AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 dream it possible w/lysandra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- paper notes : 59
- since : 04/02/2018

( end game )

MessageSujet: dream it possible w/lysandra    Sam 24 Fév 2018 - 16:10


≈ ≈ ≈
{ When your dreams come alive you're unstoppable
Take a shot, chase the sun, find the beautiful. }
crédit/ tumblr ✰ [i]Jane Zhang[/url].

En arrivant ici Abi pensait ne pas restée très longtemps. Elle était venue pour faire signer les papiers du divorce à sa femme. Malheureusement les choses étaient devenues compliquées et elle s'était rendue à l'évidence qu'elle devait prendre davantage de temps. Abi pouvait exercer son travail de journaliste n'importe où, elle avait pris donc le temps. Elle avait également ouvert des cours de self défense dans une salle de sport partenaire. Ils ont beaucoup aimé son idée et son expertise dans le domaine. Il faut dire qu'elle le fait depuis plusieurs années. Depuis deux semaines, elle donne deux fois par semaine des cours et son cours devient de plus en plus populaire. Abi ne sait pas si c'est une bonne ou une mauvaise chose. Une bonne pour les affaires, mais une mauvaise parce que les femmes en ressentent le besoin, parce qu'elle ne se sente pas à l'abri. Les femmes ne viennent jamais à ses cours sans raison, sans motif sous-jacent. Certaines viennent en prévention, d'autres en curatif. Il est inutile de dire qu'Abi préfère qu'elle vienne en prévention, mais malheureusement ce n'est pas souvent le cas. Elle-même est venue à des cours pour la première fois afin de reprendre sa vie en main, après que son compagnon de l'époque ait levée à plusieurs reprises la main sur elle et qu'elle ne décide que c'était terminé. Aujourd'hui Abi aide des femmes dans le besoin à se protéger peu importe la raison, peu importe la situation. C'est une sorte de thérapie pour la jeune femme et cela marche plutôt bien. Abi est donc aujourd'hui dans cette salle de sport à faire entrer les femmes à son cours. Elle prend toujours un moment pour parler à chacune d'entre elles quand elles acceptent, notamment les nouvelles afin de savoir ce qu'elles attendent de ce cours, mais sans jamais demandé pourquoi. Elle leur laisse le choix de le dire à leur propre initiative ou pas. Soudain, la jeune femme voit apparaître un visage connu, un visage lointain. Lysandra est une jeune femme qu'elle a interviewé il y a déjà un moment. Elle avait été fasciné par son parcours, par son histoire. Elle avait pris beaucoup de plaisir à travailler à ses côtés et y avait repensé de temps à autre sans penser vraiment la revoir. Un sourire apparut sur son visage. Abi alla donc à sa rencontre avant de lui dire : « Lysandra, je ne pensais pas vous revoir un jour.. » Elle la vouvoyait puisqu'elle l'avait connu dans un cadre professionnel et qu'elle ne voulait pas outrepasser certaines limites. Après tout, elle ignorait ce qui était arrivé à la jeune femme depuis que leur chemin s'était croisé.

@Lysandra Hart

_________________

We can breathe, and be in the same world. You live in me and it still hurts but I won't cry anymore. You return to them and I return to you. Again, my friend, there's nothing I can do 'cause I can't live without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lysandra Hart

how can emptiness be so heavy.

- paper notes : 252
- since : 21/12/2017

( end game )

- getaway car.
address: #37, sea side.
contact book:
availability: graham, ingrid, abigail, julian, nathan.

MessageSujet: Re: dream it possible w/lysandra    Mer 7 Mar 2018 - 21:54

Outfit | Évidemment qu'elle craignait pour sa sécurité. Les ombres d’un passé encore trop présent la hantait constamment. Pourtant, elle ne pourrait pas toujours rester à l'écart du monde, dans son petit cocon protecteur. Bientôt, elle devrait reprendre sa vie, son travail, ses routines, et bien sûr, elle paniquerait. Comme si elle n’était encore qu’une poupée fragile qu’il fallait protéger – ce qui n’était pas totalement faux. Les cours d’auto-défense lui parut comme une sorte d'évicen. et voilà pourquoi Lysandra se trouvait ici-même, dans cette salle de sport, avec d’autres femmes venus, comme elle, apprendre à se défendre. Le nom de l’enseignante lui disait vaguement quelque chose, et ce n’est que lorsqu’elle aperçut son visage qu’elle put additionner un et un pour faire deux, et se souvenir de leur rencontre, quelques jours à peine après son retour à Brighton. Journaliste tout comme elle, cette dernière avait eu l’occasion de l’interroger au retour de son périple qui avait pris une tournure rocambolesque, et même si le choc de cette liberté retrouvée la secouait encore, elle avait appréciée l’approche très professionnelle de sa collègue. La blonde semblait elle-aussi la reconnaître, venait à sa rencontre, un sourire amical affiché sur ses lèvres. – Oh, Abigail, bonjour! J’ignorais que vous donniez ce type de cours. – À vrai dire, elle connaissait bien peu de choses de la femme qui lui faisait face, outre son métier, par le biais duquel elle s’était connue. Déposant son sac d’entrainement dans le coin prévu à cet effet, Lysa récupéra un linge et une bouteille d’eau, qu’elle coinça sous son bras avant de faire glisser la fermeture éclair pour clore le tout. – Vous enseignez ici depuis longtemps ? – chercha-t-elle à savoir, plus par politesse que par réelle curiosité. Avait-elle emménagé à Brighton durant sa longue absence, ou plus récemment? Lysandra l’ignorait.

_________________

i spent years as a ghost and i'm not sure where home is anymore.



Dernière édition par Lysandra Hart le Dim 17 Juin 2018 - 4:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 59
- since : 04/02/2018

( end game )

MessageSujet: Re: dream it possible w/lysandra    Mer 21 Mar 2018 - 17:10

Abi espérait que le fait qu'elles se connaissaient sous un autre angle n'allait pas donner envie à Lysandra d'abandonner ce cours. Elle avait une raison de venir ici comme chacune de ses femmes puisqu'elle a la plupart du temps des femmes. Elle ne voudrait pas la voir se détourner de son objectif à cause d'elle. Abi était capable de faire la part des choses et elle espérait que la jeune femme aussi. Son cours était une chose à laquelle elle tenait réellement. « Oui je suis pleine de surprises.. » Lâcha Abi avec un sourire en coin. Il faut dire qu'elles ne se connaissent pas énormément. Elle peut être journaliste, enseigner le self défense et plein d'autres choses. Elle déteste ne faire qu'une seule chose quand elle a d'autres choses à offrir. Elle ignorait cependant, qu'elle allait offrir quelque chose à Lysandra par son savoir sur cette discipline, elle ne l'imaginait pas prendre ce genre de cours. Poliment Lysandra lui demanda si elle enseignait ici depuis longtemps. « Quelques semaines. » Lui répondit la jeune femme sans entrer dans les détails. Elle est sûre que la jeune femme n'a aucune envie de savoir qu'elle est venue il y a quelques semaines trouver sa femme afin de lui donner les papiers du divorce et qu'elle se retrouve coincée ici plus longtemps que prévue. Elles ne sont pas assez proches pour partager ce genre d'informations. Abi préfère donc revenir sur l'objet du cours et donc de la venue de la jeune femme. « Je le demande à l'ensemble des participants, quel est votre objectif en venant ici ? » Elle se doit de demander afin de savoir sur quoi accentuer. Abi ne demande pas de détails sur la vie de chacun, mais un objectif. Elle sait combien les raisons peuvent être douloureuses. Elle tient à le rappeler afin de ne jamais offusquer un participant.

_________________

We can breathe, and be in the same world. You live in me and it still hurts but I won't cry anymore. You return to them and I return to you. Again, my friend, there's nothing I can do 'cause I can't live without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lysandra Hart

how can emptiness be so heavy.

- paper notes : 252
- since : 21/12/2017

( end game )

- getaway car.
address: #37, sea side.
contact book:
availability: graham, ingrid, abigail, julian, nathan.

MessageSujet: Re: dream it possible w/lysandra    Jeu 29 Mar 2018 - 2:05

Les deux femmes semblaient aussi surprises, l’une que l’autre, de se retrouver dans ces circonstances. Leur dernière rencontre remontait à quelques semaines, alors que Lysa accordait les quelques rares entrevues sur ce qu’elle avait vécu en Syrie. Abigail avait été l’un des journalistes triés sur le volet pour l’occasion, et la jeune rescapée se souvenait du traitement respectueux qu’avait eu la femme à son égard. Elle posait de bonnes questions, sans trop la pousser dans ses retranchements, ce qui avait rapidement mit la brune en confiance. Elle ne s’attendait surement pas à la croiser sur sa route à nouveau, dans cette salle de sport, mais le simple fait de voir un visage connu l’apaisa légèrement. – Je vous comprends parfaitement. – Un sourire s’apposa sur ses lèvres, alors qu’elle songeait à son propre potentiel qu’elle cachait, ses nombreuses années d’entrainement en patinage artistique qui aurait dû le mener vers une magnifique carrière olympique, rêve qu’une vilaine blessure avait balayé du revers de la main. Ainsi donc, ça ne faisait que bien peu de temps que l’autre journaliste enseignait les cours d’auto-défense, et Lysa songea que leur sens du timing semblait s’être accordé pour les mettre sur la même route. On lui avait recommandé cette salle de sport, elle y venait donc par le plus grand des hasards, sans réelles attentes, ne serait-ce que celle d’apprendre à se défendre. La femme qui lui faisait du lire dans ses pensées, puisqu’elle la questionna au sujet de ses objectifs, en participant à ces enseignements. – J’ai besoin de me sentir en sécurité… avec moi-même. – qu’elle lui avoua, de but en blanc. – Je voudrais ne plus avoir ce sentiment que l’on doit toujours me protéger. Je crois que vos cours pourraient m’aider à reprendre confiance. – Et plus elle se ferait confiance, et plus elle serait apte à reprendre part à une vie active en société.

_________________

i spent years as a ghost and i'm not sure where home is anymore.



Dernière édition par Lysandra Hart le Dim 17 Juin 2018 - 4:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 59
- since : 04/02/2018

( end game )

MessageSujet: Re: dream it possible w/lysandra    Dim 15 Avr 2018 - 17:48

Abigail pouvait voir dans les yeux de la jeune femme qu'elle souffrait plus qu'elle ne voulait bien le dire et elle comprenait tout à fait qu'elle ne l'exprime pas. Il est difficile lorsqu'on est en situation de fragilité de l'avouer que ce soit au reste du monde, mais également à soi-même. Du peu que Abi connaissait de la jeune femme elle était en contrôle des situations, elle aimait cela et elle était courageuse. Pourtant, ce qu'elle lui indiquait était nouveau. Elle ne se sentait pas en sécurité avec elle-même. Elle voudrait reprendre confiance et ne plus avoir le sentiment que l'on doit la protéger. La jeune femme semblait avoir traverser une période difficile, peut-être un épisode traumatisant. Abi n'en demanderait pas plus parce que ce n'était pas son rôle. Elle n'était pas pour jouer les psychologues, mais pour aider des femmes à reprendre le contrôle. « Je pense que ça peut être un bon point de départ effectivement. » Lui répondit Abi. Elle pensait ce qu'elle disait. Elle se plaçait au centre de son besoin d'être ici. Elle se mettait en premier et c'était une très bonne chose. « La première des choses c'est d'avoir confiance en soi avant de pouvoir aller de l'avant dans n'importe quelle situation. Beaucoup de femmes sont présentes aujourd'hui pour la même raison. » Rajouta la jeune femme. Elle voulait la rassurer, qu'elle ne se sente pas seule. Elle aurait pu rajouter qu'elle était à sa place il y a plusieurs années, mais elle ne voulait pas que la jeune femme ait l'impression qu'elle ramenait tout à elle. Elle n'était pas venue pour savoir pourquoi Abi avait commencé à faire cela.

_________________

We can breathe, and be in the same world. You live in me and it still hurts but I won't cry anymore. You return to them and I return to you. Again, my friend, there's nothing I can do 'cause I can't live without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lysandra Hart

how can emptiness be so heavy.

- paper notes : 252
- since : 21/12/2017

( end game )

- getaway car.
address: #37, sea side.
contact book:
availability: graham, ingrid, abigail, julian, nathan.

MessageSujet: Re: dream it possible w/lysandra    Mer 18 Avr 2018 - 3:19

Il était impossible de trouver les bons mots pour décrire l’horreur qu’elle avait vécu en Syrie, pendant ses trois années de captivité. Si les sévices physiques avaient été nombreux, et qu’ils marqueraient à jamais sa peau et son esprit, jamais les images de ce qu’elle avait vues, ni même les odeurs fétides qu’elle avait senties et les cris d’agonie qu’elle avait entendus ne disparaitraient de sa mémoire. Ils hantaient ses cauchemars et ses nuits, et elle ignorait si un jour, tous ses souvenirs s’atténueraient. Lysandra devrait apprendre à vire avec ces terreurs nocturnes, ces crises de panique et cette constante crainte de ne pas être en sécurité, ou tenter de trouver des mécanismes de défense qui lui permettrait de reprendre sa vie, là où elle l’avait arrêtée. Cette femme qui lui faisait face ne connaissait que la pointe de l’iceberg de ce qu’avait été son passage en terre syrienne, soit le point culminant de sa mésaventure. Les propos qu’elle venait de tenir, en réponse à l’une de ses questions, mettaient désormais en lumière une toute autre vérité avec laquelle elle devait composer.  Un léger sourire étira les lèvres de la rescapée quand l’instructrice confirma que ce court convenait parfaitement à une telle quête. Quand elle parla des autres femmes, présentes dans la pièce, la brunette détourna la tête afin de les examiner, une à une, d’un regard compréhensif. Peu importe le parcours de ces personnes, elles étaient toute ici pour la même raison. Et le simple fait de ne pas se sentir seule parmi à Lysandra de se détendre légèrement. – À vous entendre parler, je commence à comprendre pourquoi vos cours semblent appréciés. Le mot se passe, vous savez. – Le groupe semblait presque complet, et le cours n’allait visiblement pas tarder à commencer. Le bouche à oreille faisait peu à peu son effet. Une bonne chose, pour celle qui était prête à cheminer à travers de celui-ci, et s’aider elle-même.

_________________

i spent years as a ghost and i'm not sure where home is anymore.



Dernière édition par Lysandra Hart le Dim 17 Juin 2018 - 4:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 59
- since : 04/02/2018

( end game )

MessageSujet: Re: dream it possible w/lysandra    Mer 18 Avr 2018 - 16:59

Abi n’avait aucune idée du parcours de Lysandra, elle n’essayait pas de la faire parler ou de comparer sa situation à quelqu’un d’autre. Elle avait suffisamment d’expérience pour savoir que chaque situation est différente et que la première erreur est de faire une échelle de comparaison. Elle était attentive à chaque femme, chaque sensibilité qui venait à son cours. Elle espérait toujours pouvoir faire une différence, aider quelqu’un à reprendre sa vie en main, être ne serait-ce que le début d’un nouveau chapitre. Abi était très touchée par les paroles de Lysandra. Elle semblait voir que le bouche à oreille fonctionnait parce que ses femmes étaient satisfaites. Elle espérait qu’elle ne serait pas déçue par ce qu’elle proposait. En effet, Abi propose un cadre, des règles, mais le reste ce sont les femmes qui le font en se donnant corps et âme, en choisissant d’affronter leurs peurs. « J’espère que vous direz toujours ça à la fin du cours ! » Lança Abi avec un sourire en coin et un petit rire. Elle était toujours gênée face aux compliments même si cela lui faisait plaisir. Elle ne faisait pas cela pour la reconnaissance ou quoi que ce soit. C’était comme une vocation, un besoin de venir en aide aux jeunes femmes comme on l’avait aidé. « C’est très gentil, c’est toujours une victoire lorsqu’on sait qu’on contribue à aider de jeunes femmes dans leur parcours. Je trouve que c’est important de redonner. » Rajouta la jeune femme. Elle sous-entendait donc qu’elle était passée par là sans en dire plus. Elle n’était pas ici pour raconter son histoire, mais pour aider d’autres femmes. Certes, elle partageait son histoire lorsqu’une ou plusieurs personnes lui demandaient pourquoi elle faisait cela, mais jamais d’elles-mêmes. « Nous allons bientôt commencer, je vous laisse vous installer tranquillement. » Fini par lui dire Abigail avant d’entrer dans la salle et de finir de préparer deux-trois choses. Elle voulait que Lysandra ait en quelque sorte le temps de sentir la pièce, l’atmosphère, de regarder quelques femmes pour se mettre dans l’ambiance et appréhender cela sereinement.

_________________

We can breathe, and be in the same world. You live in me and it still hurts but I won't cry anymore. You return to them and I return to you. Again, my friend, there's nothing I can do 'cause I can't live without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lysandra Hart

how can emptiness be so heavy.

- paper notes : 252
- since : 21/12/2017

( end game )

- getaway car.
address: #37, sea side.
contact book:
availability: graham, ingrid, abigail, julian, nathan.

MessageSujet: Re: dream it possible w/lysandra    Mer 9 Mai 2018 - 20:58

Peu importe si sa situation diffère du lot des femmes présents dans cette pièce, elles étaient toutes ici pour tenter de reprendre le contrôle de leur destinée et de se montrer à la hauteur pour être apte à affronter leurs peurs. Lysandra était comme elles : la vie ne l’avait pas épargnée, pourtant, elle était loin d’avoir dit son dernier mot. Elle voulait se battre pour son bien-être, elle souhaita retrouver confiance et reprendre le cours de son existence, et elle était convaincue que ce cours de self-defense pouvait être un premier pas dans la bonne direction. La formatrice lui lança une légère blague et, à son instar, les lèvres de Lysa s’étirèrent d’un léger sourire. – Ne commencez pas à me faire regretter de m’y être inscrite avant même qu’il soit débuté. – se contenta-t-elle de lui dire en retour, un air semi-sérieux s’affichant sur ses traits. La brune doutait cependant que le contenu du programme enseigné par Abigail ne la fasse fuir. Elle en avait vu d’autres. Cependant, elle était nullement à l’abri de son choc post-traumatique, et en son for intérieure, la jeune femme priait pour qu’il la laisse tranquille, pour une fois. Ses démons, elle les retrouverait en sortant d’ici, mais pas avant. La remarque de la blonde face à elle lui fit arquer un sourcil, et sans la questionner à ce sujet, Lysa comprit ce qui poussait Abigail a ainsi se dévouer à une tâche pareille. – C’est très louable de votre part. Vous avez surement fait plus de bien que vous ne l’imaginez dans la vie de ces femmes. – Lysandra le pensait réellement, même si elle ne connaissait l’autre depuis bien peu de temps. Cette dernière semblait se dévouer pour cette cause précieuse à ses yeux, et rien que pour ça, elle avait tout son respect. En rien elle ne cherchait à flatter l’égo de la monitrice. Seulement, lorsqu’une personne accomplissait quelque chose aussi respectable que d’offrir à des femmes les moyens de se sentir libre et en sécurité avec elle-même, la journaliste ne pouvait se permettre de l’ignorer. Et, au fond d’elle, ça lui redonnait un peu plus fois en l’humanité. L’élève salua le maître avant de la suivre à l’intérieur de la salle d’entrainement, où elle rejoignit le groupe plutôt hétéroclite de dames attendant sagement le début du cours. Déposant sa serviette et sa bouteille d’eau sur un des bancs longeant les murs de la pièce, elle tâcha de s’occuper en étirant ses muscles, imitant les autres qui attendaient toute le début du cours.

_________________

i spent years as a ghost and i'm not sure where home is anymore.



Dernière édition par Lysandra Hart le Dim 17 Juin 2018 - 4:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 59
- since : 04/02/2018

( end game )

MessageSujet: Re: dream it possible w/lysandra    Dim 20 Mai 2018 - 17:56

Abigail était touchée par le compliment de Lysandra, elle semblait sincère en lui disant qu'elle avait sûrement fait plus de bien qu'elle ne l'imaginait dans la vie de ces femmes. Elle l'espérait sincèrement. Elle ne ferait pas cela dans le cas contraire. Cependant, elle restait très humble quant à sa réussite puisque c'est 50/50 entre son entraînement et l'investissement des femmes. « Si l'une d'entre elles se sent plus apaisée, confiante alors ma mission est accomplie. » Lui révéla Abigail avant de la quitter. Le cours allait commencer et elle ne voulait pas perdre une minute. Chaque femme a payé pour être ici et elle tient à ce qu'elles en aient pour leur argent. Elle laissa donc les dernières s'échauffer puisque c'est un élément très important pour commencer une activité physique. Certes, dans la vie quotidienne on n'est pas toujours échauffé, mais elle tenait à éviter un accident inutile. « Bonjour à toutes, si vous êtes prêtes nous allons commencer. » Lança la jeune femme avec un léger sourire. Elle n'était pas un rayon de soleil elle le savait, mais ces femmes ne sont pas venues pour avoir un rayon de soleil, mais pour avoir un cours de self défense. « Comme à chaque fois je vais vous demander de vous mettre par deux, de préférence avec la personne qui se trouve sur votre droite. » Elle aimait surprendre son auditoire en donnant cette consigne. En effet, elle détestait voir certaines personnes rester entre elles et faire les exercices avec le même partenaire. Prendre des habitudes n'est pas bon lorsque l'on doit apprendre à se défendre dans n'importe quelle situation. Abigail demande alors à une élève de venir avec elle afin de montrer le premier exercice. Elle entrait directement dans le vif du sujet notamment afin que certaines femmes avec peu d'expérience comprennent que cela n'est pas aussi facile qu'elle peut le laisser paraître. « Nous allons commencer par un exercice basique, une personne arrive par derrière et vous attaque, voici l'une des manières de réagir. » Leur expliqua Abigail avant de montrer la marche à suivre. Elle jouait la « victime » pour cette exercice afin de montrer une manière assez simple de se dégager d'une approche qui peut s'avérer très stressante. Après leur avoir montré elle leur lance : « A vous ! » Elle tient à observer et corriger chaque mauvaise manipulation afin de donner les bonnes clés à ces femmes. Elle peut ensuite voir les forces et les faiblesses de chacune et travailler dessus.

_________________

We can breathe, and be in the same world. You live in me and it still hurts but I won't cry anymore. You return to them and I return to you. Again, my friend, there's nothing I can do 'cause I can't live without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lysandra Hart

how can emptiness be so heavy.

- paper notes : 252
- since : 21/12/2017

( end game )

- getaway car.
address: #37, sea side.
contact book:
availability: graham, ingrid, abigail, julian, nathan.

MessageSujet: Re: dream it possible w/lysandra    Ven 25 Mai 2018 - 20:58

Lysandra était heureuse de constater que des êtres comme cette Abigail existait dans ce bas monde, et qu’ils faisaient tout ne leur pouvoir pour aider les autres, à leur manière. La femme semblait d’ailleurs très émue par le commentaire qu’elle lui avait fait, réagissant avec une grande humilité qui lui faisant honneur. La laissant s’éloigner afin de prendre place au-devant de la classe, la journaliste se prépara physiquement avant de se mêler au groupe, impatiente de débuter son apprentissage. Elle n’avait aucune attente pour ce cours, mais elle prendrait tout ce que la Jenkins avait à lui donner, que ce soit de simples conseils ou des techniques plus physiques, pouvant servir à sa défense. La formatrice mit très peu de temps avant de plonger ses élèves dans le feu de l’action, et bientôt, Lysandra se retrouva en binôme avec sa voisine de droite, une gamine qui devait avoir à peine ses vingt-ans, un visage de poupée et une chevelure flamboyante d’un roux si clair que sa couleur s’apparentait à cette des carottes. Elle lui sourit rapidement avant de rapporter son attention vers l’avant, où une démonstration avait lieu, à l’aide d’une autre étudiante du groupe. Cet exercice semblait simple, en apparence, mais la Hart se doutait que ce n’était qu’une fausse impression. S’il y avait une technique à apprendre, c’est que la tâche n’était pas aussi aisée qu’elle le laissait croire. Dès qu’elles reçurent l’instruction de se mettre à action, Lysa proposa à sa partenaire de passer la première, et elles s’exécutèrent, Lysandra se positionnant à l’arrière de cette dernière, l’emprisonnant dans l’étau de ses bras. La pauvre enfant se démena pendant quelques secondes avant de finalement parvenir à se défaire de ce piège, ayant du mal à utiliser la méthode enseignée par l’enseignante. – On recommence? – l’encouragea-t-elle, invitant la gamine à se remettre en place. Le deuxième essaie fut plus concluant, et elle la gratifia d’un sourire, fière de son maigre progrès, en si peu de temps. Il fallait maintenant inverser les rôles, et la jeune femme était convaincue que l’exercice suivait son cours dans la même manière qu’il avait débuté. Lest traumatismes, pourtant, ne dorment jamais vraiment. Et quand elle sentit sa partenaire l’agripper par l’arrière, c’est un hurlement paniqué qui s’échappa des lèvres de l’ancienne captive. Son corps se mit à trembler avec une telle intensité que Lysa sentit ses forces l’abandonner, son corps cédant sous la pression du stress qu’il venait de s’imposer. Tombant à genoux au sol, des larmes ruisselaient le long de ses joues, sans qu'elle ne parvienne à les contrôler.

_________________

i spent years as a ghost and i'm not sure where home is anymore.



Dernière édition par Lysandra Hart le Dim 17 Juin 2018 - 4:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 59
- since : 04/02/2018

( end game )

MessageSujet: Re: dream it possible w/lysandra    Lun 4 Juin 2018 - 14:50

Abigail était en train d’observer les binômes. Certains se débrouillaient bien, d’autres moins. Elle essayait d’intervenir le moins possible afin de laisser le temps aux filles de trouver leur rythme de croisière et d’établir une sorte de connexion entre elles. Voyant un binôme se mettre en danger en faisant l’exercice différemment, elle alla vers elle pour leur remontrer l’exercice et souligner les erreurs afin d’aller vers une amélioration. Soudain, Abigail fut interrompue dans sa démonstration à un binôme par un cri d’une telle intensité que plusieurs élèves paniquèrent doucement. Elle se rendit compte que Lysandra était au sol, à genoux, pleurant. « Ecartez-vous, laissez lui de l’air. » Leur ordonna Abigail très calmement. Elle n’était pas autoritaire, elle était sereine parce qu’elle avait déjà expérimenter cela. Ce n’était pas la première fois qu’une participante faisait ce qu’on appelle une crise de panique. Elle ne connaissait pas le degré de stress post-traumatique de la jeune femme ce qui expliquait qu’elle n’ait pas été davantage avec elle. De plus, elle avait voulu qu’elle se sente libre à ce cours et non pas surveillée. Abigail se mit alors à genoux, au même niveau que Lysandra, sans pour autant la toucher. Elle savait que le contact physique était un déclencheur pour la jeune femme. Elle se mit alors à lui parler doucement, d’une voix réconfortante : « Lysandra écoutez-moi, respirer doucement, très doucement, prenez votre temps. Faites comme moi. [...] Vous êtes en sécurité, tout va bien, vous êtes à Brighton, ici en sécurité, personne ne peut vous atteindre. » Elle continua à respirer ensuite avec elle comme pour la calmer. Elle se mettait réellement à sa hauteur pour que Lysandra puisse prendre exemple sur elle et surtout se rattacher à la réalité. Tout ceci pouvait apparaitre comme un échec pour Lysandra, mais ce n’était pas le cas. Elle venait de laisser échapper des semaines, des mois d’émotions contenus. « C’est bien, c’est très bien. Il faut que ça sorte. Elles sont toutes passées par là, nous sommes toutes passées par là.. » Rajouta la jeune femme avec un sourire empathique. Elle voulait accrocher son regard, elle voulait qu’elle ait confiance en elle. Abigail faisait encore des crises de panique de temps à autre, lorsque la stress est beaucoup trop fort. Elle fait encore des cauchemars et se raccroche à la réalité en parlant, en pensant à des choses concrètes comme pour revenir sur terre et se calmer.

_________________

We can breathe, and be in the same world. You live in me and it still hurts but I won't cry anymore. You return to them and I return to you. Again, my friend, there's nothing I can do 'cause I can't live without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lysandra Hart

how can emptiness be so heavy.

- paper notes : 252
- since : 21/12/2017

( end game )

- getaway car.
address: #37, sea side.
contact book:
availability: graham, ingrid, abigail, julian, nathan.

MessageSujet: Re: dream it possible w/lysandra    Dim 17 Juin 2018 - 4:50

Cette peur irrationnelle s’était emparée d’elle sans qu’elle ne puisse la prévenir, et la vague d’émotion qui s’était abattu sur Lysandra l’avait frappé de plein fouet, la plongeant dans un gouffre dont elle ne parvenait pas à se sortir. Elle tentait de remontrer à la surface, de reprendre son souffle, de se raccrocher à la réalité, mais cette tentative était veine. L’air lui manquait, alors qu’elle peinait à calmer sa respiration saccadée, secouée par ses sanglots. Elle se sentait si fragile, si vulnérable, elle qui pourtant avait cru, à tort, être sur la voie de la guérison. Son regard était aveuglé par ses larmes, mais elle perçut une silhouette au travers de ses paupières à demi-clause. Puis une voix, qui l’encourageait à calquer sa respiration à la sienne. Un effort surhumain pour celle qui peinait à se sortir la tête de l’eau. Mais la répétition finit par faire son œuvre, et bientôt, son souffle reprit une cadence plus régulière, et la tête cessa doucement de lui tourner. Elle tentait de se concentrer sur les paroles d’Abigail, elle se les répétait même à mi-mots pour tenter de se convaincre elle-même qu’elle ne risquait rien, ici. Elle n’était plus en Syrie. Elle n’était plus la captive d’un groupe djihadiste. Elle avait été libérée et elle était de retour chez elle, à Brighton. Elle était vivante. Elle avait survécu. Et le plus important, surtout, c’est qu’elle était en sécurité. Il lui fallut quelques minutes pour que son corps s’apaise finalement, une période qui sembla durer éternellement à ses yeux. Les autres femmes de la classe la regardaient avec un mélange d’empathie, de pitié. Certaines, même, avaient les yeux brillants de larmes. Soudainement, au milieu de ce groupe, elle eut l’impression d’étouffer, sa cage thoracique se serrant contre ses poumons. – J’ai… besoin… d’air. – parvint-elle à dire d’une voix chancelante, à l’attention de la femme, toujours posté à sa hauteur. Il s’agissait d’un besoin viscéral, d’une nécessité, ce poids invisible pressé contre sa poitrine faisant naître un stress supplémentaire que son corps ne parvenait plus à supporter.

_________________

i spent years as a ghost and i'm not sure where home is anymore.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 59
- since : 04/02/2018

( end game )

MessageSujet: Re: dream it possible w/lysandra    Dim 24 Juin 2018 - 19:07

Abigail avait demandé aux femmes de s’écarter, mais certaines émues par la situation ne parvenait pas à contenir leurs émotions. Elle était agacée parce qu’elle ne pouvait rien faire pour les empêcher de se comporter ainsi, chacun réagit différemment. Cependant, Abi savait que ce n’était pas ce dont avait besoin Lysandra à ce moment précis. Personne ne veut ressentir de la pitié. Abigail prenait très au sérieux la requête de Lysandra d’avoir besoin d’air. Elle savait qu’elle n’irait pas mieux avec une quizaine d’yeux sur elle. Elle l’aida donc à se relever doucement et l’emmena dehors afin qu’elle puisse prendre une grosse bouffée d’air frais. Elle avait besoin de ressentir quelque chose de réel, comme le vent, de voir quelque chose comme le bâtiment afin de finir de se convaincre qu’elle n’était plus en Syrie. Abi n’avait jamais été confronté à une personne comme Lysandra, mais au fond les crises de paniques se règlent en général de la même façon. Elle connaissait les stress post-traumatiques suffisamment pour pouvoir aider à sa hauteur Lysandra. Lorsque la jeune femme sembla plus en état, elle se permis de lui demander : « Est-ce que cela vous arrive souvent ? » Elle avait besoin de le savoir si elle voulait pouvoir l’aider. Elle ne la jugeait pas, elle avait eu plusieurs crises de panique après sa rupture avec son compagnon violent. Elle ne supportait pas qu’on la touche sans prévenir et avait même des réactions agressives. « J’en faisais toutes les semaines au départ. Puis avec quelques astuces, de l’entraînement elle s’espace et finalement on reprend doucement une vie normale. » Lui raconta Abi afin que Lysandra se sente en con-fiance, qu’elle ne se sente pas seule ou anormale. Elle ne voulait surtout pas qu’elle se renferme sur elle-même.

_________________

We can breathe, and be in the same world. You live in me and it still hurts but I won't cry anymore. You return to them and I return to you. Again, my friend, there's nothing I can do 'cause I can't live without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: dream it possible w/lysandra    

Revenir en haut Aller en bas
 
dream it possible w/lysandra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dream of Ewilan
» Hollywood Dream Boulevard
» Dream ticket :Obama/Gore
» California Dream !
» Horse Dream RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: brighton sea side.-
Sauter vers: