AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 - my loneliness is killing me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: - my loneliness is killing me   Jeu 1 Mar - 1:40



- ember bancroft -
listen carefully to the sound of your loneliness

i. harness your blame, walk through
- âge et lieu de naissance: Ce n’est pas bien loin de Brighton qu’Ember est née. C’était à Londres, il y a vingt-sept ans. Les années passent et, chaque matin, elle s’observe longuement dans le miroir. À la recherche d’une première ride, d’un premier cheveu blanc. Les années passent et elle a peur de vieillir. Peut-être parce qu’une partie d’elle vit toujours dans le passé et que les effets du temps finiront inévitablement par la trahir. - origines et nationalité: Enfant issue de deux parents européens, père anglais et mère suédoise. Ses origines sont cependant plus diverses du côté maternel, ce qui, elle croit, expliquait la si grande beauté de sa mère. - statut familial: Orpheline. Des parents partis bien trop tôt, bien avant leur temps. Une injustice de plus, une famille brisée de plus. Ils ont laissé dans le deuil leur fille unique qui aujourd’hui n’a plus de réelle famille. L’ancien impresario de son père s’obstine à lui envoyer une carte à l’occasion de son anniversaire et de Noël à chaque année, sans faute. Elle ne lui répond jamais, mais elles ont une importance pour elle, même si elle ne l’avoue pas. - statut civil: Toujours plus ou moins célibataire. Elle déteste la solitude et a tendance à toujours avoir quelqu’un dans sa vie. Du moins, quelques numéros à composer en cas de solitude. Elle flirte sans gêne, se laisse courtiser. C’est probablement ce qu’elle aime le plus d’une relation – le jeu, le début. - occupation: Ember n’a pas d’emploi. Elle n’en a jamais eu. Elle est l’héritière du monument rock qu’était son père. Si une dizaine d’années se sont écoulées depuis la mort de ses parents, elle reçoit encore quotidiennement des redevances pour l’œuvre de son père et elle n’aura jamais travaillé un seul jour de sa vie. - cinq choses favorites: La bague de mariage de sa mère, qu’elle porte à un pendentif à son cou. Le précieux bijou qui avait été envoyé chez le bijoutier quelques jours à peine avant la mort de ses parents. Probablement la plus précieuse de ses possessions. - Le vieux cinéma. La grâce des actrices, les musiques, les costumes, les coiffures,… Elle connaît Roman Holiday sur le bout de ses doigts. - Elle a la dent sucrée et ne se prive pas pour se nourrir principalement de céréales sucrées ou de gaufres. - La lecture. Peu de gens le savent et encore moins nombreux seraient ceux qui le croiraient et, pourtant, elle est une grande lectrice. Un plaisir qu’elle partage anonymement avec les vieilles dames du club qu’elle a joint il y a quelques mois. - Elle adore fêter. Elle oublie, elle se change les idées. Elle s’engourdie. - saison préférée: L’hiver. Pour les petites choses. Voir ces petits nuages de buée sortir de sa bouche à chaque respiration. Le froid qui lui pique les cuisses lorsqu’elle se promène robe ou en jupe par un temps glacial. Les pommettes engourdies et roses. Des souvenirs d’enfance, aussi. Des fêtes de Noël plus grandioses et joyeuses qu’on oserait rêver. - traits de caractères: audacieuse, autonome, généreuse, curieuse, charmante, douce, loyale, sincère, susceptible, seule, plus complexe qu’elle en a l’air, attentionnée, contemplative, coquette, désordonnée, impulsive, irréfléchie, énigmatique, immature, renfermée, rêveuse, taquine, ... - groupe: hydrangea. - avatar: suki waterhouse.

ii. swing wide your crane, run me
01. Ses parents sont tous les deux décédés il y a onze ans dans un écrasement d’avion. Le groupe de son père partait en tournée américaine pour quelques mois. C’était la première fois qu’ils partaient sans elle. Elle avait seize ans, elle était suffisamment vieille pour rester à la maison et prendre soin d’elle. Un problème mécanique et, dès le vol d’aller, elle se retrouvait orpheline. Elle devrait s’occuper d’elle-même pour le restant de ses jours. 02. Elle a eu une enfance plutôt normale. Enfin, elle ne pourrait pas réellement comparer puisque c’est ce qu’elle a toujours connu, mais elle n’a pas l’impression d’avoir manqué de quelque chose. Elle avait deux parents aimants, présents dans la mesure du possible. Deux grands enfants, bons vivants et fêtards. Les deux venaient de milieux assez modestes. Sa mère, une reine de beauté qui a misé le tout en déménagement à Londres dès ses dix-huit ans pour devenir mannequin. Son père, l’artiste qui n’a jamais pu imaginer vivre d’autre chose que de sa musique. 03. Le groupe avait beaucoup de succès au moment de l’accident. Quoi de plus mythique qu’un groupe rock qui meurt au sommet de leur gloire ? C’est peut-être pourquoi, une dizaine d’années plus tard, on peut encore entendre leurs chansons les plus populaires passer à la radio ou dans des films. Tout ce qu’Ember sait, c’est que l’argent continue d’entrer dans son compte en banque. 04. C’est d’ailleurs aussi pourquoi elle n’a jamais eu d’emploi. Elle n’en a jamais eu besoin. Seule enfant de ses parents, elle a donc hérité de leurs possessions. C’est peut-être d’ailleurs une bonne chose. Elle n’a aucun talent. On aurait pu espérer qu’elle aurait une jolie voix ou serait capable de manier la guitare comme son père. Absolument pas. Si un jour elle venait à toucher le fond de son compte en banque, elle n’aurait absolument aucune idée de ce qu’elle pourrait faire pour subvenir à ses propres besoins pour la première fois de sa vie. 05. Ember a en sa possession du matériel inédit de son père. Des paroles de chansons, des feuilles de musique et quelques enregistrements. Elle n’en parle jamais, agit comme s’ils n’existaient pas. C’est en quelques sortes son trésor. La seule chose qu’il lui reste de lui. Ces enregistrements où elle entend sa voix alors qu’il chante, son rire alors qu’il s’est trompé et demande au réalisateur de recommencer. Si elle n’arrive tout simplement pas à supporter d’écouter les albums de son père, ces morceaux inédits lui font du bien comme une berceuse apaise un enfant. 06.Elle n’a jamais accepté les demandes d’entrevues ou de droits pour des reportages, séries ou livres concernant la vie de son père, de ses parents. Onze années à refuser catégoriquement de laisser entrer des gens dans sa vie, dans leurs vies et, pourtant, le voilà. Lui, qu’elle a laissé pénétrer dans la maison, qu’elle a laissé observer quelques babioles qu’il tenait comme s’il venait de trouver le saint graal. Et, pour la première fois depuis une dizaine d’années, elle a envie de se confier à quelqu’un. À lui. 07. Elle projette une image assez fausse de sa personne. On la croit vide, insipide ou stupide. Elle le sait et, en réalité, elle utilise cette image comme une carapace. Une façon de se protéger des gens qui pourraient s’approcher d’elle avec de mauvaises intensions. Elle n’est pas dupe. Elle se cache derrière le stéréotype qu’on prend pour acquis et c’est sa manière à elle de se protéger. C’est, en réalité, une personne sensible et fragile. Elle a déjà trop perdu, trop souffert. Elle ne sait pas si elle pourrait encore tenir le coup si on lui faisait du mal et, ainsi, elle s’assure que personne ne soit en mesure de le faire – elle ne laisse personne s’approcher de trop près. 08. Elle est reconnue en ville pour les fêtes qu’elle tient chez elle. Des soirées grandioses où la musique est bonne et forte, où la compagnie est agréable et où l’alcool coule à flot. Elle s’investie toujours dans la planification et essaie de se surpasser de fois en fois. Les factures sont élevées, mais il s’agit des moments où elle se sent réellement utile. Elle n’a jamais avoué à personne la réelle raison de ses fêtes. Sa solitude. Elle aime quand la grande maison est remplie de vie, d’éclats de rire et de complicité. Ce n’est que le temps d’un soir ou d’une nuit, mais elle aura eu du réconfort le temps que ça aura duré. 09. Elle n’a jamais eu le cœur, ni le courage, de s’attaquer aux choses de ses parents. De les trier, les vendre ou les donner. Elle les a toutes entassées dans quelques pièces qu’elle ne visite jamais. Des portes fermées qu’elle surveille du coin de l’œil, comme si elle avait peur de partager la maison avec leurs fantômes. 10. Ember ne supporte pas le silence. C’est lourd, inconfortable. Ça lui pèse dessus, ça lui rappelle des choses qu’elle tente d’enfouir au creux de sa tête. Ses journées sont donc accompagnées de musique. En tout temps. La nuit aussi. Le téléviseur pour se donner l’impression qu’il y a un peu de vie dans la maison. La musique pour se changer les idées, chanter, danser et oublier.  Elle a été élevée dans une maison de musicien, elle a grandit en regardant son père et son groupe sur scène. Le bruit a une place importante dans sa vie et sa routine. 11. Il lui est absolument impossible de regarder une scène d’écrasement d’avion dans un film ou une série. A la moindre turbulence à l’écran, elle devient mal, tremblante, le souffle coupé. Elle n’a connu que des vols confortables et faciles, mais elle ne peut combattre les images produites par son imagination qui remplace les acteurs à l’écran par ses parents.

vrac. une des chansons les plus populaires de son père avait été écrite pour elle, peu après sa naissance – elle ne supporte pas que les gens lui en chantent un passage – le film qu’elle déteste le plus est Cast Away. La scène de l’écrasement l’a traumatisée et elle en fait parfois encore des cauchemars – elle n’a aucun talent. Sauf peut-être celui d’avoir le pouce vert. Elle a un grand jardin duquel elle s’occupe avec une main d’experte. – il lui arrive souvent de manger des céréales à chacun des repas de sa journée – enfant, elle a fait de la gymnastique, mais aujourd’hui la simple idée de faire un jogging l’épuise – elle n’est ni un oiseau de nuit, ni du matin. Elle a un cycle du sommeil complètement déréglé et aléatoire. Elle peut dormir toute une journée et passer la nuit suivante debout. – elle a un cercle d’amis chers qu’elle considère comme sa famille – elle a adopté un chat errant. Peut-être que c’est lui qui l’a adoptée. – n’ayant pas d’emploi, elle a beaucoup de temps libre et meuble ses journées comme elle le peut. Elle s’est dernièrement inscrite à un club de lecture où toutes les dames sont dans la soixantaine.

iii. when eyes are all painted sinatra blue
- pseudo/prénom: jo. - âge et pays: ô canada, la mi-vingtaine. - type de personnage: inventé. - votre avis sur le forum: on se fait pas un troisième compte si on aime pas l’endroit! - où avez-vous connu le forum: bazzart il y a fort longtemps.    - autre:    


Dernière édition par Ember Bancroft le Jeu 1 Mar - 1:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: - my loneliness is killing me   Jeu 1 Mar - 11:17

j'adore ce qui se dégage d'Ember, ça va trop bien à Suki.
re bienvenue à la maison.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: - my loneliness is killing me   Jeu 1 Mar - 11:23


Rebienvenue
Tu sais déjà ce que je penses de ce personnage parfait Suki lui va trop bien
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 438
- since : 09/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: - my loneliness is killing me   Jeu 1 Mar - 12:17

Elle me fait penser à Gatsby, avec sa solitude qu'elle tente de combler
On devrait pouvoir se trouver un lien avec Hugo, dont les parents sont famous aussi, si ça te dit
Rebienvenue chez toi I love you

_________________
I want to care, but I don’t. I look at you and all I feel is tired.
parfaite pour les jours de pluie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lula Goldstein

take your broken heart, make it into art.

- paper notes : 6177
- since : 04/11/2017

( end game )

- getaway car.
address: #124, west side.
contact book:
availability: [open] nash, isla.

MessageSujet: Re: - my loneliness is killing me   Jeu 1 Mar - 13:05

Elle est toujours aussi parfaite, Suki lui va tellement bien.
Je te valide de suite ma belle, je te harcèle vite pour qu'on reparle lien.

_________________

(lg) love is like playing music: first you must learn to play by the rules, then you must forget the rules and play from your heart.

(absente jusqu'au 02 août. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: - my loneliness is killing me   Jeu 1 Mar - 14:01

Tommy Bronson a écrit:
Elle me fait penser à Gatsby, avec sa solitude qu'elle tente de combler


Merci beaucoup à vous
je suis contente que le personnage et l'avatar vous plaisent
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Nash Kershaw

say it before you run out of time.

- paper notes : 2699
- since : 16/11/2017

( end game )

- getaway car.
address: #53, east side w/ daisy.
contact book:
availability: lula, becca, (elian).

MessageSujet: Re: - my loneliness is killing me   Jeu 1 Mar - 15:16

Ahh, ce personnage me dit vaguement quelque chose.
Rebienvenue parmi nous. I love you

_________________

you unravel me with a melody, you surround me with a song.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: - my loneliness is killing me   Jeu 1 Mar - 20:36

Ember Bancroft a écrit:
- votre avis sur le forum: on se fait pas un troisième compte si on aime pas l’endroit!
I feel ya

J'aime tellement ton nouveau personnage
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: - my loneliness is killing me   Jeu 1 Mar - 23:23

Karine,
Merci Joan I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Nash Kershaw

say it before you run out of time.

- paper notes : 2699
- since : 16/11/2017

( end game )

- getaway car.
address: #53, east side w/ daisy.
contact book:
availability: lula, becca, (elian).

MessageSujet: Re: - my loneliness is killing me   Ven 2 Mar - 3:13

Faudra qu'on rediscute de notre lien, Jo.

_________________

you unravel me with a melody, you surround me with a song.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: - my loneliness is killing me   

Revenir en haut Aller en bas
 
- my loneliness is killing me
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» My loneliness is killing me... [libre]
» Killing Dissent /Sou Duvalier.
» La ville des rebuts
» THE KILLING MOON (demande de partenariat)
» Loneliness[Duscisio Balibe]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: personnages.-
Sauter vers: