, de loin. Rayn et sa démarche non-nonchalance, Ryan et ses yeux fuyants. Ryan, Ryan, Ryan. C'est mieux, finalement. C'est le seul qui te comprends, même si tu ne lui a jamais parlé de tes peurs, tes doutes, tes angoisses. Tu devrais, peut être. Tu souris, quand il approche. « Connasse toi même. » tu dis, et tu glousses, comme un bécasse, comme une fille trop ivre. D'alcool, de vie, aussi.Tu le regardes un instant, frissonnant dans son tee-shirt informe. Tu soupires et enlèves ta veste, comme dans les films. Rôle inversée, tu n'as jamais fait les choses comme les autres, de toute manière. Tu la lui files, il est trop saoul pour se rendre compte que c'est rose. Il est un peu con, tu penses. « T'es con » tu dis, et tu ris, de nouveau en regardant le ciel sans étoile, le ciel sans lune. « Quelqu'un a fermé le couvercle, on voit pas les étoiles. » tu hausses les épaules. « Tu fais quoi ici ? T'en as marre ? Je croyais que tu dansais jusqu'au bout de la night » tu ricanes, encore ; Tu ris trop, Nana, surtout avec autant de bière dans le sang. Tu te redresses -t'étais adossé à la rambarde de la jetée- et tu manques de tomber, t'es chancelante, Nana, comme une girafe à peine née. Mais ça te fait rire, encore, toujours, tu t'accroches à Ryan avant de dire. « On rentre ? J'en ai marre, moi. Je tourne vielle conne, je crois, t'as raison. » et devinez quoi ? Tu ris, encore. Encore et toujours, mais c'est faux, un peu. Ouais, c'est faux.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Ivre de nuit (Nyan)   Sam 10 Mar - 22:26

Nana lui passa son manteau, et Ryan ne se fit pas prier pour l’enfiler, pas question de faire des manières. La veste était trop petite, bien sûr, même si  Ryan n’était pas bien épais non plus. « J’ressemble à Kanye West ! » La copie conforme.« Quelqu'un a fermé le couvercle, on voit pas les étoiles. » Il leva la tête et regarda le ciel, sourcils froncés, imitant Nana, sans comprendre vraiment ce qu’elle regardait. C’était le ciel quoi. Rien de nouveau à l’horizon. « Quel couvercle ? » Il ne comprenait rien à ce qu’elle racontait « Tu fais quoi ici ? T'en as marre ? Je croyais que tu dansais jusqu'au bout de la night » Le manteau de fourrure rose sur le dos, Ryan se mit à danser, sans aucune musique. Une de ces danses qui te ruinent toute chance de conclure avec une fille. Mais il s’en fichait, il était bien, là, et ça le faisait rire.
petit aperçu de la danse:
 
« I'll take you to the candy shop, I'll let you lick the lollipop uhhhh» Nana n’aurait pas dû le lancer sur le thème de la musique. Ryan s’arrêta de chanter, incapable de prononcer d’autres paroles pendant qu’il riait. Contrairement à Nana, il avait plutôt l’alcool joyeux, en général. Il manqua de tomber en arrière quand Nana elle-même s’accrocha à lui, mais reprit l’équilibre. « On tangue, mon capitaine »  S’ils avaient fait partie d’un équipage, Nana aurait été le capitaine, c’était certain. Ryan était plutôt du genre à suivre la vague. « On rentre ? J'en ai marre, moi. Je tourne vielle conne, je crois, t'as raison. » Rentrer. Il serait peut-être temps. C’était comme ça, chez les gens normaux. Au bout d’une certaine heure, il faut rentrer chez soi et dormir. Pourquoi ? Personne ne l’attendait, Ryan. Personne n’allait s’inquiéter pour lui, si un jour il ne rentrait pas. Peut-être la bande, ouais. Et encore. Ryan ne donnait pas de ses nouvelles tous les jours. S’il venait à mourir comme con, tout seul, on ne découvrirait son corps que quelques jours ou quelques semaines plus tard, une fois que l’odeur aura commencé à déranger le voisinage. Il avait déjà eu ce genre de pensées morbides. Ca lui arrivait, quand il était sobre. L’alcool le guérissait, l’immunisait contre toutes ces idées noires qui le minaient quotidiennement, parfois même inconsciemment. Et ce soir-là, comme tous les soirs de fête, Ryan se sentait bien, il se sentait libre et intouchable. « Mais nan t’es pas vieille… Je crève la dalle, si on rentre tu me fais des pâtes Nanichou ? » La liqueur lui donnait également ce super-pouvoir, ce don de nommer les autres par des surnoms ridicules.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Ivre de nuit (Nyan)   Sam 10 Mar - 23:58

Tu le regardes, stupéfaite, et t'éclate de rire, de nouveau. Il est affreusement ridicule. On dirait un poulet déplumé. Si une dinde avait eu un enfant avec une girafe, ça aurait sûrement donné ça, et non Kanye West. Mais ça lui fait tant plaisir, que tu préfères de pas casser son délire. Alors tu l'observes, l'air mutin, après avoir regardé les étoiles. Tu fais la moue. « Le couvercle de la terre espèce de débile ! » tu dis comme si c'était évidement, comme s'il était vraiment stupide. Tu secoues la tête avant de lui demander pourquoi il n'est pas à l’intérieur, à danser avec Alfie ou Terri. Visiblement, il préfère danser ici, et si tu restes interdite un instant, tu te mets à te bidonner, franchement, quand il te sort sa pauvre danser et ses paroles toutes pétées, pas forcément dans le rythme, en plus. Finalement, tu décides de bouger, et en t'accrochant à lui, vous manquez de tomber, tout les deux. « C'est clair, monsieur mouche, on va tomber à la flotte ! » tu dis en secouant la tête, pas forcément certaine que, si t'étais un capitaine, le bateau arriverait un jour à destination. Après tout, tu coules, en ce moment, Nana, faudrait pas que l'équipage coule aussi. Tu l'attrapes par la main, joignant le geste à la parole, pour te diriger vers la rouge. Il a la main chaude, Ryan. C'est sûrement la première fois que tu la sers dans la tienne. Tu marches sans rien dire, au début, observant cette nuit sans lune. Il n'y a personne dehors, pas un chat. Juste lui et toi. Lui perdu dans ses pensées, toi qui divague, aussi, dans un sens. Il rétorques finalement, trente ans après, que tu n'es pas vielle ; t'en conclue que t'es bien conne par contre. Tu ris quand il reprends la parole, il parle difficilement, ryan, comme s'il avait la bouche pâteuse. « Je croyais que t'aimais pas ma cuisine, 'spèce de produit de la conmosation, non attend, consommation. » tu appuies, avec ta main libre, sur sa joue, et puis tu dire de nouveau sur sa main, te mettant à courir. « Alors Ryry, on y va ! » ouais, toi aussi, t'es bonne au jeu des surnoms. « Faut que je te donne un double, au fait, des clés j'veux dire. Si je suis pas là dés fois. Vu que t'habite à l'appart maintenant. Et t'as pas intérêt à te barrer sinon je demande un pension alimentaire pour Louis XIV ! » tu dis en riant. T'es à moitié sérieuse, quand même. T'as pas envie qu'il parte,tu t'es habituée à sa présence, meme s'il en d’habitue pas, lui, à ta cuisine.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Ivre de nuit (Nyan)   Lun 12 Mar - 9:49

Elle lui parlait du couvercle de la Terre soit-disant, et encore une fois Ryan ne comprenait pas un strict mot de ce qu’elle racontait. Elle pensa qu’elle était trop intelligente, et lui trop stupide pour déchiffrer ses paroles. Il savait qu’il n’était pas une lumière, l’école ne l’avait jamais intéressé et il n’avait jamais rien lu à part des mangas et des bandes dessinées. Elle l’attrapa par la main et Ryan se laissa faire, traînant des pieds en marchant et manquant de tomber à la moindre irrégularité du sol. Il avait faim, comme chaque fin de soirée. Mais pas de sous pour s’acheter un burger. Il comptait sur Nana pour lui faire à manger en rentrant, même s’il ne raffolait pas de sa cuisine. « Je croyais que t'aimais pas ma cuisine, 'spèce de produit de la conmosation, non attend, consommation. » Ryan se mit à rire et haussa les épaules. « Tu peux m’faire des Coco Pops alors » Il était vrai que servir des céréales dans un bol avec du lait demandait de grands talents culinaires. Nana commença à courir et Ryan se laissa entraîner en riant. « Alors Ryry, on y va ! » Il finit par s’arrêter, stoppant Nana dans sa course, presque haletant. « Attends j’ai un point de côté je crois. Ou alors je fais un infarctus je sais pas. » Le sport et lui ça faisait deux, d’autant plus quand il n’était pas tout à fait sobre. « Faut que je te donne un double, au fait, des clés j'veux dire. Si je suis pas là dés fois. Vu que t'habite à l'appart maintenant. Et t'as pas intérêt à te barrer sinon je demande un pension alimentaire pour Louis XIV ! » Il l’écoutait à moitié, pas vraiment concentré sur ce qu’elle lui disait. « Je pensais qu’on l’appelait Dali ? » Il n’avait retenu que sa dernière phrase, le reste de ses mots étant passés à la trappe pendant que son cerveau divaguait. « Faut que j’trouve un job, pour nourrir notre fils et tout. » Il prenait un air sérieux, comme si ce lapin allait vraiment demander des coûts conséquents. « Pour lui acheter du foin » ajouta-t-il, en riant sans même savoir pourquoi. Il continua de marcher avec Nana, main dans la main comme deux touristes amoureux. « C’est quand qu’on arrive ? T’as déménagé ou quoi ça fait trois heures qu’on marche »
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Ivre de nuit (Nyan)   Lun 12 Mar - 18:45


Nana, tu délires complètement, comme si tu y connaissais quelques choses, au ciel et aux étoiles, tu ne t'y es jamais franchement intéressée, sauf peut être pour le dessiner, mais sans pour autant être précise, tu capturais les couleurs de la galaxie sans même connaître le nom de toutes les planètes dans l'ordre. Mais tu t'en fiches, t'es pas là pour tout connaître, tu préfères vivre ta vie plutôt que la passer dans les bouquins. Il te demande à bouffer, alors que tu sais très bien qu'il n'aime pas franchement quand tu fais des légumes, pourtant, ta cuisine n'est pas trop dégueu. Tu hausses les épaules. « Va pour des coco Pops alors ! Putain, j'ai la dalle maintenant » tu dis en gloussant, toi aussi. Tu l’entraînes avec toi, courant dans les rues noirs. Toi, tu fais du sport quatre à cinq fois par semaine, alors t'es plutôt en forme, mais ça n'a pas l'air d'être le cas de Ryan, et tu ris, en le voyant souffler comme un bœuf. « Si tu meurs, je viendrais danser sur ta tombe, et chanter à ton enterrement. » tu lui promet en riant. Tu hausses les épaules, quelques minutes plus tard, quand vous parlez du lapin belier crème que vous avez finalement adopté, la semaine dernière. « C'est pareil, d'façon les lapins, c'est con, ils reconnaissent pas leur nom ! » tu dis en riant avant d'hocher la tête, plus sérieuse, cette fois. Il faut en prendre soin, de cet enfant. « Oh mais ! » t'as une révélation soudain, le regard ahurie, sourire débile collé aux lèvres. « Tu peux bosser avec moi ! On cherche un serveur en ce moment ! À temps partiel. » tu dis en sautillant, soudainement très fière de ton idée. Et puis, vous reprenez la route, main dans la main, sans réellement s'en rendre compte. « C'est là » tu pointes avec ta main libre. « Au bout de la rue.Je crois Ou pas. Je sais plus. » tu ricannes, t'es peut être perdue en fait...

Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Ivre de nuit (Nyan)   Lun 12 Mar - 20:55

« Tu peux bosser avec moi ! On cherche un serveur en ce moment ! À temps partiel. » Nana lui annonça la bonne nouvelle en sautillant, de quoi donner la nausée à Ryan. La voir sauter dans tous les sens lui donnait le tournis et lui retournait le ventre. « Wow calme toi » Il inspira et expira pour reprendre ses esprits et ne pas laisser son estomac lui faire défaut. Nana était vraiment son ange gardien. D’abord elle l’hébergeait, maintenant elle lui proposait un job. Comme ça, sans rien demander en retour. Est-ce qu’il avait déjà fait quelque chose pour elle ? Il ne s’en rappelait pas. Elle n’avait jamais eu besoin d’aide, du moins en apparence. Il avait essayé d’être là pour elle, après la mort de son frère Kamil. Mais ça le foutait foutrement mal à l’aise ce genre de situation. Il lui avait répété les phrases bateau, que tout le monde dit en cas de décès. « Je suis désolé », « Il est mieux là où il est », « Si tu as besoin je suis là ». Il n’avait pas su quoi dire d’autre, ni quoi faire pour l’aider. Non, il n’avait jamais rien fait de chouette pour elle. « C'est là. Au bout de la rue.Je crois Ou pas. Je sais plus.» Il soupira et recommença à rire, de désespoir. « Tu m’saoules ! » Il lâcha sa main et la poussa faiblement, pour déconner et se venger de sa perte de mémoire. « J’me sens pas bien en plus, j’ai envie de dégueuler. » Charmant. Belle phrase d’accroche . Il s’avança jusqu’un des bâtiments et se laissa glisser contre le mur, prenant sa tête entre ses mains. « C’est trop une soirée de merde »
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Ivre de nuit (Nyan)   Lun 12 Mar - 21:47

T'es comme ça, Nana, tu donnes, tu donnes, tu donnes. Tu veilles sur tes amis, parce qu'ils sont ta famille. Et tu te jetterais sous un train pour eux. Héberger Ryan alors que ton appartement est si grand, c'est rien. Lui proposer de venir poser avec toi, facile, une place s'est libéré, si tu le recommande, il sera pris. Et puis, tu le fais pour Louis Dali, aussi. Tu ris, quand il te dis de te calmer, et t'arrêtes de gigoter, tu vas finir par avoir mal au cœur, toi aussi. Nana, t'as besoin d'aider les autres pour te sentir vivante, ça doit être ta vocation. Au peut être essaies tu de te rattraper, parce que tu n'as pas pu sauver Kamil. Peut être, fort probable même. Tu glousses et lui tire la langue, avant de faire un gros fuck, avec ta main gauche. « Toi même. » tu dis, pareil à une enfant. Et alors qu'il s'effondre au sol, tu ricanes. « bah alors ! C'est la défaite ? » tu dis alors que t'es prise d'un hoquet soudain. « Mais dis pas ça, on est bien, là, non ? » tu dis en t'asseyant près de lui, adosser à cet immeuble. « On va apprendre à se connaître tient! » tu dis en posant ta tête sur son épaule, parce que mine de rien, tu commences à avoir froid, et avec ta veste, il fait nounours. Vous êtes amis depuis la nuit des temps, avec Ryan, mais vous n'avez jamais été vraiment tout les deux, ou proche. C'est étrange, quand on y pense, vous qui êtes si similaire. « Dis moi un truc perso, et je fais pareil ! » hips, t'as encore le hoquet, quelle bande d'ivrogne !
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Ivre de nuit (Nyan)   Mar 13 Mar - 9:24

Nana vint s’asseoir à côté de lui contre le mur et posa la tête sur son épaule. Ryan passa son bras autour de ses épaules, pour essayer de la réchauffer. Il avait déjà oublié que c’était lui qui portait son manteau de fourrure rose. « Mais dis pas ça, on est bien, là, non ? » Il pencha la tête en arrière et soupira. Il ne se sentait pas au meilleur de sa forme, à cet instant. « Si tu le dis. » Il tourna la tête vers elle et sourit. « On va apprendre à se connaître tient! » Il leva les yeux au ciel. Comme s’ils ne se connaissaient pas ! Ryan avait bien son jardin secret, mais il n’avait jamais eu l’impression que Nana leur cachait des choses. Il n’était pas de nature curieuse, en même temps, ni à insister pour qu’une personne se révèle à lui. « T’es bête, ça fait genre quinze ans qu’on se connait. » Ils se connaissaient depuis des années, mais sans réellement se connaître. Par exemple, Ryan aurait été incapable de citer la couleur préférée de ses potes, ou leur chanson favorite. Il ne prêtait pas attention à ces informations, et ne les retenait pas. « Dis moi un truc perso, et je fais pareil ! » Il réfléchit quelques secondes, cherchant quelque chose à lui dire qu’elle ne savait pas déjà. « Ok alors euh… » Il se frotta les yeux puis finit par répondre. « J’suis parti de chez ma mère parce que je me suis engueulé avec son nouveau mec. On a failli se battre. » C’était plutôt son nouveau beau-père qui avait failli lui faire goûter son poing. « J’aurais gagné, bien sûr. » Il esquissa un sourire, lui-même ne croyant pas un strict mot de ce qu’il venait de dire. « A toi. »
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Ivre de nuit (Nyan)   Mar 13 Mar - 19:42


Tu frisonnes un instant, et puis la chaleur de son bras recouvre ton bras nu. C'est mieux. Vous n'avez jamais été si proche, malgré ce qu'il dit. Ouais, ça fait quinze ans que vous vous connaissez, et pourtant, vous n'avez jamais parlé à cœur ouvert ensemble. Il y a toujours Sacha ou Terri dans les parages. Vous deux, vous étiez amis, certes, mais pas si proche que ça, malgré tout. Pourtant, depuis quelques semaines maintenant, c'est lui que tu vois tout le temps, t'as l'impression que c'est le seul qui te comprends vraiment, Ryan. « Oui mais non. » tu lui dis en secouant la tête, tes cheveux venant sûrement chatouiller le cou de ryan. « C'est pas pareil, on est amis mais...je sais pas. Je pense qu'on est trop secret tout les deux, Terri et sacha, ils parlent de tout, c'est plus facile. » ouais, c'est plus facile, c'est pour ça que tu lui proposes ce jeu à la con. Il parle d'un truc perso, tu fais pareil. Tu le fois qui réfléchis, t'as la tête qui tourne, Nana. Alors tu ferme les yeux. Il joue le jeu, finalement, ça te fait plaisir, qu'il ait confiance, en toi. « Mince...C'est un con ? Ouais, sûrement, j'peux lui casser la gueule, ça passe mieux si c'est une fille : » tu dis en riant. « Je suis sur que t'aurais gagné ! » tu lui souris, même s'il te le vois sûrement pas. C'est à ton tour de réfléchir. « Bon, ça n'a rien de gay, c'est même glauque, mais...parfois, j'espère recevoir un message de la police, m’annonçant la mort de mon père. » tu ne l'as jamais dit à personne, tu ne parles pas de ton père, tu le detestes trop, pour tout ce qu'il n'a pas fait, pour tout ce qu'il t'a fait, aussi. « à toi. »
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Ivre de nuit (Nyan)   Mar 13 Mar - 20:30

« C'est pas pareil, on est amis mais...je sais pas. Je pense qu'on est trop secret tout les deux, Terri et sacha, ils parlent de tout, c'est plus facile. » Ryan avait le regard dans le vide, perdu dans ses pensées et bien éméché. Était-elle vraiment en train de les comparer à Terri et Sacha ? « On est pas en couple nous. On est pas obligé de tout se dire, si ? » Il n’avait pas envie de tout lui dire. Elle n’avait pas besoin de savoir. Elle ne comprendrait pas. « Mince...C'est un con ? Ouais, sûrement, j'peux lui casser la gueule, ça passe mieux si c'est une fille » Il rit lui-aussi en l’écoutant proférer des menaces. « Ouais, un vrai con. » Il ne le connaissait pas mais il en avait déjà vu assez, aucune envie de le connaître davantage. Il était peut-être déjà parti, peut-être que sa mère était dans les bras d’un autre homme à cette heure-ci. Qui sait. « Je suis sur que t'aurais gagné ! » C’était bien la preuve qu’elle avait trop bu. « Bon, ça n'a rien de gay, c'est même glauque, mais...parfois, j'espère recevoir un message de la police, m’annonçant la mort de mon père. » Il savait qu’elle avait des rapports assez compliqués avec son père, mais il n’avait compris que c’en était arrivé à ce point-là. Pourtant, les parents de merde il connaissait bien. « Sérieux… ? » Il ne savait pas quoi dire d’autres. Il n’aimait pas ce genre de jeu, ça le mettait juste mal à l’aise. C’était de nouveau à lui d’avouer un truc personnel. « Tu vas te foutre de ma gueule, mais euh… Depuis Côme j’ai couché avec personne d’autre. » Ce jeu de vérité en étant bourré, c’était vraiment la merde. Les mots sortaient de sa bouche avant qu’il ait pu y réfléchir deux fois. Ca faisait quand même des mois que ça s’était terminé avec Côme. « No comment, ok ? A toi. »
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Ivre de nuit (Nyan)   Mar 13 Mar - 22:18

Tu le regardes, interdite, pendant un instant, tu comprends pas franchement pourquoi il te parle de couple, là, tout de suite, c'est franchement chelou. Tu ne manques pas de le lui dire, d'ailleurs. « T'es chelou mec, je suis pas non plus en couple avec Sacha et pourtant, c'est facile de parler avec elle, pareil pour Terri, c'est ce que je voulais dire. » tu ris. Vous vous comprenez mal, ce soir, pas sur la même longueur d'onde, peut être ? Alors que tu lui proposes de jouer de rôle du tueur en série, tu joues des poings dans l'air, crocher à droite, à gauche, uppercute ! Tu fais de la boxe depuis un moment maintenant, tu pourrais carrément casser des gueules. Et puis, tu casses l'ambiance, Nana, il riait, et maintenant te regarde les yeux ronds, tu hausses les épaules, te mords la joue. « Hum...ouais. Il mérite pas de vivre, ce type...Il a fait trop de mal autours de lui. » tu restes évasive, Nana, tu ne peux pas parler de ça, pas ce soir, pas maintenant. En plus, c'est son tour, alors tu attends, et t'as un coup au cœur, quand il parle de Côme. Elle est partout. Pourquoi ? Pourquoi doit-il précisément parler d'elle ? Tu ris, tu te forces à rire, même bourrée, t'es bonne actrice, Nana. « Oh ? T'as un blocage ou pas eu l'occasion ? Tu l'aimes toujours peut être ? Elle attends que ça, tu sais ? Que tu la sautes j'veux dire. » et tu repars dans un rire gras. Qui se stoppe net, la nuit reprends sa place, le silence aussi, et puis. « J'ai voulu la frapper, l'autre jour. J'ai failli, je me suis faire violence, pour ne pas la toucher mais...C'était dur. Hum...Ce que je te dis, ça reste entre nous, hein ? Mais, depuis la mort de Kamil, je suis malade, plus ou moins. C'est compliqué, mais c'est un truc post traumatique. Dû au stress, au traumatisme tout ça. Ça me rends violente. J'ai des crises d'angoisse, de paranoïa, d'insomnie, la total... » tu n'arrives plus à rire, pour le coup. « Désolé, je crois que je suis détraquée... »
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Ivre de nuit (Nyan)   Mar 13 Mar - 22:46


Ryan regrettait déjà d’avoir accepté de jouer à ce jeu débile. Ca devenait trop glauque et trop embarrassant, il fallait toujours qu’il dise des trucs chelou,qu’il foute un malaise avec la personne en face. Cette fois l’alcool était là pour anesthésier et avec un peu de chance, ils auront déjà tout oublié le lendemain. Il s’était rendu compte de sa connerie dès que les mots avaient franchi ses lèvres. Au fil des semaines, Côme était devenu un sujet tabou avec Nana. C’était celle dont on ne devait pas prononcer le nom, comme Voldemort. Au début Ryan avait été flatté que Nana prenne son parti comme ça, et qu’elle ne soit pas comme Terri et Nana à chanter les louanges de Côme. Côme est tellement belle, Côme est tellement gentille, Côme est tellement sensible,… Côme, Côme, Côme, toujours la pauvre parfaite petite Côme. Mais Nana n’avait pas réagi comme ça. C’était cool, au début. Puis c’était devenu trop. C’était devenu excessif, voire étrange. « Oh ? T'as un blocage ou pas eu l'occasion ? Tu l'aimes toujours peut être ? Elle attends que ça, tu sais ? Que tu la sautes j'veux dire. » Il n’avait jamais eu de chance avec les filles. Ou plutôt, il avait toujours détruit toutes ses chances avec les filles. « J’avais dit pas de commentaire. » Il leva les yeux au ciel et se redressa un peu, soudainement agité. « J'ai voulu la frapper, l'autre jour. J'ai failli, je me suis faire violence, pour ne pas la toucher mais...C'était dur. Hum...Ce que je te dis, ça reste entre nous, hein ? Mais, depuis la mort de Kamil, je suis malade, plus ou moins. C'est compliqué, mais c'est un truc post traumatique. Dû au stress, au traumatisme tout ça. Ça me rends violente. J'ai des crises d'angoisse, de paranoïa, d'insomnie, la total... » Il se crispa quand elle commença à lui dire qu’elle avait failli frapper Côme. Ca allait beaucoup trop loin. Il ne comprenait pas. Mais elle continua. Et il avait du mal à y croire, à entendre ce qu’elle lui disait. Elle qui était toujours si souriante, si enjouée, toujours là pour tout le monde. Et ils n’avaient pas été foutu de voir qu’elle n’allait pas bien. « Désolé, je crois que je suis détraquée... » Il resta silencieux quelques instants, sans la regarder. Il ne savait pas quoi dire. Peut-être aurait-il préféré ne jamais savoir, rester dans l’ignorance. Il lui prit la main et la serra dans la sienne, avant d’enfin poser le regard sur elle. « Mais nan, tu l’es pas. » Il se rappela qu’il vivait avec elle pour l’instant. Il était venu perturber son quotidien, critiquer sa cuisine, l’empêcher de travailler parfois. « Ca te stresse que je sois chez toi ? Je vais retourner chez ma mère, de toutes façons elle est sûrement déjà plus avec son mec. » Il ne savait pas quoi faire pour l’aider. Il n’allait pas lui dire d’aller voir un psychologue, lui-même était persuadé que ce n’était que des charlatans. « C’est temporaire, tu sais. Tout ce que tu vis, ce que tu ressens… Ca durera pas. » Lui-même essayait de s’en convaincre.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Ivre de nuit (Nyan)   Mer 14 Mar - 19:02


En tant normal, nana, t'aurais pas forcément proposé ça non plus. Raconter tes petites secrets, c'est pas trop le délire. Mais t'as un coup dans le nez, et en plus, t'as besoin de parlé, en ce moment, tu sais pas pourquoi, ça ne t'ai jamais franchement arrivée, mais en ce moment, ouais, t'en as marre t'es enfermée dans ton esprit. Peut être que les paroles de Côme t'ont inconsciemment touché. Tu n'as pas envie d'être seule, Nana. Ah Côme, pourquoi faut-il que ce soit elle, parmi tout le monde, qui tente de lui ouvrir les autres ? Alors que tu las hais, ou que tu penses la haïr, parce qu'elle s'accapare, doucement mais sûrement, tout ce qui te définis, qui te fait tenir. Si Côme prends ta place, dans le groupe, dans la vie de Maddox, tu ne sais pas ce que tu pourras faire, Nana. Tu seras vraiment seule, et tu détestes cette idée, t'as besoin d'eux, de Ryan, Alfie, Sacha et Terri. C'est égoïste, mais tu as besoin d'eux, ils sont ta bouée de sauvetage dans cette mer agitée. Il commence à parler de Côme, tu plaisantes un peu mais le cœur n'y est pas. Et puis, finalement, tu te lances, tu déballes dans ton sac, comme on dit, en espérant ne pas le faire fuir en courant, Ryan. Il a assez de problème comme ça pour devoir supporter les teints. Il vient serrer ta main, ses yeux cherchent les tients. Il est maladroit, Ryan, c'est ce qui fait son charme, tu lui souris. Il est vraiment gentil, quoi qu'on dise, quoi qu'il pense. Tu secoues vivement la tête. « Tu rigoles ? J'adore t'avoir à la maison ! Ça m'évites de rester toute seule. Restes, s'il te plait. » tu lui dis avant de rire de nouveau, tu ne veux pas que l'ambiance reste aussi bizarre. « J'vais guérir et continuer de tes casser les pieds longtemps, ne t'en fait pas » tu ris en essayant de te redresser, mais tu tangues, Nana. « C'est à toi ! » tu lui rappelles quand même.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Ivre de nuit (Nyan)   Mer 14 Mar - 20:51


« Tu rigoles ? J'adore t'avoir à la maison ! Ça m'évites de rester toute seule. Restes, s'il te plait. » Il n’avait pas envie qu’elle lui dise cela juste pour ne pas le vexer ou lui faire de la peine. Qui sait ce qu’elle cachait d’autres ? Il la regarda, en se forçant à esquisser un sourire. « Ok, je reste. Mais dès que j’aurai assez d’argent je me prends un studio. » Vivre au crochet de Nana n’était pas déplaisant, mais ça ne pouvait pas durer. Il avait envie de vivre seul, d’être tranquille, sans aucune contrainte à part celles qu’il s’imposerait lui-même. « J'vais guérir et continuer de tes casser les pieds longtemps, ne t'en fait pas » Elle avait plutôt intérêt. Ryan serait perdu sans elle. Egoïstement, il avait besoin qu’elle soit forte, qu’elle ne fléchisse pas, jamais. Il lui sourit, mais ne dit rien. Il n’avait plus envie d’en parler. Il préférait faire comme s’il n’avait rien entendu, comme si cette conversation n’avait jamais existé. Il sortit un paquet de cigarette de sa poche ainsi que son briquet et s’alluma une clope. Il tendit le paquet à Nana, pour lui en proposer une. « C'est à toi ! » Il commença à fumer, la fumée toxique emplissant ses poumons. Il réfléchissait à ce qu’il allait dire. Pour les vols, il n’avait pas envie de lui dire. Elle ne comprendrait pas, elle serait dégoutée de lui. Il préférait garder ça pour lui. « Parfois je me sens… Vide. Enfin, j’ai ça depuis toujours en fait, mais j’suis pas en dépression hein » commença-t-il à expliquer, essayant de mettre des mots sur ce qu’il pensait et ressentait. « Mais je me sens pas heureux, j’ai l’impression de ne rien ressentir, d’être vide, ouais c’est le mot. Je sais pas comment dire… C’est comme si par moment je vivais ma vie de l’extérieur, je me vois vivre mais je vis pas vraiment le moment tu vois ? » Il fronça les sourcils et reprit une bouffée de tabac. « J’suis avec toi sur le podium des détraqués » Il rit, mais le cœur n’y était pas. « A ton tour »
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Ivre de nuit (Nyan)   Jeu 15 Mar - 20:34

Y'as gens qui parlent de tout et de rien, si facilement. D'autres, qui ,oreille attentive, peuvent tout entendre. Ryan et toi, vous n'êtes pas de ceux-là. Secrets, mal à l'aise avec les mots, vous faites l'autruche pour garder jalousement vos maux. C'est comme ça, que vous êtes. Alors forcément, là, c'est le malaise, et l'alcool n'est pas assez magique pour le faire disparaître. Tu essaies de te montrer positive, comme la Nana de tout les jours, la nana qu'il connait, pour qu'il oublie vite la pauvre petite Reina malheureuse. C'est pas toi. Reina, c'est pas toi, non. « Deal ! » tu lui dis en lui tendant la main, pour qu'il la sert. Ça fait des mois que tu le bouges pour qu'il se prenne en main, pour qu'il trouve un travail, un appartement. Alors s'il est motivé, maintenant, t'en es ravie. Tu arrives finalement à te redresser, tu tiens debout, en le regardant, l'air déterminé. Ouais, c'est toi la fille forte, et c'est pas une mauvaise passe qui va changer tout ça, si tu as réussis à te contrôler, à tout enfouir, jusqu'à maintenant, tu pourrais juste recommencer, non ? Éviter ce qui te contrarie, comme voldemort, et juste être heureuse. Tu attrapes une cigarette et, après l'avoir coller entre tes lèvres, tu te penches vers lui, les deux mains sur ses épaules, très près, yeux dans les yeux, pour allumer ta cigarette avec la sienne. Une fois fait, tu souris, te relèves et inspire profondément, pour détruire tes poumons. « Je vois. » tu dis après un long moment, après avoir expiré toute la fumée. « Je vois...y'a un auteur français que j'ai étudié un jour, Proust, je crois, qui disait que la mémoire était hors de nous, dans la pluie, dans une odeur, un instant, un endroit. Je pense qu'il te manque peut être ce quelque chose, dans ta vie, je veux dire. Tu dois trouver le truc qui te faire briller, sourire le matin. Ta force. Moi c'est vous, tu vois. Avec vous, je ne suis plus vide, je n'ai plus de pensée sombre. Et puis l'aquarelle aussi. Trouve ta force, Ryan. » Ce que tu dis est décousu – tu es saoule après tout- mais t’espère qu'il te comprendra. Tu hausses les épaules et inspires la fumée de nouveau. « à moi...que dire... » silence, et puis. « si, hum, quand j'étais petit, mon père, il... » tu sais pas comment le dire, quoi dire, les mots se mélangent, sur ta langue, tu lèves les yeux, vers le ciel, pour réfléchir, et puis, tu vois, pas très bien à cause de la nuit, des motifs, sur les vieux volets. Des motifs ressemblant à ceux que tu peins. Et en baissant le regard, tu peux voir l'ancienne enseigne de la caserne. Ton rire, il part des tripes, t'as pas ris comme ça depuis longtemps. La clope qui tombe, t'en as mal au bide, les yeux qui chialent et entre deux hoquets, tu balbuties. « On est...depuis tout à l'heure...devant la maison ! »
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Ivre de nuit (Nyan)   Mar 20 Mar - 10:37


« Je vois...y'a un auteur français que j'ai étudié un jour, Proust, je crois, qui disait que la mémoire était hors de nous, dans la pluie, dans une odeur, un instant, un endroit. Je pense qu'il te manque peut être ce quelque chose, dans ta vie, je veux dire. Tu dois trouver le truc qui te faire briller, sourire le matin. Ta force. Moi c'est vous, tu vois. Avec vous, je ne suis plus vide, je n'ai plus de pensée sombre. Et puis l'aquarelle aussi. Trouve ta force, Ryan. » Il ne l’écoutait qu’à moitié. Difficile de se concentrer. Un manque dans sa vie, c’était certain. Mais lequel ? Nana avait du talent, elle. Elle pouvait avoir un but, quelque chose à faire sur Terre. Lui n’avait rien, aucun don, aucune passion. « J’ai pas tout compris » Il rit et reprit une bouffée de sa cigarette avant de la jeter au sol et de se frotter les yeux de fatigue. « à moi...que dire... si, hum, quand j'étais petit, mon père, il...» Il avait le regard rivé sur le sol bétonné et froid, perdu dans ses pensées. Nana commença à rire et il releva la tête, intrigué. « On est...depuis tout à l'heure...devant la maison ! » Il se releva aussitôt, prenant appui sur le mur pour ne pas tomber, et se retourna vers la bâtisse. « Nan, putain ?! » Il rit lui-aussi en reconnaissant l’ancienne caserne. « On est vraiment trop cons » Des dizaines de minutes qu’ils étaient plantés là, sans même remarquer qu’ils étaient arrivés à destination. « Allez ouvre, on se les gèle »
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Ivre de nuit (Nyan)   Ven 30 Mar - 21:36

Tu te perds dans tes propres paroles, Nana, il faut dire qu’avec tout l’alcool qui coule dans ton sang, tu n’as plus les idées claires. Tu pars trop loin, même si au fond, tu veux juste lui redonner un peu d’espoir. T’aimes pas voir les autres tristes. C’est comme ça, tu veux voir le soleil briller, autour de toi, aspirer les ténèbres des autres, au risque de te perdre toi moi. Tu ris quand il t’avoue n’avoir rien compris. C’est pas étonnant, tu ne lui en veux pas. Au contraire, s’il t’avait compris, ça aurait été plutôt étrange. Tu hoches les épaules. Et puis, c’est ton tour de parler, finalement, tu te mords la lèvre, tu t’apprêtes à lui révéler ton plus gros secret, mais comme tu es ivres, comme tu es la capacité d’attention d’une moule, tu te laisses distraire et éclates, de nouveau, d’un rire bruyant. Merde, tu ne t’y attendais pas. Depuis tout à l’heure, vous vous les pelez juste devant l’appartement ! Tu le lui dis et il rit beaucoup moins. Tu hausses les épaules en cherchant ta clé. « Ouais, ouais » et tu mets bien cinq minutes à les trouver, et cinq autres à trouver le trou de la serrure. Une fois la porte ouverte, tu fais une révérence pour le laisser entrer. « si monsieur veut se donner la peine ! » tu glousses. Demain, tu regretteras, au reveil, mais là, t’es heureuse.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: Ivre de nuit (Nyan)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ivre de nuit (Nyan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit
» La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: