AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 What's the fun in doing what you're told ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- paper notes : 333
- since : 03/02/2018


- getaway car.
address:
contact book:
availability: liv, logan, beau, côme, lily, marianne, nas, skwad

MessageSujet: What's the fun in doing what you're told ?   Sam 10 Fév - 14:47

- What's the fun in doing what you're told ? -

Le bout des doigts gelés, Jasmine envoie les textos plus vite que son ombre. Jetant un regard autour d'elle pour s'assurer que personne ne la voyait faire, elle rangea son téléphone dans son soutien-gorge. A défaut de soutenir grand-chose, cela remplaçait ses poches – absentes par ailleurs, dans la tenue qu'elle portait. Dix minutes dans le langage de Liv, c'était moins de cinq minutes. Dix minutes dans son langage à elle, c'était une bonne demi-heure. Elle attaqua de ses dents l'intérieur de sa joue, avant de récupérer les document qui traînaient devant elle. Elle n'avait qu'une idée approximative du temps qu'il lui faudrait pour tout faire. Ranger. Trier. Trouver le responsable. Prévenir. Récupérer ses affaires. Fermer. A ce moment-là, l'adolescente devait déjà l'attendre de pied ferme.
Un bonne soirée lancé à la volée, et la voilà débarrassée de ses responsabilités, temporairement. Son sac négligemment balancé sur son épaule, elle se permet de lire le dernier sms reçu – sa poitrine ayant vibré pour la prévenir – avant de presser le pas. En temps normal, elle n'était pas dérangée par le fait de se retrouver dans l'eau ; en plein hiver, le challenge la rebutait un peu plus. Pourtant, ses baskets frappent bientôt les pontons de bois, et dans le recoin où est amarré son bijou, sa plus grande fierté, elle discerne aisément la petite silhouette. Morte et décomposée depuis les dix ans qui se sont écoulés entre leur dernière conversation et l'apparition de Jasmine dans le champ de vision de la jeune fille. A quelques détails près.

Désoléééée !! s'exclama-t-elle dès qu'elle fut à portée de voix, l'accueillant d'un sourire bien plus chaleureux que les températures, la tenant dans ses bras une fois arrivée à sa hauteur. Pisse pas partout, okay ? Elle la lâche pour ouvrir la petite porte qui mène à l'intérieur, avant de s'effacer pour la laisser passer. Elle connaissait le chemin jusqu'à ses toilettes, cela permettrait à Jazz de ranger ses affaires en l'attendant. Son chez-elle était biscornu, pas très grand, mais c'était chez elle. A elle. L'espace était exploité à son maximum, chaque renfoncement offrait des étagères, des centimètres carrés optimisés. Pour accéder au salon, il fallait un peu se pencher, descendre quelques marches, mais au final on tenait debout aisément. S'enfonçant dans la banquette qui faisait office de canapé, elle attendit que la jeune fille la rejoigne en se détendant les jambes, vérifiant les dernières nouvelles sur l'écran de son téléphone.
Le bateau n'étant pas chauffé depuis le début de la journée, et son isolation pas encore au point, elle rabattit sur elle un plaid bien épais, alors que la silhouette de Liv se détachait enfin dans son champ de vision. Tout va bien, mon capitaine ? l'interpella-t-elle en levant le plaid à ses côtés pour inviter Liv à se joindre à elle. Elle ne savait pas encore pourquoi Liv s'était pointée chez elle, mais elle n'allait pas garder ce mystère très longtemps. L'urgence sous-jacente de sa venue lui semblait plus intéressée qu'inopinée, même si elle n'était que suppositions. Qu'avait la jeune fille en tête en venant se perdre sur la marina ? Elle le saurait bientôt.

_________________
Et puis la Colombienne.



(c) proserpina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 86
- since : 21/01/2018


- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: What's the fun in doing what you're told ?   Sam 10 Fév - 18:16

Jazz, tu l'aimes bien. Un peu comme une grande sœur en fait. Une sœur qui ne se comporte pas comme une mère avec toi. T'en as 5 à la maison, et c'est étouffant. Toi, tu voulais juste un sœur qui puisse te conseiller sur comment choisir tes soutiens-gorge, porter tes premiers talons et te maquiller. Qui puisse t'aider à séduire les garçons, tout en restant mystérieuse. Si tu parles de garçons avec Sienna ou Joan, elles risquent de se mettre à prier pour ta pauvre petite âme innocente. Non merci. Elles ne se rendent pas compte que tu as seize ans maintenant, et que le temps où elles jouaient à la poupée avec toi est révolu. Alors forcément, quand tu dois parler de ce que tu as sobrement nommé « le problème Alien » c'est faire Jasmine que tu cours. Tes sœurs, elles l'apprendront quand tu ne pourras plus le cacher, et à part crier, elles ne t'aideront en rien. T'en as parlé à Sam hier. Ça aurait pu être pire. Mais il a beau être gentil, il ne t'a pas franchement aidé, et tu es tout aussi perdu qu'avant. T'as besoin de te confier à Jazz, c'est pour ça que tu lui as envoyé un sms. T'étais déjà en route, et ça t'a contrarié, de savoir qu'elle n'était pas chez elle. Tu as les nerfs à fleur de peau en ce moment, et une terrible envie de faire pipi. Alors ta réponse est sèche. Tu espères vraiment qu'elle se bougera, elle qui est toujours en retard. Quand tu arrives devant son bateau, évidement, pas de Jasmine à l'horizon. Tu patientes presque calmement, même si au fond de toi, tu énumères les façons de la jeter par dessus bord. Finalement, elle arrive, et une fois le bateau déverrouillé, tu t'engouffres pour rejoindre les toilettes. T'y vas quinze fois par jour en ce moment, c'est hyper chiant. Après t'être soulagé, tu rejoins Jasmine qui est déjà enroulée sous son plaid, bien au chaud sur la banquette. Tu ne sais pas comment elle fait pour vivre la dessus. Toi, tu aurais le mal de mer. Quand elle soulève le plaid, tu viens t'installer près d'elle, encore un peu ronchon. Mais c'est un soleil, cette nana et très vite, tu souris. « Le capitaine est entrain de couler » que tu réponds en soupirant. Tu ne maches pas tes mots, avec elle, ça ne sert à rien. « J'ai un problème. Genre j'ai merdé, ultra merdé....Je sais plus quoi faire. » tu passes une main dans tes cheveux courts. « Je suis enceinte... » que tu laches, comme une bombe en regardant Jazz qui semble tomber des nues. Tu m'étonnes, elle ne devait pas s'attendre à ça quand elle t'apprenait à mettre une capote !

_________________


blazed eyes empty hearts.


Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 333
- since : 03/02/2018


- getaway car.
address:
contact book:
availability: liv, logan, beau, côme, lily, marianne, nas, skwad

MessageSujet: Re: What's the fun in doing what you're told ?   Dim 11 Fév - 15:45

- What's the fun in doing what you're told ? -

Entre ses mains, elle tenait le monde. Là, le bonheur, ici, les illusions, et là, entre ses doigts, les souhaits et les espoirs. Elle soufflait doucement dessus, en attendant que ses vœux se réalisent, implorant en silence un rosaire de prières. Sous ses ongles, la chance, sous les marques sur ses poignets, les fragments de son travail. Son téléphone lui faisait miroiter les dernières nouvelles, mais elle évinça celui-ci de l'équation quand Liv finit par la rejoindre.
Si celle-ci l'avait appelée pour passer du temps sur le bateau, ce n'était sans doute pas pour la voir fixée sur le petit écran. Dégageant le plaid qui la recouvrait, Jasmine invita la brune à la rejoindre, au chaud, près d'elle. Elle ne s'était toujours pas habituée à son changement radical de coupe de cheveux, regrettant de voir ses longs cheveux, qu'elle enviait jusque-là. Cette coupe de cheveux lui donnait un air à la fois lutin, un peu, à cause de la forme de son nez, et aussi plus mature, plus décidé. Elle devait le reconnaître, elle avait fait là un choix audacieux. Elle se retient de glisser une main dans ses cheveux courts lorsque son lutin préféré lui annonce que le capitaine est en train de couler.
Posant sur elle un regard bienveillant, sûre que la situation ne devait être catastrophique que de son unique point de vue, Jasmine laissa pourtant échapper un Ah ? concerné. Liv était une gamine pleine de ressources, et intelligente en plus de cela. Tout comme elle avait le don d'impressionner Jazz, elle savait que les histoires qu'elle racontait étaient peints de vérité et de sérieux. Incapable cependant de prévoir l'histoire qui va suivre. Elle s'attend à tout, ou presque. Liv ne faisait pas souvent de bourdes, et si elle voulait parler de sa coupe de cheveux, alors ça allait repousser. Pas de quoi en faire un drame.
Peut-être la situation impliquait les cours, sa fratrie, ou Sam. Elle fronça les sourcils, juste un peu, en attendant la suite de l'histoire.

Il n'y avait pas d'histoire.
Juste trois mots.
Bientôt suivis par un « Tu déconnes ?? » incrédule. Soudainement redressée, les yeux exorbités et son attention focalisée sur la jeune femme face à elle. A cet instant, elle voyait Liv comme un bébé, du haut de ses seize ans, et comme une jeune femme, et les deux images se superposaient encore et encore, avant que ce passage à vide ne se disperse. Avant que les trois mots ne se gravent dans son esprit, que la réalité fasse son chemin dans ses pensées, quand les traits de Liv ne se relâchent pas, ne s'étirent pas dans un sourire. Pas de blague, ici. Pas entre elles, pas de cette manière.
Le plaid était tombé quand elle s'était relevée, aussi le rajusta-t-elle sur ses épaules, à présent complètement tournée vers Liv. Elle essayait de comprendre pourquoi celle-ci avait décidé de lui en parler, comme ça, aujourd'hui. L'urgence de sa visite. Ok. Ok. Ehm ... Elle ne savait pas quoi dire, ne voulant pas la blesser. Tu, euh … Tu comptes le garder ? Tu veux que je t'accompagne quelque part, genre, chez le médecin ou un gynéco ? Elle a choisit les questions franches, au final. Parce qu'elle ne s'attendait pas à ça, parce qu'elle est encore sous le choc, et qu'elle compense comme elle peut, qu'elle essaye de se faire à l'idée. Qu'elle veut savoir.

_________________
Et puis la Colombienne.



(c) proserpina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 86
- since : 21/01/2018


- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: What's the fun in doing what you're told ?   Lun 26 Fév - 21:29

Gamine, Liv, t'étais la reine des histoires extraordinaires, t'en sortais à tout le monde, tout le temps, tu vivais un peu dans ton monde, fait de licornes et d'arc en ciel, et en oubliais parfois la réalité. Mais avec une fratrie si grande, et plus âgée, tu as grandi très vite, t'as posé les pieds sur terre, Liv, et t'as arrêté de rêver. Depuis, les histoires, c'est fini. Tu préfères les maths et la logique. C'est comme ça. Et le fonctionnement du corps humain, c'est très logique, tu l'as appris en bio, tu sais donc que ce qu'il se passe dans ton corps, en ce moment, ce n'est pas une histoire, c'est bien réel. Ça va même devenir de plus en plus réel, Liv, et ça te terrifie. C'est la première fois que t'as si peur de quelques choses. Et quand quelques choses ne va pas, depuis quelque temps maintenant, c'est Jazz que tu viens voir. Parce que malgré ce masque qu'elle s'est construite, c'est vraiment quelqu'un de chouette, quelqu'un que tu apprécies, en qui tu as confiance. T'as donc filé, dans un moment de doute, vers son bateau. Et maintenant, t'es là, assise avec elle, sous un plaid, attendant le bon moment pour le lui dire. Tu captures une mèche de cheveux entre tes doigts, et remercie intérieurement ta sœur, d'avoir rattrapée ton horreur capillaire. C'est vachement court, mais finalement, tu aimes bien, c'est mieux que les cheveux longs de petite fille, et plus facile à coiffer, aussi, il faut bien l'avouer. Alors que tu joues avec tes cheveux, tu te mords la lèvre, presque au sang. T'as la trouille, Liv, tu ne sais pas comment elle va réagir, Jazz. Elle ne va sûrement pas te crier dessus, mais t'as peur qu'elle te juge. Tu détesterais ça. Pourtant, il va falloir lui dire, tu es venue pour ça et tu ne peux pas passer par quatre chemin, alors tu le fais, tu balances, étrangement calme, l'effroyable vérité. Et Jazz, elle s'étonne, elle n'y croit pas, d'abord, elle cherche un signe, chez toi, de mauvaise blague, mais non, tu ne rirais pas de ça, évidement. Tu sers les temps, regardes le sol, soupire et, quand elle reprends, tu hausses les épaules. Oscar t'a posé les mêmes questions, à peu près, mais toi, t'en sais rien. T'es paumée, t'aimerais qu'on décide pour toi, finalement. « Je peux plus avorter, mais, je sais pas encore si je veux le garder, je suis trop perdue...Et Scar, je sais pas, je lui en ai parlé, et il veut du temps pour réfléchir... » tu baisses la tête, la cale entre tes mains, merde, tu ne sais vraiment pas quoi faire, tu vas finir par devenir folle. « L'assistante sociale du planning familiale est une amie de ma sœur, elle m'accompagne, mais...je me sens pas, enfin, je sais pas...

_________________


blazed eyes empty hearts.


Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 333
- since : 03/02/2018


- getaway car.
address:
contact book:
availability: liv, logan, beau, côme, lily, marianne, nas, skwad

MessageSujet: Re: What's the fun in doing what you're told ?   Mar 27 Fév - 21:47

- What's the fun in doing what you're told ? -

De son point de vue, qui n'était pas franchement objectif puisque Liv était, à ses yeux, bien plus mature que la plupart des ados qu'elle connaissait, la presque étudiante observait un comportement mesuré et raisonné à travers la plupart des épreuves auxquelles elle se confrontait. Ceci étant, elle n'oubliait pas que cette dernière n'avait que seize ans, et qu'à son âge, Jasmine faisait alors face à ses études avec le plus grand désarroi, à mille lieux de s'imaginer deux ans dans le futur ou pire, d'imaginer une existence telle qu'elle l'avait vécu. Tellement de choses s'étaient déroulées entre ce moment et aujourd'hui … parfois, elle se demandait si elle était encore la même qu'à cette époque, ou bien si toute l'innocence enfantine l'avait quitté pour de bon. Cette éventualité laissait parfois un goût amer à ses souvenirs, mais elle ne regrettait aucunement son parcours.
Alors, n'étant pas grand-chose de plus pour Liv qu'une amie, ou du moins une adulte presque fonctionnelle à laquelle celle-ci pouvait se confier, elle se retint de justesse à lui sortir le baratin que sa propre mère lui aurait probablement jeté au visage si celle-ci lui avait annoncé une grossesse à seize ans. Ce n'était pas à elle de juger ses choix, ce n'était pas à elle de décider, désormais. Ce qui était fait était fait, et il ne restait qu'à Liv de décider de la suite. Effacer ces questions, ou assumer ses actions. Décider de ne pas laisser cette vie se former entre ses reins, ou bien accepter de voir la sienne être radicalement bouleversée. Le choix n'était pas simple, mais elle était, au final, seule à pouvoir prendre cette décision.

Enfin, ça, c'était ce que Jasmine pensait, avant que le petit brin de femme à ses côtés ne lui annonce que le choix avait été plus ou moins décidé pour elle par Mère Nature, et que la balance se trouvait quelque part entre garder et éduquer le futur bébé, ou bien accoucher sous X. Jazz ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais se ravisa. En aucun cas elle n'était à sa place et pouvait se permettre de juger, en aucun cas elle ne pouvait la critiquer. Liv n'était pas venu à elle pour recevoir cela, et en même temps, c'était beaucoup d'informations à encaisser à la fois. Jesus fuckin' Christ, laissa-t-elle finalement échapper, incapable de penser à quoi que ce soit d'autre de plus productif. S'il était désormais trop tard pour avorter, alors la situation était légèrement plus critique que ce qu'elle avait imaginé jusque là. Et définitivement plus réelle. Au milieu de tout cela, elle se demandait encore les raisons de la venue de Liv, quelque part entre se soulager d'un poids sur sa conscience ou chercher du réconfort, sans doute. Si elle ne pouvait pas l'aider autrement, ou difficilement prendre des décisions à sa place, alors oui, Jasmine pouvait essayer de lui apporter un peu de réconfort pour teinter d'amour ses sombres pensées.
Elle sentait bien que son amie portait un poids impossible à porter seule, surtout à son âge, lorsque la voix de celle-ci se brisa presque en évoquant sa visite au planning familial, accompagnée certes, mais de son point de vue, par une quasi inconnue. Alors, instinctivement, elle fit la première chose qui l'anima, la chose qui, à elle, lui aurait apporté du réconfort, et s'arrangea pour glisser une jambe derrière le dos de Liv, pour l'envelopper de ses bras, du plaid, le menton qui reposait sur sa frêle épaule et son regard dirigé sur la chose informe qui masquait, le comprenait-elle enfin, son ventre sûrement déjà un peu tendu. Un câlin, c'était peu, mais ça la rassurait toujours, Jazz. C'est un geste qui fait se sentir aimé, conforté, soutenu. Un geste trop souvent oublié, dans ce monde trop pudique, mais ici, toutes les deux, cela faisait revivre la magie. Elle resta ainsi un moment, sans rien d'autre que le silence et la chaleur de l'adolescente, et le bout de ses mèches qui balayait sa joue.
Une pensée traversa son esprit et la fit rire, une pensée qu'elle s'empressa de partager avec Liv tant la futilité devenait nécessaire, pour digérer le choc de sa révélation. Quand j'pense que tu vas bientôt avoir de plus gros seins que moi … En même temps, ce n'était pas très compliqué. Liv devait même le sentir, dans son dos, le peu de différence qu'il y avait entre son ventre et sa poitrine. Tu sais ... Jasmine n'y connaissait rien en femmes enceintes et de ce qui en découlait, même si elle connaissait les bases, et pourtant elle savait qu'elle voulait soutenir Liv. Autrement, Liv ne serait pas là – mais comment l'avait-elle deviné ? C'était un mystère. Peu importe ton choix, je serai là. Je sais que tu as l'impression d'être seule, parce que Scar c'est pas une flèche, mais tu ne l'es pas, ok ? Est-ce que tes sœurs sont au courant ? La question était réellement intéressée. Elle voulait lui dire que sa famille ne tarderait pas à la soutenir, elle aussi, mais Jazz ne pouvait pas s'avancer. Elle connaissait la relation de Liv avec ses parents, mais elle lui semblait être plus proche de ses sœurs, ou de son frère, qu'eux. Et ils seraient bien bêtes de ne pas soutenir Liv.

_________________
Et puis la Colombienne.



(c) proserpina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 86
- since : 21/01/2018


- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: What's the fun in doing what you're told ?   Sam 10 Mar - 23:43

Parfois, tu râles, après cette famille nombreuse qui fourre son nez partout, qui te cherche des noises, qui veut tout savoir, tout le temps, et qui ne te laisse pas respirer. Mais malgré tout, tu les aimes, ils protègent, tous, à leur manière, mais surtout, grâce à eux, tu as appris à grandir très vite, en prenant exemple sur Joan, surtout, même si tu ne l'avoueras jamais -par fierté mal placée-. Si aujourd'hui, tu es si réfléchie pour ton âge, c'est uniquement grace à eux, et tu es reconnaissante, au fond de toi, Liv. Mais malgré tout l'amour qu'elle leur porte, c'est plus simple de se confier à quelqu'un d'autre. Tu as fondu en larme dans les bras de Kali, évidement, elle était la première au courant. Mais elle a le même âge que toi, et elle ne sait pas vraiment comment réagir. Tu ne dis pas que Jazz, elle, saura. Mais elle est plus mature, elle a plus conscience des choses, et est également très ouverte, c'est pour ça qu'à elle, tu sais que tu peux tout dire, tu sais que, même si elle n'a pas de solution, elle t'aidera, sans te juger. T'es heureuse de l'avoir rencontrer, Jazz. Vraiment. Quand tu lui dis, elle est surprise, évidement, choquée serait même un mot plus appropriée;Et elle te pose plusieurs questions, en étant toujours très douce. Ça te rassure, dans un sens. Tu soupires quand elle te parle de l'avortement. Tu n'auras certainement pas choisis cette solution, même si tu avais le choix. Tu as beau pétré plus agnostique qu'autre chose, tu respectes la religion de tes parents, tu as été élevé dans cette dernière, et pour toi, l'avortement est impensable. Mais il y a cette autre alternative. Trouver une famille qui aimera l'alien de tout son cœur, qui pourra lui apporter bonheur et sécurité. Toi, tu l'aimes déjà, au fond de toi, c'est cliché mais tu as l'impression d'avoir un lien, déjà, avec cette petite chose. Mais la sécurité, le bonheur, la stabilité, tu es bien incapable de le lui offrir. Tu as 16 ans, tu vas au lycée et scar...c'est scar. Jazz, elle te pose de nombreuse question. Et tu as peu de réponse. Tu lui racontes cette journée affreuse, au planning familiale. Toi qui essaie de rester calme, Kali qui flippe totalement, et l'assistante sociale qui se trouve être l'une des amis de ta sœur. Le gros malaise. Tu restes silencieuse un moment, assez longtemps même pour voir Jazz se contorsionner pour passer derrière toi, pour te serrer contre elle, t'apporter un peu de chaleur. Tu souris. C'est agréable, rassurant, c'est vrai. Et c'est Jazz qui brise le silence finalement, qui parvient à te faire sourire, malgré tout. « J'aurais de la poitrine une fois dans ma vie, au moins. » tu lui dis. Vous pourriez monter le club des p'tits seins, toutes les deux. T'as une petite poitrine même comparée aux plus jeunes filles de ton lycée, c'est dire ! Et puis, elle s'adoucit de nouveau, Jazz, elle est tendre avec toi, elle choisit ses mots avec soin. « Merci. » tu lui dis. Merci d'être là, merci de t'épauler, merci pour tout. Tu secoues finalement la tête. « Ils ont tous remarqué que je cachais un truc, mais...j'ai pas réussis à leur dire, je préfère leur laisser croire que c'est une vilaine crise d'ado. J'ai tellement peur qu'ils...m'abandonnent tous. »


_________________


blazed eyes empty hearts.


Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 333
- since : 03/02/2018


- getaway car.
address:
contact book:
availability: liv, logan, beau, côme, lily, marianne, nas, skwad

MessageSujet: Re: What's the fun in doing what you're told ?   Dim 11 Mar - 21:57

- What's the fun in doing what you're told ? -

Jazz ne sait pas quoi faire, c'est un fait. Elle ne sait pas ce que ça fait d'être enceinte, elle ne sait pas ce que ça fait de porter la vie, et elle ne sait absolument pas comment elle réagirait si elle apprendrait qu'un bébé pousse dans son ventre. En attendant, elle a Liv, son bébé-femme à elle, tout contre son ventre, et c'est presque pareil. Elle a grandit un peu trop vite et la voilà déjà femme, et bientôt mère. D'autres diraient qu'elle a brûlé les étapes, qu'elle n'a pas profité de sa jeunesse. Ceux-là ne connaissent pas Liv. Pas comme elle la connaît.
Elle pouvait encore revoir Liv lui demander des conseils sur sa tenue et son attitude, et voilà où ça les avait mené toutes les deux. Pourtant, il lui semblait bien lui avoir parlé des capotes, mais elle garderait ce détail pour elle. Elle n'était pas certaine que Liv soit contente d'entendre ce genre de reproches de sa part, maintenant ou à n'importe quel autre moment. D'autres le feront sans doute bien assez tôt.
Elle laisse échapper un léger rire dans les cheveux courts de son amie, la reprenant sur ses paroles : mais non, les tiens ils ont encore le temps de pousser !

Cependant, Jazz sait que ce n'est pas suffisant, que ce n'est pas ce que Liv attend, ni ce qu'elle est venue chercher ici. Alors elle essaye de faire de son mieux, doucement, pour éviter de créer une boulette. Elle essaye de parler des sœurs de l'adolescente, pour savoir si quelqu'un dans la famille Fairchild est au courant du secret de la petite dernière. Elle ne veut pas trop s'avancer, pas trop consoler Liv sans en savoir plus. Alors, quand elle parle, Jazz la serre un peu plus entre ses bras. S'ils sont encore tous dans l'ignorance, alors le plus compliqué reste encore à faire. Surtout s'ils suspectent que quelque chose a changé dans le comportement de l'étudiante.
Ils ne vont pas t'abandonner, ça, c'est la seule chose dont je sois certaine. Et s'ils le font, ils vont bien vite se rendre compte de leur erreur ! Surtout quand j'irai les voir, crois-moi ! Si Jasmine n'avait aucune compétence en combat, il ne faisait aucun doute qu'elle pouvait s'attaquer à la famille Fairchild au complet si jamais ils menaçaient leur plus jeune fille, ou sœur. Personne ne touchait à Liv, et encore moins enceinte. Mais tu ne vas pas pouvoir leur cacher ça bien longtemps … tu ne sais pas lequel d'entre eux serait le plus indulgent, le plus … le plus capable de t'aider et de ... t'aider à le dire aux autres ?
Bien sûr, ce n'était pas sa place, ni son rôle. Jazz ne faisait qu'énoncer ce que Liv savait déjà, et en même temps, rien de ce qu'elle était susceptible de dire ne changerait la situation. Elle n'avait pas encore le pouvoir de changer l'eau en vin, mais elle pouvait, si Liv le souhaitait, l'aider et la soutenir dans ses révélations. Elles pouvaient même rester ici, sur ce bateau, toute la journée, toute la nuit, et le lendemain, si elle le désirait. Je peux le faire avec toi, si tu veux. N'importe quoi. Demande. Elle lui offre un sourire triste et beau à la fois, un sourire brave et courageux. Elle n'avait aucun doute que tout allait se passer pour le mieux, et elle ferait en sorte que personne ne la fasse mentir. Elle remonterait le temps et traverserait des murs s'il le fallait.

_________________
Et puis la Colombienne.



(c) proserpina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 86
- since : 21/01/2018


- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: What's the fun in doing what you're told ?   Sam 17 Mar - 18:34


Tu es tellement fatiguée, Liv, tout le temps. T'as l'impression de tirer un boulet, sans arrêt, et au final, c'est un peu ça. Ce bébé, c'est un poids, à ta vie, à ton corps, à ton esprit. Tu n'en voulais pas, et plus tu es penses, plus ça te faut peur. Tu ne sais plus quoi faire. Au début, c'était très clair. Lui trouver une famille géniale et le faire adopter. Pour qu'il ait une vie heureuse, loin de toi. Et maintenant, tu te surprends, le soir, dans ton lit, à passer ta main sur ton ventre ton rond, à sentir son pied, sa respiration, son hoquet, à entendre son cœur battre, presque. C'est une sensation très étrange, ce moment rien qu'à vous. Et tu as l'impression que tu pourrais aimer ce bébé, l'élever, le rendre heureux, toi aussi. T'es tiraillée, Liv, tu ne sais plus ce que tu veux, ni ce que tu devrais faire. C'est pour ça que tu viens voir Jazz, peut être, pour qu'elle t'aide, même si elle ne peut pas prendre de décision pour toi ; C'est au creux de tes reins, que tout ce passe. C'est ton cœur, qui doit trouver la réponse. Tu ris doucement en posant ta tête contre son épaule. Elle a la peau chaude, Jazz, tu es bien, là, dans ses bras, t'as l'impression que tout est plus simple. « Les seins, ce n'est pas comme les cheveux » tu dis, amusée. Tu te pleins mouvement, mais finalement, tu aimes bien ça, ta petite poitrine. Tu ne mets pas de soutient gorge, avec tes petits top sans manche, tu peux oser les dos nus sans crainte, aussi. Mais depuis quelque temps, ta poitrine est douloureuse, et ça ne te plait pas du tout. Jazz, c'est sûrement la plus diplomate du groupe, elle pèse chacun de ses mots, pour ne pas te blesser, tu lui en es reconnaissante. C'est une situation incongrue et difficile, pour elle, et pourtant, elle fait de son mieux pour ne pas de brusquer, pour ne pas te blesser. Elle parle doucement de ta famille, de ta ribambelle de sœurs et tu souris doucement. Au fond de toi, tu sais qu'elle a raison, et pourtant, tu ne peux pas t’empêcher d'avoir peur. La fin de sa phrase te fait cependant sourire. « Merci Jazz, tu es trop gentille avec moi... » tu te redresses un peu, pour pouvoir la regarder, voir son visage. Tu vois beaucoup, sur le visage des gens. Tu vois qu'elle est déstabilisée, mais tu vois également son affection, pour toi. Ça réchauffe ton cœur. Tu hausses les épaules, pensive. « Brandy, sûrement, j'ai toujours été plus proche d'elle, mais...je ne sais pas. On se voit peut en ce moment. Et Wyatt à des doutes, lui. Enfin, il voit que quelques choses ne va pas, et s'il l'apprends, je sais pas, il peut être dur, parfois...C'est l'homme de la maison, comme on dit, il prends son rôle au sérieux... » Jazz est pensive, soudainement, elle réfléchit, sûrement, « merci, je suis contente de te connaître, tu sais. T'es un peu comme une sœur pour moi. J'ai beau en avoir plus que la moyenne, elle me considère toute comme une enfant, ne me comprennent pas, toi, c'est différent. » tu lui souris. Jazz est vraiment quelqu'un de bien ,t'espère qu'elle le sait.

_________________


blazed eyes empty hearts.


Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 333
- since : 03/02/2018


- getaway car.
address:
contact book:
availability: liv, logan, beau, côme, lily, marianne, nas, skwad

MessageSujet: Re: What's the fun in doing what you're told ?   Mer 21 Mar - 21:08

- What's the fun in doing what you're told ? -

Elle voudrait retenir tout le temps du monde, pour l'offrir à Liv. Retenir le temps qui s'enfuit et qui s'en va, les jours et les nuits insomniaques, les doutes et les peurs tapies dans l'ombre. Retenir, balayer, trier, n'offrir à Liv qu'un monde plein de promesses, encore blanc et radieux, immaculé des griffes du monde adulte, des tracas, du stress. Elle voudrait mettre son amie dans une bulle géante, lui promettre que tout se passerait bien, et qu'elle sera là pour elle.
Elle aurait voulu lui donner des conseils, mais elle n'avait rien, aucune expérience, réussie ou ratée, au compteur. Pas de gosses, ni de neveux ou de nièces, rien du tout. Au final, c'était Liv qui était sans doute la personne la plus jeune de son entourage, alors Jazz allait bien se garder de faire le moindre commentaire à ce sujet. Et puis, elle pouvait le voir, Liv était au moins aussi mature pour son âge, que la moitié des personnes de 24 ans qu'elle connaissait. Si dans le groupe, elle aurait dû confier un enfant à quelqu'un, elle l'aurait sans doute confié à Liv.
Elle croisa le regard de sa petite protégée, alors qu'elle attendait que celle-ci lui réponde sur un sujet qui lui faisait se mordre les lèvres, doucement ; qui était au courant ? Combien d'aveux compliqués lui restait-il à faire ?
La réponse était trop. Tous. Et une piste pour amorcer le problème – peut-être. Elle ne connaît personne, Jazz, alors elle ne peut que se fier à l'instinct de l'adolescente. Brandy, c'était l'une des jumelles, de ce qu'elle se souvenait. Et Wyatt, le frère aîné. Bien plus vieux que Liv, alors forcément, elle pouvait comprendre le décalage générationnel entre eux.
Jazz dessinait des motifs sur l'épaule de son amie, du bout du nez. Finalement, elle entend des mots qu'elle n'espérait même pas, récoltant un compliment qui réchauffe le coeur, de jolis mots qui la font rougir comme une enfant. Han … ça sert à ça, les amis. Elle sert les bras un peu plus fort autour de sa silhouette frêle.
Tu penses que ton frère s'inquiète pour toi ? Il doit être tellement vieux qu'il doit être papa poule, non ? De papa poule à tonton poule, il n'y avait plus qu'un pas, et c'était l'idée que Jazz voulait donner à Liv. Elle était le bébé surprise de sa famille, bonne dernière, et la voilà elle aussi avec un bébé surprise dans le ventre. Miracles de la nature.
Elle ne savait pas trop que penser de cette comparaison avec les sœurs de la brune, elle-même n'ayant pas le luxe de pouvoir comparer. C'était peut-être ça, le secret, ne pas avoir de sœur pour ne pas voir Liv comme une enfant – alors qu'elle voulait quand même la protéger contre la misère du monde, contre les regards et les médisances. Même en 2018, même avec le pouvoir aux femmes et ces grandiloquences de discours, avoir un enfant à seize ans était et restait mal perçu, le plus souvent. Comme une tare, un défaut, un obstacle pour la suite, pour les études. Toujours le mal, le négatif. Pourtant, en voyant Liv enceinte, Jasmine ne pouvait y voir que du positif, c'était indéniable. Elle savait que sa grossesse se passerait bien, et si elle décidait de garder l'enfant qu'elle portait, elle savait qu'elle saurait en tirer une force incroyable, lui prouvant une fois encore ses ressources et sa force de caractère. Liv pouvait jongler avec un enfant, ses études, ses potes et supporter Scar et sa famille tout à la fois, et même apprendre le mandarin et à jouer du violon si l'envie lui prenait, elle le savait. Elle était une adolescente formidable et serait une femme accomplie, et tout ça, il faudrait être un homme pour en douter, et ne pas y croire.
Tu sais, Liv, si j'étais un mec, j'pense que j'aurais peur de toi. Non. J'aurais peur de toi, c'est certain. Parce que je sais que tu as la force d'aller voir ta famille et de leur dire, pour ta grossesse. Et que tu vas le faire. Et qu'ils vont pas avoir d'autre choix que de t'écouter. Parce que cette force, elle est ... Jazz tendit un doigt sous le plaid de façon théâtrale, là où Liv pouvait quand même le voir, et pointa son ongle en direction de son pull, de son ventre – … juuuuste là.

_________________
Et puis la Colombienne.



(c) proserpina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 86
- since : 21/01/2018


- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: What's the fun in doing what you're told ?   Dim 1 Avr - 19:16

Jazz, c’est comme une maman, pour toi. Une maman, et une sœur à la fois. Mais une amie, aussi, et une confidente. A Jazz, tu sais que tu peux tout dire. Jazz, tu sais qu’elle ne te jugera jamais, qu’elle ne t’abandonnera jamais. Parfois, tu te surprends à penser que t’es un peu la petite sœur qu’elle aurait voulue, ou bien qu’elle se protège en toi. Tu cherches toujours à tout analyser, tout comprendre, et l’affection de Jazz, sa gentillesse, tu ne la comprends pas toujours ; Mais aujourd’hui, tu l’acceptes tout entière. T’as besoin d’elle, elle est le capitaine du bateau de ta vie, et l’empêche de virer de bord, de se retourner, de couler dans les tréfonds de tes démons. Tu souris, rougis de plaisir quand elle te sert un peu plus contre son cœur, étreinte réconfortante. Amis, ça réchauffe ton cœur, ce simple mot. T’as parfois l’impression d’être une pièce rapportée, dans le groupe, un poids qu’on trimballe, qui fait souffrir. Elle te prouve le contraire. Et puis, la suite de ses paroles te font pouffer d’un rire simple, léger. « Mes sœurs mais surtout mon frère, ils sont tous en âge d’avoir un enfant, mais personne n’en a, Wyatt, il n’est gaga qu’avec son chien… » tu dis et c’est surement ça le plus étrange. Etre maman avant eux. T’as peur de ce qu’ils pourraient en penser. Toi, mère, impossible. Ils te voient tous, sans exception, ou si, Brandy peut être, comme un bébé une petite fille incapable de s’occuper d’elle-même. Jazz, elle, te voit forte et courageuse, et même si tu ne cesses de dire que c’est le vrai toi, t’as peur que ta fratrie ait raison, que tu ne sois pas capable de tout affronter. Tu as toujours voulu te montrer forte, mais l’alien est entrain de manger ces dernières forces. Et comme si elle pouvait lire dans ton âme, comme si elle comprenait exactement ce qu’il se passait, Jazz dit ce qu’il faut dire, elle te touche, dans ses mots, dans la douceur de sa voix, et dans ses gestes aussi. Ça te redonne du courage, tout d’un coup, et tu hoches la tête. Elle a raison, Jazz, depuis des semaines, tu vois l’alien comme un défaut, comme une chose négative, mais c’est peut-être lui, ta force, finalement. Il va t’aider à avancer, et le protéger va te forcer à être forte pour deux. Tu souris, Liv, en te redressant. « Tu as raison, Jazz, je vais me battre, pour lui. » tu dis, et y’a toute la détermination du monde, dans tes yeux, et ta voix.

_________________


blazed eyes empty hearts.


Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 333
- since : 03/02/2018


- getaway car.
address:
contact book:
availability: liv, logan, beau, côme, lily, marianne, nas, skwad

MessageSujet: Re: What's the fun in doing what you're told ?   Mer 4 Avr - 21:58

- What's the fun in doing what you're told ? -

C'est un moment hors du temps, qu'elle n'aurait pu imaginer une heure plus tôt, encore en train de bosser à la marina. Un moment de complicité et de douceur, de câlins et de plaid, ça lui allait bien. Elle pourrait rester là des heures, à sourire bêtement, pour prolonger l'ambiance et l'apaisement qu'elle trouvait ici, avec Liv. Malgré la déclaration qu'elle venait de lui faire, malgré leur conversation tout sauf anecdotique.
Elle n'aurait pas pensé avoir ce type de conversation avec Liv. Pas maintenant – pas avant dix ans. Pas avec Lily, non plus. Avec Logan, peut-être, celle-ci était plus âgée, plus responsable aussi que les deux premières. Même si Jasmine ne considérait pas l'adolescente comme une enfant, il était vrai qu'elle était également la plus jeune, et par conséquent, sans doute la moins préparée à ce genre d'événement. Malgré son bon vouloir, les ressources de Jazz commençaient à s'épuiser, et il faudrait à Liv de nouveaux soutiens. Peut-être Brandy. Peut-être Wyatt.

Or, Jazz ne connaissait pas bien la fratrie de Liv, à l'exception du fait qu'elle était nombreuse. Alors, ça change un peu la donne, quand Liv lui apprend qu'elle est la première enceinte, du lot. Vous êtes combien, les Fairchild, déjà ? Tu sais que je m'embrouille à chaque fois. La future maman avait dû essayer au moins deux fois de lui expliquer, mais Jazz en oubliait toujours une, au final. Dans sa tête, il y avait Wyatt, tout en haut, le plus vieux et unique garçon, puis une armada de jeunes femmes, et enfin, le plus important, Liv.
Enfin, elle pouvait quand même parier que ledit Wyatt serait jaloux de cet enfant. Enfin, pas exactement dans ces termes précis … mais elle ne pouvait pas imaginer celui-ci tourner le dos à l'adolescente, pas après les divers portraits que Liv avait dépeints de lui. Alors la colombienne rassemble les pensées positives et les encouragements qu'elle avait en mémoire, ses sentiments et une touche d'humour. Elle espère simplement que Liv ressortira de chez elle gonflée à bloc, confiante, heureuse même. Même si elle n'avait pas besoin de Jazz pour aucune de ces choses.

Alors, son plus beau cadeau, au final, c'est entendre son amie dire qu'elle avait raison, qu'elle se battra. Cela alluma un grand sourire sur son visage, comme cela avait illuminé le petit bout de femme entre ses bras, soudainement plus vive, une pointe de détermination brillant dans ses yeux. De la fierté, presque. Avant de te battre, tu veux pas prendre des forces plutôt ? Je t'offre un truc ? Pas de bière, mais c'était implicite. Pas d'alcool. Mais elle avait de quoi la gaver de jus de fruits, et de fruits frais. Et de pas grand-chose d'autre, parce que Jazz n'est pas une extraordinaire cuisinière, et que l'Angleterre n'est pas une terre réputée pour sa gastronomie.
Elle se débrouillait plutôt bien avec les plats qu'elle tenait de sa mère, des plats d'Amérique du sud. Mais Liv ne lui laisserait peut-être pas le temps de préparer un guacamole – en outre, elle n'était même pas sûre d'avoir tous les ingrédients à disposition. Le bateau, c'était son coeur et son âme, certes, mais elle n'avait pas un grand frigo américain pour conserver ses aliments, et la plupart du temps, elle s'arrangeait pour manger à la fac, voire chez Duane, ou dans un fast-food.

_________________
Et puis la Colombienne.



(c) proserpina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 86
- since : 21/01/2018


- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: What's the fun in doing what you're told ?   Sam 14 Avr - 17:42

Tu savais au fond de toi, que c’était à Jazz, qu’il fallait en parler. Que c’était Jazz, qui allait le mieux te comprendre, te conseiller, te réconforter. Jazz, elle est douce, avec toi. Et trouve les mots justes, pour te rassurer. Tu lui souris, doucement. Toujours près d’elle. Tu te sens en sécurité. Tu sais qu’elle ne trahira pas ton secret, qu’elle ne te forcera pas à parler, mais te soutiendra par la suite. Tu souris doucement quand elle parle de ta fratrie. C’est vrai que si on ne vous connait pas bien, il est fort probable de se perdre, entre les jumelles, l’ainé, et toi, qui est arrivée beaucoup plus tard, vingt ans après ton frère. « On est 7 en tout. Tu dis en riant. Wyatt, Sienna, Joan, Emma, les jumelles et moi. » tu dis. « Mais t’inquiète, même maman se perds, elle m’appelle souvent Brandy, en fait. » ça te fait marrer, toi, surtout depuis que les parents fairchild ont décidé de la virer de la maison, comme ça, du jour au lendemain. « C’est surtout de la réaction de Wyatt, que j’ai peur. » tu avoues finalement. « Je…il est super protecteur, et il veille au grain, dés que je fais un pas de travers, il me remonte les bretelles. Et là…Imagine s’il trouve que je suis allée trop loin ? » ton frère a toujours été un super héro pour toi. Un sportif doublé d’un pompier, le rêve de nombreuses femmes. Mais non, toi, c’est ton frère, ton frangin, et tu l’aimes, plus que tout. Tu ne veux pas le perdre, tu ne veux pas lire la déception, dans son regard. Alors tu te mords la lèvre. Mais Jazz trouve encore une fois les mots juste et tu souris, tu reprends confiance, grâce à elle. Elle doit avoir raison, il faut que tu te battes, pour ton futur, pour celui de l’alien, peu importe s’ils seront liés ou non. Tu ne sais pas encore. Pas encore la suite des événements. Et il faut y aller pas à pas. D’abord en parler à la famille, ensuite réfléchir à ton potentielle rôle de futur jeune maman. Tu finis par te lever, et tu souris, quand elle te propose à boire. Tu es cependant obligée de refuser. Il faut que tu rentres chez toi, Liv. Tes parents font s’inquiéter. » Merci beaucoup Jazz, mais je vais y aller. Merci, vraiment, de m’avoir écouté et conseiller. Ma mère va faire une crise cardiaque si je ne rentre pas bientôt. Elle est dû genre stressée. » tu avoues avec un petit sourire désolé. Tu t’approches de Jazz pour la prendre dans tes bras, pour la remercier encore une fois. « Tu es vraiment mon ange gardien. » tu lui dis.

_________________


blazed eyes empty hearts.


Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 333
- since : 03/02/2018


- getaway car.
address:
contact book:
availability: liv, logan, beau, côme, lily, marianne, nas, skwad

MessageSujet: Re: What's the fun in doing what you're told ?   Dim 15 Avr - 13:07

- What's the fun in doing what you're told ? -

Elle n'y arrivait jamais. Alors, elle essaye, une fois de plus, de retenir. Wyatt, Sienna, Joan, Emma, les jumelles, Liv. Elle essaye de toutes ses forces d'imprimer les prénoms, l'ordre de naissance, mais comme elle ne les avait jamais vu, elle avait du mal à les associer à quelque chose de plus tangible. Dans quelques heures, elle aurait encore tout oublié. Heureusement, Liv la rassure en lui assurant que leur propre mère se trompait également. Ce qui n'était pas vraiment rassurant, mais au moins, personne ne lui en voudrait si elle n'arrivait pas à retenir.
Elle lui parle finalement de son frère, qu'elle aime et admire énormément, autant que d'en craindre les foudres. Un papa poule, ne pouvait-elle s'empêcher de penser, une fois encore. C'était la seule comparaison qu'elle pouvait lui trouver, à Wyatt, sans jamais ne l'avoir rencontré. Un papa de six filles, six sœurs qui ne lui laissaient aucune seconde de répit, pouvait-elle se figurer. Mais, il lui semblait également, qu'il n'y avait pas une seconde où ce frère n'avait pas aimé ses sœurs. Alors, certes, Liv doutait, mais Jazz était persuadée qu'il ne lui arriverait rien.

Elle lui offre de prendre un en-cas, une boisson peut-être, mais l'adolescente décline poliment, la remerciant de ses conseils. Alors, dans ses bras une nouvelle fois, Jazz en serait presque émue quand elle la compare à un ange gardien. Han, Liv. T'es adorable. Elle sert un peu plus fort. Tu me tiens au courant, hein ? Tu sais que mon bateau sera toujours ouvert pour toi. Parce qu'il était hors de question pour elle de la laisser en plan ou de ne pas continuer à la soutenir, même à distance.
Finalement, elle est bien obligée de la laisser partir, alors elle lui ouvre et tient la porte. Rentre bien, alors. Prend soin de vous. Elle lui adresse un sourire, à cette maman en devenir, à ce changement de vie qu'elle avait encore du mal à lui imaginer. Son petit elfe, prête à accueillir la vie, à prendre son courage entre ses poings pour l'annoncer à sa famille bien trop nombreuse, qu'elle était sur le point d'étendre à nouveau.

_________________
Et puis la Colombienne.



(c) proserpina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: What's the fun in doing what you're told ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
What's the fun in doing what you're told ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Killers
» 07. I told you so
» I'm grieving for your tears • Ft Alice O'Connel
» Jain | One day baby we'll be old and think about all the stories we could have told
» Haily Hannah Halloway || So no one told you life was gonna be this way ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: