AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 from now on w/lysandra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

⋅ paper notes : 73
⋅ since : 26/11/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: coming soon.

MessageSujet: from now on w/lysandra   Ven 2 Fév 2018 - 19:08


≈ ≈ ≈
{ What remains can only be what's true }
crédit/ tumblrthe greatest showman.

Ingrid avait ouvert son salon de thé tôt, comme tous les autres matins aimant profiter de ce temps généralement pour prendre une tasse elle-même et regarder l'horizon que lui offrait l'océan à quelques pas. Elle n'avait jamais pensé un jour ouvrir un salon tel que celui qu'elle tenait aujourd'hui, mais quand elle était revenue à Brighton, cela lui sembla aller de soi. Un endroit coquet, aux couleurs douces. Elle avait voulu en faire un petit havre de paix. Durant les dernières années elle avait découvert d'innombrables cultures, mais revenir chez elle, dans son environnement, son histoire était de loin ce qui lui importait le plus. Être chez elle n'était pas un endroit, mais un sentiment, des personnes, des moments. Aujourd'hui, elle ne se serait pas vu être ailleurs. La blonde était apaisée, calme et optimiste face au futur, un état d'esprit qui ne l'avait pas visité depuis longtemps. Elle se sentait forte et accomplie. Certes, les choses avaient énormément changé depuis les dernières années et pas seulement pour elle. Si elle avait doucement eu la chance de retrouver ceux qu'elle aimait, elle avait aussi vu son entourage faire face à des épreuves gigantesques. En effet, la belle n'avait pas eu la chance de retrouver tout le monde. Elle avait été confrontée encore une fois de façon vive à la réalité que sa meilleure amie n'était plus ici. La personne avec qui elle avait partagé le plus de moments, d'hauts et de bas, qui était une partie d'elle. Lysandra lui manquait tous les jours depuis qu'elle avait appris sa disparition, mais toujours plus depuis son retour à Brighton. La blonde avait malgré tout gardé contact avec Graham, qui lui aussi était devenu une personne importante dans sa vie ainsi que ses enfants. Elle ne se serait pas vue autrement. Et récemment, il l'avait invité chez lui, lui laissant un message qui au départ alarma la belle. Et la nouvelle qu'il lui annonça la laissa sans mot. Lysandra était de retour. Ingrid aurait voulu courir la retrouver, la serrer dans ses bras, mais la suite l'avait figée. Elle n'avait aucun souvenir d'eux. Cette annonce lui avait complètement brisé le coeur, mais elle suivait les directives de Graham, elle ne voulait rien brusquer. Elle était loin de se douter que ce matin allait être aussi déterminant. Ingrid avait l'habitude d'ouvrir le salon de thé seule, c'était généralement calme jusqu'en début d'avant-midi et la belle en profitait pour faire autre chose. Alors qu'elle était à l'arrière-boutique pour récupérer quelques affaires, elle entendit la petite cloche de la porte retentir. « J'arrive. Un instant. » dit-elle en se dépêchant pour revenir à l'avant de la boutique. Ne s'attendant pas à avoir de clients si tôt Ingrid n'était pas tout à fait prête à ouvrir, mais lorsqu'elle aperçut la personne se trouvant devant elle, la blonde se stoppa immédiatement. « Bon- Bonjour. » souffla-t-elle après un moment pour reprendre ses esprits. Lysandra était là devant elle et Ingrid n'avait aucune idée de comment lui faire face. Est-ce qu'elle devait s'approcher ou au contraire lui parler comme tout autre client? Est-ce que Lys sentirait son hésitation? Elle fit alors la première chose qui lui passa par l'esprit. « Je me faisais une tasse de thé, est-ce que je peux vous en offrir? » lui demanda-t-elle en cherchant quelque peu ses mots. Ne voulant rien brusquer Ingrid se dit qu'aller doucement serait sans doute mieux, même si le choc de revoir la brune devant elle était immense.

_________________

‒ So I climb to my fall, until whispers heard no more and every time I look, I lose control. ‒
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lysandra Hart

how can emptiness be so heavy.

⋅ paper notes : 319
⋅ since : 21/12/2017

( end game )

- getaway car.
address: #37, sea side.
contact book:
availability: (off) ingrid, julian, graham.

MessageSujet: Re: from now on w/lysandra   Mer 7 Mar 2018 - 20:06

Outfit // Ce sentiment d’être une étrangère dans sa propre ville, celui-là même qui la prenait au trippe alors qu’elle parcourait les nombreuses rues des quartiers qui avaient bercées son enfance en ayant du mal à remettre en place toutes les pièces du puzzle éparpillés dans sa tête, il la hantait constamment. Trois années d’absence, et une tonne de souvenirs oubliés, perdus dans les méandres de son subconscient, avait suffi à la dépayser, au point de la déstabiliser. Pourtant, malgré sa frêle silhouette et ses nombreuses nuits sans sommeil, Lysa ne cessait de faire les efforts pour ramener à elle ce qu’elle avait égaré : ces mémoires d’autrefois. Combien de fois son regard s’était-il perdu dans les albums photos de ses parents, combien de nuits blanches avait-elle comblées en observant le visage de ces inconnus aux traits familiers? Elle concédait fortement à ses parents que ses traits se reflétaient dans ceux de ses enfants, elle ne pouvait nier la ressemblance. Mais elle aurait eu l’impression d’être une usurpatrice que de prétendre les reconnaître, même si son cœur de femme se serrait à cette simple idée. Il y avait aussi Graham, l’époux, l’amoureux, l’ami et l’homme. La disparition de sa femme avait été un deuil avec lequel il avait été forcé de vivre pendant les trois dernières années, et la vie lui avait offert de faux espoir en la ramenant dans sa vie, amnésique. La culpabilité qu’elle ressentait face à cette situation était insupportable, elle ne pouvait la tolérer. De sombres songes hantaient ses nuits, elle n’avait pas la force d’aussi affronter son regard au milieu de ses cauchemars. Ingrid, sa meilleure amie, ou ce qu’elle avait été, à une autre époque, complétait le tableau des absents. Et Lysandra le regrettait, puisqu’elle avait, plus que jamais, besoin du support qu’une amie comme elle aurait pu lui apporter.  Mais comment renouer avec une personne dont vous ne conservez qu’un très vague et lointain souvenir? La brune n’avait jamais pu effacer les boucles blondes de la gamine qu’elle avait jadis été, mais son visage devenait de plus en plus flou au fil des années, pour compléter s’estomper. Ce n’est que sous les encouragements de sa mère que la jeune femme décida d’aller à se rencontre, ne serait-ce que pour tenter d’y voir plus clair, ou de rallumer une petite lueur dans la noirceur de son esprit. Propriétaire d’un petit salon de thé, Lysa était convaincu de pouvoir trouver là-bas son ancienne confidente, et même si la matinée venait à peine d’être entamée, elle se risqua dans le commerce, qui semblait inoccupé. Une voix, pourtant, se fit entendre de l’arrière-boutique, et nerveusement, la journaliste joua avec les bandes de son sac en main, qu’elle coinçait entre ses doigts, jusqu’à ce qu’une silhouette apparaisse enfin dans son champ de vision. La surprise pouvait se lire sur le visage de la femme. Elle l’avait sans doute reconnu. – Bonjour… Ingrid, n’est-ce pas? – lui demanda-elle, prudemment. La propriétaire des lieux ne semblaient pas très à l’aise dans cette situation, et Lysa pouvait aisément le comprendre, puisqu’il en était de même pour elle. Ce fut presque un soulagement de l’entendre lui proposer une tasse de thé. – Je veux bien, merci. – Scrutant la petite salle à la décoration calme et paisible, la disparue décida de prendre place à l’une des tables, déposant son veston et son sac sur l’une des chaises à ses côtés. Jouant distraitement avec ses doigts pour tenter de chasser sa nervosité, son regard se perdit sur les tableaux qui jonchaient les murs, qu’elle observa silencieusement, y trouvant quelque chose d’apaisant.

_________________

    --- ( lysandra hart )
    i spent years as a ghost and now, i'm not sure where home is anymore.


Dernière édition par Lysandra Hart le Ven 7 Sep 2018 - 14:36, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

⋅ paper notes : 73
⋅ since : 26/11/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: coming soon.

MessageSujet: Re: from now on w/lysandra   Jeu 19 Avr 2018 - 22:00

Ingrid ne s'attendait pas à tomber sur Lysandra aujourd'hui. Sa meilleure amie, celle qui à une certaine époque la connaissait par coeur et parfois même mieux que sa propre personne. Après toutes ces années où elles s'étaient retrouvées loin l'une de l'autre, elles se retrouvaient enfin. Mais la blonde ne savait pas comment agir. C'était à la fois l'une des plus belles choses qui puissent lui arriver d'enfin la voir là à se tenir devant elle, mais la jeune propriétaire ne pouvait s'empêcher de repenser aux circonstances qui les entouraient. « Oui, c'est bien ça. » lui répondit Ingrid, ressentant une certaine pression tombée lorsqu'elle entendit son nom. Son premier réflexe avait alors été d'offrir un breuvage à Lysa. Elle savait que la brune avait toujours apprécié une tasse de thé. Elle espérait que certaines choses n'avaient pas changé. « Parfait, je reviens dans une minute. » lui dit Ingrid doucement. « Assieds-toi où tu veux, Lysa. » Ce surnom glissant naturellement hors de sa bouche, comme un souvenir. À cette heure, il n'y aurait personne avant un grand moment et la blonde doutait même qu'elle ouvre finalement. Une partie d'elle n'avait pas envie de voir la brune repartir si rapidement. Mais d'un autre côté, elle ne savait absolument pas comment elle allait s'y prendre. Elle ne savait pas si elle allait finir par dire ou bien faire quelque chose de mal, qui pourrait brusquer la brune. Elle n'avait jamais pensé se retrouver dans une situation semblable. Après quelques instants Ingrid revint dans la pièce remarquant le regard de Lysa qui se promenait sur les toiles et les photographies. « J'ai décidé d'exposer quelques-uns de mes clichés et des toiles achetées au cours de mes voyages. » lui expliqua Ingrid en déposant une tasse devant Lysandra et prenant place sur la chaise devant elle. Des voyages lorsqu'elle aussi était partie de Brighton, six années auparavant. Une époque qui semblait si loin à présent. Ces années qui les avaient séparées et qui avaient été bien différentes pour les meilleures amies. Ingrid se demandait à quoi elles avaient ressemblé pour Lysa. Elle avait tant de questions pour elle, mais elle n'osait pas aller au bout de toutes ses interrogations. Elle n'avait pas envie de tourner le couteau dans la plaie. Elle ne voulait pas la brusquer non plus. Elle se rappelait ce que c'était de revenir ici. Comment elle s'était sentie. Leurs circonstances étaient différentes, mais la belle savait que la meilleure chose qu'elle pouvait faire était de suivre le rythme de la brune. La laisser venir à elle. Car Ingrid n'irait nulle part. « Je suis vraiment heureuse de te revoir. » lui confia Ingrid. La perte de sa meilleure amie avait été un immense choc pour la blonde, car malgré que leurs vies les aient amenés ailleurs, Ingrid avait toujours su qu'elles seraient toujours présentes l'une pour l'autre. Que rien ne pourrait jamais les séparer complètement. Elle n'avait jamais pensé à l'éventualité qu'une d'entre elles ne revienne pas. Elle avait imaginé leurs retrouvailles plus de fois qu'elle ne pourrait compter, un pincement au coeur, parce que ce n'était qu'un souhait, et ça ne serait probablement plus une réalité. Aujourd'hui, elle se retrouvait ici, droit devant elle et c'était amplement suffisant pour elle. En ce moment, elle n'aurait pas demandé plus.

_________________

‒ So I climb to my fall, until whispers heard no more and every time I look, I lose control. ‒
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lysandra Hart

how can emptiness be so heavy.

⋅ paper notes : 319
⋅ since : 21/12/2017

( end game )

- getaway car.
address: #37, sea side.
contact book:
availability: (off) ingrid, julian, graham.

MessageSujet: Re: from now on w/lysandra   Mer 9 Mai 2018 - 22:26

Lysandra espérait ne pas faire erreur sur la personne, alors qu’elle abordait la femme blonde venu à sa rencontre. Mais plus elle l’observait, et plus elle était convaincu que cette gamine souriante aux cheveux bouclés et celle qui se tenait devant elle n’était qu’une seule et même personne. Ingrid, sa meilleure amie. Celle qu’elle avait vu de nombreuses fois sur les photos dans les albums de ses parents. L’hôtesse de ce petit salon de thé lui confirma à peine quelques secondes plus tard son identité, calmant ainsi ses appréhensions et du même fait, elle lui offrit un peu de thé, une spécialité de la maison en quelque sorte. Il n’y avait surement pas meilleur endroit en vile pour savourer ce breuvage réconfortant. Laissant la propriétaire des lieux s’affairer à la tâche, Lysa en profita pour parcourir la salle des yeux, son regard s’accrochant aux différentes œuvres couvrant les murs. C’est finalement sur une table un peu à l’écart qu’elle jeta son dévolu, et débarrassé de ses effets personnels qu’elle avait posés sur un siège voisin du sien, la belle s’installa enfin, attendant le retour de son ancienne amie, de ce fantôme qui se noyait dans les méandres de ses pensées. Son regard ne cessait de balayer les toiles et les photographies faisant office de décoration, et elle détourna la tête en direction d’Ingrid, qui venait tout juste de la rejoindre, deux tasses de thé bien fumantes en main. – Merci. – se contenta-t-elle de dire à son égard, lorsqu’elle déposa la sienne devant elle. Ses mains allèrent aussitôt entourée la porcelaine, et la chaleur sous ses doigts l’apaisa un peu plus, alors qu’elle levait les yeux en direction de son opposée. – Ce sont tes photos? Elles sont magnifiques. – La sélection que la photographe avait faite démontrait bien l’ampleur de son talent, permettant à celui qui les zyeutait une perspective intéressante de la vision de l’artiste. Quant aux tableaux qui les accompagnaient, ils ajoutaient cette petite touche qui manquait au décor pour ne former qu’un tout. L’ensemble, au final, était plutôt bien réussi. – Tu as beaucoup de gout. Et de talent, aussi. – ajoute-t-elle, avant d’apporter à ses lèvres sa tasse, d’où s’écoula un liquide chaud et amer, aux arômes corsés.  Lysa ne savait quoi dire de plus, inconfortable dans cette relation à sens unique. Pas d’anecdotes d’une autre époque à raconter, à se remémorer. Pas de nouvelles à donner, autre que ce tragique incident ayant fait basculer sa vie. Plus de souvenirs communs, plus de souvenirs de rien. Tout ça était cruel, bien trop cruel pour Lysa, qui avait pourtant suffisamment souffert au cours de ces trois dernières années. À croire que le sort s’acharnait sur son sort. – Moi aussi. – Même si, prononcée par ses lèvres, ses paroles sonnaient terriblement faux à ses oreilles. Elle n’était, pourtant, pas entièrement mensongère. Une part d’elle-même était soulagée d’être assise, là, face à Ingrid. Face à ce mirage de son passé. – Je suis contente d’être venue. – Ses lèvres frémirent, alors qu’elle se retenait de prononcer ces quelques mots : je suis désolée. La journaliste n’y était pourtant pour rien, et malgré toute sa bonne volonté, malgré tout son bon vouloir, elle ne pouvait se remémorer leur passé commun et tout ce qu’elles avaient partagées ensemble. Un vide immense qu’elle peinait à remplir.  Une douleur vive qui l’atteignant droit au cœur.

_________________

    --- ( lysandra hart )
    i spent years as a ghost and now, i'm not sure where home is anymore.


Dernière édition par Lysandra Hart le Sam 16 Juin 2018 - 19:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

⋅ paper notes : 73
⋅ since : 26/11/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: coming soon.

MessageSujet: Re: from now on w/lysandra   Dim 27 Mai 2018 - 0:31

Ça aurait été mentir de dire que la belle n'aurait pas aimé être mieux préparée face à cette rencontre inattendue. Bien entendu, elle était au courant de son retour. Elle l'avait appris non seulement par Graham, mais aussi par son amoureux, Nathan. C'était une situation assez délicate et la jeune propriétaire aurait aimé se sentir d'attaque face à sa meilleure amie. Tout son corps lui criait de la prendre dans ses bras, ses yeux manquaient de se remplir d'eau, mais son esprit savait qu'elle devait faire preuve de contrôle et de calme dans cette situation. Elle ne voulait pas déstabiliser la brune déjà plus qu'elle ne devait l'être. Elle voulait lui offrir un petit repère, être solide pour elle, même si cela n'était qu'illusion. Elle savait que si les rôles avaient été inversés Lysa aurait fait de même sans aucune hésitation. Elle avait été la force dont elle avait besoin à de nombreuses reprises même si la journaliste n'en gardait aucun souvenir. Ingrid, elle, ferait un effort pour s'en rappeler, pour elles deux. Elle eut tant à lui dire, à lui partager, mais la distance s'était installée entre elles. Elle pouvait pourtant sentir que Lysa avait aussi ce désir d'être là, avec elle, à ce moment précis. Et c'était peut-être sur ça qu'elles devaient compter. Sur le présent. « C'est gentil. Elles viennent de plusieurs voyages que j'ai fais au cours des dernières années. Je n'avais pas osé les ressortir avant de revenir, mais ma fille y tenait absolument. » lui expliqua Ingrid avec un sourire quelque peu triste. Ces photos lui rappelaient en effet ses voyages, mais aussi les moments manqués auprès de sa famille. Faire la paix avec ces évènements avait pris du temps, mais elle voulait maintenant en faire une force. Elle savait qu'un jour Lysa serait aussi en mesure d'y arriver. Toutefois, si elle avait appris une chose c'était de ne pas y mettre un chronomètre. Ces choses se font en leur temps. Et Ingrid serait là tout au long de ce processus. « C'est tout ce que je souhaite. » lui dit-elle en lui offrant un sourire. Il fallait apprendre à célébrer les petites victoires et les apprécier. Elle ne tenait pas à créer de malaise ou à forcer les choses. « Je sais que tu ne te souviens pas de tout, mais si je peux t'être de quelconque aide, pour quoi que ce soit, pour des détails ou si tu as besoin de respirer un peu et juste être en silence, je veux que tu saches que je serai toujours là. » lui dit-elle. Elle voulait que la brune le sache, que c'était sincère et qu'elle pouvait compter sur elle. Elle n'était pas là pour la juger ou pousser les choses à aller plus rapidement. Non, elle était là pour l'accompagner, pas à pas dans cette nouvelle partie de sa vie. « Et même si c'est juste pour une tasse de thé. » lui dit-elle avec un léger rire afin de détendre l'atmosphère.

_________________

‒ So I climb to my fall, until whispers heard no more and every time I look, I lose control. ‒
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lysandra Hart

how can emptiness be so heavy.

⋅ paper notes : 319
⋅ since : 21/12/2017

( end game )

- getaway car.
address: #37, sea side.
contact book:
availability: (off) ingrid, julian, graham.

MessageSujet: Re: from now on w/lysandra   Dim 17 Juin 2018 - 3:00

C’était un sentiment étrange, pour Lysandra, de se retrouver devant une étrangère qui connaissant plus de choses sur elle que sa propre personne. Déstabilisant étant peut-être un terme plus approprié pour la situation présente, car personne n’est en mesure de pouvoir se préparer face à une telle situation. Est-ce le même sentiment que l’on ressent, quand la vieillesse envahie notre corps et que notre esprit défaille, entrainant dans sa chute ses souvenirs si précieux amassés tout au long d’une vie? Pour l’entourage, l’effet restait le même, et la souffrance, palpable. Mais Lysa était consciente des faiblesses de sa mémoire, alors que l’ainé, lui, ne le réalisait que très rarement, voir même jamais. Croiser le regard de ceux qui l’avait aimé et être incapable de leur rendre tout cet amour et cette affection faisait naître en elle une grande détresse, et une culpabilité qu’elle parvenait difficilement à effacer. Elle aurait tellement voulu que tout soit plus simple. Que sa tête ne la prive pas ainsi d’un pan énorme de sa vie.  Son retour à Brighton n’aurait pas dû être source de souffrance pour ses proches. Mais sa vie avait un coût, et c’est sa mémoire qui en avait payé le prix. Tout en sirotant son breuvage brûlant, l’ancienne journaliste écouta avant attention les propos de celle qui avait été, et qui était toujours, sa meilleure amie. Sans raison apparence, Lysa sentit le besoin de prononcer un prénom, qui reposait sur ses douces lèvres. – Lydia. – murmura-t-elle, plus pour elle-même que pour sa compagne. Une curieuse connexion s’était produite entre quelques-unes de ses neurones, et une image très précise d’une gamine aussi adorable qu’attachante la frappa de pleins fouets. – Ta fille… Lydia, c’est bien ça? – Elle ignorait pourquoi ce détail lui semblait être une telle évidence, et pourquoi son esprit avait choisi de le lui remémorer. C’était un signe encourageant, et un pas dans la bonne direction, mais elle aurait troqué n’importe quoi pour que ce soit le visage de ses propres enfants plutôt que celui de l’enfant de son amie.  Une certaine frustration parut sur son visage, alors qu’un long soupir sifflait entre ses lèvres. Les propos d’Ingrid eurent cependant un effet apaisant sur sa propre déception, et la jeune femme tendit la main vers elle, liant ses doigts au sien pour y recueillir un peu de réconfort. – Merci. – lui mentionna-t-elle seulement, un faible sourire venait éclaircir sa mine sombre et attristé. – C’est tellement difficile. J’ai parfois l’impression d’être devenu un rat de laboratoire tant le nombres de spécialistes qui m’a occulté ou  étudié mon cas est élevé. Ils ne semblent pas comprendre que j’ai besoin de respirer… – Elle passait presque autant de temps dans les hôpitaux que chez elle, où elle peinait déjà à se reposer et récupérer de ces trois dernières années d’horreurs et de misères. Ils s’acharnaient sur son cas au détriment de sa propre santé mentale, et Lysandra ne le supportait plus. – Je suis tellement bien entourée, pourtant, je le sais… mais je ne me suis jamais sentie aussi seule.

( Encore désolé de ce délai de réponse. )

_________________

    --- ( lysandra hart )
    i spent years as a ghost and now, i'm not sure where home is anymore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

⋅ paper notes : 73
⋅ since : 26/11/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: coming soon.

MessageSujet: Re: from now on w/lysandra   Dim 9 Sep 2018 - 17:39

Ingrid savait que cette période de la vie de Lysandra était l'une des plus difficiles qu'elle ait eu à vivre. Elle ne pouvait pas s'imaginer ce que ces années loin de Brighton avaient été. Rien que d'y penser elle avait envie de pleurer. Perdre sa meilleure amie de manière aussi subite avait été l'une des épreuves les plus éprouvantes alors qu'à cette époque la blonde traversait aussi une période souffrante de sa vie. Et elle avait fini par quitter, ne sachant plus comment s'en sortir. Aujourd'hui, elle regardait cette époque avec une distance, cela lui semblait être une vie complètement lointaine et qui n'était pas la sienne et pourtant. Ces années resteraient marquées dans son histoire à jamais. Elle avait fait du chemin pour en arriver à être ici maintenant. La blonde serait présente aux côtés de sa meilleure amie, à chaque pas, dans les plus beaux comme dans les pires moments. Le regard d'Ingrid s'illumina lorsqu'elle entendit Lysa prononcer le nom de sa petite puce. Ingrid laissait des détails de côté consciemment pour ne pas donner encore plus l'impression à la brune d'être déconnecté de ce monde. Mais l'entendre dire ça lui réchauffa le coeur. C'était un pas de plus vers la bonne direction. « Oui, c'est Lydia. » Elle lui répondit avec un doux sourire. La belle savait qu'il fallait s'oeuvrer de patience et célébrer toutes les petites victoires qui se présentaient. C'était ce qui éventuellement menait aux plus grandes. Rien ne se faisait en un seul instant. C'était un effort de tous les moments. Lorsque Lysa lui prend la main, la blonde la resserre dans la sienne. Ça lui faisait tant de bien de retrouver sa brune après tout ce qu'elles avaient traversé, chacune de leur côté. « Ce n'est rien. » Elle lui répond naturellement. Lysa ne se souvenait pas, mais il y a quelques années, c'était elle qui avait été présente pour elle lors de sa dépression et qui avait été présente dans ses moments les plus douloureux. Ingrid serait là pour elle, peu importe ce que ça pouvait impliquer. Elle laisse la place à sa meilleure amie et doucement, elle se confia à elle. Ingrid l'écoute attentivement, ces paroles lui rappellent sa propre expérience, elle espérait que son bagage puisse l'aider. « Je comprends. » Elle lui répond en caressant doucement la main de sa meilleure amie avec son pouce.  « Ils oublient souvent qu'il y a une personne derrière. » Elle ajoute. Elle avait aussi eu cette impression d'être tassée de gauche à droite et d'étouffer. Ingrid ne mentionna pas Nathan, même si elle savait que Lysa le voyait. Elle n'avait pas envie de lui dire que c'était elle qui lui avait demandé de veiller sur sa meilleure amie. Ce n'était pas nécessaire qu'elle le sache. Mais Ingrid savait qu'au moins avec lui, elle était entre de bonnes mains. « Je sais. » Elle lui offre un sourire un peu triste. Ça lui faisait tellement mal de voir Lysa dans cet état. Elle voulait son bonheur, plus que n'importe quoi. « Je ne peux pas dire que je comprends tout ce que tu vis, parce que je ne l'ai pas vécu, mais je sais comment on peut se sentir en revenant et avoir l'impression d'être face à un monde et de s'y sentir comme un intrus. » Elle lui confie doucement. « Et quand tu te sens seule, tu ne l'es pas. Tu es prise avec moi, pour toujours. » Elle ajoute en lui faisant un petit clin d'oeil. « J'ai un petit quelque chose, je pense que ça te plaira. » Elle lui dit avant de regarder en arrière d'elle. « Attends-moi un instant. » lui dit Ingrid avant de se lever et se diriger à l'arrière et prendre quelque chose dans son porte-feuille. C'était une photo d'elles en vacances au bord de la plage, vers leurs dix-sept ans. Elle retourne aux côtés de Lysa et lui tend une fois rassise. « Elle n'est plus vraiment de bonne qualité, mais je l'ai gardé avec moi depuis six ans. Elle a fait le tour du monde. » Elle lui dit, espérant que ce ne soit pas une gaffe de sa part. « Tu peux la garder si tu le souhaites. » C'était un souvenir sentimental pour Ingrid, qui lui avait donné de la force quand elle en avait besoin. Peut-être aurait-ce le même effet pour sa brune.

_________________

‒ So I climb to my fall, until whispers heard no more and every time I look, I lose control. ‒
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lysandra Hart

how can emptiness be so heavy.

⋅ paper notes : 319
⋅ since : 21/12/2017

( end game )

- getaway car.
address: #37, sea side.
contact book:
availability: (off) ingrid, julian, graham.

MessageSujet: Re: from now on w/lysandra   Mar 6 Nov 2018 - 20:16

Le dysfonctionnement de son cerveau avait fait d’elle une curiosité, et si les spécialistes se l’arrachaient presque pour avoir ne serait-ce qu’une toute petite chance de l’ausculter, elle était devenu une sorte d’attraction pour les habitants de Brighton, qui ne cessaient de la dévisager dès qu’ils croissaient sa route. Ils ne pouvaient s’empêcher de l’étudier du regard, guettant le moindre de ses faits et gestes comme si elle n’était devenu qu’un simple animal de foire. Lysa, elle demeurait pourtant un être de chair et de sang. Un être qui s’effaçait face à toute cette attention, qui étouffait sous le poids de leurs propos. Des paroles maladroites, par moment, se voulant sans doute réconfortantes, mais qui l’abimait un peu plus. À chaque syllabe. À chaque son. Tant de fois avait-elle eu cette envie de tout simplement s’effacer. De disparaitre à nouveau. N’importe quoi pour cesser d’être ce fardeau pour les siens. Ce boulet accroché à leur pied. Et quand la noirceur l’enveloppait, quand elle se retrouvait seule avec ses propres démons et que les larmes noyaient son regard ambré, la belle songeait au pire. À la mort, qui aurait dû l’emporter. À sa vie, qui aurait dû s’arrêter au milieu de ce désert aride. Parfois, elle rêvait même de s’endormir pour ne jamais se réveiller. Mais lorsqu’elle s’éveillait, des heures plus tard, elle remerciait le ciel d’être toujours vivante, en songeant que de là-haut, quelqu’un veillait sans doute sur elle. Un ange gardien, comme toutes les personnes de son entourage qui gravitaient autour d’elle, la couvant telle une petite chose fragile qu’il fallait protéger à tout prix. Ils ne comprenaient pas, pourtant, qu’elle avait besoin de réapprendre à voler de ses propres ailes. Qu’elle suffoquait, à force d’être trop couvée. Qu’elle n’avait pas besoin de se sentir prisonnière, alors qu’elle venait tout juste de se libérer de ses chaînes. Dans ce petit salon de thé, où il n’y avait qu’elles, Lysa sentait l’étau qui de desserrait, ses poumons faisant le plein d’un air qu’elle recherchait, constamment. La main d’Ingrid, qui pressait doucement la sienne avait ce petit quelque chose de rassurant, de réconfortant, auquel elle devait se raccrocher. – Je ne suis qu’un nom sur un dossier, pour eux. Et parfois, j’ai l’impression qu’ils se soucient bien peu de mon bien-être, alors que ça devrait être ça, leur priorité.  – Ils avaient été formés, après tout, pour guérir, pour soigner l’humain. Des créatures vivantes, dotés de sentiments aussi complexes que fascinants. Mais certains s’égaraient dans leur pratique. Divaguaient dans leurs recherches. Elle ne devenait alors qu’un énième sujet à étudier. Qu’un autre mystère à élucider. Les mots que sa tendre amie prononce viennent cependant mettre un léger baume sur son cœur lourd. Ses doigts resserrent lentement leur prise autour de ceux de la blonde, avant qu’ils ne lui échappent, alors que dans un clin d’œil, elle s’éclipse quelques instants, disparaissant dans l’arrière-boutique avant d’en revenir presque aussi tôt. Sa main tremble imperceptiblement alors qu’elle s’empare de ce bout de papier glacé sur lequel deux visages souriants prennent la pose. Deux gamines, l’une blonde, et l’autre brune, et une plage qui s’étend à perte de vue dans leur sillage. Son regard s’illumine autant qu’il s’humidifie devant ce portait d’un autre temps, d’une autre époque, et au moment où elle lève les yeux vers la propriétaire des lieux, des larmes perlent le long de ses joues. – Il faisait si chaud, ce jour-là, et le soleil frappait si fort que j’en ai même fait une insolation… – Elle sourit en disant ces quelques mots, des souvenirs flashant devant ses yeux couleur d’amande comme si elle visionnait en accéléré le film de ces moments oubliés.

_________________

    --- ( lysandra hart )
    i spent years as a ghost and now, i'm not sure where home is anymore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: from now on w/lysandra   

Revenir en haut Aller en bas
 
from now on w/lysandra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Mélysandra Somerset [validée]
» I’ll give you a hint to live well | Lysandra Mountcastle
» Lysandra ▼ Wheresoever you go, go with all your heart.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: brighton west side.-
Sauter vers: