fermeture du forum.

Partagez | 
 
 – to be honest, i'm full of shit. (délai: 6-03)
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Aller en bas 


Invité
Invité

click down

MessageSujet: – to be honest, i'm full of shit. (délai: 6-03)   Ven 23 Fév 2018 - 15:06




- allen 'al' baldini -
a man with charm is
a very dangerous thing.


i. harness your blame, walk through
- âge et lieu de naissance: c'était il y a trente-quatre ans, un chaud soir d'été, que le chétif allen dante baldini a vu le jour dans une petite ville non loin de dublin, en irlande.- origines et nationalité: de naissance irlandaise, c'est pourtant du sang italien qui coule dans ses veines, une fierté et un véritable atout dans son jeu de charme. - statut familial: ses parents sont des immigrés italiens, propriétaire d'une épicerie fine qu'ils comptaient transmettre à l'ainé de leur trois enfants, cole. un échec sur toute la ligne. lui, le cadet, n'avait aucun intérêt en la chose, c'est donc leur soeur, l'enfant sandwich, du milieu, qui prendra la relève du business familial. - statut civil: célibataire, bien que le terme célibâtard se prête plus à sa situation. il est incapable de se visualiser dans une relation à long terme, mais pour autant, il ne s'empêche pas de fréquenter nombre des femmes pour son propre plaisir. il n'appartient à personne, mais il aimerait que toutes les femmes lui appartiennent. - occupation: il s'est acharné, pendant plusieurs années, à écrire. c'était tout ce qu'il voulait faire de sa vie : être un auteur. mais le succès n'a jamais frappé à sa porte, et frustré de ces constants refus, il a choisi de jeter son fiel sur tous les autres ayant eu cette chanson, devenant critique littérature,  et l'un des plus craints de l'industrie, vu ses remarques désobligeantes et son franc parler. - cinq choses favorites: (i) sa machine à écrire, une vieille antiqué qu'il a découvert dans une brocante et qu'il a obtenu à un prix dérisoire. en parfaite condition, il l'a préfère même à son ordinateur portable qui ne cesse de lui donner des misères. (ii) fasciné par l'histoire, il regarde la plupart des séries ou films d'époque qui suscitent moindrement son intérêt. the crown, vikings, the white queen, pride & prejudice et a knight's tale ne sont que quelques uns de ses favoris. (iii) la cigarette, une vilaine habitude dont il n'est jamais parvenu à se débarrasser, et qui fait partie prenante de sa routine, quotidienne. (iv) les femmes et leurs jolies courbes, les formes de leur corps, leur voix mielleuse et la douceur de leur peau; il les aime sous toutes les couleurs, toutes les formes, toutes les tailles. (v) ses lunettes, qu'il porte sans même en avoir la nécessité. semble-t-il qu'elles lui confèrent une certaine allure qui en charme plus d'une. ils en possèdent plusieurs modèles, question de bien les accorder avec sa tenue du jour. - saison préférée: l'hiver, parce que le froid lui donne une raison supplémentaire de ne pas sortir de chez lui. - traits de caractères: critique, sarcastique, solitaire, égoïste, difficile,  indépendant, loyal, charismatique, créatif, secret, franc, amer, audacieux, objectif. - groupe: hydrangea. - avatar: matthew daddario.

iii. when eyes are all painted sinatra blue
- pseudo/prénom: schuylers, karine. - âge et pays: 3x10, pays de la poutine. - type de personnage: inventé. - votre avis sur le forum: il est moche.   - où avez-vous connu le forum: dans mes favoris. - autre: vous risquez pas de vous débarrassez de moi de sitôt.  What a Face


Dernière édition par Al Baldini le Dim 4 Mar 2018 - 20:05, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

MessageSujet: Re: – to be honest, i'm full of shit. (délai: 6-03)   Ven 23 Fév 2018 - 15:06

ii. swing wide your crane, run me
( i ) Des italiens immigrés en Irlande, voilà ce qu’étaient ses parents. Il voit bien l’interrogation naître sur le visage de ses interlocuteurs quand il avoue être irlandais : il n’a pas le profil type des habitants de cette contrée, et pourtant. Petit dernier d’une famille de trois enfants, Allen est, sans conteste, le chouchou de sa mère, qui n’a jamais été capable de lui refuser quoique ce soit, faisant de lui un garçon, et un homme, qui croit que tout lui est permis. ( ii ) L’épicerie familiale, le joyau de son père. C’est dans ce commerce que ses parents mirent une bonne partie de leurs économies à leur arrivée au pays, question d’offrir à leurs enfants un héritage solide, et rentable. Si Al n’avait pas la même pression que son ainé pour reprendre le business, il fut tout de même obliger d’y travailler. Un boulot qu’il détesta, jusqu’à lui en donner de l’urticaire. Il feignait un sourire bienveillant et faisait de jolis compliments aux vieilles dames qui marchandaient chez eux, mais le masque tombait bien vite quand il fermait boutique.  ( iii ) Il réalisa bien vite le potentiel de son charme italien, à l’adolescence, quand il reçut pas moins de quinze cartes à la St-Valentin, de filles désirant toutes être sa Valentine. L’enfance n’avait pas été tendre avec lui, mais quand la puberté vint le frapper de plein fouet, la transformation fut drastique. Le gamin un peu potelé et à la chevelure en bataille se muta en un bellâtre élancé et musclé, qui attira l’attention de ses camarades féminines, qui ne reconnaissaient plus le vilain petit canard devenu cygne.  ( iv ) Il aurait pu avoir n’importe quelle fille, Al. Qu’importe les remarques vicieuses qu’on promulguait dans son dos, le traitant de tous les noms, les femmes continuaient de lui tomber dans les bras, et dans ses draps, aussi. Il y en avait pourtant une qui lui résistait : Jessi, la copine de son frère. Elle aurait dû être une cible intouchable, s’il avait été doté d’un semblant de bon sens et de maturité. Mais le fait qu’elle se trouvait en territoire interdit ne faisait que rendre le jeu plus intéressant. Il s’immisça lentement, mais surement entre Cole et sa fiancée, traçant sa route jusqu’au cœur de la belle avec méticulosité, jusqu’à en oublier les autres, trop obnubilé par elle. Quand elle céda enfin, et qu’il la sentit gémir entre ses bras, il sut qu’il en était tombé amoureux.  ( v ) Cole ne tarda pas à découvrir la liaison que Jessi et lui entretenait, de la bouche même de la jeune femme qui, incapable de vivre dans le secret, lui rendit sa bague de fiançailles en avouant, du même coup, ses propres sentiments à l’égard du cadet Baldini. La réaction de son frère le laissa de marbre, à croire qu’il se souciait bien peu du sort de ce dernier, dans les circonstances. Avec l’ainé hors d’état de nuire, Jessi et Al n’eurent plus besoin de se cacher. C’est, pourtant, ce qui brisa le charme. L’adrénaline de l’interdit, la crainte de se faire prendre, tout ça avait disparu. Et ses sentiments aussi. Deux mois plus tard, elle claquait la porte de son appartement, pour de bon. Du moins, c’est ce qu’il crut. ( vi ) Il choisit le University College Dublin pour ses études supérieures, optant pour le programme en Creative Writing. L’écriture, un talent qu’il avait longtemps gardé secret, mais qu’il comptait bien dévoiler aux grands jours, désormais. Il avait cumulé plus d’une dizaine de cahiers de notes où il avait gribouillé tous ses écrits, et c’est en fouillant dans ceux-ci qu’il dénicha les bases de son premier romain, une fois son diplôme en poche. Un romain qu’il acheva pas moins d’un an plus tard, et qu’il fit parvenir à une multitude d’éditeurs, dans l’espoir, et la grande conviction, que l’un d’eux veuille bien le publier. ( vii ) Revers sur revers, il n’essuya que des refus, et plus les lettres se faisant nombreuses, et plus la frustration grandissait en lui. En colère contre ceux qui déniait son talent et le potentiel de son roman, il choisit une façon bien puérile pour se venger : il allait critiquer tous ces autres auteurs ayant la chance qu’on lui déclinait. Le tout débuta avec un simple blog, que peu bien suivirent. Ce n’est que lorsqu’il débuta sa chaine Youtube – The Grumpy Reader – avec nul autre qu’une critique des livres Fifty Shades, que sa popularité grimpa en flèche. ( viii ) Certains médias profitèrent de cet engouement à son égard pour l’embaucher à titre de chroniqueur, mais c’est une chaine télévisé de Londres qui lui offrit sa meilleure chance : sa propre émission de fin de soirée. Il en était le maître d’œuvre, et il s’entoura d’une petite quantité de panélistes, la plupart connu sur la toile, pour monter une équipe du tonnerre. The Grumpy Reader Club trouva bien vite son public cible et de nombreux fans, mais tout autant de réfractaires, qui se chamaillaient de part et d’autres sur ses médiaux sociaux, ce qui créa un véritable buzz autour de l’émission. Du moment qu'on en parlait, Al ne pouvait qu'en être satisfait. ( ix ) Jessi et ce coup de fil qu’il n’avait pas vu venir. L’annonce de sa paternité, et de l’existence même de ce fils dont il ignorait tout. Au nombre de conquête, Al se doutait bien qu’il avait engendré quelques rejetons, ici et là dans l’Irlande et l’Angleterre. Personne, pourtant, n’était venu lui réclamer quoique ce soit… jusqu’à il y a cinq ans. Pendant dix ans, elle avait laissé Al dans l’ignorance, et désormais, elle lui balançait qu’il devait prendre ses responsabilités face à son fils, le laissant sur le seuil de sa porte avant de tourner les talons, confrontant ainsi le garçon et son géniteur pour la première fois de leur vie. Il est sans nouvelles d’elle depuis ce jour, celle qui, à son tour, était venu pour lui gâcher la vie. ( x ) Brighton, une ville où il n’avait jamais imaginé posé pieds, un jour. Pourtant, c’est là qu’il se trouvait aujourd’hui, en compagnie de son fils. Ce n’était pas un besoin de dépaysement qui l’avait poussé jusqu’ici, non. Mais plutôt la présence de deux personnes dans ces rues : son frère, Cole. Et de Jessi, aussi. La mère de Carl, son fils. Ou du moins, c'est ce qu'elle lui avait dit. Mais tout ça n'était qu'un beau mensonge que de banales tests sanguins avaient su mettre en lumière. Oh, il ne vient pas pour la confronter à ce sujet. La simple perspective de mettre un peu plus de chaos dans sa vie en revenant dans la sienne a de quoi lui plaire. Et s'il peut en plus la faire culpabilisé pour cet abandon, cinq ans plus tôt, il n'hésitera pas à tourner le fer dans la plaie.


Dernière édition par Al Baldini le Jeu 12 Avr 2018 - 21:07, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

MessageSujet: Re: – to be honest, i'm full of shit. (délai: 6-03)   Ven 23 Fév 2018 - 15:11

damn. entre le pseudo, le lien et matthew
j'ai drôlement hâte de voir ce que vous allez faire.
re re (...) re bienvenue
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

MessageSujet: Re: – to be honest, i'm full of shit. (délai: 6-03)   Ven 23 Fév 2018 - 15:28

Quand tu te défais d'un perso et que tu en fais un nouveau deux jours plus tard
rebienvenue, supers choix
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

MessageSujet: Re: – to be honest, i'm full of shit. (délai: 6-03)   Ven 23 Fév 2018 - 15:44

Bienvenue de nouveau ici
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

MessageSujet: Re: – to be honest, i'm full of shit. (délai: 6-03)   Ven 23 Fév 2018 - 15:47

Emmett Ames a écrit:
Quand tu te défais d'un perso et que tu en fais un nouveau deux jours plus tard  

Fallait pas le dire, Jo.    
En fait, c'est de la faute de Nadège, qui ne voulait pas craquer toute seule.

Merci @Nic Zeeman et @Babi Baxton.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

MessageSujet: Re: – to be honest, i'm full of shit. (délai: 6-03)   Ven 23 Fév 2018 - 19:16

Emmett Ames a écrit:
Quand tu te défais d'un perso et que tu en fais un nouveau deux jours plus tard

je me suis dit exactement la même chose, sacrée Karine
j'ai hâte d'en savoir plus du coup
Revenir en haut Aller en bas
Hana Golightly

Hana Golightly
books, flowers and the moon.

⋅ paper notes : 7543
⋅ since : 04/11/2017

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: [▪︎▪︎▪︎] colt, dean, hartley.

MessageSujet: Re: – to be honest, i'm full of shit. (délai: 6-03)   Ven 23 Fév 2018 - 20:38

Al Baldini a écrit:
Emmett Ames a écrit:
Quand tu te défais d'un perso et que tu en fais un nouveau deux jours plus tard  

Fallait pas le dire, Jo.    
En fait, c'est de la faute de Nadège, qui ne voulait pas craquer toute seule.

C'est pas faux.

_________________

(austen) the person, be it gentleman or lady, who has not pleasure in a good novel, must be intolerably stupid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teddy Walsh

Teddy Walsh


⋅ paper notes : 1572
⋅ since : 24/12/2017

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: op (clara, jessi, eli, rhys)

MessageSujet: Re: – to be honest, i'm full of shit. (délai: 6-03)   Ven 23 Fév 2018 - 20:41

Matt et ce pseudo. Hâte de voir ce que tu prépares !
Rebienvenue chez toi. I love you

_________________

- this feeling begins just like a spark, tossing and turning inside of your heart.


got lost in the rush:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

click down

MessageSujet: Re: – to be honest, i'm full of shit. (délai: 6-03)   Ven 23 Fév 2018 - 22:34

rebienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Cole Baldini

Cole Baldini
wish you were a better man.

⋅ paper notes : 121
⋅ since : 23/02/2018

click down

- getaway car.
address: #078, sea side.
contact book:
availability: [▪︎▪︎▪︎] jessi, donna, harper.

MessageSujet: Re: – to be honest, i'm full of shit. (délai: 6-03)   Ven 23 Fév 2018 - 23:17

Clairement, t'es laid.

_________________

(lessing) trust no friend without faults, and love a woman, but no angel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

click down

MessageSujet: Re: – to be honest, i'm full of shit. (délai: 6-03)   Ven 23 Fév 2018 - 23:24

Le personnage a l'air cooool
Rebienvenue avec Al
Revenir en haut Aller en bas
Logan Ramirez

Logan Ramirez
she's fragile like a bomb

⋅ paper notes : 1193
⋅ since : 07/02/2018

click down

- getaway car.
address: brighton west side #15
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: – to be honest, i'm full of shit. (délai: 6-03)   Sam 24 Fév 2018 - 16:12

rebienvenue parmi nous I love you

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisa Ferguson

Lisa Ferguson


⋅ paper notes : 1620
⋅ since : 17/12/2017

click down

MessageSujet: Re: – to be honest, i'm full of shit. (délai: 6-03)   Sam 24 Fév 2018 - 16:13

(re)bienvenue chez toi

_________________
- He put a star in my heart, and I haven't stopped burning.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabe Kramer

Gabe Kramer


⋅ paper notes : 205
⋅ since : 04/02/2018

click down

MessageSujet: Re: – to be honest, i'm full of shit. (délai: 6-03)   Sam 24 Fév 2018 - 16:23

Rebienvenue parmi nous I love you

_________________

We can breathe, and be in the same world. You live in me and it still hurts but I won't cry anymore. You return to them and I return to you. Again, my friend, there's nothing I can do 'cause I can't live without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

click down

MessageSujet: Re: – to be honest, i'm full of shit. (délai: 6-03)   Sam 24 Fév 2018 - 16:27

I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Yasin Shankar

Yasin Shankar


⋅ paper notes : 1379
⋅ since : 25/11/2017

click down

- getaway car.
address: 123, west side.
contact book:
availability: (Open - Logan)

MessageSujet: Re: – to be honest, i'm full of shit. (délai: 6-03)   Sam 24 Fév 2018 - 18:04

Rebienvenuuuue

_________________
une vie sans cause est une vie sans effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leonie Marsh

Leonie Marsh


⋅ paper notes : 168
⋅ since : 01/01/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: {fr/en} - cam.

MessageSujet: Re: – to be honest, i'm full of shit. (délai: 6-03)   Dim 25 Fév 2018 - 12:02

Matt est tellement beau.
Rebienvenue parmi nous. I love you I love you

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

click down

MessageSujet: Re: – to be honest, i'm full of shit. (délai: 6-03)   Mar 27 Fév 2018 - 11:17

Gosh Matt il est too hot ce mec ! Faut que ton al rejoigne le club de littérature
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

MessageSujet: Re: – to be honest, i'm full of shit. (délai: 6-03)   Mar 27 Fév 2018 - 18:32

Emmett Ames a écrit:
Quand tu te défais d'un perso et que tu en fais un nouveau deux jours plus tard

On a toutes pensé pareil
Rebienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


click down

MessageSujet: Re: – to be honest, i'm full of shit. (délai: 6-03)   

Revenir en haut Aller en bas
 
 – to be honest, i'm full of shit. (délai: 6-03)
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» [500 pts] La compagnie grise: Full tir
» Ork full tir feignasse
» you're full of crap ▲ Cheryl
» CASQUE FLY RACING FULL CARBONE
» Le full contact médieval

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: personnages.-
Sauter vers: