AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 make me feel → logan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

⋅ paper notes : 728
⋅ since : 03/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: Brighton Marina (Boat)
contact book:
availability: circus, logan, luvian, lucy

MessageSujet: make me feel → logan   Ven 23 Fév 2018 - 15:11

- Make me feel. -

Une bouteille de vin. Et après quelques brèves hésitations, une deuxième rejoignit la première. On avait que le bonheur que l'on s'autorisait. Et avec Logan, il fallait prévoir. On ne savait jamais qui allait s'incruster à la soirée, ou les envies d'ébriété à assouvir. Alors Jasmine approvisionnait. La vie était quand même bien faite.
Logan travaillait encore, dans ce cabaret qu'elle disait, qu'elle dansait qu'elle disait, mais Jasmine soutenait mordicus, et avec une certaine malice, que celle-ci dansait autour d'une barre de strip-tease et que ses lap dance illuminaient ses nuits. En tous cas, cette douce pensée illuminait au moins les nuits de Jasmine, une parade aussi drôle que sexy qui alimentait son imagination. Quelques sms et une poignée de rues plus tard, Jasmine s'était garée à l'arrière du cabaret, au niveau de l'entrée des artistes. Ou plutôt, de la sortie des artistes. La musique filtrait légèrement, le tempo des basses retentissant plus qu'un son dérangeant.
Ne sachant pas trop pour combien de temps elle en avait, elle s'autorisa une sieste en abaissant le dossier de son siège. Le vin était acheté, elle, elle était là, il ne manquait qu'une partie à l'équation et celle-ci ne dépendait, désormais, plus d'elle. En outre, elle ne pouvait pas rentrer à l'intérieur du cabaret sans payer une place, et comme le spectacle était sans doute déjà terminé, ce serait bien inutile. D'ailleurs, depuis le temps que Logan travaillait là, elle n'avait jamais vu le spectacle qu'une seule fois, et c'était il y a des années. A l'époque, Logan commençait tout juste.

Elle n'avait pas vraiment eu le temps de s'assoupir quand la musique explosa soudainement à ses oreilles. Jetant un regard vers la porte dérobée, elle vit une silhouette en sortir, se dirigeant plus ou moins dans sa direction … mais déverrouillant une voiture à quelques mètres de la sienne. Raté. Mais cela voulait sans doute dire que son amie ne tarderait pas, désormais. Rajustant son manteau, elle se décide finalement à sortir du confort de sa voiture et à braver le froid encore piquant à cette saison.
Et puis, alors qu'elle espérait, ou qu'elle n'espérait plus, c'est enfin la silhouette familière qui se découpe dans la ruelle, son sourire préféré sur son visage préféré qu'elle aperçoit.  Si t'as passé autant de temps à t'habiller, fallait pas te donner cette peine ! Qu'elle la nargue, un sourire triomphant sur son visage. Finalement, elle l'enlace, contente de la retrouver. T'as passé une bonne journée ?

_________________

Thank you,
next.


Dernière édition par Jazz Eaton le Jeu 15 Mar 2018 - 12:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Logan Ramirez

she's fragile like a bomb

⋅ paper notes : 1032
⋅ since : 07/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: brighton west side #15
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: make me feel → logan   Sam 24 Fév 2018 - 18:34

make me feel.
jazz & logan.

Un sourire illumine ton visage. Un rire passe tes lèvres. Un clin d'œil en direction de l'assistance, et c'est l'obscurité qui recouvre la pièce. Tu profites de sa présence pour t'échapper de la scène sous les applaudissements. Ce numéro, tu le construits encore et entendre cette réaction conforte ton impression de réussite. Tu descends rapidement les marches de l'estrade en direction de l'arrière. Tu meurs de soif, mais tu refuses de traverser la salle pour aller demander un verre d'eau au bar. Ils sont là, tu les as vu entrer alors que t'étais encore sur scène. T'évites ces hommes comme la peste, de peur de te faire happer, toi aussi. Tu pousses la porte battante, alors que la musique se fait de plus en plus lointaine. Ton arrivée est accompagnée de félicitions de la part de tes collègues déjà présentes. Un rictus de reconnaissance se dessine sur tes lèvres. L'approbation des autres, t'en as toujours eu besoin, même si ne veux pas le reconnaître. T'as ce besoin qu'on te regarde Logan, qu'on te dise que tu es douée pour ce que tu fais. Tu t'installes à ta coiffeuse et attrapes un morceau de coton que tu imbibes de démaquillant. Ta peau commence à sérieusement souffrir du maquillage et des paillettes. Tu restes au naturel le plus souvent possible. Tu jettes un coup d'œil à ton téléphone. Merde, t'es déjà en retard. Jazz doit sûrement t'attendre dehors. Rapidement, tu te changes, enfilant les vêtements que tu avais en arrivant ; un vieux jean noir un et un pull bordeaux. Pas vraiment la tenue parfaite pour sortir, mais tu t'en moques. Tu fais quelques bises pour dire au revoir et tu te diriges enfin vers la porte de service. Tu sens la fraîcheur quand tu la pousses, tu serres tes bras contre ta poitrine, comme pour essayer de te réchauffer. Tu ne peux pas t'empêcher de sourire quand tu croises le regard de Jazz. « Tu veux que j'meurs ou quoi ? T'as vu le froid qu'il fait. » que tu lui réponds en riant. Tu serres ton amie contre toi, heureuse d'enfin la retrouver. « Génial, il faudrait vraiment que tu viennes voir mon nouveau numéro. » Tu recules de l'étreinte pour lui donner un léger coup dans l'épaule. T'aimerais qu'elle vienne te voir plus souvent.

_________________


all my life i was afraid to die and now i come alive inside these flames.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

⋅ paper notes : 728
⋅ since : 03/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: Brighton Marina (Boat)
contact book:
availability: circus, logan, luvian, lucy

MessageSujet: Re: make me feel → logan   Mer 28 Fév 2018 - 1:04

- Make me feel. -

Le froid s'est installé. Sauvagement. Ici, là, partout, entre ses côtes, sous ses ongles, sur ses lèvres pincées. Plonger dans la mer par ce temps aurait eu exactement le même effet, Jazz en était persuadée. Pourtant, il y avait dans son cœur une chaleur que même le froid ne pouvait supplanter, un feu que même la mer ne pourrait faire crever. Retrouver Logan animait toujours en elle cette ivresse que même les bouteilles de vin qu'elle avait apporté ne pourraient égaler.
Mais, avec tout ce chaud-froid qui la faisait frémir, elle risquait surtout de succomber à un rhume si Logan ne se pressait pas. Debout près de sa voiture, les genoux frissonnant qu'elle activait pour que son sang circule, les secondes s’égrenaient à une lenteur implacable. Les premières danseuses avaient déjà passé la porte des artistes, pris la poudre d'escampette après avoir éteint un dernier mégot, un dernier geste. Plusieurs, mais toujours pas de brune en vue.
Ce n'est que lorsque son cœur est à mi-chemin de se transformer en pierre que l'artiste fait son entrée-sortie, inattendue, inespérée. Trois bouts de laine à peine contre les assauts du vent, trois bouts de laine qu'elle avait mis trois heures à enfiler pourtant. Et Jazz ne se fait pas prier pour lui faire remarquer.

Dans ses bras, il y a encore l'atmosphère résiduelle du cabaret, des sons couleurs paillettes soupirs fantasmes, des miettes de rêve et d'impossible qu'elle délivre chaque jour dans ses danses. Peut-être qu'il en reste un peu, qu'il s'accrocheront aux cils de Jasmine.
Elles s'attardent inutilement, l'étudiante lui demandant comment s'était déroulée sa journée, et Logan de répondre qu'elle devrait assister plus souvent au numéro. Comme une vieille blague entre les deux, une ritournelle qui n'a pas pris une ride. Elle se laisse bousculer par le geste de son amie, en levant les yeux au ciel – geste qu'elle maîtrisait à la perfection, comme un acte répété maintes fois. J'attends toujours ton invitation VIP gratuite ! Logan pourrait presque prononcer les mots en harmonie avec elle. Parce que je vois toujours pas l'intérêt de payer alors que je te vois répéter depuis des années ! Grand sourire, et claquement des dents quasi immédiat. OK il fait trop froid viens on rentre.
S'empressant de retrouver l'habitacle chauffé de sa voiture, elle attend que Logan s'installe et boucle sa ceinture de sécurité. Le chauffage récalcitrant poussé à son maximum, les premières traces de buée s'estompent rapidement. Une chose demeurait certaine : aucune de ces deux latines n'était faite pour d'aussi basses températures ! Les doigts sur la sortie d'air chaud, bénissant l'inventeur du concept, Jazz se tourne vers sa passagère. Alors, on va où, copilote ? Boire du vin dans une voiture, elles pouvaient le faire – elles l'avaient déjà fait, directement au goulot, dans des soirées où la grâce et la bonne tenue s'étaient évanouis depuis longtemps. Mais, ce soir ? Ce soir, Jasmine ne savait pas encore ce qu'elles célébraient, mais elle espérait que la soirée se déroule dans un endroit un peu plus grand que sa voiture. Logan avait pris les devants et réclamé une bouteille, laissant la première dans un flou subtil ; trois fois sur quatre, elles portaient un toast aux étoiles et aux soirées, aux jours qui passent et aux nuits infinies.

_________________

Thank you,
next.


Dernière édition par Jazz Eaton le Jeu 15 Mar 2018 - 11:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Logan Ramirez

she's fragile like a bomb

⋅ paper notes : 1032
⋅ since : 07/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: brighton west side #15
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: make me feel → logan   Mer 14 Mar 2018 - 20:47

make me feel.
jazz & logan.

Tu rigoles légèrement. Tout est tellement naturel entre vous deux, ça te réchauffe presque le coeur. Le sourire aux lèvres, tu croises les bras en la regardant. « Tu sais très bien que ton nom est sur la liste. T'as juste à te pointer et tu rentres comme tu veux. » Une moue légère se dessine sur ton visage. Tu sais très bien que si Jazz ne vient pas souvent, c'est simplement pour une histoire de temps. La belle oscille entre ses études et son travail, lui laissant peu d'occasion pour venir te voir sur scène. « Les répétitions, ce n'est rien face à ce que je fais ici. » que tu dis en lançant tes cheveux en arrière d'une manière totalement surjouée. Puis tu rigoles, encore une fois. Tes bras qui entourent ta taille, tu tentes de te réchauffer comme tu peux. C'est presque comme une libération quand ton amie te propose de rentrer dans la voiture. Le pas rapide, tu t'approches avant d'ouvrir la portière pour te jeter sur le siège passager. Un soupir passe tes lèvres quand tu sens la chaleur revenir s'installer sur ton échine. « Putain, j'te jure un jour je pars habiter au Mexique. » que tu ricanes. Tu le penses vraiment Logan, de plus en plus. La seule chose qui te retient vraiment ici, c'est les gens. Tu rêves de t'installer dans ton pays d'origine, de te prélasser au soleil et de ne plus jamais voir le moindre nuage noir. Haussement d'épaule pour répondre à la question de ton amie. Tu n'as pas vraiment pris le temps d'y réfléchir à vrai dire. T'as l'impression que dernièrement, tu n'as plus une minute pour toi. Que y'a trop de choses qui se bousculent dans ton crâne, que tu n'arriveras jamais à retrouver un semblant de tranquillité. Tu baisses les yeux sur tes mains, tes doigts enlacés les uns dans les autres. T'as envie de tout déballer Logan. Tu vas tout déballer. Parce que t'en as marre de garder tellement de secret, de garder ce mutisme face aux personnes en qui tu as confiance, de garder ces peurs à la con qui t'empêchent de fermer l’œil le soir. T'inspires, longuement, comme pour trouver le courage, comme pour trouver le temps d'arranger les mots dans ton esprit. Mais au final, ça sort, simple et brut. « J'ai une sœur, donc j'connaissais pas l'existence. Elle habite ici, à Brighton. Mon père n'est finalement pas un mari très fidèle. Tu rigoles, mais c'est à peine une pause dans ton discours. Les vannes sont ouvertes, Jazz va devoir tout entendre, une bonne fois pour toute. « Et y'a ce putain de flic qui me lâche plus, parce que y'a des clients qui font leur shopping parmi les filles du cabaret. » Puis le silence, enfin. Tu renifles légèrement. Tu ne sais pas si c'est le froid qui te rend malade ou bien si c'est tes émotions qui ont finalement pris le dessus. Tu attrapes la bouteille de vin à tes pieds avant de la déboucher. Et sans réfléchir, tu bois, le goulot contre tes lèvres.

_________________


all my life i was afraid to die and now i come alive inside these flames.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

⋅ paper notes : 728
⋅ since : 03/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: Brighton Marina (Boat)
contact book:
availability: circus, logan, luvian, lucy

MessageSujet: Re: make me feel → logan   Jeu 15 Mar 2018 - 11:59

- Make me feel. -

Les excuses qui vont et viennent, elles ne se connaissent que trop bien. Trop de boulot d'un côté, entre les études et la marina, les rares moments de détente qu'elles s'offraient, les jours de repos qui ne s'emboîtaient pas parfaitement, et la multitude d'autres gravillons qui obstruaient les rouages jusque-là. Leurs emplois du temps n'avaient jamais coïncidé de manière optimale, mais Jasmine se fit la promesse silencieuse d'essayer de la voir le plus rapidement possible.
Elles ne traînent pas plus que nécessaire dehors, rentrant bien rapidement se réchauffer à l'intérieur de sa voiture. Elle rigole face au commentaire de Logan. T'as plutôt intérêt de m'emmener avec toi ce jour-là ! L'idée la bottait bien, du soleil toute l'année et l'occasion de se balader en bikini 365 jours par an. On ira en bateau dans une petite station balnéaire avec du soleil et de la chaleur toute l'année. Des palmiers … des cocktails ... Elle ne savait pas si elle vivrait sur son bateau toute sa vie – elle rêvait de plus grand, évidemment – mais elle aimait cette sensation, l'illusion de pouvoir bouger n'importe quand.

Mais bon, elle ne lui avait pas dit où est-ce qu'elle voulait aller, dans l'immédiat. Alors elle démarra la voiture. Elle trouverait bien une idée sur la route, au pire elles rejoindraient la marina. Elles quittaient la ruelle quand Logan commença à parler. Ce qu'elle disait était tellement invraisemblable qu'elle faillit faire une embardée. QUOI ? Sa réaction était disproportionnée parce qu'elle ne pouvait pas vraiment voir le visage de sa meilleure amie, concentrée sur la route.
Elle a même pas le temps de poser d'autres questions, que Logan approvisionne sa curiosité. Enfin, sur un autre sujet, qui ne fait rien pour arranger les choses. Jasmine bouillait intérieurement. Un flic, sur le dos de sa meilleure amie ? C'était quoi ce délire ? Et les types qui font leur marché parmi les danseuses, c'était quoi cette histoire ? Putain ! En trois tours de volant, elle se gara sur un petit parking, puisque c'était bien plus sûr que de continuer à conduire dans cet état-là. Devant elles s'étalait le parc Old Steine, désert maintenant que la nuit était tombée.
Elle regarda Logan, embrassant amoureusement la bouteille de vin – elle n'aurait su lui donner meilleur conseil – et chercha par où commencer. Bah putain ! Ce n'était pas un bon début, mais les aventures de son amie avaient de quoi la tenir éveillée un bon moment. Elle sort d'où, cette nana ? C'est elle qui t'a trouvé ou c'est ton père qui t'a balancé ça ? Elle avait trop de questions, mais fallait dire que Logan n'avait pas trop déballé les détails. En même temps, ça devait pas être simple, de se retrouver avec son univers sans dessus-dessous, comme ça. Et c'est quoi cette histoire de flic et de clients ? Y'a des putes parmi les danseuses ? T'as vendu ton corps aussi ? Elle ne savait pas quel scoop l'intéressait le plus, étant donné que les deux étaient particulièrement juteux et énormes à la fois. Elle comprenait déjà un peu mieux pourquoi Logan l'avait appelée à la rescousse, et se disait qu'elle avait bien fait d'apporter deux bouteilles. Elle n'en croyait pas ses oreilles. C'était trop à la fois. Irréel et beaucoup trop réel à la fois. S'il le fallait, elle viendrait tous les soirs au cabaret pour s'assurer que Logan allait bien.

_________________

Thank you,
next.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Logan Ramirez

she's fragile like a bomb

⋅ paper notes : 1032
⋅ since : 07/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: brighton west side #15
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: make me feel → logan   Dim 1 Avr 2018 - 20:44

make me feel.
jazz & logan.

Tu restes silencieuse, pendant plusieurs secondes. T'essayes de trouver les bons mots pour expliquer toute cette situation à Jazz. Bordel, tu ne sais même pas par où commencer tellement ta vie c'est le bordel. Encore tu fois, tu bois une gorgée dans la bouteille de vin avant de la tendre à ton amie. Tu te racles la gorge. « C'est l'aîné qui me l'a dit. » que tu lui réponds concernant la première révélation. Mécaniquement, tu retires tes chaussures pour poser tes pieds sur le tableau de bord devant toi. La tête appuyée contre ton siège, tu fermes les yeux. Tu ne sais pas pendant combien de temps tu restes comme ça. Quelques secondes ou plusieurs minutes, t'en as aucune idée. Et finalement, tu les rouvres. Et t'es toujours à la même place, toujours dans la même merde. Mais au moins, t'es avec elle. Ta Jazz. « Elle s'appelle Lisa. Elle vit ici, mais elle n'a aucune idée qu'on existe. » Tu rigoles à te remarque, plus d'une façon gênée qu'autre chose. Tu passes ta main dans tes cheveux, tu te concentres sur tes doigts qui commencent une petite tresse dans tes mèches brunes. « J'ai pas encore été la voir. J'ose pas. » Parce que tu la détestes sans la connaître. Parce qu'elle est la preuve que ta vie de famille n'était pas parfaite, que ton père n'était pas celui que tu pensais être. T'inspires. T'expires. T'es à bout Logan et pourtant, y'a encore tellement choses à dire. « L'histoire, c'est une bande de mec, des types de l'Europe de l'est. Ça fait plusieurs semaines déjà qu'ils fréquentent le Red Velvet. C'est des bruits de couloirs pour l'instant, mais ça a fait assez de bruit pour attirer l'attention de la police. » Tu lâches finalement tes cheveux. Tu tournes la tête, plante ton regard dans celui de la jeune femme. « J'ai rien fait Jazz, j'te le promets. » que tu lui dis, la voix tremblante. Ces mecs-là, tu les évites comme la peste. Tu ne veux pas te retrouver seule face à eux. T'as peur de leur réaction face à ton refus. « Y'a ce mec. Smith qu'il s'appelle. Il est sur le dossier et il veut à tout prix que je témoigne. » Tu t'arrêtes. Tu renifles, comme si ça allait t'aider à retenir tes larmes. T'es pas du genre à pleurer Logan, mais l'accumulation a fait son travail. Puis tu rigoles, t'as les nerfs qui lâchent. Ça fait plusieurs jours que tu restes de marbre. T'éclates de rire Logan, jusqu'à en chialer. « Putain j'suis désolée. Je dois retourner voir mon magnifique psy. » que tu lui dis en passant tes doigts sous tes yeux.

_________________


all my life i was afraid to die and now i come alive inside these flames.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

⋅ paper notes : 728
⋅ since : 03/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: Brighton Marina (Boat)
contact book:
availability: circus, logan, luvian, lucy

MessageSujet: Re: make me feel → logan   Sam 7 Avr 2018 - 16:09

- Make me feel. -

Le trop plein d'informations réduit Jasmine à une boule de nerfs estomaquée. Crispés sur le volant, ses doigts martyrisent le cuir à chaque coup de volant destiné à les faire arrivé quelque part, pourvu que ce soit proche et sûr. Le premier parking sur sa route fait l'affaire. Alors, ça ne tarde pas à fuser. La cocotte-minute explosait, après avoir entendu les commentaires de sa meilleure amie. C'était une chose de l'inviter à la rejoindre après le taff, ça en était une autre de lui offrir deux bombes.
Sa cocotte-minute à elle aussi venait d'exploser devant Jazz, elle le voyait. Un trop-plein de choses à garder. Face à cela, un trop-plein de questions. Dilemme circulaire.
Alors, pour combler les angles, Logan se dévoile enfin, libère les mots qui pèsent sur sa conscience, les révélations tranchantes, les maux-couteaux. Et Jasmine essaie de reconstituer les histoires dans sa tête, de réaliser, d'accepter que ces choses irréelles sont pour autant bien tangibles. Logan, avec une nouvelle famille ? Logan, sous le joug d'une investigation policière ? Elle ne comprend pas tout, alors elle se force à écouter, à ne pas poser trop de questions pour ne pas déranger le récit. Elle encaisse, comme Logan avait dû encaisser tout ça.

Lisa. Jazz retient ce prénom. Une histoire à propos du fait qu'elle ne soit pas au courant, que Logan n'a pas été vérifié par elle-même. Consternation. Et puis, l'histoire change. Et de cette famille retrouvée, le chapitre bascule vers sa famille d'adoption ; le cabaret et ses secrets. Elle la regarde parler, dans une position qui ne l'offusque même pas. Elle la sent nerveuse, surtout perdue. Des bruits de couloir sur une bande des pays de l'Est, ça fait très bande organisée et prostitution, mais Logan affirme qu'elle a rien fait, dans l'histoire. De toute manière, Jazz en est persuadée. Alors qu'elle lui parle du flic sur son dos, elle craque. Le rire, les larmes. La nervosité sous-jacente. Alors, même dans la voiture, même dans leurs positions bizarres, l'instinct de la Colombienne reprend le dessus et elle se penche sur la danseuse, pour la prendre dans ses bras dans une étreinte inconfortable qu'elle espérait quand même réconfortante.
L'absence de son psy se fait sentir, c'est clair. Elle avait beau lui en avoir parlé une fois ou deux, Jazz n'avait jamais considéré ce sujet comme étant l'un de ceux qu'elle voulait partager. Elle ne voulait pas s'incruster là-dedans – même si elle était au courant des commentaires qu'elle faisait sur le physique de celui-ci. Elle trouva l'une des mains de Logan et la prit dans la sienne, croisant tous les doigts et serrant fort. Pour ne pas la laisser tomber.
T'as pas à être désolée. Elle essaie de la regarder dans les yeux, mais entre les larmes, et leur position, elle abandonne bien vite. C'est n'importe quoi, ce qui t'arrive. Même ton psy il pourra pas suivre. Le silence entre elles n'est jamais pesant. Il serait même plutôt réconfortant. Ta nouvelle famille, personne ne t'oblige à aller les voir. Mais si tu veux, j'peux venir avec toi. Histoire de ne pas laisser son amie seule face à des inconnus. Qui sait. Cette Lisa pouvait très bien en profiter pour extorquer Logan ou tout un tas d'autres conneries. Quant à Smith … j'sais pas. J'irai lui faire peur. L'agresser avec mes petits poings, comme ça, lui dire de te lâcher. Elle mima d'un seul poing une position de boxeur, prête à défendre la mexicaine bec et ongles s'il le fallait. Au moins, elle essayait de détendre l'atmosphère. Tu devrais coucher avec ton psy, aussi, s'il est aussi sexy que tu l'dis. S'il veut pas, tu devrais changer, parce que clairement, faudrait être fou pour pas vouloir coucher avec toi.

_________________

Thank you,
next.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Logan Ramirez

she's fragile like a bomb

⋅ paper notes : 1032
⋅ since : 07/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: brighton west side #15
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: make me feel → logan   Mer 18 Avr 2018 - 21:37

make me feel.
jazz & logan.

Elle te prend dans ses bras et tu peux enfin te laisser aller. Tu chiales Logan, tellement. T'as l'impression que ça ne va jamais s'arrêter. Et bordel, qu'est-ce que t'en avais besoin. T'as trop retenu tes sentiments dans ces histoires. T'as trop voulu jouer la forte tête, à croire que t'avais le pouvoir de tout contrôler. T'y croyais dur comme fer et voilà que tu t'écroules littéralement dans l'étreinte de ta meilleure amie. Elle est loin, la femme fatale que tu projetais. Elle est loin la Logan habituelle. T'as juste l'impression d'être une gamine qui ne comprend plus rien au monde qui l'entoure. Y'a tout qui te glisse entre les doigts, tu ne supervises plus rien. Tu t'es toujours félicité d'avoir une vue d'ensemble sur ton existence, mais ça vient de te revenir violemment en pleine gueule. Une sorte de karma mal conçu. Tu comprends pas pourquoi le sort s'acharne sur toi. T'as rien fait de mal Logan. T'as pas à être désolée qu'elle te dit, mais toi, tu penses tout le contraire. T'as l'impression de lui prendre de son temps avec tes problèmes à la con. Tu monopolises la conversation Logan, et tu détestes ça. Tu supportes pas l'idée que Jazz pourrait penser ça de toi. Alors t'as qu'une envie, c'est de passer à autre chose. De parler d'elle, et seulement d'elle. Tu ne veux pas la déranger avec tes histoires sordides. Elle a mieux à faire que de t'écouter Jazz, non ? Tu vas boucler la conversation. Faut juste que tu arrives à arrêter de chialer putain. Elle prend ta main, puis elle te fait rire Jazz. Tu hoquètes, tu ne sais pas si c'est le résultat de tes pleures ou de ton rire. Elle ne se laisse jamais abattre ton amie. Tu sais qu'elle arrivera toujours à te redonner le sourire. « T'es pas obligée Jazz. » Même si son offre est tentante, tu dois affronter ça seule. Tu dois aller voir Lisa seule. Puis encore une fois, tu rigoles quand elle évoque le flic. Tu la vois faire, tu l'imagines très bien, prête à te défendre contre tout. Tu la regardes, un sourire sincère encré sur tes lèvres. « La proposition est tentante, mais je voudrais pas que tu te blesses. » que tu lui dis en lui donnant un léger coup d'épaule. Le sérieux de Smith face à l'air angélique de Jazz, voilà un duo qui pourrait être explosif. Mais encore une fois, tu refuses de la mêler à toutes ces histoires. Cette fois, c'est pas une simple famille qui part en couille. C'est beaucoup plus dangereux que ça. Tu ne sais pas de quoi sont capables ces mecs. Si quelque chose arrivait à Jazz, tu t'en voudrais pour le restant de tes jours. Puis encore une fois, elle te fait rire. T'avais vraiment besoin de ça Logan. « Crois-moi, j'essaye. Mais j'crois qu'il est trop professionnel pour ça. » Tu reprends la bouteille, un léger rictus sur les lèvres. Et tu te tournes de nouveau vers elle, les yeux interrogateurs. « Je veux pas monopoliser la conversation avec mes conneries. Comment ça se passe de ton côté ? »


j'suis désolée c'est nul

_________________


all my life i was afraid to die and now i come alive inside these flames.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

⋅ paper notes : 728
⋅ since : 03/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: Brighton Marina (Boat)
contact book:
availability: circus, logan, luvian, lucy

MessageSujet: Re: make me feel → logan   Jeu 19 Avr 2018 - 18:54

- Make me feel. -

La voiture est presque trop petite, réceptacle trop étroit pour vous deux, pour vos câlins et vos encouragements. Parce que c'est comme ça que vous fonctionnez, parce que c'est la seule manière, pour l'une comme pour l'autre, de trouver un semblant d'équilibre. Du soutien. Et pas une once de critique. Parce que vous savez que la vie n'offre que rarement de cadeaux, et que même si la plupart du temps, vous aimiez votre vie, vous aviez bavé pour en arriver là. Les sacrifices, ça vous connaît. Les longues heures d'échauffement et de répétitions pour Logan, les castings et la bonne étoile entre ses mains fébriles, et le regard bienveillant de Jasmine à ses côtés. Et Logan, elle a accompagné Jazz durant ses galères, entre ses boulots qui ne menaient nulle part et l'envie d'abandonner, de tout jeter par la fenêtre. Aveuglée par la défaite jusqu’au jour où elle est arrivée, par le plus grand des hasard, à la marina. La motivation qui fleurissait à nouveau sur ses lèvres. Entre les coups durs et les coups d'amour, entre les bouteilles de vins merdiques et les champagnes aphrodisiaques.
Elle lui promet de se battre, pour elle, qui avait raison en affirmant qu'elle ne ferait pas le poids face à un flic, où rien que le fait de le frapper devait sans doute entraîner des complications judiciaires. Elle fit la moue, lâchant un mouais ..., pas très convaincue. L'idée pourtant lui plaît, de faire la guerre si elle accepte de faire l'amour – avec son psy, accessoirement le conseil le plus ironique dans cette histoire ; dans ce débat qu'elle entretiennent depuis des années, où Jazz attend patiemment le jour où Logan voudra expérimenter des choses – ces choses-là. Pourtant point de haine, même si les choses n'allaient pas dans leur sens.
Elle regarde son amie d'un œil critique, après les dernières révélations qu'elle lui fait sur son psy. Damn … Il a bien tort ! Elle n'aurait jamais cru dire ça un jour, mais il fallait croire qu'il ne fallait jamais dire jamais. Change de psy ! Enfin, en même temps, un mec sexy qui veut pas coucher avec toi … t'as aucune chance s'il est gay.
Comme si sa beauté avait un quelconque impact sur sa sexualité … et que cela avait un quelconque impact sur un comportement professionnel – admirable et tout à son honneur qui plus est, un mec qui ne saute pas sur tout ce qui bouge.

Jazz récupère la bouteille de vin des mains de son amie avant d'en porter le goulot à ses lèvres, réfléchissant à quoi lui annoncer qui pouvait potentiellement arriver à la hauteur de ses révélations à elle. Aucune chance qu'elle ne trouve. J'ai encore un crush sur une meuf hétéro, alors, la routine. Cela valait bien une autre gorgée de vin. OK. Elle regarda Logan, sachant très bien que celle-ci ne la laisserait pas filer avec aussi peu d'informations sur la charmante inconnue de l'équation. Blonde. Bien foutue. J'crois qu'elle était avec nous au lycée, c'est Beau quelque-chose, si ça te parle ? Peut-être pas, alors Jasmine tira son téléphone d'une main, rendit la bouteille de l'autre, et chercha le visage de la blonde sur l'immensité merveilleuse qu'était internet - lâchant un soupir de contentement frustré en trouvant finalement son joli minois.

_________________

Thank you,
next.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Logan Ramirez

she's fragile like a bomb

⋅ paper notes : 1032
⋅ since : 07/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: brighton west side #15
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: make me feel → logan   Sam 28 Avr 2018 - 22:46

make me feel.
jazz & logan.

Le vin commence sérieusement à te monter à la tête. Tu sens déjà son effet dévastateur sur tes mouvements qui manquent de plus en plus de coordination. T'as perdu ta bonne tenue de l'alcool Logan. T'as passé trop de temps dernièrement à t'entraîner, à construire ce petit spectacle. T'as l'impression que ça fait des semaines que tu n'as pas eu une minute à toi. Parce que tu te ne l'autorise pas, simplement. Tu cherches à t'occuper l'esprit par tous les moyens, n'importe lequel. Tu ne veux pas penser à ta famille qui part en couille. Tu ne veux pas penser à Smith et son enquête à la con. Tu ne veux pas penser à leur regard sur toi quand t'es sur scène. Tu veux oublier cette enveloppe qu'on t'a discrètement glissée entre les mains. T'as dis à Jazz que t'avais rien fait ; c'est la vérité, mais t'as l'impression de lui mentir ouvertement au visage en ne lui donnant pas tous les détails. T'as rien fait Logan, mais pourtant t'en as toute l'occasion. Ils attendent juste une réponse de ta part. Cet accord que tu traînes à donner, en espérant pouvoir y échapper, dans un sens. Tu ne veux pas faire face aux conséquences d'un refus. Tu ne veux pas accepter et perdre le peu d'honneur qu'il te reste. Puis elle te fait rire Jazz. Son sourire qui vient chasser toutes ces conneries de ton crâne trop accablé. « Il est très bien malgré son manque de réaction à ma sublime plastique. » que tu lui réponds en lançant dramatiquement tes cheveux en arrière. Tu lui reprends la bouteille des mains, malgré ton étourdissement. Tu l'inspectes pendant quelques secondes à la lumière de l'éclairage public. Vous l'avez littéralement défoncée. Tu pouffes Logan. Tu vas encore être en forme demain. Et pourtant, tu la portes une nouvelle fois à tes lèvres. « Tu connais la règle bébé. Je dois la voir avant d'approuver toute tentative d'approche. » Tu hausses plusieurs fois les sourcils, un sourire narquois peint sur ton visage. Tu secoues la tête de gauche à droite. T'as pas vraiment une bonne mémoire, encore moins des gens qui datent d'une dizaine d'années. Cette fille, tu ne l'as sûrement jamais recroisée. « Non, ça me dit rien. » que tu lui réponds, peut-être un peu trop vite. T'as toujours ce petit pincement au cœur quand elle te parle d'une autre fille. T'as beau ne pas la voir de cette façon, mais t'as cette peur stupide de la voir s'éloigner de toi à chaque relation. Comme si n'importe quelle meuf pouvait te remplacer dans le cœur de ta Jasmine. Tu refuses de la perdre Logan. Jazz, c'est un peu la seule chose qui reste normale dans ton existence désordonnée. Tu traverses une putain de tempête, mais elle, elle reste droite, comme un poteau sur lequel tu peux t'appuyer pour résister aux vents dévastateurs.

_________________


all my life i was afraid to die and now i come alive inside these flames.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

⋅ paper notes : 728
⋅ since : 03/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: Brighton Marina (Boat)
contact book:
availability: circus, logan, luvian, lucy

MessageSujet: Re: make me feel → logan   Mar 15 Mai 2018 - 16:58

- Make me feel. -

Dans un ciel sombre d'orage, Logan était le soleil qui éclipsait les nuages. Malgré les rebondissements, les éclairs qui zèbrent le ciel. Malgré la pluie, le vent, les tracas et l'alcool. Au milieu des démences, elle reflétait les habits de grâce. Le vin devenait l'exotique divinité qu'elles vénéraient avec assiduité. Alors les goulées défilent, leur taux d'alcool augmente – malgré la route, malgré la fatigue. Au moins, elles se réchauffaient, après le récit glaçant de la brune.
Il y a ce psy, qui clairement a loupé une occasion avec Logan – une qu'elle-même attendait depuis l'an 2000. Et celle-ci le savait très bien, mais depuis le temps, ce n'était plus qu'une blague entre elles, un pincement au coeur. Alors, puisque Logan n'était pas de celles qui préfèrent les femmes, Jazz se devait de lui raconter son dernier crush en date – pour aider, à oublier un peu les soucis de la danseuse.
La bouteille ne tarde pas à devenir un banal cadavre, et Logan à réclamer ses droits. L'exclusivité de tous les détails potentiellement croustillants – potentiellement surtout, Jazz n'imaginant pas vraiment que son crush puisse aboutir à quelque chose de plus réel, de plus concret, de plus enivrant. Elle n'était pas certaine, tout court, de la revoir un jour. Alors elle commence avec les détails de cette fille – mais il faut se rendre à l'évidence, décrire une blonde parmi toutes les blondes de Brighton, c'était aussi simple que de discerner un brin d'herbe d'un autre. Elle a un prénom original, la belle, mais cela ne dit rien à son amie.
Aux grands maux les grands moyens – Jazz se rue sur son téléphone pour lui trouver un visage à associer, puis lui tend le téléphone. Rien que de croiser les prunelles factices de Beau, et la voilà qui mord presque ses lèvres. Enfer et damnation.

Tu te souviens que parfois, j'envoie des bouteilles à la mer ? Genre avec un message dedans ? Elle lui en avait déjà parlé, puisqu'elle avait bien dû envoyer une demi-douzaine de bouteilles, identiques à celle qu'elles venaient de vider. Il ne fallait cependant pas avoir fait de longues études pour comprendre où elle voulait en venir. Du coup, elle en a trouvé une et elle m'a contacté ... Elle attend une réaction, une moue qui trahirait les pensées de son amie. Elle, elle arbore déjà un grand sourire, en se remémorant la scène. Du coup on s'est retrouvées l'autre soir, dans un bar … et on s'est fait reluquer par tout le bar !
Elle ménage le suspens, Jazz. Parce qu'il faut bien parler de l'ambiance pour tout comprendre. On a commandé des teq paf, j'te jure, direct - et elle continue comme ça, Jazz, elle parle du serveur qu'elle a embrassé puisqu'il tenait le citron entre ses lèvres, comment son plan a fonctionné et la surenchère a amené Beau à faire pareil, sur elle. Le presque baiser, acide, et merveilleux. Quand elle en parle, ça allume les étoiles au fond de ses yeux, et pendant quelques secondes, elle oublie qu'elle n'aura sans doute plus l'occasion de la revoir. C'était un bel éphémère.

Un regard torve posé sur son tableau de bord, et Jazz remarque que le temps a bien filé entre leurs doigts. J'te ramène chez toi, ou pas ? Elle n'avait pas envie de la laisser seule, pas après ce qu'elle lui avait raconté. Et en même temps, elles ne pouvaient pas rester toute la nuit dans la voiture – ça commençait à devenir étroit et inconfortable.

_________________

Thank you,
next.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Logan Ramirez

she's fragile like a bomb

⋅ paper notes : 1032
⋅ since : 07/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: brighton west side #15
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: make me feel → logan   Dim 27 Mai 2018 - 1:27

Tu prends son téléphone alors qu'elle te le glisse entre les doigts. T'inspectes la photo Logan, mais ça te dit toujours rien. Alors tu commences à scroller sur la page, faisant attention à ne pas laisser trace de ton passage. Tu ne veux pas griller Jazz en likant une des photos de la jeune femme. Mais non, toujours rien. Rien du tout. Faut dire que t'as une mémoire de merde Logan. C'est à peine si tu te souviens de c'que t'as mangé ce matin. Ça a jamais été ton point fort. Ironique, quand tu te dis qu'on t'harcèle presque pour que tu témoignes. Tu ne te souviens même pas de la moitié des conneries que tu as vu. Et tu te dis que c'est sûrement ton cerveau qui décide de faire le tri tout seul, parce qu'il a déjà trop vu, qu'il ne peut pas en encaisser plus. Qu'il refuse de t'infliger des souvenirs à la con comme ça. Et que peut-être, dans le processus, y'a quelques autres trucs qui sont passés à la trappe, comme le crush de ta meilleure amie. Et tu te sens un peu conne Logan, de ne pas être foutue de te rappeler de trucs comme ça. Puis tu lui rends enfin son téléphone, un sourire dessiné sur tes lèvres. « J'approuve, elle est vraiment super jolie. » T'as quand même toujours ce pincement au cœur Logan. Cette petite peur à la con à l'arrière de ton crane. Celle de voir Jazz s'amouracher d'une donzelle, puis s'éloigner de toi. C'est tellement stupide, mais ça te fait tellement flipper. Parce que parfois, t'as l'impression de n'avoir qu'elle. Que parfois, y'a que Jazz qui peut te comprendre, qui peut voir à quel point t'es dans la merde, sans porter de jugement sur tes réactions. Putain, qu'est-ce que tu l'adores cette fille. Et t'es quand même heureuse de la voir avec ce sourire. Avec cet air innocent, d'une gamine devant son premier amour. Alors tu rigoles Logan. Tu rigoles quand elle te raconte toute l'histoire, tu rigoles parce que c'est tellement doux. T'es plus habituée à la douceur Logan. Merde, tu ne sais même plus ce que c'est. Et tu te dis que tu pourrais toucher à un conte de fée par l'intermédiaire de Jazz. « Nom de Dieu, on s'croirait dans un film ! » tu t'exclames, les yeux rieurs. T'aimes bien ce genre d'histoires Logan. Ça t'rappelles que parfois, ça peut être beau. Que c'est pas que crasse et mauvais coups. « J'ai hâte de la rencontrer. » que tu finis par dire. Et t'es franche Logan. T'as envie de la voir, cette nana qui anime cette flamme dans les yeux de Jazz. T'as envie de vérifier par toi-même la marchandise. Puis tu suis son regard sur l'horloge de sa bagnole, et tu sursautes presque. « Merde, j'vais pas être fraîche demain. » Tu bouges la tête de gauche à droite à la proposition de la brune. « J'aimerai bien, mais j'dois repasser à l'intérieur vite fait. » Puis tu te penches vers elle pour la prendre dans tes bras. Et si tu t'écoutais, tu ne la laisserais jamais partir. « Allez, on croise les doigts pour le boulot sur le yacht. Bonne nuit bébé. » que tu lui dis avant de déposer un baiser sur sa joue. Un dernier sourire en sa direction, et tu quittes sa voiture.

_________________


all my life i was afraid to die and now i come alive inside these flames.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: make me feel → logan   

Revenir en haut Aller en bas
 
make me feel → logan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Everything that kills me make me feel alive • Jody
» Vasily-Petru~~I'm not going to make you feel better
» you make me feel worse ► velcan
» Soothing, I'll make you feel pure. Trust me, you can be sur ♠ Mateo
» « want to make you feel alright ▲ Gabriel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: