AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Broke girl (Côna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Broke girl (Côna)    Ven 2 Mar - 18:53

Tu n'aimais pas travailler dans cette librairie. Tu aimerais tellemrnt être comme ces gens qui viennent librement, lisant leurs journeaux, les achetant, regardant les livres, lisant les résumés et toi tu ne peux pas, tu es là rangeant les livres, plus vite, toujours plus vite. Toutes les minutes tu te demandes ce que tu peux bien foutre là, regardant ta montre, oubliant l'heure pour la regarder encore une fois. Tu aimerais juste lire une page de ce bouquin là, lire la biographie de l'auteur dans celui là et parfois la tentation est trop forte et tu te permets de lire une ligne, refermant à chaque bruit comme si tu commetais une faute horrible. Tu ne pouvais finalement pas te plaindre de ton travail, tu fais quelque chose qui te ressemble, tu adores lire Côme, tu préfères cette ambiance calme que celle bruyante et rude d'un supermarché. Tu as bientôt fini de travailler et tu penses déjà avec envie à cette clope que tu pourras fumer dehors, à ce joint qui t'attends à la maison. Plus que trente-cinq minutes et tu es libre Côme alors active toi, tout passe plus vite lorsque l'on reste concentré. Tu ranges, classe, parle avec des clients qui te posent des questions sur le dernier livre de cet auteur à succès ... Tu marches, cours pour aider les clients à trouver leur chemin parmi toute cette bibliothèque. On ne te reconnait pas Côme, tu es sérieuse Côme, tu souris Côme, on pourrait te confondre avec une autre, toi qui tire toujours la gueule, toi qui te plaint sans arrêt de ta triste vie monotone. Chaque pas te rapproche de ton rêve, chaque livre rangé est un pas de danse accompli dans ton académie. Tu es fatiguée Côme mais un jour tu le sais tu feras partie des meilleures, tu danseras devant le monde et tu vaudras encore quelque chose. Plus que vingt-neuf minutes Côme, ce n'est rien.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Broke girl (Côna)    Ven 2 Mar - 22:46


Tu trouves que ton boulot craint grave. Jouer la serveuse pour arrondir les fins de mois, alors que tu rêves de vendre des milliers de livres, c'est la loose. Pourtant, tu ne te plaint pas, parce que les clarke, tu sais qu'ils adorent leur librairie, et qu'ils en prennent soin. Ils font toujours très attention au choix des livres, et c'est très axée littérature contemporaine, laissant ainsi leurs chances aux petits écrivains. Mais toi qui est spécialisée dans un domaine en particulier, tu trouves rarement les livres que tu cherches. Alors tu vas souvent dans l'autre librairie, si tu n'as pas le temps de passer dans un grand magasin. En entrant, ce jour là, tu ne veux pas rester éternellement, car t'as envie de rentrer te changer, il fait froid et humide, tu es frigorifiée. Pourtant, tu prends la peine de saluer la petite vielle, à la caisse, parce que t'es comme ça, Nana, souriante et bien élevée, ce qui est un exploit quand on voit ta figure paternelle. Tu ne prends pas la peine de chercher le rayon, tu vas à l'essentiel et tu te tournes vers l'une des vendeuses, qui fouille dans un carton. Tu ne sais plus le nom du bouquin, alors autant demandé de l'aide. C'est ce qui tu répétais toujours à Kamil, de ne pas hésiter à demander, aux autres. C'était mission impossible avec lui, qui était si timide. Alors tu demandais toujours tout à sa place. C'est peut être pour ça que tu es si ouvertes aujourd'hui, si tu n'as aucun filtre, c'est pour compenser. Tu demandes donc, la voix chantante. « Excusez moi ? C'est par où les livres d'art ? Vous avez reçu de nouvelles choses dernièrement, niveau recueil d'aquarelle ? » tu sais que le gérant de cette petite boutique est fan de dessin, lui aussi, vous avez parlez pendant des heures la dernière fois. Mais il n'est pas là, alors tu demandes à la rousse, et quand elle se retourne, tu souris un peu plus, même si pour le coup, tu n'es plus du tout ravis. « Tient, Côme ! Je ne savais pas que tu bossais ici. »
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Broke girl (Côna)    Sam 3 Mar - 21:37

Plus que vingt-huit minutes avant que tu finisses. Tu as plus qu'une seule envie, rentrer chez toi, te prendre un verre de vin et regarder un film. Peut-être que Nina sera à la maison, vous pourriez faire une soirée entre colocataire, tu lui parlerais surement de cette envie d'avoir un chien. Pour t'occuper, tu essayes déjà de lister tout les avantages que ça peut être d'avoir un chien. « Excusez moi ? C'est par où les livres d'art ? Vous avez reçu de nouvelles choses dernièrement, niveau recueil d'aquarelle ? » Tu te retournes tout sourire, prête à aider la jeune fille te demandant. Tu te retournes, blocage, c'était Nana. Nana ... Cette fille que tu ne sais plus voir, reste calme Côme, tu es au travail, il faut rester sympahique avec les clients. "Salut Nana." Sourire léger, on le prendrait mal si on te voyait tirer la gueule devant une cliente gardant ce foutu sourire. « Tient, Côme ! Je ne savais pas que tu bossais ici. » Vous vous regardez gênée, ce n'est pas vraiment le moment pour vous dire vos quatre vérités pourtant qu'est ce que tu en as envie, envie de lui dire tout ce que tu penses. "Je bosse ici depuis quelques temps, pour payer mes études de danse." Conversation banale. Tu n'as pas spécialement envie de prendre de ces nouvelles, reste professionnelle, dit lui ce qu'elle veut savoir et qu'elle foute le camp. "Les livres d'art se trouvent dans le deuxième rayon en partant à gauche. En ce qui concerne les receuils d'aquarelle, nous en avons reçu deux nouveaux, un de Sharon Finmark, les six-cent mélanges à l'aquarelle et un autre sur l'initiation à l'aquarelle. Tu lui fais un fin sourire, pars, va dans le rayon, que je te vois plus. "Sinon comment vas tu Nana ? Quoi de neuf dans ta vie ?" A part le fait que tu héberges mon ex et que tu aimerais qu'il t'écarte les cuisses, après tout faudrait qu'elle ait déjà quelque chose d'interessant dans sa vie.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Broke girl (Côna)    Dim 4 Mar - 15:19

Tu ne t'attendais pas à voir Côme ici. Sinon, tu aurais commander tes bouquins en ligne. Tu n'as pas envie de la voir, Côme. Tu entendais trop parler d'elle en ce moment, et ça te gave suffisamment. Tu souris, mais t'es froide, malgré tout. Tu ne vas pas faire semblant d'être heureuse de la voir, au contraire. T'es pas comme ça. Donc ta voix est froide, et elle, elle essaie de faire la conversation, alors que tu sais qu'elle voudrait juste te mettre dehors. Pourquoi être fausse, comme ça ? Tu secoue la tête en soupirant. « J'vais prendre celui de Finmark, l'initiation, j'ai pas besoin. » tu dis, simple et efficace, tu veux juste te barrer. Mais elle continue de parler, passive-agressive, tu vois dans ses yeux qu'elle est en rogne. Tu hausses les épaules. « ça va, pas grand chose, le train train. Je vais pas rester faire la conversation par contre, Ryan m'attends, et puis, j'ai pas envie de te parler, aussi. » tu dis, fidèle à toi même. « Tu peux me filer le livre, du coup ? » tu lui dis et tu sors ton portable, t'as un message d'Edgar, vous devez vous voir, demain, il confirme l'heure. Tu lui réponds, et t'en profites pour envoyer un smiley à Sacha. Vous parlez toujours par smiley, vous vous connaissez par cœur, alors c'est plutôt simple. Il faut dire que c'est ta meilleure amie depuis 15 ans, Sacha. Tous, dans la bande, vous vous connaissez depuis plus d'une décennie, vous êtes soudés, tous, et y'a Côme, qui s'insinue comme une vilaine bactérie. Non, vraiment, tu n'aimes pas ça. Elle est proche de Sacha, de Terri, et elle continue de s'accrocher à Ryan, qui a lui aussi souffert de la rupture, mais qui est aujourd'hui passé à autre chose. Elle devrait faire pareille. Franchement, pourquoi s'accrocher ? Tu trouve ça pathétique.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Broke girl (Côna)    Dim 4 Mar - 22:43

Malaise, le temps semblait plus long, finalement tu n'allais pas finir de sitôt, tu essayes de trouver une excuse pour la laisser là et te trouver du boulot dans un autre coin de la librairie mais tu es là dans une impasse. Tu te retrouves là plantée avec Nana face à toi et cette foutue haine, te remontant dans la gorge. Elle aurait pu seulement passer son chemin mais nan, elle aime foutre la merde Nana, elle a ce besoin de se faire remarquer comme si le fait de faire sa grande gueule la rendait mieux que toi, vraiment une bouffone cette fille. « ça va, pas grand chose, le train train. Je vais pas rester faire la conversation par contre, Ryan m'attends, et puis, j'ai pas envie de te parler, aussi. » Bien sûr, il fallait qu'elle te parle de Ryan, pour te faire chier, comme si tu ne savais pas qu'elle ferait tout pour l'avoir dans son lit, après tout tout le monde sait à quel point Nana peut être une salope avec les mecs, aucune morale, cerveau entre les deux jambes. "Ne t'en fais pas je n'ai pas spécialement envie de faire la conversation avec toi non plus, je n'en vois pas l'interêt. Rentre bien, j'espère que ça te satisfait de te taper mes restes." Sourire, tu as juste envie de la frapper, de lui montrer toute la haine que tu as envers elle, et si elle arrivait à conquérir Ryan ? Et si ils se mettaient ensemble ? Et si elle était finalement mieux que toi ? Non, tu ne comprends pas ce qu'il pourrait lui trouver, elle a aucune classe Nana, Ryan il aime les filles sophistiquées, tout le contraire d'elle. Et dire que tu la considérais comme ton amie, bête fille, elle ne mérite même pas que tu la regardes, qu'elle prenne son livre et qu'elle dégage de là. « Tu peux me filer le livre, du coup ? Elle pourrait le prendre elle même, tu lui as dit où il était, elle n'avait qu'à bouger son gros cul et faire trois pas, trop dure pour madame. Tu vas dans le rayon, cherchant rapidement le livre de Finmark, plus tu le trouves rapidement, plus vite Nana se cassera. "Tu as encore besoin de quelque chose ? Il faut que je te tienne la main jusqu'à la caisse ?" Regard froid, comment avez vous pu en arriver là ?
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Broke girl (Côna)    Lun 5 Mar - 12:35

Au début, tu pouvais la supporter, Côme. Les premiers mois, tu l'aimais même plutôt bien. Mais elle a commencé à être insupportable, avec Ryan, et à se plaindre, tout le temps. Y'avait cette aura morose, autours d'elle, et tu n'as pas besoin de personne comme ça, dans ta vie. Tu ne comprends pas pourquoi elle voit toujours le verre à moitié vide. La vie est belle, elle est faite de chose triste, certes, mais il y a temps d'instant de joie. Tu aimes la vie, toi, Nana. Tu observes Côme avec sa tête de malheureuse, comme si elle portait le fardeau de la terre, sur les épaules, et ça te fait bien rire, intérieurement. Elle te réponds, sur le même ton. Bien, au moins, vous êtes sur la même longueur d'onde. Tu souris, un peu. « Moi, je sais pas, mais lui, ça le satisfait plus que lorsqu'il était avec toi. » tu dis avant de reprendre. « Par contre, toi, niveau reste, t'es pas mal aussi, c'est assez pathétique, tu sais, de s'accrocher comme ça à Ryan, et à la bande. Il faut vraiment que tu lâches prises. Ça va te rendre plus malheureuse que tu ne l'es déjà, ma pauvre, pauvre petite côme. Toujours triste, toujours la plus malheureuse du monde. Faut que tu te ressaisisses ma vielle. On est pas dans une putain de tragédie grecque. » Tu lui redemandes le livre, t'as envie de te casser, vraiment. Tu hausses les épaules. « Bof tu sais, je ne suis pas une assistée de la vie moi. Par contre, fait attention, le patron est un ami, c'est lui qui m'a appris à peindre, quand j'étais petite. Ce serait bête qu'il apprenne que sa nouvelle petite employée est aussi désagréable avec les clients, n'est-ce pas ? »
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Broke girl (Côna)    Mer 7 Mar - 10:32

Tu ne sais pas ce qui a pu créer cette faille, au début pourtant vous n'étiez pas si haineuse envers l'autre. Quelque chose s'était brisé, cassé. Tu n'aimais pas la manière dont elle était avec Ryan, tu n'aimais pas cette manière de se meler de tout. Non quelque chose ne te plaisait pas en elle, tu avais toujours eu cette impression qu'elle attendait simplement que tu te casses, que tu ne sois plus avec Ryan et ça tu ne le supportais pas. Peut-être que tu te faisais des films ... Ouais sûrement que tu te faisais des films. « Moi, je sais pas, mais lui, ça le satisfait plus que lorsqu'il était avec toi. » Grosse conne, tu sais qu'elle te dit ça pour t'énerver et bordel qu'est ce que ça fonctionne, c'est tellement facile de toucher tes points sensibles Côme, toi qui ne te ferme jamais, toi te plaignant tout le temps. "Tu ne savais pas te trouver quelqu'un d'autre non ? Tu ne le mérites pas Nana" Tu ne le méritais sans doute pas non plus. Tu avais juste envie que tout cela se finisse, que tu termines ton boulot, que tu rentres à la maison et que tu ne la vois plus jamais. « Par contre, toi, niveau reste, t'es pas mal aussi, c'est assez pathétique, tu sais, de s'accrocher comme ça à Ryan, et à la bande. Il faut vraiment que tu lâches prises. Ça va te rendre plus malheureuse que tu ne l'es déjà, ma pauvre, pauvre petite côme. Toujours triste, toujours la plus malheureuse du monde. Faut que tu te ressaisisses ma vielle. On est pas dans une putain de tragédie grecque. » Comment pouvait-elle dire ça ! Comment pouvait-elle te manquer de respect à ce point là. "Pourquoi tu te mêles toujours de tout Nana ? Ne t'en fais pas je te le laisse Ryan. Et pour Terri et Sasha, si ils me voient encore c'est peut-être parce que eux m'apprécient et qu'ils en ont envie, arrête de vouloir toujours tout contrôler. Tu dis que moi je suis triste ? Tu penses que tu n'es pas comme moi Nana ? Tu crois que parce que toi tu es plus dure que moi tu vaux mieux ? Je pensais que toi plus que les autres, tu me comprendrais, j'ai eu tord." Nana aussi a perdu quelqu'un, elle a perdu son frère, tu sais tout Côme, tu sais à quel point cette famille a été brisée, tu arrives à soutenir Maddox, pourquoi Nana est elle si dure ... « Bof tu sais, je ne suis pas une assistée de la vie moi. Par contre, fait attention, le patron est un ami, c'est lui qui m'a appris à peindre, quand j'étais petite. Ce serait bête qu'il apprenne que sa nouvelle petite employée est aussi désagréable avec les clients, n'est-ce pas ? » Peur en un coup, ce travail c'est tout ce que tu as, tu ne pourrais pas continuer tes études sinon, études trop chères. "Tu aimes tellement détruire tout ce que j'ai, tu aimes tellement savoir que je n'ai rien, va-y, va lui en parler seulement. Tu n'attends que ça, montrer que tu es mieux que les autres." Tu lui donnes son livre, regard dur, tu ne faillit pas, elle ne le mérite pas, qu'est-ce que tu la détestes. "Va t'en maintenant" Tu te retournes, prête à ranger de nouveau, elle a sûrement raison, tu es pathétique à t'accrocher, après tout tu es toute seule Côme, tu n'es peut-être pas si importante. Ryan a bien réussi à t'oublier avec Nana, c'est qu'elle est mieux que toi. Tu n'as plus qu'à t'incliner.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Broke girl (Côna)    Sam 10 Mar - 17:12


Tu l'envie peut être, Côme, parce qu'elle arrive encore à parler de sa sœur, parce qu'elle sait s'ouvrir au autre, partager sa douleur sans rester seule, dans son coin, parce qu'elle sait pleurer, elle. Tu sais que tu es dure, Nana, avec les autres mais surtout avec toi même. T'as une discipline de fer, tu ne te permets aucun faux pas, aucune larme surtout. Tu n'as pas pleurer depuis tellement longtemps que tu as oublié cette sensation. Tu n'as pas pleuré quand tu es arrivée au lycée, quand tu as vu l'ambulance et la police, le regard des professeurs et le sac mortuaire. Tu n'as pas pleuré en relisant les sms si secs envoyés quelques heures avant l'heure du drame. Tu n'as pas pleuré à l'enterrement, ni quand Maxime est partie, quand Maddox a disparu. Tu ne pleures pas, nana, tu gardes tout bien enfouie, mais tu vas finir par être trop plaine, de douleur, de colère, d’émotions. Côme, elle te fait bouillir, et même si tu essaies de tout contenir, avec elle, le vase manque de se renverser. Tu ne le mérites pas, qu'elle te dit. Surement, elle a raison, mais tu continues de sourire, parce que même si ce qu'elle te dit fait mal, tu ne lui feras pas le plaisir de te voir faillir. Tu ne le fais jamais, Nana. Tu es un roc. « Comment veux-tu que je te comprenne, tu es tout ce que je déteste. Je hais les gens qui se plaignent tout le temps, qui pensent porter tout les malheurs du monde sur leurs épaules. T'es pas la seule, comme ça, alors arrête de regarder le passer, et vie, putain. Et arrête d'essayer de vivre ma vie. Terri et Sacha sont mes meilleurs amis, Mad est mon frère. Tu auras beau tout faire, tu ne me remplaceras pas, ok ? Alors arrête, juste, arrête. » tu l'as finalement dit, ce qui te pèse dans le cœur depuis si longtemps. T'es morte de trouille, Nana. Morte de trouille à l'idée qu'elle te remplace, Côme, que tu deviennes obsolète, bonne à jeter. « Mais tu ne comprends vraiment rien ma pauvre. Je viens de te dire que j'en avais marre que tu joues à la Cosette. Je m'en fou de toi et de ta petite vie merdique, si tu penses que je suis derrière toi tout les jours pour te faire foirée, tu rêves, tu foires toute seule. » tu secoues la tête en prenant le livre. Tu ne vas pas parler à son patron, parce que tu t'en fous complètement, de son boulot ou de ses jolies petites rêves. « mieux que les autres ? Tu me fais tellement rire. Allez, je te laisse à ta petite vie pourrie, et à tout tes films. Tu vas finir par tourner mythomane, tu sais, Côme ? À force de te faire des films, quelle dramaqueen ! Juste pour évider que tu te plaignes pendant des heures auprès de quelqu'un qui n'a rien demandé, non, je ne couche pas avec Ryan, je l'heberge parce que c'est mon ami, désolé si dans ta philosophie de vie, on ne peut pas aimer quelqu'un sans vouloir baiser avec. » tu lèves les yeux au ciel. Ryan, c'est un peu ton confident, vous êtes pareilles, tout les deux. Mais non, tu n'es pas amoureuse, pas de lui.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Broke girl (Côna)    Sam 10 Mar - 18:38

Tu avais juste envie qu'elle s'en aille. Juste envie qu'elle retourne à sa petite vie et qu'elle te foute la paix. Pourquoi restait-elle ? Qu'avait-elle à prouver en essayant de se montrer plus forte que toi ? Tu ne comprennais pas qu'on puisse être aussi peste, être aussi exécrable avec quelqu'un. Elle te dégoutait, elle était méchante, elle finira seule si elle continue Nana, si elle continue à vouloir faire sa forte, à ne pas montrer ses sentiments. Elle finira sans personne. Elle te reprochait tellement d'être une fille faible, de te plaindre, avait-elle au moins un coeur ? Tu ne comprenais pas comment elle pouvait s'accrocher autant, être aussi impassible. Tu aurais aimé être comme ça, être dure, ne rien montrer au lieu d'être cette fille entière, livre ouvert pour qui veut seulement essayer de le lire. Tu essayes de ne pas l'écouter mais ses mots te touchent en plein coeur. Tu essayes de trouver sa faille, de trouver le semblant de coeur qu'il lui reste. Vous étiez tellement différentes, comment pourriez vous vous comprendre, vous vous parliez sans vraiment vous entendre. Tout ça ne servait à rien, vous n'étiez juste pas pareilles, voilà tout. « Comment veux-tu que je te comprenne, tu es tout ce que je déteste. Je hais les gens qui se plaignent tout le temps, qui pensent porter tout les malheurs du monde sur leurs épaules. T'es pas la seule, comme ça, alors arrête de regarder le passer, et vie, putain. Et arrête d'essayer de vivre ma vie. Terri et Sacha sont mes meilleurs amis, Mad est mon frère. Tu auras beau tout faire, tu ne me remplaceras pas, ok ? Alors arrête, juste, arrête. » La remplacer. Tu n'avais jamais voulu la remplacer, tu n'avais jamais pensé apprécier autant Terri et Sasha, tu n'aurais jamais pensé apprécié autant Maddox ... Maddox ... Non tu ne pourrais pas les laisser tomber, ils étaient importants pour toi, pour elle aussi. Tu n'avais jamais voulu les accaparer. "Et moi je déteste les gens comme toi qui se croient plus fort que les autres. Tu te crois au dessus de moi mais le bon Dieu nous a tous creer avec un coeur. J'ai perdu ma petite soeur. Je pense que j'ai le droit de pleurer, d'être mal car j'ai perdu la personne que j'aimais le plus au monde. Quand est-ce que tu pourras comprendre ça ? Je déteste les gens comme toi qui ne savent pas pleurer alors que les malheurs s'abattent sur leur tête. Tu trouves que je me plains ? J'avance à ma manière Nana, donc commence certainement pas à me critiquer tu m'entends ? Je fais mon deuil à ma manière, tu n'as qu'à le faire à la tienne." Sanglot te brisant la voix, non tu ne craquerais pas, même en parlant de Rosie. Cette fille était une énigme. Une véritable énigme. "Tu dois avoir un sacré manque de confiance en toi pour croire que je vais te remplacer. Tu sais tu n'es pas le centre du monde Nana. Je n'ai jamais essayé d'avoir ta vie, vu comment tu es, je pense qu'elle est aussi merdique que la mienne. Et tu auras beau me dire tout ce que tu veux, tu n'es pas encore assez grande que pour m'empêcher de voir Terri et Sasha." Regard froid, qu'est ce que tu la détestes. "Et je pense que ton frère a besoin de se confier à quelqu'un. Malheureusement pour toi, ce quelqu'un c'est moi et tu n'y pourras rien Nana. Tu n'as qu'à aller lui parler si ça te fait tellement chier. Va lui dire de ne plus me parler." Et si elle y arrivait ? Non impossible. Maddox aurait pu choisir quelqu'un que sa soeur appréciait, mauvaise pioche sur ce coup là. « Mais tu ne comprends vraiment rien ma pauvre. Je viens de te dire que j'en avais marre que tu joues à la Cosette. Je m'en fou de toi et de ta petite vie merdique, si tu penses que je suis derrière toi tout les jours pour te faire foirée, tu rêves, tu foires toute seule. » Tu souris, qu'est ce qu'elle pouvait être pathétique. "Bah voilà si tu en as rien à foutre, merci et au revoir, la caisse est par là. Et quand je te vois, je sais pas laquelle de nous deux est le plus en train de tout foutre en l'air" Froide, tu l'as déteste, ça te ronge, tu sens ton corps vibrer, tu sens les larmes montantes, larmes de rage. « mieux que les autres ? Tu me fais tellement rire. Allez, je te laisse à ta petite vie pourrie, et à tout tes films. Tu vas finir par tourner mythomane, tu sais, Côme ? À force de te faire des films, quelle dramaqueen ! Juste pour évider que tu te plaignes pendant des heures auprès de quelqu'un qui n'a rien demandé, non, je ne couche pas avec Ryan, je l'heberge parce que c'est mon ami, désolé si dans ta philosophie de vie, on ne peut pas aimer quelqu'un sans vouloir baiser avec. » Salope. Tu es tellement énervée que sur le coup, tu t'en fous de Ryan, de ce qu'elle peut bien faire avec lui, tu en as plus rien à foutre, tu veux juste qu'elle dégage. Tu l'as regarde passive. Tu en as plus rien à faire, rien. "Je m'en fous que tu couches où pas avec Ryan, j'en ai plus rien à foutre Nana. Je m'accroche plus. Je vais te laisser dans ta petite vie et j'espère qu'un jour tu commenceras à avoir un coeur parce que tu me fais vraiment pitié Nana." C'était même pas dit méchamment, c'était juste triste, tellement triste qu'elle ne se rende pas compte qu'elle allait droit dans le mur. "Tu sais, je me plains peut-être plus que toi, je suis peut-être Côme la fille chiante et dépressive que tu t'imagines mais pendant que moi je suis occupée de remonter la pente grâce à des personnes qui m'aident, toi tu es en train de couler toute seule." Tu lui souris, simplement, rien à foutre d'elle, qu'elle dégage, qu'elle t'oublie. C'est elle qui finira perdante avec sa grande gueule et sa foutue fierté.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Broke girl (Côna)    Sam 10 Mar - 20:33


Ouais, pourquoi tu restes, Nana ? Pourquoi tu t'accroches à cette fille que tu dis détester ? Pourquoi tu ne laches pas l'affaire ? Parce que t'es faible, malgré ce que tu montres, à tout le monde. Tu joues à la nana forte, bien dans sa beau, drôle et sans prise de tête, mais t'es rien de tout ça, t'es comme Côme, t'as besoin d'être rassuré, qu'on te dise que ça va aller ; Mais avec ton attitude, personne ne le fait, évidement, on te pense assez forte pour tout gérer. Tu t'es toi-même enfermer dans une bulle, et tu es toi-même sur le point de la briser, au risque de te noyer. Tu secoues la tête, t'as pas vraiment conscience de tout ça, Nana. T'es toujours illusionnée. « T'as perdu ta sœur, ça n'aurait jamais dû arrivé, c'est un drame qui ne s'efface pas, d'accord, mais ça fait combien de temps ? Il faut que tu fasse ton deuil, que t'arrêtes de vivre pour elle ? » tu parles à Côme, ou bien à toi, Nana ? Manque de confiance en toi, ces mots qui t'arrivent en plein cœur. Vraiment ? Ouais, Nana, tu manques cruellement de confiance en toi, tout ça, c'est juste un masque. Un masque pour oublier que maman est partie, que papa boit trop, que papa, il a fait des choses, que papa, il t'a fait du mal. Tu te construis comme tu peux, Nana, mais ton cœur, ça fait longtemps qu'il s'est noyé, avec tes larmes, si profondément enfouie. « Fait pas comme si tu me connaissais, tu ne sais rien de moi, tu ne sais rien de ma vie, tes mes batailles, tu ne sais pas ce que j'endure, tout les jours, les efforts que je fais pour ne pas être comme toi, tu ne sais rien du tout, Côme, alors ta psychologie à deux balles, laisse tomber, ça ne marchera pas, ça n'a jamais marché. » tu sers le poing. Comment peut être croire qu'elle te connaît, parce qu'elle est sortie avec ryan, parce qu'elle parle avec Maddox ? Même lui, il ne te connaît pas, même lui, il ne sait pas. Personne ne sait, personne ne sera jamais, de toute manière, ce qui te fait agir comme ça, ce qui a durcit ton cœur, ce qui a briser ton cœur. Tu ricanes, Nana. Comme si tu ne savais pas que tu coulais, les pilules te le rappel, chaque matin, chaque soir. «  tu crois vraiment que tu remontes la pente ? Alors pourquoi est-ce que ça te touche tellement, ce que je dis ? » tu secoues la tête, ouais, pourquoi ça te touche tellement , Nana. Tu lui fous le livre dans les bras. Tu veux juste te casser, parce que tu la sens monter, l'angoisse, qui noue ta gorge. Et tu ne veux certainement pas lui donner le plaisir de te voir en pleine crise. Alors tu largues le livre, tu fais demi-tour et tu te diriges vers la sortie, une main sur la gorge. Inspire, expire.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Broke girl (Côna)    Sam 10 Mar - 22:34

Vous deviez aimer vous faire du mal, seule idée qui te venait en tête. Vous deviez aimer ça, vous engueuler, vous lancez la balle contiuellement, attendant impatiemment la prochaine claque dans la gueule. Pourquoi fais-tu ça Côme, pourquoi est ce que tu continues à lui lancer la perche, lui laisser l'occasion de te faire du mal. Arrête de l'écouter Côme, arrête de lui laisser l'occasion de déchirer ton coeur en petits morceaux. Rosie reste dans ta tête constamment, comme si elle était là, juste à coté de toi. Qu'est ce qu'elle dirait si elle te voyait ? Elle te dirait que tu es idiote de ne pas vivre ta vie, tu n'as que vingt et un an et tu ne profites de rien Côme. Tu fais comme si c'était déjà la fin, que tu as déjà tout vécu, que tu n'as plus aucune chance. Elle a peut-être raison Nana, tu ne vis pas Côme, tu devrais tourner la page. Rosie serait toujours là bien sûr mais tu lui montrerais au fond que tu n'es pas aussi faible que tu pourrais le penser. Relativise, tu as encore beaucoup de belles choses devant toi petite, avance. Laisse tomber ceux qui te font du mal, avance. La tête de Maddox passe comme un éclair, sans même que tu ne comprennes pourquoi, comme ça tout simplement. Tu ne devrais pas penser à Maddox, comment tu pouvais penser à lui alors que tu cassais sa soeur ? Tu n'étais peut-être pas une bonne amie. « T'as perdu ta sœur, ça n'aurait jamais dû arrivé, c'est un drame qui ne s'efface pas, d'accord, mais ça fait combien de temps ? Il faut que tu fasse ton deuil, que t'arrêtes de vivre pour elle ? » Tes yeux brillent Côme, brillance de toutes ces larmes non sorties, comme à chaque fois que Rosie remonte jusqu'à ton âme. Oui elle était partie trop tôt, beaucoup trop tôt et tu n'arrivais pas à comprendre, tu ne comprendrais jamais. Comment une petite si jeune pouvait elle partir aux portes de sa vie, non jamais, ce n'est pas possible tout simplement. Tout les matins tu te réveilles en espérant la voir dans le salon avec son chocolat chaud et ses grandes chaussettes toujours dépareillées ... Tout les jours, tu déchantes Côme, tout les jours tu pleures, tu te noies, tu te laisses couler. Tu te retiens devant Nana, non tu ne vas pas faillir, jamais, jamais devant elle. "Je ne peux pas Nana, je ne peux pas ... Peut importe les années, rien ne change Nana ... Je ne peux pas tourner la page, je n'ai jamais pu" Sûrement que Nana non plus. Comment cela se fait que vous vous détestiez autant alors que finalement vous êtes pareilles. Tu es au bord des larmes, tu sens que tu vas craquer, tu sens qu'elle te titille, qu'elle te pousse dans tes retranchements ... « Fait pas comme si tu me connaissais, tu ne sais rien de moi, tu ne sais rien de ma vie, tes mes batailles, tu ne sais pas ce que j'endure, tout les jours, les efforts que je fais pour ne pas être comme toi, tu ne sais rien du tout, Côme, alors ta psychologie à deux balles, laisse tomber, ça ne marchera pas, ça n'a jamais marché. » Tu sens qu'elle faille, tu sais que tu te rapproches de la vrai Nana ... Là, elle te touche Nana, là tu commences à voir la personne sous le masque, celle qui ne reste pas toujours derrière son bouclier. Là, tu n'as plus vraiment cette haine, là tu te rends compte que ce n'est pas un monstre sans coeur. Elle a du mal Nana, elle te déteste encore plus maintenant que tu touches du doigt le semblant de sensibilité qu'il lui reste. "Si tu endures tellement de choses pourquoi tu n'en parles à personne ? Pourquoi tu fais celle qui ne craque jamais. Tu crois que je ne sais rien de toi Nana ? Tu crois que moi aussi j'ai pas mes batailles ? Tu crois que tu es la seule à vouloir se protéger en faisant genre qu'on ne ressent rien ? J'ai essayé aussi Nana et je souffre depuis huit ans. Rester seule et ne rien dire à personne ça n'aide en rien Nana, crois moi." Les efforts qu'elle fait pour ne pas être comme toi ... Côme la dépressive ... "Je sais à quel point c'est dur Nana. Je sais ce que ça fait de rester avec cette mort en tête, en retournant tout pour voir ce qui déconné. Je sais à quel point on peut se détruire. Tu crois que je suis une fille faible ? Si tu savais à quel point il y a plus faible que moi. Rester seule ce n'est pas être forte Nana." Tu as l'impression d'être à une thérapie. Tu ne sais pas vraiment quelle heure il est, peut être que tu as fini, tu t'en fous maintenant. Tu essayes de conseiller Nana, comme si tu étais mieux, comme si tu pouvais donner l'exemple, toi qui ne sait pas vivre sans penser à Rosie tout les jours, sans te sentir coupable d'être en vie. Elle te redonne le livre. Elle veut partir, dire que tu voulais ça il y a quelques instants. Tu t'en fous maintenant, tu es lessivée, blasée. Tu n'as qu'une seule envie, arrêter de penser, dormir. tu crois vraiment que tu remontes la pente ? Alors pourquoi est-ce que ça te touche tellement, ce que je dis ? » Tu ne sais pas quoi dire. Tu ne sais plus, tu t'embrouilles. "Je pourrais te retourner la question Nana. Pourquoi est-ce que tu es aussi troublée alors que tu arrêtes pas de dire que rien ne te touches" Tu l'as retiens lorsqu'elle part, vous n'avez pas fini de parler, la conversation ne peut pas se finir de cette manière.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: Broke girl (Côna)    Lun 12 Mar - 21:39


T'es maso Nana ? Peut être bien. C'est peut être pour ça que tu ne cherches pas d'aide, que tu te confortes dans l'idée que tout va bien. Parce que tu aimes souffrir, Nana, y'a que ça. Tu prétends être celle qui est forte. Mais ne pas demander d'aide, c'est pas ça, être forte. Non. Tu te confortes dans ton malheur sans même t'en rendre compte, et finalement, tu n'es pas si différente de Côme. Vous êtes toutes les deux brisées. Par la vie, par cette chienne de vie. Vous ne savez pas comment faire votre deuil, comment survivre à tant d'épreuve. Côme, elle crit sa détresse, quand toi tu étouffes ta rage, c'est l'unique différence, entre vous deux. Mais ça, tu ne veux pas l'admettre, parce que tu es folle de jalouse, et morte de peur. D'être remplacée, par elle, de tout perdre, définitivement. Tu ne t'es jamais plaint, Nana, t'as toujours fait de ton mieux, avec ce que tu avais, mais si on te l'enlève, si on t'enlève Terri, Sacha Alfie et Ryan, tu n'es plus rien du tout, bonne à jeter. Tu parles de sa sœur, c'est méchant.Toi, penser à Kamil, ça te fait mal, même si tu dis le contraire. Tu repenses à tout les signes, à toutes les façons dont tu aurais pu le sauver. C'était quelqu'un de bien, Kamil, la personne la plue pure, la plus gentille, la plus simple que tu connaissais. T'avais l'impression d'être un peu meilleur, avec lui. Et pourtant,i l a disparu, et t'as mal. Mal comme Côme quand elle pense à Rosie, et toi, y'a ce sourire sadique qui te colle à la gueule, tu ne te contrôles plus. « Chiale pas. » tu lui dis, tu détestes voir les gens pleurer. « ça ne changera rien. Sois forte, pour une fois dans ta vie, Côme!Essaie plus fort, j'en sais rien ! » plus vous parlez, plus la colère monte, en toi. T'essaies de respirer, de te calmer, comme les médecins te l'ont appris ; tu sais exactement comment ça va se passer. D'abord l'angoisse, l'impression de ne plus pouvoir respirer, et puis la colère qui explose, la rage qui sort, et la violence. Elle essaie sa putain de psychologique, sur toi. Mais ça marche pas, Côme, ça ne marche pas, parce qu'elle ne sait rien. Tu ris, un peu. Un rire jaune, gras. Un rire mauvais, froid. « ça fait 18 ans que je me contrôle, Côme, tu crois que pour tes jolies yeux, je vais changer ? » tu secoues la tête. Elle pense tout savoir, elle pense que c'est le deuil, qui te rends comme ça. Oui, il a déclenché tes troubles, mais tu étais déjà aussi dure avec toi avant, tu souffrais déjà avant. Et ça, elle ne le comprendra jamais. Tu ne veux même plus lui répondre d'avantage. À quoi bon lui dire, qu'il n'y a pas que Kamil, mais aussi le départ de Maxime, les conneries de Maddox, la fuite de maman, et puis papa, papa et ses...Non, elle ne peut pas comprendre. Alors tu lui tournes le dos, tu reviendras plus tard. Tu te contrôles, Nana, tu fais ces exercices de respiration à la con, tu sers fort ton poing. Tant que tes phalange sont blanches. Et puis y'a cette dernière phrase voulu philosophique, cette main qui te retient, et toi qui ne retient plus, tu te tournes, furieuse et y'a ton poing qui part, qui s'arrête à quelque centimètre de son joli visage. T'es quelqu'un d'autre, Nana, ça se lit dans tes yeux. Mais tu te retiens, de la frapper, elle n'en vaut pas la peine. « Ne me touche pas. » tu dis, la voix roc. Et puis ton poing qui retombe, une impulsion dans ta jambe, tu donnes un coup de pied dans un présentoirs, l'envoie valdinguer avant de partir, pour de bon, cet fois.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: Broke girl (Côna)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Broke girl (Côna)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» London Stiller...she's a special girl
» Heartbreaker version girl [Finish]
» ♪ Who's that girl ♪
» A sweet girl and two bad boys [Kity & Jack]
» [MISSION] Escort Girl

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: