fermeture du forum.

Partagez | 
 
 lips of deceit
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Aller en bas 
Lorenzo Farnese

Lorenzo Farnese
a king in my own mind

⋅ paper notes : 1414
⋅ since : 27/02/2018

click down

- getaway car.
address: brighton sea side.
contact book:
availability:

MessageSujet: lips of deceit   Mar 27 Fév 2018 - 23:29




- lorenzo farnese -
darkest burning star


i. harness your blame, walk through
- âge et lieu de naissance: La date de l’armistice pour faire écho aux origines. Onze novembre, sur le sol lombard. Gamin né à Milan juste après sa jumelle, avant dernier d’une fratrie de cinq. Vingt-deux années éclatées derrière toi, noyées sous les excès et la connerie. - origines et nationalité: Les oubliés des livres d’Histoire. Harlem Hellfighters arrivés en Europe en 1917 par milliers, et une poignée pour venir s’enterrer en Italie. T’as le sang mélangé, Lorenzo. Le scandale qui remonte à quatre générations, la mixité qui a gêné. Un visa longue durée pour le travail, mais les gestes et l’attitude qui viennent trahir l’identité. Italien lâché en Angleterre trop jeune. - statut familial: Duo inébranlable depuis des décennies. Duo à l’origine de cinq putain de marmots. Trois mecs, deux gonzesses. Fratrie entassée dans ce petit appartement délabré de Milan. Au milieu, le tandem éclatant. Renata et toi. Une âme dans deux corps. Deux mioches expatriés sur le sol anglais, alors que le reste traîne toujours en Lombardie. Éducation sous le joug religieux. Les cantiques entre les murs de l’église, et le cerveau formaté par le livre saint. - statut civil: Enfoiré de première. Petit connard au sourire immaculé qui joue de la gueule et de l’accent pour aligner les conquêtes. Des gonzesses juste pour le plaisir de la chair. Des gonzesses juste pour un seul passage. Jamais deux fois la même. Carcasse qui se glisse dans les draps, alors qu’elles cherchent juste à baiser un nom et un métier, plutôt que toi. Mais t’as le cœur nécrosé, Lorenzo. Myocarde gangrené par un désir que t’as de plus en plus de mal à réprimer. Les lèvres et le crâne qui se perdent contre sa silhouette masculine. Les songes en exil. La peur au ventre. Parce que c’est pas normal, putain. La maladie qui ronge. La maladie qui dévore. La maladie qui provoque le souffle, pourtant. Cinq lettres comme une provocation. Ronan et sa belle gueule. Ronan et ses yeux d’embrun. Ronan et le mal qu’il représente. - occupation: Le rêve de gosse effrité. À courir derrière le ballon sur les terrains goudronnés au bas des immeubles. À se prendre pour un petit empereur au milieu du bitume. Puis la passion qu’est devenue le métier, quand le talent a été remarqué. Premières années sous les couleurs milanaises. T’étais même pas majeur quand le club londonien Arsenal est venu te recruter. Part incontournable de cette nouvelle génération de joueurs en Premiere League. Et putain, tu te sentais invincible, Lorenzo. La place dans le onze de départ devenue évidence. Jusqu’à la chute. Jusqu’à l’erreur de trop contre le satin des draps. La mauvaise gonzesse. Le mauvais mari rendu cocu par tes mains. Prêté depuis un an et demi au club de Brighton, alors que le contrat avec les Gunners semble s’effriter de plus en plus. Et l’équipe nationale qui ne suffit pas pour essayer de gratter les dernières miettes de gloire. L’absence au Mondial, la honte au pays. Les mots acerbes des supporters italiens pour se glisser sous la peau trop sombre à leur goût. - cinq choses favorites: (football), Le cœur qui menace d’éclater. L’adrénaline quand les chants des tribunes résonnent dans le stade. Sentir le gazon sous tes foulées. La course effrénée jusqu’à sentir les poumons brûler. Passion de gosse devenu le métier d’un mec qui ne sait même pas être un adulte. La fierté de la famille, celui qui éponge les dettes en y passant presque la moitié de son salaire. T’étais encore qu’un gamin quand la célébrité est venu te cogner. Qu’un gamin quand la thune a commencé à s’accumuler. Et t’en es toujours un, Lorenzo. Un pauvre mioche qui tente de faire de son mieux avec ce statut que tu ne contrôles pas. L’argent qui sert principalement à la famille restée en Italie. Des dons de quelques milliers chaque mois à la communauté. Et les quelques billets restant pour soigner ton train de vie. (renata) La moitié. Le reflet comme dans un miroir. Elle sait tout, Ren. Les conneries qui s’accumulent et le mal-être qui dévore. La voix pour rassurer quand ta carcasse s’écroule. Les gestes pour guider. Unique détentrice des secrets et des maux qui rongent. (cleps) Les deux clébards considérés comme tes gamins. L’excès absolu quand ils sont concernés. Deux staffs répondant aux noms de Garrus et Thane. Une partie de ton salaire qui part pour le refuge du coin. Dogs over people, for sure. (chair) Nature de tous les maux. L’addiction malsaine. Les pensées brouillées par ta queue. Une paire de cuisses de différente à chaque échange lascif. T’es ce mec dans l’ombre, Lorenzo. La carcasse pour animer les mariages qui battent de l’aile. Pantin manipulé par un beau sourire et une belle paire de seins. Et même si t’iras pas le reconnaître à haute voix, ça te bouffe toutes ces conneries. Cette impression d’être un bout de barbaque pour le plaisir des autres. Pourtant, t’en redemandes. (lui) Son odeur. Son regard. Son sourire. Sa carrure. Ses encres. Sa voix. Ses lèvres. Ses mains sur ta peau. Putain d’irlandais pour venir défoncer la poitrine. Pour venir détruire les bases de ton existence. Le Seigneur regarde, Lorenzo. Il voit tes péchés et ton désir. L’envie au creux des reins. Trop violente. Trop malsaine. Tentation tellement débordante qu’elle irrigue le cœur. La volonté écrasée quand les doigts s’activent sur le tactile pour le provoquer. Ronan. Le divin qui provoque le mal. - saison préférée: La chaleur de l’été. Les rayons de soleil pour rappeler le pays. - traits de caractères: grande gueule, possessif, hautain, égocentrique, sarcastique, mesquin, menteur, control freak, confiant. - groupe: hydrangea. - avatar: reece king.

ii. swing wide your crane, run me
Le bout des doigts qui pianotent. Écho rythmique contre la table. Le souffle court. Les onyx plantés sur l’écran du portable. Miroir noir où tu peux discerner tes traits déformés par la fatigue. Les nuits blanches qui se succèdent. L’impossibilité de trouver le sommeil. La carcasse qui ne fait que se tourner dans les draps. Le peu d’énergie qui s’évade dans les entraînements sous le froid de l’hiver. La mâchoire serrée. Les dents qui grincent. La paume de la faible contre les yeux. Réveille-toi, bordel. Regarde-toi, à attendre comme un con devant ton portable. Tu crois vraiment que ta gueule est assez importante ? Mots devenus cantiques dans ton crâne. Répétés en boucle depuis des jours. Silence de plomb au travers du tactile. Des messages écrits. Des messages effacés. La peur au ventre de la fausse manipulation. La peur au ventre d’envoyer les mauvais mots. D’envoyer tout court. Il a déjà oublié, Lorenzo. T’es rien à ses yeux. Tu le sais, pourtant. C’est toujours la même chose. Pourquoi est-ce que ça ferait exception ? Le soupir pour border le bord des lèvres. Le dos qui s’écrase contre le dossier de la chaise. L’index de la dominante qui ose donner l’impulsion pour l’éveil des pixels. Cette même conversation relue en long et en large. Ces photos pour faire sauter le cœur dans ta cage thoracique. C’est bon, t’as fini ton cirque ? T’es pas une pédale, t’as compris ? T’as eu un moment de faiblesse. Tu t’es laissé entraîner par le mal. Referme ces putains de messages. Crâne balancé de gauche à droite pour tenter de faire taire le sifflement qui résonne dans la caboche. La tête prise entre les doigts de la main droite. L’impression de crever. Écrasé par le poids des regrets. Écrasé par le poids de son absence. Tout et son contraire. Tout et rien à la fois. Le pied qui tape nerveusement contre le carrelage. Le noir à nouveau. Le coup dans le portable pour le faire glisser de quelques centimètres. Hors de ta vue. Arrête de penser à lui. Arrête de te refaire la scène en boucle. Arrête de le vouloir. L’intérieur des joues emprisonné entre les molaires. Le crâne prêt à imploser. Les phalanges dans les mèches brunes. Cuir chevelu serré entre tes doigts. Tentatives veines de renvoyer la douleur ailleurs. Tu perds la raison, Lorenzo. Tu perds pied.
La vibration. Le palpitant qui tressaute. Tu tournes la tête trop vite. Le sombre planté sur l’écran illuminé. Dominante tremblante pour s’en emparer. Hey mate, how are things in Brighton ? Le nom d’un ancien coéquipier à la place de celui espérer. Les nouvelles demandées depuis le club qui ne manque que trop. Le tout autre problème, que Ronan avait réussi à te faire oublier.

iii. when eyes are all painted sinatra blue
- pseudo/prénom: siren charms, wendy. - âge et pays: vingt-deux ans, france. - type de personnage: inventé. - votre avis sur le forum: jolem tellement fort   . - où avez-vous connu le forum: bazzart. - autre: hésitez pas à me harceler pour des liens avec renzo   .

_________________


maybe you're the sun, and i'm the moon. and we were never meant to collide, but wouldn't it be spectacular if we did ?


Dernière édition par Lorenzo Farnese le Sam 2 Fév 2019 - 18:21, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edgar Smith

Edgar Smith
vilified, crucified, in the human frame

⋅ paper notes : 1201
⋅ since : 24/02/2018

click down

- getaway car.
address: #221, west side.
contact book:
availability: (closed) logan, cecil, pippa, ava, jillian.

MessageSujet: Re: lips of deceit   Mar 27 Fév 2018 - 23:35

reece king, je.
@Lorenzo Farnese a écrit:
les afro-américains restés en Europe après la Première Guerre Mondiale
tiens, cette anecdote ne me surprend absolument pas. c'est bien une référence aux harlem hellfighters ou je dis une bêtise ?  
rebienvenue.

_________________
— i couldn't see you when you were there. and now that you're gone, i see you everywhere.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Farnese

Lorenzo Farnese
a king in my own mind

⋅ paper notes : 1414
⋅ since : 27/02/2018

click down

- getaway car.
address: brighton sea side.
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: lips of deceit   Mar 27 Fév 2018 - 23:47

@Edgar Smith ah oui ? bizarre tu supposes bien
merci I love you

_________________


maybe you're the sun, and i'm the moon. and we were never meant to collide, but wouldn't it be spectacular if we did ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

click down

MessageSujet: Re: lips of deceit   Mar 27 Fév 2018 - 23:50

reece king je l'aime tellement fort
le personnage a l'air immense (probablement parce que le foot est mon guilty pleasure à moi)
(re)bienvenue quoi qu'il en soit I love you
Revenir en haut Aller en bas
Jazz Eaton

Jazz Eaton


⋅ paper notes : 841
⋅ since : 03/02/2018

click down

- getaway car.
address: Brighton Marina (Boat)
contact book:
availability: mp moi

MessageSujet: Re: lips of deceit   Mer 28 Fév 2018 - 0:08

omg Reece + toi + le personnage qui se dessine
Tu m'réserve un lien, hein ?
Rebienvenue ici et bon courage pour cette fiche

_________________

Thank you,
next.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

click down

MessageSujet: Re: lips of deceit   Mer 28 Fév 2018 - 0:24

Rebienvenue parmi nous avec ce nouveau personnage I love you.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

MessageSujet: Re: lips of deceit   Mer 28 Fév 2018 - 3:30

(re)bienvenue parmi nous. I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

MessageSujet: Re: lips of deceit   Mer 28 Fév 2018 - 3:38

Rebienvenue
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

MessageSujet: Re: lips of deceit   Mer 28 Fév 2018 - 11:44

Mais Reece
Rebienvenue ici mais ce personnage qui promet I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

MessageSujet: Re: lips of deceit   Mer 28 Fév 2018 - 12:14

Quelle beauté

Rebienvenue !!
Revenir en haut Aller en bas
Hana Golightly

Hana Golightly
books, flowers and the moon.

⋅ paper notes : 7543
⋅ since : 04/11/2017

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: [▪︎▪︎▪︎] colt, dean, hartley.

MessageSujet: Re: lips of deceit   Mer 28 Fév 2018 - 12:31

Reece est un super choix, et le personnage promet trop.
Re bienvenue a la casa Wendy.

_________________

(austen) the person, be it gentleman or lady, who has not pleasure in a good novel, must be intolerably stupid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron Blake

Cameron Blake


⋅ paper notes : 302
⋅ since : 25/02/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: (2/4)

MessageSujet: Re: lips of deceit   Mer 28 Fév 2018 - 12:37

Rebienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

click down

MessageSujet: Re: lips of deceit   Mer 28 Fév 2018 - 14:19

Rebienvenue chez toi
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

MessageSujet: Re: lips of deceit   Mer 28 Fév 2018 - 19:31

Rebienvenue Lorenzo
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

MessageSujet: Re: lips of deceit   Mer 28 Fév 2018 - 19:39

J'imagine tellement Renzo dans la bande de Liv Dommage que Lolo en fasse déjà partie, ça aurait pu être drôle ! en tout cas bienvenue avec ce nouveau personnage trop cool !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

MessageSujet: Re: lips of deceit   Jeu 1 Mar 2018 - 11:20

bienvenue par ici.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

MessageSujet: Re: lips of deceit   Ven 2 Mar 2018 - 22:32

par contre, je suis fan de reece so, épouse-moi
rebienvenue
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

MessageSujet: Re: lips of deceit   Ven 2 Mar 2018 - 22:59

Sacha Marks a écrit:
par contre, je suis fan de reece so, épouse-moi  
rebienvenue  

Hey mais no
Bienvenu ici
Revenir en haut Aller en bas
Teddy Walsh

Teddy Walsh


⋅ paper notes : 1572
⋅ since : 24/12/2017

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: op (clara, jessi, eli, rhys)

MessageSujet: Re: lips of deceit   Ven 2 Mar 2018 - 23:02

Ce début de fiche, le personnage qui se dessine.
Rebienvenue par ici. I love you

_________________

- this feeling begins just like a spark, tossing and turning inside of your heart.


got lost in the rush:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Farnese

Lorenzo Farnese
a king in my own mind

⋅ paper notes : 1414
⋅ since : 27/02/2018

click down

- getaway car.
address: brighton sea side.
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: lips of deceit   Dim 4 Mar 2018 - 10:59

vous êtes trop adorables, merci beaucoup I love you

_________________


maybe you're the sun, and i'm the moon. and we were never meant to collide, but wouldn't it be spectacular if we did ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


click down

MessageSujet: Re: lips of deceit   

Revenir en haut Aller en bas
 
 lips of deceit
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» bran ♣ the curves of your lips rewrite history
» Your lips are like wine and I want to get drunk. ● Alyslav /!\
» ■ cherry lips, crystal skies
» nam saejin ❀ your lips look so lonely, would they like to meet mine ?
» Chae Soo Kyung ☾ The sun will rise with my name on your lips

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: hear them whispers. :: run for the fences.-
Sauter vers: